Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    La foi, une grâce essentielle

    Partagez
    avatar
    etienne lorant

    Masculin Messages : 444
    Date d'inscription : 05/04/2016

    La foi, une grâce essentielle

    Message par etienne lorant le Lun 26 Mar - 10:01

    Livre d'Isaïe 42,1-7. 
    Ainsi parle le Seigneur : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit ; aux nations, il proclamera le droit. Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors. Il ne brisera pas le roseau qui fléchit, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, il proclamera le droit en vérité. Il ne faiblira pas, il ne fléchira pas, jusqu’à ce qu’il établisse le droit sur la terre, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses lois. » Ainsi parle Dieu, le Seigneur, qui crée les cieux et les déploie, qui affermit la terre et ce qu’elle produit ; il donne le souffle au peuple qui l’habite, et l’esprit à ceux qui la parcourent : « Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; je te saisis par la main, je te façonne, je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations : tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. »

    Psaume 27(26),1.2.3.13-14. 
    Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; 
    de qui aurais-je crainte ? 
    Le Seigneur est le rempart de ma vie ; 
    devant qui tremblerais-je ? 

    Si des méchants s'avancent contre moi 
    pour me déchirer, 
    ce sont eux, mes ennemis, mes adversaires, 
    qui perdent pied et succombent. 

    Qu'une armée se déploie devant moi, 
    mon cœur est sans crainte ; 
    que la bataille s'engage contre moi, 
    je garde confiance. 

    Mais, j'en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur 
    sur la terre des vivants. 
    « Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ; 
    espère le Seigneur.
    » 

    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12,1-11
    Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, qu’il avait réveillé d’entre les morts. On donna un repas en l’honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était parmi les convives avec Jésus. Or, Marie avait pris une livre d’un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu’elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l’odeur du parfum. Judas Iscariote, l’un de ses disciples, celui qui allait le livrer, dit alors : « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? » Il parla ainsi, non par souci des pauvres, mais parce que c’était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait ce que l’on y mettait. Jésus lui dit : « Laisse-la observer cet usage en vue du jour de mon ensevelissement ! Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m’aurez pas toujours. » Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu’il avait réveillé d’entre les morts. Les grands prêtres décidèrent alors de tuer aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s’en allaient, et croyaient en Jésus.
     

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Après la résurrection de Lazare, qui pouvait encore nier l'origine divine de Jésus ?   Mais non : les hommes demeurent des hommes, c'est-à-dire: faible et faillibles. Et tout autant incrédules, car les ennemis de Jésus vont évidemment dénoncer une supercherie, comme un tour de passe-passe dont les les illusionnistes ont le secret.  En tout état de causes, les incrédules demeurent incrédules, et les croyants sont confortés.Notre prêtre nous a posé la question - une question qui ne demandait pas de réponse : qu'est-ce qui a fait de vous des croyants et des fidèles ? Les événements de l'existence ne sont-elles pas toujours les mêmes pour tous ?
    Bien évidemment, les circonstances de la vie demeurent les mêmes: que l'on se porte bien ou que l'on soit malade, que l'on soit riche ou contraint de vivre chichement, avoir la foi - du moins au regard des autres - n'apporte pas grand chose, et nous sommes des faibles qui se réfugient dans des croyances pour supporter l'existence en priant un Ciel pourtant vide...

    L'incrédulité se perpétue parmi les hommes qui refusent de croire. Il ne faut donc pas s'étonner du  comportement de Judas qui sent que les "affaires" de Jésus et du groupe vont connaître des revers importants, et avec cet état d'esprit, sacrifier un parfum de grande valeur pour un lavage de pieds, c'est une folie de femme excentrique. 

    De la même manière, les guérisons miraculeuses obtenues à Lourdes, ne convaincront que très peu d'hommes et de femmes, mais uniquement celles et ceux qui, malades ou bien portants se sont, un jour remis en question, ouvrant sans le savoir une porte vers la foi. Mais rendons grâce au Seigneur de la grâce survenue pour nous, car dès à présent, dans le temps de la chair, nous connaissons que nous sommes "par Lui, avec Lui et en Lui, créatures nouvelles en marche vers le Royaume...



