Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    " Méditations sur les textes du Jour "

    Partagez
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 7 Mar - 7:10

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                      
                                       
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                              
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière  sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mardi 7 Mars 2017


    Un Père qui veille sur moi nuit et jour


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 6, 7-15

    Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs.

    Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes.

    Prière d'introduction

    Jésus, en cette première semaine de Carême, je veux prendre ces quelques minutes pour m’arrêter et proclamer mon amour pour toi. Jésus, merci pour ta présence dans ma vie, et même si parfois il semble que tu disparaisses de ma vie, que tu me fais faire une expérience du désert, non pas quarante jours comme toi, mais que la situation s’éternise, merci Seigneur, parce que je sais qu’au désert, c’est là que je peux te rencontrer. Toi aussi tu es passé par le désert, et avec ton aide, moi aussi j’en ressortirai plus fort.

    Demande


    Permets-moi pendant ce temps de prière de te rencontrer toi, mon Père, et de connaître un peu plus ton amour infini pour moi.

    Points de réflexion

    1.Beauté de la prière de Notre Seigneur !

    Seul le Fils pouvait nous apprendre à nous adresser à Dieu en disant « notre Père », « papa ! ».

    Lui-même, Fils, nous apprend à être fils de Dieu.

    Et nous voici à des années-lumière de tout ce que nous avions pu penser de Dieu avant.

    Merci, Père, de m’avoir envoyé ton Fils, pour qu’il puisse te révéler à moi comme mon père.

    Désormais, je suis libre ? « Et voici la preuve que vous êtes des fils : Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie ’’Abba !’’, c’est-à-dire : Père !

    Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et puisque tu es fils, tu es aussi héritier : c’est l’œuvre de Dieu » (Épître de saint Paul aux Galates 4, 6).

    2.« Car votre Père sait de quoi vous avez besoin ».

    Quoi de plus naturel, que mon Père, mon Créateur, que Dieu sache ce dont j’ai besoin.

    Y aurait-il vraiment besoin que je lui dise que je suis malade et voudrais guérir, au chômage et que j’ai besoin d’un travail pour nourrir ma famille, que je ressens peur, tristesse et chagrin et que j’ai besoin de consolation ?

    Pourtant, lui-même veut que je le lui dise  et souvent le lui dire m’aidera à le désirer vraiment.

    Car souvent, espérer quand tout va mal est difficile, et si je n’arrive même pas à lui confier ce dont j’ai besoin, à le lui demander instamment, n’aurais-je pas perdu l’espoir de pouvoir un jour obtenir la guérison, un travail, la consolation, ne serait-ce pas que j’ai jusqu’à perdu l’espoir que Dieu lui-même puisse m’obtenir ce dont j’ai besoin .

    3.« Que ton règne vienne ! »

    Merci, Seigneur, d’avoir formulé pour moi ces sept demandes qui constituent le Notre Père ! Car malheureusement parfois j’abandonne et perds l’espoir que les affamés soient rassasiés (quatrième demande), que le mal disparaisse (septième demande) et que ton règne vienne vraiment dans le cœur de chaque homme (deuxième demande).

    Ce sont des choses que je te demande chaque jour, mais seulement grâce à toi, car tu as inséré ces demandes dans ma prière quotidienne.

    Jésus, apprends-moi à me confier en toi, à me confier dans le Père que tu m’as révélé, pour ne pas douter un seul instant de te confier mes proches, mes projets, mes tristesses et mes joies, mes peurs et mes blessures de l’âme, mes difficultés et mes réussites.

    Dialogue avec le Christ

    « Il n’y a pas besoin de connaître beaucoup pour me plaire  m’aimer beaucoup suffit. Parle-moi donc simplement, comme tu parles à ton ami plus intime ».
    Jésus, je veux te dire merci, car tu m’as montré que Dieu est proche de moi, qu’il tient à moi et se soucie de moi. Tu m’as enseigné que j’ai un Père au ciel qui veille sur moi nuit et jour. Aide-moi à le comprendre et à intérioriser cette vérité, à m’en imprégner, à tel point que je ne doute jamais d’aller vers toi, et que je ne perde jamais espoir, aussi désespérée que puisse être la situation.

    Résolution

    Passer un moment à l’église pour remercier Dieu de sa présence dans ma vie et prier un Notre Père lentement en lui demandant chacune des sept demandes qu’il a voulu que je n’oublie pas de lui confier.

    Cette méditation a été écrite par Frère Loïc Chabut, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 7 Mar - 9:57

    «En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, car votre Père sait de quoi vous avez besoin»

    Abbé Joaquim FAINÉ i Miralpech
    (Tarragona, Espagne)

    Aujourd'hui Jésus, qui est le Fils de Dieu, m'apprend à me conduire comme un Fils de Dieu. Le premier aspect de cette conduite est d'avoir confiance quand je parle avec Lui. Mais le Seigneur nous prévient «ne multipliez pas de vaines paroles» (Mt 6,7). Car un enfant parle à ses parents d'une manière simple, sans complications, il leur demande ce dont il a besoin d'une manière direct et simple. J'ai toujours confiance d'être écouté car Dieu, qui est Père, m'aime et m'écoute. De ce fait, prier ce n'est pas mettre Dieu au courant de nos besoins, mais lui demander ce dont j'ai besoin, car «votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez» (Mt 6,Cool. Je ne serais pas bon chrétien si je ne prie pas, comme le fils ne serait pas un bon fils s'il ne parlait pas à ses parents.

    Le Notre Père est la prière même que Jésus nous a enseigné, et elle résume entièrement la vie chrétienne. Chaque fois que je prie le Notre Père je me laisse guider par Sa main et je prie pour ce dont j'ai besoin chaque jour pour devenir un meilleur Fils de Dieu. Je n'ai pas seulement besoin du pain quotidien, mais par-dessus tout du pain du ciel. «Demandons que nous ayons toujours le pain de l'Eucharistie». Nous demandons également à apprendre à pardonner et être pardonnés: «Afin de recevoir le pardon que Dieu nous offre, adressons-nous au Père qui nous aime», nous disent les paroles qui introduisent le Notre Père dans la messe.

    Pendant le Carême, l'Eglise nous invite à approfondir l'oraison. «La prière, la conversation avec Dieu, es le don le plus haut, parce qu'elle constitue (…) l'union avec Lui» (Saint Jean Chrysostome). Seigneur, j'ai besoin d'apprendre à prier et ainsi avoir des résultats concrets dans le parcours de ma vie. Surtout, pour vivre la vertu de la charité: la prière me donne la force de m'améliorer chaque jour. Pour cela, je prie tous les jours qu'il m'aide à pardonner toutes les petites choses gênantes des autres, comme pardonner leurs paroles et attitudes offensives, et surtout à être sans rancune, ainsi je pourrai dire sincèrement, que je pardonne de tout mon cœur mes débiteurs. Je peux y arriver car j'aurai à tout moment l'aide de la Mère de Dieu.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mar 7 Mar - 20:29

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mercredi 8 Mars 2017

    Saint Jean de Dieu

    1ière semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Jonas 3 : 1 à 10


    « Les gens de Ninive se détournèrent de leur conduite mauvaise »

    La PAROLE du SEIGNEUR fut adressée à Jonas :
    « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne,
    proclame le message que Je te donne sur elle. »
    Jonas se leva et partit pour Ninive,
    selon la PAROLE du SEIGNEUR.
    Or, Ninive était une ville extraordinairement grande :
    il fallait trois jours pour la traverser.
    Jonas la parcourut une journée à peine
    en proclamant :
    « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! »
    Aussitôt, les gens de Ninive crurent en DIEU.
    Ils annoncèrent un jeûne,
    et tous, du plus grand au plus petit,
    se vêtirent de toile à sac.
    La chose arriva jusqu’au roi de Ninive.
    Il se leva de son trône, quitta son manteau,
    se couvrit d’une toile à sac, et s’assit sur la cendre.
    Puis il fit crier dans Ninive
    ce décret du roi et de ses grands :
    « Hommes et bêtes, gros et petit bétail,
    ne goûteront à rien,
    ne mangeront pas et ne boiront pas.
    Hommes et bêtes, on se couvrira de toile à sac,
    on criera vers DIEU de toute sa force,
    chacun se détournera de sa conduite mauvaise
    et de ses actes de violence.
    Qui sait si DIEU ne se ravisera pas et ne se repentira pas,
    s’IL ne reviendra pas de l’Ardeur de Sa Colère ?
    Et alors nous ne périrons pas ! »

    En voyant leur réaction,
    et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise,
    DIEU renonça au châtiment dont IL les avait menacés.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Prière pour obenir le pardon

    Psaume appartenant au répertoire du chef de chorale et au recueil de David. Il fait allusion à la visite que le Prophète Natan rendit à David après que celui-ci eut commis l’adultère avec Bethsabée.

    [Psaume 50 (51); entièrement]



    Psaume 50 (51) : 3 et 4, 12 et 13, 18 et 19

    R/ TU ne repousses pas, ô mon DIEU,
    un cœur brisé et broyé.


    Pitié pour moi, mon DIEU, dans Ton AMOUR,
    selon Ta GRANDE MISERICORDE, efface mon péché.
    Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie moi de mon offense.
    R/

    Crée en moi un cœur pur, ô mon DIEU,
    renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
    Ne me chasse pas loin de Ta FACE,
    ne me reprends pas Ton ESPRIT SAINT.
    R/

    Si j’offre un sacrifice, TU n’en veux pas,
    TU n’acceptes pas d’holocauste.
    Le sacrifice qui plaît à DIEU, c’est un esprit brisé ;
    TU ne repousses pas, ô mon DIEU, un cœur brisé et broyé.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 11 : 29 à 32

    Acclamation de l’Évangile :
    GLOIRE à TOI, SEIGNEUR, HONNEUR, PUISSANCE et MAJESTE ! Maintenant, dit le SEIGNEUR, revenez à Moi de tout votre cœur, car Je SUIS TENDRE et MISERICORDIEUX. GLOIRE à TOI, SEIGNEUR, HONNEUR, PUISSANCE et MAJESTE !
    (cf. Jl 2, 12b.13c)



    « À cette génération il ne sera donné que le signe de Jonas le Prophète »

    En ce temps-là,
    comme les foules s’amassaient,
    JESUS se mit à dire :
    « Cette génération est une génération mauvaise :
    elle cherche un signe,
    mais en fait de signe
    il ne lui sera donné que le signe de Jonas.
    Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ;
    il en sera de même avec le FILS de l’Homme
    pour cette génération.
    Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera
    en même temps que les hommes de cette génération,
    et elle les condamnera.
    En effet, elle est venue des extrémités de la Terre
    pour écouter la sagesse de Salomon,
    et il y a ici bien plus que Salomon.
    Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront
    en même temps que cette génération,
    et ils la condamneront ;
    en effet, ils se sont convertis
    en réponse à la proclamation faite par Jonas,
    et il y a ici bien plus que Jonas. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-08/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 8 Mar - 7:43

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                          
                                     
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez  Laughing                                                                                                                                                                                                                    
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mercredi 8 Mars 2017


    Je loue ta présence dans ma vie

    Evangile selon St Luc, chapitre 11, 29-32

    Comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas.

    Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.

    Prière d'introduction

    Avant de plonger dans la prière, prends conscience de ton état d’esprit aujourd’hui. Très souvent nous voulons forcer notre esprit à entrer dans la prière comme s’il s’agissait juste de dire : « Allez, j’y vais ». Oui, il faut prendre la décision, mais sans vouloir faire taire ce qui « colle à notre peau », ces lourdeurs ou ces joies, ces émotions plus ou moins positives, ces inquiétudes, et projets qui nous lancent vers le futur, etc. Prends-en conscience maintenant et offre-les au Seigneur. Dis-lui vouloir te mettre en prière avec tout ce que tu portes en toi. Tout l’intéresse, parce que tu l’intéresses, toi, comme tu es aujourd’hui.

    Demande

    Seigneur, je viens vers toi aujourd’hui. Je dépose en ton Cœur Sacré mon état d’esprit, comme il est, motivé ou non, désireux de cette rencontre avec toi ou indifférent, triste ou dans la joie. Accueille-moi, Seigneur, comme je suis aujourd’hui. C’est ainsi et pas autrement que je veux me disposer au dialogue avec toi (rester quelques instants en silence).

    Points de réflexion

    1.« Cette génération réclame un signe » nous dit l’Évangile.

    Combien de fois nous retrouvons-nous dans cette situation ?

    Nous disons : « Mais Seigneur, montre-moi que tu es là ! Montre-moi que tu ne nous as pas abandonnés ».

    Mais crier vers Dieu, lui dire notre détresse, ce n’est pas là le problème.

    Les psaumes sont remplis de cette prière du cœur brisé et même converti, qui cherche Dieu et qui lui dit son besoin.

    Et Jésus poursuit en disant à « cette génération », il ne lui sera donné d’autres signes que celui de Jonas, que celui du Fils de l’homme présent parmi eux.

    Quel signe plus grand que celui de l’Ancien Testament et celui de sa présence, lui, celui qui leur parle.

