Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

La vie n'est pas toujours tendre Bannie11Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    La vie n'est pas toujours tendre

    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Lun 4 Juin - 20:07

    La vie n'est pas toujours tendre Sad-images-6-copie

    La vie n'est pas toujours tendre

    « Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils. » (Jean 19.26)

    Drames, deuils, détresses diverses, maladies, accidents… jalonnent la vie des uns et des autres… Dans toutes ces situations, Dieu a voulu que la famille soit un refuge, un abri, un havre où l’on puisse être épaulé, consolé, encouragé.

    Au début du siècle dernier, un pauvre commerçant, suite à un dramatique incendie qui détruisit sa boutique, rentra chez lui complètement abattu et désespéré. Il pleurait et disait : « Nous avons tout perdu, je dois licencier nos employés, notre commerce est fini, il ne nous reste plus rien, tout est fini. » Alors qu’il était prostré et dans un profond désespoir, sa fille de dix ans s’approcha et lui dit : « Papa, tu ne m’as pas perdue, je suis là. » Son épouse vint également vers lui et lui adressa ces mots d’encouragement : « Chéri, prends courage, je suis à tes côtés et ensemble on va se battre. » C’est alors que la grand-mère, qui était en train de lire la Bible, lui dit : « Mon fils, il te reste toutes les promesses de Dieu. » Encouragé par tous les membres de sa famille, il releva la tête et dit : « Combien c’est bon, à l’heure de la détresse, d’avoir le soutien de la famille ! »

    Peut-être me direz-vous : « C’est bien beau tout cela, c’est une belle histoire, mais moi je n’ai pas de famille, je suis seul(e), je n’ai plus personne à mes côtés sur qui m’appuyer… » Vous avez raison, votre conjoint(e) n’est plus là, votre fils unique vient de partir suite à un terrible accident, vous n’avez ni frère ni sœur, vous êtes seul(e) ! C’était la situation de Marie, au moment où son fils était agonisant, mourant sur la croix. Seule, et personne pour la consoler ! Alors, dans un dernier souffle, Jésus la confie à Jean : « Voilà ta mère ! » Jésus lui donne une famille pour qu’elle soit consolée, entourée, soutenue.

    Savez-vous que Dieu désire également vous donner une famille ? C’est la volonté de Dieu : « Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés » (Psaumes 68.7). Dieu désire que vous trouviez auprès de ceux qui aiment Jésus – comme Jean aimait Jésus – une famille de substitution, auprès de laquelle vous trouverez aide et réconfort à l’heure de l’épreuve, du deuil, du drame.

    Ma prière en ce jour :

    Merci Seigneur pour ma famille, merci pour le réconfort qu’elle m’apporte et celui que je puis lui offrir. Quant à moi qui n’ai pas de famille, merci pour mes frères et sœurs en la foi, merci pour l’amour qu’ils me manifestent, et merci surtout pour celui que je peux leur témoigner. Amen !

    Paul Calzada

    La vie n'est pas toujours tendre Logo-lueurs
    La vie n'est pas toujours tendre Gilles


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Stéphane
    Stéphane

    Masculin Messages : 711
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : Lorraine
    Idéal : Le bonheur pour tous
    Saint intercesseur : Saint-Etienne

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Stéphane le Lun 4 Juin - 20:26

    Bonsoir @Gilles,

    merci pour cette réflexion.

    j'avais une réponse qui vient de disparaître…..

    Je voulais simplement dire que même au plus profond du noir, il y a toujours une petite lumière.
    Tournons-nous vers Dieu à un moment donné et soyons capable de reconnaître tout ce qui est mauvais en nous, afin de pouvoir nous relever.

    car la vie est une expérience et comme toute expérience, il y a du bon et du mauvais.


