Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Y a-t-il un médecin sur le forum ? Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Y a-t-il un médecin sur le forum ?

    avatar
    A5372

    Féminin Messages : 526
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Y a-t-il un médecin sur le forum ? Empty Y a-t-il un médecin sur le forum ?

    Message par A5372 le Ven 12 Juil - 8:56

    Bonjour,

    ce sujet concerne les causes de la fatigue chronique et les atomes crochus qu'elle a avec la dépression. Y a-t-il un médecin sur le forum pour nous éclairer ?

    On est plus enclins aux idées noires quand physiquement on est burn out, épuisé.
    On a tendance à l'être aussi en manquant de certaines substances nutritives.

    Au sortir d'une grossesse, quand on a perdu beaucoup de ces substances ( omégas 3, fer, calcium...) qui vont en priorité à l'enfant, on peut se retrouver dévitalisée, chroniquement fatiguée et un peu dépressive.
    C'était mon cas. J'ai fait un passage à  vide de deux-trois ans après une grossesse gémellaire. J'étais déprimée, fatiguée même au réveil. Irritable, hypersensible.
    J'avais perdu des cheveux et une moitié de dent. Je manquais d'entrain, de chaleur et d'enthousiasme et de ce fait je ne pouvais pas donner beaucoup de tendresse/d'amour à mes gosses ni donner les premiers repères éducatifs.
    Chaque journée était une épreuve, le moindre geste une montagne à soulever. Il arrivait souvent que je me lève tard, ne m'habille pas, etc. Je faisais tous les gestes de soin aux bébés, les biberons_couches_bains, etc, plus le minimum dans la maison, cuisine-courses, etc. Mais c'était vraiment au bord de la dépression, je n'y avais aucune joie.

    On m'a beaucoup culpabilisée là-dessus en me racontant que j'avais loupé l'éducation qui commence au berceau et la relation affective des trois premières années, que je ne les avais pas aimées, etc.
    Mais au out de trois ans, surtout avec l'entrée en maternelle, cela s'est arrangé et j'ai pu me reprendre en main et devenir une meilleure mère, plus attentive, plus éducative aussi.
    C'est étrange que personne parmi les spécialistes ne se soit rendu compte de l'état de fatigue, d'épuisement où j'étais. J'aurais "dû" pétiller de joie !

    Moi qui l'ai vécu de l'intérieur je puis assurer que physiquement je n'ai pas été bien durant ces trois premières années, je n'arrivais pas à rire, à être heureuse, tout était devenu pesant et difficile (on 'a aussi beaucoup culpabilisé d'avoir cessé de travailler, j'étais simplement incapable physiquement de me rajouter huit heures de travail quotidien, voilà tout).

    Est-ce que médicalement ( et pas psychanalytiquement) il y a une explication ?

      La date/heure actuelle est Dim 9 Aoû - 2:11