Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Les créationistes les darwinistes Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Les créationistes les darwinistes

    Carmila
    Carmila

    Féminin Messages : 3007
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : Vierge Marie, Saint-Joseph, Saint Antoine de Padou

    Les créationistes les darwinistes Empty Les créationistes les darwinistes

    Message par Carmila le Dim 18 Aoû - 6:54

    Les créationistes les darqinistes qu'est-ce que vous en pensez?


    _________________


    ColombeEucharistieMarie


    Les créationistes les darwinistes Coolte13
    Anayel
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 1457
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Anayel le Dim 18 Aoû - 10:03

    Bonjour @Carmila,

    Je vais essayer de m'exprimer simplement parce que c'est un sujet un peu complexe que le darwinisme et le créationnisme. Dis-moi si tu ne comprends pas mes propos ou ce que je vais dire ^^

    A titre personnel, je ne crois pas au Créationnisme au sens littéral du terme. Je veux dire par là que je ne veux pas m'arrêter à la lettre, à simplement ce qui est dit dans la Genèse. Je crois qu'il y a un sens profond dans chacun des versets et qu'ils sont aussi pour certains fort métaphoriques, remplies de leçons pour nous-mêmes.

    Par exemple, je suis portée à croire que la Création ne fut pas faite en sept jours, mais sur une longue longue période de temps connue par Dieu seul. Je pense donc en ce sens que le mot jour est symbolique, ici, et ne correspond pas à un temps de 24h comme on le connait nous. Je le pense d'autant plus que saint Pierre (2 Pierre 3) ainsi que le Psaume 90 dit : "Devant le Seigneur un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour".

    Pour moi, si tu veux, Dieu créa le monde, mais les sept jours symbolisent des espaces de temps plus ou moins longs (des siècles ? des millénaires ? des années ?) durant lesquels le Seigneur fit le monde, par sa main à lui. Et il fit tout avec ordre, sans bousculer les choses.

    C'est ce que j'entends quand je dis que je ne crois pas au Créationnisme au sens littéral du terme. Pour moi, il y a des symboles, des choses qu'on aurait tort de croire "à la lettre". Il en va ainsi pour le mot "jour" par exemple.

    Evidemment, Dieu est Tout-Puissant, il peut donc créer la Terre en sept jours. Je ne ferme pas non plus cette hypothèse, et s'il m'explique qu'il a bien fait ça en sept journées au Paradis, je le reconnaîtrai humblement. Mais je suis portée à croire que son temps n'est pas le nôtre, à l'origine de l'Univers, et que tout a donc pu se créer sur une échelle bien plus large.

    Je crois donc que Dieu fit le Ciel et la Terre, mais je crois que on doit plonger dans la beauté de la Genèse en contemplant ses métaphores, ses symboles, ses sens profonds.

    Je ne sais pas si je suis cohérente ?

    Dis-moi, c'est clair dans mon esprit, mais j'ai toujours plus du mal à le mettre sur papier Very Happy

    Je continue sur le sujet dès que j'ai un peu de temps Wink
    Carmila
    Carmila

    Féminin Messages : 3007
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : Vierge Marie, Saint-Joseph, Saint Antoine de Padou

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Carmila le Dim 18 Aoû - 10:50

    C'est correct @Anayel je comprend ton point de vue.
    Je n'avais pas vraiment regardé cette question jusqu'à présent.
    Je suis contente que quelqu'un dise son point de vue.
    Merci


    _________________


    ColombeEucharistieMarie


    Les créationistes les darwinistes Coolte13
    Anayel
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 1457
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Anayel le Dim 18 Aoû - 11:00

    Je continue !

    Je reviens sur la Création après, je fais un arrêt sur le darwinisme car je pense que ça illustrera mieux ma pensée. De nouveau, arrête-moi si je ne suis pas claire.

    Je vais sans doute choquer, mais je ne crois pas au darwinisme. J'ai toujours eu un profond malaise vis-à-vis de cette théorie.

    Le darwinisme dit que l'Homme est issu de l'évolution et qu'on provient notamment du singe. Qu'on me stoppe si ce que je dis est erroné.

    Je ne le crois pas.

    Que des espèces aient disparu et que d'autres aient survécu au cours des siècles, je veux bien le croire, soit à cause de changements climatiques, d'environnement, ou que sais-je encore. Que l'Homme soit issu du singe, ait connu une évolution de sorte qu'on évolue d'un quadrupède à quatre patte à un homme bipède, je ne le crois pas.

    L'Homme, pour moi, a été créé par Dieu, en son corps et en son âme. Il est le sommet de la Création. Il est lié à l'espèce animale parce qu'il a lui aussi un corps de chair et de sang, mais d'un autre côté, il a toujours été à part des animaux, parce qu'il a en son âme une touche divine, l'esprit, si on veut, qui est immortel et qui provient de Dieu. C'est elle, avec la Grâce, qui fait qu'on est des fils du Créateur, et pas simplement des animaux qui avons simplement une raison.

    Qu'avons-nous de commun avec les animaux ? Un corps de chair et de sang. Qu'avons-nous en plus des animaux ? L'âme, issue de Dieu, belle et immortelle.

    Ce que nous apporte en plus cette "touche divine", c'est plusieurs choses.

