Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Prophéties de Soeur Sainte Faustine pour ce temps...

    Partagez
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3753
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Prophéties de Soeur Sainte Faustine pour ce temps...

    Message par Gilles le Mar 22 Nov - 4:03



    Prophéties de Sœur Sainte Faustine pour CE TEMPS: Que tous les hommes connaissent mon insondable miséricorde. C’est un signe de la fin des temps, après quoi viendra le jour de la justice.



    Au couvent, Sœur Faustine recevait des grâces extraordinaires : elle avait des visions, des révélations et le don de prophétie.
    Elle explique dans son journal :
    « Ces dons ne sont que des ornements de l’âme, mais ils ne constituent ni le contenu, ni la perfection. Ma sainteté et ma perfection consistent en une étroite union de ma volonté avec celle de Dieu ».
    Sainte Faustine écrit dans son journal :
    «Alors que je priais pour la Pologne, j’ai entendu ces mots :
    « J’aime la Pologne d’un amour particulier et si elle m’est fidèle, Je l’exalterai en force et en sainteté.
    D’elle sortira l’étincelle qui préparera le monde pour mon ultime venue. «  (VI, 93)
     « Oh ! Que de grandes grâces J’accorderai aux âmes qui disent ce chapelet : les entrailles de ma Miséricorde fléchiront pour ceux qui récitent le chapelet.


    Notez ces mots, ma fille, parlez au monde de ma Miséricorde.
    Que tous les hommes connaissent mon insondable miséricorde.
    C’est un signe de la fin des temps, après quoi viendra le jour de la justice. « 



    25 mars 1936 :
    « Le lendemain matin, pendant la méditation, la présence de Dieu m’investit d’une manière spéciale, tandis que je réfléchissais à la grandeur incommensurable de Dieu (…). Soudain, j’ai vu la Vierge Marie qui m’a dit :
     «Oh, comment plait à Dieu l’âme qui suit fidèlement les inspirations de sa grâce !
    J’ai donné au monde son Sauveur et il faut parler au monde de Sa grande miséricorde et préparer le monde à sa seconde venue.
    Il ne viendra pas comme Sauveur miséricordieux, mais comme le juste Juge.
    Oh, qu’il sera terrible, ce jour ! »
     « Il a été établi le jour de la justice, le jour de la colère de Dieu devant qui les anges tremblent.
    Parlez aux âmes de cette grande miséricorde pendant qu’il est encore temps pour la miséricorde. Si vous arrêtez maintenant, ce terrible jour, vous devrez répondre à un grand nombre d’âmes. N’ayez peur de rien ; soyez fidèles jusqu’à la fin.
    Je vous accompagnerez avec mon affection. « 

    « Avant de venir comme le juste Juge, Je viendrais comme Roi de Miséricorde.


    Avant la venue du jour de la justice, ce signe sera donné aux hommes dans le ciel : toutes les lumières dans le ciel s’éteindront et il y aura de grandes ténèbres sur la terre entière. »

     Alors apparaîtra dans le ciel le signe de la Croix et depuis
    les trous où ont été clouées les pieds et les mains du Sauveur,
    sortiront de grandes lumières qui éclaireront le sol pendant un certain temps.
    Cela aura lieu peu de temps avant le dernier jour. »


    Sources : « Petit Journal de Sœur Faustine : Un don de Dieu fait à notre époque, la vie et la mission de sainte Faustine », S.M. Elzbieta, Siepak, édition Téqui
    Pascal Frey, « Sainte Faustine, une pensée par jour », Médiapaul, Paris, 2013


    Note Myriamir: Nous venons de terminer l’Année de la MISÉRICORDE *Que celui qui peut comprendre… comprenne !


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

    Big coco

    Masculin Messages : 58
    Date d'inscription : 17/09/2016

    Re: Prophéties de Soeur Sainte Faustine pour ce temps...

    Message par Big coco le Mer 23 Nov - 8:31

    Je connais ces prophéties révélées à Sœur Faustine; parce qu'ayant eu l'occasion de lire sa biographie.

