Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    " Méditations sur les textes du Jour "

    Partagez
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Sam 25 Fév - 19:28

    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Sam 25 Fév - 19:41

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Dimanche 26 Février 2017


    8ième Dimanche du Temps Ordinaire


    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A










    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Livre du Prophète Isaïe 49 : 14 et 15


    « Moi, Je ne t’oublierai pas »

    Jérusalem disait :
    « Le SEIGNEUR m’a abandonnée,
    mon SEIGNEUR m’a oubliée. »
    Une femme peut-elle oublier son nourrisson,
    ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ?
    Même si elle l’oubliait,
    Moi, Je ne t’oublierai pas,
    – dit le SEIGNEUR.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Près de DIEU je peux être tranquille


    Du répertoire du chef de chorale. D’après Yedoutoun. Psaume appartenant au recueil de David.

    Psaume 61 (62), entièrement




    Psaume 61 (62) : 2 et 3, 8, 9


    R/ En DIEU SEUL,
    le repos de mon âme.


    Je n’ai de repos qu’en DIEU SEUL,
    mon salut vient de LUI.
    LUI SEUL est mon ROCHER, mon SALUT,
    ma CITADELLE : je suis inébranlable.
    R/


    Mon salut et ma gloire
    se trouvent près de DIEU.
    Chez DIEU, mon REFUGE,
    mon ROCHER IMPRENABLE !
    R/


    Comptez sur LUI en tous temps,
    vous, le peuple.
    Devant LUI épanchez votre cœur :
    DIEU est pour nous un REFUGE.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    « Chants audio du Psaume 61 (62) »

    Du CD, Signes :

    http://www.mirari.fr/Ml2X







    (Deuxième lecture)
    Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4 : 1 à 5


    « Le SEIGNEUR rendra manifestes les intentions des cœurs »

    Frères,
    que l’on nous regarde
    comme des auxiliaires du CHRIST
    et des intendants des Mystères de DIEU.
    Or, tout ce que l’on demande aux intendants,
    c’est d’être trouvés dignes de confiance.
    Pour ma part, je me soucie fort peu d’être soumis à votre jugement,
    ou à celui d’une autorité humaine ;
    d’ailleurs, je ne me juge même pas moi-même.
    Ma conscience ne me reproche rien,
    mais ce n’est pas pour cela que je suis juste :
    celui qui me soumet au jugement,
    c’est le SEIGNEUR.
    Ainsi, ne portez pas de jugement prématuré,
    mais attendez la VENUE DU SEIGNEUR,
    car IL mettra en LUMIÈRE ce qui est caché dans les ténèbres,
    et IL rendra manifestes les intentions des cœurs.
    Alors, la louange qui revient à chacun
    lui sera donnée par DIEU.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 6 : 24 à 34

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    ELLE EST VIVANTE, ÉNERGIQUE, LA PAROLE DE DIEU ;
    ELLE juge des intentions et des pensées du cœur.

    Alléluia.
    (cf. He 4, 12)




    Ne vous faites pas de souci pour demain

    En ce temps-là,
    JESUS disait à Ses Disciples :
    « Nul ne peut servir deux maîtres :
    ou bien il haïra l’un et aimera l’autre,
    ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.
    Vous ne pouvez pas servir à la fois DIEU et l’Argent.

    C’est pourquoi Je vous dis :
    Ne vous souciez pas,
    pour votre vie, de ce que vous mangerez,
    ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez.
    La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture,
    et le corps plus que les vêtements ?
    Regardez les oiseaux du ciel :
    ils ne font ni semailles ni moisson,
    ils n’amassent pas dans des greniers,
    et votre PERE CELESTE les nourrit.
    Vous-mêmes, ne valez-vous pas
    beaucoup plus qu’eux ?
    Qui d’entre vous, en se faisant du souci,
    peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ?
    Et au sujet des vêtements,
    pourquoi se faire tant de souci ?
    Observez comment poussent les lis des champs :
    ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.
    Or Je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire,
    n’était pas habillé comme l’un d’entre eux.
    Si DIEU donne un tel vêtement à l’herbe des champs,
    qui est là aujourd’hui,
    et qui demain sera jetée au feu,
    ne fera-t-IL pas bien davantage pour vous,
    hommes de peu de foi ?
    Ne vous faites donc pas tant de souci ;
    ne dites pas : ‘Qu’allons-nous manger ?’
    ou bien : ‘Qu’allons-nous boire ?’
    ou encore : ‘Avec quoi nous habiller ?’
    Tout cela, les païens le recherchent.
    Mais votre PERE CELESTE sait que vous en avez besoin.
    Cherchez d’abord le Royaume de DIEU et SA JUSTICE,
    et tout cela vous sera donné par surcroît.
    Ne vous faites pas de souci pour demain :
    demain aura souci de lui-même ;
    à chaque jour suffit sa peine. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-02-26/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 25 Fév - 19:49

    Approuve  @Veronique1



    Oui , l'enfant , par son Amour pur et innocent, connait   la clé du Bonheur,  il nous offre la Clé du Ciel   sunny

    N'hésitons à répondre à son geste  et accepter  cette main qu'il nous tend   Soleil


    Gloire à toi Seigneu


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Sam 25 Fév - 21:30

    «Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie»

    Abbé Floyd L. McCOY Jordán
    (Hormigueros, Porto Rico)

    Aujourd'hui, en utilisant des métaphores sur la nature se rapportant à son propre environnement dans les terres les plus fertiles de Galilée où il passa son enfance et son adolescence –les iris des champs et les oiseaux du ciel– Jésus nous rappelle que Dieu le Père est prévoyant et que, s'il veille sur ses créatures les plus faibles, il le fera d'autant plus pour les êtres humains, ses créatures de prédilection (cf. Mt 6,26.30).

    Le texte de Mathieu est d'une nature gaie et optimiste, et nous y trouvons un Fils très fier de son Père parce que ce dernier est prévoyant et qu'il veille constamment au bien-être de sa création. Cet optimisme de Jésus ne doit pas seulement être le nôtre pour que nous gardions fermement l'espérance– «Ne vous inquiétez donc point» (Mt 6,31)– quand surgissent des situations difficiles dans notre vie. Cela doit aussi nous inciter à être prévoyants dans un monde qui a besoin de vivre ce qu'est la véritable charité, c'est-à-dire, la mise en marche de l'amour.

    En général, on nous dit que nous devons être les pieds, les mains, les yeux, les oreilles, la bouche de Jésus de par le monde, mais, dans le sens de la charité, la situation est encore plus profonde: nous devons être cela même, mais du Père prévoyant qui est aux cieux. Nous autres, les êtres humains, nous sommes appelés à faire devenir réalité cette Providence de Dieu, en étant sensibles et en allant au secours des plus nécessiteux.

    Dans les paroles de Benoît XVI, «les hommes destinataires de l'amour de Dieu, se convertissent en sujets de charité, appelés à devenir des instruments de la grâce pour répandre la charité de Dieu et pour tisser des réseaux de charité». Mais le Saint Père nous a aussi rappelé que la charité doit être accompagnée de la Vérité qu'est le Christ, pour ne pas se convertir en un simple acte de philanthropie, dénué de tout sens spirituel chrétien propre à ceux qui vivent selon les enseignements du Maître.

    http://evangeli.net/evangile/jour/2017-02-26
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 26 Fév - 7:43


    Bonjour Nicolas    Laughing                                                  
                                               
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                              

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                            
                                                 
    Que ce Saint Dimanche  soit béni et éclairé par la divine Lumière   sunny


     Église    Bible    Jésus      Colombe    



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Dimanche 26 Février 2017


    « Ne vous faites pas de souci pour demain »



    Evangile selon St Matthieu, chapitre 6, 24-34

    Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. C’est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n’amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit.

    Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui d’entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ?

    Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’entre eux. Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ?

    Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : ?Qu’allons-nous manger ?? ou bien : ?Qu’allons-nous boire ?? ou encore : ?Avec quoi nous habiller ?? Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

    Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine.

    Prière d'introduction

    C’est dimanche, jour de ta Résurrection ! Jour pour te dédier un temps particulier, pour partager ma vie avec toi et pour apprendre de la tienne, pour m’y insérer. Oui, Jésus, pendant ce temps de prière je veux contempler tes gestes, écouter ta Parole, pour que ta vie transforme la mienne.

    Demande

    Combien de fois exprimons-nous nos désirs et nos prières à Dieu ! Il nous a dit de demander, et, pour la plupart d’entre nous, nous n’avons pas de grande difficulté à lui faire connaître nos besoins et ceux de nos proches dans la prière. C’est bien de faire cela, c’est une façon d’obéir à la Parole du Seigneur qui nous a dit « Demandez et vous obtiendrez ». Mais parfois nous sommes « trop » bons pour vivre cette Parole de Jésus, à demander sans arrêt, et nous oublions de tendre l’oreille pour l’écouter et pour exaucer ses autres désirs.

    Points de réflexion


    1.Dans une relation entre deux personnes (entre amis, en couple, parent-enfant), il est important de s’écouter, de laisser l’autre exprimer ce qu’il a envie de vivre dans la relation.

    Ainsi, dans la relation avec Dieu, il est important d’exprimer nos désirs et d’écouter ceux de Dieu.

    Dans l’Évangile, Jésus nous fait part de ses désirs pour nous : « Ne vous souciez pas », « Ne vous faites donc pas tant de souci », « Ne vous faites pas de souci pour demain ».

    Le message est clair, la difficulté arrive au moment de le vivre.

    C’est peut-être l’une des raisons pour lesquelles Jésus répète son souhait jusqu’à trois fois !

    2.Les Évangiles reprennent à plusieurs reprises cette invitation à la confiance, à vivre comme les enfants qui attendent tout de leurs parents.


    Dans ce passage, Jésus nous propose quelques moyens pour nous exercer dans la confiance :

    Contempler la création. La nature est un don de Dieu, mise au service de l’homme, qui est le sommet de la création.

    Si nous sommes plongés dans les soucis, rien de mieux que profiter des cadeaux que Dieu nous offre à travers la nature : ils sont là, toujours, gratuitement, pour nous.

    Chercher le Royaume et sa justice, c’est-à-dire, s’ajuster d’ici-bas à la nouvelle vie qui nous est proposée. Rendons grâce à Dieu pour tout ce que nous avons déjà, pour tous ces biens que nous avons reçus depuis notre conception.

    Si Dieu a été là pour nous jusqu’à aujourd’hui, et si son amour ne change pas, pourquoi douterions-nous de sa présence et de sa protection dans le futur ?

    Dialogue avec le Christ

    « Je n’ai de repos qu’en Dieu seul, mon salut vient de lui. Lui seul est mon rocher, mon salut, ma citadelle : je suis inébranlable.

    Comptez sur lui en tout temps, vous, le peuple. Devant lui épanchez votre cœur : Dieu est pour nous un refuge » (Psaume 61).

    Résolution

    Je prendre un temps seul ou en famille pour rendre grâce de ce que j’ai reçu pendant cette semaine, depuis les choses les plus simples jusqu’aux joies plus extraordinaires.

    Je rendrai grâce au Père car il me donne ce dont j’ai besoin.

    Cette méditation a été écrite par Carmen Fernandez, consacrée de Regnum Christi
    © Catholique.org




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 27 Fév - 4:44

    lundi 27 févrierr

    «Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel; puis viens et suis-moi»

    Abbé Joaquim PETIT Llimona, L.C.
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, la liturgie nous offre un Évangile qui ne peut laisser indifférent si on l'aborde avec un cœur sincère.

    Personne ne doutera des bonnes intentions de ce jeune homme qui s'approcha de Jésus pour lui demander: «Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle?» (Mc 10,17). Si l'on s'en tient à ce que nous conte saint Marc, il est clair que dans ce cœur nichait le besoin de quelque chose de plus, car il est facile de supposer que —comme tout bon israélite— il connaissait très bien ce que la Loi disait à ce sujet, mais en son for intérieur, il était désireux d'aller plus loin; voilà pourquoi il s'adresse à Jésus.

    Dans notre vie intérieure, nous devons apprendre à dépasser cette vision qui réduit la foi à un pur accomplissement. La foi, c'est bien davantage. C'est une adhésion du cœur à Quelqu'un, qui est Dieu. Quand nous mettons notre cœur dans quelque chose, nous y mettons aussi notre vie et, dans le cas de la foi, nous surmontons alors le conformisme qui paraît aujourd'hui tenailler l'existence de tant de croyants. Celui qui aime ne se contente pas de donner n'importe quoi; il cherche une relation personnelle, intime; il profite du moindre détail et sait découvrir en tout une occasion de grandir en amour. Celui qui aime se donne.