    D'abord une intelligence qui n'a pas de limite, voulue par Dieu, dirais-je presque, qui sait apprendre, vouloir, s'arrêter, se donner des barrières et des libertés selon ce que l'on vit. C'est le libre arbitre. Le don de vouloir le bien et le mal, le don d'être libre, de pouvoir même désobéir à Dieu si on en a envie. Avec notre âme, on a le don de vouloir librement certaines choses et d'être assez intelligent pour savoir que ce qu'on fait est bon ou mauvais.

    C'est la première chose : une intelligence hors norme, qui est totalement libre de poser ses choix, de discerner, et de vouloir le bien et le mal. C'est tout à la fois le libre arbitre et la liberté.

    L'animal lui aussi a une intelligence, mais même le plus brillant agit toujours par un instinct qui est mû en lui, je pense. Il sait agir, apprendre, réfléchir selon ce qu'il rencontre dans sa vie. Mais c'est toujours de façon relative.

    En outre, l'animal n'a jamais cette pensée : "Ce que je fais est bien ou mal" au point de s'en faire un acte de conscience. Un chien qu'on éduque aura peut-être conscience de ne pas faire quelque chose d'autorisé si par exemple, il monte dans un fauteuil alors que cela lui est interdit. Mais fondamentalement, il ne pense pas que c'est mauvais et ne le penserait jamais si ses maîtres ne le lui disait pas. De même, pour prendre un autre exemple assez fort, un perroquet ne se dira jamais : "Oh, il y a le réchauffement climatique, je me dois d'agir et de sauver le monde !". Ca arriverait peut-être dans un film Disney, mais pas ici. Ils agissent toujours je pense par instinct, selon l'intelligence qui leur est propre (et qui n'est pas la même parmi tous les animaux) et agissent selon les lois de la Création originelle.

    En somme : ils ont donc une intelligence qui leur est propre, mais ils n'ont pas le libre arbitre ou la liberté comme nous, en ce sens qu'ils n'ont pas une raison qui les poussent à se porter vers le moral ou le surnaturel. Ils ne se demandent jamais : "C'est bien ou c'est mal". Et n'ayant jamais cette pensée, ils n'ont jamais ce choix du libre-arbitre véritable comme l'homme.

    Là est une grande différence pour moi entre l'Homme et l'animal.

    La deuxième chose que nous apporte l'âme, alliée à la Grâce, c'est d'être fils et filles de Dieu, comme le Christ est le Premier-né du Père.

    Les animaux n'ont pas cette filiation avec Dieu. En eux se trouve la relation créature-Créateur, la relation entre des sujets et un Roi bienveillant. Ils font le plaisir de leur Souverain, certes, mais l'animal a pour but de peupler la terre et d'être la joie de l'homme également. On a donc, si on veut, pas la même place entre l'homme et l'animal. L'animal est fait pour servir l'homme, et pour faire la joie de celui-ci et de Dieu. Mais l'Homme ! La grandeur et la beauté de l'Homme ! Lui a pour but d'être encore une plus grande joie pour le Seigneur ! Il a pour but de peupler son Paradis et d'être heureux, avec la Trinité Sainte, pour les siècles des siècles. Il a pour but d'être son fils et Dieu un Père, de sorte que chacun fasse les délices l'un de l'autre.

    C'était le plan d'amour du Père à l'origine des temps. Et pour moi, Dieu créa l'espèce humaine en la mettant à part, et en lui donnant l'immortalité pour son âme. De commun avec l'animal, l'homme a la chair et le sang. Mais ce qui le sépare de toutes ces espèces, c'est la destinée profonde de l'Homme : celle de vivre avec Dieu pour l'éternité. Ce n'est pas fondamentalement ce à quoi appelé l'animal, quel qu'il soit sur la Terre. Lui a pour but de peupler la Terre et d'être la joie des enfants du Seigneur ainsi que de Lui-même.

    Enfin, ce qui distingue l'Homme de ce règne est précisément l'âme, immortelle et de l'ordre du surnaturel, qui baignée dans la Grâce, fait de nous des Fils de Dieu.

    Voilà pourquoi, à mon sens, l'homme et l'animal ont une chose en commun - la chair, matérielle, véritable bien visible - mais à mon sens se distinguent de manière encore plus profonde.

    Je poste déjà ça mais je poursuis ma pensée en continuant d'écrire ^^
    Anayel
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 1457
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Anayel le Dim 18 Aoû - 11:22

    Si je m'oppose également au darwinisme, qui postule donc que l'Homme provient de l'évolution et du singe, c'est parce que cela ne me semble pas cohérent.

    Si nous descendons véritablement du singe, pourquoi une autre espèce, avec le temps, n'est-elle pas parvenue à l'intelligence comme nous, en devenant par exemple notre égale ? Pourquoi seulement l'espèce humaine aurait connu cette mutation et pourquoi aucune autre espèce ne connait cette évolution de l'intelligence ? Ce n'est pas pour être homocentrique, mais je pense vraiment que les humains ont été "mis à part" dans le monde et sont uniques ; et je pense également qu'aucune autre espèce animale n'aura un jour notre intelligence et notre réflexion.