    _________________
    Dans la vie, il y a du bon et du mauvais. Je garde le bon pour améliorer le mauvais et le mauvais pour le transformer en bon.
    Françoise
    Françoise

    Féminin Messages : 674
    Date d'inscription : 17/02/2017
    Age : 48
    Localisation : Bourgogne
    Saint intercesseur : Saint Jean Marie Vianney-Sainte Thérèse de Lisieux et Saint Joseph,

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Françoise le Lun 4 Juin - 20:42

    La famille est d'un grand soutien quand on vit une grosse épreuve,c'est tellement vrai,la famille et la foi aident à ne pas sombrer !!Mais avons nous vraiment déjà réellement pensé à accueillir comme notre famille une personne qui n'a plus de famille et qui vit une grande épreuve??


    _________________
    « Si nous savions toujours entretenir le feu  de l'amour de Dieu dans notre cœur par des prières et des bonnes œuvres, il ne s'éteindrait pas. "

    Saint Jean-Marie Vianney
    Stéphane
    Stéphane

    Masculin Messages : 711
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : Lorraine
    Idéal : Le bonheur pour tous
    Saint intercesseur : Saint-Etienne

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Stéphane le Lun 4 Juin - 20:50

    @Françoise a écrit:La famille est d'un grand soutien quand on vit une grosse épreuve,c'est tellement vrai,la famille et la foi aident à ne pas sombrer !!Mais avons nous vraiment déjà réellement pensé à accueillir comme notre famille une personne qui n'a plus de famille et qui vit une grande épreuve??

    Bonsoir @Françoise,

    La famille tout comme les amis peuvent être d'un soutien non négligeable.

    Pour votre question, c'est un acte que nous devrions faire au moins une fois, du moins pour ma part.
    Cependant, il est vrai que je ne suis pas encore à ce stade. Pourquoi ? sans vouloir tout justifier, il est vrai que l'époque actuelle est très incertaine vis à vis des gens et que de drôles de choses arrivent bien trop souvent.
    Et d'autre part, ne vivant pas seul, je doute que le partage de cette valeur soit réciproque, malheureusement…..


    _________________
    Dans la vie, il y a du bon et du mauvais. Je garde le bon pour améliorer le mauvais et le mauvais pour le transformer en bon.
    Françoise
    Françoise

    Féminin Messages : 674
    Date d'inscription : 17/02/2017
    Age : 48
    Localisation : Bourgogne
    Saint intercesseur : Saint Jean Marie Vianney-Sainte Thérèse de Lisieux et Saint Joseph,

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Françoise le Lun 4 Juin - 21:03

    Mon plus grand rêve serait d'accueillir quelqu'un ,j'ai ce grand désir dans le coeur!!Parfois je me mets à rêver que nous accueillons à la maison une femme qui n'a plus rien ,plus de famille etc...Notre maison est grande et nous avons une grande chambre qui ne sert à rien et j'aimerais vraiment pouvoir un jour réaliser ce rêve!!L'hiver dernier nous avons accueilli un copain de mon fils qui ne s'entendait pas avec son père et qui n'avait plus de maman et avait une coupure familiale ,il est resté plusieurs mois chez nous et nous avons vraiment apprécié tout ses mois passés avec lui,il était vraiment génial ce gamin!!C'est une bonne expérience à vivre!!


    _________________
    « Si nous savions toujours entretenir le feu  de l'amour de Dieu dans notre cœur par des prières et des bonnes œuvres, il ne s'éteindrait pas. "

    Saint Jean-Marie Vianney
    Votre frère Yohann
    Votre frère Yohann
    Modérateur

    Masculin Messages : 3554
    Date d'inscription : 21/01/2016
    Age : 33
    Localisation : Laval,Québec
    Idéal : La paix de l'âme et du coeur

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Votre frère Yohann le Lun 4 Juin - 21:58

    Nous avons malheureusement cette tendance à nous accrocher
    à nous attacher à autre chose ou à D'autre personne qu'à Dieu,
    qu'à la vie elle-même. Ce qui fait que quand nous vivons des drames
    matériel ou des deuils humains nous ne sommes pas préparer et
    tout s’effondre en nous car nous avons semé nos espoirs de bonheur
    sur autre chose ou sur quelqu'un d'autre que sur Dieu. C'est pourquoi
    nous avons l'impression que toute est finis, et que la désesprérance
    se fait sentir plutôt que l'espérance elle-même la VIE elle-même.