    En réalité, la réponse de Jésus à la question du jeune homme est une porte ouverte sur ce don total par amour: «Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel; puis viens et suis-moi» (Mc 10,21). Ce n'est pas le simple abandon de ce que l'on a, mais un abandon qui est don de soi, expression authentique de l'amour. Ouvrons donc notre cœur à cet amour-donation. Vivons sur ce registre notre relation avec Dieu. Prier, servir, travailler, se dépasser, se sacrifier: chemins du don de soi, chemins d'amour. Que le Seigneur trouve en nous non seulement un cœur sincère, mais aussi un cœur généreux et ouvert aux exigences de l'amour. Car, selon les mots de Jean-Paul II, «l'amour qui vient de Dieu, amour tendre et esponsal, est source d'exigences profondes et radicales».

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 27 Fév - 7:44

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                        
                                             
    Bonjour Véronique  Laughing                                                                                                                                                

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                              
                                               
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière    sunny

    Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Lundi 27 Février 2017



    « Va, vends ce que tu as. Puis viens, suis-moi »


    Evangile selon St Marc, chapitre 10, 17-27

    Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. »

    Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. »

    Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit :

    « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et dit :

    « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »

    Prière d'introduction

    Dieu éternel et tout-puissant, père de notre Seigneur Jésus-Christ et notre Père, tu nous as créés, tu nous as aimés. Mais avons-nous compris ton amour ? Nous voulons te bénir et te louer, car tu es grand, tu fais des merveilles, tu es magnifique. Que mon âme crie sa louange vers toi !

    Demande


    Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut (Cf. psaume 84, Cool, car c’est toi qui nous sauves, tu es la source du bonheur éternel. Aide-nous à nous détacher des biens caducs et d’embrasser les biens éternels, en passant par la petite porte étroite du sacrifice.

    Par la prière de louange, fais-nous passer d’une intelligence rationnelle étriquée à l’intelligence du cœur.

    Points de réflexion

    1.« Pourquoi dire que je suis bon ? »

    En réponse à l’obséquieuse salutation qui lui est faite, Jésus semble insinuer à ce gentilhomme qu’il s’est probablement trompé d’adresse.

    La question de vie éternelle n’est pas du ressort d’un sage quelconque qui flatte la culture humaine, mais elle engage à trouver plus en profondeur un sens à la vie.

    Dieu seul est bon et source de toute bonté !

    En identifiant la bonté avec Dieu, Jésus nous mène à conclure qu’il est Dieu et que, par conséquent, il est à adorer, à écouter, à suivre, à aimer plus que tout.

    La réponse n’est pas un mode d’emploi, mais une relation avec lui qui est le chemin. Est-ce que j’aime Dieu d’un amour authentique ? Cela se répercute-t-il dans mon regard sur Jésus ?

    2.« Une seule chose te manque ».

    Cette remarque met l’homme à l’épreuve : en accomplissant tous les commandements, n’est-il pas parfait ?

    N’est-il pas sur la voie royale de la vie éternelle ? Mais Jésus veut peut-être dire qu’il passe à côté de quelque chose d’essentiel.

    Dieu ne se laisse pas enfermer dans le cadre d’une pratique humaine de justice et de piété, aussi bien ciselée soit-elle, même s’il l’habite « temporairement ».

    Ce qui manque, c’est de tout quitter, pour saisir la grâce qui passe : être dès maintenant uni éternellement à Jésus, le seul Pasteur qui ouvre le chemin du Ciel.

    Suivre l’appel propulse l’existence vers l’avenir ; l’attachement à soi, aux propres richesses et projets, au contraire, assoit la vie dans l’univers de l’éphémère.

    Heureux les pauvres, en esprit !

    Quel est le degré de disponibilité de mon âme ?

    3.« Comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! »

    En effet, le royaume de Dieu n’est pas le possible objet d’une conquête humaine...

    La portée de ce passage nous est bien décrite : il faut non pas conquérir, mais tout quitter, non pas prendre, mais donner.

    Il s’agit de vivre sous la douce souveraineté de Dieu, dont la présence excède la dimension conceptuelle ou pratique.

    Par sa souveraineté, Dieu ne désactive pas notre intelligence et notre volonté, mais nous donne la chance de mettre ces facultés de l’âme « intelligemment » à son service, nous accordant un plus ample espace de liberté qui est propre aux enfants de Dieu.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus doux maître, tu nous as élevés au rang d’amis, renonçant au titre de « maître », car tu nous aimes. Donne-moi une telle confiance afin de mettre mes ressources et ma personne, à ta suite au service de la gloire du Père, à l’écoute de l’Esprit. Amen.

    Résolution


    Selon ce que mon devoir d’état me permet ou demande, je vais me dédier avec amour à une tâche peu gratifiante ou à une personne en besoin d’attention.

    Cette méditation a été écrite par Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Lun 27 Fév - 8:34

    Bonjour Maud Bible

    Bonjour à toutes et à tous Bible






    Lundi 27 Février 2017

    De la férie

    8ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre de Ben Sira le Sage (Siracide) 17 : 24 à 29



    « Reviens vers le TRÈS-HAUT et détourne-toi de l’injustice »

    À ceux qui se repentent, DIEU ouvre le chemin du retour ;
    IL réconforte ceux qui manquent de persévérance.
    Convertis-toi au SEIGNEUR, et renonce à tes péchés ;
    mets-toi devant LUI pour prier,
    et diminue tes occasions de chute.
    Reviens vers le TRES-HAUT et détourne-toi de l’injustice ;
    les actions abominables, déteste-les.
    Qui pourra célébrer le TRES-HAUT dans le séjour des morts,
    remplacer les vivants qui LUI rendent gloire ?
    La louange est enlevée au mort puisqu’il n’est plus ;
    c’est le vivant, le bien-portant, qui célébrera le SEIGNEUR.
    Qu’elle est GRANDE, la MISERICORDE DU SEIGNEUR,
    qu’il est GRAND, SON PARDON
    pour ceux qui se convertissent à LUI !

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Le bonheur d’être pardonné


    Poème chanté appartenant au recueil de David.

    [Psaume 102 (103) ; entièrement]




    Psaume 31 (32) : 1 et 2, 5, 6, 7


    R/ Que le SEIGNEUR soit votre joie !
    Exultez, hommes justes !


    Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
    et le péché remis !
    Heureux l’homme dont le SEIGNEUR ne retient pas l’offense,
    dont l’esprit est sans fraude !
    R/

    Je T’ai fait connaître ma faute,
    je n’ai pas caché mes torts.
    J’ai dit : « Je rendrai grâce au SEIGNEUR
    en confessant mes péchés. »
    R/

    Et TOI, TU as enlevé
    l’offense de ma faute.
    Ainsi chacun des tiens TE priera
    aux heures décisives ;
    même les eaux qui débordent
    ne peuvent L’atteindre.
    R/

    TU es un REFUGE pour moi,
    mon ABRI dans la détresse ;
    de chants de délivrance,
    TU m’as entouré.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris





    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 17 à 27

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    JÉSUS CHRIST s’est fait pauvre, LUI qui était riche,
    pour que vous deveniez riches par Sa Pauvreté.
    Alléluia.

    (cf. 2 Co 8, 9)




    « Va, vends ce que tu as. Puis viens, suis-Moi »

    En ce temps-là,
    JESUS se mettait en route
    quand un homme accourut
    et, tombant à SES GENOUX, LUI demanda :
    « Bon MAITRE, que dois-je faire
    pour avoir la VIE ETERNELLE en héritage ? »
    JESUS lui dit :
    « Pourquoi dire que Je suis bon ?
    Personne n’est bon, sinon DIEU seul.
    Tu connais les COMMANDEMENTS :

    Ne commets pas de meurtre,
    ne commets pas d’adultère,
    ne commets pas de vol,
    ne porte pas de faux témoignage,
    ne fais de tort à personne,
    honore ton père et ta mère. »


    L’homme répondit :
    « MAITRE, tout cela, je l’ai observé
    depuis ma jeunesse. »
    JESUS posa SON REGARD sur lui,
    et IL l’aima.
    IL lui dit :
    « Une seule chose te manque :
    va, vends ce que tu as
    et donne-le aux pauvres ;
    alors tu auras un trésor au Ciel.
    Puis viens, suis-Moi. »
    Mais lui, à ces mots, devint sombre
    et s’en alla tout triste,
    car il avait de grands biens.

    Alors JESUS regarda autour de LUI
    et dit à Ses Disciples :
    « Comme il sera difficile
    à ceux qui possèdent des richesses
    d’entrer dans le Royaume de DIEU ! »
    Les Disciples étaient stupéfaits de CES PAROLES.
    JESUS reprenant la PAROLE leur dit :
    « Mes enfants, comme il est difficile
    d’entrer dans le Royaume de DIEU !
    Il est plus facile à un chameau
    de passer par le trou d’une aiguille
    qu’à un riche
    d’entrer dans le Royaume de DIEU. »
    De plus en plus déconcertés,
    les Disciples se demandaient entre eux :
    « Mais alors, qui peut être sauvé ? »
    JESUS les regarde et dit :
    « Pour les hommes, c’est impossible,
    mais pas pour DIEU ;
    car tout est possible à DIEU. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-02-27/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Lun 27 Fév - 19:27

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Mardi 28 Février 2017

    De la férie

    8ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre de Ben Sira le Sage (Siracide) 35 : 1 à 15



    « C’est offrir un SACRIFICE DE PAIX que s’attacher aux COMMANDEMENTS »

    C’est présenter de multiples offrandes
    que d’observer la Loi ;
    c’est offrir un SACRIFICE DE PAIX
    que s’attacher aux COMMANDEMENTS.
    C’est apporter une offrande de fleur de farine
    que se montrer reconnaissant ;
    c’est présenter un SACRIFICE DE LOUANGE
    que faire l’aumône.
    On obtient la BIENVEILLANCE DU SEIGNEUR
    en se détournant du mal ;
    on offre un SACRIFICE D’EXPIATION
    en se détournant de l’injustice.
    Ne te présente pas devant le SEIGNEUR les mains vides.
    Accomplis tout cela car tel est SON COMMANDEMENT.
    L’offrande de l’homme juste
    est comme la graisse des sacrifices sur l’autel,
    son agréable odeur s’élève devant le TRES-HAUT.
    Le sacrifice de l’homme juste est agréé par DIEU
    qui en gardera mémoire.
    RENDS GLOIRE AU SEIGNEUR sans être regardant :
    NE RETRANCHE RIEN DES PREMICES DE TA RECOLTE.
    Chaque fois que tu fais un don, montre un visage joyeux ;
    consacre de BON CŒUR A DIEU le DIXIEME de ce que tu gagnes.
    Donne au TRES-HAUT selon ce qu’IL te donne,
    et, sans être regardant, selon tes ressources.
    Car le SEIGNEUR EST CELUI QUI PAYE DE RETOUR ;
    IL te rendra SEPT FOIS PLUS que tu n’as donné.
    N’essaye pas deL’influencer par des présents,
    IL ne les acceptera pas ;
    ne mets pas ta confiance dans un sacrifice injuste.
    Car le SEIGNEUR EST UN JUGE
    qui se montre impartial envers les personnes.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    DIEU paraît pour prononcer SON JUGEMENT


    Psaume appartenant au recueil d’Assaf.

    [Psaume 49 (50) ; entièrement]




    Psaume 49 (50) : 4 à 6, 7 et 8, 14 et 23


    R/ À celui qui veille sur sa conduite,
    Je ferai voir le SALUT DE DIEU.


    DIEU convoque les HAUTEURS DES CIEUX
    et la Terre au jugement de Son Peuple :
    « Assemblez devant MOI Mes Fidèles,
    eux qui scellent d’un sacrifice MON ALLIANCE. »
    Et les Cieux proclament SA JUSTICE :
    oui, le JUGE, c’est DIEU !
    R/

    « Écoute, Mon Peuple, Je parle ;
    Israël, Je te prends à témoin.
    MOI, DIEU, JE SUIS TON DIEU !
    Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
    tes holocaustes sont toujours devant Moi.
    R/

    « Offre à DIEU le sacrifice d’Action de Grâce,
    accomplis tes vœux envers le TRÈS- HAUT.
    Qui offre le Sacrifice d’Action de Grâce,
    celui-là Me REND GLOIRE :
    sur le chemin qu’il aura pris,
    Je lui ferai voir le SALUT DE DIEU. »
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris





    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 10 : 28 à 31

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    TU ES BÉNI, PÈRE, SEIGNEUR du Ciel et de la Terre,
    TU as révélé aux tout-petits les Mystères du Royaume !
    Alléluia.