    Si l'homme a véritablement évolué, pourquoi ne continue-t-il pas d'évoluer encore maintenant ? Cela fait depuis des millénaires que nous avons deux pieds, deux bras, deux jambes, une tête. Nous avons évolué dans la compréhension du monde, et bien plus souvent, dans l'évolution du mal, mais jamais notre corps ne change depuis des millénaires. Pourquoi, alors qu'on postule qu'on provient de l'évolution ?

    Il est certes vrai qu'on a pu retrouver des hommes "préhistoriques". Je ne nie pas ces traces du passé, qui remontent parfois énormément loin dans le temps. Mais qu'est-ce qui changeait réellement à l'époque ? Moi, je ne crois pas que notre intelligence était amoindrie par rapport à maintenant, mais que je pense notre perception du monde était différente.

    L'homme, après la Chute, devait tout apprendre dans un monde hostile. S'habiller. Se protéger du froid. Cultiver la terre. Manger. Chasser. Faire du feu. Il n'est pas étonnant qu'il ait vécu dans des situations très précaires, où on ne connait pas le luxe et le confort d'aujourd'hui, au moins pour une partie du globe.

    Mais je pense que notre intelligence a toujours été fondamentalement au même degré, qu'on vive à l'époque des Pharaons ou à l'ère du XXIe siècle. Seule notre compréhension et notre manière de vivre a évolué, à mon sens.

    Mais ce n'est que mon point de vue, je n'oblige personne à me croire, et je respecte quiconque pense autrement ^^
    Carmila
    Carmila

    Féminin Messages : 3007
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : Vierge Marie, Saint-Joseph, Saint Antoine de Padou

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Carmila le Dim 18 Aoû - 11:28

    Dans mon enfance qui est loin j'ai toujours pensé que Dieu créa l'univers en sept jours. Peut-être que ce n'est pas tout à fait celà qu'il disaient, mais je l'avais compris ainsi.
    Pardon si je n'ai pas bien compris, mais, tu crois quand même à Adam et Eve en tout cas tu parles de la chute.


    _________________


    ColombeEucharistieMarie


    Les créationistes les darwinistes Coolte13
    Anayel
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 1457
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Anayel le Dim 18 Aoû - 11:39

    @Carmila a écrit:C'est correct @Anayel je comprend ton point de vue.
    Je n'avais pas vraiment regardé cette question jusqu'à présent.
    Je suis contente que quelqu'un dise son point de vue.
    Merci

    Contente si ça peut t'aider Carmila ^^

    J'avoue que je parle sans langue de bois, mais je préfère parler tel que je pense plutôt que de vouloir correspondre au "courant" du monde Smile

    En terme d'évolution, l'homme ne peut évoluer que dans deux sens, je crois : dans le Bien ou dans le Mal. Il peut comprendre le monde, découvrir les secrets de l'Univers, et il peut arracher tous ses mystères. Mais la vérité c'est que, s'il est pris d'orgueil, s'il se croit permis de ne plus respecter la Terre qui l'abrite, et s'il repousse Dieu qui ne fait que l'aimer, alors l'homme ne devient pas un surhomme, comme il le croit actuellement. Il perd au contraire sa dignité d'homme et devient un démon sans plus de conscience en n'aimant plus, en devenant égoïste, en faisant des théories qu'il ne prend pas la peine de questionner, comme si tout était acquis.

    Si au moins il se contentait seulement de rejeter Dieu et d'être bon ! Même s'il était athée, mais juste, Dieu le bénirait, car il verrait sa bonne volonté pour respecter la Terre et son prochain. Mais non. L'homme préfère son confort, son petit chez soi, et tant pis pour les autres. On est actuellement dans le courant de l'individualisme et de l'égoïsme, comme si l'homme était le maître de la Terre.

    C'est effectivement ce pourquoi il a été créé. Mais Dieu ne l'a pas institué roi pour qu'il soit mauvais avec la Création, les animaux, et tout ce qui lui est sujet. Il a institué l'homme roi pour qu'il soit bon. Pas pour autre chose.

    Un jour, Dieu dira : "Assez !" et l'homme ne comprendra pas pourquoi cet ordre résonnera sur la Terre. Car ce qui est mal est pour lui désormais le bien, alors que cela devrait être tout l'inverse...

    Mais on ne peut que prier pour qu'on retrouve au moins la bonne volonté, l'amour, et les vertus. Au moins la charité, car celle-ci amène toutes les autres... Smile

    @Carmila a écrit:Dans mon enfance qui est loin j'ai toujours pensé que Dieu créa l'univers en sept jours. Peut-être que ce n'est pas tout à fait celà qu'il disaient, mais je l'avais compris ainsi.

    Si cela peut te rassurer, moi aussi, dans ma prime enfance, je croyais que Dieu pouvait bien faire le monde en sept jours Very Happy Et par simplicité, par foi, et par amour de Dieu je ne veux pas non plus rejeter cette hypothèse même maintenant, car Dieu peut tout. Rien ne lui est impossible comme saint Gabriel le disait à Marie Wink

    Si je suis portée à croire aujourd'hui que le monde se fit sur un temps bien plus large, c'est simplement que je me dis que ce n'est pas impossible du tout non plus et que Dieu put bien créer l'Univers sur des millénaires, avec ordre, amour et bonté, sans que cela ne contrevienne à son temps à lui ^^ Je reste ouverte à chacun des options, sachant que je ne suis pas une scientifique dans l'âme, et sachant aussi que Dieu m'expliquera tous ses mystères dans son Paradis très saint Wink

    @Carmila a écrit:Pardon si je n'ai pas bien compris, mais, tu crois quand même à Adam et Eve en tout cas tu parles de la chute.

