Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Le relativisme scientifique  Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Le relativisme scientifique

    avatar
    J15753

    Masculin Messages : 437
    Date d'inscription : 18/02/2019

    Le relativisme scientifique  Empty Le relativisme scientifique

    Message par J15753 le Mer 4 Sep - 18:52

    Oui, je consens que le sujet n’est peut-être le plus adapté ici mais celui-ci mériterait d’être abordé sur n’importe quel site se prétendant sérieux.

    De la même manière qu’avec la religion on s’est d’abord un peu méfié de la science, puis on l’a écouté comme une parole infaillible puis on se met à en avoir ne plus rien en croire.

    Souvent j’entends dire « ils se contredisent tout le temps, la science ça devient commercial ».

    Il y a du vrai dans cette affirmation mais il y a aussi une incompréhension du principe même de la science.
    Petite nuance : la science ne devient pas commerciale, le commerce devient scientifique. La science est un outil dont on se sert dès que l’on se creuse la tête, que l’on fait appel à de la logique et des expériences. De ce point de vu là l’humain n’en a pas le monopole.
    Peut-on dire qu’un serpent sauvage devient commercial parce qu’il réfléchit ? Je ne pense pas.

    Pour ce qui est de se contredire c’est tout à fait normal, quand un sujet obtient une certaine popularité on va avoir des centaines d’études dessus il est normal que certaines ne suivent pas le même sens car en augmentant le nombre de tests (et ça c’est des probabilités/statistiques) on augmente le nombre de chance de tomber sur quelque chose de peu correct même si l’auteur de l’étude « contradictoire » est  rigoureux, honnête et aussi objectif que possible.
    Il y a aussi que dans la méthode scientifique, si l’on veut prouver que quelque chose est vrai on essaye de démontrer que c’est faux à de multiples reprises et on échoue à chaque fois.
    C’est là qu’arrive une nuance peu courante dans les médias. Lorsque l’on fait cela on ne prouve pas qu’une chose est vraie car l’on garde toujours la possibilité, aussi infime soit-elle, de démonter cette chose. De la même manière quand on essaie de voir l’efficacité d’une chose et que cette chose n’a aucun effet (homéopathie à tout hasard) on ne peut pas dire que celle-ci est inefficace mais uniquement que l’on a pas réussi à démontrer son efficacité car l’on est obligé laisser une place pour celui qui arrivera peut-être un jour à inverser la tendance (de manière significative, pas dix études contre vingt mille).

    Si je devais définir la science je dirais observation, doute, réflexion et expérimentation. Mais en aucun cas certitude en science réelle (par opposition aux sciences théoriques que sont les maths car  supposant un monde parfait). La science par nature évolue, il est donc normal qu’elle se contredise. Regardez les arthropodes vieux des périodes avoisinant le Cambrien, sans arrêt on les change de classification.

    Maintenant comme je l’ai dit la science n’est bien généralement qu’un outil, tout le monde ne s’en sert pas honnêtement.
    C’est là qu’intervient le commerce. Un produit voulant se vendre ne montrera pas les études les plus objectives. Je rappelle qu’on a quand même vu des médecins vanter les bienfaits de la cigarette sur la santé. Attention aussi au côté cause à défendre, « bonnes » ou « mauvaises ». Quand on vous parle d’étude engagée vérifiez par vous même, cherchez des contredis.
    Variante scientifique d’une citation de Siddhartha « méfiez vous de tout et surtout de ce en quoi vous avez confiance ». Ou plus simplement évitez de croire trop sincèrement à ce qui relève du conflit d’intérêt, c’est là qu’il risque d’y avoir le moins de rigueur et le plus de contredis.

    L’aspect commercial et utilisation à grande échelle de la science pour trouver de la nouveauté, du supérieur (toujours plus comme disent les commerciaux). Petite question : vous travaillez mieux quand vous avez du temps et beaucoup d’argent ou quand vous êtes fauchés et qu’on vous met le feux au cul ? Non ? C’est pareil avec les scientifiques et les instituts de recherche.

    Les médias, oui c’était obligatoire. Que doivent avoir les médias ? De l’audience. Comment fait-on généralement pour en avoir ? On fait du sensationnalisme.
    La première étape du sensationnalisme médiatique est d’enlever toute trace de nuance et de présenter les choses comme certaines. La seconde est de dire de la ***** style paranormal et extraterrestre. « La révélation des pyramides » de Jacques Grimalt (la personne elle-même est malheureusement un cas d’école de tout ce qu’il faut éviter en science) est un bon exemple. C’est un condensé d’âneries et une immondice au niveau de la démarche. Et pourtant c’est passé à la télévision. De manière générale, si vous êtes français, évitez RMC et ayez l’esprit critique devant France 5 (d’autres chaînes sont sûrement douteuses mais voici de beaux exemples). 
    Je vais piquer un exemple d’hygiène mentale, entre un enfant momifié atteint de troubles morphologiques et un extra-terrestre, qu’est-ce qui fait le plus d’effet ? Le deuxième en effet. Et pourtant pour les deux c’est la même entité que l’on montre. 
    Aussi, pour finir avec l’aspect médias si à la télévision vous voyez qu’on vous met un « traducteur » lors de documentaires ne buvez pas ses paroles. Rien ne l’empêche de tout inventer et c’est déjà arrivé avec un scientifique russe (il y a très probablement beaucoup d’autres victimes à déplorer).

    Attention aussi à l’effet « blouse blanche ». Ce n’est pas parce qu’une personne se prétendant scientifique dit quelque chose que c’est vrai. Encore moins si il parle sur un sujet dont il n’est pas spécialiste il sa parole vaut autant qu’un autre. Exemple même de l’argument d’autorité version science, Einstein. C’était un brillant physicien, mais hormis en physique sa parole vaut autant que n’importe quel non-spécialiste. 


    Et enfin dernier point : le vocabulaire. On entend souvent le mot théorie en science et on pense que ça vaut autant que nos théories. Sauf qu’en faisant cela on confond théorie et hypothèse. Une hypothèse est une idée demandant à être vérifiée. En science, derrière le mot théorie comptez facilement trente mille heures de recherches et d’expérimentations. Une théorie est hypothèse ayant été testée et ayant acquis par ce biais une certaine crédibilité. Il arrive que certaines théories (comme l’évolution) acquièrent tellement de preuve et de crédibilité qu’elles sont appelées consensus, elles sont alors normalement acceptées par tout scientifique un minimum rigoureux. 
    Cependant ce n’est pas quelque chose d’irréfutable.
    Irréfutable n’est pas scientifique, il doit toujours y avoir un moyen théorique de réfuter.


    Oui, c’était un peu hors-sujet avec le thème principal du forum et j’imagine que c’était pénible d’arriver jusqu’au bout mais j’estime que ce genre de clarification aurait un intérêt un peu partout.

    Évidemment ce que j’ai dis s’applique à la science et science n’est pas religion.
    Par principe même de la foi ce pavé est invalide pour les religions.

    En espérant avoir pu être utile, bonne soirée, bonne nuit, bonne journée, bonne après-midi, bonne matinée, bonne saint, bonne anniversaire, joyeux Noël, joyeuse Pâques selon les circonstances.

    La bise ! Wink

      La date/heure actuelle est Sam 15 Aoû - 1:20