    Accrochons-nous à Dieu notre seul espérance en comptant
    sur sa seul grâce pour nous ramener à lui.  Prie


    _________________
    EucharistieLa vie n'est pas toujours tendre 4229db10

                             La vie n'est pas toujours tendre Petite10
    La vie n'est pas toujours tendre Xsmall10



    Bible Yohann
    Pour de l'aide spirituelle, vous pouvez discuter avec moi par Skype (contactez-moi par mon profil ou en MP). 

    Chaîne spiritualité Catholique  
    https://www.youtube.com/channel/UCKd8NvAnorZs2p3w5wYr9Fw
    Chuck
    Chuck

    Masculin Messages : 55
    Date d'inscription : 25/01/2016

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Chuck le Mar 5 Juin - 1:54

    @Gilles a écrit:Savez-vous que Dieu désire également vous donner une famille ? C’est la volonté de Dieu : « Dieu donne une famille à ceux qui étaient abandonnés » (Psaumes 68.7). Dieu désire que vous trouviez auprès de ceux qui aiment Jésus – comme Jean aimait Jésus – une famille de substitution, auprès de laquelle vous trouverez aide et réconfort à l’heure de l’épreuve, du deuil, du drame.

    Dieu peut également nous donner la compagnie d'un ange ou d'un saint(e) du paradis. C'est ce qui m'est arrivé il y a plusieurs années alors que ma vie n'allait nulle part. Tout cela sans que je lui demande car j'étais loin de Lui bien que croyant.

    Rendons grâce à Dieu car il est bon (Ps 136, 1).
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Jeu 7 Juin - 16:40

    La vie n'est pas toujours tendre Jeune-femme-triste-soumise-%C3%A0-une-contrainte-par-portrait-dehors-effort-de-style-de-vie-urbaine-51887324

    Peut-on faire confiance à Jésus dans les difficultés ?

    Trop de difficultés, de soucis et de souffrances finissent par entamer la confiance dans la vie, les autres et en Dieu. La joie de vivre s’essouffle, nos sécurités s’effondrent, certaines épreuves peuvent même nous broyer… Comment tenir le cap et garder confiance en Dieu ? Le chrétien croit que dans la souffrance, sa force vient d’abord de Dieu. Un Dieu qui combat avec l’homme et pour l’homme.

    Comme un enfant supplie ses parents, comme un homme en appelle à un ami fidèle, le chrétien n’hésite pas à déposer son fardeau de douleurs au pied de Jésus-Christ dans le mouvement de la prière. Il crie vers Dieu comme le psalmiste de l’Ancien Testament : « Quand j’étais assiégé, j’ai appelé le Seigneur ! » sûr que le Seigneur entend… « Et le Seigneur m’a répondu en me mettant au large » (Psaume 118, 5). Dans le Nouveau Testament, l’évangéliste Matthieu raconte que Jésus, parcourant villes et villages, « avait pitié des foules et guérissait leurs infirmes » (Matthieu 14, 14). Cela signifie que Jésus ne peut être témoin de la souffrance sans en être ému, pris aux entrailles, d’une miséricorde divine. La compassion du Christ devant nos difficultés est une première réponse.

    Traverser nos souffrances avec le Christ

    Jésus-Christ nous invite à regarder toute souffrance à travers lui-même pour nous guider vers un chemin de vie. Regardons donc comment lui-même affronte la souffrance pour comprendre qui est Dieu et comment s’appuyer sur sa toute puissance d’amour pour traverser les difficultés de la vie, petites et grandes. La souffrance du Christ est à son paroxysme sur la Croix parce que Jésus y porte et assume toute la souffrance humaine jusqu’à la plus ultime : la mort. C’est ainsi qu’il révèle et manifeste l’amour fou de Dieu pour les hommes. Mais tout ne s’arrête pas là…

    En effet, par sa Résurrection, Jésus expérimente que l’amour de Dieu est capable de rendre la vie, de faire du neuf à partir de la mort et de toute souffrance. Cela signifie que nos difficultés, nos fragilités sont fécondes si nous laissons Dieu être notre force ! Il combat avec nous, en nous et pour nous… Et c’est ainsi que « quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » dira Paul aux Corinthiens (2 Corinthiens 12, 10).