    (cf. Mt 11, 25)




    « Vous recevrez, en ce temps déjà, le centuple, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la VIE ÉTERNELLE »

    En ce temps-là,
    Pierre se mit à dire à JESUS :
    « Voici que nous avons tout quitté
    pour TE suivre. »
    JESUS déclara :
    « AMEN, Je vous le dis :
    nul n’aura quitté,
    à cause de Moi et de l’Évangile,
    une maison, des frères, des sœurs,
    une mère, un père, des enfants ou une terre
    sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple :
    maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres,
    avec des persécutions,
    et, dans le monde à venir,
    la VIE ETERNELLE.
    Beaucoup de premiers seront derniers,
    et les derniers seront les premiers. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-02-28/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 28 Fév - 9:48


    Bonjour Nicolas   Laughing                                                          
                                             
    Bonjour Véronique  Laughing                                                                                                                                                  

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                
                                               
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mardi 28 Février 2017


    N’ayez pas peur du Christ !


    Evangile selon St Marc, chapitre 10, 28-31

    Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle.

    Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. »

    Prière d'introduction


    Seigneur Jésus, aujourd’hui encore tu m’invites à ta suite car tu veux me donner ta grâce et me transmettre ton amour. Je te remercie, Seigneur, car tu me permets de toujours avancer malgré les difficultés. Fais que je ne sois jamais séparé de toi.

    Demande


    Seigneur, aide-moi à m’ouvrir chaque jour davantage à ton amour, à ne pas avoir peur de te suivre afin que tu sois le centre de ma vie.

    Points de réflexion

    1.« Nous avons tout quitté pour te suivre ».

    Jésus vient d’inviter un jeune homme à vendre et à donner tout ce qu’il possède puis à le suivre mais ce dernier s’est en allé car il avait de grands biens.

    L’Évangile d’aujourd’hui se trouve juste après cette scène et Pierre demande donc à Jésus ce qu’il adviendra de ceux qui ont tout laissé pour le suivre.

    Il veut savoir concrètement ce que cela lui rapportera de le suivre.

    En effet, pour les juifs la richesse matérielle était un signe de la bénédiction de Dieu.

    Laisser tout cela pour suivre Jésus n’est donc pas quelque chose de simple.

    Cela en vaut-il la peine car la peur et l’incertitude peuvent nous en empêcher ?

    La question de Pierre est donc tout à fait légitime.

    Et c’est une question que parfois nous pouvons nous poser.

    Est-ce que cela vaut la peine d’être chrétien, de faire tant d’efforts ?

    On a l’impression que la vie de ceux qui ne croient pas semble plus facile.

    Toutefois la réponse de Jésus à Pierre est celle qu’il nous fait à chacun d’entre nous.

    2.« Le centuple, des persécutions et la vie éternelle »

    La réponse de Jésus est la suivante : tous ceux qui auront renoncé à quelque chose pour lui et le suivront obtiendront le centuple.

    On peut voir dans ces paroles de Jésus les bienfaits qui nous seront offerts grâce au baptême.

    En suivant le Christ par ce sacrement, nous devenons fils de Dieu et membre d’une même famille : l’Église, ainsi tout chrétien et même tout homme devient un frère ou une sœur.

    Mais pas seulement cela, le baptême est aussi une porte pour tous les autres sacrements, sources d’innombrables grâces.

    Cependant le Christ promet non seulement le centuple mais aussi la persécution.

    Jésus ne cache rien, il dit clairement à ses apôtres que le suivre signifie aussi souffrir.

    Il dira à une autre occasion : « Celui qui veut me suivre qu’il prenne sa croix et qu’il me suive » (Mt 16,24).

    Il en est de même pour nous, nous ne devons pas nous attendre à une vie sans difficultés.

    Mais Jésus lui-même a donné un sens à cette souffrance et il l’a vécue dans sa propre chair.

    Grâce à sa mort sur la croix, il a pu nous obtenir la dernière partie de la promesse : la vie éternelle.

    En effet le vrai bonheur et la vraie récompense que le Christ nous promet est la vie éternelle.

    Les paroles de Benoit XVI le jour de son intronisation peuvent nous aider à mieux vivre le Christ au quotidien :

    « N’ayez pas peur du Christ ! Il n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ ? et vous trouverez la vraie vie ».

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, tu nous invites à ta suite, même s’il est vrai que souvent nous avons peur car le chemin que tu proposes est étroit et comporte persécution et souffrance. Fais que nous ayons toujours confiance en toi car tu nous as montré le chemin, tu as donné un sens à cette souffrance, et tu es le seul capable de nous donner le vrai bonheur, celui de la vie éternelle.

    Résolution

    Prendre un temps de prière aujourd’hui afin de me rappeler toutes les grâces que le Seigneur m’a données et le remercier.

    Cette méditation a été écrite par Frère Jean-Baptiste Ribes, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 28 Fév - 12:05

    «Personne n'aura quitté, à cause de moi et de l'Évangile, une maison, sans qu'il reçoive, en ce temps déjà, le centuple, et, dans le monde à venir, la vie éternelle»

    Abbé Jordi SOTORRA i Garriga
    (Sabadell, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, comme ce maître qui allait chaque matin au village afin de recruter la main d'œuvre pour travailler dans sa vigne, le Seigneur cherche des disciples, des gens qui le suivent, des amis. Son appel est universel. Il s'agit d'une offre fascinante! Le Seigneur met en nous sa confiance. Mais il pose une condition pour être son disciple, condition qui peut nous décourager: il faut quitter «une maison, des frères, des soeurs, une mère, un père, des enfants, ou une terre» «à cause de moi et de l'Évangile» (Mc 10,29).

    Et il n'y a pas de contreprestation? Il n'y aura pas de récompense? Ceci nous donnera-t-il quelque type de bénéfice? Pierre, au nom des Apôtres, rappelle au Maître: «Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre» (Mc 10,28). C'est sa façon de lui demander: que tirerons-nous de tout cela?

    La promesse du Seigneur est généreuse: «En ce temps déjà, le centuple (…) et, dans le monde à venir, la vie éternelle» (Mc 10,30). Personne ne peut surpasser cette générosité. Mais il ajoute: «Avec des persécutions». Jésus est réaliste et ne veut pas nous tromper. Être son disciple, si nous le sommes à part entière, implique difficultés et problèmes. Mais Jésus considère les persécutions et les difficultés comme une récompense, dans la mesure où elles nous aident à grandir, si nous savons les accepter comme une occasion de grandir en maturité et en responsabilité. Tout ce qui est occasion de sacrifice nous rend semblable à Jésus-Christ qui nous sauve à travers sa mort sur la Croix.

    Nous sommes toujours à temps de faire rétrospective sur notre vie et de nous rapprocher de Jésus-Christ. Ce temps nous permet —à travers la prière et les sacrements— d'examiner si parmi les disciples qu'Il cherche nous nous y trouvons, et nous verrons également quelle devrait être notre réponse à cet appel. Parmi certaines réponses radicales (comme celle des Apôtres) il en existe bien d'autres. Pour plusieurs, quitter «une maison, des frères, des soeurs, une mère, un père…» signifiera laisser tout ce qui nous empêche de vivre avec intensité l'amitié avec Jésus-Christ et, conséquemment, agir comme ses témoins devant le monde. Et ceci ne te paraît-il pas urgent?

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 1 Mar - 7:32

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                            
                                           
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                    

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                  
                                             
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus    Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mercredi 1er Mars 2017


    La véritable récompense


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 6, 1-6

    « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra.

    Prière d'introduction

    Seigneur, aide-moi à ouvrir mon cœur à ta Parole. Viens près de moi, et apprends-moi à t’écouter.

    Demande

    Vivre devant Dieu.

    Points de réflexion

    1.Dans ce passage de l’Évangile de Matthieu Jésus donne des conseils sur l’aumône, la prière et le jeûne.

    Or pendant le Carême nous sommes justement invités à les mettre en pratique de manière spéciale.

    Et si nous lisons attentivement le texte de Matthieu, nous nous rendons compte que Jésus ne donne pas vraiment de conseils pratiques sur l’aumône (combien faut-il donner, à qui ?), sur la prière (combien de temps dois-je y consacrer ?) ou sur le jeûne (de quoi dois-je me priver ?).

    Ces questions sont importantes. C’est cependant à chacun d’y répondre, en fonction de sa situation personnelle, de ses possibilités, des différentes circonstances de la vie.

    Les conseils de Jésus atteignent un niveau plus profond. Ses conseils sont valables pour tout le monde, quelle que soit la manière dont nous faisons l’aumône, prions ou jeûnons.

    2.Dieu regarde avant tout ce qu’il y a dans notre cœur car c’est de là que procède ce que nous faisons, et là se trouve, en quelque sorte, le centre de notre personne.

    Ainsi les conseils de Jésus se situent à ce niveau-là, au niveau du cœur, c’est-à-dire de l’esprit avec lequel nous pratiquons l’aumône, la prière et le jeûne.

    En réalité, si nous y prêtons bien attention, les conseils de Jésus dans ce passage peuvent se résumer en une seule chose : ce que tu fais, fais-le devant Dieu et pour Dieu.

    3.Le risque est grand, en effet, de transformer l’aumône, la prière et le jeûne en des moyens d’autosatisfaction.

    Je peux ainsi donner aux pauvres pour le prestige que cela va me donner.

    Mon but est-il alors vraiment d’aider mon prochain, ou de me servir de lui dans mon propre intérêt ? Ou bien je peux jeûner pour perdre du poids.

    Non que cela soit une mauvaise chose, mais Jésus nous invite à aller plus loin, et faire du jeûne une véritable offrande spirituelle, un moyen pour ouvrir plus grand notre cœur à Dieu et aux autres.

    Au bout du compte, Jésus nous invite à chercher la plus grande récompense. Il nous invite à découvrir la beauté de l’union à Dieu et la joie de la charité désintéressée.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, c’est toi qui m’a créé, qui m’a créé pour toi. Mon cœur ne trouvera le repos qu’en toi. Aide-moi à te rechercher, Seigneur, en tout ce que je fais. Viens vivre en moi.

    Résolution

    Vivre le Carême avant tout à l’intérieur de mon cœur.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 1 Mar - 10:09

    Bonjour Maud Bible

    Bonjour à toutes et à tous Bible





    Mercredi 1er Mars 2017

    Mercredi des Cendres

    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Joël 2 : 12 à 18


    « Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements »

    Maintenant – Oracle du SEIGNEUR –
    revenez à Moi de tout votre cœur,
    dans le jeûne, les larmes et le deuil !
    Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements,
    et revenez au SEIGNEUR votre DIEU,
    car IL est TENDRE et MISÉRICORDIEUX,
    Lent à la Colère et PLEIN d’AMOUR,
    renonçant au châtiment.
    Qui sait ? IL pourrait revenir,
    IL pourrait renoncer au châtiment,
    et laisser derrière LUI Sa BÉNÉDICTION :
    alors, vous pourrez présenter offrandes et libations
    au SEIGNEUR votre DIEU.
    Sonnez du cor dans Sion :
    prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle,
    réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte,
    rassemblez les anciens,
    réunissez petits enfants et nourrissons !
    Que le jeune époux sorte de sa maison,
    que la jeune mariée quitte sa chambre !
    Entre le portail et l’autel,
    les prêtres, serviteurs du SEIGNEUR,
    iront pleurer et diront :
    « Pitié, SEIGNEUR, pour Ton Peuple,
    n’expose pas ceux qui T’appartiennent
    à l’insulte et aux moqueries des païens !
    Faudra-t-il qu’on dise :
    “Où donc est leur DIEU ?” »

    Et le SEIGNEUR s’est ému en faveur de Son Pays,
    IL a eu pitié de Son Peuple.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Prière pour obtenir le pardon


    Psaume appartenant au répertoire du chef de chorale et au recueil de David. Il fait allusion à la visite que le Prophète Nathan rendit à David après que celui-ci eut commis adultère avec Bethsabée.

    [Psaume 50 (51), entièrement]



    Psaume 50 (51) : 3 et 4, 5 et 6ab, 12 et 13, 14 et 17


    R/ Pitié, SEIGNEUR, car nous avons péché.

    Pitié pour moi, mon DIEU, dans Ton AMOUR,
    selon Ta GRANDE MISÉRICORDE, efface mon péché.
    Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie-moi de mon offense.
    R/


    Oui, je connais mon péché,
    ma faute est toujours devant moi.
    Contre TOI, et TOI SEUL, j'ai péché,
    ce qui est mal à Tes YEUX, je l'ai fait.
    R/


    Crée en moi un cœur pur, ô mon DIEU,
    renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
    Ne me chasse pas loin de Ta FACE,
    ne me reprends pas Ton ESPRIT SAINT.
    R/


    Rends-moi la joie d'être sauvé ;
    que l'esprit généreux me soutienne.
    SEIGNEUR, ouvre mes lèvres,
    et ma bouche annoncera Ta Louange.
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    « Chants audio du Psaume 50 (51) »

    Du CD, Signes :

    http://www.mirari.fr/mU6l






    (Deuxième lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5 : 20 à 6 : 2


    « Laissez-vous réconcilier avec DIEU. Voici maintenant le moment favorable »

    Frères,
    nous sommes les ambassadeurs du CHRIST,
    et par nous c’est DIEU LUI-MÊME qui lance un appel :
    nous le demandons au NOM du CHRIST,
    laissez-vous réconcilier avec DIEU.
    CELUI qui n’a pas connu le péché,
    DIEU L’a pour nous identifié au péché,
    afin qu’en LUI nous devenions justes de la justice même de DIEU.
    En tant que coopérateurs de DIEU,
    nous vous exhortons encore
    à ne pas laisser sans effet la GRÂCE reçue de LUI.
    Car IL dit dans l’Écriture :

    Au MOMENT FAVORABLE Je T’ai exaucé,
    au Jour du SALUT Je T’ai secouru.


