Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    " Méditations sur les textes du Jour "

    Partagez
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Sam 4 Aoû - 22:27

    «‘Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours’. ‘Moi, je suis le pain de la vie’»

    + Abbé Joaquim FONT i Gassol
    (Igualada, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, nous voyons différentes attitudes chez les personnes qui cherchent le Seigneur: les uns ont mangé du pain matériel, les autres demandent encore des signes quand le Seigneur vient de faire un grand miracle, d'autres encore se sont précipité pour le trouver et ont expérimenté une communion spirituelle avec Lui et lui disent «Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours» (Jn 6,34).

    Jésus a du être très content de voir l'effort avec lequel on le cherchait et on le suivait. Il enseignait à tous et les interpellait de plusieurs manières. Aux uns il disait: «Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle» (Jn 6,27). A ceux qui demandent «Que faut-il faire pour travailler aux oeuvres de Dieu?» (Jn 6,27) ils auront un conseil concret et précis dans la synagogue de Capharnaüm, où le Seigneur annonce l'Eucharistie: «Croyez».

    Toi et moi, qu'essayons de rentrer dans le contexte de cet Evangile, voyons-nous le reflet de notre attitude? Nous, qui recherchons à revivre cette scène, quelles sont les phrases qui nous touchent le plus? Sommes-nous diligents à la tâche de chercher Jésus après tant de grâces, d'enseignements, d'exemples et de leçons, que nous avons reçus? Savons nous faire une bonne communion spirituelle ‘Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours’?

    Le meilleur raccourci pour rencontrer Jésus c'est Marie. Elle est la Mère de Famille qui partage le pain blanc aux enfants dans la chaleur du foyer familial. La Mère de l'Eglise qui a envie de nourrir ses enfants pour qu'ils grandissent, qu'ils aient des forces, qu'ils soient heureux, qu'ils puissent mener à bien l'œuvre sainte et qu'ils soient communicatifs. Dans ses traités sur les mystères de la foi Saint Ambroise, écrivait: «Ce que nous produisons, c'est le corps né de la Vierge. Pourquoi chercher ici l'ordre de la nature dans le corps du Christ, alors que le Seigneur Jésus lui-même a été enfanté par une Vierge en dehors du cours de la nature?».

    L'Eglise, notre mère et institutrice, nous enseigne que la Sainte Eucharistie est «sacrement de l'amour, signe de l'unité, lien de la charité, banquet pascal dans lequel le Christ est mangé, l'âme est comblée de grâce, et le gage de la gloire future nous est donné» (Concile Vatican II).

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-05
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 5 Aoû - 7:08

    Bonjour Nicolas   Laughing            
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                            
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                  
                     
    Que ce Saint Dimanche  soit béni et éclairé  par la divine Lumière   sunny

      Église     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  : Dimanche 05 Aoùt 2018

    "La nourriture de la vie éternelle"

    Évangile selon saint Jean 6, 24-35

    La foule s'était aperçue que Jésus n'était pas au bord du lac, ni ses disciples non plus.

    Alors les gens prirent les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.

    L'ayant trouvé sur l'autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »

    Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.

    Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l'homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son empreinte. »

    Ils lui dirent alors : « Que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit :

    « L'œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. »

    Ils lui dirent alors : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ?

    Quelle oeuvre vas-tu faire ? Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l'Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »

    Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.

    Le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »

    Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. »

    Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie".

    Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif. »

    ******

    Prière

    Seigneur, je crois en toi. Je crois que tu es vraiment présent dans l’Eucharistie. Donne-moi plus de foi Seigneur.

    Demande

    Seigneur, viens en mon cœur.

    Réflexion

    1.L’Évangile de Jean nous raconte ici ce qui s’est passé le jour suivant la multiplication des pains.

    La foule était restée sur le lieu du miracle, tandis que Jésus et ses disciples étaient passés de l’autre côté du lac.

    La foule, qui n’a pas oublié le miracle de la veille, part alors à la recherche de Jésus, et ils finissent par le retrouver.

    Et ils semblent presque reprocher à Jésus de les avoir laissés sans les prévenir.

    Jésus leur donne alors un enseignement sur la véritable nourriture.

    2.Comme le prouve le miracle de la multiplication des pains, Jésus se néglige pas la nourriture matérielle, les aliments dont nous avons besoin pour vivre.

    Et de fait l’Église enseigne que les hommes doivent s’organiser pour qu’il puisse y avoir une juste répartition des richesses, et que chacun doit avoir de quoi se nourrir.

    Mais Jésus sait qu’il est facile pour l’homme de penser que cela est la seule nourriture dont il ait besoin.

    Or cela n’est pas le cas.

    Encore plus importante que la nourriture matérielle, est, dit Jésus, la nourriture spirituelle, celle qui vient du Ciel.

    3.Tout homme qui réfléchit un peu sur sa vie se rend bien compte que les choses matérielles ne peuvent pas combler la soif qu’il a dans son cœur, le désir de quelque chose de plus grand.

    Nous avons été créés par Dieu, et c’est seulement en lui que nous pourrons trouver le repos, comme disait saint Augustin.

    Voilà pourquoi Jésus se donne en nourriture, car il est le seul qui peut combler la faim et la soif de notre âme.

    La Parole de Dieu et l’Eucharistie sont les deux meilleurs moyens de nourrir notre âme.

    Dialogue avec le Christ

    Merci, Jésus, de te donner à moi dans l’Eucharistie. Tu me donnes tout ce dont mon âme a besoin. Aide-moi à me rendre compte que mon âme a tant besoin de toi.
    Résolution

    Participer à la messe avec plus de foi et de recueillement.

    Père Jean-Marie Fornerod, LC  (Texte de l’Évangile  AELF)


    "  Moi ,Je suis le Pain de Vie "



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Dim 5 Aoû - 21:01

    Lundi 6 Août 2018


    Transfiguration du  SEIGNEUR
    Solennité du SEIGNEUR
    La transfiguration du CHRIST sur le mont Thabor est célébrée quarante jours avant l’Exaltation de la Sainte Croix, pour “préparer le coeur de Ses Disciples à surmonter le scandale de la Croix”.


    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année B








    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Pierre Apôtre              1 : 16 à 19


    « Cette VOIX venant du Ciel, nous L’avons nous-mêmes entendue »  

    Bien-aimés,
       ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués
    que nous vous avons fait connaître la PUISSANCE et la VENUE
    de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST,
    mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de SA GRANDEUR.
       Car IL a reçu de DIEU LE PÈRE L’HONNEUR ET LA GLOIRE
    quand, depuis la GLOIRE MAGNIFIQUE,
    LUI parvint une VOIX qui disait :
    CELUI-CI EST MON FILS, MON BIEN-AIMÉ ;
    EN LUI J’AI TOUTE MA JOIE.
       Cette VOIX venant du Ciel,
    nous L’avons nous-mêmes entendue
    quand nous étions avec LUI sur la MONTAGNE SAINTE.
       Et ainsi se confirme pour nous la PAROLE Prophétique ;
    vous faites bien de fixer votre attention sur elle,
    comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur
    jusqu’à ce que paraisse le jour
    et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris









     Le SEIGNEUR EST ROI;  joie sur toute la Terre  


    Psaume 96 (97) , entièrement




    Psaume  96 (97)  : 1 et 2, 4 et 5, 6 et 9  


    R/ Le SEIGNEUR EST ROI,
    le TRÈS-HAUT sur toute la Terre


    Le SEIGNEUR EST ROI ! Exulte la Terre !
    Joie pour les îles sans nombre !
    Ténèbre et nuée L'entourent,
    JUSTICE et DROIT sont l'APPUI de SON TRÔNE.
    R/

    Quand SES ÉCLAIRS illuminèrent le monde,
    la Terre LE vit et s'affola ;
    les montagnes fondaient comme cire devant le SEIGNEUR,
    devant le MAÎTRE de toute la Terre.
    R/

    Les Cieux ont proclamé SA JUSTICE,
    et tous les peuples ont vu SA GLOIRE.
    TU ES, SEIGNEUR, LE TRÈS-HAUT sur toute la Terre,
    TU domines de HAUT tous les dieux.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc                               9 : 2 à 10

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIMÉ,
    EN QUI JE TROUVE MA JOIE :
    ÉCOUTEZ-LE !                                                      
    Alléluia.

    (Mt 17, 5)
     



    « Celui-ci est mon Fils bien-aimé  »

    En ce temps-là,
       JÉSUS prit avec LUI Pierre, Jacques et Jean,
    et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne.
    Et IL fut transfiguré devant eux.
       Ses Vêtements devinrent resplendissants,
    d’une blancheur telle
    que personne sur Terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
       Élie leur apparut avec Moïse,
    et tous deux s’entretenaient avec JÉSUS.
       Pierre alors prend la parole
    et dit à JÉSUS :
    « RABBI, il est bon que nous soyons ici !
    Dressons donc trois tentes :
    une pour TOI, une pour Moïse, et une pour Élie. »
       De fait, Pierre ne savait que dire,
    tant leur frayeur était grande.
    Survint une nuée qui les couvrit de SON OMBRE,
    et de la nuée une VOIX se fit entendre :
    « CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIMÉ :
    ÉCOUTEZ-LE ! »
       Soudain, regardant tout autour,
    ils ne virent plus que JÉSUS seul avec eux.

       Ils descendirent de la montagne,
    et JÉSUS leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu,
    avant que le FILS de l’Homme
    soit ressuscité d’entre les morts.
       Et ils restèrent fermement attachés à cette PAROLE,
    tout en se demandant entre eux ce que voulait dire :
    « ressusciter d’entre les morts ».


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris







    Nicolas
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Dim 5 Aoû - 23:30

    «Rabbi, il est heureux que nous soyons ici!»


    Abbé Ignasi NAVARRI i Benet
    (La Seu d'Urgell, Lleida, Espagne)


    Aujourd'hui, nous célébrons la fête de la Transfiguration du Seigneur. Le mont Thabor, comme le mont Sinaï, est un lieu de proximité avec Dieu. C'est un espace élevé par rapport à la vie quotidienne où l'on respire l'air pur de la Création. C'est un lieu de prière où l'on se trouve en présence du Seigneur, comme Moïse et Elie qui apparaissent aux côtés de Jésus transfiguré et parlent avec Lui de l'Exode qui l'attendait à Jérusalem (c'est-à-dire sa Pâque).

    "Ses vêtements devinrent resplendissants, très blancs, à tel point que personne sur terre ne serait capable de les blanchir de cette manière (Mc 9,3)". Cet événement symbolise la purification de l'Eglise. Et Pierre dit à Jésus "Nous allons monter trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une autre pour Elie" (Mc 9,5). Saint Augustin a commenté d'une belle manière le fait que Pierre cherchait trois tentes parce qu'il ne connaissait pas encore l'unité entre la Loi, la Prophétie et l'Evangile.

    "Alors un nuage se forma et les recouvrit de son ombre et une voix qui venait du nuage dit "Voici mon Fils bien-aimé, écoutez-le" (Mc 9,7). La Transfiguration n'est pas un changement de Jésus mais la Révélation de sa Divinité. Pierre, Saint Jacques et Jean qui contemplent la Divinité du Seigneur se préparent à affronter le scandale de la Croix". La Transfiguration est un avant-goût de la Résurrection !

    "Rabbi, c'est une bonne chose que nous soyons ici" (Mc 9,5). La Transfiguration nous rappelle que les joies que Dieu a semées dans la vie ne sont pas une destination mais des lumières qu'Il nous envoie dans notre pérégrination terrestre pour que "seul Jésus" soit notre Loi, et que sa parole soit le critère, la joie et le bonheur de notre existence.

    Que la Vierge Marie nous aide à vivre intensément nos moments de rencontre avec le Seigneur pour que nous puissions le suivre chaque jour avec joie, et qu'elle nous aide à toujours écouter et suivre le Seigneur Jésus, jusqu'à la passion et la Croix afin de pouvoir aussi participer à sa Gloire.

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-06
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 6 Aoû - 7:16

    Bonjour Nicolas   Laughing  
    Bonjour Véronique   Laughing                                                    
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing            
                               
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny  

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Lundi 06 Aoùt 2018

    "La Transfiguration"

    Évangile selon saint Marc 9, 2-10

    Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne.

    Et il fut transfiguré devant eux. Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.

    Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus.

    Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »

    De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande.

    Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre :

    « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »

    Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

    Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.

    Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».

    *****

    Prière

    Jésus, tu es le Seigneur de la vie et de l’histoire. C’est toi qui donnes un sens à l’histoire de tous les hommes, car c’est toi qui leur apportes à tous le salut. Seigneur, j’espère en toi.

    Demande

    Garder l’espérance dans les moments difficiles.

    Réflexion

    1.Pendant la plus grande partie de sa vie, Jésus est resté discret, un homme normal, travaillant comme charpentier avec Joseph.

    Jésus semblait être un habitant de Nazareth comme tous les autres.

    Au cours de sa vie publique, les choses changèrent, car Jésus se manifesta comme le Messie avec de nombreux miracles.

