Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9927
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Empty Re: La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Message par Gilles le Lun 17 Déc - 16:06

    16 décembre 2018
    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 9d754f30-fb6f-46fc-9e53-75e3e36dd6cf_JDX-2x1_WEB
    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 35cf59a5-ca93-4af1-8695-3a06d2ef9d31_ORIGINAL
    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 4c853018-5b43-4c98-9859-9568ab2577a6_ORIGINAL

    Des pompiers généreux pour les enfants défavorisés

    Quelque 400 jeunes issus de milieux défavorisés ont reçu pas moins de 20 000 $ en jouets neufs dimanche, lors du traditionnel dépouillement de l’arbre de Noël des pompiers de Québec.

    Depuis maintenant 71 ans, les pompiers se font un devoir de gâter les enfants de moins de 13 ans qui ont moins de chance à l’approche de Noël. L’immense majorité des 430 pompiers du service se sont cotisés pendant l’année, à raison d’un dollar par paye, pour permettre la tenue de cette journée.

    Tradition bien vivante


    « C’est dans la mentalité des pompiers [de donner]. On vit avec la tragédie à longueur de journée. Ce sont des gars qui sont empathiques, des gens qui ont le cœur sur la main », a dit Stéphane Comeau, pompier et président du comité de l’arbre de Noël, pour expliquer que la tradition est toujours bien vivante.

    Une montagne de cadeaux et le père Noël en personne attendaient donc les jeunes et leur famille au sous-sol de l’église Saint-Fidèle, dans le quartier Limoilou. Grâce à un nouveau partenariat avec l’entreprise de transport Orléans Express, ceux qui n’ont pas de voiture ont pu s’y rendre en autocar.

    Jeux gonflables, mascottes et animations de l’École de cirque de Québec étaient également au rendez-vous.


    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 42a7UFWpS1UAAAAASUVORK5CYII=


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9927
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Empty Re: La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Message par Gilles le Mar 18 Déc - 20:02

    17 décembre 2018
    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Carte-article-38-1200x600

    4 cadeaux précieux et gratuits à offrir sans compter à l’occasion des fêtes de fin d’année

    La Bible nous parle de 4 cadeaux précieux et gratuits… à offrir sans compter !

    À l’heure où les achats se multiplient et les festivités de fin d’année se préparent dans les familles, il est peut-être temps de s’interroger. Un autre Noël est-il possible ? Peut-on le célébrer en nous détachant un temps soit peu de ce consumérisme ambiant ? Finalement qu’aurait offert Jésus s’il était à notre place ?

    Offrons l’amour

    Jésus n’a pas attendu que nous soyons parfaits pour venir à notre rencontre. Il est allé vers ceux qui étaient négligés, malades et isolés. Il est venu pour aimer. À Noël, pensons à offrir l’amour plutôt que le jugement. Choisir d’aimer, c’est offrir à l’autre la perception de l’amour de Dieu.
    Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu. (1 Jean 4:7 )

    ©️ Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page

    Suite du texte : 4 cadeaux précieux et gratuits à offrir sans compter à l’occasion des fêtes de fin d’année

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Logo-Infochretienne-officiel-1000


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9927
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Empty Re: La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Message par Gilles le Mer 19 Déc - 18:33

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Dinde-aux-marrons-repas-noel-photo-afp-france-soir_field_mise_en_avant_principale_1_0

    Repas de Noël: c'est quoi le secret pour éviter les excès pendant les fêtes

    Il ne reste plus que quelques jours avant le réveillon de Noël et nombreuses sont les familles qui ont déjà tout prévu pour le repas, de l'apéritif au dessert. Les fêtes, c'est aussi une période où on peut prendre du poids. Mickaël Dieleman, diététicien-nutritionniste à Lyon, livre pour France-Soir ses conseils pour manger léger à Noël.

    Les fêtes de Noël sont synonymes de convivialité et de plaisirs culinaires. Mais avec le plaisir de manger, il y a souvent la notion de "trop manger", de repas riches et de gaspillage dans certains cas.

    En s’organisant un peu, nous pouvons avoir des repas qui sont synonymes de fêtes et de gourmandises mais avec les excès en moins. Manger moins mais mieux, c’est tout à fait possible.