    Cela nous paraît peut-être absurde que ceux qui étaient face à Jésus, eux qui l’entendaient, qui le voyaient agir, guérir, chasser les démons, etc. demandent encore un signe.

    Qu’attendaient-ils ? Que voulaient-ils encore, s’ils avaient le tout face à eux ?

    2.Mais c’est le message de Jésus qui nous intéresse.

    Il leur dit : « Car de même que Jonas devint un signe pour les Ninivites, ainsi le Fils de l’homme en sera un pour cette génération ».

    Il leur dit que le signe est là, devant eux ! Il les invite à renouveler leur regard sur ce qui les entoure, sur celui qui est là et qui leur parle.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, combien de fois suis-je comme ces hommes-là, incapable de voir ta présence ! Augmente, Seigneur, en moi la foi pour que mon regard sur la vie, sur le monde, sur les autres soit habité en elle. Tu es au milieu de nous. Tu es en face de moi dans le cœur de mes frères. Tu es là, tu habites et vis en eux ! Tu es dans tout ce que j’ai au jour le jour et que je ne reconnais même plus comme un don tellement je suis exigeant avec la vie et avec les autres. Seigneur, je reconnais maintenant le signe de ta présence en ... (ce sourire, cet accueil, cette douleur, en ta création, en tes créatures : le soleil, l’eau, le vent, etc.).

    Résolution

    Demande la lumière à l’Esprit Saint pour voir comme il voit les personnes et les situations qui se présentent à toi aujourd’hui.

    Cette méditation a été écrite par Sabine Laxague, consacrée de Regnum Christi
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 8 Mar - 9:26

    «Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive; il en sera de même avec le Fils de l'homme pour cette génération»

    Abbé Roger J. LANDRY
    (Hyannis, Massachusetts, Etats-Unis)

    Aujourd'hui Jésus nous indique que le signe qu'Il va donner à la “génération mauvaise” est lui-même comme le “signe de Jonas” (cf. Lc 11,30). De la même façon comme Jonas s'est laissé jeter par-dessus bord afin d'apaiser la tempête et sauver les vies des marins, Jésus s'est aussi laissé jeter par-dessus bord pour apaiser les tempêtes du péché qui menacent nos vies. Et comme Jonas a vécu trois jours dans le ventre de la baleine avant d'être recraché ensuite sur le rivage, Jésus a aussi vécu dans le ventre de la terre avant de marcher en dehors du tombeau vide.

    Le signe que Jésus va donner aux “mauvais” de chaque génération c'est le signe de sa mort et de sa résurrection. Sa mort, librement acceptée, c'est le signe de l'incroyable amour de Dieu pour nous: Jésus donna sa vie pour sauver la nôtre. Sa résurrection parmi les morts c'est le signe de son divin pouvoir. C'est le signe le plus puissant et émouvant jamais donné.

    Mais Jésus est encore le signe de Jonas dans un autre sens. Jonas était une icône et un agent de conversion. Dans sa prédication, «Dans quarante jours Ninive sera détruite» (Jon 3,4) les Ninivites païens décident de jeûner et de se repentir, car tout le monde, depuis le roi aux enfants et animaux se sont couverts de la toile de jute et des cendres. Pendant les quarante jours du Carême, nous avons quelqu'un “beaucoup plus grand que Jonas” (cf. Lc 11,32) qui prêche notre conversion —Jésus lui-même— conversion qui devrait être aussi consciencieuse.

    «Car Jonas était un servent», Saint Jean Chrysostome écrit en la personne du Christ, «mais moi je suis le Maître; et lui a été recraché par la baleine, mais moi Je suis ressuscité de la mort; et lui proclamait la destruction, mais mois, je suis venu en prêchant la Bonne Nouvelle et le Royaume».

    Il y a une semaine, le Mercredi des Cendres, nous nous sommes couverts de cendres et chacun a entendu les paroles de la première homélie de Jésus, «Repentez-vous et croyez dans l'Évangile» (cf. Mc 1,15). La question pour nous c'est: Avons-nous déjà répondu avec une conversion profonde comme les Ninivites et avons embrassé cet Évangile?

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 8 Mar - 20:49

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Jeudi 9 Mars 2017

    Sainte Françoise Romaine

    1ière semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre d’Esther 4 : 17


    « Je n’ai pas d’autre secours que TOI, SEIGNEUR »

    En ces jours- là,
    la reine Esther, dans l’angoisse mortelle qui l’étreignait,
    chercha refuge auprès du SEIGNEUR.
    Se prosternant à terre avec ses servantes du matin jusqu’au soir,
    elle disait :
    « DIEU d’Abraham, DIEU d’Isaac, DIEU de Jacob,
    TU es BENI.
    Viens à mon secours car je suis seule,
    et je n’ai pas d’autre DÉFENSEUR que TOI, SEIGNEUR.
    Car je vais jouer avec le danger.

    Dans les livres de mes ancêtres, SEIGNEUR,
    j’ai appris que ceux qui TE plaisent,
    TU les libères pour toujours, SEIGNEUR.
    Et maintenant, aide-moi, car je suis solitaire
    et je n’ai que TOI, SEIGNEUR mon DIEU.
    Maintenant, viens me secourir car je suis orpheline,
    et mets sur mes lèvres un langage harmonieux
    quand je serai en présence de ce lion ;
    fais que je trouve grâce devant lui,
    et change son cœur :
    qu’il se mette à détester celui qui nous combat,
    qu’il le détruise avec tous ses partisans.
    Et nous, libère-nous de la main de nos ennemis ;
    rends-nous la joie après la détresse
    et le bien-être après la souffrance. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Je veux TE louer de tout mon coeur

    Du recueil de David.

    [Psaume 137 (138); entièrement]



    Psaume 137 (138) : 1 et 2a, 2bc et 3, 7c et 8

    R/ Quand je crie vers TOI, SEIGNEUR,
    TU réponds à mon appel.


    De tout mon cœur, SEIGNEUR, je TE rends grâce :
    TU as entendu les paroles de ma bouche.
    Je TE chante en présence des Anges,
    vers Ton TEMPLE SACRÈ, je me prosterne.
    R/

    Je rends grâce à Ton NOM pour Ton AMOUR et Ta VÉRITÉ,
    car TU élèves, au-dessus de tout, Ton NOM et Ta PAROLE.
    Le jour où TU répondis à mon appel,
    TU fis grandir en mon âme la force.
    R/

    Ta DROITE me rend vainqueur.
    Le SEIGNEUR fait tout pour moi !
    SEIGNEUR, ÉTERNEL est Ton AMOUR :
    n’arrête pas l’ŒUVRE de Tes MAINS.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 7 : 7 à 12

    Acclamation de l’Évangile :
    GLOIRE et LOUANGE à TOI, SEIGNEUR JÉSUS ! Crée en moi un cœur pur, ô mon DIEU ; rends-moi la joie d’être sauvé. GLOIRE et LOUANGE à TOI, SEIGNEUR JÉSUS !
    (Ps 50, 12a.14a)



    « Quiconque demande reçoit »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Demandez, on vous donnera ;
    cherchez, vous trouverez ;
    frappez, on vous ouvrira.
    En effet, quiconque demande reçoit ;
    qui cherche trouve ;
    à qui frappe, on ouvrira.
    Ou encore :
    lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils
    quand il lui demande du pain ?
    ou bien lui donnera un serpent,
    quand il lui demande un poisson ?
    Si donc vous, qui êtes mauvais,
    vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
    combien plus votre PÈRE qui est aux Cieux
    donnera- t-IL de bonnes choses
    à ceux qui les LUI demandent !
    Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
    faites-le pour eux, vous aussi :
    voilà ce que disent la LOI et les Prophètes. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-09/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 9 Mar - 7:16


    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                            
                                     
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                  
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                      
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière  sunny

     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Jeudi 9 Mars 2017


    La confiance et l’abandon


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 7, 7-12

    « Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ? Ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! « Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes ».

    Prière d'introduction

    Seigneur, merci, car je sais que tu ne regardes pas mes faiblesses et mes chutes, mais qu’avant tout tu vois mes efforts pour atteindre la sainteté, tu fais plus attention à ma bonne volonté qu’à ces moments de faiblesse où je te trahis. Seigneur, en ce temps de Carême, je t’offre mes faiblesses, [je t’offre ceci en particulier...].

    Demande

    Jésus, apprends-moi la confiance et l’abandon en tes mains.

    Points de réflexion

    1.« Demandez, on vous donnera ».


    Combien de fois avons-nous demandé, une fois, deux fois, et n’ayant rien reçu, nous sommes-nous écriés « c’est du pipeau »

    Tout d’abord le Christ veut nous enseigner une attitude fondamentale : l’attitude de celui qui demande, de l’enfant qui demande à son père.

    Et l’enfant qui demande à son père, tout d’abord se sait au-dessous, il s’adresse avec humilité, mais surtout avec une confiance absolue et un abandon total.

    Si le père lui refuse sa glace, il insistera peut-être, mais au final, il s’abandonnera toujours à la décision ultime de son père.

    Surtout, il demande avec la confiance du fils qui sait qu’il peut être exaucé.

    Apprenons à nous confier et à nous abandonner dans les mains de Dieu.

    2.Jésus lui-même donne l’exemple du père naturel et de son fils.

    Et si les exemples de Jésus nous paraissent si absurdes, combien plus il doit paraître absurde à notre Père du ciel que si l’on a recours à lui et lui demandons de grandir dans la charité, de mieux vivre son commandement de nous aimer les uns les autres, il nous donne ensuite l’estime des autres et la louange de la part de tous ceux que nous rencontrons.

    De même que nous donnerions du pain au fils qui nous en demande, de même Dieu ne pourra que nous offrir de nombreuses occasions de vivre la charité si nous lui en demandons la grâce.

    Il ne veut pas porter atteinte à notre liberté, et la dernière chose qu’il veut faire, c’est donc d’infuser une charité à toute épreuve dans notre cœur.

    Au contraire, il préfère nous donner les occasions de former en nous ce cœur plein d’amour, et alors, soyons sûrs qu’il sera là auprès de nous pour nous soutenir.

    3.« Combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! »

    Qu’est-ce que je demande au Seigneur ?

    Suis-je convaincu que c’est le meilleur pour moi ?

    N’ayons pas peur de demander, de lui confier tous nos problèmes, mais lui ne nous donnera que le meilleur pour nous, soyons-en sûrs.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, au milieu des écueils et des difficultés de la vie, apprends-moi à m’abandonner en tes bras. Donne-moi de toujours chercher refuge dans la prière, dans la proximité avec toi et de ne pas me refuser à l’amour que tu veux me donner par ta présence, même si parfois c’est justement dans les difficultés que je prends le moins de temps pour te parler, que je me défie le plus de toi, que je me préfère à toi.

    Résolution


    Faire un acte d’abandon dans les bras aimants du Seigneur.

    Cette méditation a été écrite par Frère Loïc Chabut, LC
    © Catholique.org





    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 9 Mar - 10:25

    «Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve»

    Abbé Joaquim MESEGUER García
    (Sant Quirze del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui Jésus nous parle de la nécessité et de la puissance de la prière. Nous ne pouvons comprendre la vie chrétienne sans une relation avec Dieu, et au cœur de cette relation se trouve la prière. Notre vie ici-bas est celle de pèlerins, mais la prière nous rapproche de Dieu, elle nous ouvre les portes de son immense amour et nous donne un avant-gout des délices du ciel. Aussi, la vie chrétienne est-elle une demande et une recherche continuelles: «Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira» (Mt 7,7), nous dit Jésus.

    En même temps, la prière transforme peu à peu le cœur de pierre en cœur de chair: «Si donc, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent!» (Mt 7,11). Le meilleur résumé de ce que nous pouvons demander à Dieu se trouve dans le Notre Père: «Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel» (cf. Mt 6,10). Dans la prière, nous ne pouvons pas demander n'importe quoi, mais ce qui est réellement bon. Nul ne désire ce qui lui est dommageable; et nous ne pouvons pas non plus le vouloir pour les autres.