    Mais le seul moment où nous le voyons resplendir de sa divinité dans son propre corps, avant la Résurrection, est lors de la Transfiguration.

    2.Jésus voulait sans doute affirmer la foi de ces trois disciples qu’il a pris avec lui, avant que ne viennent les épreuves de la Passion.

    Le Jésus des miracles et de la Transfiguration n’est en effet pas séparable du Jésus souffrant et mourant sur la croix.

    Au début de la Passion, tous les disciples prirent la fuite. Et Pierre reniera même publiquement Jésus.

    Et pourtant ils avaient vu Jésus transfiguré, ils avaient aussi, peu avant la Passion, assisté à la résurrection de Lazare, et ils avaient été témoins de tant de miracles.

    3.Dans notre vie, les moments joyeux alternent aussi avec des moments de souffrances, des moments où tout semble plus difficile, voire parfois où il semble impossible d’aller de l’avant.

    Il est facile de croire et d’espérer quand tout va bien.

    Il est bien plus difficile de le faire dans les épreuves de la vie, que ce soient les nôtres ou celles de nos proches.

    C’est dans ces moments que l’on sait si l’on a la foi et si l’on espère vraiment dans le Seigneur.

    Quand tout semble perdu, mettons-nous encore notre confiance en lui ?

    Ou, comme les disciples, préférons-nous nous enfuir et aller voir ailleurs ?

    Cette vie est celle de la lutte pour la foi. Au Paradis, enfin, nous verrons Dieu face à face comme il est, et notre joie sera complète.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, merci de venir affirmer ma foi. Aide-moi à profiter des moments de joies, des moments d’une expérience spirituelle plus forte pour renforcer ma foi. Aide-moi à garder cette foi tout au long de ma vie.

    Résolution

    Prendre la résolution de me tourner vers Jésus lors des prochains moments difficiles que je vivrai.

    Père Jean-Marie Fornerod, LC (Texte de l’Évangile  AELF)


    Et il fut transfiguré devant eux


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Lun 6 Aoû - 18:46

    Mardi 7 Août 2018

    Saint Sixte II, Prêtre, et ses compagnons ; Martyrs
    IIIe siècle. Élu Pape en 257, Sixte II fut arrêté l’année suivante et décapité avec quelques-uns de ses diacres.

    Saint Gaëtan, Prêtre
    1480-1547. Par l’ordre des clercs réguliers théatins qu’il fonda en 1524 avec Jean-Pierre Caraffa, il contribua à la réforme des moeurs du clergé.

    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année B







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Jérémie 30 : 1 et 2, 12 à 15, 18 à 22


    « Tes péchés n’ont cessé de s’accroître : c’est pourquoi Je t’ai infligé cela. Voici que Je vais restaurer les tentes de Jacob »

    PAROLE du SEIGNEUR adressée à Jérémie :
    Ainsi PARLE le SEIGNEUR, le DIEU d’Israël :
    Écris dans un Livre toutes les PAROLES que Je t’ai dites.
    Ainsi PARLE le SEIGNEUR :
    Sion, incurable est ta blessure,
    et profonde, ta plaie.
    Nul ne défend ta cause pour qu’on soigne ton ulcère ;
    pas de remède pour le cicatriser.
    Tous tes amants t’ont oubliée,
    aucun ne te recherche.
    Oui, comme un ennemi Je t’ai blessée
    – sévère correction !
    Sur la masse de tes fautes,
    tes péchés n’ont cessé de s’accroître.
    Qu’as-tu à crier à cause de ta blessure ?
    Ta peine est incurable.
    Sur la masse de tes fautes,
    tes péchés n’ont cessé de s’accroître :
    c’est pourquoi Je t’ai infligé cela.

    Ainsi PARLE le SEIGNEUR :
    Voici que Je vais restaurer les tentes de Jacob,
    pour ses demeures J’aurai de la compassion ;
    la ville sera rebâtie sur ses ruines,
    la citadelle sera rétablie en sa juste place.
    Les actions de grâce en jailliront
    avec des cris de joie.
    Bien loin de diminuer ses fils, Je les multiplierai ;
    bien loin de les abaisser, Je les glorifierai.
    Ils seront comme autrefois,
    leur communauté se maintiendra devant Moi,
    car Je punirai tous ses oppresseurs.
    Jacob aura pour maître l’un des siens,
    un chef qui sera issu de lui.
    Je lui permettrai d’approcher
    et il aura accès auprès de Moi.
    Qui donc, en effet, a jamais osé
    de lui-même s’approcher de Moi ?
    – Oracle du SEIGNEUR.
    Vous serez mon peuple,
    et Moi, Je serai votre DIEU.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Détresse et espérance


    Prière d’un malheureux à bout de force, qui expose sa plainte au SEIGNEUR.

    Psaume 101 (102) , entièrement




    Psaume 101 (102) : 16 à 18, 19 à 21, 29 et 22 et 23

    R/ Le SEIGNEUR rebâtira Sion,
    IL apparaîtra dans SA GLOIRE.


    Les nations craindront le NOM du SEIGNEUR,
    et tous les rois de la Terre, SA GLOIRE :
    quand le SEIGNEUR rebâtira Sion,
    quand IL apparaîtra dans SA GLOIRE,
    IL se tournera vers la prière du spolié,
    IL n’aura pas méprisé sa prière.
    R/

    Que cela soit écrit pour l’âge à venir,
    et le peuple à nouveau créé chantera son DIEU :
    « Des HAUTEURS, SON SANCTUAIRE, le SEIGNEUR s’est penché ;
    du Ciel, IL regarde la Terre
    pour entendre la plainte des captifs
    et libérer ceux qui devaient mourir. »
    R/

    Les fils de tes serviteurs trouveront un séjour,
    et devant TOI se maintiendra leur descendance.
    On publiera dans Sion le NOM du SEIGNEUR
    et SA LOUANGE dans tout Jérusalem,
    au rassemblement des royaumes et des peuples
    qui viendront servir le SEIGNEUR.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris
    [/font]







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 14 : 22 à 36

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    RABBI, c’est TOI le FILS de DIEU !
    C’est TOI le ROI d’Israël !
    Alléluia.

    (Jn 1, 49b)




    « SEIGNEUR, ordonne-moi de venir vers TOI sur les eaux »

    JÉSUS avait nourri la foule dans le désert.
    Aussitôt IL obligea les Disciples à monter dans la barque
    et à LE précéder sur l’autre rive,
    pendant qu’IL renverrait les foules.
    Quand IL les eut renvoyées,
    IL gravit la montagne, à l’écart, pour prier.
    Le soir venu, IL était là, SEUL.
    La barque était déjà à une bonne distance de la terre,
    elle était battue par les vagues,
    car le vent était contraire.

    Vers la fin de la nuit, JÉSUS vint vers eux
    en marchant sur la mer.
    En LE voyant marcher sur la mer,
    les Disciples furent bouleversés.
    Ils dirent :
    « C’est un fantôme. »
    Pris de peur, ils se mirent à crier.
    Mais aussitôt JÉSUS leur parla :
    « Confiance ! c’est Moi ; n’ayez plus peur ! »
    Pierre prit alors la parole :
    « SEIGNEUR, si c’est bien TOI,
    ordonne-moi de venir vers TOI sur les eaux. »
    JÉSUS lui dit :
    « Viens ! »
    Pierre descendit de la barque
    et marcha sur les eaux pour aller vers JÉSUS.
    Mais, voyant la force du vent, il eut peur
    et, comme il commençait à enfoncer, il cria :
    « SEIGNEUR, sauve-moi ! »
    Aussitôt, JÉSUS étendit la main, le saisit
    et lui dit :
    « Homme de peu de foi,
    pourquoi as-tu douté ? »
    Et quand ils furent montés dans la barque,
    le vent tomba.
    Alors ceux qui étaient dans la barque
    se prosternèrent devant LUI, et ils LUI dirent :
    « Vraiment, TU ES LE FILS DE DIEU ! »

    Après la traversée, ils abordèrent à Génésareth.
    Les gens de cet endroit reconnurent JÉSUS ;
    ils firent avertir toute la région,
    et on LUI amena tous les malades.
    Ils LE suppliaient de leur laisser seulement
    toucher la frange de Son Manteau,
    et tous ceux qui le faisaient furent sauvés.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-07/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 6 Aoû - 19:23

    «Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l'eau»


    Abbé Lluc TORCAL Moine de Monastère de Sta. Mª de Poblet
    (Santa Maria de Poblet, Tarragona, Espagne)


    Aujourd'hui, nous ne verrons pas Jésus entrain de dormir dans une barque pendant que cette dernière s'enfonce dans l'eau, ni calmer la tourmente avec une seule parole de réprimande, suscitant ainsi l'admiration des disciples (cf. Mt 8,22-23). Mais l'action d'aujourd'hui est aussi déconcertante: autant pour les premiers disciples que pour nous-même.

    Jésus avait obligé les disciples à monter dans la barque et à se diriger vers l'autre rive; il s'était éloigné de tout le monde, après avoir donné à manger à une foule affamée et était demeuré seul dans la montagne, profondément plongé dans la prière (cf. Mt 14,22-23). Les disciples, sans le Maître, avançaient avec difficulté. Ce fut alors lorsque Jésus s'approcha à la barque en marchant sur les eaux.

    Comme il est propre des personnes normales et saines d'esprit, les disciples s'effrayèrent à le voir: les hommes ne marchent généralement pas sur l'eau et donc, ils devaient être entrain de voir un fantôme. Mais ils se trompaient: il ne s'agissait pas d'une illusion, mais bien du Seigneur Lui-même, qui les invitaient —comme en tant d'autres occasions— à ne pas avec peur et à Lui faire confiance pour leur révéler la foi. Cette foi s'exigea tout d'abord de Pierre, qui dit alors: «Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l'eau» (Mt 14,28). Avec cette réponse, Pierre démontre que la foi consiste en l'obéissance à la parole du Christ: il ne dit pas “fait que je puisse marcher sur les eaux”, mais il voulait faire ce que le Seigneur lui-même lui ordonne pour pouvoir croire en la véracité des paroles du Maître.

    Ses doutes le firent chanceler dans la foi naissante, mais permirent la confession des autres disciples, lorsqu'en présence du Maître: «Vraiment, tu es le Fils de Dieu!» (Mt 14,33). «Le groupe de ceux qui étaient déjà apôtres, mais qui ne croyaient toujours pas, lorsqu'ils virent que les eaux bougeaient sous les pieds du Seigneur et que malgré les mouvements agités des vagues, les pas du Seigneurs étaient certains, (…) crurent alors que Jésus était le véritable Fils de Dieu, le reconnaissant comme tel» (Saint Ambroise).

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-07
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 7 Aoû - 6:58

    Bonjour Nicolas   Laughing      
    Bonjour Véronique   Laughing                                                          
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                
                               
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Mardi 07 Aoùt 2018

    "Confiance ! C’est moi !"

    Évangile selon saint Matthieu 14, 22-36

    Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, pendant qu'il renverrait les foules.

    Quand il les eut renvoyées, il se rendit dans la montagne, à l'écart, pour prier.

    Le soir venu, il était là, seul. La barque était battue par les vagues, car le vent était contraire.

    Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés.

    Ils disaient : « C'est un fantôme », et la peur leur fit pousser des cris.

    Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c'est moi ; n'ayez pas peur ! »

    Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l'eau. »

    Jésus lui dit : « Viens ! »

    Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus.

    Mais, voyant qu'il y avait du vent, il eut peur ; et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! »

    Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »

    Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

    Ayant traversé le lac, ils abordèrent à Génésareth. Les gens de cet endroit reconnurent Jésus ; ils firent avertir toute la région, et on lui amena tous les malades.

    Ils le suppliaient de leur laisser seulement toucher la frange de son manteau, et tous ceux qui la touchèrent furent sauvés.

    *****

    Prière

    Seigneur Jésus, tu me vois et je t’entends. Enseigne-moi à prier comme tu priais. Sans ta grâce, ma prière est inutile. Je désire me consacrer plus complètement à toi. Je crois en toi. Je t’aime pour ta bonté et pour ta fidélité.

    Demande

    Seigneur, aide-moi à te faire davantage confiance pour que ma vie donne les fruits que tu en attends. Aide-moi à collaborer efficacement à ta grâce.

    Réflexion

    1.Battu par les vagues

    Les apôtres sur le lac se trouvaient dans la turbulence. Jésus les avait envoyés en mission sur une mer agitée.

    Et alors, il vient à leur secours d’une façon inattendue, sous l’apparence d’un fantôme.

    Dans nos moments de crise, il y a à la fois un danger et une opportunité.

    Chacun fait face un jour à des crises différentes : discerner une vocation à la vie consacrée, rompre une habitude, rompre une amitié néfaste, décider, pour un couple, de vivre avec cohérence l’enseignement de l’Église sur la contraception ou simplement de prendre le Christ plus sérieusement.

    Dans une crise, ma volonté est tiraillée de toutes parts.

    Mon esprit, mon cœur et mes sentiments sont aussi engagés.

