Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Ven 4 Oct - 19:50

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Jal3
    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... WEB3-UPSET-STRESSED-WOMAN-HOLDING-CELLPHONE-ANGRY-WITH-MESSAGE-SHE-RECEIVED-FIST-UP-ON-PHONE-shutterstock_540751396

    Il est facile d’être envieux des autres, en particulier de ceux que nous voyons sur Facebook ou sur d’autres réseaux sociaux. Ils semblent avoir tout pour eux. Ce sont de fabuleux chefs cuisiniers, d'excellents sportifs et peuvent de surcroit remplir leurs obligations familiales avec la plus grande des facilités. Mais comment ne plus être dans cet état d’esprit ?

    Il faut bien l’admettre. Il est fréquent d’éprouver un sentiment d’envie à l’égard de notre prochain. En particulier à l’égard de nos « amis » sur les réseaux sociaux. En remontant le fil de quelques uns, nous sommes tentés de désirer leur vie, leurs biens, leurs dons et leurs talents. En un mot, nous voudrions leur bonheur. Le vénérable Louis de Grenade, un prêtre dominicain du XVIe siècle, a donné son point de vue dans un livre appelé, à juste titre, Le guide des pécheurs. Dans cet ouvrage, il propose un plan de bataille à tous ceux qui désirent commencer à pratiquer la vertu et à être libérés de l’esclavage au péché. Voici quelques conseils qu’il a donnés à ceux qui sont tentés d’envier d’autres personnes.

    Rendre grâce à Dieu pour le bien-être d’autrui

    Lorsque nous voyons notre voisin ou notre ami plus heureux que nous, il nous faut rendre grâce au Seigneur et croire, soit que nous n’en avons pas mérité autant, soit qu’il ne nous est pas utile de posséder les mêmes avantages que lui. Souvenons-nous toujours qu’envier la prospérité d’autrui n’est pas un remède à notre pauvreté, mais bien plutôt un surcroît de notre misère.


    Lire la suite : Comment ne plus envier les autres ? - Aleteia https://fr.aleteia.org


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Logo


    Dernière édition par Gilles le Mar 3 Mar - 3:09, édité 1 fois


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Sam 29 Fév - 16:17

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 19gpjvpn14390jpg

    Pape François : « Les jaloux et les envieux sont des semeurs de mort ! »

    Le Souverain Pontife a dénoncé deux péchés qui poussent dans les cœurs comme de la mauvaise herbe.

    L’envie, la jalousie, l’avidité … voilà de bien vilains défauts et si insupportables chez un chrétien que le pape François, ponctuellement et dans son style habituel, revient dessus dans ses homélies du matin, à Sainte-Marthe. C’est le cas de ce jeudi, encore une fois, et avec une insistance peut-être un peu plus marquée que d’habitude.

    Un grave péché

    « Que c’est moche d’envier quelqu’un ! Un bien vilain péché ! », a déclaré le Pape en comparant « les jaloux » et « les envieux » à des semeurs de « mort » tant leurs cœurs sont emplis de cette herbe folle, de « cette mauvaise herbe qui empêche la bonne herbe de pousser », dit-il précisément, les transformant en « tueurs » face à « tout ce qui peut leur faire de l’ombre ». Et l’épisode de Saül, roi d’Israël, cherchant à tuer David parce que jaloux de ses exploits contre les Philistins, thème de la première lecture du jour.

    La jalousie a tué Jésus

    Les Écritures le disent clairement : « C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde », rappelle le Pape en citant le livre de la Sagesse. C’est un grave péché. « Être envieux pousse à tuer » car, à force de jalouser l’autre – « un mal » chronique selon le Saint-Père – le cœur de l’envieux souffre tellement  de « ne pas avoir ce que l’autre possède » qu’il finit par souhaiter sa mort. Un tel cœur « n’est jamais en paix », il « souffre ». Et on en voit dans nos communautés … pas mal même, regrette le Pape, pas besoin d’aller très loin pour voir « les langues se délier » par jalousie : « On est jaloux, alors on dit du mal (…) et les médisances cela tue ! », avertit François.

    Et nous chrétiens ?

    Comme il le fait d’habitude, François a laissé les fidèles à leur réflexion personnelle, leur demandant de se poser la question : « Y a-t-il de la jalousie dans mon cœur, est-ce que j’envie quelqu’un ? ». Et de se rappeler que c’est à cause de la jalousie et de gens envieux que Jésus a été livré et condamné à mourir sur la croix, a conclu le pape, en renvoyant à l’interprétation de Pilate qu’il a qualifié d’ « homme intelligent mais lâche ».