    « Heureux les affligés car ils seront consolés ! » (Matthieu 5, 5)

    La Résurrection du Christ est la réponse à toute souffrance vécue. Elle annonce la victoire que Dieu remportera un jour définitivement sur le mal et la mort, lorsque nous y serons associés pleinement. Mais « jusqu’à ce jour, toute la création gémit en travail d’enfantement » (Romains 8, 22). Nous sommes encore dans le temps de l’espérance, de la confiance fidèle en Dieu qui veut notre joie ; ce qui n’est pas toujours facile à vivre quand on souffre ! Car aujourd’hui, Jésus ne supprime ni la mort, ni la souffrance, ni les larmes, mais il console et fait surgir des germes de résurrection qu’il nous faut reconnaître dans nos vies : une parole qui éclaire, un geste qui soulage… Dans l’aujourd’hui de nos vies, toutes nos difficultés sont une invitation à nous enraciner plus profondément en Dieu, sûr qu’avec Lui, le mal n’aura jamais le dernier mot. Jésus nous montre que la vie peut jaillir absolument de tout.

    La vie n'est pas toujours tendre Véronique-Westerloppe-e1423589996454
    Véronique Westerloppe, journaliste et auteur de l’Encyclo catho  ainsi que de plusieurs ouvrages sur la foi.

    La vie n'est pas toujours tendre Gilles


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Ven 8 Juin - 21:04

    La vie n'est pas toujours tendre 8737004032_bfd631335f_b

    La vie chrétienne n’est pas un long fleuve tranquille

    L’expansion du christianisme s’est parfois faite dans les larmes et le sang. Rien de tel que le livre des Actes pour casser le mythe d’une vie chrétienne placée sous le signe de la tranquillité.

    Quand on lit les Actes des apôtres, on ne peut s’empêcher de se poser une question : comment l’Évangile a-t-il pu marcher ? En effet, l’Église qui évangélise efficacement et qui jouit d’une communion fraternelle merveilleuse, ça dure… quatre chapitres ! Ensuite, on peut lister les problèmes. En interne, Ananias et Saphira viennent casser le bel état d’esprit solidaire (chapitre 5) et il y a une manifestation de mécontentement des chrétiens d’origine grecque qui s’estiment lésés par rapport à ceux d’origine juive lors de la distribution des repas (chapitre 6). Ensuite Paul, lors de ses voyages, doit affronter un courant judaïsant qui voudrait imposer la circoncision aux nouveaux convertis et se brouille avec Barnabas, son ancien mentor (chapitre 15). Tout n’est pas rose à l’intérieur de l’Église naissante. En externe, Pierre et Jean se font battre/humilier (chapitre 5) et Étienne se fait lapider (chapitre 7) ! On avait commencé par une conversion massive mais là, ça tourne à la persécution et les chrétiens fuient Jérusalem. Ensuite, on a deux des trois disciples de Jésus qui sont arrêtés : Jacques est exécuté et Pierre, contre tout attente, est délivré. Plus tard, Paul est sans cesse poursuivi par des juifs qui l’obligent à abandonner de nouveaux croyants plus ou moins livrés à eux-mêmes. Il est plusieurs fois incarcéré, lapidé, obligé de travailler et d’enseigner pendant son temps de repos et enfin, comme la plupart des apôtres, il meurt exécuté.

    Manifestement l’expansion du christianisme est tout sauf glorieuse ! Devant toutes ces difficultés, comment ces hérauts ont-ils fait pour tenir et persévérer dans leur mission ? On peut se poser la même question pour tous les chrétiens qui les ont suivis pendant deux siècles et qui ont très souvent fini brûlés ou déchiquetés parce que, quoiqu’il arrive, ils ne reniaient pas leur foi en Jésus ! Comment l’Évangile pouvait-il progresser alors qu’il était… mortel ?

