Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Pleine liberté dans la foi

    Partagez

    etienne lorant

    Masculin Messages : 192
    Date d'inscription : 05/04/2016

    Pleine liberté dans la foi

    Message par etienne lorant le Mar 15 Mai - 11:47

    Livre des Actes des Apôtres 20,17-27. 
    En ces jours-là, depuis Milet, Paul envoya un message à Éphèse pour convoquer les Anciens de cette Église. Quand ils furent arrivés auprès de lui, il leur adressa la parole : « Vous savez comment je me suis toujours comporté avec vous, depuis le premier jour où j’ai mis le pied en Asie : j’ai servi le Seigneur en toute humilité, dans les larmes et les épreuves que m’ont valus les complots des Juifs ; je n’ai rien négligé de ce qui était utile, pour vous annoncer l’Évangile et vous donner un enseignement en public ou de maison en maison. Je rendais témoignage devant Juifs et Grecs pour qu’ils se convertissent à Dieu et croient en notre Seigneur Jésus. Et maintenant, voici que je suis contraint par l’Esprit de me rendre à Jérusalem, sans savoir ce qui va m’arriver là-bas. Je sais seulement que l’Esprit Saint témoigne, de ville en ville, que les chaînes et les épreuves m’attendent. Mais en aucun cas, je n’accorde du prix à ma vie, pourvu que j’achève ma course et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus : rendre témoignage à l’évangile de la grâce de Dieu. Et maintenant, je sais que vous ne reverrez plus mon visage, vous tous chez qui je suis passé en proclamant le Royaume. C’est pourquoi j’atteste aujourd’hui devant vous que je suis pur du sang de tous, car je n’ai rien négligé pour vous annoncer tout le dessein de Dieu. »

    Psaume 68(67),10-11.20-21. 
    Tu répandais sur ton héritage une pluie généreuse, 
    et quand il défaillait, toi, tu le soutenais. 
    Sur les lieux où campait ton troupeau, 
    tu le soutenais, Dieu qui es bon pour le pauvre. 

    Que le Seigneur soit béni ! 
    Jour après jour, ce Dieu nous accorde la victoire. 
    Le Dieu qui est le nôtre est le Dieu des victoires, 
    et les portes de la mort sont à Dieu, le Seigneur. 


    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,1-11a. 
    En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. 
    J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé. Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi.»


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    La première lecture montre en quels termes saint Paul fait ses adieux aux Éphésiens et dans l’Évangile de ce jour, Jésus conclut :  «Désormais, je ne suis plus dans le monde; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. »  Pourquoi en est-il ainsi ?  Parce que nous avons à grandir dans la foi; car toutes et tous, nous avons besoin de la compréhension au geste, à l'action. Il est nécessaire pour chacun d'entre nous d'évoluer depuis l'enfance - durant laquelle tout nous est donné - à une forme "d'adolescence spirituelle" qui nous fera reconnaître échecs et réussites, chutes et relèvements et que nous devenions, nous aussi, comme des "signes" de la providence divine.

    L’enseignement de ce matin m'a rappelé le temps heureux où j'avais apprivoisé un canari.  Tout au début, pour peu que l'on s'approche de la cage, l'oiseau donnait des signes de crainte, voire de panique. Mais petit à petit, ayant reconnu quels graines il appréciait le mieux , je les lui apportais entre deux, ou bien en les lui montrant dans le plat de la main. une fois, deux fois, cinquante fois, jusqu'au moment où mes doigts ne lui causèrent plus de panique. Toute une année, j'ai poursuivi les mêmes gestes prudents jusqu'au jour où j'ai ouvert la cage et lui ai offert un doigt qui lui a servi de perchoir.  Et vint un jour où j'ai pu le laisser libre de tous ses mouvements. Il apprit de lui-même à "grimper " dans les étages de la maison, puis de prendre un bain dans un vase en terre cuite et, finalement: libre dans le jardin... je le lâchais, il explorait, il revenait - jusqu'au jour du printemps où il se lança et ne revint plus...  J'en avais pris le risque et je ne l'ai pas regretté. Je me suis dit plus tard que de toute façon, je l'aurais rendu libre.

    Dans ma démarche de foi, j'ai réalisé, de nombreuses années plus tard, qu'à l'oiseau rendu totalement libre, correspondait ma propre démarche:  car être libre, cela s'apprend.  Il en est encore de même des actes de foi dans le travail comme dans les relations personnelles, les affections, les choix de carrière, les lectures, les recherches - et que, jusque dans la maladie, il y a toujours la même démarche: avancer !

    Avoir la foi, ce n'est pas posséder des certitudes -un peu comme des "certificats de garantie", mais bien à chercher et pratiquer tout ce qui, dans la foi, nous est proposéd'accomplir. En ce domaine, a conclu le prêtre, s'il est possible de se faire aider dans nos choix, chacun de nous choisira seul, mais avec le secours de l'Esprit Saint .