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Logo   Amen


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Dim 1 Mar - 19:13

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 870x489_gettyimages-958995640

    Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. Exode 20 : 17

    Avez-vous déjà présenté une nouvelle acquisition, une nouvelle maison par exemple, à vos amis tout en s'attendant qu'ils se réjouiront avec vous? Comment vous sentiriez-vous si votre dite tournée de votre nouvelle demeure se faisait dans un silence total? Ne vous sentiriez-vous pas inconfortable par ce malaise tranchant? Ou encore, avez-vous déjà fait des nouveaux amis mais, par la suite, vos « autres amis » vous ont abandonnés car ils ne toléraient pas de partager votre amitié avec ses nouvelles connaissances ?

    Parfois les jaloux ne peuvent se réjouir du bonheur des autres car ils se sentent diminués par le progrès de leurs proches. Quel mystère? Vous savez, le péché de la jalousie n'est qu'un des voleur de bénédictions futures pour celui envahi par la jalousie. Permettez-moi d'expliquer:

    Si un ami reçoit quelque chose de nouveau, une faveur ou une victoire formidable, j'éprouve de la joie tout naturellement! Je suis véritablement et honnêtement content pour lui car je sais que Dieu lui démontre son amour et Sa bonté! Vous savez, Satan voudrait me faire croire que l'accroissement de mon ami est pour ma décroissance ou pour ma perte. Quelle idée absurde! Si mon ami est béni par mon Père céleste, je sais que j'ai le même Père! Ses bontés sont inépuisables et elles sont également pour moi! Si mon ami est dans une filée pour la distribution de bénédictions, je suis dans cette même filée! S'il est béni et si je suis dans ses rangs, je sais que je suis un des prochains à recevoir une bénédiction !

    Non, nous ne devons pas éprouver de jalousie car nous connaissons Celui qui ne nous oubliera jamais. De plus, puisque notre valeur ne se retrouve pas dans nos possessions ou nos victoires, nous n'éprouvons aucune menace. Comme nous poursuivons Dieu, et comme nous prions Ses mystères par notre esprit rempli de l'Esprit, toutes choses vont concourir assurément pour notre bien! (Romains 8:26-28) Alors, pourquoi vivre les émotions de la jalousie? Pourquoi permettrions-nous d'être immatures et d'être conduits par la chair au lieu de marcher par l'Esprit? Aujourd'hui, prenons la décision de se réjouir du bonheur d'autrui et positionnons-nous dans le rang de la bénédiction !


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 1578705880_255078_sJoël Spinks

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 2Q==
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Lun 2 Mar - 15:48

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Frase-do-dia-16.05.2015

    L'Envie : L'adversaire de la miséricorde

    À partir du moment où Caïn regarde l'excellente offrande d'Abel à Dieu, le dédaignant à la fois et son jeune frère (Genèse 4, 1-huit), l'envie est née dans le monde.

    L'essence de l'envie est la manière dont Caïn regardait Abel: avec malveillance. L'envie dans la Bible est appelée le "mauvais œil" (par exemple, Mt 20:15; Mc 7:22; Lc 11:34; Rom 1:29; 1 Co 13: 4; Gal 5:21, 26; 1 pt 2: 1). C'est pourquoi dans la Divine Comédie de Dante, les envieux du Purgatoire sont punis en fermant les yeux avec du fil de fer.

    La parabole de notre Seigneur qui donne à beaucoup d'entre nous une névralgie est celle des ouvriers embauchés tardivement (Mt 20,1-16). Nous sommes indignés de voir que ceux qui n'ont travaillé qu'une heure reçoivent le même salaire que le lot qui a travaillé toute la journée. Mais voici comment le propriétaire / Dieu répond: Êtes-vous envieux parce que je suis généreux? "S'ils avaient simplement pris leurs gains et étaient rentrés chez eux - sans regarder ce que les autres recevaient - ils ne se seraient jamais fâchés .

    Ce que Jésus révèle dans la parabole, c'est: je sais que vous êtes susceptible à l'envie. Maintenant que vous avez goûté à son venin et que vous voyez à quel point vous êtes vulnérable, rendez-le-moi afin que je puisse vous libérer et vous guérir. Ne regardez pas ce qui vous exaspère; regardez ma générosité.

