Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Facebook peut-il causer la dépression ? Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Facebook peut-il causer la dépression ?

    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Mar 23 Oct - 1:18

    Facebook peut-il causer la dépression ? Jbareham_180405_1777_facebook_0001.0

    Une étude établit un lien entre l'utilisation intensive du réseau social et des symptômes de dépression

    Avez-vous déjà eu l’impression que votre vie est ennuyeuse ou que vous n’en profitez pas suffisamment lorsque vous parcourez votre fil d’actualité Facebook ? Vous êtes-vous déjà sentis nuls ou déprimés en regardant les photos, vidéos et autres réalisations de vos amis sur Facebook ?

    Si la réponse à au moins une de ces questions est oui, alors les résultats de cette étude de psychologie reflètent en quelque sorte la réalité. En effet, une étude de psychologie sociale réalisée par un chercheur de l’université de Houston (HU) s’est intéressée à l’impact de l’utilisation du réseau de Mark Zuckerberg sur la santé mentale des utilisateurs. L’étude a fini par révéler qu’il existe des liens pertinents entre le temps passé sur Facebook et des symptômes de dépression chez les internautes.

    Toutefois, selon le chercheur Mai-Ly Steers – candidat au doctorat en psychologie – un autre facteur entre également en considération, celui des comparaisons que les utilisateurs font entre leur propre vie et celles de leurs amis virtuels sur Facebook. Autrement dit, le lien entre le temps passé sur le réseau social bleu et les symptômes de dépression transitait par le fait que les utilisateurs effectuent en permanence des comparaisons entre leur vie et celles de leurs amis sur Facebook.

    L’étude a été menée sur deux échantillons différents. Et pour les deux groupes, cette relation a été confirmée, même si pour l’un des groupes étudiés, le lien via les comparaisons sociales a été prouvé seulement chez le sexe masculin.

    Steers explique ces résultats par le fait que Facebook donne une réalité biaisée de la vie des utilisateurs. Les « facebookers » n’ont tendance qu’à montrer les meilleurs moments de leur vie en ligne tout en mettant de côté tous les moments difficiles. Et étant donné que Facebook nous informe en permanence des activités de nos amis, on ne peut systématiquement pas s’empêcher de se comparer à ces derniers. En d’autres termes, nous comparons notre vie, avec tous nos hauts et bas, aux meilleurs moments de la vie de nos amis sur Facebook. Bien évidemment, la comparaison est biaisée et cela « peut nous amener à penser que leurs vies valent mieux que ce qu'elles sont réellement » et « nous faire sentir encore plus mal à propos de nos propres vies. »

    Pour les personnes souffrant de difficultés émotionnelles, ce sera encore plus difficile. Elles peuvent être particulièrement sensibles aux symptômes dépressifs dus à la comparaison sociale sur Facebook, après avoir passé plus de temps sur le réseau. Cette vision déformée de la vie de leurs amis peut leur faire croire qu’elles sont les seules à traverser des moments difficiles, et par ricochet aggraver leur sentiment de solitude et d'isolement.

    Steers conclut donc que « l'action de se comparer aux autres est socialement liée aux émotions destructrices à long terme. Tout bénéfice acquis à faire des comparaisons sociales est temporaire et s'engager dans la comparaison sociale fréquente de toute sorte peut être lié à la baisse du bien-être ». Toutefois, le chercheur en psychologie précise que « cela ne signifie pas que Facebook provoque la dépression, mais que les sentiments de dépression et beaucoup de temps sur Facebook, et se comparer à d'autres ont tendance à aller de pair ».

    « Bien que les processus de comparaison sociale aient été examinés en détail dans des contextes traditionnels, la littérature ne fait que commencer à explorer des comparaisons sociales en milieu de réseautage social en ligne», a déclaré Steers. Le chercheur espère seulement que les résultats de son étude aideront les gens à comprendre que le progrès technologique est un couteau à double tranchant. La candidate au doctorat en psychologie espère également que cela permettra de guider les politiques dans la réduction de l'utilisation de Facebook chez les personnes à risque de dépression.


    Facebook peut-il causer la dépression ? Logo

    Facebook peut-il causer la dépression ? 2mh9iqi5


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Mar 23 Oct - 17:17

    Facebook peut-il causer la dépression ? Facebook-depression

    Facebook augmenterait les risques de dépression !

    Si vous êtes un fou des réseaux sociaux cette information pourrait bien vous faire ralentir la cadence. Selon une étude, consulter trop souvent les réseaux sociaux et notamment Facebook, augmenterait les risques de dépression.