    Je vous invite à lire à ce sujet les révélation faites à Sainte Hildegrade de Bingen, Docteur de l'Eglise.


    http://www.touteslespropheties.net/sainte-hildegarde/
    ...
    Prophéties.
    Ses récits apocalyptiques (au sens littéral de dévoilement des fins dernières) donnent de l’univers une vision étonnante de modernité où la science actuelle peut se reconnaître (création continue, énergie cachée dans la matière). « Le monde ne reste jamais dans un seul état », écrit-elle.
    Hildegarde dit « A chaque fois que Dieu se propose de châtier le genre humain par ses prévarications, il le fait prédire par des hommes ou le manifeste par les créatures, afin qu’ils n’aient point sujet de se plaindre de leurs maux ».
    Sainte Hildegarde de Bingen qui reçut de grandes lumières prophétiques, parle de la catastrophe, qui va venir purifier l'humanité, laquelle après une désolation recevra les consolations du Ciel. « En ces jours-là, les empereurs romains (dirigeants d’Europe) verront se ternir leur gloire au point que, par une juste punition de Dieu, le pouvoir suprême s'affaiblira peu à peu en leurs mains jusqu'à leur échapper totalement, à cause de leur vie négligente, tiède, sans caractère et sans mœurs, comme sans efficacité pour le bien public. Ils voudront encore être considérés du peuple ; mais ne cherchant point à le rendre heureux, ils ne recevront plus ni honneur ni respect. De là il arrivera que les rois et les chefs d'un grand nombre de pays jusque-là soumis à l'Empire s'en détacheront pour ne plus s'y laisser assujettir. Et ainsi s'en ira-t-il en pièces.
    Car chaque nation, chaque peuple se choisira alors un souverain particulier, en disant « que la grande étendue de l'Empire était devenue moins une gloire qu'une charge pour les sujets ».
    Cependant, continue la Sainte, après ce partage sans retour de la couronne impériale, la tiare apostolique subira elle-même un amoindrissement de sa puissance séculière, et il arrivera un temps où le Souverain Pontife verra son pouvoir temporel tellement réduit en comparaison du passé, qu'il lui sera à peine, accordé de conserver Rome et quelques domaines des environs. »
    « Lorsque la crainte de Dieu sera tout à fait mise de côté, des guerres atroces et cruelles surgiront à l'envie, une foule de personnes y seront immolées, et bien des cités se changeront en un monceau de ruines. Autant l'homme efface par sa force la faiblesse de la femme et autant le lion l'emporte sur les autres animaux, autant quelques hommes, d'une férocité non pareille, suscités par la justice divine, se joueront du repos de leurs semblables. Ainsi en a-t-il été depuis le commencement du monde ; le Seigneur remettra à nos ennemis la verge de fer destinée à le venger cruellement de nos iniquités. Mais quand la société aura été enfin complètement purifiée par ces tribulations, les hommes, fatigués de tant d'horreurs, reviendront pleinement à la pratique de la justice et se rangeront fidèlement sous les lois de l'Église, qui nous rendent si agréables à Dieu, avec la crainte du Seigneur La consolation remplacera alors la désolation ; de même que la loi nouvelle a succédé à l'ancienne loi, ainsi les jours de la guérison feront oublier par leur prospérité les angoisses de la ruine : autrement, si l'inconstance et les scandales du monde devaient impunément se prolonger, la vérité serait tellement obscurcie, que les tours de la céleste Jérusalem en seraient ébranlées, et que les institutions de l'Église seraient foulées aux pieds, comme si Dieu n'existait plus pour les hommes ».
    « Quand la société aura été enfin complètement purifiée par tribulations, les hommes se rangeront sous les lois de l’Eglise. A ce moment de rénovation, la Justice et la Paix seront rétablies par des décrets si nouveaux et si peu attendus que les peuples ravis d’admiration, confesseront hautement que rien de semblable ne s’était vu jusque-là. Cette paix du monde avant les derniers temps, figurée par celle qui précéda le premier avènement du Fils de Dieu, sera néanmoins contenue : l'approche du dernier jour empêchera les hommes de se livrer pleinement à la joie, mais ils s'empresseront de demander au Dieu tout-puissant qu'il les comble de toute justice dans la foi catholique. Les