    Ces chrétiens savent trois choses :

    1) Les problèmes font partie du « contrat » : Quand nous sommes déçus ou abattus devant une situation, c’est souvent parce qu’elle ne se passe pas selon nos plans. Pour les disciples, on peut être sûr qu’ils ne se sont jamais fait d’illusions sur les conditions de leur mission. En effet, ils devaient se rappeler que le Seigneur Jésus les avait prévenus : « Souvenez-vous de ce que je vous ai déjà dit : le serviteur n’est jamais supérieur à son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi » (Jean 15.20) En d’autres termes : la vie chrétienne, ce n’est pas des vacances ! C’est pour cette raison que les paroles de Paul et Barnabas aux Églises qu’ils viennent de fonder sont un peu étranges : « Ils fortifiaient les disciples et les encourageaient à demeurer fermes dans la foi. – Car, leur disaient-ils, c’est au travers de beaucoup de souffrances qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes 14.22) La méthode d’encouragement des apôtres était donc de dire à ces nouveaux convertis qu’ils allaient en baver un maximum ! C’est très intéressant car cela montre que le problème du découragement ne vient pas du fait que l’on rencontre des circonstances défavorables mais plutôt du fait qu’on n’avait pas prévu, qu’on refusait qu’elles le soient ! Au contraire, quand on sait que ça peut arriver, que c’est même logique que ça arrive, on est prêt… et on compte sur le Seigneur.

    2) C’est le Saint-Esprit qui dirige : Les Actes des apôtres devrait s’appeler les Actes du Saint-Esprit ! C’est Lui qui ouvre ou ferme les portes et les cœurs ; c’est Lui qui met tout en place pour que la mission ait du succès. Bien sûr les apôtres ne sont pas exemptés de stratégie, d’enseignement, de longs voyages, de grandes dépenses de temps et d’énergie mais tout cela serait complètement inutile (peu de résultats durables) sans l’intervention miraculeuse de l’Esprit. Le rôle des disciples n’est donc pas de scruter les signes et se poser 500 questions avant de faire quoi que ce soit : ils doivent obéir aux ordres de Jésus et se laisser diriger par Son Esprit. Dans un autre contexte, pour encourager Timothée qui vit des moments difficiles en tant que pasteur à Éphèse, Paul prend trois images afin de souligner la pugnacité dont il doit faire preuve (2 Tm 2.1-7) : le soldat, l’athlète et l’agriculteur. Dans les trois cas, les conditions de travail sont dures et ingrates et l’on est obligé d’être très discipliné pour avoir un résultat. Le moindre relâchement mental constituera une faille qui entraînera une baisse d’activité, décevra l’officier, fera perdre la compétition ou donnera une maigre récolte. Nos émotions et nos sentiments sont souvent des pièges qui nous font oublier notre mission : obéir et faire confiance au Seigneur. Quelles que soient les circonstances, c’est notre volonté « dopée » par le Saint-Esprit qui fera la différence. Voulons-nous voir se manifester la puissance du Saint-Esprit avec des miracles et des prodiges ? Nous mettons-nous en danger en obéissant à Jésus et en faisant confiance au Maître de la moisson ?

    3) La mort m’est un gain : Non seulement les disciples préfèrent la mission à la peur mais ils n’ont pas l’air d’avoir peur du danger. En effet, on voit Pierre et Jean être contents parce que Dieu les avait « jugés dignes de souffrir l’humiliation pour Jésus ». On voit Étienne énoncer un réquisitoire qu’on pourrait qualifier de « suicidaire » contre les juifs. On voit Paul et Silas chanter dans leur prison et enfin Paul aller prêcher l’Évangile à Rome sachant qu’à de multiples reprises, on l’a averti que cela finirait mal. C’est d’ailleurs probablement dans la ville éternelle qu’il écrit aux Philippiens que la mort est un gain pour lui (1.21). Nos pairs dans la foi étaient convaincus d’être du bon côté et ils étaient donc prêts à aller jusqu’au bout pour témoigner de leur foi. Cette espérance chrétienne de voir triompher le royaume de Dieu et de revoir Jésus après son dernier souffle avait un effet merveilleux qui provoquait des conversions massives.