    Le chemin est rude et il y a danger à prendre celui qui est le plus facile car je pourrais bien me repentir plus tard d’avoir court-circuité ma vie et peut-être celle de quelques autres.

    La solution que me suggère ma foi me paraît irréelle, insaisissable pour moi. Elle semble trop hors de l’ordinaire pour moi, hors du contexte auquel je suis habitué.

    Pourtant, j’y perçois une droiture, une certaine élévation d’esprit parce que, si peu que ce soit, le Christ se laisse entrevoir à moi. Jésus permet ces situations de crise tout comme il permet que les solutions nous paraissent irréalisables.

    Tout cela, à cause de sa bonté. Il sait que c’est l’occasion pour nous de faire un bond en avant dans notre vie spirituelle, dans notre foi.

    2.N’ayons pas peur !

    Quelle doit être mon attitude véritable dans un moment de crise ?

    Si je réfléchis bien, je vois que Dieu dans sa bonté a un dessein pour ma vie, pour chaque jour de ma vie.

    Si Dieu est bon et pourvoit à mes besoins, ne décevant jamais celui qui croit en lui, ce doit être que je serai très heureux si j’accepte sa volonté.

    Que la volonté de Dieu soit faite ! « Ce que Dieu veut, que cela soit » voilà ce qui doit être mon attitude véritable, fondamentale.

    Avant de chercher à découvrir l’identité de cette figure énigmatique qui m’appelle, je dois me convaincre que si c’est le Christ, le Christ qui me fait signe, alors je le suivrai.

    Que la voix de Pierre soit la nôtre : « Seigneur, si c’est toi, commande-moi de marcher sur les eaux. »

    3.Regardons Jésus dans les yeux

    Quelquefois, le Seigneur appelle en disant : « Viens ! » et on sent qu’il nous demande de venir plus près de lui, de mettre nos pas dans les siens.

    D’autres fois, il nous dit : « Courage ! » car il y a un risque à prendre, le risque d’abandonner un peu de moi-même, pas pour l’amour d’une aventure mais pour l’amour de l’Amour.

    Il dit aussi : « C’est moi ! » et nous demande de reconnaître en lui le trésor pour lequel on devait tout abandonner.

    Il ajoute : « N’aie pas peur ! » et nous encourage à lui faire confiance.

    Et quand mon cœur est disposé à faire sa volonté, quelle qu’elle soit, alors je peux demander en toute confiance : « Est-ce toi, Seigneur ? »

    Écoutons la réponse. Écoutons attentivement.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, si bon et miséricordieux, merci de m’appeler à te ressembler, à te suivre plus intimement. Merci de m’appeler à vivre ma vie par la foi et non pas de me fier uniquement à moi-même et à me reposer sur mes sécurités. Merci de parler à mon cœur et à m’inviter à tout risquer pour toi. Quoi que tu veuilles, Jésus, je le veux aussi. Que ta volonté soit faite et non la mienne. Marie, ma Mère, aide-moi à répéter avec toi : qu’il me soit fait selon ta parole.

    Résolution

    Si ma foi connaît une crise en ce moment, confiant dans sa grâce, je ferai résolument le premier pas à la suite du Christ.

    Père Jean-Marie Fornerod, LC (Texte de l’Évangile  AELF)


    « Confiance ! c'est moi ; n'ayez pas peur ! »



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mar 7 Aoû - 19:15

    Mercredi 8 Août 2018

    Saint Dominique, Prêtre
    Vers 1170-1221. Fondateur de l’ordre des frères prêcheurs (ou Dominicains). Il lutta contre la propagation du catharisme par la prédication évangélique et par l’exemple d’une pauvreté radicale.

    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année B







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Jérémie 31 : 1 à 7


    « Je t’aime d’un amour éternel »

    En ce temps-là – Oracle du SEIGNEUR –,
    Je serai le DIEU de toutes les familles d’Israël,
    et elles seront Mon Peuple.
    Ainsi PARLE le SEIGNEUR :
    Il a trouvé grâce dans le désert,
    le peuple qui a échappé au massacre ;
    Israël est en route vers CELUI qui le fait reposer.
    Depuis les lointains, le SEIGNEUR m’est apparu :
    Je t’aime d’un amour éternel,
    aussi je te garde ma fidélité.
    De nouveau je te bâtirai,
    et tu seras rebâtie, vierge d’Israël.
    De nouveau tu prendras tes tambourins de fête
    pour te mêler aux danses joyeuses.
    De nouveau tu planteras des vignes
    dans les montagnes de Samarie,
    et ceux qui les planteront
    en goûteront le premier fruit.
    Un jour viendra où les veilleurs crieront
    dans la montagne d’Éphraïm :
    « Debout, montons à Sion,
    vers le SEIGNEUR notre DIEU ! »
    Car ainsi PARLE le SEIGNEUR :
    Poussez des cris de joie pour Jacob,
    acclamez la première des nations !
    Faites résonner vos louanges et criez tous :
    « SEIGNEUR, sauve Ton Peuple,
    le reste d’Israël ! »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Le retour des survivants d’Israël


    Cantique, Jérémie 31 : 10 à 14 , entièrement



    Cantique, Jérémie 31 : 10, 11 et 12ab, 13

    R/ Le SEIGNEUR nous garde,
    comme un berger son troupeau.


    Écoutez, nations, la PAROLE du SEIGNEUR !
    Annoncez dans les îles lointaines :
    « Celui qui dispersa Israël le rassemble,
    IL le garde, comme un berger son troupeau.
    R/

    « Le SEIGNEUR a libéré Jacob,
    l’a racheté des mains d’un plus fort.
    Ils viennent, criant de joie, sur les hauteurs de Sion :
    ils affluent vers les BIENS du SEIGNEUR.
    R/

    « La jeune fille se réjouit, elle danse ;
    jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble !
    Je change leur deuil en joie,
    les réjouis, les console après la peine. »
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris
    [/font]







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 15 : 21 à 28

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Un Grand Prophète s’est levé parmi nous,
    et DIEU a visité Son Peuple.
    Alléluia.

    (Lc 7, 16)




    « Femme, grande est ta foi ! »

    En ce temps-là,
    JÉSUS se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
    Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires,
    disait en criant :
    « Prends pitié de moi, SEIGNEUR, fils de David !
    Ma fille est tourmentée par un démon. »
    Mais IL ne lui répondit pas un mot.
    Les Disciples s’approchèrent pour LUI demander :
    « Renvoie-la,
    car elle nous poursuit de ses cris ! »
    JÉSUS répondit :
    « Je n’ai été envoyé
    qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
    Mais elle vint se prosterner devant LUI en disant :
    « SEIGNEUR, viens à mon secours ! »
    IL répondit :
    « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
    et de le jeter aux petits chiens. »
    Elle reprit :
    « Oui, SEIGNEUR ;
    mais justement, les petits chiens mangent les miettes
    qui tombent de la table de leurs maîtres. »
    JÉSUS répondit :
    « Femme, grande est ta foi,
    que tout se passe pour toi comme tu le veux ! »
    Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-08/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 8 Aoû - 7:06

    Bonjour Nicolas   Laughing            
    Bonjour Véronique   Laughing                                                              
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                      
                             
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Mercredi 08 Aoùt 2018

    "Jésus sauve aussi les païens"

    Évangile selon saint Matthieu 15, 21-28

    Jésus s'était retiré vers la région de Tyr et de Sidon.

    Voici qu'une Cananéenne, venue de ces territoires, criait :

    « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »

    Mais il ne lui répondit rien.

    Les disciples s'approchèrent pour lui demander :

    « Donne-lui satisfaction, car elle nous poursuit de ses cris ! »

    Jésus répondit : « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues d'Israël. »

    Mais elle vint se prosterner devant lui : « Seigneur, viens à mon secours ! »

    Il répondit : « Il n'est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens.

    C'est vrai, Seigneur, reprit-elle ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »

    Jésus répondit : « Femme, ta foi est grande, que tout se fasse pour toi comme tu le veux ! »

    Et, à l'heure même, sa fille fut guérie.

    *****

    Prière

    Si le lieu vous le permet, posez un geste d’adoration envers Jésus, dans ce début de méditation (Un signe de croix, une génuflexion, une inclinaison…). Pour vous mettre en présence du Christ, faites un acte de foi, d’espérance et de charité.

    Demande

    Seigneur, ouvre mes yeux à ton amour ! Que je ne m’habitue pas d’être aimé et protégé par toi. Renouvelle en moi la conscience de ta présence amoureuse, qui me donne vie à chaque instant.

    Réflexion

    1.« Je t’ai aimé d’un amour éternel, aussi je te garde ma bienveillance. » (Jr 31, 3)


    Dieu t’aime depuis toujours et pour toujours. Il t’a aimé et tu as été créé.

    Il t’aime et tu vis aujourd’hui.

    Il ne revient jamais sur ses pas ; son amour est éternel ; il nous aimera toujours, peu importe ce que l’on fait ou laisse faire.

    Son amour nous relève, nous garde du mal, non pas parce que notre vie n’a pas de soucis, mais parce qu’elle est accompagnée, inondée de sa présence d’amour.

    Répétons dans notre cœur cette phrase du prophète Jérémie, en demandant la grâce de comprendre aujourd’hui un peu plus ce que cela veut dire.

    2.Face à un si grand amour, comment ne pas se reconnaître petit.

    Seigneur, « aie pitié de moi », continue de regarder ton serviteur, de le protéger, de le garder de t’offenser.

    Il est parfois difficile de faire sienne cette prière de la cananéenne, « Seigneur, aie pitié de moi ».

    Suis-je capable aujourd’hui, de faire cette prière du fond de mon cœur ?

    Si cela m’est difficile, pourquoi je n’y arrive pas ?

    Est-ce que je crois pouvoir tout, seul ?

    Est-ce que je crois ne pas avoir besoin du regard bienveillant de quelqu’un d’autre ?

    Ou est-ce que je rejette le fait de me savoir faible, ayant besoin d’un autre.

    Mais il ne s’agit pas d’un autre quelconque, il s’agit du Seigneur qui me regarde avec amour encore une fois !

    D'un amour encore plus tendre par le fait que j'ai reconnu mon besoin de lui.

    Les parents, les adultes ne sont-ils pas touchés par un enfant qui demande de l’aide pour marcher, s’attacher ses lacets ?

    Le laisseront-t-ils se traîner par terre, au risque de tomber, par négligence ? Un père bienveillant, attentif, ne ferait pas cela.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, je veux arriver à me prosterner devant toi, à demander ton aide, ta bienveillance. Je suis un peu plus conscient, aujourd’hui, de ton amour inconditionnel envers moi. Je veux à nouveau renouveler ma foi, pour te dire avec la cananéenne : « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! »

    Résolution

    Répéter plusieurs fois dans la journée : « Aie pitié de moi, Seigneur ! »

    Sabine Laxague, consacrée de Regnum Christi  (Texte de l’Évangile  AELF)


    « Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. »


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 8 Aoû - 9:05

    «Femme, ta foi est grande»


    Abbé Jordi CASTELLET i Sala
    (Sant Hipòlit de Voltregà, Barcelona, Espagne)


    Aujourd'hui, nous entendons souvent dire «il n'y a plus de foi», et ce sont les personnes qui demandent à nos communautés de baptiser leurs enfants, de leur enseigner le catéchisme ou de célébrer un mariage qui le disent. Cette façon de parler est une façon de voir le monde de manière négative, comme si les temps passés étaient meilleurs et que nous vivons la fin d'une époque où il n'y a rien de nouveau à dire ni à faire. Il s'agit, bien évidemment, des jeunes qui, pour la plupart d'entre eux, sont attristés de se rendre compte que le monde a beaucoup changé depuis l'époque de leurs parents qui vivaient, peut-être, une foi plus populaire et ils ont du mal à s'adapter. Or cette expérience les laisse insatisfaits et sans capacité de réaction alors qu'ils sont peut-être à l'aube d'une nouvelle étape dont il faut savoir profiter.

    Ce passage de l'Évangile attire l'attention sur une mère de famille de la ville de Canna qui demande la grâce pour sa fille, reconnaissant en Jésus le fils de David: «Aie pitié de moi, Seigneur, fils de David! Ma fille est tourmentée par un démon» (Mt 15,22). Le Maître est surpris par sa foi: «Femme, ta foi est grande», et dans des cas comme ça, Il ne peut qu'agir pour donner satisfaction à ceux qui Lui demandent quelque chose «que tout se fasse pour toi comme tu le veux!» (Mt 15,28) même si cela ne semble pas rentrer dans Ses plans. Nonobstant, la grâce de Dieu se manifeste dans la réalité humaine.


    La foi ne constitue pas le patrimoine de quelques-uns, elle n'est pas non plus la propriété privée de ceux qui se croient bons ou de ceux qui l'ont été, qui ont une étiquette sociale ou religieuse. L'action de Dieu précède l'action de l'Église, et le Saint Esprit agit déjà dans le cœur des personnes qui bien que nous ne l'ayons pas soupçonné nous apporteront un message de Dieu, une demande en faveur des plus nécessiteux. Saint Léon disait: «Bien-aimés, la vertu et la sagesse de la foi chrétienne consistent dans l'amour de Dieu et du prochain; celui qui aime à servir Dieu et à secourir son prochain possède toutes les vertus».