    Il y en a qui se plaignent de ce que Dieu ne les écoute pas, car ils ne voient pas aussitôt les résultats, ou parce qu'ils pensent que Dieu ne les aime pas. Il n'est pas inutile alors de se souvenir du conseil de saint Jérôme: « Il est sûr que Dieu donne à qui demande, que celui qui cherche trouve, et qu'à celui qui frappe l'on ouvre: il est clair que celui qui n'a pas reçu, celui qui n'a pas trouvé et celui à qui on n'a pas ouvert, n'a pas bien demandé, n'a pas bien cherché et n'a pas bien frappé à la porte». Demandons donc d'abord à Dieu qu'il rende notre cœur aussi bon que celui de Jésus-Christ.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 9 Mar - 20:51

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Vendredi 10 Mars 2017

    Sainte Marie-Eugénie

    1ière semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Ézékiel 18 : 21 à 28


    « Prendrais-Je donc plaisir à la mort du méchant, et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ? »

    Ainsi PARLE le SEIGNEUR DIEU :
    Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis,
    s’il observe tous Mes DÉCRETS,
    s’il pratique le DROIT et la JUSTICE,
    c’est certain, il vivra, il ne mourra pas.
    On ne se souviendra d’aucun des crimes qu’il a commis,
    il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée.
    Prendrais-Je donc plaisir à la mort du méchant
    – ORACLE du SEIGNEUR DIEU –,
    et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite
    et qu’il vive ?
    Mais le juste, s’il se détourne de sa justice et fait le mal
    en imitant toutes les abominations du méchant,
    il le ferait et il vivrait ?
    Toute la justice qu’il avait pratiquée,
    on ne s’en souviendra plus :
    à cause de son infidélité et de son péché,
    il mourra !
    Et pourtant vous dites :
    « La CONDUITE du SEIGNEUR n’est pas la bonne. »
    Écoutez donc, fils d’Israël :
    est-ce Ma CONDUITE qui n’est pas la bonne ?
    N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
    Si le juste se détourne de sa justice,
    commet le mal, et meurt dans cet état,
    c’est à cause de son mal qu’il mourra.
    Si le méchant se détourne de sa méchanceté
    pour pratiquer le DROIT et la JUSTICE,
    il sauvera sa vie.
    Il a ouvert les yeux
    et s’est détourné de ses crimes.
    C’est certain, il vivra, il ne mourra pas.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Au fond de la détresse

    Chants des pèlerinages.

    [Psaume 129 (130) ; entièrement]



    Psaume 129 (130) : 1 et 2, 3 et 4, 5 et 6ab, 7bc et 8

    R/ Si TU retiens les fautes, SEIGNEUR,
    SEIGNEUR, qui subsistera ?


    Des profondeurs je crie vers TOI, SEIGNEUR,
    SEIGNEUR, écoute mon appel !
    Que Ton OREILLE se fasse attentive
    au cri de ma prière !
    R/

    Si TU retiens les fautes, SEIGNEUR,
    SEIGNEUR, qui subsistera ?
    Mais près de TOI se trouve le pardon
    pour que l’homme TE craigne.
    R/

    J’espère le SEIGNEUR de toute mon âme ;
    je L’espère, et j’attends Sa PAROLE.
    Mon âme attend le SEIGNEUR
    plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.
    R/

    Oui, près du SEIGNEUR, est l’AMOUR ;
    près de LUI, abonde le rachat.
    C’est LUI qui rachètera Israël
    de toutes ses fautes.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 20 à 26

    Acclamation de l’Évangile :
    Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ, et Ta LOI, DÉLIVRANCE. Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ, et Ta LOI, DÉLIVRANCE.
    (Ez 18, 31)




    « Va d’abord te réconcilier avec ton frère »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Je vous le dis :
    Si votre justice ne surpasse pas
    celle des scribes et des pharisiens,
    vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux.
    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
    Tu ne commettras pas de meurtre,
    et si quelqu’un commet un meurtre,
    il devra passer en jugement.
    Eh bien ! Moi, Je vous dis :
    Tout homme qui se met en colère contre son frère
    devra passer en jugement.
    Si quelqu’un insulte son frère,
    il devra passer devant le tribunal.
    Si quelqu’un le traite de fou,
    il sera passible de la géhenne de feu.
    Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
    si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
    laisse ton offrande, là, devant l’autel,
    va d’abord te réconcilier avec ton frère,
    et ensuite viens présenter ton offrande.
    Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
    pendant que tu es en chemin avec lui,
    pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
    le juge au garde,
    et qu’on ne te jette en prison.
    Amen, Je te le dis :
    tu n’en sortiras pas
    avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-10/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 10 Mar - 7:19

     Bonjour Nicolas   Laughing                                                                              
                                   
    Bonjour Véronique Laughing                                                                                                                                                                    
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez  Laughing                                                                                                                                                                                                                        
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Vendredi 10 Mars 2017


    Justice


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 20-26

    Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. « Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal.

    Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.

    Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.

    Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.

    Prière d'introduction

    Seigneur, je te remercie pour ce temps de prière, illumine mon cœur par ta parole. Souvent tes critères ne sont pas les miens : « Vos pensées ne sont pas mes pensées » (Is 55, Cool. Chaque lecture de l’Évangile me permet de contempler ta manière d’être, de m’en approcher et de te demander la grâce de me configurer un peu plus à toi.

    Demande

    Modèle mon cœur selon tes critères, rends mon cœur semblable au tien !

    Points de réflexion

    1.Jésus nous demande de dépasser la justice des scribes et des pharisiens.

    Au sens biblique, la justice est la qualité de l’ensemble de mes relations avec Dieu et mon prochain.

    Plus qu’une vertu, la justice est considérée comme la sainteté de vie.

    Agir de manière juste, c’est être à la bonne place, c’est donner leur vraie valeur aux personnes et aux choses.

    Comment savoir si je suis juste ?

    2.Jésus nous parle d’abord de l’attitude à éviter, celle du légalisme.

    Je peux croire que je suis juste avec ceux qui m’entourent parce que je ne fais rien de mal, rien contre la loi.

    Pour être juste il suffirait de ne pas tuer, ne pas voler, etc.

    La loi est le minimum de la justice, mais la justice ne s’arrête pas à l’accomplissement de la loi.

    Celui qui hait est certainement injuste, mais aussi celui qui se contente de ne pas aimer.

    Un père indifférent est tout aussi injuste qu’un père violent.

    La justice au sens biblique est un discernement continuel du cœur : que puis-je offrir à mon prochain, que puis-je être pour lui ?

    L’attitude juste dans les circonstances concrètes de la vie ne peut pas être écrit dans une loi, c’est un art qui implique une remise en question quotidienne.

    3.« Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi (...) ».

    En Israël il n’y avait qu’un seul autel, celui du temple de Jérusalem.

    Et seulement les prêtres à tour de rôle pouvaient offrir les offrandes, après une longue purification.

    Jésus a donc planté la scène la plus solennelle pour affirmer une seule chose : la primauté de la charité. Selon Jésus, ce prêtre devrait tout laisser là, et demander humblement à son frère qu’il veuille bien le pardonner.

    Nos rites, nos lois, nos habitudes ne sont justifiées que par la recherche du bien.

    Ma justice est-elle illuminée par le précepte évangélique de l’amour ?

    Suis-je conscient que la seule vraie justice soit celle qui cherche le bien des personnes qui m’entourent ?

    Dialogue avec le Christ

    Mon Dieu, apprends-moi à être juste selon ta justice à toi. Enseigne-moi la valeur objective de chaque personne, chasse de ma vie l’injustice de l’indifférence, ne permet pas que je donne plus d’importance aux choses qu’aux personnes.

    Résolution

    Réviser une attitude de ma vie qui n’est pas juste.

    Cette méditation a été écrite par Frère Melchior Poisson, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Ven 10 Mar - 9:55

    «Laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère»

    Abbé Thomas LANE
    (Emmitsburg, Maryland, Etats-Unis)

    Aujourd'hui, le Seigneur, qui parle de ce qui se passe dans nos cœurs, nous incite à la conversion. Le commandement dit «Tu ne commettras pas de meurtre» (Mt 5,21); mais Jésus nous rappelle qu'il y a plusieurs façons de tuer les autres. Nous pouvons détruire la vie des autres si nous nourrissons une colère excessive dans nos cœurs envers eux ou si nous les insultons (cf. Mt 5,22).

    Le Seigneur nous appelle à être des gens intègres: «Laisse ton offrande là, devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère» (Mt 5,24). La foi que nous pratiquons dans la célébration de la Liturgie devrait s'écouler dans nos vies quotidiennes et affecter notre façon de vivre. C'est pourquoi Jésus nous demande de nous réconcilier avec nos ennemis. Un premier pas sur ce chemin de réconciliation est de prier pour nos ennemis comme Jésus nous l'a demandé. Et si nous trouvons cela difficile il serait bon d'évoquer en nous l'image de Jésus mourant pour tous ceux qui nous sont antipathiques. Si nous avons été sérieusement blessés par d'autres prions le Seigneur de cicatriser ces souvenirs douloureux et d'obtenir la grâce de pouvoir pardonner. Et, lorsque nous prions, demandons au Seigneur de revenir avec nous au temps et au lieu de l'offense et d'y mettre son amour, pour que nous puissions être libres de pardonner.

    Comme le Pape Benoît XVI a écrit: «Nous ne pouvons pas communiquer avec le Seigneur, si nous ne communiquons pas entre nous. Si nous voulons nous présenter à Lui, nous devons également nous mettre en mouvement pour aller les uns à la rencontre des autres. C'est pourquoi il faut apprendre la grande leçon du pardon: ne pas laisser notre âme être rongée par le ressentiment, mais ouvrir notre coeur à la magnanimité de l'écoute de l'autre, ouvrir notre coeur à la compréhension à son égard, à l'éventuelle acceptation de ses excuses, au don généreux des nôtres».

    «Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux»

    Abbé Joaquim MESEGUER García
    (Sant Quirze del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus nous appelle d'aller au-delà du legalisme : "Je vous dis que, si votre justice n'est pas plus grande que celle-là des scribes et Pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux" (Mt 5,20). La Loi de Moïse remarque le minime nécessaire pour garantir la cohabitation; mais le chrétien, instruit par Jésus-Christ et plein du Saint-Esprit, il a à essayer de surpasser ce minime pour arriver au maximum possible de l'amour. Les maîtres de la Loi et les Pharisiens étaient des hommes sérieux stricts des commandements; après avoir revisé notre vie: qui d’entre nous pourrait dire le même ? Allons pourtant attentivement, pour ne pas mépriser son expérience religieuse.

    Ce qu'aujourd'hui il nous apprend Jésus c’est à ne pas nous croire sûrs par le fait d'accomplir vaillamment quelques conditions requises avec lesquelles nous pouvons réclamer des mérites à Dieu, comme ils faisaient, les maîtres de la Loi et les Pharisiens. Plutôt nous devons mettre l'emphase à l'amour de Dieu et aux frères, l'amour qui nous fera aller au-delà de la Loi simple et à reconnaître humblement nos fautes dans une conversion sincère.

    Il y a celui qui dit : ' Je suis bon parce que je ne vole pas, je ne tue pas, ni je fais mal à personne '; mais Jésus nous dit que cela n'est pas suffisant, parce qu'il y a d'autres formes de voler et de tuer. Nous pouvons tuer les illusions de l'autre, nous pouvons mépriser le prochain, l'annuler ou le laisser un marginal, pouvons lui garder rancune; et aussi tout cela est tuer, non pas avec une mort physique, mais oui avec une mort morale et spirituelle.

    Le long de la vie, nous pouvons trouver beaucoup d'adversaires, mais le pire de tous est soi même quand il s'écarte du chemin de l'Évangile. Par cela, dans la recherche de la réconciliation avec les frères nous devons être d’abord réconciliés avec nous mêmes. Saint Augustín nous dit : "Tandis que tu soit adversaire de toi même, la Parole de Dieu sera ton adversaire. Deviens ami de toi même et tu t’auras réconcilié avec elle".

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Ven 10 Mar - 20:43

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Samedi 11 Mars 2017

    De la férie

    1ière semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 26 : 16 à 19


    « Tu seras un peuple consacré au SEIGNEUR ton DIEU »

    Moïse disait au peuple d’Israël :
    « Aujourd’hui le SEIGNEUR ton DIEU te commande
    de mettre en pratique Ces DÉCRETS et Ces ORDONNANCES.
    Tu veilleras à les pratiquer
    de tout ton cœur et de toute ton âme.
    Aujourd’hui tu as obtenu du SEIGNEUR cette DÉCLARATION :
    LUI sera ton DIEU ;
    toi, tu suivras Ses CHEMINS,
    tu garderas Ses DÉCRETS, Ses COMMANDEMENTS et Ses ORDONNANCES,
    tu écouteras Sa VOIX.
    Aujourd’hui le SEIGNEUR a obtenu de toi cette déclaration :
    tu seras Son Peuple, Son Domaine Particulier,
    comme IL te l’a dit,
    tu devras garder tous Ses COMMANDEMENTS.
    IL te fera dépasser en prestige, renommée et gloire
    toutes les nations qu’IL a faites,
    et tu seras un peuple consacré au SEIGNEUR ton DIEU,
    comme IL l’a dit. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    MYSTÈRE et MERVEILLE de la LOI de DIEU

    [Psaume 118 (119) ; entièrement]



    Psaume 118 (119) : 1 et 2, 4 et 5, 7 et 8

    R/ Heureux ceux qui marchent
    suivant la LOI du SEIGNEUR !