    Il ne faut pas oublier la seule motivation donnée dans l'Evangile pour que Jésus soit conduit à sa Passion: c'est par envie qu'ils l'avaient livré (Mt 27:18; aussi Mc 15:10).

    L'envie est la tristesse pour les réalisations, les talents, les possessions, les bénédictions d'une autre personne. "Les envieux ne pourraient pas profiter de ce qu'ils s'efforcent de prendre à leur prochain, mais ils auraient tout aussi misérable avec eux-mêmes" (Vénérable Père Louis de Grenade).

    L'envie, l'un des sept péchés capitaux, est vraiment démoniaque. Saint Grégoire le Grand donne cet avertissement: "Il faut dire aux envieux qu'en ne se protégeant pas de l'envie, ils s'enfoncent dans l'état de la méchanceté ancienne de l'ennemi rusé, car de lui il est écrit: Par l'envie de le diable, la mort est entrée dans le monde, et ceux qui sont en sa possession en font l’expérience (Sage 2:24). Louis de Grenade montre comment l’envieux ressemble au diable "qui regarde avec rage nos bonnes œuvres et la récompense céleste que nous devons recevoir pour eux. "Car" le crime de Satan n'est pas le vol ou l'impureté, mais il cherche jalousement, après sa chute, à inciter l'homme à imiter sa rébellion. "C'est pourquoi" quand le diable nous tente d'envie, il nous conduit à ce qui est le moteur de son propre cœur. "

    La laideur de l'envie se voit dans ses effets. «L'envie corrode le cœur, affaiblit la compréhension, détruit toute paix de l'âme et nous condamne à une existence mélancolique et intolérable» (Louis de Grenade).

    Selon Grégoire le Grand, de la "peste intérieure" de l'envie "vient la haine, les ragots, la détresse, jubilant sur la malchance de notre voisin et étant douloureux de son succès". À cet égard, l'envie est sa plus grande punition "(Louis de Grenade).

    Mais le péché de l'envie est potentiellement mortel car, comme la haine, il s'oppose directement à la charité. "Dans chaque péché", dit Grégoire le Grand, "le virus de l'ennemi juré est injecté dans le cœur, mais dans celui-ci le serpent travaille tout son intérieur et décharge un fléau de méchanceté pour infecter profondément l'âme." Le plus grand acte d'accusation de l'envie est peut-être ce que le père John Hardon, SJ, serviteur de Dieu, observe: "L'envie est le seul vice dans lequel le pécheur ne prend aucun plaisir."


    La menace spéciale de l'envie


    "Les envieux ne sont pas des gens de miséricorde, ni des personnages miséricordieux des gens d'envie" (Thomas d'Aquin).  Car l'envie est l'opposé de la miséricorde.  Comme l'explique le théologien polonais Père Hyacinth Woroniecki, OP († 1949), Serviteur de Dieu :

     Le vice qui contraste le plus avec la miséricorde est l'envie.  Alors que la miséricorde est la tristesse du malheur d'autrui, l'envie, au contraire, est la tristesse du succès d'un autre ou la joie du malheur d'autrui.  Souvent, il pénètre notre âme avec une influence silencieuse et produit en elle des réactions continues de mécontentement face à tout ce qui nous dépasse.  Une telle attitude ne peut certainement pas favoriser le développement de la miséricorde chrétienne.

    Mais pourquoi l'envie est-elle si difficile à déraciner ?  Le philosophe et théologien catholique français Ernest Hello († 1885) répond avec brio :

    L'envie est la parodie de l'aspiration.  L'aspiration est ce qui est le plus élevé chez l'homme;  l'envie est celle qui est la plus basse.  L'aspiration est l'aigle;  l'envie est le serpent.  Un homme est suffisamment prêt à dire: "Je suis prompt à la colère, et à moins que je ne me retienne, je devrais être redoutable".  Mais il dit rarement, sinon jamais: j'ai une nature envieuse. "L'envie est une preuve d'infériorité si forte qu'elle recule devant un aveu ouvert. C'est une infériorité de la nature, et il est beaucoup plus facile pour une personne de reconnaître que sa volonté est corrompue que sa nature est corrompue.