    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-08

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mer 8 Aoû - 18:39

    Jeudi 9 Août 2018

    Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Édith Stein), Martyre
    1891-1942. Née dans une famille juive, Édith Stein découvrit la foi chrétienne et entra au Carmel à 42 ans. Arrêtée par les nazis, elle mourut à Auschwitz. Copatronne de l’Europe.

    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Rouge )
    Année B







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Osée 2 : 16b et 17b, 21 et 22


    « Je ferai de toi Mon Épouse pour toujours »

    16 Ainsi PARLE le SEIGNEUR : C’est pourquoi, mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l’entraîner jusqu’au désert, et je lui parlerai cœur à cœur.
    17 Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d’Égypte.
    21 Je ferai de toi mon épouse pour toujours, je ferai de toi mon épouse dans la justice et le droit, dans la fidélité et la tendresse ;
    22 je ferai de toi mon épouse dans la loyauté, et tu connaîtras le Seigneur.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Le SEIGNEUR EST ROI; joie sur toute la Terre


    Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement sur guitares. Poème chanté appartenant au recueil de la confrérie de Coré. Chant d’amour.

    Psaume 44 (45) , entièrement




    Psaume 44 (45) : 11 et 12, 14 et 15, 16 et 17

    R/ Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille

    11 Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille ;
    oublie ton peuple et la maison de ton père :
    12 le roi sera séduit par ta beauté.
    Il est ton Seigneur : prosterne-toi devant lui.
    R/

    14 Fille de roi, elle est là, dans sa gloire,
    vêtue d'étoffes d'or ;
    15 on la conduit, toute parée, vers le roi.
    Des jeunes filles, ses compagnes,
    lui font cortège ;
    R/

    16 on les conduit parmi les chants de fête :
    elles entrent au palais du roi.
    17 A la place de tes pères se lèveront tes fils ;
    sur toute la terre tu feras d'eux
    des princes.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 25 : 1 à 13

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Viens, épouse du CHRIST, reçois la Couronne que le SEIGNEUR t’a préparée pour l’éternité.
    Alléluia.





    « Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre »

    01 « Alors, le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux.
    02 Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes :
    03 les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,
    04 tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.
    05 Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.
    06 Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.”
    07 Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe.
    08 Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.”
    09 Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.”
    10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.
    11 Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !”
    12 Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.”
    13 Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/















    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 9 Aoû - 7:03

    Bonjour Nicolas   Laughing                
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                    
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                          
                             
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Jeudi 09 Aoùt 2018

    "Simon-Pierre : foi, primauté et incompréhension"

    Évangile selon saint Matthieu 16, 13-23

    Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples :

    « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »

    Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »

    Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

    Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »

    Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

    Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

    Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Messie.

    À partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.

    Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. »

    Mais lui, se retournant, dit à Pierre :

    « Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

    *****

    Prière

    Aujourd’hui, Seigneur, je m’appuie et m’unis à la prière de l'Église dans monde entier. Nous sommes des milliers à te chercher, à nous poser à tes pieds, jouissant de ton alliance et de ta promesse, qui nous dit que tu es réellement présent dans ton Église ! Merci, Seigneur, pour la communion que nous formons entre tous les chrétiens, en toi. Si aujourd’hui pour moi, ce temps de prière est difficile, je le fais offrande pour ta gloire et m’unis à qui, aujourd’hui, pourra communier fortement avec toi. Que sa prière soi aussi la mienne, et qu’à travers lui je grandisse en ton amour.

    Demande

    Donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau ! Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton Esprit Saint.

    Réflexion

    1.Dieu intervient dans la vie de l’homme ; il se fait présent, il est continuellement en recherche de cet homme qui se perd, qui ne fait pas le bon choix.

    Dans la première lecture de la liturgie d’aujourd’hui, on peut voir clairement la pédagogie de Dieu au cours du temps :

    « Je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte », ils ont rompu mon alliance, mais « je mettrai ma Loi au plus profond d’eux même ; je l’inscrirai dans leur cœur.

    Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple », « je pardonnerai leurs fautes, je ne me rappellerai plus leurs péchés » (Jr 31, 31-34).

    Ne doutons jamais de l’amour du Seigneur, lui qui renouvelle inlassablement son alliance d’amour avec nous, dans l’Eucharistie, dans la confession.

    2.Au début de l’histoire du Salut, Dieu intervient de façon externe.

    Il fait sortir d’Égypte le peuple choisi.

    Dans un deuxième temps, il nous dit que l’Alliance n’est pas un pacte extérieur à nous, mais que nous l’aurons inscrite dans notre cœur.

    Nous n’avons plus besoin de l’enseigner de génération en génération, car elle est au-dedans de nous, au plus profond de nous-mêmes.

    3.Mais l’Évangile nous révèle à quel point Dieu habite en nous.

    Dans la profession de foi de Pierre : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant », Jésus reconnaît l'intervention du Père : « Heureux es-tu Simon, ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux ».

    Dieu, qui habitait déjà dans le cœur de Pierre, lui révèle la Vérité sur Jésus.

    C’est Dieu, lui-même, qui œuvre dans le cœur et l’intelligence de Pierre, pour lui faire comprendre et voir cette réalité et être capable de l’affirmer.

    On voit bien que cela est une grâce, car quelques minutes après, l’humanité pure de Pierre ressort et Jésus lui dira « Arrière Satan, tu es un obstacle sur la route, tes pensées ne sont pas celles de Dieu » (Mt 16, 23).

    L’homme est entre les deux : les désirs fortement humains, l’horreur de la souffrance, et en même temps cette soif infinie de Dieu.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, donne-nous la grâce d’être ouverts toujours à toi, pour que nos pensées soient de plus en plus semblables aux tiennes. Je ne veux pas être un obstacle sur ton chemin d’amour envers l’homme. Au contraire, fais de moi un instrument de ta paix, de ton amour, de ta présence entre les hommes.

    Résolution

    J’essaierai de me rappeler plusieurs fois dans la journée que Dieu habite en moi. Et je lui demanderai qu’il agisse en moi et à travers moi.

    Sabine Laxague, consacrée de Regnum Christi
    (Texte de l’Évangile  AELF)





    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 9 Aoû - 9:58

    «Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes»

    Abbé Joaquim MESEGUER García
    (Sant Quirze del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus proclame que Pierre est bienheureux par la justesse de sa profession de foi: «Heureux es-tu, Simon fils de Jonas: ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux» (Mt 16,16-17). Dans cette proclamation Jésus promet à Pierre le primat de son Église, mais peu de temps après Il doit le réprimander pour avoir exprimé une idée humaine et fausse du Messie: «Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes» (Mt 16,22-23).

    Nous devons remercier les quatre évangélistes de nous avoir décrit les premiers disciples tels qu'ils étaient réellement et non pas comme des grands personnages idéalisés, mais comme des hommes en chair et en os, comme nous, avec leurs vertus et leurs défauts, cela nous rapproche d'eux et nous aide à constater que nous devons tous parcourir le chemin de la perfection, car personne n'est parfait à la naissance.

    Etant donné que nous connaissons déjà l'histoire de l'Évangile, nous acceptons comme un fait que Jésus soit le Messie annoncé par le prophète Isaïe et qu'Il a donné sa vie pour nous sur la Croix. Par contre, ce que nous avons du mal à accepter c'est que nous aussi nous devons continuer par l'abandon, le renoncement et le sacrifice à faire en sorte que son œuvre soit toujours présente. Nous sommes programmés par une société qui encourage le succès rapide, s'instruire sans le moindre effort et en s'amusant, et tirer profit au maximum de tout en faisant peu, il faut donc pas nous étonner que nous finissions par voir les choses à la manière des hommes et pas comme les voit Dieu. Après avoir reçu l'Esprit Saint, Pierre était conscient par où passait le chemin qu'il devait parcourir et a vécu dans l'espérance. «Les tribulations du monde sont remplies de souffrance et vidées de récompenses; mais celles qu'on endure pour Dieu sont adoucies par l'espérance» (Saint Ephrem).
    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-09

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Jeu 9 Aoû - 18:50

    Vendredi 10 Août 2018

    Saint Laurent, Diacre et Martyr
    Mort en 258. Sans doute le plus célèbre des martys romains. Diacre du Pape Sixte II, il mourut brûlé vif sur un gril.

    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Rouge )
    Année B







    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9 : 6 à 10


    « DIEU aime celui qui donne joyeusement »

    Frères,
    rappelez-vous le Proverbe :
    À semer trop peu, on récolte trop peu ;
    à semer largement, on récolte largement.
    Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur,
    sans regret et sans contrainte,
    car DIEU aime celui qui donne joyeusement.
    Et DIEU est assez PUISSANT
    pour vous donner toute grâce en abondance,
    afin que vous ayez, en toute chose et toujours,
    tout ce qu’il vous faut,
    et même que vous ayez en abondance
    de quoi faire toute sorte de bien.
    L’Écriture dit en effet de l’homme juste :

    IL distribue, IL donne aux pauvres ;
    SA JUSTICE demeure à jamais.


    DIEU, qui fournit la semence au semeur
    et le pain pour la nourriture,
    vous fournira la graine ;
    IL la multipliera,
    IL donnera la croissance
    à ce que vous accomplirez dans la justice.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Le bonheur tranquille des fidèles


    Psaume 111 (112) , entièrement



    Psaume 111 (112) : 1 et 2, 5 et 6, 7 et 8, 4b et 9

    R/ L’homme de bien a pitié, il partage.

    Heureux qui craint le SEIGNEUR,
    qui aime entièrement SA VOLONTÉ !
    Sa lignée sera puissante sur la Terre ;
    la race des justes est bénie.
    R/

    L’homme de bien a pitié, il partage ;
    il mène ses affaires avec droiture.
    Cet homme jamais ne tombera ;
    toujours on fera mémoire du juste.
    R/

    Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
    le cœur ferme, il s’appuie sur le SEIGNEUR.
    Son cœur est confiant, il ne craint pas :
    il verra ce que valaient ses oppresseurs.
    R/

    Homme de justice, de tendresse et de pitié.
    À pleines mains, il donne au pauvre ;
    à jamais se maintiendra sa justice,
    sa puissance grandira, et sa gloire !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 12 : 24 à 26

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Celui qui Me suit ne marchera pas dans les ténèbres,
    dit le SEIGNEUR,
    il aura la LUMIÈRE DE LA VIE.
    Alléluia.

    (cf. Jn 8, 12bc)




    « Si quelqu’un Me sert, MON PÈRE l’honorera »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « AMEN, AMEN, Je vous le dis :
    si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas,
    il reste seul ;
    mais s’il meurt,
    il porte beaucoup de fruit.
    Qui aime sa vie
    la perd ;
    qui s’en détache en ce monde
    la gardera pour la VIE ÉTERNELLE.
    Si quelqu’un veut Me servir,
    qu’il Me suive ;
    et là où MOI JE SUIS,
    là aussi sera MON SERVITEUR.
    Si quelqu’un Me sert,
    MON PÈRE l’honorera. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-10/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 9 Aoû - 22:02

    «Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur»

    Abbé Antoni CAROL i Hostench
    (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)


    Aujourd'hui, l'Église à travers la liturgie de l'eucharistie qui célèbre la fête du martyr romain saint Laurent, nous rappelle qu'«Il existe un témoignage de cohérence que chaque chrétien doit être capable de porter chaque jour, y compris à travers la souffrance et les grands sacrifices» (Saint Jean Paul II)

    La loi morale est sainte et inviolable. Cette affirmation, contraste vraiment avec le milieu relativiste qui règne de nos jours, où nous adaptons les exigences éthiques sans difficulté à notre convenance ou à nos défaillances personnelles. Nous ne trouverons jamais personne qui va nous dire «Je suis corrompu»; ou «Je n'ai pas de conscience»; «Je suis une personne sans vérité»… celui qui le dirait se discréditerait lui-même immédiatement.

    En définitive, la question serait plutôt: de quelle morale, de quelle conscience et de quelle vérité est-ce que nous parlons? Il est évident que la paix et une saine cohabitation sociale ne peuvent se baser sur une morale “à la carte”, où chacun choisit ce qui lui plaît, sans prendre en compte les inclinations ou les aspirations que notre Créateur a mis à notre disposition dans la nature de chacun d'entre nous. Cette soi-disant morale, loin de nous conduire par des chemins “sûrs” vers des prairies vertes comme le souhaite le Bon Pasteur (cf Ps 23,1-3) nous conduit irrévocablement vers les sables mouvants du “relativisme moral” où tout peut se négocier et se justifier.

    Les martyrs sont les témoins irréfutables de la sainteté de la loi morale: il y a des exigences basiques d'amour qui n'admettent pas d'exceptions ni d'adaptations. C'est clair, «dans la Nouvelle Alliance nous retrouvons de nombreux témoignages de disciples du Christ qui (…) ont accepté les persécutions et la mort plutôt que de faire le geste païen de brûler de l'encens devant la statue de l'empereur» (Saint Jean Paul II).