    Heureux les hommes intègres dans leurs voies
    qui marchent suivant la LOI du SEIGNEUR !
    Heureux ceux qui gardent Ses EXIGENCES,
    ils LE cherchent de tout cœur !
    R/

    TOI, TU promulgues des PRÉCEPTES
    à observer entièrement.
    Puissent mes voies s’affermir
    à observer Tes COMMANDEMENTS !
    R/

    D’un cœur droit, je pourrai TE rendre grâce,
    instruit de Tes JUSTES DÉCISIONS.
    Tes COMMANDEMENTS, je Les observe :
    ne m’abandonne pas entièrement.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 43 à 48

    Acclamation de l’Évangile :
    GLOIRE au CHRIST, PAROLE ÉTERNELLE du DIEU VIVANT. GLOIRE à TOI, SEIGNEUR. Voici maintenant le moment favorable, voici maintenant le Jour du Salut. GLOIRE au CHRIST, PAROLE ÉTERNELLE du DIEU VIVANT. GLOIRE à TOI, SEIGNEUR.
    (2 Co 6, 2)




    Soyez parfaits comme votre PÈRE CÉLESTE est PARFAIT

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Vous avez appris qu’il a été dit :
    Tu aimeras ton prochain
    et tu haïras ton ennemi.
    Eh bien ! Moi, Je vous dis :
    Aimez vos ennemis,
    et priez pour ceux qui vous persécutent,
    afin d’être vraiment les fils de votre PÈRE qui est aux Cieux ;
    car IL fait lever Son Soleil sur les méchants et sur les bons,
    IL fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
    En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment,
    quelle récompense méritez-vous ?
    Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Et si vous ne saluez que vos frères,
    que faites-vous d’extraordinaire ?
    Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Vous donc, vous serez parfaits
    comme votre PÈRE CÉLESTE est PARFAIT. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-11/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 11 Mar - 7:26


    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                
                                   
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                    
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                          
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible    Jésus     Colombe





    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Samedi 11 Mars 2017


    L’amour de nos ennemis


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 43-48

    Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

    Prière d'introduction

    Jésus, dans le sermon sur la montagne, tu enseignes à tes disciples le programme du Royaume des cieux.

    Tu sais que je veux devenir un citoyen de ce Royaume, mais tu connais aussi mes blessures et ma faiblesse. Viens en mon cœur et montre-moi de l’intérieur comment vivre en plénitude !

    Demande

    Apprends-moi à aimer mes ennemis.

    Points de réflexion

    1.« Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent ».

    Ces paroles de Jésus sont extrêmes. Nous avons parfois domestiqué l’Évangile et nous ne nous laissons plus interpellés par sa nouveauté.

    Devant la scène du Christ qui pardonne à ses meurtriers, qui prient pour eux et qui les aime... suis-je encore chrétien ?

    Seigneur, apprends-moi à aimer, à pardonner, à servir.

    Apprends-moi que la logique de la croix et de l’amour n’est pas celle du monde.

    2.Dans l’expérience quotidienne nous avons probablement peu d’ennemis.

    Cependant souvent nos plus proches peuvent devenir nos ennemis.

    Ils nous trahissent, ils nous blessent, ils nous dérangent. Les circonstances elles-mêmes sont parfois nos ennemis.

    Et combien de fois, malgré nos bons désirs, nous devenons nous-mêmes cause de souffrance pour les personnes que nous aimons ?

    C’est aussi dans ces situations-là que l’Évangile d’aujourd’hui nous parle.

    Aimer mes ennemis cela veut dire aimer mon prochain quand il me blesse, quand il est faible.

    Car c’est alors qu’il a le plus besoin d’être soutenu par ma fidélité.

    Nous en faisons nous-même l’expérience quand nous tombons.

    Combien de fois un cœur prêt à pardonner, un sourire ou une conversation réengagée a su nous tirer de notre misère ?

    3.« Que faites-vous d’extraordinaire ? »

    Cette simple question de Jésus peut nous aider à comprendre un aspect important de notre vie chrétienne : elle doit avoir un goût d’extraordinaire.

    Vivre la vie ordinaire avec un amour extraordinaire, c’est-à-dire vivre une vie humaine en y insérant l’amour de Dieu.

    N’ayons pas peur de vivre la vie surnaturelle à laquelle Dieu nous appelle, de laisser le Christ habiter dans notre cœur.

    Aimer mes ennemis, aimer les personnes quand elles me blessent ou me trahissent, c’est déjà d’une certaine manière vivre l’extraordinaire.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, je te remercie car tu m’apprends à aimer en vérité. Je te loue car tu m’aimes jusqu’au bout, tu m’aimes lorsque j’en ai le plus besoin, quand je suis loin de toi. Laisse-moi être contaminé par ton amour !

    Résolution

    Aimer spécialement quelqu’un qui m’a blessé.

    Cette méditation a été écrite par Frère Melchior Poisson, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Sam 11 Mar - 9:49

    «Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent»

    Abbé Joan COSTA i Bou
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui l'Évangile nous exhorte à l'amour le plus parfait. Aimer c'est vouloir le bien de l'autre et notre épanouissement personnel est fondé sur cela. Nous n'aimons pas pour notre propre bien-être, mais pour le bien de la personne aimée, et ce faisant, nous grandissons comme personnes. L'être humaine, affirma le Concile Vatican II, «ne peut pleinement se trouver que par le don désintéressé de lui-même». Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus se référait à cela quand elle demandait de faire de notre vie un holocauste. L'amour est la vocation de l'homme. Tout notre comportement, pour être véritablement humain, doit manifester la réalité de notre être, en réalisant sa vocation à l'amour. Comme Jean Paul II l'a écrit, «l'homme ne peut vivre sans amour et vu qu'il demeure pour lui-même un être incompréhensible, sa vie est vide de sens s'il ne reçoit pas la révélation de l'amour, s'il n'en fait pas l'expérience, s'il ne rencontre pas l'amour, s'il ne le fait pas sien, s'il n'y participe pas fortement».

    L'amour a son fondement et sa plénitude dans l'amour de Dieu dans le Christ. La personne est invitée au dialogue avec Dieu. Nous existons par l'amour de Dieu qui nous a créé, et par l'amour de Dieu qui nous conserve, «et on peut dire seulement que l'homme ne vit pleinement selon la vérité que s'il reconnaît librement cet amour et s'abandonne à son Créateur» (Concile Vatican II): telle est la plus haute raison de sa dignité. L'amour humain, en conséquence, doit être baigné d'Amour Divine qui est sa seule source, où il trouve son modèle et qui le mène à sa plénitude. C'est pourquoi l'amour, quand il est vraiment humain, aime avec le coeur de Dieu et s'étend même ses ennemis. Autrement, on n'aime pas pour de bon. C'est pourquoi l'exigence du don sincère de soi-même est un précepte divine: «Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait» (Mt 5,48).

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Sam 11 Mar - 19:41

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Dimanche 12 Mars 2017


    2ième Dimanche de Carême


    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A










    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Livre de la Genèse 12 : 1 à 4a


    « Vocation d’Abraham, père du peuple de DIEU »

    En ces jours-là,
    le SEIGNEUR dit à Abram :
    « Quitte ton pays,
    ta parenté et la maison de ton père,
    et va vers le pays que Je te montrerai.
    Je ferai de toi une grande nation,
    Je te bénirai,
    Je rendrai grand ton nom,
    et tu deviendras une bénédiction.
    Je bénirai ceux qui te béniront ;
    celui qui te maudira, Je le réprouverai.
    En toi seront bénies
    toutes les familles de la Terre. »

    Abram s’en alla, comme le SEIGNEUR le lui avait dit,
    et Loth s’en alla avec lui.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Louange au DIEU CRÉATEUR et SAUVEUR



    [Psaume 32 (33), entièrement]



    Psaume 32 (33) : 4et5, 18et19, 20et22


    R/ SEIGNEUR, Ton Amour soit sur nous, comme notre espoir est en TOI !

    Oui, Elle est Droite, la Parole du SEIGNEUR ;
    IL est Fidèle en tout ce qu'IL fait.
    IL aime le Bon Droit et la Justice ;
    la Terre est remplie de Son Amour.
    R/


    DIEU veille sur ceux qui LE craignent,
    qui mettent leur espoir en Son Amour,
    pour les délivrer de la mort,
    les garder en vie aux jours de famine.
    R/


    Nous attendons notre Vie du SEIGNEUR :
    IL est pour nous un Appui, un Bouclier.
    Que Ton Amour, SEIGNEUR, soit sur nous
    comme notre espoir est en TOI.
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    « Chants audio du Psaume 32 (33) »

    Du CD, Signes :

    http://www.mirari.fr/ASAM








    (Deuxième lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre à Timothée 5 : 12 à 19


    « DIEU nous appelle et nous éclaire »

    Fils bien-aimé,
    avec la FORCE DE DIEU, prends ta part des souffrances
    liées à l’annonce de l’Évangile.
    Car DIEU nous a sauvés,
    IL nous a appelés à une VOCATION SAINTE,
    non pas à cause de nos propres actes,
    mais à cause de SON PROJET À LUI ET DE SA GRÂCE.
    Cette GRÂCE nous avait été donnée dans le CHRIST JÉSUS
    avant tous les siècles,
    et maintenant elle est devenue visible,
    car notre SAUVEUR, LE CHRIST JÉSUS, s’est manifesté :
    IL a détruit la mort,
    et IL a fait resplendir la VIE et l’IMMORTALITÉ
    par l’Annonce de l’Évangile.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 17 : 1 à 9

    Acclamation de l’Évangile :
    PAROLE ÉTERNELLE DU DIEU VIVANT.
    GLOIRE À TOI, SEIGNEUR.


    De la NUÉE LUMINEUSE,
    la VOIX DU PÈRE a retenti :
    « CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIMÉ, ÉCOUTEZ-LE ! »

    PAROLE ÉTERNELLE DU DIEU VIVANT.
    GLOIRE À TOI, SEIGNEUR.

    (cf. Mt 17, 5)




    SON VISAGE devint brillant comme le Soleil

    En ce temps-là,
    JESUS prit avec LUI Pierre, Jacques et Jean son frère,
    et IL les emmena à l’écart, sur une haute montagne.
    IL fut transfiguré devant eux ;
    SON VISAGE devint brillant comme le Soleil,
    et SES VETEMENTS, BLANCS COMME LA LUMIERE.
    Voici que leur apparurent Moïse et Élie,
    qui s’entretenaient avec LUI.
    Pierre alors prit la parole et dit à JESUS :
    « SEIGNEUR, il est bon que nous soyons ici !
    Si TU le veux,
    je vais dresser ici trois tentes,
    une pour TOI, une pour Moïse, et une pour Élie. »
    IL parlait encore,
    lorsqu’une NUEE LUMINEUSE les couvrit de SON OMBRE,
    et voici que, de la NUEE, une VOIX disait :
    « CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIME,
    EN QUI JE TROUVE MA JOIE :
    ECOUTEZ-LE ! »
    Quand ils entendirent cela, les Disciples tombèrent face contre terre
    et furent saisis d’une grande crainte.
    JESUS s’approcha, les toucha et leur dit :
    « Relevez-vous et soyez sans crainte ! »
    Levant les yeux,
    ils ne virent plus personne,
    sinon LUI, JESUS, SEUL.

    En descendant de la montagne,
    JESUS leur donna CET ORDRE :
    « Ne parlez de cette vision à personne,
    avant que le FILS de l’Homme
    soit ressuscité d’entre les morts. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-12/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 12 Mar - 7:39

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                  
                                 
    Bonjour Véronique    Laughing                                                                                                                                                                    
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                            
    Que ce Saint Dimanche  soit béni et éclairé par la divine Lumière   sunny


     Église     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Dimanche 12 Mars 2017


    la Transfiguration


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 17, 1-9

    Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »

    Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul. En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

    Prière d'introduction

    Jésus, tu es le Seigneur de la vie et de l’histoire. C’est toi qui donnes un sens à l’histoire de tous les hommes, car c’est toi qui leur apportes à tous le salut. Seigneur, j’espère en toi.

    Demande

    Garder l’espérance dans les moments difficiles.

    Points de réflexion

    1.Pendant la plus grande partie de sa vie, Jésus est resté discret, un homme normal, travaillant comme charpentier avec Joseph.

    Jésus semblait être un habitant de Nazareth comme tous les autres.

    Au cours de sa vie publique, les choses changèrent, car Jésus se manifesta comme le Messie avec de nombreux miracles.

    Mais le seul moment où nous le voyons resplendir de sa divinité dans son propre corps, avant la Résurrection, est lors de la Transfiguration.

    2.Jésus voulait sans doute affirmer la foi de ces trois disciples qu’il a pris avec lui, avant que ne viennent les épreuves de la Passion.

    Le Jésus des miracles et le la Transfiguration n’est en effet pas séparable du Jésus souffrant et mourant sur la croix.

    Au début de la Passion, tous les disciples prirent la fuite.

    Et Pierre reniera même publiquement Jésus.

    Et pourtant ils avaient vu Jésus transfiguré, ils avaient aussi, peu avant la Passion, assisté à la résurrection de Lazare, et ils avaient été témoins de tant de miracles.

    3.Dans notre vie, les moments joyeux alternent aussi avec des moments de souffrances, des moments où tout semble plus difficile, voire, parfois, où il semble impossible d’aller de l’avant.

    Il est facile de croire et d’espérer quand tout va bien.

