Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Partagez
    avatar
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 919
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Emmanuel le Lun 1 Fév - 18:49

    Monseigneur Ottavio Michelini (1906-1979)
    Confidences de Jésus à ses prêtres.

    ÂMES VICTIMES

    Mon fils écris :

    Qui sont les âmes des victimes ? Quel est le but des âmes victimes ?

    Pourquoi les âmes victimes ne sont-elles pas connues que de très peu d’autres âmes ? Pourquoi les âmes victimes encourent-elles souvent l'aversion ou incompréhension ou la persécution de ceux qui, à juste titre, devraient les comprendre et les soutenir de toutes les façons ?

    Qui sont-elles ?

    Les âmes victimes sont des âmes élues, choisies par le Ciel, par la Trinité Divine, dont elles deviennent des filles et épouses ; elles sont les âmes les plus aimées du Père, les plus intimement unies au Fils et au Saint Esprit.

    Ce sont les âmes qui, généreusement, souvent héroïquement, font don de leur vie humaine à Dieu, en conditionnant toute leur vie à la Volonté divine, ne voulant que ce que Dieu veut d’elles, ne désirant que Dieu, vrai, unique, grand bien, alpha et oméga de tout et de tous, en s’offrant et s’immolant elles-mêmes, par amour pour Dieu, Suprême Bien, raison et fin de notre vie, pour réparer leurs offenses et celles d'autrui.

    Que font-elles ? Elles montent avec Christ sur la Croix.

    Les âmes victimes sont des âmes privilégiées qui demandent non seulement de pouvoir suivre le Christ, en conformité avec sa Parole : « Que celui qui veut venir après Moi se renonce à lui-même, prenne sa croix et me suive » ; elles,ne se contentent pas seulement de suivre le Christ sur la voie du Calvaire, mais elles montent avec Christ sur la Croix.

    Ce sont des âmes courageuses, héroïques et généreuses ; ce sont les âmes qui ressentent profondément le caractère social de l'Église, surtout de l'Église affaiblie, et qui s'offrent pour cela.

    Les âmes victimes sont les âmes éclairées qui ont compris qu'il ne peut y avoir d’amour de Dieu et d’amour de nos frères sans la souffrance ; ce sont les plus fidèles et les plus authentiques interprètes et les exécutrices des deux commandements de l’Amour.

    Les âmes victimes sont les âmes qui, se placent au-dessus de la dense obscurité qui enveloppe l'humanité, veulent s'élever, et, de fait, s'élèvent, sur des hauteurs, au-dessus de l'atmosphère polluée et corrompue de cette humanité matérialiste et, bien que cheminant sur la terre, leurs âmes et leurs pensées sont sur les hauteurs, dans le Ciel, tournés vers Dieu, en Dieu et avec Dieu.

    Les âmes victimes sont les paratonnerres de l'humanité ; gare aux hommes, gare à la terre, s'il n'y avait pas les âmes victimes ! La Justice divine aurait déjà suivi son inexorable cours, réduisant tout et tous en cendres.

    Pourquoi sont-elles si peu connues ?

    Parce que, mon fils, le bien véritable, la vertu vraie, sont dédaigneux de la publicité, des bruits du monde, des pensées du monde, des façons de vivre du monde ; c’est pourquoi elles aiment vivre retirées, cachées, dans silence, pour être toujours prêtes à capter la voix et les lumières qui viennent d'en-Haut, pour se conformer à la divine Volonté que les veut probablement dans le monde, mais cachées aux yeux de ceux que ne savent ni ne peuvent les comprendre, parce que ces âmes éprises de Dieu, ne pourraient pas poursuivre leur entretien avec Dieu que dans leur humble réserve.

    Elles sont peu connues encore, mon fils, parce que les hommes, en ne les comprenant pas, elles apparaîtraient à leurs yeux comme ridicules et insensées ; ainsi le monde ne les aime pas, souvent les méprise, les raille et les évite, mais en réalité il les craint et souvent s’oppose à elles, car leur héroïque abnégation sonne comme une sévère condamnation et un juste avertissement que les consciences tarées ne tolèrent pas.

    Nos insensati... credebamus...

    Les hommes un jour devront rectifier leur pensée et leurs jugements sur les âmes victimes que, volontairement ils ont ignorées et méprisées. Les hommes un jour verront, comme le mauvais riche a vu le pauvre Lazare qu’il avait négligé, dans le sein d'Abraham.

    Les hommes un jour se tourneront vers les âmes victimes en s’exclamant : « Nos insensati, ergo erravimus a via veritatis. Nos credebamus... » (Nous, insensés, nous avons donc dévié du chemin de la vérité. Nous croyons...).

    Mon fils, je t'ai dit autres fois que mes voies sont différentes de vos voies ; qui croit en Moi ne se perdra pas dans les labyrinthes obscurs d'un monde dominé par le Malin, mais qui croit en Moi me suivra sur les sentiers que J'ai tracé pour tous avec ma vie sur la terre.

    Je te bénis, mon fils et aime-Moi. Viens, fils, derrière de Moi ; viens et suis-Moi et tu ne t'en repentiras pas !
    (Message de Jésus du 30 novembre 1976)

    http://voiemystique.free.fr/ottavio_michelini_ames_victimes.htm


    Dernière édition par Emmanuel le Mar 2 Fév - 23:41, édité 1 fois
    avatar
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 919
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Emmanuel le Lun 1 Fév - 18:50

    Acte d'offrande de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus


    Offrande de moi-même comme Victime d’Holocauste à l’Amour Miséricordieux du Bon Dieu

    Ô mon Dieu ! Trinité Bienheureuse, je désire vous Aimer et vous faire Aimer, travailler à la glorification de la Sainte Eglise en sauvant les âmes qui sont sur la terre et (en) délivrant celles qui souffrent dans le purgatoire. Je désire accomplir parfaitement votre volonté et arriver au degré de gloire que vous m’avez préparé dans votre royaume, en un mot, je désire être Sainte, mais je sens mon impuissance et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma Sainteté.

    Puisque vous m’avez aimée jusqu’à me donner votre Fils unique pour être mon Sauveur et mon Epoux, les trésors infinis de ses mérites sont à moi, je vous les offre avec bonheur, vous suppliant de ne me regarder qu’à travers la Face de Jésus et dans son Cœur brûlant d’Amour.

    Je vous offre encore tous les mérites des Saints (qui sont au Ciel et sur la terre) leurs actes d’Amour et ceux des Saints Anges ; enfin je vous offre, ô Bienheureuse Trinité ! l’Amour et les mérites de la Sainte Vierge, ma Mère chérie, c’est à elle que j’abandonne mon offrande la priant de vous la présenter.