    L'antidote de l'envie

    Quand tout est dit et fait, ce qui fait l'envie, c'est ceci: doute de combien nous sommes aimés ... ou doute que nous soyons aimés de la manière dont nous devons être aimés.

    Lorsque l'envie frappe, il est temps de cesser de regarder ce qui fait rage en nous, et de regarder à la place Celui qui nous regarde toujours avec un regard d'amour. Nous devons nous laisser rayonner par le regard de Jésus.

    À propos de ce pape François écrit :


    "Le regard de Jésus nous élève toujours, il nous élève. Il ne nous laisse jamais là où nous étions avant de le rencontrer. Il ne nous prend pas non plus quelque chose. Il ne vous abaisse jamais, ne vous humilie jamais; il vous invite à vous lever. Le regard de Jésus nous donne toujours de la dignité. C'est un regard qui vous fait évoluer et continuer, qui vous encourage, car il vous fait sentir qu'il vous aime. Et en vous faisant ressentir son amour, il vous donne le courage dont vous avez besoin pour le suivre."

    Après la résurrection, l'apôtre Pierre s'est retourné et a vu (Jn 21, 20) son frère cadet, le disciple que Jésus aimait, le suivant et lui. Et quand Pierre l'a vu, il a dit à Jésus: "Seigneur, qu'en est-il de lui?" (Jn 21, 21). La réponse de Jésus est l'antidote parfait à toute envie: "Et si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne? Quelle est votre préoccupation? Vous me suivez" (Jn 21, 23).


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... CameronPère Peter John Cameron, OP

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Logo


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Mar 3 Mar - 2:22

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 2-11-7

    Le péché mortel de l'envie

    Si vous êtes jaloux d'une autre personne, vous voulez ce qu'elle a. Vous voulez leurs biens matériels, leur beauté ou leurs avantages. Vous voulez leur bonheur, leur prospérité ou leur succès.

    L'envie, cependant, provient d'un niveau plus profond. Lorsque nous devenons envieux, nous voulons non seulement ce que l'autre personne a, mais nous les détestons de l'avoir. L'envie est un cancer insidieux qui se cache dans l'âme. La personne envieuse devient obsédée par le bonheur, le succès ou la prospérité de l'autre et devient si malade que la personne envieuse aspire finalement à ce que le bonheur de l'autre soit détruit.

    L'envie est-elle mortelle? Bien sûr. Dans l'une des premières histoires humaines, Dieu a accepté l'offrande d'Abel et a rejeté celle de Caïn, alors Caïn, envieux de l'acceptation de son frère par Dieu, s'est levé et a tué son propre frère. Cette histoire tragique au tout début de la Bible nous rappelle que l'envie est l'un des péchés racines. Il est né de la désobéissance de nos premiers parents et s'est manifesté dans leur fils, puis par envie de nombreux autres péchés jaillissent.

    L'envie est un désir insatiable comme la luxure, la cupidité et la gourmandise. L'envie peut donc être la racine d'où jaillissent le vol, la tricherie, l'adultère et le meurtre. Par envie, nous tendons la main pour prendre ce qui n'est pas le nôtre: la propriété d'un autre, la richesse d'un autre, la femme d'un autre, la vie d'un autre.

    L'envie est enracinée dans une peur profonde et fondamentale et un désir d'amour. Quand nous y réfléchissons, nous pouvons voir que la raison pour laquelle nous envions l'autre est parce que nous percevons qu'elle jouit d'un bonheur que nous n'avons pas. Ce n'est pas seulement qu'ils semblent heureux et nous sommes malheureux, mais leur bonheur est un signe qu'ils sont aimés et acceptés et nous ne le sommes pas. Ce manque d'amour se cache au fond comme une peur timide, et c'est dans ce profond sentiment d'aliénation et de tristesse que l'envie jaillit comme une bête sombre et sauvage. En conséquence, nous nourrissons nos insécurités, nourrissons des rancunes, couvons nos torts, léchez nos blessures, bavardons sur les autres et planifions de nous venger.

    Parce que l'envie nous amène à désirer le mal d'une autre personne, ce péché est contré avec gentillesse. La gentillesse désire le bonheur d'une autre personne, pas son mal. Comme toutes les vertus vives, la gentillesse est proactive, positive et vivante. La gentillesse est également pleine de lumière et de simplicité. Comme l'envie plane sur les désordres sociaux et les petites affaires, la gentillesse ne se compose pas d'actes héroïques de vertu, mais de petits actes de bonté quotidiens et réguliers envers autrui. La personne gentille est prête avec un sourire, une blague, un mot d'encouragement et une véritable appréciation des bénédictions de la vie et des bonnes choses que nous partageons tous ensemble. La gentillesse se réjouit du bien d'autrui plutôt que d'être triste ou en colère contre le bien d'autrui.