    Il est bien plus difficile de le faire dans les épreuves de la vie, que ce soient les nôtres ou celles de nos proches.

    C’est dans ces moments que l’on sait si l’on a la foi et si l’on espère vraiment dans le Seigneur.

    Quand tout semble perdu, mettons-nous encore notre confiance en lui

    Ou, comme les disciples, préférons-nous nous enfuir et aller voir ailleurs

    Cette vie est celle de la lutte pour la foi. Au Paradis, enfin, nous verrons Dieu face à face, comme il est, et notre joie sera complète.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, merci de venir affermir ma foi. Aide-moi à profiter des moments de joies, des moments d’une expérience spirituelle plus forte, pour renforcer ma foi. Aide-moi à garder cette foi tout au long de ma vie.

    Résolution

    Prendre la résolution de me tourner vers Jésus lors des prochains moments difficiles que je vivrai.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Dim 12 Mar - 21:10

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible




    Lundi 13 Mars 2017

    De la férie

    2ième semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Daniel 9 : 4 à 10


    « Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité »

    Je fis au SEIGNEUR mon DIEU cette prière et cette confession :
    « Ah ! TOI SEIGNEUR, le DIEU GRAND et REDOUTABLE,
    qui garde ALLIANCE et FIDÉLITÉ
    à ceux qui L’aiment et qui observent Ses COMMANDEMENTS,
    nous avons péché,
    nous avons commis l’iniquité,
    nous avons fait le mal,
    nous avons été rebelles,
    nous nous sommes détournés
    de Tes COMMANDEMENTS et de Tes ORDONNANCES.
    Nous n’avons pas écouté Tes Serviteurs les Prophètes,
    qui ont parlé en Ton NOM
    à nos rois, à nos princes, à nos pères,
    à tout le peuple du pays.
    À TOI, SEIGNEUR, la JUSTICE ;
    à nous la honte au visage,
    comme on le voit aujourd’hui pour les gens de Juda,
    pour les habitants de Jérusalem et de tout Israël,
    pour ceux qui sont près et pour ceux qui sont loin,
    dans tous les pays où TU les as chassés,
    à cause des infidélités qu’ils ont commises envers TOI.
    SEIGNEUR, à nous la honte au visage,
    à nos rois, à nos princes, à nos pères,
    parce que nous avons péché contre TOI.
    Au SEIGNEUR notre DIEU, la MISÉRICORDE et le PARDON,
    car nous nous sommes révoltés contre LUI,
    nous n’avons pas écouté la VOIX du SEIGNEUR, notre DIEU,
    car nous n’avons pas suivi les LOIS
    qu’IL nous proposait par Ses Serviteurs les Prophètes. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Viens à notre aide, nous sommes tombés bien bas

    Psaume appartenant au recueil d’Assaf.

    [Psaume 78 (79) ; entièrement]



    Psaume 78 (79) : 5a et 8, 9, 11 et 13ab

    R/ SEIGNEUR, ne nous traite pas
    selon nos péchés.


    Combien de temps, SEIGNEUR, durera Ta Colère ?
    Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
    que nous vienne bientôt Ta TENDRESSE,
    car nous sommes à bout de force !
    R/

    Aide-nous, DIEU notre SAUVEUR,
    pour la GLOIRE de Ton NOM !
    Délivre-nous, efface nos fautes,
    pour la Cause de Ton NOM !
    R/

    Que monte en Ta PRÉSENCE la plainte du captif !
    Ton BRAS est FORT : épargne ceux qui doivent mourir.
    Et nous, Ton Peuple, le Troupeau que TU conduis,
    sans fin nous pourrons Te Rendre Grâce.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 6 : 36 à 38

    Acclamation de l’Évangile :
    GLOIRE à TOI, SEIGNEUR, FILS du DIEU VIVANT ! Tes PAROLES, SEIGNEUR, sont ESPRIT et Elles sont Vie. TU as les PAROLES de la VIE ÉTERNELLE. GLOIRE à TOI, SEIGNEUR, FILS du DIEU VIVANT !
    (cf. Jn 6, 63c.68c)




    « Pardonnez, et vous serez pardonnés »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses DISCIPLES :
    « Soyez miséricordieux comme votre PÈRE est MISÉRICORDIEUX.
    Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ;
    ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.
    Pardonnez, et vous serez pardonnés.
    Donnez, et l’on vous donnera :
    c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante,
    qui sera versée dans le pan de votre vêtement ;
    car la mesure dont vous vous servez pour les autres
    servira de mesure aussi pour vous. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-13/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 13 Mar - 7:31

    Bonjour Nicolas   sunny                                                                                
                                 
    Bonjour Véronique   sunny    
                                                                                                                                                                     
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   sunny    
                                                                                                                                                                                                                         
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour :  Lundi 13 Mars 2017



    La miséricorde et le pardon

    Evangile selon St Luc, chapitre 6, 36-38

    Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »

    Prière d'introduction


    Nous sommes là, avec toi, avec tous les auditeurs du sermon sur la montagne : habitants de toute la Judée et de Jérusalem, ceux de Tyr et de Sidon. Ils sont venus pour se faire guérir et écoutent ton enseignement. Ils sont attentifs parce que, en ce temps-là comme maintenant, l’enseignement sur la miséricorde et le pardon indique ce qu’il est nécessaire de vivre pour maintenir la paix et le bon ordre au milieu des personnes que l’on côtoie.

    Demande


    Seigneur, accorde-moi la grâce de vivre dans les dispositions intérieures qui feront régner la paix et la charité dans un monde agité qui perd le sens de son existence : l’efficacité que tu souhaites demande que nous sachions vivre en respectant la dignité de nos contemporains.

    Points de réflexion

    1.« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux ».

    Dans Misericordia et Misera, le pape François définit la miséricorde dans le cœur de Dieu :

    « La miséricorde est cette action concrète de l’amour qui, en pardonnant, transforme et change la vie.

    La miséricorde de Dieu demeure pour l’éternité. Elle suscite la joie, car le cœur s’ouvre à l’espérance d’une vie nouvelle.

    La joie du pardon est indicible, mais elle transparaît en nous chaque fois que nous en faisons l’expérience ».

    2.« Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ».


    Seigneur, si je sais répondre avec le sourire aux paroles qui jugent ce que je fais, ce que je dis ou même ce qu’elles croient que je pense, alors, Seigneur, tu me feras toi aussi miséricorde pour toutes les fois où je ne corresponds pas rapidement et avec générosité à ce que tu veux que je fasse.

    Je sais bien qu’en soi l’action elle-même de juger est neutre et aboutit soit à un jugement positif, soit à un jugement négatif qui peut se terminer par une absolution mais aussi par une condamnation.

    Mais tu sais bien aussi que cette condamnation engendre l’éloignement, la perte de confiance et condamne en même temps l’acte posé et son auteur.

    Je sais que je dois surveiller la mesure dont je me sers pour ne pas avoir à subir moi-même au dernier jour les conséquences de mon jugement d’aujourd’hui.

    3.« De la mesure dont vous mesurez on se servira aussi pour vous ».

    Seigneur, tu sais bien que finalement je voudrais faire pour les autres tout ce que je voudrais qu’ils fassent pour moi.

    Mais tu sais bien aussi que ce n’est qu’un rêve qui ne s’accomplira jamais si je reste livré à moi-même.

    Tu sais bien que mon naturel revient au galop et que bien souvent je récolte la tempête au lieu d’apaiser la situation par mes paroles et mes discours.

    Tu me demandes d’imiter le comportement du Père. Tu sais bien aussi, Seigneur, que sans toi je ne peux rien.

    « Si Dieu ne donne sa force, vaine est la tâche des maçons » (Ps 126, 1).

    Dialogue avec le Christ

    C’est avec une mesure tassée, secouée, bien pleine que tu me demandes de mesurer les actes de ceux avec lesquels je vis. À chaque fois me revient cette affirmation : « C’est de la mesure dont je me servirai qu’on se servira pour moi ». C’est dans la mesure où je donne que je reçois. Seigneur, apprends-moi cette ouverture aux autres qui me donnera la générosité que tu as prévue pour moi de toute éternité.

    Résolution

    Au cours du mois qui nous sépare de la fête de Pâques, je chercherai à avoir un comportement positif vis-à-vis de ceux que je rencontre sans porter de jugement sur leur façon d’agir ou de répondre.

    Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
    © Catholique.org







    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 13 Mar - 10:04

    «Donnez, et il vous sera donné»

    + Abbé Antoni ORIOL i Tataret
    (Vic, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui l'Évangile de Luc proclame un message plus dense que bref, et pourtant il est bref! Il peut être réduit à deux considérations: un encadrement de miséricorde et un contenu de justice.

    En premier lieu, un encadrement de miséricorde. En effet, la consigne de Jésus s'affirme comme une norme et resplendit comme un astre. Norme absolue: si notre Père qui est au ciel est miséricordieux, nous, qui sommes ses fils, devons l'être aussi. Et le Père est si miséricordieux! Le verset antérieur affirme: «(...) et vous serez les fils du Très-Haut, car Il est bon, lui, pour les ingrats et les méchants» (Lc 6,35).

    En deuxième lieu, un contenu de justice. En effet, nous nous trouvons confrontés à une sorte de “loi du talion”, aux antipodes de celle qui a été rejeté par Jésus («oeil pour oeil, dent pour dent»). En quatre étapes successives, le divin Maître nous instruit, d'abord, avec deux négations, ensuite, avec deux affirmations. Négations: «Ne jugez point, et vous ne serez point jugés»; «ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés». Affirmations: «absolvez, et vous serez absous»; «Donnez, et il vous sera donné».

    Appliquons cela brièvement à notre vie quotidienne, en nous arrêtant spécialement à la quatrième consigne, comme le fait Jésus. Examinons notre conscience avec courage et clarté: si en matière familial, culturelle, économique et politique le Seigneur devait juger et condamner notre monde comme le monde juge et condamne, qui pourrait affronter son tribunal? (Songeons simplement au monde de la vie politique, en rentrant à la maison, en lissant le journal ou en écoutant les nouvelles). Si le Seigneur nous pardonnait comme le font d'habitude les hommes, combien de personnes et institutions parviendraient à la pleine réconciliation?

    Mais la quatrième consigne mérite une réflexion particulière. En elle, la bonne loi du talion que nous sommes en train de considérer est en quelque sorte dépassée. En effet, si nous donnons, nous sera-t-il donné proportionnellement? Certainement pas! Si nous donnons, nous recevrons —notons-le bien— «une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde» (Lc 6,38). Car, c'est à la lumière de cette disproportion bénie que nous sommes exhortés de donner au préalable. Demandons-nous, donc: quand je donne, est-ce que je donne bien, le meilleure de moi-même, est-ce que je donne pleinement?

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Lun 13 Mar - 19:44

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mardi 14 Mars 2017

    De la férie

    2ième semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Isaïe 1 : 10, 16 à 20


    « Apprenez à faire le bien : recherchez le droit »

    Écoutez la PAROLE du SEIGNEUR,
    vous qui êtes pareils aux chefs de Sodome !
    Prêtez l’oreille à l’ENSEIGNEMENT de notre DIEU,
    vous, peuple de Gomorrhe !
    Lavez-vous, purifiez-vous,
    ôtez de Ma VUE vos actions mauvaises,
    cessez de faire le mal.
    Apprenez à faire le bien :
    recherchez le droit,
    mettez au pas l’oppresseur,
    rendez justice à l’orphelin,
    défendez la cause de la veuve.

    Venez, et discutons – dit le SEIGNEUR.
    Si vos péchés sont comme l’écarlate,
    ils deviendront aussi blancs que neige.
    S’ils sont rouges comme le vermillon,
    ils deviendront comme de la laine.
    Si vous consentez à M’obéir,
    les bonnes choses du pays, vous les mangerez ;
    mais si vous refusez, si vous vous obstinez,
    c’est l’épée qui vous mangera.
    – Oui, la BOUCHE du SEIGNEUR a parlé.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    DIEU paraît pour prononcer Son JUGEMENT

    Psaume appartenant au recueil d’Assaf.

    [Psaume 49 (50) ; entièrement]



    Psaume 49 (50) : 7ab et 8, 13 et 14, 16bc et 17, 21abc et 23ab

    R/ À celui qui veille sur sa conduite,
    Je ferai voir le SALUT de DIEU.