    Son divin Fils, mon Epoux Bien-aimé, aux jours de sa vie mortelle, nous a dit : « Tout ce que vous demanderez à mon Père, en mon nom, il vous le donnera ! » Je suis donc certaine que vous exaucerez mes désirs ; je le sais, ô mon Dieu ! (plus vous voulez donner, plus vous faites désirer). Je sens en mon cœur des désirs immenses et c’est avec confiance que je vous demande de venir prendre possession de mon âme. Ah ! je ne puis recevoir la Sainte Communion aussi souvent que je le désire, mais, Seigneur, n’êtes-vous pas Tout-Puissant ?… Restez en moi, comme au tabernacle, ne vous éloignez jamais de votre petite hostie…

    Je voudrais vous consoler de l’ingratitude des méchants et je vous supplie de m’ôter ma liberté de vous déplaire, si par faiblesse je tombe quelquefois qu’aussitôt votre Divin Regard purifie mon âme consumant toutes mes imperfections, comme le feu qui transforme toute chose en lui-même…

    Je vous remercie, ô mon Dieu ! de toutes les grâces que vous m’avez accordées, en particulier de m’avoir fait passer par le creuset de la souffrance. C’est avec joie que je vous contemplerai au dernier jour portant le sceptre de la Croix ; puisque vous (avez) daigné me donner en partage cette Croix si précieuse, j’espère au Ciel vous ressembler et voir briller sur mon corps glorifié les sacrés stigmates de votre Passion…

    Après l’exil de la terre, j’espère aller jouir de vous dans la Patrie, mais je ne veux pas amasser de mérites pour le Ciel, je veux travailler pour votre seul Amour, dans l’unique but de vous faire plaisir, de consoler votre Cœur Sacré et de sauver des âmes qui vous aimeront éternellement.

    Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides, car je ve vous demande pas, Seigneur, de compter mes œuvres. Toutes nos justices ont des taches à vos yeux. Je veux donc me revêtir de votre propre Justice et recevoir de votre Amour la possession éternelle de Vous-même. Je ne veux point d’autre Trône et d’autre Couronne que Vous, ô mon Bien-Aimé !…

    A vos yeux le temps n’est rien, un seul jour est comme mille ans, vous pouvez donc en un instant me préparer à paraître devant vous…

    Afin de vivre dans un acte de parfait Amour, je m’offre comme victime d’holocauste à votre Amour miséricordieux, vous suppliant de me consumer sans cesse, laissant déborder en mon âme les flots de tendresse infinie qui sont renfermés en vous et qu’ainsi je devienne Martyre de votre Amour ô mon Dieu !…

    Que ce martyre après m’avoir préparée à paraître devant vous me fasse enfin mourir et que mon âme s’élance sans retard dans l’éternel embrassement de Votre Miséricordieux Amour…

    Je veux, ô mon Bien-Aimé, à chaque battement de mon cœur vous renouveler cette offrande un nombre infini de fois, jusqu’à ce que les ombres s’étant évanouies je puisse vous redire mon Amour dans un Face à Face Eternel !…

    Marie, Françoise, Thérèse de l’Enfant Jésus, de la Sainte Face - rel.carm.ind.

    Fête de la Très Sainte Trinité, le 9 juin de l’an de grâce 1895
    avatar
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 919
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Emmanuel le Lun 1 Fév - 18:52



    Acte d'offrande à la Justice divine de Maria Valtorta

    Explications de Maria avant son acte d'offrande:

    Notre Seigneur m’enjoint de mettre par écrit mon acte d’offrande, l’hymne à Jésus crucifié et d’autres choses spirituelles qui ont préparé mon état actuel. J’obéis en le faisant précéder de ces quelques brèves notes. 

    J’avais fait solennellement l’acte de victime de l’Amour miséricordieux le jour de la sainte Trinité, en 1925. Mais plus tard, sous l’effet d’une force qui m’y poussait et d’une prémonition - de juillet 1930 à mai 1931 - des événements mondiaux qui se sont réalisés par la suite, j'avais ressenti le besoin de préconiser, par le biais de la presse de l’Action Catholique Féminine, une véritable croisade d’âmes victimes pour sauver le monde. Ma proposition (que je sentais inspirée par Dieu, fut rejetée durement le 17 mai 1931 sous prétexte que, en Italie comme dans les autres pays, tout se passait bien entre Église et État ainsi qu’entre nations. 

    À peine quatorze jours plus tard, Dieu, par une douloureuse épreuve (la lutte contre l’Action Catholique) démentait ceux qui péchaient par excès d’optimisme, si bien que j'ai pensé faire toute seule ce que les autres jugeaient inutile de faire. Je tremblais un peu à l’idée de m’offrir à la Justice, car je me souvenais des paroles de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus: "Si vous vous offriez à la Justice, vous devriez trembler, mais pas pour vous offrir à l’Amour miséricordieux. Il vous traitera avec miséricorde". 

    Pendant que j’hésitais entre le oui et le non arriva le jour du Sacré-Cœur de Jésus, en juin 1931. À la grand-messe chantée par les jeunes filles de l’Action Catholique, aussitôt après le Gloria, une vision mentale accompagnée de la connaissance mentale de toutes les catastrophes qui nous ont torturés au cours de ces dix dernières années se présente à moi. Une contemplation apocalyptique... Je suis saisie de larmes irrépressibles et d’une telle angoisse que je ne vois plus rien. 

    Plus rien, si ce n’est le gouffre où le monde se précipite et la nécessité de dresser des victimes en guise de contreforts pour empêcher, ou du moins ralentir, la course du monde vers le précipice. On est obligé de me porter, de me mener hors de l’église à la fin de la messe, car je ne vois rien tellement je pleure... Arrivée à la maison, j’écris mon acte d’offrande, que j’ai fait plus tard solennellement le jour de la fête du Très-Précieux Sang. Le voici :



    Acte d’offrande en victime à la Justice et à l’Amour

    Oh mon Dieu, origine et fin de toute puissance, de toute sagesse et de tout bien, Amour éternel et incréé, Trinité sainte, sois bénie maintenant et toujours, aimée et adorée pour les siècles des siècles. 

    Afin que cet amour pour toi s’étende et envahisse toute la terre et que le Royaume du Christ s’y instaure en apportant aux hommes la paix, cette paix qui vient de toi seul, afin que les âmes se tournent vers toi, la fontaine d’eau vive qui désaltère toutes les soifs et procure la vie éternelle, moi, malgré ma misère et mes péchés, j’ose, de l’abîme de mon néant, élever mon cœur et ma vie, tout mon être, vers toi, Trinité bienheureuse, et t’offrir ce néant en hostie d’expiation et d’amour pour l’avènement de ton règne, pour que fleurisse ta paix, pour la rédemption des âmes, de ceux que j’aime et que je connais, de celles qui me sont chères entre toutes en raison des liens qui m’unissent à elles, comme aussi de celles qui me sont inconnues ou ennemies. 

    Puisse ce sacrifice que je t’offre te plaire, ô Dieu, par l’intercession de Marie et de saint Joseph, malgré sa petitesse. C’est tout ce que je peux te donner, mais je le fais avec joie pour la conversion des âmes, la paix du monde, la prospérité, tranquillité, paix et tout autre bien de ma patrie, pour le triomphe de l’Église sur ses ennemis, pour le retour à Dieu de ces nations qui sont devenues la proie de Satan et des schismes, pour la perfection du sacerdoce, mon salut éternel, celui de mes parents et de toutes les âmes que j’ai aimées, instruites dans ta Loi et dirigées vers toi. 