    Dieu n’est pas à notre service. Oh, nous le savons mais nous nous comportons souvent comme de petits enfants gâtés, pleurnichards et nombrilistes qui ont besoin de leur petit confort pour se comporter comme des chrétiens. Mais au contraire, quelles que soient les circonstances, ce qui compte c’est de continuer à Le servir. Nous avons été sauvés pour ça et c’est ça qui nous rendra heureux car ainsi nous ressemblerons à notre Seigneur Jésus. Alors courage ! Il a vaincu le monde !

    La vie n'est pas toujours tendre Banière


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Lun 11 Juin - 16:39

    La vie n'est pas toujours tendre Sad-man-thinking

    4 attitudes à ne pas avoir pendant un moment difficile

    Il est grand temps de sortir de cette illusion selon laquelle,  en étant chrétien, tout ne sera que rose (surtout pour les nouveaux convertis). Tu dois comprendre que le christianisme ne t’exempte pas des moments...

    Il te donne plutôt les moyens qu’il faut pour toujours sortir vainqueur, d’ailleurs les moments difficiles sont de fois très importants parce que ça permet d’éprouver la foi que nous professons. Et même quand nous lisons l’histoire des héros de la foi dont parle hébreux 11, nous constaterons qu’ils ont aussi fait face à des moments difficiles dans leurs vies, mais la chose qui les démarque, c’est l’attitude qu’ils avaient pendant ces moments. L’attitude que tu as pendant un moment difficile indique la dimension de foi que tu as en Dieu.

    Quelle sont alors les 4 attitudes à ne pas avoir :

    Suite du texte : 4 attitudes à ne pas avoir pendant un moment difficile

    La vie n'est pas toujours tendre Logo2-1
    La vie n'est pas toujours tendre Gilles


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Mer 13 Juin - 18:00

    La vie n'est pas toujours tendre Ciclos4

    Où en serais-je sans mes épreuves ?

    10 dangers d’une vie trop facile

    À quoi ressemblerait votre vie sans vos épreuves? Contrairement à ce qu'on pourrait penser, tout ne serait pas rose…

    Aucun chrétien n’est exempt de souffrance. De nombreuses personnes qui aiment sincèrement le Seigneur sont confrontées à des épreuves intenses, parfois de longue durée. Notre tendance est de nous dire: « Si j’étais une fois pour toutes libéré de telle ou telle difficulté, ma vie serait alors beaucoup plus simple, agréable et productive… » En d’autre termes, notre réflexe est de percevoir l’épreuve comme un obstacle à notre épanouissement et à notre réussite. Ce billet a pour objectif de renverser ce raisonnement. En effet, sans les difficultés avec lesquelles je dois composer, mon existence serait sans doute bien différente, mais pas forcément à mon avantage ni à celui des gens qui m’entourent. Ma situation serait peut-être même pire que la réalité présente.

    Un constat: les gens qui sont attachés à Dieu souffrent de maintes façons.


    Avez-vous récemment fait l’inventaire de vos épreuves? La liste des possibilités est vaste. En voici un échantillon:

    • Un souci de santé, temporaire ou chronique, handicapant ou non, sans conséquences graves ou potentiellement mortel.
    • Un accident de la vie, avec ses répercussions.
    • Une souffrance liée au témoignage chrétien ou au ministère.
    • Un problème de couple auquel on ne trouve pas de solution.
    • Une immense déception dans son mariage.
    • La souffrance de son enfant, quelle qu’elle soit.
    • Une difficulté relationnelle avec son enfant.
    • Les choix de vie regrettables de son enfant.
    • L’impossibilité d’avoir des enfants.
    • Un célibat non souhaité.
    • La perte d’un être cher.
    • La trahison d’un ami, ou le refroidissement d’une amitié.
    • L’impression d’être incompris.
    • Une difficulté ou une limitation sur le plan financier.
    • La perte de son emploi.
    • Des frustrations répétées au travail.
    • L’obligation de conserver un emploi insatisfaisant.
    • Une tension avec un collègue de travail.
    • Une difficulté dans ses études.
    • L’absence de réconciliation dans une relation importante.
    • Une injustice.
    • Une situation humiliante.
    • Un sentiment de rejet.
    • L’épreuve d’une autre personne.