    L’apéritif ou l’entrée, il faut choisir…

    Sur la plupart des tables à Noël il y a beaucoup de toasts à l’apéritif et des aliments à grignoter plus ou moins caloriques. Avant le commencement du repas, il y aura donc déjà un cumul de produits, alors, avec l’entrée en plus, ce sera un démarrage compliqué pour ne pas prendre de poids.

    Néanmoins, il est hors de question de manger des légumes crus sans goût ou de se priver totalement de ces produits. Je pense simplement qu’il ne faut pas les cumuler.

    L’idée peut être de ne pas avoir d’apéritif et simplement une entrée qui reste légère avant d’attaquer le plat principal. Par exemple un pain toasté avec du saumon fumé ou une brochette de Saint-Jacques poêlées.

    L’autre possibilité est de ne pas avoir d'entrée du tout et de se faire plaisir avec des idées créatives d’apéritifs de Noël.

    Des toasts nouveaux, des mousses de légumes, des brochettes de fruits de mer, du foie gras revisité en crumble ou en mousse… Il existe plein d'options légères et gourmandes.

    Un plat principal moins riche !

    Les protéines maigres (viandes blanches ou poissons) seront parfaites en plat principal et rien n’oblige à les cuisiner en sauce. Un bon filet de poisson ou une viande blanche qui baigne dans une sauce ou un gratin n’a plus grand chose de maigre…

    En accompagnement, privilégiez les légumes de saison comme les courges qui peuvent apporter de la couleur et des saveurs douces qui se marieront très bien avec de la volaille ou du poisson. Juste gratinées au four et le plat est réussi. Ou alors des tagliatelles de carottes jaune, violette, orange qui apporteront le plus effet dans l’assiette.

    L’accompagnement de féculents peut rester simple. Le gratin dauphinois n’est pas une obligation.

    Un délicieux écrasé de pommes de terre avec une huile à la truffe, un riz complet parfumé avec une noix de beurre et des herbes fraîches ou pour un peu de variété, une purée de patate douce aux noix. Une bonne poêlée de châtaignes sera aussi très gourmande.

    Si vous souhaitez un repas de fêtes léger et sain, je vous conseille de faire une impasse sur le fromage. Oui, c’est bon et nous avons l’habitude de terminer le repas avec du fromage avant le dessert. Mais le fromage est riche et tout le reste du repas avant aussi.

    Si vous pouvez difficilement vous en passer, achetez deux variétés que vous serez certains de terminer, ou de les proposer à des amis pour ne pas en manger pendant une semaine.

    Et la touche sucrée pour finir

    Une bonne salade d’agrumes bien fraîche, une bûche glacée ou une mousse de fruits feront mieux digérer qu’une bûche pâtissière. Une simple corbeille de clémentines sera une excellente idée pour une fin de repas légère et fraîche.

    Un peu moins de produits, des plats goûteux mais moins riches et les fêtes seront réussies sur tous les plans. Manger moins et mieux, c'est une partie du secret pour passer de belles fêtes.  Very Happy


    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 France_soir_logo_lowtg


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9927
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Empty Re: La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Message par Gilles le Ven 21 Déc - 15:49

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Cq5dam.thumbnail.cropped.750.422

    LE VRAI SENS DE NOËL

    «Noël est la revanche de l’humilité sur l’arrogance ; de la simplicité sur l’abondance ; du silence sur le vacarme ; de la prière sur « mon temps » ; de Dieu sur mon ego.»

    Ce mercredi lors de l’audience générale, le Pape a interrompu son cycle de catéchèses sur le Notre Père, pour évoquer le sens de la fête de Noël afin de mieux s’y préparer. ».

    Chers frères et sœurs, bonjour !

    Dans six jours, ce sera Noël. Les arbres, les décorations et les lumières nous rappellent que cette année encore, ce sera la fête.

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 48894841_2129070397345068_1694640897813118976_o.jpg?_nc_cat=106&_nc_ht=scontent.fymq2-1

    La machine publicitaire nous invite à nous faire des cadeaux toujours nouveaux pour nous faire des surprises. Mais je me pose la question : est-ce là, la fête qui plaît à Dieu ? Quel Noël Dieu voudrait-il, quels cadeaux ? Quelles surprises ?