    Si je comparais la splendeur de ta puissance à ma misère, je serais anéantie devant une telle toute-puissance; si je confrontais ma nullité et ma faute à ta perfection, il me faudrait fuir comme un indigne loin de ta face; mais j’ai confiance en toi, comme cela te plaît, et je me donne à toi tout entière, avec mon passé, mon présent, mon avenir, mes fautes, mes efforts vers le bien, mes chutes, mes immenses désirs d’amour pour toi et pour les âmes. Je pense que tu es Amour; Miséricorde, Bonté; tu es le Père, le Frère, l’Epoux de nos âmes, tu es la Charité faite chair et tu ne repousses personne de ton sein débordant d’amour. Je suis donc sûre que tu te pencheras avec pitié sur ta petite esclave pour en accueillir l’offrande, en entendre la prière et consentir à ses désirs. 

    Ah! Je resterai à tes pieds aussi longtemps qu’il te plaira, en attendant ton sourire qui me révélera que mon offrande est acceptée; l’attente ne m’effrayera pas, car je sais qu’elle est une épreuve que tu m’envoies pour éprouver ma foi, pas plus que ne m’effrayera ma nullité, puisque je la recouvre des mérites de mon Bien-Aimé qui vit en moi. Et je reprends les mots ineffables de mon Verbe adoré, de mon Maître et Rédempteur pour te présenter ma prière, à toi, l’Eternel: "Père, pardonne aux hommes parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font, pardonne en raison des mérites du Christ, de Marie, des martyrs et des saints; et si, pour apaiser ta Justice offensée, de nouvelles hosties d’expiation sont nécessaires, me voici, ô Père, immole-moi pour la paix entre l’homme et Dieu, entre l’homme et l’homme, pour l’avènement de ton règne". 

    Ô mon Bien-Aimé, ton Cœur saigne d’être sans cesse blessé par cette marée de fautes qui envahit la terre, et ta soif d’amour augmente chaque jour alors que l’humanité s’éloigne de toi. Oh ! Prends-moi comme hostie consolatrice de ton amour bafoué. Je voudrais renouveler cette offrande chaque fois qu’une faute te blesse et qu’une nouvelle offense est proférée contre la sainte Trinité, je voudrais être innocente et riche de mérites pour être plus à même de te consoler; je voudrais avoir à mes côtés des multitudes d’âmes prêtes à s’offrir à ton amour. Mais je suis pauvre et seule, coupable moi aussi. 

    Toutefois, mon incapacité, ma misère, ma solitude ne m’effraient pas; je suis comme cela te plaît, cela me suffit et m’encourage à m’offrir à toi. C’est toi qui as mis dans mon cœur cette soif toujours croissante d’amour et d’immolation, et cela m’apprend que tu me veux moi aussi, pauvre et faible comme je le suis, un vrai rien, perdu face à ton immensité. 

    Consciente de cette petitesse qui est la mienne, je te prie de ne pas me traiter en épouse ou en sœur. Tu es le Maître du ciel et de la terre, je suis un grain de poussière... Tu es le Roi des rois, moi le dernier de tes Sujets. Mais de même que, dans un palais royal, il y a d’une part les intimes du souverain qui passent leurs journées avec lui, unis par l’affection, et d’autre part les serviteurs dont le seul devoir est d’obéir, je désire, mon Bien-Aimé, que tu me considères comme une servante — ou encore moins —. Je veux être l’esclave dont le seul but est de servir son Seigneur avec humilité et fidélité. Je veux être l’instrument aveugle utilisé pour le triomphe de l’Amour miséricordieux sur terre, l’humble servante qui se donne tout entière pour la cause de son roi, la créature qui se tient dans la poussière au pied de ton trône pour recouvrir de son pauvre chant les hurlements blasphématoires des pécheurs, pour consoler par son fidèle amour ton Cœur transpercé, pour te gagner une multitude d’âmes par son sacrifice ignoré. Tu l’as dit toi-même, mon Jésus bien-aimé: celui qui montre le plus grand amour est celui qui donne sa vie pour ses amis. Voici, je viens, je m’offre à toi, mon seul et parfait ami, afin que ton Règne s’établisse sur la terre comme dans les cœurs des hommes. 

    Tu as encore dit : "Quand je serai élevé de terre, j'attirerai tout à moi". Je désire moi aussi, à ton imitation, être élevée sur la croix de souffrance, sur ta croix de salut que la plupart fuient avec terreur; crucifiée avec toi, pour toi, je veux expier pour ceux qui pèchent, t’obéir pour ceux qui se rebellent, te bénir pour ceux qui te maudissent, t’aimer pour ceux qui te haïssent, te supplier pour ceux qui t’oublient, vivre, en un mot, dans un acte d’amour parfait, en rapportant tout à toi, en te reconnaissant en tout, en aimant tout par toi et en toi, enfin en acceptant tout de toi, mon Bien infini. 

    Ô mon Bien-Aimé, par la croix que je te demande, par la vie que je t’offre, par l’amour auquel j’aspire, fais de moi une heureuse victime de ton Amour miséricordieux. Que je vive en lui et de lui, que j’agisse sous son impulsion, que chacun de mes actes, paroles, pensées et actions portent le sceau de cet amour. 

    Qu’il soit mon bouclier et ma purification, ma joie et mon martyre, qu’il soit fusion toujours plus intime avec toi, jusqu’à cette fusion ultime dans laquelle l’âme, libérée, s’envole pour s’unir à toi afin de t’adorer et t’aimer parfaitement pour l’éternité bienheureuse.
    avatar
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 919
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Emmanuel le Lun 1 Fév - 18:59




    L'acte d'abandon et d'offrande à l'amour de dieu de Marthe Robin
    A la fin de l'année 1928, lors de la mission paroissiale prêchée à Châteauneuf, Marthe reçoit une grâce d'union mystique qui provoque un tournant décisif dans son existence.

    Le 22 janvier 1930, elle écrit dans son Journal :


    Après des années d'angoisse, de péchés, d'épreuves physiques et morales, j'ai osé, j'ai choisi le Christ Jésus.

    Dieu éternel, Amour infini ! ô mon Père ! 
    Vous avez tout demandé à votre petite victime ; prenez donc et recevez tout... En ce jour, je me donne et me consacre à vous, tout entière et sans retour. Ô le Bien-Aimé de mon âme, mon doux Jésus, c’est vous seul que je veux, et pour votre amour, je renonce à tout !

    Mon Dieu, prenez ma mémoire et tous ses souvenirs ; prenez mon cœur et toutes ses affections ; prenez mon intelligence et toutes ses facultés, faites qu’elle ne serve qu’à votre plus grande gloire. Prenez ma volonté tout entière, c’est à jamais que je l’anéantis dans la vôtre. Non plus ce que je veux, ô mon très doux Jésus, mais toujours tout ce que vous voulez ! Prenez-moi, recevez-moi, dirigez-moi, guidez-moi ! À vous je me livre et je m’abandonne. Je me livre à vous comme une petite hostie d’amour, de louange et d’action de grâces, pour la gloire de votre saint nom, pour la jouissance de votre amour, le triomphe de votre Sacré-Cœur, et pour le parfait accomplissement de tous vos desseins en moi et autour de moi.

    Ô mon Dieu, tout mon pauvre moi est à vous ! 
    Faites-en, je vous en supplie, votre petite humanité de surcroît, toute vôtre...toute à vous... toute pour vous... votre ciel d’amour sur la terre. Que je n’aie plus de pensées, de vouloirs, de désirs, d’intérêts, de joies et de souffrances que les vôtres.