    Selon une étude publiée dans le Journal of Social and Clinical Psychology, parcourir un peu trop souvent son fil Facebook pourrait favoriser les risques de dépression. Non non ce n’est pas une blague.

    Selon l’auteure de l’étude menée sur 300 étudiants, Mai-Ly Steers, les utilisateurs du réseau social de Mark Zuckerberg qui ont tendance à consulter souvent les photos et fils d’actualités de leurs amis ont davantage de risques de dépression que ceux qui n’utilisent pas le réseau social.

    Pourquoi ? Parce que les photos, vidéos et statuts partagés par nos amis Facebook mettent en avant la plupart du temps les évènements les plus palpitants de leur vie. Et ces images, dépourvues de tous les problèmes du quotidien nous donnent la sensation d’avoir une vie moins intéressante que celle de nos amis. En gros, selon l’étude, plus on consulte Facebook et plus on a l’impression d’avoir une vie de m****.

    Cela ne signifie pas que Facebook cause la dépression, mais plutôt que les sentiments de dépression sont intimement associés à beaucoup de temps passé sur Facebook et au fait de se comparer avec ses amis. (…) Le danger c’est que Facebook nous divulgue souvent de l’information à propos de nos amis qui nous serait inconnus en temps normal, ce qui nous offre encore plus d’occasions pour se comparer socialement. – Mai-Ly Steers, responsable de l’étude –

    En fait, c’est le fait de se comparer plus souvent à ses amis qui augmenterait les risques de dépression. D’autant plus que nous consultons de plus en plus souvent nos smartphones , et notamme le réseau social. Dès que l’on a un temps mort on a tendance à avoir le réflexe Facebook, pour combler le vide.

    Ce n’est pas la première étude sur le sujet, alors vous êtes prévenus, levez le pied sur les réseaux (on pourrait appliquer le même principe à des réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat) si vous ne voulez pas augmenter vos risques de dépression. A moins que vos amis se contentent de publier des photos de leurs repas, de leurs chats ou des différents exploits de leurs nouveaux nés. Dans ce cas ça devrait aller.

    Facebook peut-il causer la dépression ? CWgLbgmOHwDBVzBDBBfwB8MYxq12HPzg7WPNLBuDMMVnnOEfTBXM0cJiJmAxD+tzYXMPLmXwxj1+0oN314Gl0D7D2zIMWwQ8BiMbLuMaq8DsndH3WAiCIAiCIAiCIAiCIAiCIAiCIAiCIAiCIP4v+R8k6dACjiNqAgAAAABJRU5ErkJggg== Facebook peut-il causer la dépression ? 32a893927c6bd17442bc3b83ac359281?s=120&d=mm&r=g par Romain Vitt


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    florence_yvonne
    florence_yvonne

    Féminin Messages : 1145
    Date d'inscription : 06/09/2018
    Age : 59
    Localisation : Languedoc (France)
    Idéal : Je ne sais plus
    Saint intercesseur : Saint Antoine de Padoue, Marie

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par florence_yvonne le Mar 23 Oct - 18:32

    Quand je veux me connecter sur Facebook, je tombe sur ce message :

    Veuillez accepter nos nouvelles Conditions d’utilisation pour continuer à utiliser Facebook

    Nous avons révisé nos Conditions d’utilisation  pour mieux expliquer quel service nous proposons et ce que nous demandons à toute personne utilisant Facebook.
    Nous avons fait en sorte que vous puissiez plus facilement contrôler vos paramètres de données, de vie privée et de sécurité au même endroit et à n’importe quel moment depuis les Paramètres. Nous avons également révisé notre Politique d’utilisation des données  et notre Politique d’utilisation des cookies  pour y inclure les nouvelles fonctionnalités sur lesquelles nous avons travaillé, et pour expliquer plus en détails la manière dont nous créons pour vous une expérience personnalisée. Ces révisions comprennent :


    • De nouvelles fonctionnalités, comme Marketplace, les effets visuels et les outils d’accessibilité
    • Plus de détails concernant la manière dont nos systèmes traitent le contenu que vous partagez, tel que le contenu textuel, les photos et les vidéos
    • La manière dont nous partageons les données, les systèmes et les ressources technologiques à travers les produits des entités Facebook, et notamment WhatsApp, Instagram et Oculus
    • L’ajout d’Instagram, un service fourni par Facebook Ireland, à la Politique d’utilisation des données

    Donc, je ne me connecte pas.

    Du coup, je ne suis sur aucun réseau social.