    Dans la Rome de l'empereur Valérien, le diacre «saint Laurent a aimé le Christ dans sa vie et l'a imité dans sa mort» (Saint Augustin). Et, une fois de plus, s'accomplissent les paroles «celui qui hait sa vie sur terre, la gardera pour la vie éternelle» (Jn 12,25). La mémoire de saint Laurent, restera toujours, heureusement pour nous, comme un signe pour nous faire comprendre qu'aller à la suite du Christ mérite bien de donner sa vie plutôt que d'accepter des interprétations frivoles de son chemin.

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-10
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 10 Aoû - 6:53

    Bonjour Nicolas   Laughing                      
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                        
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                
                           
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Vendredi 10 Aoùt 2018

    « Là où je suis, là sera mon serviteur »

    Évangile selon saint Jean 12, 24-26

    Quelques jours avant la Pâque, Jésus disait à ses disciples :

    « Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit.

    Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle.

    Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur.

    Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. »

    ******

    Prière

    Seigneur Jésus, donne-moi la foi, l’espérance et la charité qui m’aident à voir clairement ma vie à la lumière de ton visage et qui me permettent de te suivre tous les jours de ma vie.

    Demande

    Le désir d’être serviteur du Christ.

    Réflexion

    Jésus est à quelques jours de sa mort pour nous. Dans ces mots, il nous partage son cœur face à la crucifixion.

    1.Celui qui aime sa vie la perd. Jésus aime sa vie.

    Jésus, qui est Dieu incarné, aime cette vie humaine avec ses limites, joies, frustrations, et possibilités.

    Il n’offre pas sa vie car elle ne vaut rien pour lui, mais car il y tient beaucoup.

    Ma vie aussi vaut beaucoup.

    Est-ce que j’aime ma vie aussi pour pouvoir l’offrir comme cadeau pour les autres ?

    2.Celui qui s’en détache en ce monde, garde sa vie pour la vie éternelle.

    Le Seigneur peut se détacher de sa vie, car il sait que la « vraie vie » n’est pas ici… notre vie ici n’est qu’une ombre de la vie qui durera pour toujours.

    Comment sera cette vie ?

    « Il s'agirait du moment de l'immersion dans l'océan de l'amour infini, dans lequel le temps – l'avant et l'après – n'existe plus... nous (serons) simplement comblés de joie. » (Spe Salvi, 12)

    3.Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive, et là où je suis, là sera aussi mon serviteur.

    Le mot servir peut nous faire frémir.

    Mais nous sommes déjà serviteurs de tant d’exigences : apparences, possessions, lois, façons de faire…

    Jésus nous offre d’entrer à son service, afin de nous rendre libres de tout ça, et de mettre notre assurance en lui seul.

    « Comme l'œil du serviteur est fixé sur la main de son maître, et l'œil de la servante sur la main de sa maîtresse, ainsi nos yeux sont fixés sur le Seigneur. » ( Ps 123, 2)

    Dialogue avec le Christ

    Celui qui est touché par l'amour commence à comprendre ce que serait précisément « la vie », la vie véritable qui, totalement et sans menaces, est, dans toute sa plénitude, simplement la vie. La vie dans le sens véritable est une relation. Et la vie dans sa totalité est relation avec celui qui est la source de la vie. Si nous sommes en relation avec celui qui ne meurt pas, qui est lui-même la vie et l'amour, alors nous sommes dans la vie. Alors nous « vivons » (Spe Salvi 27). Ma vie est-elle une relation avec le Christ ?

    Résolution

    Choisir aujourd’hui de rendre service gratuitement à quelqu’un, en cherchant à le faire pour le Christ.

    Sarah Cleary, consacrée de Regnum Christi
    (Texte de l’Évangile  AELF)


    « Là où je suis, là sera mon serviteur »


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Ven 10 Aoû - 19:16

    Samedi 11 Août 2018

    Saint Claire, Vierge
    1193-1253. Attiré par l’idéal de pauvreté radicale prêché par Saint François d’Assise, elle fonda, à sa suite, l’ordre des Pauvres Dames (ou Clarisses). Canonisée en 1255.

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année B







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Habacuc 1 : 12 à 2 : 4


    « Le juste vivra par sa fidélité »

    SEIGNEUR, depuis les temps anciens,
    n’es-tu pas mon DIEU, mon SAINT,
    TOI qui es IMMORTEL ?
    SEIGNEUR, TU as établi les Chaldéens
    pour exécuter le JUGEMENT ;
    TU en as fait un roc
    pour exercer le CHÂTIMENT.
    TES YEUX sont trop purs pour voir le mal,
    TU ne peux supporter la vue de l’oppression.
    Alors, pourquoi regardes-TU ces perfides,
    pourquoi restes-TU silencieux
    quand le méchant engloutit l’homme juste ?
    TU traites les hommes comme les poissons de la mer,
    et comme les reptiles que personne ne domine.
    Le Chaldéen les pêche tous avec son hameçon,
    les prend avec son filet,
    et les recueille dans ses nasses,
    ce qui le comble de joie et d’allégresse !
    Alors il offre des sacrifices à son filet,
    il fait fumer de l’encens devant ses nasses,
    car il leur doit une prise abondante
    et une nourriture copieuse.
    N’arrêtera-t-il pas de vider son filet,
    de massacrer sans pitié des nations ?

    Je vais me tenir à mon poste de garde,
    rester debout sur mon rempart,
    guetter ce que DIEU me dira,
    et comment IL répliquera à mes plaintes.

    Alors le SEIGNEUR me répondit :
    « Tu vas mettre par écrit une vision,
    clairement, sur des tablettes,
    pour qu’on puisse la lire couramment.
    Car c’est encore une vision pour le temps fixé ;
    elle tendra vers son accomplissement, et ne décevra pas.
    Si elle paraît tarder, attends-la :
    elle viendra certainement, sans retard.
    Celui qui est insolent n’a pas l’âme droite,
    mais le juste vivra par sa fidélité. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Le passé d’Israël, une leçon à ne pas oublier


    Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement à l’aigu. Psaume appartenant au recueil de David.

    Psaume 9A (9) , entièrement




    Psaume 9A (9) : 8 et 9, 10 et 11, 12 et 13

    R/ Jamais TU n’abandonnes, SEIGNEUR,
    ceux qui TE cherchent.


    IL siège, le SEIGNEUR, à jamais :
    pour juger, IL affermit SON TRÔNE ;
    IL juge le monde avec JUSTICE
    et gouverne les peuples avec DROITURE.
    R/

    Qu’il soit la forteresse de l’opprimé,
    sa forteresse aux heures d’angoisse :
    ils s’appuieront sur TOI, ceux qui connaissent TON NOM ;
    jamais TU n’abandonnes, SEIGNEUR, ceux qui TE cherchent.
    R/

    Fêtez le SEIGNEUR qui siège dans Sion,
    annoncez parmi les peuples SES EXPLOITS !
    Attentif au sang versé, IL se rappelle,
    IL n’oublie pas le cri des malheureux.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 17 : 14 à 20

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Notre SAUVEUR, le CHRIST JÉSUS, a détruit la mort ;
    IL a fait resplendir la VIE par l’Évangile.
    Alléluia.

    (2 Tm 1, 10)




    « Si vous avez la foi, rien ne vous sera impossible »

    En ce temps-là,
    un homme s'approcha de JÉSUS,
    et tombant à Ses Genoux,
    il dit :
    « SEIGNEUR, prends pitié de mon fils.
    Il est épileptique
    et il souffre beaucoup.
    Souvent il tombe dans le feu
    et, souvent aussi, dans l’eau.
    Je l’ai amené à Tes Disciples,
    mais ils n’ont pas pu le guérir. »
    Prenant la PAROLE, JÉSUS dit :
    « Génération incroyante et dévoyée,
    combien de temps devrai-Je rester avec vous ?
    Combien de temps devrai-Je vous supporter ?
    Amenez-le-Moi. »
    JÉSUS menaça le démon,
    et il sortit de lui.
    À l’heure même, l’enfant fut guéri.
    Alors les Disciples s’approchèrent de JÉSUS
    et LUI dirent en particulier :
    « Pour quelle raison est-ce que nous,
    nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »
    JÉSUS leur répond :
    « En raison de votre peu de foi.
    AMEN, JE vous le dis :
    si vous avez de la foi
    gros comme une graine de moutarde,
    vous direz à cette montagne :
    “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”,
    et elle se transportera ;
    rien ne vous sera impossible. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-11/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Ven 10 Aoû - 19:21

    «Si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde (…), rien ne vous sera impossible»

    Abbé Fidel CATALÁN i Catalán
    (Terrassa, Barcelona, Espagne)


    Aujourd'hui, encore, Jésus nous fait comprendre que ses miracles sont à la mesure de notre foi: «Je vous le dis: si vous avez de la foi grosse comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne: ‘Transporte-toi d'ici jusque là-bas’, et elle se transportera» (Mt 17,20). En effet, comme nous le font remarquer Saint Jérôme et Saint Augustin, dans l'œuvre de notre sainteté (quelque chose qui clairement est au-dessus de nos forces) se réalise ce “déplacement de montagnes”. Pourtant, les miracles sont là et si nous ne voyons pas beaucoup plus c'est parce que notre peu de foi nous l'empêche.

    Face à une situation déconcertante et incompréhensible, l'être humain réagit de manières différentes. Dans le temps, l'épilepsie était considérée comme une maladie incurable dont souffraient ceux qui étaient possédés par un esprit malin.

    Le père de cet enfant exprime son amour pour son fils en cherchant une guérison totale et il fait appel à Jésus. Sa démarche est un vrai acte de foi. Il s'agenouille devant Jésus et l'implore directement avec la conviction intérieure que sa demande sera exaucée. La manière d'exprimer sa demande nous montre à la fois, l'acceptation de sa condition ainsi que la reconnaissance de la miséricorde de Celui qui peut avoir pitié pour les autres.

    Ce père met en évidence le fait que les disciples n'avaient pas pu expulser ce démon. Jésus profite de cette occasion pour nous faire remarquer le peu de foi de ses disciples. Suivre Jésus, être son disciple, prendre part à sa mission demande une foi profonde et bien enracinée, capable d'endurer les contrariétés, les contretemps, les difficultés et les incompréhensions. Une foi active car elle est enracinée d'une manière solide. Dans d'autres passages de l'Évangile Jésus lui-même se plaint du manque de foi de ses disciples. L'expression «rien ne vous sera impossible» (Mt 17,20) exprime avec force l'importance qu'a la foi chez ceux qui vont à la suite de Jésus.

    La parole de Dieu nous amène à réfléchir sur la qualité de notre foi et sur notre manière de l'approfondir et nous rappelle l'attitude de ce père de famille en s'approchant de Jésus pour l'implorer avec tout l'amour de son cœur.

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-11
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 11 Aoû - 6:54

    Bonjour Nicolas   Laughing                          
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                              
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez  Laughing                                    
                           
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Samedi 11 Août 2018

    "L'épreuve de la foi : guérison de l'enfant épileptique"

    Évangile selon saint Matthieu 17, 14-20

    Quand Jésus, Pierre, Jacques et Jean rejoignirent la foule, après que Jésus eut été transfiguré sur la montagne, un homme s'approcha, et tombant à genoux devant lui, il lui dit : « Seigneur, prends pitié de mon fils.

    Il a des crises d'épilepsie, il est bien malade. Souvent il tombe dans le feu et souvent aussi dans l'eau. Je l'ai amené à tes disciples, mais ils n'ont pas pu le guérir. »

    Jésus leur dit : « Génération incroyante et dévoyée, combien de temps devrai-je rester avec vous ?

    Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi ici. »

    Jésus l'interpella vivement, le démon sortit de lui et à l'heure même l'enfant fut guéri.

    Alors les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent en particulier : « Pour quelle raison est-ce que nous, nous n'avons pas pu l'expulser ? »

    Jésus leur répond : « C'est parce que vous avez trop peu de foi. Amen, je vous le dis : si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : 'Transporte-toi d'ici jusque là-bas', et elle se transportera ; rien ne vous sera impossible. »

    **************

    Prière

    Merci, Seigneur, pour ce temps de prière. Je crois que tu m’aimes et que tu t’occupes de moi. Tu m’appelles ici aujourd’hui pour me donner quelque grâce spéciale. J’ai confiance en ta bonté et en ta bienveillance envers moi et envers tous ceux qui m’entourent. Je veux en apprendre plus sur toi, afin de pouvoir entraîner les autres à te connaître et à t’aimer.

    Demande

    Seigneur Jésus, augmente ma foi ! Rends-la plus incisive, simple et omniprésente. Attache-moi fortement à toi, Jésus-Christ, mon Seigneur et mon Dieu !

    Réflexion

    1.Jésus a emmené avec lui sur la montagne Pierre, Jacques et Jean.

    Devant eux, il a été transfiguré, et les trois apôtres ont entraperçu la gloire de ce rabbi, qui est leur compagnon de chaque jour, lui leur grand Dieu et Seigneur.