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 48381091_2129071224011652_7745571827224674304_n.jpg?_nc_cat=111&_nc_ht=scontent.fymq2-1

    Tournons-nous vers le premier Noël de l’histoire pour découvrir les “goûts” de Dieu. Ce premier Noël fut plein de surprises. A commencer par Marie, l’épouse de Joseph : l’ange arrive et il change la vie de Marie. Elle était vierge, elle deviendra mère.
    Ensuite Joseph, appelé à être le père d’un enfant sans l’engendrer. Un fils qui arrive au moment le moins opportun, c’est-à-dire quand Marie et Joseph étaient des époux promis, des fiancés et que, selon la loi, ils ne pouvaient pas cohabiter. Face au scandale, le bon sens de l’époque invitait Joseph à répudier Marie pour sauver sa bonne réputation, mais lui, même s’il en avait le droit, surprend : pour ne pas atteindre Marie, il formule le projet de la répudier en secret.

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 48429549_2129073984011376_5873651073322844160_o.jpg?_nc_cat=101&_nc_ht=scontent.fymq2-1
    Encore une autre surprise : Dieu, dans son sommeil change les plans de Joseph et lui demande de prendre chez lui Marie, son épouse ; Et après la naissance de Jésus, Joseph avait sans doute déjà des projets pour sa famille, mais l’ange l’invite à partir en Égypte…

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 48394524_2129075164011258_7648338054020595712_n.jpg?_nc_cat=103&_nc_ht=scontent.fymq2-1

    En somme, Noël conduit à des changements de vie qui ne sont pas attendus. Et si nous voulons vivre Noël, il faut que nous ouvrions notre cœur et que nous soyons disposés à avoir des surprises, c’est-à-dire un changement de vie inattendu.

    C’est dans la nuit de Noël, finalement, qu’arrive la Grande Surprise : le Très-haut est un petit Enfant. La Parole divine est un enfant, ‘Enfans’, cela veut dire littéralement « incapable de parler ». La Parole divine devient « incapable de parler ». 

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 48389535_2129068084011966_8410294664267038720_n.jpg?_nc_cat=106&_nc_ht=scontent.fymq2-1

    Ceux qui accueillent le Sauveur, ce ne sont pas les autorités de l’époque, du lieu, les ambassadeurs… non ! Ce sont de simples bergers qui, surpris par les anges, alors qu’ils travaillaient de nuit, accourent sans attendre. Qui aurait pu s’imaginer cet inédit de Dieu ? Noël, c’est célébrer l’inédit de Dieu, ou encore mieux, c’est célébrer un Dieu inédit, qui renverse nos logiques et nos attentes.

    Célébrer Noël, c’est accueillir en notre intérieur les surprises du Ciel. On ne peut pas vivre « terre à terre » quand le ciel a porté ses nouveautés dans le monde. Noël inaugure une époque nouvelle, où la vie ne peut pas être programmée, mais donnée ; où l’on ne vit plus pour soi-même, sur la base de ses propres goûts et plaisirs, mais pour Dieu et avec Dieu car, parce à Noël, Dieu est le Dieu-avec-nous, qui vit avec nous, qui marche avec nous. Vivre Noël, c’est se laisser secouer par la nouveauté surprenante. Le Noël de Jésus ne nous offre pas des recettes rassurantes mais le Cri divin qui secoue l’histoire. Noël est la revanche de l’humilité sur l’arrogance ; de la simplicité sur l’abondance ; du silence sur le vacarme ; de la prière sur « mon temps » ; de Dieu sur mon ego.

    Célébrer Noël, c’est faire comme Jésus, qui est venu pour les nécessiteux, et descendre vers ceux qui ont besoin de nous. C’est faire comme Marie : faire confiance à Dieu de manière docile, même sans comprendre ce qu’il va faire.

    Célébrer Noël, c’est faire comme Joseph : se lever et réaliser ce que Dieu veut, même si cela ne correspond pas à nos plans. Saint Joseph est surprenant : dans l’Évangile, Joseph ne parle pas : c’est le Seigneur qui lui parle dans le Silence, il lui parle dans son sommeil, dans un songe.