    .


    avatar
    Marie13900

    Féminin Messages : 74
    Date d'inscription : 31/01/2018

    Re: La foi, une grâce essentielle

    Message par Marie13900 le Lun 26 Mar - 17:21

    Ces lectures et ce commentaire me touche particulièrement : c'est exactement le discours que mon fiancé ma fait: il dit que je suis une enfant et que Jésus est mon ami imaginaire...

    Par contre la foi n'est pas facile à garder dans les epreuves: cela fait 2 ans que je suis avec mon fiancé en relation à distance et dans toutes les lectures que Dieu ma donné pour savoir qu'elle décision prendre,  Dieu me dit de déménager, de partir car un homme a besoin d'un nid (ce sont les mots d'une des lectures que j'ai eu)
    J'ai même eu en peu de temps 2 entretiens d'embauche proche de chez lui.

    Mais ce week end mon fiancé m'a dit que ca langoissait que je vienne dans la région et qu'il ne sait pas si ça va marcher, que de toute façon il ne peut m'assurer de rien...

    Alors oui ma foi en prend un coup...et je me demande si je ne me suis pas trompée en interprétant les paroles de Dieu...
    avatar
    etienne lorant

    Masculin Messages : 444
    Date d'inscription : 05/04/2016

    Re: La foi, une grâce essentielle

    Message par etienne lorant le Lun 26 Mar - 19:48

    @Marie13900 a écrit:Ces lectures et ce commentaire me touche particulièrement : c'est exactement le discours que mon fiancé ma fait: il dit que je suis une enfant et que Jésus est mon ami imaginaire...

    Par contre la foi n'est pas facile à garder dans les epreuves: cela fait 2 ans que je suis avec mon fiancé en relation à distance et dans toutes les lectures que Dieu ma donné pour savoir qu'elle décision prendre,  Dieu me dit de déménager, de partir car un homme a besoin d'un nid (ce sont les mots d'une des lectures que j'ai eu)
    J'ai même eu en peu de temps 2 entretiens d'embauche proche de chez lui.

    Mais ce week end mon fiancé m'a dit que ca langoissait que je vienne dans la région et qu'il ne sait pas si ça va marcher, que de toute façon il ne peut m'assurer de rien...

    Alors oui ma foi en prend un coup...et je me demande si je ne me suis pas trompée en interprétant les paroles de Dieu... 

    Réponse :


    La parole de Dieu est donnée en vue de l'élévation de l’âme, quelles que soient les circonstances. Mais je crois que c'est une erreur d'assimiler amour de Dieu et relations humaines.  Après mon expérience de conversion, j'ai un jour décidé de prier le Seigneur afin qu'il fasse revenir vers moi la femme dont j'avais été amoureux, mais qui était partie vivre ailleurs sans laisser d'adresse.   Peu importe, avec la foi que j'avais, j'étais certain que le Seigneur me répondrait et qu'il exaucerait ma demande.  Mais ce fut long :  trois années de "harcèlement" du Ciel avant que cette amie revienne vers moi... Le Seigneur m'a exaucé, mais le couple que je voulais fonder n'a trouvé aucun "écho" de la part de ma "Dulcinée" !

    J'avais prié trois ans et ma prière a été exaucée - mais l'échec complet de ces relations une grand leçon pour moi : obtenir qu'une personne revienne, oui, c'est possible. Mais obtenir qu'elle partage entièrement mes sentiments, cela, non : car il n'y a pas d'amour sans liberté. Et Jésus lui-même, Jésus fils de Dieu, s'est adressé aux aux pharisiens, en essayant de les convaincre...  non, ils n'ont pas cru, ils n'ont pas adhéré au message de Jésus, mais ils lui ont fait tout le mal qu'ils pouvaient. 