    Effectivement, je crois bel et bien à Adam et Eve, je vais l'expliquer dans un autre post si tu veux bien ^^ Je l'écris dès que je peux, ce soir, j'espère Very Happy
    Anayel
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 1457
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Anayel le Dim 18 Aoû - 15:16

    @Carmila,

    Voilà, je me permets de faire un dernier post sur la Création en tant que telle.

    Pour bien expliquer ma pensée, il faut accepter trois postulats :

    1. Dieu existe (c'est bête, mais sans ça, je ne peux pas expliquer mon point de vue :p).
    2. Dieu est parfait.
    3. Dieu a créé le Ciel et la Terre (on peut aussi dire tout l'univers).

    De là, je vais expliquer ma réflexion personnelle, si tu le veux bien.

    1. La Création

    Si on admet que Dieu existe et que c'est Lui qui a créé tout l'univers, c'est Lui qui a donc tout fait et qui est à la source de tout ce qui existe (hormis le Mal). C'est le Créateur.

    Si Dieu est le Créateur et qu'il est parfait, il ne peut faire qu'une oeuvre parfaite.

    Voilà donc le Ciel et la Terre dans toute sa beauté après les sept jours de la Création. Voici la lumière, le firmament, la terre, les minéraux, les végétaux, les animaux, et enfin l'Homme, perle de la Création.

    Pour moi, si on refuse le darwinisme et que l'homme ne vient donc pas du singe ni de l'évolution, il faut bien qu'il vienne d'autre part. Si j'admets que Dieu est Créateur du Ciel et de la Terre et qu'il m'aime éperdument de toute éternité, je n'ai pas de difficultés à admettre que c'est lui qui a créé l'Homme et l'a placé sur la Terre. Il faut bien que l'espèce humaine ait une origine. Et moi, je pense qu'elle se trouve en Adam et Eve, créés par Dieu et placés dans le Paradis terrestre qu'est la Terre.

    Je dis Paradis parce que je pense que Dieu ne pouvait faire qu'une Oeuvre parfaite, étant Lui-même parfait. Ce serait une imperfection de sa part de créer une Terre où il y a des défauts comme la souffrance ou la mort telle qu'on la connait aujourd'hui. En outre, c'est sa joie que de mettre ses enfants dans un lieu rempli de paix, de bonté, et de délices.

    Qui dit Etre parfait dit donc oeuvre parfaite, et Dieu décide de mettre l'Homme dans son Paradis.

    Il crée Adam. Puis il juge bon de lui faire une compagne, parce qu'il est bon que l'homme ne soit pas seul. De là, il les encourage et les bénit pour se multiplier sur toute la terre.

    Au risque de paraître fort idéaliste, c'est je pense ce qu'il se passa à l'origine des temps. Mais je ne pense pas, d'autre part, qu'il faille comparer notre Terre d'aujourd'hui au Paradis terrestre d'alors. Entre un Paradis sans souffrance et rempli de joie au monde d'aujourd'hui, il y a pour ainsi dire un monde de différence.

    De même, je le redis par prudence, je ne dis pas non plus qu'il faille prendre le récit de la Création au pied de la lettre. Il y a beaucoup de choses qui nous échappe encore aujourd'hui. Et de nouveau, pour moi, la Création se fit sur un temps très long, qu'il ne faut pas forcément prendre de manière littérale. Donc j'accepte en soi le contenu du récit de la Genèse, qui dit que Dieu est Créateur du Ciel et de la Terre et de l'Homme, mais je laisse au récit tout son sens métaphorique et tout le sens profond que les versets de ce livre peuvent avoir.

    Voilà, ça, c'est pour la Création en elle-même.

    2. La Faute

    Je me permets de parler de la Faute et du péché originel, car si on croit que l'Homme était auparavant dans le Paradis, il y a bien dû y avoir quelque chose qui nous a conduit au monde de maintenant. Tout le monde sera d'accord pour dire qu'on n'est plus dans un paradis, ni qu'on est dans un monde idéalisé.

    Pour parler de la Faute, je dois m'écarter un peu et dire que je crois en un autre enseignement de l'Eglise, celui sur Lucifer et les démons qui se sont rebellés contre Dieu.

    Je crois fermement que le Mal est né du plus beau des Anges, celui qui avait pour but de transmettre la lumière et la volonté de Dieu.

    Je crois qu'il n'aimait pas totalement Dieu, et que n'aimant pas totalement, il a laissé l'orgueil entrer en lui en se prenant pour Dieu. Je pense aussi (si je ne me trompe pas sur ce qu'enseigne l'Eglise) que Lucifer n'accepta pas d'adorer le Verbe de Dieu fait chair, qu'il a dit son fameux cri : "Je ne servirai pas !". C'est par ce cri et son coeur rempli d'orgueil que naquit le Mal et l'Enfer.

    Rempli de sa suffisance, il fit à Dieu : "Tu es ? Moi aussi, je suis. Et je t'abhorre, je te hais, je te nie et je détruirais les créatures que tu aimes tant pour m'en faire un royaume de haine et de mort".