    Détruisez en moi tout ce qui peut vous résister, vous gêner, vous déplaire ; consumez tout dans votre immense amour, réduisez tout à votre aimable empire ! Plus de moi... plus de mien...plus de rien... Vous seul, ô mon Jésus... rien que vous seul toujours ! Soyez vraiment ma vie, mon amour et mon tout ! Que je puisse dire en toute vérité : mon moi, c’est Jésus, sa volonté, son esprit, l’amour infini, le Dieu bon, le Dieu saint qui vit en moi et s’exprime par toutes mes œuvres.

    Que toute ma joie ici-bas soit de vous faire connaître bon comme vous êtes bon, de vous aimer, de vous imiter, de vous offrir au nom de et pour toutes les créatures. Que ma vie soit la reproduction parfaite et incessante de votre vie, la manifestation de votre amour et la continuation de celle de Marie vierge et martyre. Que tout en moi exprime mon amour pour vous et que je sois toujours prête au sacrifice.

    Ô Sauveur adorable ! 
    Vous êtes l’unique Possesseur de mon âme et de tout mon être ! Recevez l’immolation que chaque jour et à tout instant je vous offre en silence. Daignez l’agréer et la faire servir au bien spirituel et divin de tant de millions de cœurs qui ne vous aiment pas, à la conversion des pécheurs, au retour des égarés et des infidèles, à la sanctification de tous vos bien- aimés prêtres, et en faveur de toutes les créatures.

    Ô Jésus, prenez mon cœur, tout mon cœur, il ne demande et soupire de n’appartenir jamais qu’à vous seul ! Gardez-le toujours près du vôtre ; gardez-le tout entier dans le vôtre, gardez-le à jamais pour le vôtre, afin qu’il ne se livre et ne s’épanche dans aucune créature. Ô Jésus ! que mon cœur soit vraiment l’autel de votre amour et que ma langue publie à jamais vos miséricordes !

    Daignez, je vous en supplie, sanctifier toutes mes paroles, toutes mes actions, toutes mes intentions, tous mes désirs ! Soyez vraiment à mon âme son trésor et son tout ! À Vous je la donne et je l’abandonne.

    J’accepte avec amour tout ce qui me vient de vous, tout ce que vous voulez et voudrez encore dans la suite. Je m’abandonne humblement à vous par Marie ma bien-aimée Maman, en m’appuyant uniquement sur le secours de votre infinie miséricorde, et je vous promets la fidélité la plus sincère. Plus rien de moi... par moi... pour moi... Je renonce à jamais à moi-même et à tout et me voue tout entière à la prière, à la souffrance, à l’amour.

    Ô divin Rédempteur !
    En victime d’amour pour l’Église et les âmes, à vous je me livre et je m’abandonne ! Daignez, je vous prie, agréer favorablement mon offrande et je serai heureuse et confiante. Hélas ! c’est bien peu, je le sais, mais je n’ai rien de plus et je vous donne tout. J’aime mon indigence et ma faiblesse, parce qu’elles me valent toute votre miséricorde et vos plus tendres sollicitudes.

    Mon Dieu, vous connaissez ma fragilité et l’abîme sans fond de ma misère...
    Si je devais un jour être infidèle à votre souveraine volonté sur moi ; si je devais reculer devant la souffrance et la croix et déserter votre chemin si doux en fuyant le tendre appui de vos bras, oh ! je vous en supplie et vous en conjure, faites-moi la grâce de mourir à l’instant. Exaucez-moi, ô Cœur très aimant de mon Dieu, exaucez-moi par votre très doux nom de Jésus, par l’amour de votre Très Sainte Mère, par l’intercession de saint Joseph, de saint Jean le bien-aimé et de tous les autres saints, et par votre divine ardeur à accomplir en tout la volonté de votre Père.

    Ô mon Jésus, divin soleil d’amour !
    Ô ma voie, ma lumière et ma vie ! Je vous aime, je vous adore, je vous bénis, je m’abandonne à vous, je me confie à vous. Gardez-moi bien toujours toute vôtre, cachez-moi bien toujours tout entière en vous, parce que ma pauvre nature tremble et gémit sous le fardeau des cruelles épreuves qui l’enveloppent de toutes parts, et que je suis seule, toujours.

    Marie, ô ma Mère chérie, donnez-moi vous-même à Jésus.
    Offrez vous-même à Dieu cette petite hostie ; qu’il daigne venir habiter en elle, reposant en son cœur comme en son tabernacle. Pour demeurer, hélas ! il n’aura que ma misère, mais il y trouvera du moins l’amour, la reconnaissance, la fidélité, la générosité, l’abandon, l’humble et joyeuse confiance pour le dédommager, consoler, réjouir, glorifier son Sacré-Cœur et lui donner des âmes, en union avec vous, ô ma si chère Maman.

    15 octobre 1925


    Marthe Robin s'inspire d'un "Acte d'abandon" du Père de Bouchaud, qu'elle personnalise.

    http://www.martherobin.com/site/vie/le-choix-de-dieu/l-acte-d-abandon.htm
    avatar
    Carmila

    Féminin Messages : 813
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Carmila le Mar 2 Fév - 19:45

    merci Emmanuel de nous faire connaître de si beaux textes
    avatar
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 919
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Emmanuel le Mar 2 Fév - 20:29

    Ça fait plaisir, @Carmila. Smile

    Quel grand idéal avaient ces saints.

    Que le Seigneur nous aide à faire grandir son amour en nous.

    Invité
    Invité

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Invité le Mar 2 Fév - 21:14

    Là, Emmanuel nous sommes au coeur du coeur de ce qu'est une consécration à Dieu.

    Tu mets la main sur la poignée de porte d'entrée pour toute sainteté d'offrande de soi à Dieu.

    Cette dépossession de soi à Dieu permet à Dieu de conduire la personne vers son accomplissement, 

    sa destinée divine.

    C'est pourquoi, il est nécessaire pour nous, chrétiens ordinaires, de redire chaque jour une prière de

    consécration pour commencer ce chemin d'offrande jusqu'à -si possible- notre lâcher-prise total.

    Je te remercie vivement pour l'ouverture de ce fil.

    Bien amicalement,

    ptx
    avatar
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 919
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Emmanuel le Mar 2 Fév - 21:27

    Smile

    Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il fût allumé! (Lc 12:49)
    avatar
    Stéphane

    Masculin Messages : 252
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : Lorraine
    Idéal : Le bonheur pour tous

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Stéphane le Mar 2 Fév - 21:33

    Bonsoir,

    Un cœur ardent, deux cœurs ardents, une nuée de cœurs ardents....n'est-ce pas un feu sacré ?

    Qu'il serait bon que ce feu arrive, en effet....Me trompes-je peut-être de vue ! Mais ce serait déjà une belle flamme d'Amour.....