    .
    .

    etienne lorant

    Masculin Messages : 192
    Date d'inscription : 05/04/2016

    Toujours de l'avant !

    Message par etienne lorant le Mer 16 Mai - 15:24

    Livre des Actes des Apôtres 20,28-38. 
    En ces jours-là, Paul faisait ses adieux aux Anciens de l’Église d’Éphèse. Il leur disait : « Veillez sur vous-mêmes, et sur tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis responsables, pour être les pasteurs de l’Église de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang. Moi, je sais qu’après mon départ, des loups redoutables s’introduiront chez vous et n’épargneront pas le troupeau. Même du milieu de vous surgiront des hommes qui tiendront des discours pervers pour entraîner les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, et souvenez-vous que, durant trois ans, nuit et jour, je n’ai cessé, dans les larmes, de reprendre chacun d’entre vous. Et maintenant, je vous confie à Dieu et à la parole de sa grâce, lui qui a le pouvoir de construire l’édifice et de donner à chacun l’héritage en compagnie de tous ceux qui ont été sanctifiés. Je n’ai convoité ni l’argent ni l’or ni le vêtement de personne. 
    Vous le savez bien vous-mêmes : les mains que voici ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » Quand Paul eut ainsi parlé, il s’agenouilla et pria avec eux tous. Tous se mirent à pleurer abondamment ; ils se jetaient au cou de Paul et l’embrassaient ; ce qui les affligeait le plus, c’est la parole qu’il avait dite : « Vous ne verrez plus mon visage ». Puis on l’accompagna jusqu’au bateau.


    Psaume 68(67),29-30.33.34c.35a.36. 
    Ton Dieu l'a commandé : « Sois fort ! » 
    Montre ta force, Dieu, quand tu agis pour nous ! 
    De ton palais, qui domine Jérusalem, 
    on voit des rois t'apporter leurs présents. 

    Royaumes de la terre, chantez pour Dieu, 
    jouez pour le Seigneur,
    Voici qu'il élève la voix, une voix puissante ; 
    rendez la puissance à Dieu. 

    Redoutable est Dieu dans son temple saint, 
    le Dieu d'Israël ; 
    c'est lui qui donne à son peuple force et puissance. 
    Béni soit Dieu !


    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,11b-19. 
    En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde. Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Les lectures de ce jour nous mettent en garde contre les possibles détournement du message de l’Évangile, et nous ne doutons pas que ce danger est bel et bien réel, car les hommes sont toujours avides de nouveautés, mais également retissant à se convertir. Vivre dans la foi requiert un désir profond de cohérence avec le message de l’Évangile. Et notre prêtre de rappeler la bonne volonté du jeune homme riche, qui désirait suivre Jésus mais ne se rendait même pas compte qu'il devrait tout quitter afin de suivre le Seigneur.  Pour qu'il se rende bien compte de ce que sa démarche supposait d'abandon des richesses de ce monde, il faudrait tout abandonner, sans hésitation aucune.  Comme l'esprit est prompt, mais comme la chair est faible !  Les premiers disciples ont renoncé à leurs sorties de nuit en recherche de bonnes prises qui font leur fierté devant toutes et tous.

    Il n'est certes pas simple de se détacher des choses de ce monde, quand bien même ces activités sont reconnues par tous comme bonnes et nécessaires. Mais l’Évangile exige de la part des croyants et des fidèles qu'ils s'efforcent, en toute occasion, de manifester que le Verbe les a convertis et détachés de ce monde, afin de vivre pleinement leur conversion.

    Pour ma part, ce matin, je me suis encore souvenu des jours qui ont suivi ma propre conversion : je n'avais aucune idée de ce que je devrais faire, mais je savais que je perdrais l'extraordinaire Joie de ma conversion, si je ne m'impliquais pas totalement. Je ne savais vraiment que faire et, par la suite, toutes mes démarches échouèrent du fait que j'étais déjà trop âgés - j'avais la trentaine et, bien évidemment, les vocations soulèvent diverses difficultés ...  Néanmoins, au travers de nombreuses démarches, qui devenaient pénibles à la longue, j'ai hérité d'une sorte "d'abandon essentiel" par lequel j'ai pu suivre mon chemin sans déchirure intérieure. 

    Le départ de saint Paul de chez les Éphésiens sera comme une grande déchirure, comme un second appel - lequel le conduira jusqu'au don absolu du martyre.  Qu'il me soit permis de dire ici combien la fin de ma propre activité professionnelle m'a valu de multiples contrariétés et de souffrance de dépression. Mais je suis en train de "passer au travers" et après toute une période de profonde dépression, j'en sors plus cohérent que jamais au témoignage dans la vie courante ainsi que par l'écriture. Il nous faut marcher de l'avant, un pas chaque jour, et tous les jours jusqu'à la fin du monde ... 