    Il est impossible pour un saint d'être envieux parce qu'un saint est venu à l'endroit où il ou elle sait au fondement de sa personne qu'il est aimé inconditionnellement et tout ce qu'il est destiné à devenir. Au cœur de la personne envieuse se trouve une profonde tristesse et une haine de soi. Ce cœur de ténèbres peut être guéri par une rencontre profonde avec celui qui nous aime au-delà de nos imaginations les plus folles. La connaissance de cet amour bannit l'envie comme une lumière bannit l'obscurité, et expérimenter cet amour est notre but et notre ambition, le but de nos efforts et la fin de notre voyage.


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 2Q==Par le Père Dwight Longenecker

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... XP8AMrABjNEAbaoAAAAASUVORK5CYII=


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Mar 3 Mar - 18:08

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 16da0492caeb7ef2f7d2a5752d303

    Facebook rend jaloux et malheureux

    Une étude allemande révèle que le contact permanent avec des amis créé par le réseau social n'a pas que des aspects positifs. Facebook susciterait un sentiment de frustration.

    Facebook vous permet de rester en contact et d’échanger avec les personnes qui vous entourent », déclare le célèbre réseau social sur sa page d’accueil. Mais rester en contact peut aussi susciter envie et jalousie révèle une étude menée conjointement par le Dr Hanna Krasnova et le Dr. Peter Buxmann, deux chercheurs des universités allemandes de Humboldt et de Darmstadt.

    Le plus grand réseau social au monde, qui compte plus d'un milliard de membres, est également une plate-forme de comparaisons sociales sans équivalent. Une personne sur trois (36,9 %) se sent plus mal après s'être connectée et plus insatisfaite de sa vie, disent les chercheurs, précisant que ceux qui ne publient rien sont les plus affectés.

    « Nous avons été étonnés du nombre de personnes qui ont une mauvaise expérience de Facebook, qui ressentent un sentiment de solitude, de frustration et de colère », a déclaré à Reuters Hanna Krasnova, chercheur à l'université de Humboldt à Berlin.


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... C43827e38b2d436a7ad32dc721c98

    Selon les deux scientifiques, les photos de vacances sont la première cause de ressentiment (19,3 %). Elles sont responsables de plus de la moitié des réactions de jalousie. L'interaction sociale est le deuxième facteur de ressentiment (6,3 %), les utilisateurs pouvant comparer, par exemple, le nombre de vœux d'anniversaire reçus, de mentions « j'aime » et de commentaires. Pour ces personnes, l’absence de commentaire est associée à un manque d’attention des « amis ».

    L’envie et la jalousie peuvent même mener à la dépression voire à un désir de nuire à la personne « responsable » de cet état.

    Une troisième étude, allemande toujours et publiée en août 2012, indiquait que 95 à 98 % des 20-30 ans étaient présents sur le réseau social. Ceux de cette tranche d’âge qui ne seraient pas inscrits auraient peur de renvoyer une image négative d’eux-mêmes, n’ayant pas beaucoup d’amis.


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Z


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Mar 10 Mar - 17:12

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... A141c47e-cfca-4cc9-a675-022107532cee

    « Le cœur envieux conduit à la mort », avertit le pape François

    « L’Écriture le dit clairement : par l’envie du diable, la mort est entrée dans le monde », a rappelé le pape. Il sa commenté l’histoire de la jalousie de Saül, roi d’Israël, envers David. Après la victoire contre les Philistins, a raconté le pape, les femmes ont chanté : « Saül a tué ses milliers, et David, ses dizaines de milliers. » Elles l’ont dit « sur le moment », a-t-il expliqué, mais « Saül, au lieu de se réjouir pendant cette fête, s’est mis en colère », « il s’est senti blessé » : « il était jaloux » et il « a pris la décision de tuer » David.

    « L’envie tue, a insisté le pape, et elle ne tolère pas qu’un autre ait quelque chose que je n’aie pas »: le cœur du jaloux ou de celui qui envie « souffre », « c’est un cœur souffrant », et « cette souffrance conduit à désirer la mort des autres », a répété le pape.