    _________________
    Au delà du bien faire et du mal faire existe un espace. C'est là que je te rencontrerai. -
    Djalâl ad-Dîn Rûmi.
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Ven 26 Oct - 20:29

    Facebook peut-il causer la dépression ? Http%3A%2F%2Fi.huffpost.com%2Fgen%2F3906006%2Fimages%2Fn-FACEBOOK-FRIENDS-628x314

    Vous avez plus de 150 amis sur Facebook? Ce ne sont pas des "vrais"

    RÉSEAUX SOCIAUX - Contrairement aux idées reçues, les réseaux sociaux en ligne ne nous permettent pas d'avoir plus d'amis selon une étude publiée mercredi dans le journal Royal Society Open Science.

    Le nombre maximum de personnes avec lesquels nous pouvons entretenir des relations sincères et fortes tourne autour de 150. Ce chiffre a été défini par le britannique Robin Dunbar, également auteur de cette étude, et serait lié à la taille de notre cerveau.

    A cette limite physiologique, s'ajoutent des impératifs de temps car entretenir de vraies relations amicales est chronophage.

    Pas plus de 5 amis intimes

    Ainsi, nos connaissances peuvent être classées par niveau d'affinité: amis intimes, meilleurs amis, bons amis, amis, connaissances, et enfin les personnes que nous connaissons de vue.

    Selon l'étude, ces groupes ont été évalués et se composent respectivement de 5, 15, 50, 150, 500 et 1.500 personnes.

    "Les amis (évalués à 150) représentent des personnes avec lesquels nous avons de vraies relations, avec qui nous avons développé des obligations mutuelles", explique à l’AFP Robin Dunbar, professeur de psychologie à l'université d'Oxford.

    Ce chiffre peut varier mais faiblement. "C'est comme si nous avions chacun une quantité limitée de capital social et que nous pouvions choisir d'en investir moins mais avec plus de gens ou plus mais avec moins de gens, mais sans pouvoir dépasser cette quantité", explique le chercheur.

    Les réseaux sociaux ne changeraient rien à ça

    En théorie, les réseaux sociaux qui se développent sur internet devraient limiter les contraintes de temps et d'espace et nous permettre de maintenir des réseaux beaucoup plus importants.

    Or deux enquêtes distinctes réalisées au Royaume-Uni prouvent le contraire. Amitiés en ligne ou en chair et en os, le nombre en est limité à 150.

    Selon l'étude, les nouveaux outils de communication (comme Twitter ou Facebook) facilitent l’entretien des liens amicaux mais ne permettent pas de dépasser le nombre de Dunbar.

    Et de toute façon, pour que les amitiés "en ligne" soient durables, il faut se voir de temps en temps.

    "Les gens peuvent avoir 500 ou même 1000 amis sur Facebook, mais cela englobe des personnes que nous aurions normalement appelées des connaissances ou des individus que nous connaissons simplement de vue", note Robin Dunbar.

    "Et, passer les 200 premiers, nous pouvons nous demander à quel point ces personnes connaissent leurs amis", estime-t-il.

    Facebook peut-il causer la dépression ? IAAAAAElFTkSuQmCC

    Facebook peut-il causer la dépression ? 4Kmw


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Dim 28 Oct - 17:23

    Facebook peut-il causer la dépression ? 14654506

    "J'ai vu ressurgir tout ce que je détestais dans l'internet des années 2000" : ils expliquent pourquoi ils ont quitté Facebook

    Au moment où le réseau social est au cœur d'un nouveau scandale, certains de ses utilisateurs ont décidé de sauter le pas. Ils livrent leur témoignage à franceinfo.

    "J'ai supprimé mon compte Facebook hier." Albert, un internaute de franceinfo qui a répondu à notre appel à témoignages, a franchi le pas. Il a quitté le réseau social de Mark Zuckerberg , sous le feu des critiques après la divulgation de données personnelles de 50 millions d'utilisateurs et leur possible utilisation dans le cadre de la campagne présidentielle aux Etats-Unis. "Je n'ai aucune confiance dans cette entreprise qui se permet de vendre nos informations personnelles. Voilà le 'business model' de Facebook", critique Albert. "J'ai supprimé mon compte à la suite du scandale Cambridge Analytica. Je ne veux plus rien avoir affaire avec ce réseau soi-disant social, qui prend ses abonnés pour des pigeons", renchérit un internaute anonyme.