    Si tout cela pouvait disparaître…

    Dieu opère en nous une transformation au moyen de l’épreuve, même à notre insu.


    Sans insinuer que la souffrance est fondamentalement bonne (après tout, ne disparaîtra-t-elle pas un jour?), l’Écriture enseigne qu’elle est un outil de choix dont le Dieu souverain se sert pour assurer notre progrès spirituel.
    Mes frères et sœurs, quand vous passez par toutes sortes d’épreuves, considérez-vous comme heureux. Car vous le savez: la mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien. (Jacques 1.2-4 )
    En général, nous avons du mal à voir les changements positifs que Dieu opère en nous au moyen de l’épreuve. Ce sont parfois nos proches qui nous font prendre conscience que nous ne sommes plus les mêmes, grâce à Dieu…

    Si je n’étais pas « au bénéfice de mes épreuves »…


    1. J’aurais sans doute moins de compassion pour les gens qui souffrent.
    2. Je serais peut-être encore plus égoïste et centré sur moi que je ne le suis actuellement.
    3. Je serais certes plus libre de « faire ce que je veux », mais ce que je voudrais alors s’éloignerait peut-être du projet de Dieu pour moi.
    4. Je compterais sans doute davantage sur mes propres forces que sur l’aide de Dieu, limitant ainsi la quantité de fruit véritable porté à la gloire de Dieu.
    5. Je risquerais, à long terme, de devenir orgueilleux, autosuffisant voire arrogant.
    6. Je passerais moins de temps dans la prière, et je prierais avec moins de ferveur.
    7. Je méditerais moins sur les vérités bibliques qui m’aident à « survivre » quand l’épreuve est particulièrement intense.
    8. Je penserais moins à l’espérance d’un corps ressuscité dans les nouveaux cieux et la nouvelle terre, et risquerais de trop m’attacher aux choses passagères de l’existence terrestre.
    9. Je serais peut-être tombé dans des mauvaises habitudes voire des fautes graves desquelles l’épreuve, sagement et parfaitement calibrée par un Dieu aimant et bon, m’a jusqu’à maintenant protégé.
    10. J’aurais peut-être fait de mon travail ou de mon ministère une « idole », c’est-à-dire quelque chose qui devient plus important que Dieu à mes yeux.

    Cette liste de dix dangers peut changer notre regard sur l’épreuve. L’adage « le pouvoir corrompt » peut être élargi: une vie trop facile peut également corrompre, nous éloigner de Dieu et des gens que nous aimons.

    Notre existence future dans la présence de Dieu sera dépourvue d’épreuves. D’ici là, les épreuves ont pour fonction de produire en nous des traits de caractère qui seront alors parfaits. Vivement les fruits de l’épreuve, puis sa fin.

    Source : Où en serais-je sans mes épreuves? 10 dangers d'une vie trop facile ...


    Amen


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Ven 15 Juin - 17:44

    La vie n'est pas toujours tendre Jesus_and_old_man

    Battons-nous !

    Je vois bien, dit Dieu, que, pour vous,
    la vie n'est pas facile à vivre tous les jours...
    Je vois bien aussi
    que dans votre société de consommation,
    ce n'est pas facile de vieillir !
    Mais, vous savez, ce n'est pas non plus facile
    d'être jeune aujourd'hui !
    D'ailleurs, ce n'est pas la facilité qui est essentielle,
    l'essentiel, c'est d'aimer.
    Et vous savez bien
    que l'amour n'est jamais facile.
    Je vois bien vos ennuis de santé,
    vos soucis de famille, vos problèmes de fin de mois
    et vos inquiétudes concernant l'avenir...
    Rien de ce qui vous arrive ne me laisse indifférent !