    En redescendant de la montagne, ils retrouvent la foule et les autres disciples dans une grande confusion.

    En l'absence de leur maître, les disciples ont voulu guérir en son nom un enfant souffrant d'épilepsie, mais ils n'y ont pas réussi.

    L'apprenant, Jésus réagit vivement : « Combien de temps devrai-je rester avec vous ?»

    Que leur reproche Jésus ? Non pas d'avoir fait preuve de présomption en prétendant guérir cet enfant en son absence, mais d'avoir manqué de foi.

    Car si les disciples avaient de la foi « gros comme une graine de moutarde », ils transporteraient les montagnes dans la mer.

    On pourrait se décourager : il y a tant de montagnes que nous ne réussissons pas à déplacer.

    Cela veut donc dire que nous avons une foi plus petite encore que la graine de moutarde.

    Mais quand les disciples, dans l'Évangile de Luc, demandent donc à Jésus d’augmenter en eux la foi, c'est encore la même réponse qui leur est faite :

    « Si vous avez la foi gros comme une graine de moutarde…».

    Jésus semble indiquer que la question est mal posée : la foi est un don de Dieu.

    Baptisés dans le Christ, nous avons reçu ce don.

    Elle a été semée en nous, elle est déjà à l'œuvre dans notre vie. En croissant par la prière, les sacrements, la charité, elle deviendra un grand arbre, qui s'enracinera en grandissant les montagnes.

    Tout nous est donné : à nous de croire à l'immensité du don que Dieu nous a fait, afin de pouvoir en vivre.

    2.Oui, nous devons l’admettre, souvent notre foi est bien petite, bien faible.

    Nous sommes tellement attachés à nos catégories, à nos plans, etc.

    Comment faire pour faire croître cette graine semée en notre cœur ?

    La foi se fortifie, premièrement, en faisant des expériences de foi, des actes de foi.

    Profitons alors des occasions où nous avons du mal à voir la main de Dieu, où nous avons peur de ce qui peut arriver, où nous ne nous sentons pas capables de vivre vraiment chrétiennement, pour dire à Jésus que nous voulons avoir confiance en lui, que nous savons qu’il nous aime, et que tout ce qu’il se passe, il le permet pour qu’il en surgisse un bien meilleur.

    Et si nous avons du mal à y croire, demandons-lui pardon pour ce manque de confiance, tout en étant sûrs qu’il va nous pardonner et nous aider à croire en son Amour et en sa tendresse.

    Et une autre manière de fortifier la foi est de la transmettre : c’est un processus circulaire : plus nous croirons en l’amour et la toute-puissance de Dieu, plus nous le transmettrons aux autres, avec force.

    Et plus nous le transmettrons, plus cette foi s’enracinera en notre cœur. Si notre foi reste un concept, elle ne changera pas notre vie.

    Si elle devient expérience, alors oui, elle deviendra attitude, manière d’affronter la vie. Et elle changera notre relation avec Dieu.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, tu sais que je crois en toi. Je veux croire en toi d’une foi simple mais puissante, capable de transporter les montagnes. C’est ton don. Augmente ma foi ! Que ma foi soit simple, enracinée dans tes paroles et ta promesse. Je veux transmettre cette foi à ceux qui sont autour de moi. Donne-moi une compréhension de ma foi, que je puisse vraiment transmettre, expliquer et défendre. Merci pour ton Église qui me guide et me soutient dans ma foi.

    Résolution

    Dans mon travail pour répandre la foi, je prierai comme si tout dépendait de Dieu, mais avec un travail intelligent et diligent comme si tout dépendait de moi.

    Père Légionnaire du Christ  (Texte de l’Évangile  AELF)


    Jésus guérit l' enfant épileptique


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Sam 11 Aoû - 19:52

    Dimanche 12 Août 2018

    19ième Dimanche du Temps Ordinaire

    (Couleur liturgique : Vert )
    Année B







    (Première lecture)
    Premier Livre des Rois 19 : 4 à 8


    « Fortifié par cette nourriture, il marcha jusqu’à la MONTAGNE de DIEU »

    En ces jours-là,
    le Prophète Élie, fuyant l’hostilité de la reine Jézabel,
    marcha toute une journée dans le désert.
    Il vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson,
    et demanda la mort en disant :
    « Maintenant, SEIGNEUR, c’en est trop !
    Reprends ma vie :
    je ne vaux pas mieux que mes pères. »
    Puis il s’étendit sous le buisson, et s’endormit.
    Mais voici qu’un Ange le toucha et lui dit :
    « Lève-toi, et mange ! »
    Il regarda, et il y avait près de sa tête
    une galette cuite sur des pierres brûlantes et une cruche d’eau.
    Il mangea, il but, et se rendormit.
    Une seconde fois, l’Ange du SEIGNEUR le toucha et lui dit :
    « Lève-toi, et mange,
    car il est long, le chemin qui te reste. »
    Élie se leva, mangea et but.
    Puis, fortifié par cette nourriture,
    il marcha quarante jours et quarante nuits
    jusqu’à l’Horeb, la MONTAGNE de DIEU.



    – PAROLE du SEIGNEUR.




    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris






    Le SEIGNEUR m’a délivré de toutes mes craintes

    Du recueil de David. Devant Abimélek, David s’était fait passer pour fou. Après avoir été mis à la porte par celui-ci, il prononça les paroles que voici.

    [ Psaume 33 (34) ; entièrement ]




    Psaume 33 (34) : 2 et 3, 4 et 5, 6 et 7, 8 et 9

    R/ Goûtez et voyez
    comme est BON le SEIGNEUR !


    Je bénirai le SEIGNEUR en tout temps,
    SA LOUANGE sans cesse à mes lèvres.
    Je me glorifierai dans le SEIGNEUR :
    que les pauvres m’entendent et soient en fête !
    R/


    Magnifiez avec moi le SEIGNEUR,
    exaltons tous ensemble SON NOM.
    Je cherche le SEIGNEUR, IL me répond :
    de toutes mes frayeurs, IL me délivre.
    R/


    Qui regarde vers LUI resplendira,
    sans ombre ni trouble au visage.
    Un pauvre crie ; le SEIGNEUR entend :
    IL le sauve de toutes ses angoisses.
    R/


    L’Ange du SEIGNEUR campe alentour
    pour libérer ceux qui LE craignent.
    Goûtez et voyez : le SEIGNEUR est BON !
    Heureux qui trouve en LUI son REFUGE !
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    (Deuxième lecture)
    Lettre de Saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4 : 30 – 5 : 2


    « Vivez dans l’amour, comme le CHRIST »

    Frères,
    n’attristez pas le SAINT ESPRIT de DIEU,
    qui vous a marqués de SON SCEAU
    en vue du jour de votre délivrance.
    Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes,
    tout cela doit être éliminé de votre vie,
    ainsi que toute espèce de méchanceté.
    Soyez entre vous pleins de GÉNÉROSITÉ et de TENDRESSE.
    Pardonnez-vous les uns aux autres,
    comme DIEU vous a pardonné dans le CHRIST.

    Oui, cherchez à imiter DIEU,
    puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.
    Vivez dans l’amour,
    comme le CHRIST nous a aimés et s’est livré LUI-MÊME pour nous,
    s’offrant en sacrifice à DIEU,
    comme UN PARFUM D’AGRÉABLE ODEUR.



    – PAROLE du SEIGNEUR.




    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 41 à 51

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    Moi, JE SUIS LE PAIN VIVANT, qui est descendu du CIEL,
    dit le SEIGNEUR ;
    si quelqu’un mange de ce PAIN, il vivra ÉTERNELLEMENT.

    Alléluia.
    (Jn 6, 51)




    « Moi, JE SUIS LE PAIN VIVANT, qui est descendu du CIEL »

    En ce temps-là,
    les Juifs récriminaient contre JÉSUS
    parce qu’IL avait déclaré :
    « Moi, JE SUIS LE PAIN qui est descendu du CIEL. »
    Ils disaient :
    « CELUI-LÀ n’est-IL pas JÉSUS, fils de Joseph ?
    Nous connaissons bien Son Père et Sa Mère.
    Alors comment peut-IL dire maintenant :
    ‘JE SUIS DESCENDU DU CIEL’ ? »
    JÉSUS reprit la PAROLE :
    « Ne récriminez pas entre vous.
    Personne ne peut venir à Moi,
    si le PÈRE qui M’a envoyé ne l’attire,
    et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.
    Il est écrit dans les Prophètes :
    Ils seront tous instruits par DIEU LUI-MÊME.
    Quiconque a entendu le PÈRE et reçu SON ENSEIGNEMENT
    vient à Moi.
    Certes, personne n’a jamais vu le PÈRE,
    sinon CELUI qui vient de DIEU :
    CELUI-LÀ SEUL a vu le PÈRE.
    AMEN, AMEN, Je vous le dis :
    il a la VIE ÉTERNELLE, celui qui croit.
    Moi, JE SUIS LE PAIN DE LA VIE.
    Au désert, vos pères ont mangé la manne,
    et ils sont morts ;
    mais le PAIN qui descend du CIEL est tel
    que celui qui en mange ne mourra pas.
    MOI, JE SUIS LE PAIN VIVANT,
    qui est descendu du CIEL :
    si quelqu’un mange de ce PAIN,
    il vivra ÉTERNELLEMENT.
    Le PAIN que Je donnerai, c’est MA CHAIR,
    donnée pour la vie du monde. »



    – Acclamons la PAROLE de DIEU.




    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-12/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 12 Aoû - 7:32

    Bonjour Nicolas   Laughing                                
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                  
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez  Laughing                                        
                         
    Que ce Saint Dimanche  soit béni et éclairé  par la divine Lumière   sunny

     Église     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  : Dimanche 12 Août 2018

    "Le pain de la vie éternelle"

    Évangile selon saint Jean 6, 41-51

    Comme Jésus avait dit : « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel », les Juifs récriminaient contre lui : « Cet homme-là n'est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère .Alors comment peut-il dire : 'Je suis descendu du ciel' ? »

    Jésus reprit la parole : « Ne récriminez pas entre vous. Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire vers moi, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

    Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.

    Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi.

    Certes, personne n'a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi a la vie éternelle.

    Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas.

    Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c'est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. »

    ******

    Prière

    Seigneur, je n’ai pas le cœur fier ni le regard hautain. Je n’ai pas pris un chemin de grandeurs, ni de prodiges qui me dépassent. Non, je tiens mon âme en paix et silence, comme un petit enfant contre sa mère, telle est mon âme en moi. Je suis ici, Seigneur, en silence, et je t’attends dans la prière. Pardon pour les fois où mon cœur met sa confiance en des postures ou des possessions. Aujourd’hui je laisse tout cela de côté, afin de tenir mon âme devant toi dans la paix (Ps 131).

    Demande

    Générosité, afin de me laisser attirer par Jésus.

    Réflexion

    1.« Comment peut-il dire : ‘je suis descendu du ciel’ ? »

    La foule murmure que Jésus n’a rien de spécial.

    Car il n’est pas toujours facile de le reconnaître.

    Il vient dans l’humilité et le silence.

    L’exemple par excellence est l’Eucharistie.

    Là Jésus nous approche sous la forme du pain, notre soutien quotidien.

    Le reconnais-je à la messe ?

    Le reconnais-je chez les autres, quand j’entends le « sans abri » qui me demande de l’argent ou l’invité qui me parle ?

    Je le reconnais dans les difficultés ainsi que les joies ?

    Mais peut-être ne reconnais-je pas sa puissance et son amour pour moi, et je ne lui demande rien ?

    2.« Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire vers moi.»

    « Que saurions-nous dire à Dieu, s’Il ne s’était lui-même auparavant communiqué et découvert à nous dans sa Parole, de telle sorte que nous ayons accès à Lui et commerce avec Lui ? » (H.U. von Balthasar).

    Le Seigneur est celui qui m’invite, ma vie, donc, est une réponse à son amour pour moi.

    3.« Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même.

    Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi. »

    Jésus est venu pour nous révéler ce que nous sommes à ses yeux et l’amour que Dieu Père, Fils et Saint Esprit ont pour nous.

    Il nous instruit personnellement. Il désire trouver l’écoute chez moi, afin de me parler et me porter plus près de lui.

    Dialogue avec le Christ

    Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi. Père, je veux écouter. Je sais que tu veux mon bonheur. Parfois j’ai peur de ce que tu me demandes, mais ta grâce est plus forte que ma faiblesse. Attire-moi vers toi aujourd’hui.

    Résolution

    Faire une action d’abandon à la Providence de Dieu.

    Sarah Cleary, consacrée de Regnum Christi (Texte de l’Évangile  AELF)


    Jésus est le Pain de la Vie éternelle



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Dim 12 Aoû - 16:17

    Vie éternelle pour tous 




    Les lectures de ce dimanche rappellent que tout chrétien est promis à la vie éternelle.