    « Combien de fois dans nos communautés – nous ne devrions pas aller trop loin pour voir cela – la jalousie tue avec la langue ?», a-t-il demandé: « On envie les autres et on commence les médisances : et les médisances tuent. »

    Le pape a appelé à « réfléchir sur ce passage de l’Écriture » : « Je vous invite tous, comme je m’invite moi-même, à chercher s’il y a dans notre cœur de la jalousie ou de l’envie, qui toujours conduisent à la mort et empêchent d’être heureux. (…) C’est un grave péché, c’est le début de beaucoup, beaucoup de crimes. »

    En commentant l’Évangile du jour, le pape a souligné que Pilate, qui « était intelligent », « avait remarqué, et saint Marc le dit, que les chefs des scribes avaient livré Jésus par envie ».

    Selon la méthode des Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, le pape a conclu en suggérant la « grâce à demander »: demandons « la grâce au Seigneur de ne livrer personne à la mort par envie ; ne pas livrer un frère, une sœur de la paroisse, de la communauté ni du quartier proche ; chacun a ses propres péchés, chacun a ses vertus. » Il a aussi appelé à « ne pas tuer par les médisances, par envie ou par jalousie ».


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Fr-Zenit-Orizzontale-Color


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Thierry
    Thierry

    Masculin Messages : 2245
    Date d'inscription : 25/01/2016
    Localisation : France - Diocèse de Rouen

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Thierry le Mar 10 Mar - 17:25

    suprimé


    Dernière édition par Thierry le Dim 5 Avr - 1:40, édité 2 fois (Raison : Erreur de ma part)


    _________________
    L'Amour et la Miséricorde n'ont comme seules limites 
    ... uniquement celles que l'homme souhaite y mettre.

    .
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Empty Re: Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire...

    Message par Gilles le Lun 16 Mar - 17:00

    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... 16336878-woman-jealous-of-couple

    La jalousie, une maladie de l’âme particulièrement destructrice

    Le jaloux méchant est rongé par l’envie. Il ne recherche que sa propre satisfaction, utilisant tous les moyens pour y parvenir, sans aucun scrupule. Il se présente souvent comme un parangon vertueux, en lutte contre l’immoralité, mais il hait la vertu des autres plus encore que leurs faiblesses.

    Parmi les grandes pièces claudéliennes, il en est une dont le refrain est la jalousie, L’Annonce faite à Marie. Violaine et sa sœur Mara sont les deux filles d’un riche paysan champenois, Anne Vercors, qui a décidé de fiancer la première à Jacques Hury, ceci avant de partir pour Jérusalem. Violaine, par pure charité, embrasse l’architecte religieux lépreux, Pierre de Craon, et contracte la maladie. Mara, jalouse de sa sœur car éprise de Jacques, a surpris ce baiser et va semer le trouble dans le cœur du fiancé. Ce dernier conduira Violaine dans une léproserie et épousera l’intrigante.

    Une tragédie de la jalousie

    Quelques années plus tard, Jeanne d’Arc est attendue par la foule alors qu’elle se dirige vers Reims. Mara, éplorée, amène à Violaine, désormais rongée par la lèpre et aveugle, sa petite fille morte. La foi de Violaine va ressusciter Aubaine qui aura désormais les yeux bleus de la lépreuse. Mara ne désarme pas pour autant et va désormais jalouser Violaine pour sa sainteté. Elle cherche même à la tuer. Son mari Jacques s’apprête à découvrir la vérité lorsqu’Anne Vercors revient avec le Violaine agonisante qui a le temps de pardonner à tous avant de s’éteindre. L’union entre Jacques et Mara est alors bénie par le père tandis que sonnent les premières notes de l’Angélus.

    Cette tragédie de la jalousie montre combien cette dernière se transforme, naissant avec l’envie, se développant avec la passion d’une femme amoureuse, s’intensifiant avec la haine qui en résulte, redoublant encore de violence contre la sainteté, contre le miracle, ne se taisant enfin qu’avec le pardon accordé et la mort de la victime. Ceci est la preuve que la jalousie s’exerce autant sur les réalités surnaturelles que sur les choses ordinaires. Elle fait feu de tout bois et dévore tout sur son passage une fois débridée.