    Je vois bien toutes vos souffrances,
    mais, je vous en supplie,
    arrêtez de penser que c'est moi qui vous les envoie !
    Mon cadeau à moi, c'est la vie !
    Ce que j'aime, dit Dieu, c'est ce qui fait du bien,
    ce n'est pas ce qui fait du mal !
    Je vois bien que beaucoup d'entre vous
    prennent sur eux avec beaucoup de courage
    pour m'offrir leurs souffrances
    en croyant me faire plaisir.
    Quand vous m'offrez votre souffrance,
    je la reçois, non pas comme un cadeau que vous me faites, mais comme le fond d'une détresse
    où vous m'appelez au secours.
    Vous savez, dit Dieu, moi non plus,
    je n'aime pas la souffrance,
    elle m'a trop fait souffrir en faisant souffrir mon Fils !
    Je vous en prie, dit Dieu,
    n'allez pas imaginer que je puisse y trouver un plaisir !
    S'il vous plaît, ne me laissez pas seulement
    le choix entre n'être qu'un Dieu cruel qui fait souffrir
    ou n'être qu'un Dieu impuissant
    qui est incapable d'empêcher la souffrance !
    Je vous en supplie,
    ne transformez pas le Ciel en musée de la souffrance.
    Vos souffrances me font souffrir,
    justement parce qu'elles vous font souffrir.
    Avant même que votre souffrance
    vous ait déchiré le cœur,
    elle m'a déjà blessé dans ma tendresse de Père.
    Je suis malade de votre mal avant même
    que vous le ressentiez !
    Je n'aime pas plus les sacrifices de la souffrance
    que je n'aime les sacrifices des taureaux,
    des béliers et des agneaux gras
    qu'on m'offrait autrefois dans le Temple.
    La seule offrande que j'aime, dit Dieu,
    c'est celle du cœur.
    Le sacrifice qui me plaît, c'est la justice et la vérité.
    L'offrande que je guette, c'est celle de votre amour.
    Ce n'est pas votre souffrance que j'aime,
    c'est votre tendresse.
    Si je vous ai envoyé mon Fils,
    ce n'est pas pour vous faire souffrir,
    mais pour vous guérir de la souffrance.
    Ne m'offrez plus votre souffrance,
    offrez-moi plutôt le courage et la dignité
    avec lesquels vous vous battez contre la souffrance
    et surtout n'attendez pas de souffrir
    pour commencer à vous battre contre la souffrance !

    Extrait de la revue ''Vermeil'', décembre 2000 & janvier 2001

    La vie n'est pas toujours tendre Sunflower


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 9932
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 65
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    La vie n'est pas toujours tendre Empty Re: La vie n'est pas toujours tendre

    Message par Gilles le Ven 22 Juin - 16:24

    La vie n'est pas toujours tendre 1

    Seigneur, je t'ai cherché

    Seigneur, je t’ai cherché sur les plus hauts sommets;
    Toi, tu m’attendais dans la plaine!
    Je cherchais tes consolations;
    Tu t’es manifesté dans mon désert.
    Je pensais te trouver dans mon activité fébrile;
    Tu étais au cœur de mon impuissance.

    Je t’ai répété milles paroles;
    Tu n’entendais que mon silence.
    Je voulais être parfait(e);
    Toi, tu es venu pour les pécheurs.
    Je t’ai crié ma détresse;
    Tu étais au cœur de mon désarroi.

    Je t’ai donné ma misère;
    Tu m’as offert ta miséricorde.
    Je voulais me grandir à tes yeux;
    Ce sont les tout-petits que tu accueilles.
    Je t’ai demandé mille choses;
    Tu m’as donné tout ce dont j’avais besoin.

    J’ai cherché des bonheurs éphémères;
    Ta joie, elle était dans mon cœur.
    J’ai cherché le soutien de l’amitié;
    Tu étais dans le cœur de cet ami.
    Ton amour, Seigneur, remplit mon cœur de joie;
    Je te chante « Alléluia » !

    Source :La Victoire de l'Amour: Accueil

    La vie n'est pas toujours tendre 058m-sc-logo-victoire


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Jeu 13 Aoû - 2:25