    Et donc, voici ma réponse: Priez d'abord pour être heureuse, d'une manière ou d'une autre et le bonheur vous sera donné  - mais ne faites pas comme moi j'ai fait. Pour ma part, à présent, je suis dans la Joie, quoi qu'il advienne. Je prierai pour vous dans ce sens. Etienne
    tous artisans de paix
    tous artisans de paix
    Modératrice

    Féminin Messages : 1686
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Idéal : Cheminer avec le Seigneur

    Re: La foi, une grâce essentielle

    Message par tous artisans de paix le Mar 27 Mar - 5:29

    Bonjour @Marie13900

    Je me permets d'intervenir pour vous répondre, mais c'est toujours très délicat quand il s'agit d'affaire de cœur: je ne voudrais surtout pas risquer de vous blesser. Je vous prie par avance de m'excuser si je devais dire quelque chose de blessant: ce n'est pas du tout mon intention.

    Je ne sais pas vraiment quelle est votre situation, mais j'ai cru comprendre que vous êtes dans une relation à distance depuis 2 ans avec ce garçon et que vous êtes fiancés tous les deux: vous envisagez donc, à terme, de vous marier? A moins que le terme "fiancé" ne soit juste une façon de parler, mais sans rien d'officiel?

    Si j'ai bien compris, vous avez le sentiment que Dieu, par les textes bibliques que vous avez reçus, vous encourage en quelque sorte à bouger,  à faire évoluer cette situation. Vous parliez de "nid" par exemple, c'est à dire, je suppose, l'idée de fonder un foyer, une famille, de s'engager, de s'établir ensemble...

    Pour être honnête, cela ne me surprend pas trop. N'y voyez surtout aucun jugement de ma part, mais une relation à distance, qui s'éternise, ce n'est pas vraiment l'idéal enseigné par la Bible ou par l'Eglise. On apprend à connaître quelqu'un avant de s'engager avec lui, bien sûr, mais au bout d'un moment, il faut bien qu'une avancée finisse par se faire.  Bien sûr il ne s'agit pas non plus de se précipiter et de faire n'importe quoi! On ne s'engage pas pour la vie avec quelqu'un à la légère. Cela demande de prendre le temps du discernement.

    Mais en tout cas, j'imagine assez mal le Seigneur vous inviter à rester en quelque sorte "coincée" dans une relation à distance, qui n'évolue pas vraiment.
    Comme le dit Étienne Lorant, la Parole de Dieu est donnée en vue de l'élévation de l'âme. Et les paroles que vous avez reçues visent peut être à vous rappeler que l'idéal du couple c'est, à terme, de fonder un foyer et non de rester bloqué trop longtemps dans une relation à distance, qui n'avance pas. Et qui empêche d'autres portes de s'ouvrir.

    Je ne suis donc pas surprise que vous receviez des textes qui, d'une certaine manière, visent à débloquer les choses, en vous poussant à réfléchir à une évolution possible de cette situation et à en parler avec votre fiancé.

    Je pense que la situation peut se débloquer de deux manières:
    - soit en passant à la vitesse supérieure: rapprochement géographique, puis le cas échéant mariage, fonder un foyer, etc...
    - soit malheureusement en se soldant par une rupture, s'il s'avère que vous n'êtes pas fait l'un pour l'autre, qu'il ne souhaite pas vraiment s'engager, qu'il n'accepte pas votre foi, etc... Si cette relation devait finalement se solder par un échec, il vaut peut-être mieux que cela arrive maintenant.

    Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit peut-être de faire évoluer, d'une manière ou d'une autre, une situation qui, sinon, risque de durer et de vous empêcher d'avancer?

    Voilà. J'espère ne pas vous avoir heurtée par mes propos. Et puis il ne s'agit que de mon opinion: je peux très bien me tromper. Ce n'est qu'une hypothèse. Very Happy

    Que Dieu vous bénisse, vous soutienne, vous aide à y voir clair dans tout cela et à prendre la bonne décision.  

    Amitiés. Salue

    PS: peut-être pourriez-vous aussi demander les conseils d'un prêtre ou effectuer une retraite de discernement?