    « Écoute, Mon Peuple, Je parle ;
    Israël, Je te prends à témoin.
    Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
    tes holocaustes sont toujours devant Moi.
    R/

    « Vais-Je manger la chair des taureaux
    et boire le sang des béliers ?
    Offre à DIEU le sacrifice d’Action de Grâce,
    accomplis tes vœux envers le TRÈS-HAUT.
    R/

    « Qu’as-tu à réciter Mes LOIS,
    à garder Mon ALLIANCE à la bouche,
    toi qui n’aimes pas les reproches
    et rejettes loin de toi Mes PAROLES ?
    R/


    « Voilà ce que tu fais ; garderai-Je le silence ?
    Penses-tu que Je SUIS comme toi ?
    Qui offre le sacrifice d’Action de Grâce,
    celui-là Me rend GLOIRE. »

    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 23 : 1 à 12

    Acclamation de l’Évangile :
    Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ, et Ta LOI, DÉLIVRANCE. Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ, et Ta LOI, DÉLIVRANCE.
    (Ez 18, 31)




    « Ils disent et ne font pas »

    En ce temps-là,
    JÉSUS s’adressa aux foules et à Ses Disciples,
    et IL déclara :
    « Les scribes et les pharisiens
    enseignent dans la chaire de Moïse.
    Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire,
    faites-le et observez-le.
    Mais n’agissez pas d’après leurs actes,
    car ils disent et ne font pas.
    Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter,
    et ils en chargent les épaules des gens ;
    mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.
    Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens :
    ils élargissent leurs phylactères
    et rallongent leurs franges ;
    ils aiment les places d’honneur dans les dîners,
    les sièges d’honneur dans les synagogues
    et les salutations sur les places publiques ;
    ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.
    Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi,
    car vous n’avez qu’UN SEUL MAÎTRE pour vous enseigner,
    et vous êtes tous frères.
    Ne donnez à personne sur Terre le nom de père,
    car vous n’avez qu’UN SEUL PÈRE, CELUI qui est aux Cieux.
    Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres,
    car vous n’avez qu’UN SEUL MAÎTRE, le CHRIST.
    Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.
    Qui s’élèvera sera abaissé,
    qui s’abaissera sera élevé. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-14/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 14 Mar - 7:23

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                  
                                 
    Bonjour Véronique   Laughing      
                                                                                                                                                               
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing        
                                                                                                                                                                                                                         
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny


    Bible   Jésus    Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour :  Mardi 14 Mars 2017


    L’humilité joyeuse et active de celui qui sert

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 23, 1-12

    Alors Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt.

    Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi.

    Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.

    Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

    Prière d'introduction

    Dans ce passage, il est clair que Jésus condamne le danger permanent qui menace toute démarche religieuse qui lie sa quête de Dieu à la seule pratique de la Loi. Jésus ne condamne pas les pharisiens en bloc - Levy a invité Jésus à sa table, Gamaliel a pris sa défense face à Hérode, Nicodème a participé à la mise au tombeau ? mais il critique l’esprit qui conduit certains d’entre eux à enseigner sous couvert d’autorité ce qu’eux-mêmes ne pratiquent pas. Dans ce passage, c’est cette attitude qui est dénoncée avant de donner les « directives » pour la vie quotidienne de la communauté des disciples.

    Demande


    Seigneur, au milieu du monde, aide-moi à ne pas choquer mes amis par un comportement mensonger qui dit et ne fait pas.

    Points de réflexion

    Ici, nous sommes en présence de deux comportements : l’abus d’autorité que les pharisiens pratiquent souvent et ce que nous avons à faire, les « directives » pour la vie quotidienne.

    1. Abus d’autorité. « Ils sont assis sur la chaire de Moïse ».

    Seigneur, sans chercher à dénigrer l’enseignement des pharisiens, tu nous fais remarquer que les responsabilités que nous pourrions avoir ne doivent jamais être motif d’exercice sans respecter la personne qui est en face de nous.

    Avant d’en exiger l’accomplissement par ceux qui seraient sous notre autorité, il nous faut d’abord savoir si nous pratiquerions nous-mêmes ce que nous exigeons.

    D’autre part, cette autorité des pharisiens vient de la « chaire de Moïse » : ceux qui détiennent ce genre d’autorité ne doivent être écoutés que s’il s’agit vraiment de la transmission de la Parole authentique de Dieu et non pas d’une interprétation ou d’une traduction personnelle de cette parole.

    La Loi ne doit pas être objet de discussions ou d’interprétations savantes sans recours à l’enseignement officiel et sans recours à la Vérité que tu es venu nous faire découvrir et que tu es, toi.

    Seigneur, apprends-moi à exercer l’autorité avec discrétion en pratiquant cette responsabilité comme un service et sans forfanterie.

    2. Dans la vie quotidienne : « Ne vous réglez pas sur leurs actes ».

    Dans un autre passage de l’Évangile il nous est bien demandé de ne pas nous mettre aux premières places quand nous sommes invités à un banquet ; nous risquerions d’être envoyés à une place moins honorable par le maître de maison lui-même

    . En toute occasion, et avant tout, rester humble, discret et respectueux de ce qui se fait et se vit dans le pays ou la société dans laquelle nous vivons. Toi, Seigneur, tu n’as pas changé les lois romaines qui étaient en vigueur à ton époque.

    Ne nous faisons pas appeler « Rabbi » ou « Père » : « nous n’avons qu’un seul Maître qui est dans les cieux ».

    Le titre de Rabbi ou de Père signifie une autorité spirituelle officielle devant les membres de la population ordinaire.

    Seigneur, garde-moi de cette « imposture » ridicule et que je sache bien rester à ma place dans la vie quotidienne.

    3. Nous appartenons à l’Église, communauté du Christ et tout ce que nous avons, nous l’avons reçu pour le mettre au service de nos frères.

    Nos « compétences » ne sont que des grâces que Dieu nous accorde et nous n’avons ni rôle à jouer, ni position à défendre mais nous avons des services à rendre.

    « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s’élèvera sera abaissé et quiconque s’abaissera sera élevé ».

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, ce que tu attends de moi, c’est l’humilité joyeuse et active de celui qui sert. Lors de l’Annonciation, Marie a répondu à l’ange Gabriel qu’elle était « la servante du Seigneur ». Tu nous l’as donnée pour Mère et je veux l’imiter et lui demander conseil dans la vie de chaque instant.

    Résolution

    Reprendre la résolution du pape François en demandant à Marie de nous garder d’être une Église ressemblant à une « association rigide, sans chaleur humaine, orpheline » (Homélie du pape François le 15 septembre 2015 en la fête de Notre-Dame des douleurs).

    Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
    © Catholique.org




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 14 Mar - 10:13

    «Un seul est votre Maître; un seul est votre Père; un seul est votre Directeur, le Christ»

    Abbé Gerardo GÓMEZ
    (Merlo, Buenos Aires, Argentine)

    Aujourd'hui plus que jamais, nous devons travailler pour notre salut personnel et communautaire car, comme Saint Paul nous dit, avec respect et conviction, c'est maintenant le jour du salut (2Co 6,2). Le temps du Carême est une occasion sacrée donnée par notre Père afin que, dans une attitude de profonde conversion, nous puissions revitaliser nos valeurs personnelles, reconnaitre nos erreurs et nous repentir de nos péchés, de façon à transformer notre vie par l'action du Saint Esprit en une vie plus pleine et mature.

    Pour adapter notre conduite à celle du Seigneur Jésus il est fondamental d'avoir un geste d'humilité, comme lorsque Benoit XVI nous dit: «Je me reconnais pour ce que je suis, une créature fragile, faite de terre et destinée à la terre, mais également faite à l'image de Dieu et qui lui est destinée».

    A l'époque de Jésus, il y avait beaucoup de "modèles" qui priaient et agissaient pour être vus, pour être révérés: de la pure fantaisie, des personnages en carton, qui ne pouvaient encourager la croissance et la maturité de leurs voisins. Leurs attitudes et comportements ne montraient pas le chemin qui conduit à Dieu: «N'agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas» (Mt 23,3).

    La société actuelle nous présente aussi une variété infinie de modèles de contenance qui nous mènent une existence vertigineuse, folle, qui affaiblit les sens de la transcendance. Ne laissons pas que ces faux référents nous fassent perdre de vue le vrai Maître: «Un seul est votre Maître; (…) un seul est votre Pere; (…) un seul est votre Directeur, le Christ (Mt 23,8.9.10).

    Servons-nous du Carême pour renforcer nos convictions comme disciples de Jésus-Christ. Cherchons-nous avoir des moments sacrés de désert o nous retrouver avec nous-mêmes et avec le vrai modèle et Maître. Et face aux situations concrètes, où souvent nous ne savons pas comment réagir, nous pourrions nous demander: qu'est-ce que Jésus en penserait?, comment agirait Jésus?

    «N'agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas»

    Abbé Antoni CAROL i Hostench
    (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui Jésus nous invite à rendre un témoignage de vie chrétienne par notre exemple, notre vie cohérente et la droiture de nos intentions. Le Seigneur, en parlant des maîtres de la Loi et des pharisiens, nous dit: «N'agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas» (Mt 23,3). C'est une terrible accusation!

    Nous avons tous fait l'expérience du mal et du scandale —désorientation des âmes— que cause le “contre-témoignage”, c'est-à-dire le mauvais exemple. D'un autre côté, nous nous rappelons tous du bien que nous ont fait les bons exemples que nous avons vu tout au long de nos vies. N'oublions pas qu'un bon exemple vaut mille explications. En définitive, «aujourd'hui plus que jamais, l'Eglise est consciente que son message social deviendra crédible par le témoignage des œuvres, plutôt que par leur cohérence et leur logique interne» (Jean-Paul II).

    http://evangeli.net/evangilz

    Une variété du mauvais exemple, particulièrement pernicieuse pour l'évangélisation, est le manque de cohérence de notre vie. Un apôtre du troisième millénaire, appelé à la sainteté au milieu de l'administration des affaires de ce monde, ne doit pas oublier que «seule la relation entre une vérité conséquente avec elle-même et son accomplissement dans notre vie peut faire briller cette évidence de la foi attendue par le cœur humain, ce n'est que par cette porte [de la cohérence] que l'Esprit entrera dans le monde» (Benoît XVI).

    Finalement, Jésus se plaint de ceux qui «font toutes leurs actions pour être vus des hommes» (Mt 23,5). L'authenticité de notre vie d'apôtres du Christ réclame la droiture d'intention. Nous devons surtout agir par amour de Dieu, pour la gloire du Père. C'est ce que nous pouvons lire dans le Catéchisme de l'Église: «Dieu a tout créé pour l'homme, mais l'homme fut créé pour servir et aimer Dieu et pour lui offrir la création tout entière». Voilà notre grandeur: servir Dieu comme ses enfants!

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mar 14 Mar - 20:49

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mercredi 15 Mars 2017

    De la férie

    2ième semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Jérémie 18 : 18 à 20


    « Allons, attaquons-le »

    Mes ennemis ont dit :
    « Allons, montons un complot contre Jérémie.
    La Loi ne va pas disparaître par manque de prêtre,
    ni le conseil, par manque de sage,
    ni la PAROLE, par manque de Prophète.
    Allons, attaquons-le par notre langue,
    ne faisons pas attention à toutes Ses PAROLES. »

    Mais TOI, SEIGNEUR, fais attention à moi,
    écoute ce que disent mes adversaires.
    Comment peut-on rendre le mal pour le bien ?
    Ils ont creusé une fosse pour me perdre.
    Souviens-TOI que je me suis tenu en Ta PRÉSENCE
    pour TE parler en leur faveur,
    pour détourner d’eux Ta Colère.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    SEIGNEUR, c’est TOI qui es ma sécurité

    Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

    [Psaume 30 (31) ; entièrement]


    Psaume 30 (31) : 5 et 6, 14, 15 et 16

    R/ Sauve-moi, mon DIEU, par Ton AMOUR.