    Noël, c’est préférer la voix silencieuse de Dieu au bruit de la consommation. Si nous savons être en silence devant la crèche, Noël sera pour nous aussi une surprise, et non pas une chose déjà vue.

    Être en silence devant la crèche : Voilà l’invitation de Noël.
    Prenez un peu de temps... Va devant la crèche et reste en Silence. Et tu entendras, tu verras la surprise de Noël.
    Mais malheureusement, on peut se tromper de fête et on peut préférer aux nouveautés du ciel les choses habituelles de la terre. Si Noël reste seulement une belle fête traditionnelle, où nous sommes au centre, et non pas Lui, alors ce sera une occasion perdue.

    Je vous en prie, ne mondanisons pas Noël ! Ne mettons pas de côté Celui qui est célébré, comme à l’époque quand Il « est venu chez les siens, mais les siens ne l’ont pas reconnu» (Jn 1,11). Dès le début, dans Évangile de l’Avent, le Seigneur nous met en garde, Il nous dit de ne pas nous endormir dans les dissipations de la vie (cf Lc 21,34). Aujourd’hui, c’est le risque que l’on court ! Et à ce moment là, on ferait l’opposé de ce que Jésus veut !

    Nous rejetons la faute sur toutes les choses qui remplissent nos journées, au monde qui va très vite ; Mais Jésus n’a pas rejeté la faute sur le monde, C’est à nous qu’Il a demandé de ne pas nous laisser dépasser, de veiller à tout moment en priant (cf. v.36).

    Voilà, ce sera vraiment Noël si, comme Joseph, nous donnons sa place au Silence ; si, comme Marie, nous disons à Dieu : « Me voici » ; si, comme Jésus, nous nous rendons proches de ceux qui sont seuls ; si, comme les bergers, nous sortons de nos prisons intérieures pour être avec Jésus. Si nous nous trouvons dans la Lumière de la pauvre grotte de Bethléhem.

    En revanche, ce ne sera pas Noël, si nous cherchons les lumières du monde, si nous nous remplissons de cadeaux, de repas et que nous n’aidons pas même un pauvre, qui ressemble à Dieu, car, à Noël, Dieu est venu pauvre.

    Chers frères et sœurs, je vous souhaite un joyeux Noël, un Noël remplit de surprises ! Mais des surprises de Jésus ! Peut-être, parfois, ces surprises seront inconfortables, mais ce sont les « goûts » de Dieu. Et si nous accueillons ces réalités, nous nous ferons à nous-mêmes une magnifique surprise. Chacun d’entre-nous a, caché dans son cœur, la capacité de se surprendre soi-même. Laissons-nous surprendre par Jésus en cette fête de Noël. Merci.


    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 48957885_2129084907343617_8292499164630089728_o.jpg?_nc_cat=104&_nc_ht=scontent.fymq2-1
    Adoration des bergers par Gerrit van Honthorst (1620)

    Pour écouter cette catéchèse traduite en français : https://www.youtube.com/watch?time_continue=608&v=J8QRxXdBOCg

    Pour écouter cette catéchèse en VO : https://www.vaticannews.va/fr/pape-francois/audience-pape/2018-12/audience-generale-du-mercredi-19-decembre-2018.html

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 45098235_185462358998655_7718917509293801472_n.jpg?_nc_cat=108&_nc_ht=scontent.fymq2-1


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9927
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Empty Re: La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Message par Gilles le Dim 23 Déc - 17:16

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Nativite

    Que fête-t-on à Noël ?

    Les rues s’illuminent, se parent d’étoiles et de guirlandes. On parle cadeaux, bûches et sapins. Pas de doute, la fête de Noël approche. Mais que fête-t-on à Noël ? Nous avons posé la question à l’Abbé Jean-Paul Filippi, curé de la paroisse du Bon Pasteur et responsable de la Pastorale liturgique et sacramentelle du diocèse.