    Le voici maintenant le MOMENT FAVORABLE,
    le voici maintenant le Jour du SALUT.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 6 : 1 à 6, 16 à 18

    Acclamation de l’Évangile :
    Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ,
    et Ta LOI, DÉLIVRANCE.

    Aujourd’hui, ne fermez pas votre coeur,
    mais écoutez la VOIX du SEIGNEUR.
    Ta PAROLE, SEIGNEUR, est VÉRITÉ,
    et Ta LOI, DÉLIVRANCE.

    (cf. Ps 94, 8a.7d)




    « Ton PÈRE qui voit dans le secret te le rendra »

    En ce temps- là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Ce que vous faites pour devenir des justes,
    évitez de l’accomplir devant les hommes
    pour vous faire remarquer.
    Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous
    auprès de votre PÈRE qui est aux Cieux.

    Ainsi, quand tu fais l’aumône,
    ne fais pas sonner la trompette devant toi,
    comme les hypocrites qui se donnent en spectacle
    dans les synagogues et dans les rues,
    pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
    Amen, Je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu fais l’aumône,
    que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
    afin que ton aumône reste dans le secret ;
    ton PÈRE qui voit dans le secret
    te le rendra.

    Et quand vous priez,
    ne soyez pas comme les hypocrites :
    ils aiment à se tenir debout
    dans les synagogues et aux carrefours
    pour bien se montrer aux hommes
    quand ils prient.
    Amen, Je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu pries,
    retire-toi dans ta pièce la plus retirée,
    ferme la porte,
    et prie ton PÈRE qui est présent dans le secret ;
    ton PÈRE qui voit dans le secret
    te le rendra.

    Et quand vous jeûnez,
    ne prenez pas un air abattu,
    comme les hypocrites :
    ils prennent une mine défaite
    pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
    Amen, Je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu jeûnes,
    parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
    ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes,
    mais seulement de ton PÈRE qui est présent au plus secret ;
    ton PÈRE qui voit au plus secret
    te le rendra. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-01/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 1 Mar - 10:30

    «Évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer»

    Pbro. D. Luis A. GALA Rodríguez
    (Campeche, Mexique)

    Aujourd'hui nous commençons notre itinéraire vers Pâques, et l'Évangile nous rappelle les obligations fondamentales du chrétien, non seulement en tant que préparation vers un temps liturgique, mais aussi en tant que préparation vers la Pâques Eternelle: «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux» (Mt 6,1). La justice à laquelle Jésus fait allusion est celle qui consiste en vivre selon les principes évangéliques, sans pour autant oublier que «Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux» (Mt 5,20).

    La justice nous emmène vers l'amour, manifesté par l'aumône ainsi que par des œuvres de miséricorde «quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite» (Mt 6,3). Il ne s'agit pas de cacher les bonnes œuvres, mais de ne pas penser à la louange humaine en les faisant, ne souhaiter aucun autre bien supérieur et céleste. En d'autres mots, faire l'aumône de telle façon que même moi je ne sente pas que je fais une bonne action qui mérite une récompense de la part de Dieu et un éloge de la part des hommes.

    Benoît XVI, souligna que venir en aide à ceux qui sont dans le besoin est une obligation de justice, avant même d'être un acte de charité: «La charité dépasse la justice (…), mais elle n’existe jamais sans la justice qui amène à donner à l’autre ce qui est sien, c’est-à-dire ce qui lui revient en raison de son être et de son agir». Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas les propriétaires absolus, mais les administrateurs, des biens que nous possédons. Le Christ nous enseigne que la charité authentique est celle qui ne se limite pas à "faire" l'aumône, mais celle par laquelle nous faisons "don" de nous-mêmes, s'offrant à Dieu comme un sacrifice saint (cf. Rom 12,1). C'est cela qui serait un véritable geste de justice et de charité chrétienne ainsi «ton Père voit ce que tu fais dans le secret: il te le revaudra» (Mt 6,4).

    «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer»

    Abbé Manel VALLS i Serra
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui nous commençons le Carême: «Voici maintenant le jour du salut» (2Co 6,2). L'imposition des cendres —que nous avons dû recevoir— est accompagnée de l'une de ces deux formules. L'ancienne: «Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière»; et celle qu'a introduite la liturgie rénovée du Concile: «Convertissez-vous et croyez à l'Évangile». Les deux formules sont une invitation à contempler de manière différente —d'ordinaire si superficielle— notre vie. Le pape saint Clément 1er nous rappelle que «le Seigneur veut que tous ceux qu'il aime se convertissent».

    Dans l'Évangile, Jésus demande de pratiquer l'aumône, le jeûne et l'oraison loin de toute hypocrisie: «Ne fais pas sonner de la trompette devant toi» (Mt 6,2). Les hypocrites, que Jésus dénonce énergiquement, se caractérisent par un cœur faux. Jésus nous prévient non seulement contre l'hypocrisie subjective, mais encore contre l'hypocrisie objective: accomplir, même de bonne foi, tout ce que commande la loi de Dieu et la Sainte Écriture, mais en nous en tenant à la pure pratique extérieure, sans la conversion intérieure correspondante.

    Alors l'aumône —réduite au “pourboire”— cesse d'être un acte fraternel; elle se réduit à un geste qui nous tranquillise mais qui ne change pas le regard que nous portons sur notre frère, ni ne nous fait sentir la charité de lui accorder l'attention qu'il mérite. Le jeûne, d'autre part, s'en tient à l'accomplissement formel, qui ne nous rappelle à aucun moment la nécessité de modérer notre consumérisme compulsif, ni le besoin d'être guéris de notre “boulimie spirituelle”. L'oraison, enfin —réduite à un stérile monologue— ne parvient pas à être une authentique ouverture spirituelle, une conversation intime avec le Père et l'écoute attentive de l'Évangile du Fils.

    La religion des hypocrites est une religion triste, légaliste, moralisatrice, d'une grande étroitesse d'esprit. Le Carême chrétien, au contraire, est l'invitation que l'Église nous fait chaque année à un approfondissement intérieur, à une conversion exigeante, à une pénitence humble, pour qu'en donnant les fruits que le Seigneur attend précisément de nous, nous vivions en toute plénitude la joie et la jouissance spirituelle de Pâques.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 1 Mar - 19:14

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Jeudi 2 Mars 2017

    Jeudi après les Cendres

    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 30 : 15 à 20


    « Vois ! Aujourd’hui je vous propose la bénédiction ou la malédiction »

    Moïse disait au peuple :
    « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi
    ou bien la vie et le bonheur,
    ou bien la mort et le malheur.
    Ce que je te commande aujourd’hui,
    c’est d’aimer le SEIGNEUR ton DIEU,
    de marcher dans Ses CHEMINS,
    de garder Ses COMMANDEMENTS, Ses DÉCRETS et Ses ORDONNANCES.
    Alors, tu vivras et te multiplieras ;
    le SEIGNEUR ton DIEU te bénira
    dans le pays dont tu vas prendre possession.
    Mais si tu détournes ton cœur,
    si tu n’obéis pas,
    si tu te laisses entraîner
    à te prosterner devant d’autres dieux
    et à les servir,
    je vous le déclare aujourd’hui :
    certainement vous périrez,
    vous ne vivrez pas de longs jours
    sur la terre dont vous allez prendre possession
    quand vous aurez passé le Jourdain.
    Je prends aujourd’hui à témoin contre vous
    le Ciel et la Terre :
    je mets devant toi la vie ou la mort,
    la bénédiction ou la malédiction.
    Choisis donc la vie,
    pour que vous viviez, toi et ta descendance,
    en aimant le SEIGNEUR ton DIEU,
    en écoutant Sa VOIX, en vous attachant à LUI ;
    c’est là que se trouve ta vie, une longue vie
    sur la terre que le SEIGNEUR a juré de donner
    à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »


    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Le vrai bonheur

    Psaume 1, entièrement


    Psaume 1 : 1 et 2, 3, 4 et 6

    R/ Heureux est l'homme qui met sa foi dans le SEIGNEUR !

    Heureux est l'homme
    qui n'entre pas au conseil des méchants,
    qui ne suit pas le chemin des pécheurs,
    ne siège pas avec ceux qui ricanent,
    mais se plaît dans la Loi du SEIGNEUR
    et murmure Sa Loi jour et nuit !
    R/

    Il est comme un arbre
    planté près d'un ruisseau,
    qui donne du fruit en son temps,
    et jamais son feuillage ne meurt ;
    tout ce qu'il entreprend réussira,
    tel n'est pas le sort des méchants.
    R/

    Mais ils sont comme la paille
    balayée par le vent.
    Le SEIGNEUR connaît le chemin des justes,
    mais le chemin des méchants se perdra.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 9 : 22 à 25

    Acclamation de l’Évangile :
    Tes PAROLES, SEIGNEUR, sont ESPRIT et ELLES sont VIE. Convertissez-vous, dit le SEIGNEUR, car le Royaume des Cieux est tout proche. Tes PAROLES, SEIGNEUR, sont ESPRIT et ELLES sont VIE. (Mt 4, 17)



    « Celui qui perdra sa vie à cause de Moi la sauvera »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Il faut que le FILS de l’Homme souffre beaucoup,
    qu’IL soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes,
    qu’IL soit tué,
    et que, le troisième jour, IL ressuscite. »

    IL leur disait à tous :
    « Celui qui veut marcher à Ma suite,
    qu’IL renonce à lui-même,
    qu’il prenne Sa Croix chaque jour
    et qu’il Me suive.
    Car celui qui veut sauver sa vie
    la perdra ;
    mais celui qui perdra sa vie à cause de Moi
    la sauvera.
    Quel avantage un homme aura-t-il
    à gagner le monde entier,
    s’il se perd ou se ruine lui-même ? »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/








    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-02/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 2 Mar - 7:59

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                              
                                           
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                      

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                    
                                             
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Jeudi 2 Mars 2017


    La vie véritable

    Evangile selon St Luc, chapitre 9, 22-25

    Jésus déclara : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite ». Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ?

    Prière d'introduction

    Seigneur, apprends-moi à découvrir ta présence. Aide-moi à faire silence pour que je puisse entendre ta voix. Tu es là et tu me parles.

    Demande

    Prendre chaque jour avec Jésus le chemin de la vie.

    Points de réflexion

    1.Le Seigneur Jésus nous présente parfois des paradoxes, comme celui que nous trouvons dans ce passage de l’Évangile de Luc :

    « Celui qui veut sauver sa vie la perdra ».

    Ces paradoxes sont pour nous une invitation à réfléchir, à nous poser les véritables questions et ne pas nous contenter de réponses superficielles.

    2.Notre passage peut se diviser en deux parties.

    Dans la première, Jésus s’adresse à ses disciples et il leur prédit sa mort et sa Résurrection.

    Dans la deuxième il s’adresse à tous et il fait cette invitation à le suivre en renonçant à sa vie, pour en réalité la sauver.

    Or la première partie éclaire la seconde, et de fait les disciples seront chargés d’annoncer au monde entier la mort et la Résurrection de Jésus.

    Comme lui, Jésus nous invite à mourir, mais mourir pour ressusciter.

    3.Certes nous imiterons dans notre mort et notre résurrection Jésus qui est mort et ressuscité.

    Mais Jésus parle aussi de renoncer à soi-même et de prendre sa croix chaque jour.

    C’est donc une dynamique que nous sommes invités à vivre, non pas seulement le jour de notre mort, mais tous les jours.

    La mort au péché, à notre égoïsme, à la recherche exclusive de notre propre intérêt nous permet en effet de sauver ce qu’il y a de plus important : connaître et aimer Dieu, donner et recevoir de l’amour, découvrir la joie du don gratuit.

    Il s’agit de renoncer à une vie qui est en quelque sorte une « vie de mort » pour passer à une vie d’offrande et d’amour, dans les petites choses de tous les jours.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, le chemin que tu me proposes n’est pas facile. Mais c’est le chemin de la véritable vie, et c’est un chemin qui se fait jour après jour, avec des petits pas. Aide-moi dans mon chemin, Seigneur, pour que ton amour grandisse un peu plus en moi chaque jour.