    Voilà donc que le Serpent entre dans l'Eden et va trouver Eve.

    Il n'est pas injuste, je pense, que Dieu ait mis l'Arbre de la connaissance du Bien et du Mal au centre du Jardin. L'amour se montre dans l'épreuve. Et si nos premiers Parents avaient vaincu la tentation de Satan, on aurait pour toujours été dans un Paradis terrestre qui nous préparait au Paradis Céleste. De plus, Adam et Eve avaient tous les secours, toutes les aides possibles et inimaginable, et ils avaient une science proportionnelle à leur état. Ils avaient tout pour lutter contre la tentation. Et ils ne le firent pas.

    Pour moi, donc, il y eut une Faute de nos Premiers Parents, quelle qu'elle soit, une faute d'orgueil et d'un manque d'amour envers Dieu. Ce manque d'amour conduisit à la Faute et au monde d'aujourd'hui.

    Je peux encore développer plus loin si tu veux, mais c'est en gros les grandes lignes de ce que je pense. Je crois sincèrement que Dieu fit le Ciel et la Terre, qu'il fit une oeuvre parfaite (étant parfait), qu'il y eut une Faute de l'homme provoquée par Satan, et que cela nous conduisit au monde d'aujourd'hui.

    Pour le reste, je laisse au texte toute sa richesse et je ne dis pas, de nouveau, qu'il faut tout prendre au pied de la lettre. Mais c'est des points de foi auquel je crois profondément, quitte à paraître dix mille ans en retard par rapport au siècle d'aujourd'hui ^^

    Voilà, tu sais tout.

    Je te souhaite une bonne soirée,
    Anayel

    PS : Je ne dis pas que j'ai la science infuse, je peux me tromper sur bien des choses, mais voilà ce que je crois à l'heure actuelle ^^)
    Emmanuel
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 2764
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Emmanuel le Dim 18 Aoû - 15:47

    Bonjour @Carmila et @Anayel,

    @Anayel a écrit:je suis portée à croire que la Création ne fut pas faite en sept jours, mais sur une longue longue période de temps connue par Dieu seul. Je pense donc en ce sens que le mot jour est symbolique, ici, et ne correspond pas à un temps de 24h comme on le connait nous.
    Le Seigneur confirme ton intuition, dans la Leçon no. 23 donnée à Maria Valtorta dans Leçons sur l'Épitre de Saint-Paul aux romains:

    (...) Pourquoi l'Infini, Celui dont les attributs n'ont pas de mesure, a-t-il été occupé pendant six jours, six étapes sidérales, pour faire la Création visible, en départageant l'œuvre de cette création en six ordres de création ascensionnelle (...)
    http://www.maria-valtorta.org/Epitre/Epitre23.htm

    Si je peux, je partagerai d'autres citations du Seigneur dans Maria Valtorta à ce sujet.

    Amicalement,

    Emmanuel
    Emmanuel
    Emmanuel
    Administrateur

    Masculin Messages : 2764
    Date d'inscription : 16/01/2016

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Emmanuel le Dim 18 Aoû - 16:08

    Maria Valtorta, Leçons sur l'Epître de Saint Paul aux Romains
    LEÇON N°23 - Romains 7, 14-25

    21-28 mai 1948
    Le Doux Hôte me dit:


    (...)

    Quand on dit: "l'homme, roi de la création visible, a été créé avec le pouvoir d'exercer sa domination sur toutes les créatures", il faudrait réfléchir à ce que cela signifie. C'est que la Grâce et les autres dons reçus par l'homme depuis le premier instant de son existence le rendaient capable d'exercer sa royauté aussi bien sur lui même que sur sa partie inférieure. En effet, il avait la connaissance de sa fin dernière, il avait l'amour qui le poussait naturellement vers cette fin, il avait le contrôle de la matière, et il avait le contrôle des sens qui fonctionnent à l'intérieur de cette matière. Uni comme il l'était à l'Ordre, et amoureux de l'Amour, il savait donner à Dieu ce qui lui revenait, et à son propre moi ce qu'il était permis de lui donner, sans donner lieu aux désordres des passions ou au débordement des instincts. L'esprit, l'intelligence et la matière formaient en lui une harmonie globale dont il avait été gratifié à partir du premier moment de son existence, et qu'il avait reçu comme un tout déjà constitué, non par étapes successives comme certains le prétendent

    Il n'y a pas eu d'auto genèse, il n'y a pas eu d'évolution. Il y a eu simplement la Création voulue par le Créateur. Votre raison, dont vous êtes si orgueilleux, devrait suffire à vous convaincre qu'à partir de rien, on ne peut former quelque chose d'initial, et qu'à partir d'une chose initiale unique, on ne peut former le tout.

    Dieu seul peut mettre de l'ordre dans le chaos et le peupler d'innombrables créatures qui forment la Création. Ce Créateur très puissant n'a pas eu de limites dans ses actes créatifs, qui ont été multiples. Pas de limites non plus dans la création de créatures déjà parfaites, parfaites selon le but pour lequel chacune d'elles a été conçue. Voilà une sottise que de croire que Dieu, après avoir décidé de se donner une Création, ait pu faire des choses informes ou incomplètes, et attendre d'en être glorifié seulement à la fin du cycle évolutif, lorsque chaque créature, et toutes les créatures ensemble, auraient atteint la perfection de leur nature, en devenant enfin aptes à satisfaire le but naturel ou surnaturel pour lequel elles auraient été créées.