    TU m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ;
    oui, c’est TOI mon abri.
    En Tes MAINS je remets mon esprit ;
    TU me rachètes, SEIGNEUR, DIEU de VÉRITÉ.
    R/

    J’entends les calomnies de la foule :
    de tous côtés c’est l’épouvante.
    Ils ont tenu conseil contre moi,
    ils s’accordent pour m’ôter la vie.
    R/

    Moi, je suis sûr de TOI, SEIGNEUR,
    je dis : « TU es mon DIEU ! »
    Mes jours sont dans Ta MAIN : délivre-moi
    des mains hostiles qui s’acharnent.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 20 : 17 à 28

    Acclamation de l’Évangile :
    GLOIRE et LOUANGE à TOI, SEIGNEUR JÉSUS ! Moi, Je SUIS la LUMIÈRE du monde, dit le SEIGNEUR. Celui qui Me suit aura la LUMIÈRE de la VIE. GLOIRE et LOUANGE à TOI, SEIGNEUR JÉSUS !
    (Ez 18, 31)




    « Ils LE condamneront à mort »

    En ce temps-là,
    JÉSUS, montant à Jérusalem,
    prit à part les Douze Disciples
    et, en chemin, IL leur dit :
    « Voici que nous montons à Jérusalem.
    Le FILS de l’Homme sera livré
    aux grands prêtres et aux scribes,
    ils LE condamneront à mort
    et LE livreront aux nations païennes
    pour qu’elles se moquent de LUI,
    LE flagellent et LE crucifient ;
    le troisième jour, IL ressuscitera. »

    Alors la mère des fils de Zébédée
    s’approcha de JÉSUS avec ses fils Jacques et Jean,
    et elle se prosterna pour LUI faire une demande.
    JÉSUS lui dit :
    « Que veux-tu ? »
    Elle répondit :
    « Ordonne que mes deux fils que voici
    siègent, l’un à Ta Droite et l’autre à Ta Gauche,
    dans Ton ROYAUME. »
    JÉSUS répondit :
    « Vous ne savez pas ce que vous demandez.
    Pouvez-vous boire la COUPE que Je vais boire ? »
    Ils LUI disent :
    « Nous le pouvons. »
    IL leur dit :
    « Ma COUPE, vous La boirez ;
    quant à siéger à Ma DROITE et à Ma GAUCHE,
    ce n’est pas à Moi de l’accorder ;
    il y a ceux pour qui cela est préparé par Mon PÈRE. »
    Les dix autres, qui avaient entendu,
    s’indignèrent contre les deux frères.
    JÉSUS les appela et dit :
    « Vous le savez :
    les chefs des nations les commandent en maîtres,
    et les grands font sentir leur pouvoir.
    Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi :
    celui qui veut devenir grand parmi vous
    sera votre serviteur ;
    et celui qui veut être parmi vous le premier
    sera votre esclave.
    Ainsi, le FILS de l’Homme n’est pas venu pour être servi,
    mais pour servir,
    et donner Sa VIE en rançon pour la multitude. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-15/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 15 Mar - 7:18

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                    
                               
    Bonjour Véronique   Laughing        
                                                                                                                                                               
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing          
                                                                                                                                                                                                                       
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour :  Mercredi 15 Mars 2017


    Servir ou être servi

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 20, 17-28

    Montant alors à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze disciples et, en chemin, il leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux nations païennes pour qu’elles se moquent de lui, le flagellent et le crucifient ; le troisième jour, il ressuscitera. »

    Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean, et elle se prosterna pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? »

    Ils lui disent : « Nous le pouvons. » Il leur dit : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »

    Les dix autres, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères. Jésus les appela et dit :

    « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave.
    Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

    Prière d'introduction

    Seigneur, je crois en toi car c’est toi qui m’as créé. J’ai confiance en toi car c’est toi qui me soutiens et donne un sens à ma vie. Seigneur, je t’aime car tout ce que je suis et tout ce que j’ai vient de toi.

    Demande

    Seigneur, aide-nous à t’imiter dans le service envers nos frères.

    Points de réflexion

    1.Notre coupe, c’est la croix.

    Jésus et ses disciples montent à Jérusalem.

    Jésus en profite pour parler à ses disciples de sa Passion, de sa mort et sa Résurrection.

    Toutefois, on a l’impression qu’ils n’écoutent pas.

    De fait, Jacques et Jean sont allés voir leur mère, pour qu’elle demande une faveur pour eux à Jésus : être à sa droite et à sa gauche dans le royaume.

    Ils n’ont encore rien compris.

    Ils pensent encore en mode « terre à terre ».

    Cela peut nous nous arriver à nous aussi.

    Nous avons opté pour le Seigneur, mais nous agissons comme si nous n’avions jamais lu ou écouté les paroles du Christ.

    Cependant, Jésus ne perd pas patience et prend le temps d’expliquer à ses disciples comment le suivre et boire sa coupe.

    La croix qu’il portera, eux aussi devront la porter. Combien de fois voulons-nous passer directement à la gloire de Dieu sans passer par la croix.

    Mais Jésus est patient avec nous. Durant ce Carême, il veut nous rappeler que, oui, il y a bien la Résurrection, mais il faut passer par la croix.

    Cette croix qui peut être tout simplement apprendre à pardonner et à servir les autres.

    2.Les premiers seront les derniers.

    Le Seigneur va plus loin, il montre à ses disciples comment fonctionne le Royaume des cieux avec sa logique inversée, celle : « des premiers seront les derniers ».

    Le Christ, le Messie, le Fils de Dieu, le premier en tout est venu sur terre pour être à notre service.

    Voici la logique du Royaume de Dieu. Cette logique, valable pour les apôtres il y a deux mille ans, l’est tout autant aujourd’hui.

    Le Christ est venu pour servir chacun d’entre nous, pour être à notre disposition, car il nous aime.

    Jésus nous invite, comme ses apôtres, à faire de même : être au service des autres, être à la disposition des autres.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, tu es venu dans le monde, non pas pour être servi mais pour servir.

    Aide-nous à être au service des autres comme tu l’as fait avec nous. Fais que nous soyons des témoins de ton amour.

    Résolution

    Faire un acte de charité envers mon voisin.

    Cette méditation a été écrite par Frère Jean-Baptiste Ribes, LC
    © Catholique.org





    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 15 Mar - 9:48

    «Quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur»

    Abbé Francesc JORDANA i Soler
    (Mirasol, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui l'Église —sous l'inspiration du Saint Esprit— nous propose en ce temps de Carême un texte dans lequel Jésus demande à ses disciples —à nous aussi, par conséquent— un changement de mentalité. Jésus, aujourd'hui, fait exploser les vues trop humaines et terrestres de ses disciples et leur ouvre un nouvel horizon de compréhension quant au style de vie de ceux qui le suivent.

    Nos inclinations naturelles nous portent à dominer les choses et les personnes, à commander et à ordonner, pour qu'on fasse ce qui nous plait, pour que les gens nous reconnaissent un status, une position sociale. Eh bien, le chemin que Jésus nous propose est à l'opposé: «Quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit votre esclave» (Mt 20,26-27). “Serviteur”, “esclave”: Nous ne pouvons en rester à l'énoncé de ces mots! Nous les avons entendu des centaines de fois, nous devons être capables d'entrer en contact avec la réalité qu'ils signifient et confronter cette réalité à nos attitudes et à nos comportements.

    Le Concile Vatican II a affirmé que «l'homme acquiert sa plénitude à travers le service et le don désintéressé aux autres». Dans ce cas, il nous semble que nous donnons notre vie, alors qu'en vérité nous la trouvons. L'homme qui ne vit pas pour servir, ne sert pas pour vivre. Et pour cette manière de vivre, notre modèle est le Christ lui-même —l'homme pleinement homme— car «le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs» (Mt 20,28).

    Être serviteur, esclave, exactement comme nous le demande Jésus, est impossible pour nous. C'est hors de portée de notre pauvre volonté: nous devons implorer, espérer et désirer intensément que ces dons nous soient concédés. Le Carême et ses pratiques —le jeûne, l'aumône et la prière— nous rappellent que pour recevoir ces dons nous devons nous y disposer dûment.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 15 Mar - 20:36

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Jeudi 16 Mars 2017

    De la férie

    2ième semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Jérémie 17 : 5 à 10


    « Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel. Béni soit l’homme qui met sa foi dans le SEIGNEUR »

    Ainsi PARLE le SEIGNEUR :
    Maudit soit l’homme
    qui met sa foi dans un mortel,
    qui s’appuie sur un être de chair,
    tandis que son cœur se détourne du SEIGNEUR.
    Il sera comme un buisson sur une terre désolée,
    il ne verra pas venir le bonheur.
    Il aura pour demeure les lieux arides du désert,
    une terre salée, inhabitable.

    Béni soit l’homme
    qui met sa foi dans le SEIGNEUR,
    dont le SEIGNEUR est la CONFIANCE.
    Il sera comme un arbre, planté près des eaux,
    qui pousse, vers le courant, ses racines.
    Il ne craint pas quand vient la chaleur :
    son feuillage reste vert.
    L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude :
    il ne manque pas de porter du fruit.

    Rien n’est plus faux que le cœur de l’homme,
    il est incurable.
    Qui peut le connaître ?
    Moi, le SEIGNEUR, qui pénètre les cœurs
    et qui scrute les reins,
    afin de rendre à chacun selon sa conduite,
    selon le fruit de ses actes.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Le Vrai Bonheur


    [Psaume 1; entièrement]


    Psaume 1 : 1 et 2, 3, 4 et 6

    R/ Heureux est l’homme
    qui met sa foi dans le SEIGNEUR.


    Heureux est l’homme
    qui n’entre pas au conseil des méchants,
    qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
    ne siège pas avec ceux qui ricanent,
    mais se plaît dans la LOI du SEIGNEUR
    et murmure Sa LOI jour et nuit !
    R/

    Il est comme un arbre
    planté près d’un ruisseau,
    qui donne du fruit en son temps,
    et jamais son feuillage ne meurt ;
    tout ce qu’il entreprend réussira.
    Tel n’est pas le sort des méchants.
    R/

    Mais ils sont comme la paille
    balayée par le vent.
    Le SEIGNEUR connaît le chemin des justes,
    mais le chemin des méchants se perdra.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 16 : 19 à 31

    Acclamation de l’Évangile :
    Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ, et TA LOI, DÉLIVRANCE. Heureux ceux qui ont entendu la PAROLE dans un cœur bon et généreux, qui La retiennent et portent du fruit par leur persévérance. Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ, et TA LOI, DÉLIVRANCE.
    (Mt 4, 4b)




    « Tu as reçu le bonheur, et Lazare, le malheur. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait aux pharisiens :
    « Il y avait un homme riche,
    vêtu de pourpre et de lin fin,
    qui faisait chaque jour des festins somptueux.
    Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare,
    qui était couvert d’ulcères.
    Il aurait bien voulu se rassasier
    de ce qui tombait de la table du riche ;
    mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères.
    Or le pauvre mourut,
    et les Anges l’emportèrent auprès d’Abraham.
    Le riche mourut aussi,
    et on l’enterra.
    Au séjour des morts, il était en proie à la torture ;
    levant les yeux,
    il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui.
    Alors il cria :
    “Père Abraham,
    prends pitié de moi
    et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau
    pour me rafraîchir la langue,
    car je souffre terriblement dans cette fournaise.
    – Mon enfant, répondit Abraham,
    rappelle-toi :
    tu as reçu le bonheur pendant ta vie,
    et Lazare, le malheur pendant la sienne.
    Maintenant, lui, il trouve ici la consolation,
    et toi, la souffrance.
    Et en plus de tout cela, un grand abîme
    a été établi entre vous et nous,
    pour que ceux qui voudraient passer vers vous
    ne le puissent pas,
    et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.”
    Le riche répliqua :
    “Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare
    dans la maison de mon père.
    En effet, j’ai cinq frères :
    qu’il leur porte son témoignage,
    de peur qu’eux aussi ne viennent
    dans ce lieu de torture !”
    Abraham lui dit :
    “Ils ont Moïse et les Prophètes :
    qu’ils les écoutent !
    – Non, père Abraham, dit- il,
    mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver,
    ils se convertiront.”
    Abraham répondit :
    “S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes,
    quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts :
    ils ne seront pas convaincus.” »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-16/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 16 Mar - 8:21

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                      
                               
    Bonjour Véronique   Laughing          
                                                                                                                                                             
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing            
                                                                                                                                                                                                                       
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus     Colombe



     
    Méditation sur l’ Evangile du Jour :  Jeudi 16 Mars 2017


    Le riche et le pauvre Lazare

    Evangile selon St Luc, chapitre 16, 19-31

    « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères.

    Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui.

    Alors il cria : « Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. ? Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.? »

    Le riche répliqua : « Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !? Abraham lui dit : ?Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent ! ? Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.? Abraham répondit : ?S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.? »

    Prière d'introduction

    Seigneur, viens ouvrir mon cœur à ta présence. Je crois que tu es là, que tu veux me parler, que tu veux me prendre près de toi.

    Demande

    Un cœur qui sache s’ouvrir aux autres.

    Points de réflexion

    1.Dans ce passage de l’Évangile de Luc Jésus raconte cette histoire du riche et du pauvre Lazare.

    Le riche organise de somptueux banquets dans sa maison, sans remarquer que devant sa porte il y a le pauvre Lazare qui n’a pas de quoi manger, et personne pour le soigner, sauf les chiens qui viennent lécher ses plaies.

    Or, après leur mort, dit Jésus, le pauvre Lazare se retrouve avec Abraham au Paradis, tandis que le riche quant à lui souffre dans un lieu de désolation.

    2.Il est intéressant de noter que tout au long de cette histoire le nom de cette personne riche ne nous est jamais mentionné.

    Il s’agit peut-être d’un procédé littéraire de saint Luc pour que chaque lecteur comprenne que lui aussi pourrait être ce riche qui ne s’occupe pas du pauvre qui se trouve devant sa porte.

    Il y a cependant aussi une autre explication. Le nom constitue l’un des moyens privilégiés, et même indispensables, pour entrer en relation avec les autres. Connaître une personne, c’est pouvoir l’appeler par son nom.

    3.Le fait que dans cette histoire le nom du riche ne soit jamais précisé est donc le signe que c’est une personne qui s’est coupé de toute véritable relation avec les autres.

    Il est devenu tellement lui-même le centre de sa propre vie que les autres ne comptent pas.

    Il les voit sans les voir. Son cœur s’est fermé. Il ne voit pas qu’il y a des personnes près de lui qui ont besoin d’aide.

    Il ne laisse pas les autres faire partie de sa vie. Et de fait, après sa mort, il se retrouve tout seul, tandis que Lazare est avec Abraham.

    Le péché de cet homme n’était donc pas d’être riche, mais de ne vivre plus que pour lui-même.