    Résolution

    Renoncer à quelque chose pour en faire profiter quelqu’un d’autre.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 2 Mar - 9:47

    «Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour, et qu'il me suive»

    Abbé Josep Mª MASSANA i Mola OFM
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui premier jeudi du Carême, les cendres que l'Église nous a mises sur le front sont encore fraîches. Elles nous introduisaient à ce temps sacré qui est un trajet de quarante jours. Jésus, dans l'Évangile, nous montre deux voies: le Via Crucis qu'il Lui faut parcourir; notre propre chemin, à sa suite.

    Sa voie, c'est celle du Chemin de Croix et de mort, mais aussi celle de sa glorification: «Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté (…), qu'il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite» (Lc 9,22). Pour l'essentiel, notre chemin ne diffère pas de celui de Jésus, qui nous indique d'ailleurs la manière de le suivre: «Celui qui veut marcher à ma suite…» (Lc 9,23).

    En embrassant sa Croix, Jésus a fait la Volonté du Père; nous, en prenant la nôtre sur nos épaules, nous l'accompagnons dans son Via Crucis.

    Le chemin de Jésus se résume en trois mots: souffrance, mort, résurrection. Notre chemin comporte aussi trois aspects (deux attitudes et l'essence de la vocation chrétienne): renoncer à nous-mêmes, prendre la croix de chaque jour et accompagner Jésus.

    Celui qui ne renonce pas à lui-même et ne prend pas sa croix, veut s'affirmer et être lui-même, il veut «sauver sa vie», comme dit Jésus. Mais en voulant la sauver, il la perd. En revanche, celui qui, à cause de Jésus, ne cherche pas à éviter la souffrance et la croix, celui-là sauvera sa vie. Tel est le paradoxe du disciple de Jésus: «Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c'est en se perdant lui-même et en le payant de sa propre existence?» (Lc 9,25).

    Cette parole du Seigneur, qui clôt l'Évangile du jour, a transpercé le cœur de saint Ignace et provoqué sa conversion: «Qu'adviendrait-il si je faisais ce que fit saint François et ce que fit saint Dominique?» Ah si, pendant ce Carême, la même parole nous aidait aussi à nous convertir!

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 2 Mar - 20:04

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Vendredi 3 Mars 2017

    Vendredi après les Cendres

    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Isaïe 58 : 1 à 9a


    « Est-ce là le jeûne qui Me plaît ? »

    Ainsi PARLE le SEIGNEUR DIEU :
    Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas !
    Que s’élève ta voix comme le cor !
    Dénonce à Mon Peuple sa révolte,
    à la maison de Jacob ses péchés.
    Ils viennent Me consulter jour après jour,
    ils veulent connaître Mes CHEMINS.
    Comme une nation qui pratiquerait la justice
    et n’abandonnerait pas le DROIT de son DIEU,
    ils Me demandent des ORDONNANCES JUSTES,
    ils voudraient que DIEU soit proche :
    « Quand nous jeûnons,
    pourquoi ne le vois-TU pas ?
    Quand nous faisons pénitence,
    pourquoi ne le sais-TU pas ? »
    Oui, mais le jour où vous jeûnez,
    vous savez bien faire vos affaires,
    et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous.
    Votre jeûne se passe en disputes et querelles,
    en coups de poing sauvages.
    Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui
    que vous ferez entendre LÀ-HAUT votre voix.
    Est-ce là le jeûne qui Me plaît,
    un jour où l’homme se rabaisse ?
    S’agit-il de courber la tête comme un roseau,
    de coucher sur le sac et la cendre ?
    Appelles-tu cela un jeûne,
    un jour agréable au SEIGNEUR ?

    Le jeûne qui Me plaît, n’est-ce pas ceci :
    faire tomber les chaînes injustes,
    délier les attaches du joug,
    rendre la liberté aux opprimés,
    briser tous les jougs ?
    N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim,
    accueillir chez toi les pauvres sans abri,
    couvrir celui que tu verras sans vêtement,
    ne pas te dérober à ton semblable ?
    Alors ta lumière jaillira comme l’aurore,
    et tes forces reviendront vite.
    Devant toi marchera ta justice,
    et la GLOIRE du SEIGNEUR fermera la marche.
    Alors, si tu appelles, le SEIGNEUR répondra ;
    si tu cries, IL dira : « Me voici. »


    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Prière pour obtenir le pardon

    Psaume appartenant au répertoire du chef de chorale et au recueil de David. Il fait allusion à la visite que le Prophète Nathan rendit à David après que celui-ci eut commis adultère avec Bethsabée.

    [Psaume 50 (51), entièrement]



    Psaume 50 (51) : 3 et 4, 5 et 6ab, 18 et 19


    R/ Tu ne repousses pas, ô mon DIEU,
    un cœur brisé et broyé.


    Pitié pour moi, mon DIEU, dans Ton AMOUR,
    selon Ta GRANDE MISÉRICORDE, efface mon péché.
    Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie-moi de mon offense.
    R/

    Oui, je connais mon péché,
    ma faute est toujours devant moi.
    Contre TOI, et TOI SEUL, j'ai péché,
    ce qui est mal à Tes YEUX, je l'ai fait.
    R/

    Si j'offre un sacrifice, TU n'en veux pas,
    TU n'acceptes pas d'holocauste.
    Le sacrifice qui plaît à DIEU, c'est un esprit brisé ;
    TU ne repousses pas, ô mon DIEU, un cœur brisé et broyé.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 9 : 14 et 15

    Acclamation de l’Évangile :
    GLOIRE au CHRIST,SAGESSE ÉTERNELLE du DIEU VIVANT. GLOIRE à TOI, SEIGNEUR. Cherchez le bien, non le mal, afin de vivre. Ainsi le SEIGNEUR sera avec vous. GLOIRE au CHRIST,SAGESSE ÉTERNELLE du DIEU VIVANT. GLOIRE à TOI, SEIGNEUR. (cf. Am 5, 14)



    « Des jours viendront où l’ÉPOUX leur sera enlevé ; alors ils jeûneront »

    En ce temps-là,
    les disciples de Jean le Baptiste s’approchèrent de JÉSUS
    en disant :
    « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons,
    Tes Disciples ne jeûnent-ils pas ? »
    JÉSUS leur répondit :
    « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil
    pendant le temps où l’ÉPOUX est avec eux ?
    Mais des jours viendront où l’ÉPOUX leur sera enlevé ;
    alors ils jeûneront. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-03/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 3 Mar - 7:09


    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                
                                         
    Bonjour Véronique  Laughing                                                                                                                                                        

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez  Laughing                                                                                                                                                                      
                                           
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière  sunny

      Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Vendredi 3 Mars 2017


    Jésus et le jeûne

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 9, 14-15

    Alors les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.

    Prière d'introduction


    Seigneur, aide-moi à t’ouvrir mon cœur, pour que je puisse vraiment de rencontrer aujourd’hui. Je veux prendre du temps pour être avec toi.

    Demande

    La grâce de comprendre que la véritable joie se trouve auprès de Jésus.

    Points de réflexion

    1.Dans ce passage de l’Évangile de Matthieu des disciples de Jean-Baptiste viennent trouver Jésus, pour lui poser cette question :

    « Pourquoi alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »

    La réponse qu’apporte Jésus nous montre que le problème n’est pas le fait de jeûner ou non, c’est-à-dire que Jésus ne refuse pas le jeûne en lui-même.

    Ce passage nous invite à réfléchir sur le sens que l’on donne au jeûne.

    2.Le mot « Évangile » signifie « Bonne Nouvelle ».

    Et la Bonne Nouvelle dont nous parlent les Évangiles, c’est Jésus lui-même. Les disciples de Jésus ne jeûnent pas, car ils ont reçu la Bonne Nouvelle.

    Ils ont rencontré et suivi Jésus.

    Comment pourraient-ils être dans l’affliction ?

    La réponse de Jésus peut donc se lire ainsi : mes disciples ne jeûnent pas car ils ont trouvé celui que leur cœur attendait, l’Époux est là présent pour eux, ils ne peuvent que se réjouir avec lui.

    3.Mais la réponse de Jésus continue : « des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront ».

    Il y a sans doute ici une allusion à la Passion et à la mort de Jésus, moment de grande tribulation pour les disciples de Jésus.

    Celui en qui ils avaient mis leur espoir disparaît.

    Cependant nous savons qu’il ressuscitera.

    Et de fait, lors des récits des apparitions du Ressuscité, le fait de manger est souvent mentionné.

    Ce que dit Jésus peut aussi se comprendre comme un conseil pour nous : le jeûne doit nous servir à nous rapprocher plus de Jésus.

    Le jeûne, qui constitue un acte de renoncement et de contrôle sur soi-même, doit surtout nous servir à avoir un cœur plus disponible pour Dieu et pour les autres. Le jeûne est donc un moyen, un moyen pour nous faire passer de la tristesse du péché à la joie de l’amitié avec Dieu.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, je te remercie de t’avoir rencontré. Avec toi, j’ai finalement trouvé celui que mon cœur aime, l’Époux de mon âme. Tu sais bien que je ne suis pas parfait, Seigneur ; aide-moi à me rapprocher chaque jour un peu plus de toi, toi qui es la joie et la vie en plénitude, toi que je retrouverai pour toujours au dernier jour de ma vie.

    Résolution


    Essayer de vivre le Carême comme un temps pour se rapprocher de Dieu et des autres.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org





    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Ven 3 Mar - 9:46

    «Un temps viendra où l'Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront»

    Abbé Xavier PAGÉS i Castañer
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui premier vendredi de Carême, ayant vécu le jeûne et l'abstinence du Mercredi des Cendres, nous avons essayé d’offrir le jeûne et la prière du Saint Rosaire pour la paix. Ce dont nous avons autant de besoin. Nous sommes disposés à avoir soin de cet exercice du Carême que l'Église, Mère et Maître, nous demande d'observer, ainsi qu'à nous souvenir que c'était le Seigneur qui avait dit: «Mais un temps viendra où l'Époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront» (Mt 9,15). Nous avons le désir de vivre pas seulement en accomplissant un précepte auquel nous y sommes obligés mais —surtout— en essayant d'arriver à y trouver l'esprit qui nous fasse éprouver cette pratique du Carême qui va nous aider dans notre progrès spirituel.

    En cherchant ce sentiment profonde, nous pouvons nous demander: quel est le véritable jeûne? Dans la première lecture d'aujourd'hui, le prophète Isaïe, nous parle du jeûne qui plaît à Dieu: «N'est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, recueillir chez toi le malheureux sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du Seigneur t'accompagnera» (Is 58,7-Cool. Il plaît à Dieu qui attend de nous tout ce qui puisse nous mener à l'amour authentique à nos frères.

    Chaque année, le Saint Père Jean Paul II nous adressait un message de Carême. Dans un de ces messages, sous la devise «Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir» (Ac 20,35), ses paroles nous aidèrent à découvrir cette même dimension charitable du jeûne, laquelle, du plus profond de notre cœur, nous prépare pour la Pâque avec un effort à nous identifier, chaque fois de plus en plus, avec l'amour de le Christ qui l'a mené jusqu'à donner sa vie dans la Croix. En définitive, «ce que chaque chrétien doit faire en tout temps doit être recherché maintenant avec plus d'empressement et de générosité» (Saint Léon le Grand, pape).

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Ven 3 Mar - 21:36

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Samedi 4 Mars 2017

    Samedi après les Cendres

    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Isaïe 58 : 9b à 14


    « Si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, ta lumière se lèvera dans les ténèbres »

    Ainsi PARLE le SEIGNEUR :
    Si tu fais disparaître de chez toi
    le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante,
    si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires,
    et si tu combles les désirs du malheureux,
    ta lumière se lèvera dans les ténèbres
    et ton obscurité sera lumière de midi.
    Le SEIGNEUR sera toujours ton GUIDE.
    En plein désert, IL comblera tes DÉSIRS
    et te rendra VIGUEUR.
    Tu seras comme un jardin bien irrigué,
    comme une source où les eaux ne manquent jamais.
    Tu rebâtiras les ruines anciennes,
    tu restaureras les fondations séculaires.
    On t’appellera : « Celui qui répare les brèches »,
    « Celui qui remet en service les chemins ».

    Si tu t’abstiens de voyager le jour du sabbat,
    de traiter tes affaires pendant Mon JOUR SAINT,
    si tu nommes « DÉLICES » le SABBAT
    et déclares « GLORIEUX » le JOUR SAINT du SEIGNEUR,
    si tu LE glorifies, en évitant
    démarches, affaires et pourparlers,
    alors tu trouveras tes délices dans le SEIGNEUR ;
    Je te ferai chevaucher sur les hauteurs du pays,
    Je te donnerai pour vivre l’héritage de Jacob ton père.
    Oui, la BOUCHE du SEIGNEUR a parlé.