    De même qu'une telle théorie ne peut s'appliquer aux créatures inférieures, dont le but naturel est situé à l'intérieur d'un espace de temps limité, de même et à plus forte raison elle ne peut s'appliquer à l'homme, créé dans un but surnaturel et destiné à la gloire du Ciel. Pourrait on seulement imaginer un Paradis dont les légions de Saints glorifiant Dieu autour de son trône seraient le produit dernier d'une longue évolution de bêtes sauvages?

    L'homme actuel n'est pas le résultat d'une évolution qui monte, mais le résultat douloureux d'une évolution qui descend, car la faute d'Adam a entamé pour toujours la perfection physique, morale et spirituelle de l'homme initial. La blessure a été tellement grave que même la Passion de Jésus-Christ, qui pourtant redonne la vie de la Grâce à tous les baptisés, ne peut effacer les résidus de la faute, les cicatrices de la grande blessure, c'est à dire les mauvais appétits qui sont la ruine de ceux qui n'aiment pas Dieu, ou très peu, et qui sont le tourment des justes qui ne voudraient pas se sentir attirés par la voix de ces appétits, et qui luttent de façon héroïque, et pendant toute leur vie, pour gagner cette bataille et demeurer fidèles au Seigneur.

    L'homme n'est pas le résultat d'une évolution, de même que la Création n'est pas le produit d'une auto genèse. Une évolution suppose toujours une première source créative. De plus, penser que les innombrables espèces existantes puissent dériver d'une seule cellule auto engendrée, est un pur absurde.

    Pour vivre, la cellule a besoin d'un milieu fertile, pourvu d'éléments qui permettent et maintiennent la vie. Si la cellule s'est auto engendrée à partir de rien, où a t elle trouvé les éléments pour se former, vivre et se reproduire? Si elle n'existait pas encore lorsqu'elle a commencé à être, comment a telle trouvé les éléments vitaux: l'air, la lumière, la chaleur, l'eau? Ce qui n'existe pas encore ne peut pas créer. Alors, comment la cellule aurait elle trouvé les quatre éléments déjà prêts à la recevoir au moment de sa formation? Qui lui aurait donné le germe qui s'appelle "la vie"? Quelle source? Même si, par hypothèse, on voulait admettre que ce non existant se soit formé à partir de rien, de quelle façon à partir de son unité et de son espèce unique, aurait il pu produire toutes les variétés d'espèces qu'on retrouve dans la Création visible?

    Astres et planètes, mottes de terre, rochers, minéraux, les multiples et différentes qualités du règne végétal, les différentes espèces et familles du règne animal, encore plus nombreuses et variées que celles du règne végétal... (...)

    L'homme: véritable anneau de jonction entre la Terre et le Ciel, véritable trait d'union entre le monde spirituel et le monde matériel, être où la matière sert de tabernacle à l'esprit, être où l'esprit vivifie la matière non seulement pour la vie mortelle, qui est limitée, mais aussi pour la vie immortelle qui doit venir après la résurrection finale. (…)

    L'homme a donc été créé le sixième jour. Il a été créé complet, parfait en chacune de ses parties matérielles et spirituelles, fait selon la Pensée divine et selon la fin pour laquelle il avait été créé: aimer et servir son Dieu pendant la vie terrestre, le connaître dans sa Vérité, et jouir enfin de Lui dans l'autre vie, éternellement.

    L'Homme unique a été créé, celui à partir de qui devait naître toute l'Humanité, à commencer par la Femme, compagne de l'Homme, faite pour lui, et qui avec lui aurait peuplé la Terre entière et dominé les autres créatures inférieures. L'Homme unique a été créé, celui qui en tant que père aurait transmis à sa descendance tout ce qu'il avait reçu: la vie, les sens, les facultés matérielles, ainsi que l'immunité de toute souffrance, la raison, l'intelligence, la science, l'intégrité, l'immortalité, et pour finir, le don des dons: la Grâce.

    La théorie évolutionniste qui s'appuie sur la conformation du squelette, ainsi que sur la diversité des couleurs de la peau et celle des physionomies, et qui par là voudrait prouver ses propos erronés sur l'origine de l'homme, n'est pas une théorie contre la vérité des origines de l'homme créature créée par Dieu elle est en sa faveur. Car ce qui prouve l'existence d'un Créateur, c'est justement la diversité des couleurs et des structures chez les différentes espèces de créatures que lui, le Tout Puissant, a appelées à l'existence.

    Si cela s'applique au cas des créatures inférieures, à plus forte raison cela s'applique à l'homme. A l'homme créé par Dieu, même si certaines circonstances de vie, de climat, et aussi de corruption - c'est cela qui a provoqué le déluge (Gn 7,17 - 8,14), et aussi, mais beaucoup plus tard, dans les prescriptions du Sinaï et dans les malédictions de Moïse, des ordres et des menaces si sévères (Lv 18, 23; Dt 27, 21) - font qu'il présente des aspects et des couleurs différentes selon les différentes races.