    Pour Olive, cette nouvelle affaire concernant Facebook a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. "Cela fait plusieurs semaines que je me posais la question de me retirer de Facebook. Si vous mettez dans la balance les amis (et ceux qui n'en sont pas), les informations (et les fake news), les nouvelles de vos connaissances (et le voyeurisme social), eh bien l'équilibre n'y est pas, juge-t-elle. Le scandale des vols de données a fini de me décider."

    Une vie privée mise à mal

    Mais la plupart des repentis de Facebook avec lesquels franceinfo a pu entrer en contact s'en sont détournés avant même l'affaire Cambridge Analytica. Le respect de la vie privée revient souvent parmi les raisons qui les ont poussés à s'en aller.

    Florian, 24 ans, a ainsi claqué la porte de Facebook il y a un mois, gêné que ses collègues de travail prennent un malin plaisir à regarder son profil "de façon très malveillante".

    Régulièrement, les suggestions du réseau social l'invitant à "partager un souvenir" posté il y a plusieurs années lui ont fait prendre conscience que certaines photos ou vidéos postées lorsqu'il était adolescent étaient devenues difficiles à assumer.

    J'ai utilisé les réseaux sociaux à un âge où je n'avais aucun recul et j'ai littéralement publié ma vie. (...) On m’a filmé et pris en photo sans mon consentement plusieurs fois et mes bêtises sont gravées sur les timelines.Florian, 24 ansà franceinfo

    Victime de harcèlement scolaire lorsqu'elle était au collège et au lycée, Mathilde a continué à vivre son calvaire via Facebook, où ses harceleurs l'ont retrouvée des années plus tard, "malgré les pseudonymes" qu'elle utilisait. De guerre lasse, elle a décidé de quitter le réseau il y a trois ans.

    Un réseau "voyeuriste" et "narcissique"

    Pour protéger sa vie privée sur Facebook, il est possible de régler ses paramètres de confidentialité. Mais c'est une besogne trop complexe pour Marie, qui passait son temps à devoir "supprimer des 'amis' inconnus" qui se présentaient sur son mur ou "empêcher des notifications intempestives". Elle a raccroché il y a tout juste un mois.

    Les questions de vie privée ne sont pas les seules à gêner certains utilisateurs. Yon explique ainsi avoir quitté Facebook à cause de "ce voyeurisme où tout le monde s'expose, sans intimité, sans limite". C'est la course à la popularité, au nombre d'amis et de "likes" qui a décidé une autre internaute (anonyme), à supprimer Facebook en 2015. "J'ai déjà entendu des personnes se moquer d'une autre car elle avait eu peu de messages 'Joyeux anniversaire' sur son mur", raconte-t-elle.

    "Je faisais défiler le fil d'actualité de manière automatique, presque inconsciente, explique pour sa part Davina, 25 ans, qui a coupé tout lien avec Facebook l'année dernière. Je ne postais pas grand-chose donc ça ressemblait plus à du voyeurisme. J'étais parfois choquée de découvrir la vie de 'mes vrais amis' sur Facebook. Les gens ne prennent parfois plus la peine de s'écrire, car après tout ils ont déjà 'tout dit' sur Facebook. (...) Je trouvais ce narcissisme malsain."

    "Des foires d'empoigne incessantes"

    Davina se rappelle aussi s'être retrouvée malgré elle au milieu de polémiques en tous genres, par exemple lors de la présidentielle de 2017 : "Il ne fallait pas critiquer certains candidats, sous peine de voir débarquer une armée de groupies. J'étais atterrée par certains commentaires de haine, de violence, là où il n'y avait à la base qu'une simple divergence d'idées politiques."
    Je me suis interdit de réagir parfois ou de publier, pour éviter des déferlements de commentaires abominables. Ce qui était censé être un formidable outil encourageant la liberté d'expression est devenu le lieu d'une triste autocensure.Davina, 25 ansà franceinfo

    L'envie de "débattre dans des groupes de discussion", c'est aussi ce que recherchait Céline, qui s'est désabonnée après huit années passées sur le réseau social. Mais cette femme de 47 ans a fini par "prendre conscience du bavardage vide et chronophage" que représente Facebook. "Au début on trouve cela super, au final, on le regrette. On a du mal à se reconnaître soi-même en quittant son ordinateur en fin de soirée, après une foire d'empoigne sur un sujet brûlant d'actualité, sociétal et/ou politique.