     Aujourd’hui, cela peut nous faire sourire tellement la science et la technique nous montrent qu’il devient possible de vivre de plus en plus longtemps et en meilleure forme… 


    Pourtant, ceux d’entre nous qui avons une bribe de foi savons faire la différence entre une vie augmentée par la technologie et la vie éternelle que nous professons dans le Credo. 


    Celle-ci s’adresse à tout l’univers sans distinction.


     Aussi, les lectures d’aujourd’hui dévoilent que le Christ est le chemin qui mène à la vie éternelle. Pour cela, il se fait connaître, il devient « pain », il donne sa « chair » pour la vie du monde. 


    Le Christ ouvre grand la route. Nous y sommes tous sollicités : pauvres, riches, en bonne santé et malades, exclus et prisonniers de toute sorte. 


    Pour s’y aventurer, il n’y a qu’un seul mot d’ordre : aimer et pardonner comme Dieu lui-même l’a fait. 


    Enfin, les lectures de ce jour évoquent un choix : mourir ou vivre. 


    Élie se laissait mourir dans le désert quand l’ange du Seigneur lui amena de quoi boire et manger afin de continuer son chemin. 


    De même, certains d’entre nous font l’expérience que Dieu veille sur eux, qu’il est là et qu’il les précède ou marche à leurs côtés. 


    Pour d’autres, l’appel de Dieu à la vie est moins immédiat et parfois teinté de souffrance. 


    Dieu nous appelle à la vie quelle que soit notre foi. Et si pour des raisons qui nous appartiennent, nous ne sommes pas prêts à choisir la vie, demandons, en attendant, le don de l’espérance. 


    Un jour nous entendrons Dieu nous dire : « Debout, mange, car il est long le chemin qui te reste. »




    Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église


    http://www.prionseneglise.fr/Dimanche-en-eglise/Dimanche-12-aout-2018

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Dim 12 Aoû - 20:40

    Lundi 13 Août 2018

    Saint Pontien, Pape ; Martyr
    Saint Hippolyte, Prêtre ; Martyr
    Morts vers 235. Le Pape Pontien (élu en 230) et l’antipape Hippolyte furent exilés ensemble en Sardaigne, sur ordre de Maximin 1er. Ils s’y réconcilièrent, juste avant de morir.

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année B







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Ézékiel 1 : 2 à 6, 28 à 28c


    « C’était l’aspect, la forme de la GLOIRE DU SEIGNEUR »

    Le cinq du mois, la cinquième année
    de la déportation du roi Jékonias,
    la PAROLE de DIEU fut adressée à Ézékiel, fils du prêtre Bouzi,
    dans le pays des Chaldéens, au bord du fleuve Kebar.
    La MAIN du SEIGNEUR se posa sur lui.

    J’ai vu :
    un vent de tempête venant du nord,
    un gros nuage, un feu jaillissant
    et, autour, une clarté ;
    au milieu, comme un scintillement de vermeil du milieu du feu.
    Au milieu, la forme de quatre Vivants ;
    elle paraissait une forme humaine.
    Ils avaient chacun quatre faces et chacun quatre ailes.

    J’entendis le bruit de leurs ailes,
    pareil, quand ils marchaient, au bruit des grandes eaux,
    pareil à la VOIX DU PUISSANT,
    une rumeur comme celle d’une armée.
    Lorsqu’ils s’arrêtaient, ils laissaient retomber leurs ailes.
    On entendit un bruit
    venant de plus haut que le firmament
    qui était au-dessus de leurs têtes.
    Au-dessus de ce firmament,
    il y avait une forme de TRÔNE,
    qui ressemblait à du saphir ;
    et, sur ce TRÔNE,
    quelqu’un qui avait l’aspect d’un être humain,
    au-dessus, tout en haut.

    Puis j’ai vu comme un scintillement de vermeil,
    comme l’aspect d’un feu qui L’enveloppait tout autour,
    à partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessus.
    À partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessous,
    j’ai vu comme l’aspect d’un feu
    et, autour, une clarté.
    Comme l’arc apparaît dans la nuée un jour de pluie,
    ainsi cette clarté à l’entour :
    c’était l’aspect, la forme de la GLOIRE DU SEIGNEUR.
    À cette vue, je tombai face contre terre.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Louange à DIEU dans le Ciel et sur la Terre



    Psaume 148 , entièrement



    Psaume 148 : 1 et 2, 11 et 12, 13 et 14b

    R/ Le Ciel et la Terre sont remplis de TA GLOIRE.

    Louez le SEIGNEUR DU HAUT DES CIEUX,
    LOUEZ-LE dans les HAUTEURS.
    Vous, tous Ses Anges, LOUEZ-LE,
    LOUEZ-LE, tous les Univers.
    R/

    Les rois de la Terre et tous les peuples,
    les princes et tous les juges de la Terre ;
    tous les jeunes gens et jeunes filles,
    les vieillards comme les enfants.
    R/

    Qu’ils louent le NOM DU SEIGNEUR,
    le SEUL AU-DESSUS DE TOUT NOM ;
    sur le Ciel et sur la Terre, SA SPLENDEUR :
    Louange de tous Ses Fidèles.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 17 : 22 à 27

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Par l’annonce de l’Évangile,
    DIEU vous appelle à partager
    la GLOIRE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST.
    Alléluia.

    (cf. 2 Th 2, 14)




    « Ils LE tueront et, le troisième jour, IL ressuscitera. Les fils sont libres de l’impôt »

    En ce temps-là,
    comme JÉSUS et les Disciples étaient réunis en Galilée,
    IL leur dit :
    « Le FILS de l’Homme va être livré aux mains des hommes ;
    ils LE tueront
    et, le troisième jour, IL ressuscitera. »
    Et ils furent profondément attristés.
    Comme ils arrivaient à Capharnaüm,
    ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple
    vinrent trouver Pierre et lui dirent :
    « Votre MAÎTRE paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? »
    Il répondit :
    « Oui. »
    Quand Pierre entra dans la maison,
    JÉSUS prit la PAROLE le PREMIER :
    « Simon, quel est ton avis ?
    Les rois de la Terre,
    de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ?
    De leurs fils, ou des autres personnes ? »
    Pierre lui répondit :
    « Des autres. »
    Et JÉSUS reprit :
    « Donc, les fils sont libres.
    Mais, pour ne pas scandaliser les gens,
    va donc jusqu’à la mer,
    jette l’hameçon,
    et saisis le premier poisson qui mordra ;
    ouvre-lui la bouche,
    et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes.
    Prends-la, tu la donneras pour Moi et pour toi. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-13/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Dim 12 Aoû - 21:53

    «Comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée»


    Abbé Joaquim PETIT Llimona, L.C.
    (Barcelona, Espagne)


    Aujourd'hui, la liturgie nous offre des possibilités nouvelles de réflexion. Parmi celles-ci nous pourrions nous fixer sur ce qui est présent tout au long du texte: la relation éminemment familière de Jésus avec les siens.

    Saint Matthieu nous dit que Jésus et les disciples «étaient réunis en Galilée» (Mt 17,22). Il semble bien évident, mais le fait de mentionner qu'ils étaient ensemble nous montre comme l'évangéliste veut souligner la proximité du Christ. Puis, Il leur ouvre son Cœur pour leur confier le chemin de sa Passion, Mort et Résurrection, c'est-à-dire, ce sentiment qu'Il porte au fond de son cœur et qu'Il ne veut pas que, ceux qu'Il aime tant, puissent ignorer. Après, le texte signale l'épisode du paiement des taxes, et ici, à nouveau, l'évangéliste nous laisse entrevoir le traitement de Jésus, en se mettant au même niveau que Pierre, en opposant les fils (Jésus et Pierre) exemptes de payer aux autres qui y sont obligés. Finalement, le Christ leur montre comment ils doivent faire pour obtenir l'argent nécessaire pour payer, pas seulement pour Lui, mais pour eux deux, de façon à ne pas être une occasion de chute et scandale.

    Dans tous ces traits nous découvrons une vision fondamentale de la vie chrétienne: il s'agit de l'ardeur que Jésus y met pour rester avec nous. Le Seigneur dit dans le livre des Proverbes: «Trouvant ma joie dans les fils des hommes» (Prov 8,31). À noter comment cette réalité peut changer notre approche à la vie spirituelle sur laquelle, souvent, nous ne plaçons aucune attention alors que, par contre, nous tendons à mettre tout l'accent sur ce que nous faisons, comme si c'était cela le plus important! La vie intérieure doit se centrer sur le Christ Jésus, sur son amour pour nous, sur son dévouement jusqu'à la mort pour nous, dans sa recherche constante de notre cœur. Le Pape st. Jean Paul II l'a très bien exprimé lors d'une visite en Espagne, lorsqu'il a dit aux jeunes d'une voix forte: «Regardez-Le!».

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-13
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 13 Aoû - 7:03

    Bonjour Nicolas   Laughing                                
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                  
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                        
                         
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Lundi 13 Août 2018

    "Jésus paie l'impôt du Temple pour lui et pour Pierre"

    Évangile selon saint Matthieu 17, 22-27


    Comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée, il leur dit : « Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. »

    Et ils furent profondément attristés.

    Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent les deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent :

    « Votre maître paye bien les deux drachmes, n'est-ce pas ? »

    Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ?

    Les rois de la terre, sur qui perçoivent-ils les taxes ou l'impôt ?

    Sur leurs fils, ou sur les autres personnes ? »

    Pierre lui répondit : « Sur les autres. »

    Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. Mais il faut éviter d'être pour les gens une occasion de chute : va donc jusqu'au lac, jette l'hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour toi et pour moi. »

    ********

    Prière

    Seigneur, je crois en toi, Créateur de l’univers, Créateur de mon âme. J’ai confiance en toi, car par ta Providence tu veilles sur ma vie et mon bien-être. Je t’aime car tu es fidèle à tes promesses. Augmente ma foi, mon espérance et ma charité, afin que je sois, moi aussi, toujours fidèle à ton amitié.

    Demande

    Seigneur, augmente la vertu d’espérance en moi, pour que j’agisse toujours de façon à te plaire, sachant que tu es toujours fidèle à tes promesses.

    Réflexion

    1.« Votre maître paie bien les deux drachmes, n'est-ce pas ? »

    La question est posée pour mettre Pierre dans l'embarras.

    Jésus ne dit rien, et ne cherche pas à se justifier en s'acquittant immédiatement de l'impôt.

    Mais arrivé à la maison, il devance Pierre et interroge : les rois de la terre perçoivent-ils les taxes sur leurs fils, ou sur les autres personnes ?

    « Sur les autres », répond Pierre.

    « Donc les fils sont libres ».

    À plus forte raison, le Fils du roi des cieux ne saurait être soumis à l'impôt sur le Temple.

    Jésus a ainsi justifié sa liberté, mais la liberté ne se vit que dans la charité.

    Pour ne pas être une occasion de chute, Jésus paie l'impôt avec la pièce que Pierre trouvera dans la bouche du premier poisson qui mordra à l'hameçon.

    On décèle ainsi un peu de la magnifique complicité du Christ avec la création : les lys des champs et les oiseaux du ciel lui disent la providence de son Père, les champs blancs pour la moisson déploient le sens de sa mission, et ce poisson permettra de payer l'impôt avec la liberté souveraine du Fils du roi.

    Mais cette résolution pleine d'humour peut aussi nous laisser insatisfaits, car nous ne pouvons avoir la même légèreté.

    En réalité, nous avons été achetés à grand prix, et c'est bien ce que préfigure cette unique pièce donnée par Jésus pour Pierre et pour lui.

    C'est parce que nous avons été rachetés par l'amour, que nous sommes délivrés de tout esclavage, pour nous offrir au Christ comme des vivants revenus de la mort.

    Elle est immense, notre liberté, et elle ne nous a pas été donnée avec une insouciante légèreté.

    Elle est solidement ancrée dans le don total que le Christ a fait de lui.

    2.Tout en ayant le droit de ne pas payer, dans sa merveilleuse délicatesse, Jésus désire ne pas scandaliser les Juifs ; il se soumet à l'impôt.

    Dans son affection pour Pierre, il l'associe à lui-même, toutefois en gardant son rang.

    Il dit : « ... pour moi et pour toi », et non « pour nous ».

    Enfin, il montre sa souveraineté divine en procurant miraculeusement la pièce correspondant à l'impôt.

    Contemplons le cœur de Jésus.

    Ce cœur si délicat, si charitable envers tous, si attentif, confiant en l’aide du Père, et finalement si humble !

    Si humble ! Jésus, comme lors de son Baptême, se soumet à un ordre humain auquel il est bien supérieur.

    Il s’y soumet, parce qu’il s’est fait homme jusqu’au bout pour nous sauver. Il s’y soumet par amour pour nous.

    Nous pouvons avoir, nous aussi, à renoncer à certains de nos droits, par égard pour des frères.
    Par amour pour eux. Soyons capables, à la suite de Jésus, de sortir de notre « justice » humaine, pour faire place à l’amour chrétien.