juifs se joindront alors aux chrétiens et reconnaîtront avec allégresse l'arrivée de Celui qu'ils niaient jusque-là être venus en ce monde. Cette paix arrivera au comble et portera à la perfection la paix figurative qui régna au premier avènement du Fils de Dieu. Alors surgiront, en effet, des saints admirablement revêtus du don de prophétie, et l'on verra une surabondante floraison de tout germe de justice dans les fils et les filles des hommes, comme il a été annoncé au nom du Très-Haut par le Prophète, son serviteur, disant : « En ces jours-là, le germe du Seigneur s'épanouira dans toute sa magnificence et sa gloire ; la terre verra se produire une sublime perfection, et l'allégresse régnera parmi les enfants d'Israël en possession de leur Sauveur ». (Isaïe IV,2).
    « Dans ces jours de bénédiction du sein d'une atmosphère très-suave, s'épancheront sur la terre les plus douces nuées. Elles la couvriront de verdure et de fruits, parce que les hommes s'adonneront alors à toutes les œuvres de justice, tandis que dans les jours précédents, si désolés par les mœurs efféminées du monde, les éléments, violentés par les péchés des hommes, auront été réduits à l'impuissance de rien produire de bon. Les princes rivaliseront de zèle avec leurs peuples pour faire régner partout la loi de Dieu. Ils interdiront l'usage des armes de guerre, le fer ne sera plus employé à, d'autres usages qu'à cultiver la terre et à pourvoir aux nécessités de la vie. Ceux qui s'en serviront autrement, seront punis par le fer et mis au ban des « nations ».
    Comme les nuées féconderont alors la terre par leur douce rosée, ainsi l'Esprit-Saint répandra avec abondance sur les peuples, par la rosée de sa grâce, la science, la sagesse et la sainteté : tous seront ainsi transformés en des hommes nouveaux. On verra alors comme un été spirituel répondre à l'influence de la vertu d'En-Haut : toutes choses seront rétablies dans la vérité.
    Les prêtres et les religieux, les vierges et les âmes uniquement vouées à Dieu, les différents ordres de la société persévéreront dans la voie droite de la justice et du bien, sans plus se soucier de l'abondance et de la superfluité des richesses, parce que, par la grâce de Dieu, la vie spirituelle montera à la hauteur de l'abondance des biens de la terre.
    La vérité apparaîtra sans ombres, la sagesse manifestera ses trésors d'allégresse et de vertus héroïques ; tous les fidèles s'y considéreront comme dans un miroir de salut. En même temps les saints anges que l'infection des iniquités du monde n'éloigne que trop souvent delà société des hommes, viendront se joindre familièrement à eux, charmés qu'ils seront de ce renouvellement et de la sainteté de leur vie. Cette joie des justes arrivés comme en vue de la terre promise et soutenus de l'espérance des récompenses éternelles, ne sera point cependant parfaite, parce qu'ils verront clairement que le jour du jugement sera proche.
    Les juifs et les hérétiques ne mettront pas de bornes à leurs transports : « Enfin, s'écrieront-ils, l'heure de notre propre justification est venue, les liens de l'erreur sont tombés sous nos pieds, nous avons rejeté loin de nous le fardeau si lourd et si attardant de la prévarication ».
    « La foule des fidèles sera notablement accrue par des flots de païens, entraînés par tant de splendeur et d'abondance. Après leur baptême, ceux-ci se joindront aux croyants pour annoncer le Christ comme au temps des Apôtres.
    S'adressant aux juifs et aux hérétiques encore endurcis : « Ce que vous appelez votre gloire, leur diront-ils, va devenir votre mort éternelle, et celui que vous honorez comme votre chef, va périr sous vos yeux, au sein de l'horreur la plus épouvantable et la plus périlleuse pour vous. En ce jour, vous vous rendrez à notre appel, sous les rayons de Marie, l'étoile de la mer ». Cependant, en ces jours même, la justice et la piété auront parfois encore leurs moments de fatigue et de langueur, mais pour reprendre bientôt leur force première. L'iniquité lèvera parfois la tête, mais sera de nouveau terrassée ; la guerre, la famine, la peste, le fléau de la mort exerceront encore leurs ravages, mais s'évanouiront ensuite, sans peser longtemps sur le monde, apparaissant çà et là aujourd'hui, disparaissant demain.