    On s'emporte plus rapidement sur Facebook, on manque plus vite de respect, on réagit de manière épidermique.Céline, 47 ansà franceinfo

    Au fil du temps, Frédéric, un quadragénaire habitant à Metz, en a lui aussi eu assez de voir défiler fake news et autres messages de propagande. Même les photos de chatons et de petits dauphins ont fini par l'agacer. "J'ai vu ressurgir tout ce que je détestais dans l'internet des années 2000, quand ces trucs-là arrivaient par chaînes d'e-mails dans des 'PowerPoint'. Alors je me suis dit qu'il était temps de passer à autre chose", coupe-t-il. Sans regrets.


    Cette "impression sourde" de perdre son temps

    Céline non plus ne regrette rien. Depuis sa déconnexion au mois de novembre, elle assure avoir retrouvé "avec un grand soulagement" sa "liberté de penser", "le plaisir de la retenue, du secret, de la solitude". Et mis fin à "cette impression sourde de gaspiller un temps précieux de vie".

    L'argument de la perte de temps figure en bonne place parmi les raisons qui ont motivé certains internautes à quitter Facebook. Après plusieurs années "d'une assiduité quotidienne à toute épreuve" sur le réseau social, Eric s'en est finalement échappé.

    C'est vraiment la perte de temps qui m'a fait partir du réseau et le fait d'entretenir des relations avec des gens que je ne connais pas et dont finalement je me fiche un peu.Eric, 33 ansà franceinfo

    Il est passé à l'acte il y a quatre mois, en pleine nuit, alors qu'il venait de consulter un énième "top 10 débile sur je ne sais plus quoi". Le lendemain, il s'est presque senti en manque. "C'était un peu comme un arrêt du tabac, je ne savais pas trop quoi faire de mes pouces sur mon téléphone ou ma tablette, ou même sur mon ordinateur de travail." Un manque dont n'a pas souffert Thomas. "L'application était devenue chronophage, remplie de pub et surtout, un gros vecteur à conneries en tout genre, tranche-t-il. Depuis, aucune sensation de manque, bien au contraire. J'ai du temps, de l’indépendance et, surtout, j'ai fait un tri monumental dans mes potes."

    Facebook peut-il causer la dépression ? 4PoAjcIUtN64oAAAAASUVORK5CYII= Facebook peut-il causer la dépression ? Ilan-caro-6e3b844b85par Ilan Caro


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Lun 29 Oct - 19:21

    Facebook peut-il causer la dépression ? Facebook-addiction
    L’addiction à Facebook

    Un jeune conférencier nous explique pourquoi il a quitté Facebook...

    Il y a encore quelques mois, j’avais deux profils différents sur Facebook : un profil professionnel (sur lequel vous pouvez encore me retrouver), et un profil personnel avec mes amis, ma famille et des connaissances. Et puis un jour, j’en ai eu marre : j’ai désactivé de manière définitive mon profil personnel. Et croyez-moi, cela fait un bien fou.

    Pourquoi ? Tout simplement car je juge de plus en plus que Facebook devient un réseau social malsain chez une grosse partie de mes contacts. D’ailleurs, même si je parle ici uniquement de FB, la quasi-totalité des remarques seraient potentiellement valables pour tous les autres réseaux sociaux.

    Ce besoin de s’afficher

    Commençons par les raisons évidentes (mais pas forcément celles qui m’ont réellement poussées à partir).

    La première chose que tout le monde constate facilement (je l’ai d’ailleurs lu des dizaines de fois dans des articles qui parlent de « quitter Facebook »), c’est ce besoin que certains individus ont à obtenir une reconnaissance sociale constante : cette fameuse course aux « j’aime » !

    Certaines personnes semblent chercher à tout prix à avoir cette sacro-sainte reconnaissance personnelle, comme si leur vie et chacune de leurs actions étaient systématiquement dignes d’intérêt et qu’il fallait que les autres s’y intéressent.

    Pêle-mêle, vous retrouverez parmi eux des personnes qui écrivent tout ce qu’ils font (et dont tout le monde se fout), et ceux qui tournent autour du pot pour capter l’attention des autres, par exemple avec ce type de statut :

    En pleine réflexion sur ma vie. Que faire ?

    Bref, rien de tel qu’un bon coup de pelle pour se débarrasser de ce type d’individus (je rigole, hein…).

    Voyeurisme et frustration

    Je te vois

    Un des autres éléments qui font de Facebook un réseau social malsain, c’est ce besoin de voir ce que font les autres. J’avoue en avoir été victime, et cela peut parfois devenir addictif pour certains : même si au final rien n’est intéressant, vous allez regarder ce que font les autres. Cela devient ensuite une habitude, et vous êtes même parfois frustré quand il ne se passe rien (d’ailleurs, dans ces cas de figure, il ne se passe rien non plus chez vous…).