    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Dans ma détresse je fais appel à TOI

    Prière appartenant au recueil de David.

    [Psaume 85 (86), entièrement]



    Psaume 85 (86) : 1 et 2, 3 et 4, 5 et 6

    R/ Montre-moi Ton CHEMIN, SEIGNEUR,
    que je marche suivant Ta VÉRITÉ.


    Écoute, SEIGNEUR, réponds-moi,
    car je suis pauvre et malheureux.
    Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon DIEU,
    sauve Ton Serviteur qui s'appuie sur TOI.
    R/

    Prends pitié de moi, SEIGNEUR,
    TOI que j'appelle chaque jour.
    SEIGNEUR, réjouis Ton Serviteur :
    vers TOI, j'élève mon âme !
    R/

    TOI qui es BON et qui pardonnes,
    Plein d'AMOUR pour tous ceux qui T'appellent,
    écoute ma prière, SEIGNEUR,
    entends ma voix qui TE supplie.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 5 : 27 à 32

    Acclamation de l’Évangile :
    Tes PAROLES, SEIGNEUR, sont ESPRIT et ELLES sont VIE. Je ne prends pas plaisir à la mort du méchant, dit le SEIGNEUR. Qu’il se détourne de sa conduite, et qu’il vive ! Tes PAROLES, SEIGNEUR, sont ESPRIT et ELLES sont VIE. (cf. Ez 33, 11)



    « Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent »

    En ce temps-là,
    JÉSUS sortit et remarqua un publicain
    (c’est-à-dire un collecteur d’impôts)
    du nom de Lévi
    assis au bureau des impôts.
    IL lui dit :
    « Suis-moi. »
    Abandonnant tout,
    l’homme se leva ; et il LE suivait.
    Lévi donna pour JÉSUS une grande réception dans sa maison ;
    il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens
    attablés avec eux.
    Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient
    en disant à Ses Disciples :
    « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous
    avec les publicains et les pécheurs ? »
    JÉSUS leur répondit :
    « Ce ne sont pas les gens en bonne santé
    qui ont besoin du médecin,
    mais les malades.
    Je ne suis pas venu appeler des justes
    mais des pécheurs,
    pour qu’ils se convertissent. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-04/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 4 Mar - 7:16

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                  
                                         
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                          
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                             
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Samedi 4 Mars 2017


    La miséricorde du cœur de Jésus

    Evangile selon St Luc, chapitre 5, 27-32

    Après cela, Jésus sortit et remarqua un publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva ; et il le suivait. Lévi donna pour Jésus une grande réception dans sa maison ; il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples :

    « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? »

    Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

    Prière d'introduction

    Seigneur, ton cœur est plein d’amour, plein seulement d’amour. Merci de venir pour me pardonner mes péchés. Merci de m’offrir ta miséricorde. Merci d’ouvrir ton cœur, et de laisser descendre vers nous toute ta miséricorde.

    Demande


    Se reconnaître pécheur.

    Points de réflexion

    1.Jésus sort de l’endroit où il se trouvait et rencontre un publicain, Matthieu, assis à son bureau.

    Pour comprendre bien ce qu’il se passe, il faut se rendre compte de la façon dont étaient considérés les publicains à l’époque de Jésus.

    Collectant les impôts pour l’occupant romain, ils étaient considérés comme des traîtres.

    Et de plus, beaucoup d’entre eux profitaient de leur situation pour s’enrichir personnellement, ils étaient donc également vus comme des voleurs.

    On comprend bien ce que les gens pensaient d’eux, quand, dans un autre passage, Jésus mit côte à côte dans la même phrase les publicains et les prostituées.

    2.Et pourtant, c’est bien un de ces publicains que Jésus choisit pour venir à sa suite, pour devenir l’un de ses disciples.

    On retrouve ici l’un des aspects les plus merveilleux de l’œuvre de Jésus.

    Jésus ne vient pas pour condamner ceux qui sont dans un mauvais chemin, mais pour les sauver.

    Il vient apporter au monde la miséricorde, la miséricorde infinie du cœur de Dieu.

    Jésus fait confiance à Matthieu, il lui donne la possibilité de changer de vie.

    3.La dernière phrase de ce passage doit nous faire réfléchir. Jésus ne vient pas appeler les justes mais les pécheurs.


    Nous pourrions préciser : il ne vient pas appeler ceux qui se croient justes mais ceux qui se reconnaissent pécheurs.

    Si nous voulons donc nous aussi écouter Jésus prononcer notre nom, si nous voulons nous aussi nous faire appeler par Jésus, nous savons ce qu’il faut faire. Avoir l’humilité de se reconnaître pécheur, reconnaître que l’on a besoin de changer, de se convertir.

    Un cœur orgueilleux ne peut pas s’approcher de Dieu. Un cœur humble ne peut que se laisser attirer par l’infinie miséricorde du cœur de Jésus.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, merci de me faire confiance, même à moi, un pauvre pécheur. Tu crois en moi. Tu m’offres tout l’amour et toute la miséricorde qu’un être humain peut recevoir. Ne permets pas que je reste indifférent devant ton cœur transpercé d’amour pour moi. Merci pour ton amour. Je veux accueillir ton amour, Seigneur !

    Résolution

    Demander la grâce de la véritable humilité.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org






    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Sam 4 Mar - 9:36

    «Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs»

    Abbé Joan Carles MONTSERRAT i Pulido
    (Cerdanyola del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui nous voyons s'avancer la Carême ainsi que l'intense conversion à laquelle le Seigneur nous appelle. La figure de l'apôtre et évangéliste Matthieu est très représentative de tous ceux qui en sont venus à croire qu'à cause de leurs parcours, ou de leurs péchés personnels ou des situations compliquées, il est difficile que le Seigneur puisse les choisir comme collaborateurs.

    Mais Jésus Christ, pour écarter tous nos doutes, nous présente comme premier évangéliste, Lévi, le collecteur d'impôts, à qui Il dit tout simplement: «Suis-moi» (Lc 5,27). Il fait avec lui juste le contraire de ce qu'une mentalité “bien-pensante” et “sensée” peu concevoir. Si, aujourd'hui, nous voulons paraître “politiquement corrects”, Lévi —par contre— venait d'un monde où il était rejeté par tous ses compatriotes, car, du fait d'être un publicain, il était considéré comme un collaborateur des Romains et peut-être aussi comme un escroc. En raison des “commissions” qu'il devait percevoir; comme quelqu'un qui pressurisait les pauvres pour lever les impôts; comme un pécheur publique, enfin.

    Ceux qui étaient censés être parfaits ne pouvaient se rendre à l'évidence que Jésus ne songeât pas a leur demander de le suivre ou même à s’assoire a sa table.

    Mais, en choisissant Lévi, Notre Seigneur Jésus Christ nous dit qu'il aime plutôt s'entourer de ce genre de personnes pour répandre son Royaume; Il a choisi les malades, les pécheurs, ceux qui ne se croient pas justes: «Ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort» (1Co 1,27). Ce qui ont besoin des médecins, et surtout, ceux qui pourront bien comprendre que les autres peuvent en avoir aussi besoin.

    Nous devons, donc, repousser la pensée que Dieu nous veut avec des états de service impeccables pour le servir. Cet état de service, Il ne l'a préparé que pour Notre Mère. Mais pour nous tous, soumis au salut de Dieu et protagonistes du Carême, Dieu veut un cœur contrit et humilié. D'ailleurs, «Dieu t'a crée faible pour pouvoir te donner son propre pouvoir» (Saint Augustin). Voila le type de personnes que, selon le psalmiste, Dieu ne méprise pas.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Sam 4 Mar - 19:38

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Dimanche 5 Mars 2017


    1er Dimanche de Carême


    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A










    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Livre de la Genèse 2 : 7 à 9 ; 3 : 1 à 7a


    « Création et péché de nos premiers parents »

    Le SEIGNEUR DIEU modela l’homme
    avec la poussière tirée du sol ;
    IL insuffla dans ses narines le souffle de vie,
    et l’homme devint un être vivant.
    Le SEIGNEUR DIEU planta un jardin en Éden, à l’orient,
    et y plaça l’homme qu’IL avait modelé.
    Le SEIGNEUR DIEU fit pousser du sol
    toutes sortes d’arbres à l’aspect désirable et aux fruits savoureux ;
    il y avait aussi l’ARBRE DE VIE au milieu du jardin,
    et l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal.
    Or le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs
    que le SEIGNEUR DIEU avait faits.
    Il dit à la femme :
    « Alors, DIEU vous a vraiment dit :
    ‘Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin’ ? »
    La femme répondit au serpent :
    « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin.
    Mais, pour le fruit de l’Arbre qui est au milieu du jardin,
    DIEU a dit :
    ‘Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas,
    sinon vous mourrez.’ »
    Le serpent dit à la femme :
    « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !
    Mais DIEU sait que, le jour où vous en mangerez,
    vos yeux s’ouvriront,
    et vous serez comme des dieux,
    connaissant le bien et le mal. »
    La femme s’aperçut que le fruit de l’Arbre devait être savoureux,
    qu’il était agréable à regarder
    et qu’il était désirable, cet Arbre, puisqu’il donnait l’intelligence.
    Elle prit de son fruit, et en mangea.
    Elle en donna aussi à son mari,
    et il en mangea.
    Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent
    et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Prière pour obtenir le pardon


    Psaume appartenant au répertoire du chef de chorale et au recueil de David. Il fait allusion à la visite que le Prophète Nathan rendit à David après que celui-ci eut commis adultère avec Bethsabée.
    [Psaume 50 (51), entièrement]




    Psaume 50 (51) : 3 et 4, 5 et 6ab, 12 et 13, 14 et 17


    R/ Pitié, SEIGNEUR, car nous avons péché.

    Pitié pour moi, mon DIEU, dans TON AMOUR,
    selon TA GRANDE MISÉRICORDE, efface mon péché.
    Lave-moi tout entier de ma faute,
    purifie-moi de mon offense.
    R/


    Oui, je connais mon péché,
    ma faute est toujours devant moi.
    Contre TOI, et TOI SEUL, j'ai péché,
    ce qui est mal à TES YEUX, je l'ai fait.
    R/


    Crée en moi un cœur pur, ô mon DIEU,
    renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
    Ne me chasse pas loin de TA FACE,
    ne me reprends pas TON ESPRIT SAINT.
    R/


    Rends-moi la joie d'être sauvé ;
    que l'esprit généreux me soutienne.
    SEIGNEUR, ouvre mes lèvres,
    et ma bouche annoncera TA LOUANGE.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    « Chants audio du Psaume 50 (51) »

    Du CD, Signes :

    http://www.mirari.fr/mU6l







    (Deuxième lecture)
    Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains 5 : 12 à 19


    « Là où le péché s’est multiplié, la grâce a surabondé »

    Frères,
    nous savons que par un seul homme,
    le péché est entré dans le monde,
    et que par le péché est venue la mort ;
    et ainsi, la mort est passée en tous les hommes,
    étant donné que tous ont péché.

    Avant la Loi de Moïse, le péché était déjà dans le monde,
    mais le péché ne peut être imputé à personne
    tant qu’il n’y a pas de Loi.
    Pourtant, depuis Adam jusqu’à Moïse,
    la mort a établi son règne,
    même sur ceux qui n’avaient pas péché
    par une transgression semblable à celle d’Adam.
    Or, Adam préfigure CELUI qui devait venir.
    Mais il n’en va pas du don gratuit comme de la faute.
    En effet, si la mort a frappé la multitude
    par la faute d’un seul,
    combien plus la GRACE DE DIEU
    s’est-elle répandue en abondance sur la multitude,
    cette grâce qui est donnée en UN SEUL HOMME, JESUS CHRIST.

    Le DON DE DIEU et les conséquences du péché d’un seul
    n’ont pas la même mesure non plus :
    d’une part, en effet, pour la faute d’un seul,
    le jugement a conduit à la condamnation ;
    d’autre part, pour une multitude de fautes,
    le DON GRATUIT DE DIEU conduit à la JUSTIFICATION.
    Si, en effet, à cause d’un seul homme,
    par la faute d’un seul,
    la mort a établi son règne,
    combien plus, à cause de JESUS CHRIST ET DE LUI SEUL,
    régneront-ils dans la VIE,
    ceux qui reçoivent en abondance
    le DON DE LA GRACE qui les rend justes.