    _________________
    Dans la vie, il y a du bon et du mauvais. Je garde le bon pour améliorer le mauvais et le mauvais pour le transformer en bon.
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3188
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 61
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Gilles le Mar 2 Fév - 21:48


    SAINT PAUL EN PRISON

    "Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l’Église." (Épitre de Paul aux Colossiens 1:24)


    Amen


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

    Invité
    Invité

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Invité le Ven 19 Fév - 10:17

    Bienheureuse Dina Bélanger

    « Ô Jésus, je veux vivre et mourir apôtre d'amour, victime d'amour, martyre d'amour. Pour me satisfaire, il me faut T'aimer avec ton Coeur divin ; je veux aimer Marie, ma bonne Mère, comme Tu l'aimes ; je veux aimer les âmes, surtout celles des pécheurs, du même amour que le tien, à la folie. »

    Bienheureuse Dina Bélanger (Mère Marie Sainte-Cécile de Rome, 1897-1929), "Autobiographie", Religieuses de Jésus-Marie, 1984 (réédition du "Cantique d'Actions de Grâces ou Chant d'Amour").

    « La souffrance est la rançon nécessaire du péché. Mais Dieu aime les âmes d’un amour si grand qu’il met son bonheur à changer pour elles en jouissances toutes leurs souffrances. Il veut que déjà sur la terre, les âmes soient heureuses dans la souffrance par l’amour divin. C’est pourquoi les âmes qui aiment Dieu véritablement trouvent tant de bonheur dans la croix, malgré les répugnances de leur nature. C’est qu’elles trouvent et aiment Dieu en tout ce qui les contrarie...

    Les âmes ne sont malheureuses qu’autant qu’elles s’éloignent de Dieu. Le grand désir de mon Père et le mien, serait de voir toutes les âmes heureuses, même sur la terre. Quand notre Justice divine afflige ou punit, c’est toujours par amour, et toujours pour rapprocher les âmes de Dieu, de leur souverain bonheur... »

    Révélation de Jésus à la Bse Dina Bélanger, septembre 1928.



    Je m'abandonne à toi
    Cette chanson a été écrite pour la bienheureuse Dina Bélanger

    C4513

    Féminin Messages : 171
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par C4513 le Ven 19 Fév - 19:48

    C'est un très beau sujet, 

    Quel grandeur d'âme pour s'offrir à se point, tout refuser de soi et ne faire que celle de Dieu. 

    Renoncer à soi-même, ses volontés est déjà très douloureux mais encore plus lorsqu'il y a souffrance. 

    Cela m'influe beaucoup d'humilité et d'inspiration, d'aide au travers des épreuves de la vie.... 

    Merci à toutes ces âmes.

    Liza

    Féminin Messages : 91
    Date d'inscription : 27/01/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Liza le Dim 21 Fév - 18:45

    Soeur Josefa Menedez :

    http://voiemystique.free.fr/theologie_du_coeur_de_jesus_20.htm

    J'ai pensé à Soeur Josefa car je lis en ce moment le livre "un appel à l'amour".

    Prie Magnifique !

    Invité
    Invité

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Invité le Dim 21 Fév - 22:04



    Josefa Menendez, un appel à l'Amour

    Portrait de soeur Josepha Menendez, religieuse du Sacré-Coeur, née le 4 février 1890. Après une enfance et une jeunesse particulièrement ferventes, elle entre au Noviciat de la Société du Sacré-Coeur, à Poitiers, le 4 février 1905. Elle est alors très rapidement l'objet de révélations divines : faire connaître au monde entier l'amour universel et la miséricorde infinie du Coeur du Christ.
    Emission du 28/12/2009
    avatar
    alphonse.rocha@free.fr

    Masculin Messages : 27
    Date d'inscription : 26/02/2016
    Age : 71
    Localisation : REIMS (51100)
    Idéal : Faire connaître et aimer Alexandrina Maria da Costa

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par alphonse.rocha@free.fr le Sam 5 Mar - 17:25

    Je suis heureux de retrouver ce texte ici, car je le connais bien, étant le Webmaster du Site "La voie mystique" qui est très recherché sur le Web, surtout par des séminaristes, comme soutient à leurs études.
    Bravo et merci de l'avoir cité.


    _________________
    Alphonse Rocha
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3188
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 61
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Gilles le Dim 11 Sep - 19:01



    Maria Simma, âme victime pour les âmes du purgatoire

    Mondialement connue, décédée le 16 mars 2004

    Le 16 mars 2004 mourait Maria Simma, mondialement connues pour ses relations avec les âmes du purgatoires. La sépulture a eu lieu le 19 mars, fête de saint Joseph, à Sonntag, en Autriche, où elle habitait.
    Maria Simma est née le 5 février 1915. Elle avait donc 89 ans à son décès.
    Elle a écrit le livre «Les âmes du Purgatoire m’ont dit» relatant une partie de ses expériences avec les âme du purgatoire. Ce livre a été édité par Christiana Verlag, CH 8260 Stein am Rhein, Suisse. Ce livre a connu un tirage extraordinaire: 170 000 en allemand et 60 000 en français.
    Maria Simma donnait des conférences pour faire connaître aux gens les souffrances des âmes du purgatoire et les incitait à faire célébrer des Messes pour elles, afin d’aider à les libérer de leurs tourments et de leur permettre d’entrer dans la céleste félicité au plus tôt. Une charité que l’on oublie trop souvent de faire même pour nos parents et amis.
    Maria Simma recevait un courrier abondant et elle y répondait.

    Première visite d’une âme du purgatoire


    Dans son livre, Maria Simma raconte:
    C’est en 1940 que se manifesta pour la première fois à moi une âme du purgatoire. Entendant quelqu’un aller et venir dans ma chambre, je m’éveillai. Je regardai qui pouvait bien être dans ma chambre. ...
    Je vis alors un étranger qui allait et venait lentement. Je l’interpellai d’un ton bourru. «Comment es-tu entré ici? Qu’as-tu perdu? ... Je bondis de mon lit et je voulus l’empoigner. Je ne saisis que de l’air, il n’y avait plus rien... Je retournai au lit et l’entendis de nouveau aller et venir...
    Une fois encore je me levai, je marchai lentement vers lui, je voulus l’arrêter..., une fois encore je fonçai dans le vide. Il n’y avait plus rien...
    Après la messe, j’allai chez mon directeur spirituel et lui racontai tout. «S’il arrive encore quelque chose de semblable, ne demande pas «qui es-tu?» mais «que veux-tu ?»
    La nuit suivante, il revint: c’était le même homme que la nuit précédente. Je lui demandai: Que veux-tu de moi? ...» Il me répondit: «Fais célébrer trois messes pour moi et je serai délivré.»
    Je sus alors que ce devait être une âme du purgatoire. Je le dis à mon directeur qui me confirma la chose.
    De 1940 à 1953, il venait chaque année deux ou trois âmes seulement, le plus souvent au mois de novembre. Je ne voyais là aucune mission spéciale à remplir. Je le dis à mon curé Alphonse Matt qui était aussi mon directeur spirituel. Il me conseilla de ne jamais écarter une âme du purgatoire et de tout accepter généreusement.