    Vous avez d’ailleurs sans doute eu ce réflexe débile de recharger la page avec F5 ou en cliquant sur le magnifique logo de Facebook, juste pour voir ce qui s’est passé depuis une minute (ou si vous avez de nouveaux like si vous faites partie de ceux qui veulent flatter leur ego).

    D’ailleurs, vous êtes aussi parfois vu sans le vouloir, avec des contacts qui vous identifient dans leurs statuts et photos.


    Dépression en vue

    Pire encore, ce réseau peut devenir une réelle source de frustration et de mal-être. Pourquoi ? Tout simplement car parfois, votre vie n’est pas satisfaisante, et voir ce que font vos contacts peut être une réelle source de dépression.

    Cela commence par exemple par les photos de vacances de vos proches alors que cela ne se passe pas bien à votre travail, et que vous, vous n’êtes pas en congés.

    Mais cela peut devenir beaucoup plus gênant, comme par exemple quand on n’arrive pas à avoir d’enfant et qu’on voit le bébé trop chou de tel ou tel contact à longueur de journée, ou qu’on se prend des échographies dans la figure sans y avoir été préparé.

    Ou alors, vous allez vous plaindre d’un élément futile (je suis le premier à le faire), alors que certains de vos contacts ont peut-être perdu un proche, sont gravement malades ou viennent d’être renvoyé. Vous ne saurez jamais ce qui se passe dans la vie des autres, donc apprenez à être prudent dans vos publications.


    Un téléphone vissé à la main

    Ces réseaux sociaux sont partout, y compris maintenant dans nos téléphones et tablettes. En soi, rien de gênant : cela l’est beaucoup plus quand cela vous coupe systématiquement de votre entourage.

    Qui n’a jamais été en soirée avec des amis en train de discuter de tout et de rien, puis certaines personnes sortent leur téléphone et s’excluent du groupe. Je peux comprendre que lorsque l’on s’ennuie on cherche à faire autre chose. Mais j’estime qu’il y a un minimum de respect à avoir avec les personnes avec qui l’ont est.
    Facebook peut-il causer la dépression ? Social-media-650x406
    Des téléphones addictifs

    J’avoue l’avoir fait certaines fois, avec mes amis ou avec ma famille. J’avoue aussi le faire encore de temps à autre avec d’autres réseaux sociaux ou applications. Mais promis, j’essaie de me soigner.

    On le voit d’ailleurs très vite chez ses proches : ceux qui ont leur téléphone dans leur main ou posé sur la table, et ceux qui ont la décence de le ranger ailleurs. Chez certains proches, je sais d’ailleurs que ce sera systématique : il ne se passera jamais une soirée ou une journée pendant laquelle ils ne passeront pas au minimum 10-15 minutes sur leur téléphone, alors que vous êtes à un mètre d’eux.


    Chronophage et non pertinent

    Ce que l’on se rend compte également lorsque l’on quitte Facebook (ou tout autre réseau sur lequel on est trop souvent actif), c’est que l’on gagne beaucoup de temps libre, et on se concentre sur d’autres activités plus saines : passez du temps avec sa famille, ses amis, lire, sortir, se reposer, regarder des films…

    Vous n’imaginez pas le temps que vous passez sur Facebook avant de l’avoir mesurer. Cela rejoint d’ailleurs mon exemple sur ce fameux rafraichissement de page pour voir ce qui se passe de neuf. Essayez un jour les applications du type « RescueTime« , et vous verrez l’impact que ces réseaux peuvent avoir sur votre emploi du temps.


    Juge et bourreaux

    Une autre chose que je ne pouvais supporter, c’est que le fait que chaque statut ou action est jugée par tout le monde. Tout le monde a toujours un avis sur tout : vos contacts vont ainsi commenter et critiquer (ouvertement ou derrière votre dos) tout ce que vous faites ou écrivez.

    Facebook peut-il causer la dépression ? Juges-facebook
    Tous juges sur Facebook

    Je suis sûr que vous avez déjà eu au moins une fois des discussions plus ou moins houleuses avec certains contacts, et sur des sujets aussi variés que parfois puérile : politique, religion, bien-être des animaux, écologie, humour…

    Et la grosse problématique sur Internet, c’est que vous n’avez pas l’intonation qui va avec le texte. Pourtant, cela peut en dire long sur votre pensée réelle, notamment quand vous faites de l’humour. Pire encore, une simple phrase mal tournée peut être très mal interprétée par vos proches. Contrairement à une discussion de vive voix, vous ne pourrez jamais échanger de manière aussi sereine que dans la vie réelle.