    Bref, de même que la faute commise par un seul
    a conduit tous les hommes à la condamnation,
    de même l’ACCOMPLISSEMENT DE LA JUSTICE PAR UN SEUL
    a conduit tous les hommes à la JUSTIFICATION QUI DONNE LA VIE.
    En effet, de même que par la désobéissance d’un seul être humain
    la multitude a été rendue pécheresse,
    de même par l’OBEISSANCE D’UN SEUL
    la multitude sera-t-elle rendue JUSTE.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 4 : 1 à 11

    Acclamation de l’Évangile :
    TA PAROLE, SEIGNEUR, EST VÉRITÉ,
    ET TA LOI, DÉLIVRANCE.


    L’homme ne vit pas seulement de pain,
    mais de toute PAROLE qui sort de la BOUCHE DE DIEU.

    TA PAROLE, SEIGNEUR, EST VÉRITÉ,
    ET TA LOI, DÉLIVRANCE.

    (Mt 4, 4b)




    JÉSUS jeûne quarante jours, puis est tenté

    En ce temps-là,
    JESUS fut conduit au désert par l’ESPRIT
    pour être tenté par le diable.
    Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits,
    IL eut faim.
    Le tentateur s’approcha et LUI dit :
    « Si TU ES FILS DE DIEU,
    ordonne que ces pierres deviennent des pains. »
    Mais JESUS répondit :
    « Il est écrit :

    L’homme ne vit pas seulement de pain,
    mais de toute PAROLE qui sort de la BOUCHE DE DIEU. »


    Alors le diable L’emmène à la Ville sainte,
    le place au sommet du Temple
    et LUI dit :
    « Si TU ES FILS DE DIEU,
    jette-TOI en bas ;
    car il est écrit :

    IL donnera pour TOI des ORDRES à Ses Anges,

    et :
    Ils TE porteront sur Leurs Mains,
    de peur que TON PIED ne heurte une pierre. »


    JESUS lui déclara :
    « Il est encore écrit :

    Tu ne mettras pas à l’épreuve le SEIGNEUR TON DIEU. »

    Le diable L’emmène encore sur une très haute montagne
    et LUI montre tous les royaumes du monde et leur gloire.
    Il LUI dit :
    « Tout cela, je TE le donnerai,
    si, tombant à mes pieds, TU te prosternes devant moi. »
    Alors, JESUS lui dit :
    « Arrière, Satan !
    car il est écrit :

    C’est le SEIGNEUR TON DIEU que tu adoreras,
    à LUI SEUL tu rendras un culte. »


    Alors le diable LE quitte.
    Et voici que des Anges s’approchèrent,
    et ils LE servaient.


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-05/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 5 Mar - 7:13

     Bonjour Nicolas   Laughing                                                                    
                                       
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                            
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                              
    Que ce Saint Dimanche  soit béni et éclairé par la divine Lumière   sunny

      Église     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Dimanche 5 Mars 2017


    « Ô heureuse faute »

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 4, 1-11

    Alors Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.

    Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »

    Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu ». Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. »

    Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. » Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient.

    Prière d'introduction

    Père, te connaître c’est accueillir la manifestation de ton Fils. Aide-nous à l’accueillir ce matin guidés par le Saint-Esprit. Au nom du Père...

    Demande

    Seigneur, apprends-nous à vivre ce Carême dans l’espérance, avec le regard fixé sur le mystère pascal, le triomphe de ton amour sur la mort et le péché.

    Points de réflexion

    1.Nous venons à peine de commencer le Carême et on nous propose déjà de méditer les chants de Pâques ?

    Oui, le choix n’est pas infondé.

    Suivant l’exemple du pape François, j’aimerais vous inviter à vivre ce Carême sous le signe de la deuxième vertu théologale, à célébrer ce temps de conversion et de pénitence dans l’espérance.

    Saint Paul, qui fait une méditation exceptionnelle sur les traces du péché dans l’histoire du salut, nous donne deux raisons fortes pour espérer dans la deuxième lecture : « Il n’en va pas du don gratuit comme de la faute.

    En effet, si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ ».

    Et plus loin : « Le don de Dieu et les conséquences du péché d’un seul n’ont pas la même mesure non plus ».

    Le chant à deux voix, interprété par la première lecture et l’Évangile, est aussi une source d’espérance : si le tentateur ment à la créature en lui montrant le chemin égaré vers sa divinisation, Jésus vient pour chasser le père du mensonge et nous indiquer le vrai chemin qui nous conduit à l’adoption filiale.

    Enfin, David nous montre dans le psaume qu’après l’égarement il est toujours possible de revenir vers Dieu avec un cœur contrit et cela aussi est une source d’espérance.

    2.Comment est-ce possible qu’on puisse appeler heureuse une faute ?

    Au milieu de la veillée pascale, le prêtre chante ces paroles alors qu’il nous annonce la Résurrection du Christ.

    Elles expriment deux poids, deux mesures : d’un côté notre faute et notre péché ; de l’autre le don gratuit, le don de Dieu. Le premier côté n’est pas très heureux en lui-même, le péché ne saura jamais nous réjouir.

    La faute est heureuse parce qu’elle a provoqué dans le cœur de Dieu une réponse démesurée d’amour et de miséricorde, une réponse à sa mesure divine :

    « Ô heureuse faute qui nous valut un tel Rédempteur ! »

    Il n’y a nulle part un encouragement au péché, mais une invitation à aimer un Dieu qui s’est ainsi comporté à notre égard.

    3.Quel péché ?

    Dans l’Évangile Jésus est confronté à la tentation de la richesse, de la vanité et de l’orgueil.

    Ces trois tentations se présentent souvent dans notre vie de manière subtile, il suffit de voir à notre époque ce que l’homme est capable de faire pour l’argent.

    Jésus nous donne la force pour résister aux tentateurs, mais surtout tout au long du Carême il va nous montrer le chemin à parcourir pour devenir comme Dieu, des fils dans le Fils.

    Dans la première lecture le tentateur montre à Ève le chemin de l’orgueil et de la désobéissance pour être comme Dieu.

    Dans l’Évangile et pendant quarante jours Jésus nous montrera que c’est l’obéissance et l’accueil amoureux du projet de Dieu qui fait de nous ses enfants.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, tu connais notre faiblesse face à la tentation qui nous assaillit de tous côtés.

    À l’heure de la tentation, fais-nous crier avec force et espérance vers toi, qui ne nous as pas abandonnés face à la ruine que notre faute a produite.

    Donne-nous le discernement pour fuir le discours séducteur du tentateur et pour découvrir le mensonge de ses propositions.

    Père, ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal.

    Résolution

    Prier un Notre Père pour les personnes tentées par le démon et se sentent démunies.

    Cette méditation a été écrite par Père Roger Villegas, LC
    © Catholique.org



    Jésus tenté par le démon dans le désert




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Dim 5 Mar - 18:31

    «Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté»

    Abbé Antoni BALLESTER i Díaz
    (Camarasa, Lleida, Espagne)

    Aujourd'hui nous célébrons le premier dimanche de Carême, et ce temps liturgique "fort" est un chemin spirituel qui nous amène à participer au grand mystère de la mort et de la résurrection du Christ. Jean-Paul II nous dit que: «Chaque année, on nous propose le Carême comme un temps propice à l’intensification de la prière et de la pénitence, en ouvrant notre cœur pour accueillir docilement la volonté divine. Le Carême nous indique un itinéraire spirituel qui nous prépare à revivre le grand mystère de la mort et de la résurrection du Christ, surtout à travers une écoute plus assidue de la Parole de Dieu et la pratique plus généreuse de la mortification, grâce à laquelle il nous est possible d’aider davantage notre prochain dans le besoin».

    Le Carême et l'Evangile d'aujourd'hui nous enseignent que la vie est un chemin qui doit nous mener au ciel. Mais afin que nous le méritions, nous devons passer les épreuves des tentations: «Jésus, après son baptême, fut conduit dans le désert par l’Esprit pour être tenté par le démon» (Mt 4,1). En permettant d'être tenté, Jésus a voulu nous enseigner comment nous devons lutter et vaincre nos tentations: par la confiance en Dieu et par la prière, avec la grâce divine et la force.

    Les tentations peuvent se décrire comme “les ennemis de l'âme”. En effet, elles se résument et se concrétisent en trois aspects. En premier lieu, “le monde”: «Ordonne que ces pierres deviennent des pains» (Mt 4,3). Cela veut dire vivre uniquement pour posséder des choses.

    En deuxième lieu, “le démon”: «Si tu te prosternes pour m'adorer» (Mt 4,9). Cela se manifeste par l'ambition du pouvoir.

    Et finalement, “la chair”: «Jette-toi en bas» (Mt 4,6), cela signifie faire confiance à son corps. Tout cela Saint Thomas d'Aquin l'exprime très bien en disant: «En effet, toutes les tentations viennent des concupiscences qui sont le plaisir de la chair, le désir de la gloire et l'ambition du pouvoir».

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Dim 5 Mar - 20:55

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Lundi 6 Mars 2017

    De la férie

    1ière semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre des Lévites 19 : 1 et 2, 11 à 18


    « Tu jugeras ton compatriote avec justice »

    Le SEIGNEUR parla à Moïse et dit :
    « Parle à toute l’assemblée des fils d’Israël.
    Tu leur diras :
    Soyez Saints,
    car MOI, LE SEIGNEUR VOTRE DIEU, JE SUIS SAINT.

    Vous ne volerez pas, vous ne mentirez pas,
    vous ne tromperez aucun de vos compatriotes.
    Vous ne ferez pas de faux serments par MON NOM :
    tu profanerais le NOM DE TON DIEU.
    JE SUIS LE SEIGNEUR.

    Tu n’exploiteras pas ton prochain, tu ne le dépouilleras pas :
    tu ne retiendras pas jusqu’au matin la paye du salarié.
    Tu ne maudiras pas un sourd,
    tu ne mettras pas d’obstacle devant un aveugle :
    tu craindras ton DIEU.
    JE SUIS LE SEIGNEUR.

    Quand vous siégerez au tribunal,
    vous ne commettrez pas d’injustice ;
    tu n’avantageras pas le faible,
    tu ne favoriseras pas le puissant :
    tu jugeras ton compatriote avec justice.
    Tu ne répandras pas de calomnies contre quelqu’un de ton peuple,
    tu ne réclameras pas la mort de ton prochain.
    JE SUIS LE SEIGNEUR.

    Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur.
    Mais tu devras réprimander ton compatriote,
    et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui.
    Tu ne te vengeras pas.
    Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple.
    Tu aimeras ton prochain comme toi- même.
    JE SUIS LE SEIGNEUR. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    La Loi du SEIGNEUR

    Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

    [Psaume 18B (19), entièrement]



    Psaume 18B (19) : 8, 9, 10, 15

    R/ TES PAROLES, SEIGNEUR, sont ESPRIT
    et elles sont VIE.


    La Loi du SEIGNEUR est Parfaite,
    qui redonne VIE ;
    la Charte du SEIGNEUR est sûre,
    qui rend sages les simples.
    R/

    Les Préceptes du SEIGNEUR sont Droits,
    ils réjouissent le cœur ;
    le Commandement du SEIGNEUR est Limpide,
    IL clarifie le regard.
    R/

    La crainte qu’IL inspire est pure,
    elle est là pour toujours ;
    les Décisions du SEIGNEUR sont Justes
    et vraiment équitables.
    R/

    Accueille les paroles de ma bouche,
    le murmure de mon cœur ;
    qu’ils parviennent devant TOI,
    SEIGNEUR, mon ROCHER, mon DÉFENSEUR !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 25 : 31 à 46

    Acclamation de l’Évangile :
    LOUANGE À TOI, SEIGNEUR, ROI D’ÉTERNELLE GLOIRE ! Voici maintenant le moment favorable,
    voici maintenant le Jour du Salut. LOUANGE À TOI, SEIGNEUR, ROI D’ÉTERNELLE GLOIRE !
    (2 Co 6, 2)




    « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de Mes Frères, c’est à Moi que vous l'avez fait »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Quand le FILS de l’Homme viendra dans SA GLOIRE,
    et tous les Anges avec LUI,
    alors IL siégera sur SON TRONE DE GLOIRE.
    Toutes les nations seront rassemblées devant LUI ;
    IL séparera les hommes les uns des autres,
    comme le berger sépare les brebis des boucs :
    IL placera les Brebis à SA DROITE, et les boucs à gauche.