    Tous savent, et l'expérience de la vie le prouve et le confirme continuellement, qu'une impression violente peut provoquer des réactions imprévues sur l'embryon d'une mère en gestation, à un point tel que celle ci met au monde un petit monstre qui rappelle dans ses formes l'objet qui a troublé la mère. On reconnaît aussi que la longue insertion d'une personne de race aryenne au sein d'un peuple non aryen produit des modifications plus ou moins accentuées dans les traits du visage. Cette dernière finit par emprunter certains traits caractéristiques de la race qui l'accueille. De même il est prouvé que des climats particuliers, ou les caractéristiques spéciales d'un milieu ambiant, ont une influence sur la croissance et le développement des membres du corps humain, et sur la couleur de la peau.

    Tout cela pour dire que les chimères sur lesquelles les partisans de l'évolutionnisme voudraient construire l'édifice de leur présomption ne soutiennent pas leur édifice mais en favorisent l'effondrement.

    Dans le déluge ont péri les branches corrompues de l'humanité errante dans les ténèbres par suite de la faute. (...) Une fois les monstres détruits, l'Humanité préservée s'est multipliée à partir de la race que Dieu avait reconnue comme juste, la race de Noé. L'Humanité a donc été reconduite à son premier état, celui du premier homme, dont la nature toujours constituée de matière et d'esprit, et restée telle même après que la faute en eut dépouillé l'esprit de la Grâce divine et de l'innocence.

    Si l'homme eût été le produit final d'une évolution ayant des brutes pour ancêtres, à quel moment et de quelle façon aurait il reçu son âme? Est il possible que des brutes aient reçu avec leur vie d'animaux l'âme spirituelle? L'âme immortelle? L'âme intelligente? L'âme libre? Cette simple pensée est un blasphème. Et comment donc auraient elles pu transmettre ce qu'elles n'avaient pas? Et Dieu, serait il allé jusqu'à se déshonorer Lui même en plaçant l'âme spirituelle, son souffle divin, dans un animal? Un animal si évolué qu'on l'imagine, ne demeure t il pas toujours un animal? Le descendant d'une longue série d'animaux? Même cette supposition est de nature à offenser le Seigneur.

    Pour se donner un peuple de fils et donner ainsi expression à l'amour dont il surabonde et recevoir l'amour dont il est assoiffé, Dieu a créé l'homme directement avec un acte parfait de sa volonté, en une seule opération qui a eu lieu le sixième jour de la création. (...)

    Maria Valtorta - Les Cahiers de 1943 - Dictée du 20 décembre (p.574 et suivantes)

    Jésus dit :

    Un des points qui fait sombrer votre orgueil dans l’erreur — un point qui avilit par-dessus tout précisément votre orgueil en vous donnant une origine que vous répudierez comme étant dégradante si vous étiez moins dévoyés — est celui de la théorie darwinienne.

    Pour ne pas admettre l’existence de Dieu, qui dans sa puissance peut très bien avoir créé l’univers du néant et l’homme de la boue déjà créée, vous assumez la paternité d’une bête.

    Ne vous rendez-vous pas compte que vous vous diminuez, parce que, pensez-y, quelque sélectionnée, améliorée, perfectionnée qu’elle soit dans sa forme et son instinct, et si vous voulez, même dans sa formation mentale, une bête sera toujours une bête ? Ne vous en rendez-vous pas compte ? Cela ne témoigne pas en votre faveur en ce qui a trait à votre orgueil de pseudo-surhommes.

    Mais si vous ne vous en rendez pas compte, ce ne sera pas moi qui vais gaspiller mes paroles à vous en rendre conscients et à vous convertir de cette erreur. Je ne vous demande qu’une chose que, nombreux comme vous êtes, vous ne vous êtes jamais demandée. Et si vous pouvez me répondre par les faits, je ne combattrai plus cette avilissante théorie.

    Si l’humain descend du singe, lequel est devenu humain par une évolution progressive, comment se fait-il que, depuis le temps que vous soutenez cette théorie, vous n’ayez jamais réussi à faire un humain d’un singe, même pas avec les méthodes et les instruments perfectionnés d’aujourd’hui ? Vous auriez pu prendre les petits les plus intelligents d’un couple de singes intelligents, et puis les petits intelligents de ceux-ci et ainsi de suite. Vous auriez désormais plusieurs générations de singes sélectionnés, instruits, dont la plus patiente, ingénieuse et tenace méthode scientifique prendrait soin. Mais ils ne seraient toujours que des singes. Si jamais il y avait une modification, ce serait que ces bêtes seraient moins fortes physiquement que les premières et plus vicieuses sur le plan moral, puisque par toutes vos méthodes et vos instruments, vous auriez détruit la perfection simiesque que mon Père créa en ces quadrumanes.

    Une autre question. Si l’humain est venu du singe, comment se fait-il que maintenant, même par des greffes et des croisements répugnants, l’humain ne redevienne pas singe ? Vous seriez capables même de tenter de pareilles horreurs si vous saviez que cela pourrait sanctionner favorablement votre théorie. Mais vous ne le faites pas, car vous savez que vous ne réussiriez pas à faire un singe d’un humain. Vous en feriez un enfant humain laid, un dégénéré, un délinquant peut-être. Mais jamais un vrai singe. Vous ne tentez pas de le faire parce que vous savez à l’avance que l’expérience serait un échec et votre réputation en serait ruinée.