    Je ne te respecte plus

    Et pour terminer : le non-respect de vos contacts, de votre famille et de vos amis.

    Quand vous en arrivez à un stade où vous apprenez par Facebook des nouvelles importantes de votre entourage le plus proche, il y a de quoi l’avoir mauvaise, comme par exemple une annonce de mariage ou encore d’un bébé qui va arriver dans 9 mois (oui oui, avec la photo du test de grossesse qui vient de servir…).

    Si vous considérez tous vos contacts sur FB au même niveau, et que passez les voir ou leur donner au minimum un coup de fil pour ce type d’évènements est trop complexe, c’est que vous n’être peut-être pas si proches, ou alors que vous ne les respectez pas forcément.

    Mais tu es encore sur Facebook ?


    Bref, plus le temps passait, plus j’avais l’impression de m’éloigner de plus en plus de mes contacts Facebook, alors que paradoxalement c’est ainsi que j’en savais le plus sur eux…

    Alors oui, j’y suis encore, mais uniquement à titre professionnel : vous verrez parfois certains statuts plus léger de ma part, mais plus jamais je ne partagerai d’éléments trop personnels.

    J’ai gardé quelques rares contacts de ma famille et de mes amis sur cet autre profil, mais cela s’arrête-là. A vrai dire, il y a une seule chose qui me manque (et qui explique la présence de quelques proches) : les conversations de groupes, car elles sont super pratiques pour organiser une soirée, un anniversaire ou des vacances.

    Je ne peux donc que vous conseiller une chose : désactivez votre compte Facebook ! Cela fait bizarre au début, mais en réalité cela fait un bien fou !


    Facebook peut-il causer la dépression ? Daniel-roch-round

    Daniel Roch conférencier et fondateur de l’agence SEO nantaise SeoMix

    Facebook peut-il causer la dépression ? EV6VRYYxXnhut9NcE87qD49vkDQ


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    florence_yvonne
    florence_yvonne

    Féminin Messages : 1145
    Date d'inscription : 06/09/2018
    Age : 59
    Localisation : Languedoc (France)
    Idéal : Je ne sais plus
    Saint intercesseur : Saint Antoine de Padoue, Marie

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par florence_yvonne le Lun 29 Oct - 19:29

    Je ne comprend pas l'addiction à Facebook, je ne l'ai jamais compris.


    _________________
    Au delà du bien faire et du mal faire existe un espace. C'est là que je te rencontrerai. -
    Djalâl ad-Dîn Rûmi.
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Sam 1 Juin - 19:34

    Facebook peut-il causer la dépression ? Facebook_posologie_humour

    Facebook peut-il causer la dépression ? Humour-image-mariage-Facebook

    Facebook peut-il causer la dépression ? Humour-facebook-bd

    Facebook peut-il causer la dépression ? Facebook_enterrement

    17


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Ven 4 Oct - 17:42

    Facebook peut-il causer la dépression ? 11

    Prendre une pause de Facebook aiderait à combattre la déprime

    Une étude baptisée « Les effets économiques de Facebook » a invité des étudiants et étudiantes universitaires à quitter la plateforme pour une semaine. Résultat : les gens concernés ont consommé moins d’actualité, ont adopté des habitudes plus saines et, surtout, se sont sentis moins déprimés.

    Les 1800 personnes ayant participé à l’étude ont été divisées en deux groupes : le premier a été obligé de quitter le réseau social pour une semaine tandis que l’autre avait un libre accès à la plateforme.

    Avant l’expérience, ces universitaires passaient en moyenne 1,9 heure par jour sur Facebook, dont 15 à 30 minutes consacrées à la consommation de nouvelles présentées sur leur fil d’actualité.

    L’équipe de recherche a constaté une diminution de 64 % de la consommation d’actualité chez ceux et celles qui avaient quitté Facebook. Le groupe a par contre eu davantage de difficulté à déceler des articles d’information biaisés que celui qui est resté actif sur la plateforme.

    Le groupe sans accès à Facebook a aussi adopté un "comportement plus sain" en mangeant moins à l’extérieur, en gérant mieux leur temps et en faisant moins d’achats impulsifs, par exemple.

    Tous ces changements d’habitudes provoqués par l’abandon de Facebook ont finalement mené à une amélioration de leur humeur générale.