    Alors le ROI dira à ceux qui seront à SA DROITE :
    “Venez, les bénis de mon PERE,
    recevez en héritage le Royaume
    préparé pour vous depuis la fondation du monde.
    Car J’avais faim, et vous M’avez donné à manger ;
    J’avais soif, et vous M’avez donné à boire ;
    J’étais un étranger, et vous M’avez accueilli ;
    J’étais nu, et vous M’avez habillé ;
    J’étais malade, et vous M’avez visité ;
    J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à Moi !”
    Alors les Justes LUI répondront :
    “SEIGNEUR, quand est-ce que nous T’avons vu… ?
    TU avais donc faim, et nous T’avons nourri ?
    TU avais soif, et nous T’avons donné à boire ?
    TU étais un étranger, et nous T’avons accueilli ?
    TU étais nu, et nous T’avons habillé ?
    TU étais malade ou en prison…
    Quand sommes-nous venus jusqu’à TOI ?”
    Et le ROI leur répondra :
    “AMEN, Je vous le dis :
    chaque fois que vous l’avez fait
    à l’un de ces plus petits de Mes Frères,
    c’est à Moi que vous l’avez fait.”

    Alors IL dira à ceux qui seront à Sa Gauche :
    “Allez-vous-en loin de Moi, vous les maudits,
    dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges.
    Car J’avais faim, et vous ne M’avez pas donné à manger ;
    J’avais soif, et vous ne M’avez pas donné à boire ;
    J’étais un étranger, et vous ne M’avez pas accueilli ;
    J’étais nu, et vous ne M’avez pas habillé ;
    J’étais malade et en prison, et vous ne M’avez pas visité.”
    Alors ils répondront, eux aussi :
    “SEIGNEUR, quand T’avons-nous vu
    avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison,
    sans nous mettre à Ton Service ?”
    IL leur répondra :
    “AMEN, Je vous le dis :
    chaque fois que vous ne l’avez pas fait
    à l’un de ces plus petits,
    c’est à Moi que vous ne l’avez pas fait.”

    Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel,
    et les Justes, à la VIE ETERNELLE. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-06/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 6 Mar - 7:18

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                    
                                       
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                            
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                              
    Que cette journée soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Lundi 6 Mars 2017


    La venue du Fils de l'homme, pasteur, roi et juge de l'univers


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 25, 31-46

    « Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des boucs : il placera les brebis à sa droite, et les boucs à gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : ?

    Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi !?

    Alors les justes lui répondront : Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu... ? Tu avais donc faim, et nous t’avons nourri  Tu avais soif, et nous t’avons donné à boire . Tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli . Tu étais nu, et nous t’avons habillé .Tu étais malade ou en prison...

    Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ?

    Et le Roi leur répondra : Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.  Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche :

    Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger, et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu, et vous ne m’avez pas habillé ; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.

    Alors ils répondront, eux aussi : Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, avoir soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service

    Il leur répondra : Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait.

    Et ils s’en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

    Prière d'introduction

    Je suis en ta présence, Seigneur Jésus, toi qui sièges sur le trône du ciel, entouré par les chœurs innombrables des anges et des saints. Si j’avais un rendez-vous en tête à tête avec un chef d’État ou le pape François, je n’aurais pas le temps de me distraire. Combien plus avec toi, Seigneur ! Sainte Vierge Marie, je te confie ce moment de prière.

    Demande

    Seigneur, aide-moi à te voir en chaque personne !

    Points de réflexion

    1.Le début de ce passage évangélique me transporte d’emblée dans une scène majestueuse et apocalyptique.

    Le Christ arrive dans sa gloire, entouré de légions d’anges, et il s’assied sur son trône céleste.

    Il ne s’agit pas d’une parabole, mais d’un événement qui va vraiment se dérouler, le jugement universel à la fin du monde.

    Quand ce jour-là arrivera-t-il ? Demain, quand je serai au travail ? Samedi prochain, quand je serai au supermarché ? Dans vingt ans ? Dans trois siècles ? Je ne peux pas le savoir.

    Ni les anges du ciel, ni même le Fils ne savent ni le jour ni l’heure (cf. Mt 24,36).

    La seule certitude que je possède est que ce jour-là arrivera. Je ne pourrai pas dire que l’on ne m’a pas prévenu...

    2.Que dois-je faire pour me préparer au jugement ?

    L’Évangile est on ne peut plus clair sur ce sujet.

    Il ne s’agit pas de jeûner chaque semaine, ni de renoncer à tous mes biens et d’entrer au couvent, ni même de lire chaque jour la méditation de Regnum Christi.

    Toutes ces actions sont très bien, mais ce n’est pas la priorité.

    La priorité, c’est la charité. Nourrir les affamés, abreuver les assoiffés, accueillir les étrangers, vêtir les nus et visiter les malades et les prisonniers, voilà ce qui ouvre les portes du ciel.

    À ces six actes de charité, l’Église ajoute aussi l’ensevelissement des morts (cf. Tb 1, 18) dans la liste des sept œuvres de miséricorde.

    Mais attention à ne pas réduire la charité chrétienne à une aide humanitaire !

    Ce qui compte dans l’aide humanitaire, ce sont les résultats extérieurs : la quantité de médicaments fournis, le nombre d’enfants alimentés, la somme d’argent distribuée, etc.

    La charité, en revanche, porte du fruit dans le cœur des personnes, elle les transforme de l’intérieur. Je pourrais envoyer 50  à une association en faveur des enfants handicapés dans le seul but de tranquilliser ma conscience, sans avoir ne serait-ce qu’une pensée pour eux.

    Mais si je désire leur bien, si mon aumône est personnelle et faite avec cœur, alors elle se transforme en acte de charité.

    3.Pourquoi la charité est-elle la condition sine qua non de l’entrée au ciel ?

    D’abord parce que c’est le meilleur moyen d’imiter le Christ, lui qui a donné sa vie pour moi. Ensuite, parce qu’en tant qu’homme, je suis créé pour aimer

    . J’ai le choix entre l’amour pour moi-même, c’est-à-dire l’égoïsme, et l’amour pour les autres.

    Mais je cours toujours le risque de faire semblant d’aimer les autres, en ne recherchant que ma propre satisfaction.

    Pour aimer les autres en vérité, je dois les aimer comme Dieu les aime. Je dois laisser Dieu s’installer en moi et utiliser mes mains, mes pieds, ma bouche, mon cœur, tout mon être. Je dois laisser Dieu régner en moi.

    Ainsi, il me donnera toute la force dont j’ai besoin pour transmettre son amour aux hommes.

    « Invite donc les indigents chez toi et crois que, en eux, Jésus s’assiéra à ta table... Quoi donc ?

    Lui, il a supporté ta faim ; et toi, tu ne lui donnes pas son pain . Il a supporté ta soif, et toi, tu ne lui donnes pas sa boisson . Il s’est montré en personne devant toi, mais en cachant sa gloire, et tu ne l’as pas couvert de son manteau . Il a porté ce qui est à toi par grâce ; et toi, en justice, tu ne lui donnerais pas ce qui est à lui.

    Car la faim, la soif et la nudité sont de toi ; donner à manger, à boire et vêtir est de lui. Il a apporté, il t’a donné ce qui est à lui pour que tu en deviennes le donateur. Et il a enlevé de toi les besoins, pour en être, lui, le bénéficiaire... » (Homélie syriaque anonyme du VIe siècle).

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, donne-moi la grâce de faire passer ton amour et ta volonté avant tout. Aide-moi à lutter courageusement contre mes désirs impurs et mes envies égoïstes. Aide-moi à te donner la priorité dans ma vie et à le montrer concrètement en pratiquant la charité envers les plus faibles. Apprends-moi la charité ! Règne en moi par la charité. Christ notre Roi, que ton Règne vienne !

    Résolution

    Aujourd’hui, je prendrai un petit moment, avant ou après la messe, pour renouveler ma décision de donner ma vie au Christ-Roi.

    Cette méditation a été écrite par Frère Benoît Terrenoir, LC
    © Catholique.org



    Le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 854
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 6 Mar - 10:14

    «Toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites»

    Abbé Joaquim MONRÓS i Guitart
    (Tarragona, Espagne)

    Aujourd'hui on nous rappelle le jugement dernier, «lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges» (Mt 25,31), et on nous fait remarquer que donner à manger, donner à boire, habiller quelqu'un… deviennent tous des actes d'amour pour un chrétien, quand à travers elles il voit le Christ.

    Saint Jean de la Croix nous dit: «Au soir de votre vie, vous serez examiné sur l'amour. Apprenez donc à aimer Dieu, comme il veut l'être et à vous détacher de vous-même». Ne pas faire quelque chose qu'on doit faire, en nous mettant au service des autres fils de Dieu, qui sont nos frères, revient à laisser le Christ sans ces détails d'amour dû: péchés d'omission.

    Le Concile Vatican II, dans Gaudium et spes, en expliquant les exigences de la charité chrétienne, qui donne un sens au terme assistance social, nous dit: «De nos jours surtout, nous avons l'impérieux devoir de nous faire le prochain de n'importe quel homme et, s'il se présente à nous, de le servir activement: qu'il s'agisse de ce vieillard abandonné de tous, ou de ce travailleur étranger, méprisé sans raison, ou de cet exilé, ou de cet enfant né d'une union illégitime qui supporte injustement le poids d'une faute qu'il n'a pas commise, ou de cet affamé qui interpelle notre conscience en nous rappelant la parole du Seigneur: ‘Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait’ (Mt 25,40)».

    Rappelons nous que le Christ vit à l'intérieur de chaque chrétien... et il nous dit: «Et moi, Je suis avec vous toujours jusqu'à la fin du monde» (Mt 28,20).

    Le Concile de Latran IV, définit le jugement dernier comme vérité de foi «Il viendra à la fin des siècles juger les vivants et les morts, tant les réprouvés que les élus qui ressusciteront tous avec leurs propres corps, afin de recevoir, selon leurs mérites bons ou mauvais: les réprouvés, la peine éternelle avec le diable; les élus, la gloire éternelle avec Jésus-Christ».

    Demandons à la Vierge Marie de nous aider pour que nous servions son Fils à travers nos frères.

    http://evangeli.net/
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 763
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Lun 6 Mar - 20:38

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mardi 7 Mars 2017

    Sainte Perpétue et Sainte Félicité

    1ière semaine du Temps de Carême
    (Couleur liturgique : Violet )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Isaïe 55 : 10 et 11

    « MA PAROLE fait ce qui Me plaît »
    Ainsi Parle le SEIGNEUR :
    « La pluie et la neige qui descendent des cieux
    n’y retournent pas sans avoir abreuvé la Terre,
    sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer,
    donnant la semence au semeur
    et le pain à celui qui doit manger ;
    ainsi MA PAROLE, qui sort de MA BOUCHE,
    ne Me reviendra pas sans résultat,
    sans avoir fait ce qui Me plaît,
    sans avoir accompli sa mission. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Le SEIGNEUR m’a délivré de toutes mes craintes

    Du recueil de David. Devant Abimélek, David s’était fait passer pour fou. Après avoir été mis à la porte par celui-ci, il prononça les paroles que voici.

    [Psaume 33 (34), entièrement]



    Psaume 33 (34) : 4 et 5, 6 et 7, 16 et 17, 18 et 19

    R/ De toutes leurs angoisses,
    DIEU délivre les Justes.


    Magnifiez avec moi le SEIGNEUR,
    exaltons tous ensemble SON NOM.
    Je cherche le SEIGNEUR, IL me répond :
    de toutes mes frayeurs, IL me délivre.
    R/

    Qui regarde vers LUI resplendira,
    sans ombre ni trouble au visage.
    Un pauvre crie ; le SEIGNEUR entend :
    IL le sauve de toutes ses angoisses.
    R/

    Le SEIGNEUR regarde les Justes,
    IL écoute, attentif à leurs cris.
    Le SEIGNEUR affronte les méchants
    pour effacer de la Terre leur mémoire.
    R/

    Le SEIGNEUR entend ceux qui L’appellent :
    de toutes leurs angoisses, IL les délivre.
    IL est proche du cœur brisé,
    IL sauve l’esprit abattu.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 6 : 7 à 15

    Acclamation de l’Évangile :
    TA PAROLE, SEIGNEUR, EST VÉRITÉ, ET TA LOI, DÉLIVRANCE. L’homme ne vit pas seulement de pain,
    mais de toute PAROLE qui sort de la BOUCHE DE DIEU. TA PAROLE, SEIGNEUR, EST VÉRITÉ, ET TA LOI, DÉLIVRANCE.
    (Mt 4, 4b)




    « Vous donc, priez ainsi »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Lorsque vous priez,
    ne rabâchez pas comme les païens :
    ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
    Ne les imitez donc pas,
    car votre PÈRE sait de quoi vous avez besoin,
    avant même que vous l’ayez demandé.
    Vous donc, priez ainsi :

    Notre PÈRE, qui es aux Cieux,
    que TON NOM soit SANCTIFIÉ,
    que TON RÈGNE vienne,
    que TA VOLONTÉ soit faite
    sur la Terre comme au Ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Remets-nous nos dettes,
    comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
    à nos débiteurs.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
    mais délivre-nous du Mal.

    Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
    votre PÈRE CÉLESTE vous pardonnera aussi.
    Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
    votre PÈRE non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-03-07/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas


      La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 3:57