    La fidélité à la loi de Dieu, on vient de l'entendre, nous conduira seule à ces jours d'incomparable félicité que l'univers entier appelle de tous ses désirs, mais que trop de passions effrénées ne cessent de refouler loin de nous.
    Portons la guerre sur le terrain des passions, et toute paix est à nous ».
    Visions d'Hildegarde sur L’Antéchrist
    « Mon Fils est venu au monde après les cinq premiers âges, et lorsque le monde était déjà presque vers son déclin. Le fils de perdition, qui régnera très peu de temps, viendra dans les derniers jours. Après avoir passé une jeunesse licencieuse au milieu d'hommes très pervers et dans un désert où elle aura été conduite par un démon déguisé en ange de lumière, la mère du fils de perdition le concevra et l'enfantera. Le fils de perdition est cette bête très méchante qui fera mourir ceux qui refuseront de croire en lui, qui s'associera les rois, les princes, les grands et les riches, qui méprisera l'humanité et n'estimera que l'orgueil, qui enfin subjuguera l'univers entier par des moyens diaboliques.
    Il paraîtra agiter l'air, faire descendre le feu du ciel, produire des éclairs, le tonnerre et la grêle, renverser les montagnes, dessécher les fleuves, dépouiller la verdure des arbres des forêts et la leur rendre ensuite. Il paraîtra aussi rendre les hommes malades, guérir les infirmes, chasser les démons et quelquefois ressusciter les morts faisant qu'un cadavre remue comme s'il était en vie. Cependant cette espèce de résurrection ne durera jamais au-delà d'une petite heure pour que la gloire de Dieu n'en souffre pas.
    Il gagnera beaucoup de peuples, en leur disant : « Vous pouvez faire tout ce qui vous plaira ; renoncez aux jeûnes, il suffit que vous m'aimiez, moi qui suis votre Dieu ». Il leur montera des trésors et des richesses, et il leur permettra de se livrer à toutes sortes de festins, comme ils le voudront. Il les obligera à pratiquer la circoncision et plusieurs observances judaïques, et leur dira : « Celui qui croira en moi recevra le pardon de ses péchés et vivra avec moi éternellement ». Il rejettera le baptême et l'évangile et il tournera en dérision tous les préceptes que l'Église a donnés aux hommes de ma part.
    Ensuite il dira à ses partisans : « Frappez-moi avec un glaive et placez mon corps dans un linceul sans tache jusqu'au jour de ma résurrection ». On croira réellement lui avoir donné la mort, et de son côté il fera semblant de ressusciter. Après quoi il commandera à ses serviteurs de l'adorer.
    Quant à ceux qui, par amour pour Mon Nom, refuseront de rendre cette adoration sacrilège au fils de perdition, il les fera mourir au milieu des plus grands tourments. Mais J'enverrai mes deux témoins, Hénoch et Élie, que J'ai réservés pour ce temps-là. Leur mission sera de combattre cet homme du mal et de ramener dans la voie de la vérité ceux qu'il aura séduits. Ils auront la vertu d'opérer les miracles les plus éclatants dans tous les lieux où le fils de perdition aura répandu ses mauvaises doctrines. Cependant Je permettrai que ce méchant les fasse mourir, mais Je leur donnerai dans le ciel la récompense de leurs travaux.
    Quand le fils de perdition aura accompli tous ses desseins, il rassemblera ses croyants et leur dira qu'il veut monter au ciel. Au moment même de cette ascension, un coup de foudre le terrassera et le fera mourir. D'un autre côté, la montagne où il sera établi pour opérer son ascension sera à l'instant couverte d'une nuée qui répandra une corruption insupportable et vraiment infernale. Ce qui, à la vue de son cadavre couvert de pourriture, ouvrira les yeux à un grand nombre de personnes et leur fera avouer leur misérable erreur.
    Après la triste défaite du fils de perdition, l'épouse de mon Fils, qui est l'Église, brillera d'une gloire sans égale et les victimes de l'erreur s'empresseront de rentrer dans le bercail.
    Quant à savoir quel jour après la chute de l'Antéchrist le monde devra finir, l'homme ne doit pas chercher à le connaître, il ne pourrait y parvenir.
    Le Père s'en est réservé le secret. Ô hommes, préparez-vous au jugement ! »
    Big coco. Eucharistie

      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 0:09