    Souffrances expiatoires


    Des âmes du purgatoire me demandèrent aussi de souffrir pour elles. Ce furent de grandes souffrances. Quand une âme vient, elle me réveille en me frappant ou en m’appelant ... Je lui demande aussitôt: «Que veux-tu?» ou «Que dois-je faire?» Ce n’est qu’alors qu’elle peut me dire ce qui lui manque.
    Ainsi, une âme me demanda: «Souffrirais-tu pour nous?» ... Je lui répondis donc: «Oui, mais que dois-je donc faire pour cela?» Elle me dit: «Trois heures durant, tu éprouveras de grandes douleurs dans tout ton corps; mais au bout de ces trois heures tu pourras te lever et vaquer à tes occupations comme si rien n’était. Tu peux ainsi m’enlever vingt ans de purgatoire.»
    J’acceptai. De telles douleurs me saisirent alors qu’à peine savais-je où j’étais, bien que restant consciente d’avoir accepté, en expiation pour une âme, ces souffrances qui devaient durer trois heures. Il me semblait que ces trois heures devaient être depuis longtemps passées, et qu’il s’agissait bien plutôt de trois jours, sinon trois semaines. Quand tout fut terminé et que je me renseignai, il s’était bien passé trois heures seulement. Souvent je ne devais souffrir que cinq minutes; mais que ce temps me paraissait long!

    Les apparitions connues par le public


    En 1954, — c’était l’année mariale — il venait chaque nuit des âmes. Parfois, elles disaient qui elles étaient. Elles me chargeaient de telle ou telle commission pour leur parenté. C’est ainsi que les apparitions ont été peu à peu connues du public. J’ai dû transmettre ces commissions jusque dans des villages qui m’étaient tout à fait inconnus. Parfois aussi, je devais annoncer que la parenté avait à rendre un bien mal acquis, qui était exactement désigné.
    Connaissez-vous les âmes qui s’adressent à vous, me demande-t-on? Celles que j’ai connues jadis, je les reconnais tout de suite; les au-tres, non, à moins qu’elles ne me disent qui elles sont.

    Que savent de nous les âmes du purgatoire?


    Les âmes savent beaucoup plus long que nous ne le pensons, sur nous et sur ce qui nous arrive. Elles savent, par exemple, qui prend part à leur sépulture, si l’on y prie ou si l’on n’y va seulement que pour faire acte de présence, sans dire un seul mot de prière, ce qui est souvent le cas. ... Les âmes savent aussi tout ce qu’on dit d’elles, ce qu’on fait pour elles; elles sont toutes proches de nous.

    Secours aux âmes du purgatoire




    Le secours le plus précieux que nous puissions donner aux âmes, est sans aucun doute la messe, mais dans la mesure seulement où les défunts en ont eu l’estime de leur vivant.
    Il n’y a pas seulement les messes des jours d’obligation — dimanches et fêtes — qui comptent, mais aussi celles des jours de semaine... Il y a bien des gens qui pourraient y aller sans manquer à leur devoir: les retraités par exemple, qui sont en bonne santé, solides sur leurs jambes, qui habitent près de l’église, mais se disent: «Le dimanche, j’y suis obligé; mais pas pendant le semaine, donc je n’y vais pas».
    Ceux qui pensent et agissent ainsi doivent attendre longtemps après leur mort pour qu’une messe leur profite, parce qu’ils en ont fait peu de cas pendant leur vie...
    Si l’on savait quel est le prix de la messe pour l’éternité, les églises seraient pleines, même les jours de semaine. A l’heure de la mort, les messes auxquelles nous avons assisté avec piété durant notre vie, sont notre plus grand trésor; elles ont pour nous plus de valeur que les messes qui sont célébrées pour nous après notre mort.
    Parents et éducateurs se plaignent que les enfants sont, de nos jours, si insolents et si désobéissants. Ce n’est pas là un effet du hasard: autrefois, les enfants assistaient chaque jour à la messe des écoliers (Autriche); la prière et la communion leur donnaient la force d’être obéissants et fidèles à leur devoir.

    Les péchés les plus sévèrement punis


    Les péchés contre la charité: médisance, calomnie, rancunes, querelles provoquées par la cupidité et l’envie sont sévèrement punies dans l’autre monde. Voici par exemple un vaurien, il pourrait être un homme comme il faut s’il était traité avec bonté et charité... Les œuvres de charité recevront la plus haute récompense dans l’éternité... Que de fois on pèche par des paroles et des jugements dépourvus de charité! ... Faire du bien à ceux qui ont à notre égard des sentiments hostiles, voilà la vraie attitude chrétienne; voilà ce que le Sauveur nous demande; nous ferions ainsi de maint ennemi un ami, et nous pourrions nous épargner en grande partie le purgatoire.

    Les souffrances des âmes du purgatoire


    Les âmes du purgatoire souffrent de mille façons diverses; il y autant de sortes de purgatoire qu’il y a d’âmes. Chaque âme éprouve la nostalgie de Dieu et c’est bien la plus lancinante de toutes les douleurs. De plus, chaque âme est punie dans ce et par ce qui l’a fait pécher. c’est déjà, dans une certaine mesure, le cas sur la terre où la punition suit la mauvaise action: celui qui mange avec excès souffre de maux de ventre et devient trop lourd; celui qui fume trop est intoxiqué par la nicotine et attrape le cancer du poumon.
    Une âme qui est dans le lieu de purification a une image si fulgurante de Dieu: Dieu lui est apparu dans une beauté, une pureté si rayonnante, si aveuglante, que toutes les forces du ciel ne suffiraient pas à la faire mouvoir pour se présenter devant Dieu, tant qu’il subsiste en elle la moindre souillure. Seule une âme lumineuse, parfaite, ose aller à la rencontre de la lumière éternelle et de la perfection divine pour contempler Dieu face à face.

    Les conférences de Maria Simma


    «Tu dois aller partout où on te demande, disent les âmes du purgatoire; c’est ton apostolat.» Le Concile aussi demande que le laïc travaille davantage à l’apostolat. Tout catholique a contracté, lors de sa confirmation, l’obligation de défendre la foi et la vérité, selon les dons qu’il a reçus.
    On me demande aussi quelles écoles j‘ai fréquentées, pour pouvoir faire de tels exposés. Je n’ai fréquenté que l’école primaire pendant huit ans. Mais par mes relations avec les âmes du purgatoire, j’ai appris beaucoup et suis devenue autre. J’ai également une grande confiance dans le Saint-Esprit. Ce n’est que lorsque nous invoquons le Saint-Esprit avec confiance que nous éprouvons la puissance de son aide. Et quelle importance a son aide, surtout quand il s’agit de l’éducation des enfants! Aussi ne saurai-je assez conseiller aux parents et aux éducateurs de demander au Saint-Esprit de les éclairer.

    Les réponses des âmes


    Ce n’est que les premiers samedis du mois ou les jours des fêtes de Notre-Dame que je puis demander si une âme est encore en purgatoire ou non. Quand une âme apparaît et quand, après avoir déclaré de quoi elle a besoin pour être délivrée, elle reste encore là, je sais que je peux la questionner. Mais je ne reçois pas la réponse de l’âme à qui je pose la question, tout simplement, parce que, justement, elle sera délivrée quand on aura fait ce qu’elle a demandé.
    C’est plutôt une autre âme qui apporte la réponse, une âme qui peut revenir, elle aussi, pour demander sa délivrance. Quand elle a exposé ses désirs elle me dit si telle âme est encore en purgatoire ou si elle est délivrée.
    Je puis vérifier, dans mon cahier, qui m’a indiqué ce nom et je puis en donner la communication à la personne intéressée.
    Il peut se passer parfois deux ou trois ans, souvent moins, avant que j’aie la réponse. C’est selon ce que Dieu permet.