    _________________
    "Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu!"

    "Procurer la paix à quelqu'un, voilà une des plus grandes joies qu'il nous soit donné de vivre. Nous rencontrons souvent des êtres angoissés, inquiets du lendemain, torturés par le remords, englués dans un conflit, rongés par une maladie sans espoir de guérison. Nous pouvons les aider à se pacifier, par un regard, une simple présence, un toucher, une parole" (Père Guy GILBERT, "Jésus, un regard d'amour")

    avatar
    Marie13900

    Féminin Messages : 74
    Date d'inscription : 31/01/2018

    Re: La foi, une grâce essentielle

    Message par Marie13900 le Mar 27 Mar - 9:45

    Tout d'abord merci infiniment pour vos réponses.
    Effectivement j'emploie le terme de fiancé mais c'est simplement pour indiquer que c'est plus qu'un copain.
    La situation est complexe en fait: cette personne à moyen terme risque de se retrouver paralysée et ne souhaite s'attacher à personne et surtout ne rien fonder. Je le connais depuis 13 ans, c'est donc plus qu'un coup de coeur.

    Cependant si vous le voulez bien, je vais vous mettre 3 références de lectures que Dieu (en tout cas j'espère que c'était Lui)  m'a donné.

    A la demande: Seigneur veux tu que nous vivions ensemble? Baruch 6, 59-72: "Sachant que ce ne sont pas des dieux, ne les craignez pas!" (C'est souvent que dieu me demande de ne pas considérer mon fiancé comme une idole)

    A la demande: Quand dois-je aller vivre avec lui? Actes des apotres  10, 17-27  : Dès qu'il est appelé Pierre part chez les impies, il ne doit pas avoir peur d'être souillé par eux (c'est aussi une lecture que j'ai déjà eu lorsque j'avais des doutes sur ma relation avec lui étant donné qu'il est athé)

    Et enfin, à la demande: Est ce que son coeur est prêt? Ecclésiastique 36, 21-27
    Une femme accepte n'importe quel mari, mais il y a des filles meilleures que d'autres.
    La beauté d'une femme réjouit le regard, c'est le plus grand de tous les désirs de l'homme.
    Si la bonté et la douceur sont sur ses lèvres, son mari est le plus heureux des hommes.
    Celui qui acquiert une femme a le principe de la fortune, une aide semblable à lui, une colonne d'appui.
    Faute de clôture le domaine est livré au pillage, sans une femme l'homme gémit et va à la dérive.
    Comment se fier à un voleur de grand chemin qui court de ville en ville?
    De même à l'homme qui n'a pas de nid, qui s'arrête là où la nuit le surprend.

    Alors soit je ne sais pas interpréter les paroles que Dieu me donne, soit il y a un souci, car pour moi tout était clair: je pouvais lui en parler, il aurait été content et ouvert.
    Et bien non, il m'a dit que ça l'angoissait que je vienne habiter proche de chez lui, qu'il ne voulait pas vivre en couple car il se sait condamné, et que si je veux venir je dois le faire pour moi et pas pour lui mais qu'il ne m'assure pas qu'on restera ensemble à long terme.

    Je sais que beaucoup de choses sont dites car il ne veut pas que je me sacrifie pour lui, mais il souhaite aussi me mettre à l'écart et ne pas tout mélanger (moi/travail/amis...)

    Si vous avez eu le courage de tout lire, merci beaucoup, je suis complètement perdue et je me demande ce que Dieu attend de moi...

    avatar
    etienne lorant

    Masculin Messages : 444
    Date d'inscription : 05/04/2016

    Une homélie de pleine actualité

    Message par etienne lorant le Mar 27 Mar - 10:42

    Livre d'Isaïe 49,1-6. 
    Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m’a protégé par l’ombre de sa main; il a fait de moi une flèche acérée, il m’a caché dans son carquois. Il m’a dit: «Tu es mon serviteur, en toi je manifesterai ma splendeur.» Et moi, je disais: « Je me suis fatigué pour rien, c’est pour le néant, c’est en pure perte que j’ai usé mes forces.» Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, ma récompense, auprès de mon Dieu. Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai du prix aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force. Et il dit :« C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

    Psaume 71(70),1-2.3.5a.6.15ab.17. 
    En toi, Seigneur, j'ai mon refuge : 
    garde-moi d'être humilié pour toujours. 
    Dans ta justice, défends-moi, libère-moi, 
    tends l'oreille vers moi, et sauve-moi. 