    En fait c’est lui le véritable pauvre, car il lui manque ce qu’il y a de plus précieux : l’amour.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, donne-moi un cœur qui aime. Tu as fait les hommes à ton image. Tu vis toi-même une vie de relation et de communion, dans la Trinité. Aide-moi à laisser les autres entrer dans ma vie, pour que je vive moi aussi la communion de l’amour.

    Résolution

    Essayer de voir si dans mon entourage il n’y a pas une personne à qui je pourrais donner un peu de mon temps, de mon attention, de mon amour.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 16 Mar - 9:43

    «S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait»

    Abbé Xavier SOBREVÍA i Vidal
    (Castelldefels, Espagne)

    Aujourd'hui l'Évangile est une parabole qui nous dévoile la réalité de l'homme après sa mort. Jésus nous parle de prix ou châtiment d'après notre comportement.

    Le contraste entre le riche et le pauvre est très fort. Le luxe et l'indifférence du riche; la pathétique situation de Lazare, avec les chiens qui viennent lécher ses ulcères (cf. Lc 16,19-21). Tout cela a un grand réalisme qui nous met en scène.

    Nous pouvons songer, où serais-je si j'étais une des deux protagonistes de la parabole? Notre société nous incite à toute heure à bien vivre. Avec du confort et bien-être, en jouissant et sans préoccupations. Vivre pour soi-même, sans s'occuper d'autrui, ou tout au plus, en ne nous préoccupant que le nécessaire pour tranquilliser notre conscience, mais pas par un sens de justice, amour ou solidarité.

    Aujourd'hui on nous présente la nécessité d'écouter Dieu dans notre vie, de nous y convertir et d'en profiter du temps qu'Il nous a accordé. Dans cette vie nous jouons la vie.

    Jésus clarifie l'existence de l'enfer et nous décrit quelques unes de ses caractéristiques: la peine qui souffrent nos sens —«qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme» (Lc 16,24) — et l'éternité —«il y a entre nous et vous un grand abîme» (Lc 16,26).

    Saint Grégoire le Grand nous dit que «on dit toutes ces choses afin que personne ne puisse prétexter l'ignorance». Il faut se dépouiller du vieil homme et devenir libre pour aimer son prochain. Il faut répondre aux souffrances des pauvres, des malades ou de ceux qui ont été abandonnés. Il serait bon de nous souvenir souvent de cette parabole pour qu'elle puisse nous faire devenir plus responsables de notre vie. Nous devons tous mourir. Et il faut y être toujours prêt, parce qu'un jour nous serons certainement jugés.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 662
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 16 Mar - 20:38

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Vendredi 17 Mars 2017

    Saint Patrice, Évêque

    2ième semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre de la Genèse 37 : 3 et 4, 12 et 13a, 17b à 28


    « Voici l’expert en songes qui arrive ! Allons-y, tuons- le »

    Israël, c’est-à-dire Jacob,
    aimait Joseph plus que tous ses autres enfants,
    parce qu’il était le fils de sa vieillesse,
    et il lui fit faire une tunique de grand prix.
    En voyant qu’il leur préférait Joseph,
    ses autres fils se mirent à détester celui-ci,
    et ils ne pouvaient plus lui parler sans hostilité.

    Les frères de Joseph étaient allés à Sichem
    faire paître le troupeau de leur père.
    Israël dit à Joseph :
    « Tes frères ne gardent-ils pas le troupeau à Sichem ?
    Va donc les trouver de ma part ! »
    Joseph les trouva à Dotane.
    Ceux-ci l’aperçurent de loin et, avant qu’il arrive près d’eux,
    ils complotèrent de le faire mourir.
    Ils se dirent l’un à l’autre :
    « Voici l’expert en songes qui arrive !
    C’est le moment, allons-y, tuons-le,
    et jetons-le dans une de ces citernes.
    Nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré,
    et on verra ce que voulaient dire ses songes ! »
    Mais Roubène les entendit, et voulut le sauver de leurs mains.
    Il leur dit :
    « Ne touchons pas à sa vie. »
    Et il ajouta :
    « Ne répandez pas son sang :
    jetez-le dans cette citerne du désert,
    mais ne portez pas la main sur lui. »
    Il voulait le sauver de leurs mains
    et le ramener à son père.

    Dès que Joseph eut rejoint ses frères,
    ils le dépouillèrent de sa tunique,
    la tunique de grand prix qu’il portait,
    ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne,
    qui était vide et sans eau.
    Ils s’assirent ensuite pour manger.
    En levant les yeux, ils virent une caravane d’Ismaélites
    qui venait de Galaad.
    Leurs chameaux étaient chargés d’aromates,
    de baume et de myrrhe
    qu’ils allaient livrer en Égypte.
    Alors Juda dit à ses frères :
    « Quel profit aurions-nous à tuer notre frère
    et à dissimuler sa mort ?
    Vendons-le plutôt aux Ismaélites
    et ne portons pas la main sur lui,
    car il est notre frère,
    notre propre chair. »
    Ses frères l’écoutèrent.
    Des marchands madianites qui passaient par là
    retirèrent Joseph de la citerne,
    ils le vendirent pour vingt pièces d’argent aux Ismaélites,
    et ceux-ci l’emmenèrent en Égypte.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    HISTOIRE de la FIDELITE de DIEU

    [Psaume 104 (105) ; entièrement]


    Psaume 104 (105) : 4a et 5a et 6, 16 et 17, 18 et 19, 20 et 21

    R/ Souvenez-vous des MERVEILLES
    que le SEIGNEUR a faites.


    Cherchez le SEIGNEUR et Sa PUISSANCE,
    souvenez-vous des MERVEILLES qu’IL a faites,
    vous, la race d’Abraham Son Serviteur,
    les fils de Jacob, qu’ILl a choisis.
    R/

    IL appela sur le pays la famine,
    le privant de toute ressource.
    Mais devant eux IL envoya un homme,
    Joseph, qui fut vendu comme esclave.
    R/

    On lui met aux pieds des entraves,
    on lui passe des fers au cou ;
    il souffrait pour la PAROLE du SEIGNEUR,
    jusqu’au jour où s’accomplit Sa Prédiction.
    R/

    Le roi ordonne qu’il soit relâché,
    le maître des peuples, qu’il soit libéré.
    Il fait de lui le chef de sa maison,
    le maître de tous ses biens.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 21 : 33 à 43, 45 et 46

    Acclamation de l’Évangile :
    LOUANGE à TOI, SEIGNEUR, ROI d’ETERNELLE GLOIRE ! DIEU a tellement aimé le monde qu’IL a donné Son FILS UNIQUE, afin que ceux qui croient en LUI aient la VIE ETERNELLE. LOUANGE à TOI, SEIGNEUR, ROI d’ETERNELLE GLOIRE ! (Jn 3, 16)




    « Voici l’héritier : venez ! tuons-le ! »

    En ce temps-là,

    JÉSUS disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple :
    « Écoutez cette parabole :
    Un homme était propriétaire d’un domaine ;
    il planta une vigne,
    l’entoura d’une clôture,
    y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde.
    Puis il loua cette vigne à des vignerons,
    et partit en voyage.
    Quand arriva le temps des fruits,
    il envoya ses serviteurs auprès des vignerons
    pour se faire remettre le produit de sa vigne.
    Mais les vignerons se saisirent des serviteurs,
    frappèrent l’un,
    tuèrent l’autre,
    lapidèrent le troisième.
    De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs
    plus nombreux que les premiers ;
    mais on les traita de la même façon.
    Finalement, il leur envoya son fils,
    en se disant :
    “Ils respecteront mon fils.”
    Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux :
    “Voici l’héritier : venez ! tuons-le,
    nous aurons son héritage !”
    Ils se saisirent de lui,
    le jetèrent hors de la vigne
    et le tuèrent.
    Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra,
    que fera-t-il à ces vignerons ? »
    On LUI répond :
    « Ces misérables, il les fera périr misérablement.
    Il louera la vigne à d’autres vignerons,
    qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
    JÉSUS leur dit :
    « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures :
    La PIERRE qu’ont rejetée les bâtisseurs
    est devenue la PIERRE d’ANGLE :
    c’est là l’ŒUVRE du SEIGNEUR,
    la MERVEILLE devant nos yeux !
    Aussi, Je vous le dis :
    Le Royaume de DIEU vous sera enlevé
    pour être donné à une nation
    qui LUI fera produire ses fruits. »

    En entendant les paraboles de JÉSUS,
    les grands prêtres et les pharisiens
    avaient bien compris qu’IL parlait d’eux.
    Tout en cherchant à L’arrêter,
    ils eurent peur des foules,
    parce qu’elles LE tenaient pour un PROPHÈTE.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-17/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4131
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 17 Mar - 7:29

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                          
                             
    Bonjour Véronique   Laughing            
                                                                                                                                                             
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing              
                                                                                                                                                                                                                     
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière  sunny

     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour :  Vendredi 17 Mars 2017


    " L’autre, c’est moi "

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 21, 33-46

    « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : ?Ils respecteront mon fils.?

    Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : ?Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !? Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien ! Quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »

    On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
    Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !

    Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits.

    En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux. Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.

    Prière d'introduction

    Sainte Trinité, toi qui habites au plus intime de mon âme, donne-moi une connaissance profonde et transparente de moi-même. Au nom du Père...

    Demande

    Seigneur, que je te connaisse, que je me connaisse. Que ta Parole soit un miroir dans lequel je me regarde, tel que je suis à tes yeux.

    Points de réflexion

    1.Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus commence sa parabole par une invitation : « Écoutez une autre parabole ».

    L’écoute à laquelle nous invite Jésus ne se limite pas à une attitude passive, au contraire, elle est faite d’implication réelle, de mise en pratique.

    Saint Jacques, dans un passage très connu, nous rappelle, par voie négative, à quoi ressemble l’homme qui se borne à une écoute passive :

    « Qui écoute la Parole sans la mettre en pratique ressemble à un homme qui observe sa physionomie dans un miroir. Il s’observe, part, et oublie comment il était » (Jc 1,23-24).

    Une implication vivante est possible, quand nous reconnaissons par la foi que c’est Jésus qui parle, que c’est à moi qu’il parle et que ce passage me concerne en première personne.

    Il est facile d’appliquer l’Évangile aux autres, mais la dynamique de la Parole nous atteint quand nous réalisons que l’autre du passage, l’autre qui est concerné par ce message, en réalité, c’est moi.

    2.« Lors donc que viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons-là ? ».

    Une question du Maître qui révèle l’implication affective et intellectuelle de ses auditeurs, qui regardent bien le miroir, sans se rendre compte que la personne en face, c’est eux-mêmes :

    « Il fera misérablement périr ces misérables, et il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en livreront les fruits en leur temps ».

    Tout est clair et logique, tant que cette parabole ne les concerne pas.

    Mais dès que les prêtres et les Pharisiens « comprirent bien qu’il les visait » la réaction est tout autre :

    « Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, car elles le tenaient pour un prophète ».

    Dans toute l’Écriture Jésus nous « vise », car elle est Parole de Dieu pour nous aujourd’hui.

    3.En ce temps de Carême, le Seigneur nous propose une compénétration affective et effective, intellectuelle et pratique avec sa Parole.

    Nous pouvons vivre comme les enfants de Jacob, les frères de Joseph, croyant que la source de tous nos maux c’est quelqu’un d’autre.

    La vie, pour nous, peut se réduire à essayer de changer, à attendre le changement de quelqu’un d’autre, comme condition pour procéder à notre propre changement.

    Ah, si seulement telle ou telle personne s’appliquait enfin à elle-même ce passage de l’Évangile !

    Commençons à changer le monde, d’abord en nous, en nous posant ces questions à la lumière de la liturgie d’aujourd’hui : si nous sommes conscients que nos péchés ont coûté la vie au Fils Bien-aimé de Dieu, pourquoi continuer sur cette voie ?

    Si la parabole de Jésus nous révèle tellement illogiques et tellement méprisables les vignerons qui maltraitent un propriétaire plein de bonté, pourquoi continuerais-je à malmener mes frères et à détruire la vigne du Seigneur qui est ma vie, la vie des autres ?

    Pourquoi rendre ces fruits de médiocrité à un Dieu qui mérite tout de moi ?

    Faisons de la Parole de Dieu le miroir de notre âme, pour nous regarder tels que nous sommes aux yeux du Seigneur.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, à l’écoute de ta Parole, révèle-moi les trésors de la sagesse et de connaissance cachés dans ton cœur. Accorde-moi ce grand trésor qui est la connaissance sincère de moi-même, de mon péché. Donne-moi la force pour changer et mettre en pratique ta volonté, pour arriver, à l’aide de ta grâce, à une conversion plus profonde en ce temps de Carême. Marie, ma Mère, apprends-moi à écouter, à me laisser habiter et transformer par Jésus.

    Résolution

    Lire ce passage de la lettre de saint Jacques (1, 16-27) et me demander comment j’accueille la Parole de Dieu chaque jour.

    Cette méditation a été écrite par Père Roger Villegas, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

      La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin - 9:28