    La confession des péchés


    En bien des endroits aussi, on abandonne la confession. Or la confession est un sacrement que le Christ a institué, et non pas l’Eglise comme beaucoup le prétendent. Car le christ a dit: «Recevrez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis, ceux à qui les retiendrez, ils leur seront retenus. (Jean 20, 23). Les péchés doivent être avoués, comment, sans cela, le prêtre pourrait-il décider s’il doit les remettre?
    On m’a dit un jour: «Mais le Christ n’a pas dit qu’on doit aller au confessionnal.» J’ai répondu: «Non, le Christ ne l’a pas dit. Si vous préférez, vous pouvez dire vos péchés au prêtre en public, devant tout le monde, et vous repentir, et le prêtre peut ensuite vous donner l’absolution en dehors du confessionnal. Mais vos péchés doivent être accusés.»

    Construction de la chapelle




    Une âme du purgatoire déclara que la Très Sainte Vierge désirait l’érection d’une chapelle à Sonntag; elle en désigna l’endroit exact, parce qu’il s’y trouvait autrefois un petit oratoire de la Très Sainte Vierge. Cet oratoire disparut lors de la construction d’une route; on promit de la reconstruire. Mais comme cela arrive, on l’oublia. Il fallait une chapelle assez grande pour qu’on puisse y célébrer la messe. Je renseignai mon directeur spirituel. Il prit la chose au sérieux, car il savait qu’il y avait eu autrefois en cet endroit un oratoire, ce que, personnellement j’ignorais.
    La chapelle fut bâtie à l’endroit désiré et cela avant tout sur l’initiative de mon directeur spirituel, M. le curé Alphonse Matt.
    M. le curé Alphonse Matt
    ... La Sainte Vierge manifesta le désir d’avoir une statue en l’honneur de Notre-Dame des pauvres de Banneux, dans la chapelle. Aussi quand la chapelle fut terminée, la Mère de Dieu, par l’entremise d’une âme, exprima le désir qu’on y plaçât un tableau la représentant comme Mère de Miséricorde pour les âmes du purgatoire. Mais il fallait que ce soit un tableau d’une beauté naturelle et non pas une de ces peintures contorsionnées d’art moderne.
    Le tableau fut exécuté par le docteur Adolf Hyla, de Cracovie, qui fut présenté à Maria Simma par un Jésuite polonais, le Père Stanislas Skudrzy qui se chargea de tout, y compris la question financière.
    Au mois de mai 1959, la chapelle fut bénite, Elle est, depuis, un lieu de pèlerinages et un mémorial des âmes du purgatoire ouvert à tous les pèlerins.
    Dans le rapport du curé Alphonse Matt, le directeur spirituel de Maria Simma, on lit: «On peut vérifier la réalité des faits en constatant l’exactitude des indications données par Maria Simma au sujet des âmes. Ces indications devaient être transmises à leur parenté. la plupart de ces cas étaient inconnus de Maria Simma.»
    Le Concile Vatican II a écrit à propos de ces dons: Ces charismes, qu’ils soient plus éclatants ou plus simples, et plus largement répandus; sont très appropriés et très utiles aux nécessités de l’Eglise: il faut les recevoir avec action de grâce et consolation ... Le jugement sur leur authenticité et leur usage bien ordonné revient à ceux qui président dans l’Eglise et à qui il appartient spécialement de ne pas éteindre l’esprit, mais de tout éprouver et de retenir ce qui est bon» (Constitution dogmatique sur l’Eglise, no 12.)

    Comment secourir les âmes du purgatoire



    1. Par le Saint Sacrifice de la messe.
    2. Par des souffrances expiatoires.
    3. Le rosaire est, après le Saint Sacrifice de la Messe, le moyen le plus efficace.
    4. Le Chemin de la Croix.
    5. Les indulgences sont d’une valeur inestimable, disent les âmes.
    6. Les aumônes et les bonnes œuvres, surtout les dons en faveur des missions.
    7. Faire brûler des cierges.
    8. Jeter de l’eau bénite. Un jour, Maria Simma jeta de l’eau bénite pour les âmes. Une voix lui dit: «Encore».

    Mon expérience personnelle


    Une bonne amie de Vers Demain, de l’Alsace, en France, Mme Madeleine Bentz allait souvent en pèlerinage à Sonngtag à la chapelle des âmes du purgatoire. En 1975, apprenant que nous pouvions demander à Maria Simma si nos parents défunts avaient besoin de secours, j’ai osé lui confier mon enveloppe pour la faire remettre à la chère âme mystique, par l’entremise de l’organisatrice de l’autobus, qui avait le privilège d’approcher Maria Simma. J’y avais inscrit le nom de ma mère et de mon frère Gérald. Mon enveloppe s’est rendue à destination, mais elle m’est revenue, parce que j’avais omis d’indiquer les dates de naissance et de décès de mes chers parents défunts.
    Avant même que j’aie le temps de renvoyer ma lettre à Maria Simma, indiquant les dates nécessaires, mon père est décédé le 10 février 1976, vigile de la fête de Notre-Dame de Lourdes. J’ai donc ajouté son nom, et les dates de sa naissance et de son décès, à celles de ma mère et mon frère.
    J’ai attendu deux ans. Pour Pâques 1978, j’ai eu la surprise et la joie de recevoir la réponse à mes questions.
    Maman, décédée le 28 décembre 1966, âgée de 66 ans, et mon frère, mon aîné d’un an, décédé le 5 juillet 1969, à l’âge de 41 ans, étaient tous les deux rendus au Ciel. Papa décédé à 76 ans, était encore en purgatoire et avait besoin de sept messes pour en être délivré. Tout de suite, je me suis occupée de lui faire célébrer les sept messes nécessaires. De tout mon cœur j’espère que ces saintes Messes lui ont permis d’aller rejoindre rapidement maman et mon frère Gérald dans le bonheur du Ciel.
    C’est bien l’une des plus grandes grâces de ma vie que d’avoir appris que mes chers parents sont rendus au Ciel. Une grâce que je n’osais pas demander à Maria Simma, avant d’avoir lu l’histoire du Père Herman, ce jeune Juif converti qui s’est fait Carme et qui craignait que sa mère juive ne soit pas sauvée. Grâce à ses prières, il apprit par une âme privilégiée que sa mère s’était repentie au moment de sa mort et qu’elle était sauvée. Puisque lui, il avait obtenu cette insigne grâce, pourquoi ne pas, moi aussi, profiter de cette bonté de Dieu. La lecture de la vie du Père Herman m’a enlevé tout scrupule et j’ai osé soumettre ma demande à Maria Simma. Que Dieu soit loué et remercié pour sa grande miséricorde. Disons le chapelet et faisons dire des messes pour nos parents défunts. Et, surtout, assistons à la messe le plus souvent possible. Quelle grâce de pouvoir y aller tous les jours!