    Sois le rocher qui m'accueille, 
    toujours accessible ; 
    tu as résolu de me sauver : 
    ma forteresse et mon roc, c'est toi ! 

    Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance, 
    toi, mon soutien dès avant ma naissance, 
    tu m'as choisi dès le ventre de ma mère ; 
    tu seras ma louange toujours ! 

    Ma bouche annonce tout le jour 
    tes actes de justice et de salut ; 
    Mon Dieu, tu m'as instruit dès ma jeunesse, 
    jusqu'à présent, j'ai proclamé tes merveilles.
     


    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,21-33.36-38. 
    En ce temps-là, au cours du repas que Jésus prenait avec ses disciples, il fut bouleversé en son esprit, et il rendit ce témoignage : «Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera. » Les disciples se regardaient les uns les autres avec embarras, ne sachant pas de qui Jésus parlait. Il y avait à table, appuyé contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait. Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit: «Seigneur, qui est-ce?» Jésus lui répond : « C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors :« Ce que tu fais, fais-le vite.» Mais aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Judas prit donc la bouchée, et sortit aussitôt. Or il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt. Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Vous me chercherez, et, comme je l’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez pas aller”, je vous le dis maintenant à vous aussi. » Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; tu me suivras plus tard. » Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre à présent ? Je donnerai ma vie pour toi ! » Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois. »


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Isaïe avait bien prophétisé sur les souffrances du Serviteur de Dieu, mais également sa victoire et son rayonnement en tout l'univers. Mais cette ne pourra s'accomplir qu'au travers d'un complot et d'une trahison qui nous poussent à poser cette question, à la suite de Pierre : "Qui est-ce ?"  et nous fait craindre d'en être,  nous simples fidèles, mais qui avons du prix aux yeux du Seigneur. Et notre prêtre de relever l'hypothèse: si nous nous retrouvions plongés en plein cauchemar islamiste et sommés de renier notre foi pour garder nos vies : sommes nous prêts, aujourd'hui et maintenant, d'aller jusqu'au bout et de répéter, le jour venu, cette belle déclaration: ""En cette Vérité, je veux vivre et mourir"" Après le don de sa vie qu'a fait cet officier français - à la place d'un otage, à chacun de nous se poser la question ?

    Cette année, l'actualité rejoint pleinement le catéchisme dans la montée vers Pâques. Du reste, après l’arrestation de Jésus et sachant que Pierre lui-même a renié dans un moment de panique. Aucun d'entre nous ne peut affirmer que sa foi ne faiblira jamais. Les leçons à tirer des récits de la passion nous font chaque année nous replonger dans l'examen de conscience - et c'est très bien qu'il en soit ainsi.

    Notre prêtre a dit quelques mots encore, puis nous a laissés, dans le silence, mesurer par nous-mêmes la qualité de notre foi.  Cette brève homélie aura mieux réussi qu'une longue, si j'en crois le long silence qui a suivi...


    .



    avatar
    Marie13900

    Féminin Messages : 74
    Date d'inscription : 31/01/2018

    Re: La foi, une grâce essentielle

    Message par Marie13900 le Mar 27 Mar - 14:18

    Avec votre permission je vais déplacer mes messages sur un nouveau post, ce sera mieux.
    si un modérateur veut supprimer ceux qui se trouvent ici, comme ça, on mélange pas tout.
    Désolée d'avoir été "intrusive"

      La date/heure actuelle est Lun 18 Mar - 14:53