    Même les incroyants savent que, à Noël, on fête la naissance de Jésus. Ces mots de noël ou nativité font immédiatement penser à une naissance. Pour les chrétiens, cette naissance n’est pas ordinaire car il s’agit de la naissance du Sauveur. « Tu lui donneras le nom de Jésus », dit l’ange Gabriel à Joseph lors de sa visite nocturne. Ce nom de Jésus signifie Le-Seigneur-sauve car « c’est lui, ajoute Gabriel, qui sauvera son peuple de tous ses péchés » (cf. Mt 1, 21). C’est pour cette raison que la naissance de Jésus n’est pas ordinaire et qu’elle est chère au cœur des chrétiens qui la célèbrent depuis le IVe siècle. Pâques demeure le sommet de l’année liturgique, la fête chrétienne la plus importante puisque tout découle de Pâques et converge vers Pâques. Mais, très tôt, l’Église a voulu célébrer la Nativité de Jésus. Une volonté de marquer le mystère de l’Incarnation : ce Jésus qui est mort et ressuscité, le Fils de Dieu, est bien celui qui est le fils de Marie, né dans une étable de Bethléem. Autrement dit, Jésus qui est Dieu est aussi Homme.

    En l’an 354, le pape saint Libère (352-366) institue la fête liturgique de Noël. Il choisit la nuit du 24 au 25 décembre parce qu’on y célébrait la fête païenne de la naissance du soleil. Cette christianisation de la fête montre le souci des chrétiens de montrer Jésus comme étant le vrai « Soleil de Justice » selon l’expression du prophète Malachie (cf. Ml 3, 20). Aujourd’hui, c’est plutôt la fête chrétienne de Noël qui est progressivement redevenue païenne dans le cœur de beaucoup qui ne célèbrent pas la naissance du Sauveur, mais un jour particulier donnant l’occasion de faire la fête pendant plusieurs jours. Une fête commerciale, certes, qui garde heureusement un caractère familial. Ceux qui choisissent de marquer Noël par leur présence à la messe de la Nuit ont au moins cette célébration à l’église pour entendre que la Nativité de Jésus est davantage que la naissance d’un enfant, il y a deux mille ans ; c’est la naissance d’un Divin-Enfant qui peut révolutionner le cœur des hommes si ceux-ci le laissent entrer. Jésus vient éclairer nos vies et les sauver de tout ce qui nous sépare du Dieu d’Amour qui l’envoie sur la terre « pour ouvrir les yeux des hommes qui vont dans la nuit » selon les mots du cantique de Didier Rimaud (cf. Aujourd’hui, dans notre monde FP 147).

    Le mystère de la vie est grand et personne ne peut le percer. Fêter Noël, c’est justement permettre à l’Auteur de la Vie de venir en nous pour nous apprendre à percer ce mystère. Lui-même, Dieu Créateur, a voulu devenir homme pour nous le révéler. En regardant la crèche, dans nos églises, dans nos maisons, dans les lieux publics -ce qui pose des problèmes à certains qui renient notre culture chrétienne-, nous regardons ce qu’il y a de plus fragile et en même temps ce qu’il y a de plus beau au monde pour comprendre le mystère de la vie : la naissance d’un enfant au milieu d’un père et d’une mère. Le Divin-Enfant nous donne la lumière nécessaire pour entrer dans ce mystère si nous nous laissons toucher par autre chose que le folklore qui entoure la fête de Noël et qui n’est pas l’essentiel. Si Noël ne change pas quelque chose dans notre cœur, chaque année, c’est que nous passons justement à côté de l’essentiel. Marie et Joseph ont ouvert leur maison intérieure à Jésus ; et, par eux, Dieu a pu venir chez nous. Comme le dit saint Jean : « À tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom » (cf. Jn 1, 12).

    Seigneur Jésus, tu viens transformer ma vie : ai-je le désir d’être transformé ? Que ta crèche rejoigne le plus profond de mon âme, et Toi, le Sauveur, tu naitras alors en moi pour que je puisse vraiment mourir et ressusciter avec Toi. Par l’intercession de la Sainte Famille, fais que je répande la lumière de Noël autour de moi comme une bonne nouvelle pour contaminer les autres de ta Joie et de ta Paix que tu me donnes à offrir. Amen.


    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Logo-diocese-nice-1



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9927
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ? - Page 2 Empty Re: La Fête de Noël a-t-elle perdu son vrai sens ?

    Message par Gilles le Dim 23 Déc - 20:27



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Dim 9 Aoû - 1:54