    Thérèse Tardif



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 690
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Marylie le Dim 11 Sep - 22:00

    Marhe Robin, Maria Valtorta, sainte Thérèse!!! 
    Je ne connais pas les autres sauf Josepha Menendez de nom...
    Maria Simma : là, on ne peut pas dire que le purgatoire est une invention ! Et les souffrances endurées y sont bien pires que celles sur terre. 
    Elle le dit d'ailleurs :3h de souffrances et elle a l'impression que çela dure 3 semaines ou plus. 
    En fait, il faudrait accepter ces souffrances sur la terre car elles nous évitent bien du purgatoire... mais beaucoup n'en savent rien et quand on leur en parle .....affraid


    _________________
    Sursum corda
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3188
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 61
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Gilles le Lun 12 Sep - 0:49



    PADRE PIO : ÂME VICTIME

    A la Fête-Dieu, le 30 mai 1918, le Padre perçoit en lui, au moment de l’Offertoire, une espèce d’inexplicable « Souffle divin », ce que les théologiens appellent « une touche mystique ». « En cet instant fugace, je me suis senti terriblement secoué et une terreur extrême me paralysa au point qu’il s’en fallût de peu que je ne perdisse la vie.
    Puis un calme complet succéda à cette sensation qui m’avait touché dans la partie la plus intime et la plus secrète de mon âme ». 
    Ce jour-là Padre Pio « s’offrit tout entier au Seigneur, en victime expiatoire pour les pécheurs, et pour que finisse la guerre ». 
    C’est à cette période fatidique que la « mystérieuse créature, armée d’une épée lumineuse », fait une nouvelle apparition au Couvent après plusieurs années.
    Voici le récit qu’en fait le Padre, dans une lettre adressée
    le 9 septembre 1918, à son directeur spirituel: 

    « Le soir du 5 août j’étais en train de confesser un enfant, lorsque soudain je fus pris de saisissement à la vue d’une créature surnaturelle dont la vision me subjugua et me terrorisa. Elle tenait à la main une longue lance à la pointe incandescente. L’apparition me frappa violemment et je ressentis une douleur insupportable dans mon âme. Sous la douleur fulgurante qui me terrassa, je gémis. Je me sentais mourir. J’ai prié le garçon de se retirer, parce que je me sentais si mal que je n’avais pas la force de poursuivre la confession.
    Ce martyre dura sans interruption durant plus de 36 heures. Ce que j’ai souffert durant ces heures terribles est indicible. Je me sentais blessé jusqu’au cœur, ma pauvre chair était meurtrie par cette chose qui mettait mes entrailles à feu et à sang. Depuis ce jour, je suis blessé à mort. Au plus intime de mon âme la blessure est toujours ouverte et me tourmente continuellement.
    Est-ce une nouvelle punition que m’inflige la Justice divine ? 
    En tout cas voilà la vérité sur ce que je viens d’endurer et que j’endure encore. Jugez vous-même si je n’ai pas toutes les raisons d’être dans une angoisse extrême. » 
    Padre Pio, qui est l’humilité même, ne comprend pas tout de suite la portée de cet événement mystique. Il est troublé, torturé. Il craint une fois encore d’être le jouet et la victime du démon, comme il le fut jadis au séminaire. Il n’ose croire à une faveur du Seigneur !
    Il est trop humble, trop modeste, trop dévoué à son sacerdoce pour imaginer un seul instant que le Seigneur l’eût choisi, lui, entre tous les autres, pour une mission, et quelle mission: le rachat, par le don de son amour et de sa souffrance, des péchés de tous ceux qui refusent le sacrifice de Jésus !
     


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3188
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 61
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Que sont les âmes victimes? Actes d'offrande de saints et mystiques

    Message par Gilles le Mar 13 Sep - 16:24



    Mission Eucharistique

    Pour faire connaître le Cœur d’Accueil de son Fils, notre Père du Ciel a choisi Micheline Boisvert, une mère de famille canadienne qui a été guérie de la sclérose en plaques. Voici un bref résumé qui vous aidera à comprendre ce que le Seigneur fait vivre à Micheline. Pendant la messe et à d’autres moments, le Seigneur lui fait vivre les souffrances de son Agonie et de sa Passion.

    Micheline nous dit que son corps devient si douloureux que ses os semblent éclater de douleur. Tout au long de la messe, le Seigneur lui fait vivre sa passion. Pendant la consécration, elle est tellement unie à son Eucharistie et son cœur brûle et brûle d’amour pour son bon Jésus.

    Ses souffrances d’amour se manifestent avec beaucoup de pleurs et de supplications. Pendant la consécration, de son cœur jaillissent des prières de pardon et de miséricorde. L’Eucharistie est un feu d’amour divin qui transforme tout en lui-même. Le Seigneur lui a accordé la grâce d’être offrande pour la multitude.

    L’Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables. » Rm. 8, 26
    Micheline nous dit qu’à certains moments, dans ce grand mystère d’amour et dans cette grande lumière divine qui pénètrent son cœur, sa chair et toute son âme, elle pense qu’elle va finir comme un petit paquet de poussière.

    La Vierge Marie nous enseigne que les larmes de Micheline sont une pluie de grâces, car elles sont unies aux souffrances de son Fils. Elles sont des grâces de libération et de délivrance pour ses frères et soeurs. Micheline nous dit que ce qu’elle vit, elle ne le subit pas, mais qu’elle le vit avec beaucoup d’amour par grâce de Dieu.
     
    De tout temps le Seigneur s’est choisi des âmes victimes. Aujourd’hui, il a choisi cette mère de famille et lui a confié la mission de faire connaître son Cœur d’Accueil qui est une mission eucharistique.

    Notre Père du Ciel, dans sa grande miséricorde, nous a accordé le don du Cœur d’Accueil de son Fils qui est un surcroît de grâces pour ce temps d’épreuves dans lequel nous vivons et une continuité de sa divine Pentecôte. La Vierge Marie a supplié notre Père du Ciel pour que nous soit accordé le don du Cœur d’Accueil de son Fils Jésus-Christ
     
    Une fois de plus, la Vierge Marie protège ses enfants et dans son grand amour elle vient nous enseigner que le chemin que nous devons prendre est celui de l’obéissance à notre Père du Ciel qui vient attirer tous ses enfants à l’Eucharistie de son Fils Jésus-Christ. Unis à tous ses prêtres, la Vierge Marie vient rassembler ses enfants pour les faire communier au Corps et au Sang de son Fils Jésus-Christ et faire l’unité dans l’Église.
     
    Le Seigneur avec la Vierge Marie nous demande d’ouvrir notre cœur et d’avoir un vrai repentir de nos péchés. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jn 14, 6 «Demandez et vous recevrez.» Jn 16, 24 Au bon larron il a dit : « Aujourd’hui même, tu seras avec moi dans mon Royaume. » Lc 23, 43

    Seul le Cœur d’Accueil de Jésus est pur et peut nous obtenir avec autant de force et de pureté la Toute-Puissance de grâces dont nous avons besoin pour marcher sur le chemin de la sainteté pour que règne Jésus-Eucharistie dans son Eglise, dans le cœur de ses enfants, dans tous les peuples et sur tous les autels dignes de Dieu.
     
    À ce moment-là, nous verrons naître davantage de vrais adorateurs en esprit et en vérité de l’Eucharistie, de Jésus qui est notre Pain de Vie, Celui qui est mort et ressuscité pour nous. Ainsi nous pourrons vivre dans une civilisation d’amour et de paix. Dieu seul donne la Paix !

    « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église et les portes de l’enfer ne tiendront pas contre elle. » Cf. Mt 16, 18






    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 12:35