    C’est pour cela que vous ne le faites pas. Pour aucune autre raison. Car de rabaisser un humain au niveau d’une brute dans le but de soutenir une de vos thèses ne vous fait pas horreur et ne vous cause aucun remords. Vous êtes capables de cela et de bien d’autre. Vous êtes vous-mêmes déjà des brutes, car vous niez Dieu et tuez l’esprit qui vous distingue des brutes.

    Votre science me fait horreur. Vous avilissez l’intellect et comme des fous, vous ne vous en rendez même pas compte. En vérité, je vous dis que beaucoup de primitifs sont plus humains que vous.

    Maria Valtorta, Les Cahiers de 1945 à 1950
    De septembre à novembre 1950


    (...)

    Il ne faut pas nier les miracles par souci de rationalisme. Ni celui de la création, ni celui de la guérison d’une âme ou d’un corps. La matière fut tirée du néant et ordonnée à sa fin particulière par Dieu […]

    Comment ceux qui veulent expliquer la création et la vie par une autogenèse et une polygenèse peuvent-ils nier que le Tout-Puissant puisse moins que ce qu’il a pu créer à l’origine, qui n’était pas même matière mais seulement chaos et qui n’a consisté d’ailleurs qu’en des choses limitées et imparfaites ? Est-il logique, purement logique et raisonnable, d’admettre le miracle du chaos qui s’ordonne tout seul, engendre tout seul la cellule, que la cellule évolue en espèce, et cette espèce en d’autres toujours plus parfaites et plus nombreuses, tandis que Dieu est décrit comme incapable de réaliser tout seul toute la création ?

    Est-il logique et raisonnable de soutenir la thèse de l’évolution de l’espèce, et même d’une espèce donnée jusqu’à la forme animale la plus parfaite puisque dotée de parole et de raison — même cela seulement —, quand on voit que, depuis des millénaires, toutes les autres créatures animales n’ont acquis ni raison ni parole bien qu’elles coexistent avec l’homme ? Chaque animal est tel qu’il a été créé il y a des millénaires de cela.

    Il y a eu, certes, des réductions structurelles, des croisements par lesquels les premières races créées ont produit des races hybrides. Mais on n’a jamais vu, au cours des années et des millénaires, le taureau cesser d’être ce qu’il est, pas plus que le lion ou le chien, qui vit pourtant avec l’homme depuis des siècles. On n’a pas davantage vu les singes devenir des hommes, ou du moins des animaux hommes, malgré les millénaires passés et ses contacts avec l’homme, dont il peut certes imiter les gestes mais pas la parole.

    Ces créatures inférieures démentent, avec l’évidence des faits, les élucubrations des amateurs de science uniquement rationnelle. Ils sont tels qu’ils étaient. La variété de leurs espèces témoigne de la toute-puissance de Dieu. Mais elles n’ont pas évolué. Elles sont restées telles qu’elles étaient, avec leurs instincts, leurs lois naturelles, leur mission particulière, qui n’est jamais inutile en dépit de ce qu’elle peut paraître. Dieu ne crée pas d’œuvres inutiles et totalement nuisibles. (page 601 et suivantes)
    Carmila
    Carmila

    Féminin Messages : 3007
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : Vierge Marie, Saint-Joseph, Saint Antoine de Padou

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Carmila le Mar 20 Aoû - 9:24

    Merci Emmanuel très intéressant.


    _________________


    ColombeEucharistieMarie


    Les créationistes les darwinistes Coolte13
    florence_yvonne
    florence_yvonne

    Féminin Messages : 1147
    Date d'inscription : 06/09/2018
    Age : 59
    Localisation : Languedoc (France)
    Idéal : Je ne sais plus
    Saint intercesseur : Saint Antoine de Padoue, Marie

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par florence_yvonne le Mer 21 Aoû - 10:56

    Je crois que Dieu a créé la terre en sept jours, mais il ne s'agit surement pas de jours de 24 heures, plutôt de jours d'une durées de millions d'années.

    Sinon, je ne pense pas que l'homme descende du singe, mais qu'il ont un ancêtre commun que l'on appelle le chaînon manquant puisque nous ne l'avons pas encore trouvé.

    Comment l'homme qui a deux mains et deux pied pourrait-il descendre du singe qui possède quatre mains ?


    _________________
    Au delà du bien faire et du mal faire existe un espace. C'est là que je te rencontrerai. -
    Djalâl ad-Dîn Rûmi.
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9933
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Les créationistes les darwinistes Empty Re: Les créationistes les darwinistes

    Message par Gilles le Mer 21 Aoû - 12:34

    @florence_yvonne a écrit:Je crois que Dieu a créé la terre en sept jours, mais il ne s'agit surement pas de jours de 24 heures, plutôt de jours d'une durées de millions d'années.

    Sinon, je ne pense pas que l'homme descende du singe, mais qu'il ont un ancêtre commun que l'on appelle le chaînon manquant puisque nous ne l'avons pas encore trouvé.

    Comment l'homme qui a deux mains et deux pied pourrait-il descendre du singe qui possède quatre mains ?
    Les créationistes les darwinistes Singes-17-728

    Les créationistes les darwinistes Vamps-homme-femme-singe-descendre-content-humour-drole
    8


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Ven 14 Aoû - 18:39