    "D’après nos résultats, se servir de Facebook provoque un sentiment de déprime", résume le professeur Roberto Mosquera, coauteur de l’étude, dans le rapport de recherche.

    L’effet était plus prononcé chez les hommes que chez les femmes.

    Ce n’est d’ailleurs pas la première étude qui indique que Facebook aurait des conséquences négatives sur le bien-être de ses membres. Une étude anglaise avait conclu en août que l'utilisation très fréquente des médias sociaux par les adolescentes pouvait compromettre leur santé mentale en réduisant leurs heures de sommeil et le temps qu’elles consacraient à l’exercice physique.


    Facebook peut-il causer la dépression ? 3D2cZ96uN1dnSW90tPofu2mtu3thoNQAAAAASUVORK5CYII=
    Facebook peut-il causer la dépression ? Ev6vry12


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Ven 4 Oct - 19:21

    Facebook peut-il causer la dépression ? Facebook-makes-you-sad

    Comment Facebook peut vous rendre triste ?

    Les réseaux sociaux tels que Facebook favorisent une évaluation négative de son bonheur relatif, selon une étude, publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior and Social Networking, menée auprès de jeunes adultes.

    Plus ils passaient de temps sur Facebook, plus ils avaient tendance à croire que les autres étaient plus heureux qu’eux. La corrélation était plus forte pour ceux qui utilisaient le réseau depuis plus longtemps et ceux qui avaient beaucoup d’amis qu’ils ne connaissaient pas vraiment.

    Les photos soigneusement choisies de personnes souriantes et heureuses transmettent, cumulativement, un message trompeur. Regarder ces photos heureuses donne l’impression que les autres sont toujours heureux et qu’ils ont toujours une bonne vie.

    Alors qu’en ce qui concerne les amis à l’extérieur des réseaux sociaux, il est plus facile de savoir qu’ils ont des hauts et des bas.

    Alors si vous vous sentez  déprimé, une façon rapide de vous réconforter peut être de supprimer votre compte Facebook. Razz


    Facebook peut-il causer la dépression ? Cropped-pépites-150x150 Pépites


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Jean
    Jean

    Masculin Messages : 1370
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Jean le Ven 4 Oct - 21:41

    Mais oui, surtout ne pas chercher à compenser sur FB un manque existentiel quelconque !

    Ce serait chercher à combler les vides avec un poison fait parfois d'égoïsmes, souvent de superficialité, de paraître, de frustrations pour qui cherche un peu de profondeur et d'engagement.
    Sur FB ça va dans un sens, on se laisse porter par la pensée dominante, on va dans le sens du courant, léger en intérêt, ne pas heurter, ne pas se prendre la tête, ...
    FB c'est le monde de l'autocensure, de l'uniformité dans une fausse diversité.

    Ceci dit, il y a quelques groupes intéressants, déjà celui de votre ville ou commune pour être au courant de ce qui s'y passe...
    Ca permet aussi de garder "le contact" avec des amis ou de la famille qu'on voit moins souvent, voire de renouer...


    Wink

    Comprendre cela rapidement c'est gagner beaucoup de temps.
    Anayel
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 1452
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Anayel le Sam 5 Oct - 16:10

    Je te rejoins tout à fait, Jean.

    FB a le mérite de nous permettre de renouer avec des personnes qu'on a perdues de vue. Il a aussi le mérite de nous faire accéder à des conversations spontanées, où on prendre des nouvelles les uns des autres.

    Pour moi, c'est les seuls mérites de Facebook.

    Les like, les photos peuvent très vite nous mener à du superficiel, à du "m'as-tu vu", ou à des "tiens, on apprécie beaucoup mes posts, donc je suis quelqu'un et j'ai beaucoup d'amis".

    D'autres, bien entendu, mettent des photos en toute bonne foi, et c'est gai de voir par exemple l'évolution d'un bambin, de lire des bonnes nouvelles ou autres. Mais il faut être vigilant à ne pas se laisser entrainer dans cette "spirale" des réseaux sociaux, où on consulte, consulte, et consulte notre page Facebook... Et où, en définitive, on ne fait rien de bien concret dans nos vies...

    A utiliser donc, car cela peut être utile, mais avec modération Wink
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Facebook peut-il causer la dépression ? Empty Re: Facebook peut-il causer la dépression ?

    Message par Gilles le Sam 5 Oct - 16:30

    @Anayel a écrit:A utiliser donc, car cela peut être utile, mais avec modération Wink
    31 43


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Jeu 13 Aoû - 2:23