    Dès l’enfance, la marque du péché originel

    Notre expérience personnelle conduit chacun à se pencher sur ses propres jalousies ou sur celles qu’il a subies, à commencer par celles de l’enfance, dans les fratries qui parfois se déchirent pour des riens et qui entretiennent ce poison jusqu’à la mort. Il ne faut jamais considérer que les jalousies enfantines sont négligeables. Une envie ordinaire peut rapidement se transformer en jalousie morbide. Saint Augustin, dans ses Confessions, rapporte la perversité qui l’habitait, bébé, alors qu’il suçait le sein de sa nourrice en compagnie de son frère de lait : il était blanc de colère, ne voulant pas partager. Ici se retrouve la marque du péché originel qui touche tous les êtres et qui nous conduit à être de potentiels Caïn.
    L’épisode biblique de ce fratricide est d’ailleurs la première manifestation de la jalousie humaine qui ne connaît point de limites et qui ne recule pas devant le crime pour apaiser son dérèglement (Gn, 4).

    L’envie a glissé ici vers la jalousie meurtrière, celle qui ronge le cœur, telle Mara qui ne peut plus vivre qu’en entretenant cette passion mauvaise. Nietzsche écrivait, dans Aurore, cet aphorisme qui souligne à quel point l’envie ordinaire peut déboucher vers une destruction totale de ce qui n’est pas soi, de ce qui n’est pas à soi : « “Que l’univers entier s’écroule donc !” Ce sentiment abominable est le summum de l’envie qui raisonne en ces termes : “Puisque je ne peux pas avoir une chose, le monde entier ne doit plus rien avoir ! Le monde entier ne doit plus être rien !” » Prendre à la légère les premières manifestations de tels comportements est bien irresponsable. Les petites jalousies d’un enfant doivent être combattues sous peine de conduire à la mort, pas forcément la mort d’homme, mais la mort de l’âme. Un être adulte jaloux passera tout au crible de ce qui l’habite et ne pourra jamais vivre normalement et construire des relations de confiance envers les autres. La jalousie des fils de Jacob contre leur frère Joseph (Gn, 37) sera à l’origine de bien des tribulations pour ceux auxquels Dieu s’était révélé : préfiguration de la jalousie qui mettra à mort Notre Seigneur Jésus-Christ lui-même.

    Le Malin est d’abord un jaloux

    Le Malin est d’abord un jaloux. Il ne supporte pas de ne pas être ce que Dieu est. D’où sa rage qui, ne pouvant pas s’exercer sur le Maître, ne cesse de persécuter les serviteurs, comme saint Antoine dans son désert érémitique. Il s’attaquera même aux apôtres, pas encore purifiés par le Saint Esprit, eux qui se chamaillent pour savoir qui est le plus grand parmi eux (Marc 9, 33-37). De l’envie à la jalousie, la frontière est poreuse. Au XVIIe siècle, l’ouvrage de César Ripa, qui servit de modèle à tous les artistes pour représenter les passions, symbolise l’envie « par le serpent qui lui ronge la mamelle gauche et par l’hydre qu’elle caresse ; car comme ce monstrueux animal aime naturellement à infecter de son venin tous ceux qui l’approchent, l’envieux de même, par une secrète contagion, se plaît à perdre les plus gens de bien ».

    La sainte jalousie

    Certes, la jalousie peut être revêtu d’un sens positif. Ainsi du Dieu jaloux, ou bien du zèle jaloux. Ici, il ne s’agit plus de la tristesse ou de la haine éprouvée au spectacle du bonheur d’autrui, mais d’un amour absolu. Le Dieu jaloux est l’inverse du mari jaloux. Il est jaloux pour révéler son autorité, le caractère absolu de ce qu’Il est, pour affirmer qu’il n’existe pas d’autres dieux que Lui, et aussi pour protéger sa progéniture, même infidèle, à laquelle Il s’identifie. Tel est la lamentation de Jésus pleurant sur la cité sainte : « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses petits sous ses ailes, et tu n’as pas voulu ? » (Mt 23, 37.) Une poule est jalouse de ses poussins, elle sera prête à affronter n’importe quel danger pour les défendre. Cette jalousie est sainte car elle conduit au sacrifice envers Dieu et envers autrui.

    Lire la suite : La jalousie, une maladie de l’âme particulièrement destructrice


    Comment ne plus envier les autres ? Fuyons ce péché comme la peste ! À lire... Logo


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Jeu 13 Aoû - 20:12