    .




    etienne lorant

    Masculin Messages : 192
    Date d'inscription : 05/04/2016

    L'Esprit Saint défenseur

    Message par etienne lorant le Jeu 17 Mai - 10:28

    Livre des Actes des Apôtres 22,30.23,6-11. 
    En ces jours-là, Paul avait été arrêté à Jérusalem. Le lendemain, le commandant voulut savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient. Il lui fit enlever ses liens; puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême, et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux. Sachant que le Conseil suprême se répartissait entre sadducéens et pharisiens, Paul s’écria devant eux : « Frères, moi, je suis pharisien, fils de pharisiens. C’est à cause de notre espérance, la résurrection des morts, que je passe en jugement. » À peine avait-il dit cela, qu’il y eut un affrontement entre pharisiens et sadducéens, et l’assemblée se divisa. En effet, les sadducéens disent qu’il n’y a pas de résurrection, pas plus que d’ange ni d’esprit, tandis que les pharisiens professent tout cela. Il se fit alors un grand vacarme. Quelques scribes du côté des pharisiens se levèrent et protestèrent vigoureusement: « Nous ne trouvons rien de mal chez cet homme. Et si c’était un esprit qui lui avait parlé, ou un ange ? » L’affrontement devint très violent, et le commandant craignit que Paul ne se fasse écharper. Il ordonna à la troupe de descendre pour l’arracher à la mêlée et le ramener dans la forteresse. La nuit suivante, le Seigneur vint auprès de Paul et lui dit: « Courage ! Le témoignage que tu m’as rendu à Jérusalem, il faut que tu le rendes aussi à Rome. »

    Psaume 16(15),1-2a.5.7-8.9-10.11. 
    Garde-moi, mon Dieu : j'ai fait de toi mon refuge. 
    J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu ! 
    Seigneur, mon partage et ma coupe : 
    de toi dépend mon sort. » 

    Je bénis le Seigneur qui me conseille : 
    même la nuit mon cœur m'avertit. 
    Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; 
    il est à ma droite : je suis inébranlable.

    Mon cœur exulte, mon âme est en fête, 
    ma chair elle-même repose en confiance : 
    tu ne peux m'abandonner à la mort 
    ni laisser ton ami voir la corruption. 

    Tu m'apprends le chemin de la vie : 
    devant ta face, débordement de joie ! 
    À ta droite, éternité de délices !



    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17,20-26. 
    En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi : « Père saint, je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : 
    moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »
     


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Sis quelqu'un parmi nous décide en toute liberté d'entrer dans le dessein de Dieu, tel qu'il est, quel que soit son âge, sa condition, son rang dans la société, il ne sera rejeté. L'Esprit Saint le fera se lever, il témoignera d'une manière ou d'une autre et il sera partout un témoin de Jésus-Christ. Dans l'épisode rapporté ce matin, saint Paul se retrouve, comme Jésus, soumis à la justice des hommes, mais il aura, dans son cœur et sur sa bouche un langage auquel nul ne pourra résisté. 

    Pour présenter leur défense, les accusés ont recours à des avocats, des hommes de droit, - des "spécialistes" de la Loi, qui en connaissent aussi bien les points faibles que les points forts. Que la partie adverse ait manqué une seule fois à l'une quelconque des règles de justice, ils pourront tout aussi bien: faire tarder le procès, réfuter un témoignage, dénoncer les intérêts cachés, la manière dont on a procédé à l'enquête, faire appel à des témoins qui diront une chose ou son contraire et ne pourront plus prétendre à dire "toute la vérité", etc

    Ce cas est bien connu: un homme se retrouve au tribunal accusé de recel de marchandises volées. L'homme est de bonne volonté, il répond aux questions sans changer de réponses selon les questions, sans esquiver les convocations.  Et l'affaire prend trois années avant le jour du procès  - le juge, après avoir consulté le dossier et se met à dire, tout simplement : "Monsieur, vous êtes libre de toute accusation, étant donné que personne n'a porté plainte dans les règles. Quel magistrat vous a-t-il déclarer : "Je vous inculpe ..." Aucun ?  Alors, pas de procès, rentrez chez vous. Affaire classée !

    Dans l'épisode rapporté aujourd'hui, l'Esprit saint Défenseur est intervenu en inspirant à l'apôtre sur quel point précis diviser ses accusateurs. A la suite de cette homélie, notre prêtre nous a prévenus contre la crainte en telle ou telle circonstances: si nous nous confions au Seigneur, nous serons toujours vainqueurs et notre joie rejaillira et nous réjouira !


    .



    .

      La date/heure actuelle est Sam 26 Mai - 14:14