    Quand notre prochain a besoin de nous et que nous sommes fatigués, et en droit de nous reposer, quand on nous a fait un tort, quand nous recevons une affirmation injuste de la part de quelqu’un que nous aimons, soyons capables de dépasser la justice, pour nous mettre au service de l’autre, pour pardonner, pour continuer à aimer de tout cœur.

    Nous oubliant nous-mêmes, mais étant un peu plus comme Jésus, nous gagnerons son intimité.

    3.Quelle douceur dans cette introduction : « Qu’en penses-tu, Simon ? »

    Le Seigneur fait appel au jugement du disciple ; il l'invite à réfléchir, ce qu’il n'avait pas encore fait. Il nous y appelle souvent aussi. Soyons sur nos gardes.

    L'ennemi cherche à nous surprendre.

    Tenons-nous sans cesse près du Seigneur, et recherchons sa pensée et ses ressources.

    Nous pouvons compter sur lui, même si nous commettons des erreurs. Il nous redressera, comme il l'a fait pour Pierre.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, je sais que tu es toujours fidèle à tes promesses. Je te remercie pour cette méditation d’aujourd’hui et pour toutes les grâces qui s’ensuivront. Aide-moi à vivre cette journée comme une nouvelle occasion de porter ma croix par amour pour toi et d’être un témoin de ton amour pour tous ceux que je rencontrerai.

    Résolution

    J’offrirai sans plainte ni lamentation les épreuves d’aujourd’hui, pour la conversion d’un pécheur.

    Père légionnaire du Christ : (Texte de l’Évangile  AELF)


    "ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. "


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Lun 13 Aoû - 18:50

    Mardi 14 Août 2018

    Saint Maximilien Kolbe, Prêtre ; Martyr
    1894-1941. Franciscain polonais. Le père Kolbe, détenu au camp d’extermination d’Auschwitz, offrit sa vie à la place d’un autre déporté, père de famille. Canonisé en 1982.

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Rouge )
    Année B







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Ézékiel 2 : 8 à 3 : 4


    « Il me fit manger le rouleau et, dans ma bouche, il fut doux comme du miel »

    La PAROLE du SEIGNEUR me fut adressée :
    « Toi, fils d’homme, écoute ce que Je te dis.
    Ne sois pas rebelle
    comme cette engeance de rebelles.
    Ouvre la bouche,
    et mange ce que Je te donne. »
    Alors j’ai vu : une main tendue vers moi,
    tenant un livre en forme de rouleau.
    Elle le déroula devant moi ;
    ce rouleau était écrit au-dedans et au-dehors,
    rempli de lamentations, plaintes et clameurs.

    Le SEIGNEUR me dit :
    « Fils d’homme, ce qui est devant toi, mange-le,
    mange ce rouleau !
    Puis, va ! Parle à la maison d’Israël. »
    J’ouvris la bouche, il me fit manger le rouleau
    et il me dit :
    « Fils d’homme, remplis ton ventre,
    rassasie tes entrailles
    avec ce rouleau que Je te donne. »
    Je le mangeai,
    et dans ma bouche il fut doux comme du miel.
    Il me dit alors :
    « Debout, fils d’homme !
    Va vers la maison d’Israël,
    et dis-lui Mes Paroles. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    MYSTÈRE et MERVEILLE de la LOI de DIEU



    Psaume 118 (119) , entièrement



    Psaume 118 (119) : 14 et 24, 72 et 103, 111 et 131

    R/ Qu’elle est douce à mon palais, TA PROMESSE !

    Je trouve dans la voie de TES EXIGENCES
    plus de joie que dans toutes les richesses.
    Je trouve mon plaisir en TES EXIGENCES :
    ce sont elles qui me conseillent.
    R/

    Mon bonheur, c’est la LOI de TA BOUCHE,
    plus qu’un monceau d’or ou d’argent.
    Qu’elle est douce à mon palais, TA PROMESSE :
    le miel a moins de saveur dans ma bouche !
    R/

    TES EXIGENCES resteront mon héritage,
    la joie de mon cœur.
    La bouche grande ouverte, j’aspire,
    assoiffé de TES VOLONTÉS.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 18 : 1 à 5, 10, 12 à 14

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Prenez sur vous MON JOUG,
    devenez Mes Disciples, dit le SEIGNEUR,
    car JE SUIS DOUX ET HUMBLE DE CŒUR.
    Alléluia.

    (cf. Mt 11, 29ab)




    « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits »

    À ce moment-là, les Disciples s’approchèrent de JÉSUS et LUI dirent :
    « Qui donc est le plus grand
    dans le Royaume des Cieux ? »
    Alors JÉSUS appela un petit enfant ;
    IL le plaça au milieu d’eux,
    et IL déclara :
    « AMEN, Je vous le dis :
    si vous ne changez pas
    pour devenir comme les enfants,
    vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux.
    Mais celui qui se fera petit comme cet enfant,
    celui-là est le plus grand dans le Royaume des Cieux.
    Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en MON NOM,
    IL M’accueille, MOI.
    Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits,
    car, Je vous le dis, leurs Anges dans les Cieux
    voient sans cesse la FACE DE MON PÈRE qui est aux Cieux.

    Quel est votre avis ?
    Si un homme possède cent brebis
    et que l’une d’entre elles s’égare,
    ne va-t-il pas laisser les 99 autres
    dans la montagne
    pour partir à la recherche de la brebis égarée ?
    Et, s’il arrive à la retrouver,
    AMEN, Je vous le dis :
    il se réjouit pour elle
    plus que pour les 99
    qui ne se sont pas égarées.
    Ainsi, votre PÈRE qui est aux Cieux
    ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-14/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2450
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 13 Aoû - 19:07

    «Votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu»


    Abbé Valentí ALONSO i Roig
    (Barcelona, Espagne)


    Aujourd'hui, l'Évangile nous révèle à nouveau le Cœur de Dieu. Ce passage nous fait comprendre les sentiments de notre Père des Cieux dans sa façon d'agir envers ses enfants. Son empressement le plus fervent va vers les plus petits, ceux à qui personne ne fait attention, ceux qui n'arrivent pas là où arrivent les autres. Nous savions déjà que le Père, étant un bon Père, a une prédilection particulière pour les plus petits de ses fils, mais aujourd'hui Il nous fait part également d'un autre désir qui doit se transformer pour nous en obligation: «Si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux» (Mt 18,3)

    En effet, nous comprenons par cela que ce qui a le plus de valeur pour notre Père n'est pas tant le fait d'être petit mais plutôt de le devenir: «Celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux» (Mt 18,4) Par ces paroles, nous pouvons comprendre que telle est notre responsabilité de "devenir petit". Il ne s'agit pas d'être de nature petite ou simple, limité ou non dans ses capacités, mais plutôt de renoncer à la grandeur acquise pour rester au niveau des humbles et des simples. L'important pour chacun de nous est de chercher à ressembler aux petits que Jésus lui-même nous présente.

    Pour terminer, l'Évangile va plus loin dans la leçon d'aujourd'hui. Il nous dit qu'il y a parmi nous, et cela même dans notre proche entourage, des "petits" que nous avons abandonné plus que d'autres, ceux qui sont comme les brebis qui se sont égarées et que le Père cherche et quand Il les retrouve, Il est ravi car elles rentrent au bercail et ne s'égarent plus. Peut-être si nous voyions ceux qui nous entourent comme des brebis égarées et retrouvées par le Père et non pas tout simplement comme des brebis égarées, nous serions en mesure de voir plus souvent et de plus près le visage de Dieu. Comme dit saint Astierius d'Amasée: «La parabole du Bon pasteur et de la brebis égarée nous enseigne que nous ne devons pas nous méfier précipitamment des hommes ni nous lasser d'aider ceux qui sont en danger».

    http://evangeli.net/evangile/jour/2018-08-14
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6923
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 14 Aoû - 7:11

    Bonjour Nicolas   Laughing                                    
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                        
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                              
                         
    Que cette journée  soit bénie et éclairée  par la divine Lumière    sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation  sur l’ Evangile de ce jour  :  Mardi 14 Août 2018

    "Discours sur la vie de l'Église : respect et souci des petits"

    Évangile selon saint Matthieu 18, 1-5.10.12-14

    Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent :

    « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux ? »

    Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara :

    « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux. Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille.

    Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

    Que pensez-vous de ceci ? Si un homme possède cent brebis et que l'une d'entre elles s'égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ?

    Et, s'il parvient à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

    Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu. »

    ************

    Prière

    Jésus, je suis en ta présence et je veux t’adorer et t’ouvrir tout mon cœur pour que tu y demeures. Je sais que tu es là et que tu m’aimes comme je suis. Je veux te laisser entrer davantage dans ma vie en te donnant tout ce que je suis. Je t’aime.

    Demande

    Jésus, laisse-moi découvrir avec quel amour tu me regardes et permets-moi d’expérimenter combien j’ai besoin de toi, car tant que je ne l’aurai pas vécu je ne pourrai m’abandonner entre tes bras, comme un tout petit enfant. Chasse l’orgueil de mon cœur et installes-y ton humilité, pour que je vive comme toi tu as vécu.

    Réflexion

    1.On peut se demander pourquoi Jésus manifeste cette prédilection pour les petits.

    Plus on grandit plus on se sent fort, et plus on est intéressé à ce que les autres nous admirent ou du moins nous respectent.

    On oublie le regard que Dieu pose sur nous. Comment nous voit Dieu?

    Comme des petits enfants. Qu’avons-nous, que nous n’ayons reçu de Dieu, comme un enfant reçoit tout de ses parents? Tout ce que je suis, je le dois à Dieu. Je dépends de lui comme un nouveau-né de sa maman.

    La seule différence entre ce nouveau-né et moi, c’est que, trop souvent, j’agis comme si je n’avais pas besoin de Dieu.

    Ma vie n’a rien à voir avec Dieu ou pas entièrement.

    C’est une chose de prier de temps en temps comme un « bon chrétien », mais c’en est une autre vivre chaque action de ma journée en sa présence, transformant chaque jour en une véritable prière.

    Je ne peux le faire que si je me reconnais petite créature, totalement dépendante de son Créateur.

    Vivre avec cette attitude, c’est vivre ce que je suis en vérité, puisque je ne suis jamais davantage moi-même que lorsque j’agis en fonction de ce que je suis aux yeux de Dieu : son petit enfant bien aimé.

    2.Pour souligner davantage cette vérité, Jésus nous dit que celui qui accueille un petit enfant par amour pour lui, l’accueille.

    Non seulement il nous demande de devenir comme des petits enfants, mais comme si ce n’était pas suffisant, il nous assure qu’il est présent d’une manière spéciale dans tout ce qui est petit.

    Quand on regarde la vie de Jésus, on voit bien sa prédilection pour tout ce qui est pauvre, caché, rejeté des hommes et méprisé: sa naissance dans une crèche, sa vie cachée à Nazareth, son amour pour les pécheurs et les malades, sa mort semblable à celle d’un esclave ou d’un criminel…

    Lui, le Fils de Dieu s’est infiniment abaissé en assumant notre condition humaine dans tout ce qu’elle a de pauvre, de limité, de vulnérable.

    Il a agi de la sorte, ceci correspondait le plus à son amour pour nous: se dépouiller de toute sa gloire divine, pour se remplir de l’objet de son amour: chacun d’entre nous. Là où il y a dépouillement, il y a amour. Là où il y a humilité, il y a amour.

    C’est pour ça que celui qui accueille le tout petit, l’homme humilié, accueille le Christ, le véritable tout petit et profondément humilié par amour.

    Mépriser mon prochain quand je suis face à une de ses souffrances ou de ses limites, quand je suis témoin d’un de ses défauts ou d’une de ses chutes, c’est mépriser le Christ, qui a assumé toute notre humanité dans sa totalité.

    Si Dieu porte un regard d’amour sur chacun d’entre nous et à chaque instant, ne dois-je pas en faire autant ?

    Jésus a accueilli la pécheresse, le pharisien, le publicain, le renégat et le malade avec amour, et moi je voudrais les juger et les rejeter ?

    Dieu m’a-t-il une seule fois traité avec mépris, rejet ou indifférence ?

    Dialogue avec le Christ

    Mon doux Jésus, combien je voudrais te remercier de m’avoir autant aimé au travers de ton humilité. Tu as fait tien tout ce qui est mien pour que je ne me sente jamais seul et jamais jugé par toi. Qui mieux que toi peut comprendre l’humiliation, la petitesse, la souffrance humaine et l’abandon. Tu as vécu tout cela et, plus encore, tu l’as choisi pour le vivre avec moi. Je veux vivre davantage les moments difficiles de ma journée en union avec toi, par gratitude pour tout ce que tu as fait pour moi.

    Résolution

    Chercher à regarder avec amour une personne avec qui j’ai du mal à m’entendre et faire un acte de charité envers elle.

    Jeanne Mendras, consacrée de Regnum Christi : (Texte de l’Évangile  AELF)


    "Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux."



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mar 14 Aoû - 18:38

    Mercredi 15 Août 2018


    Assomption de la VIERGE MARIE
    Solennité de la VIERGE MARIE


    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année B






    (Première lecture)
    Apocalypse de Saint Jean 11 : 19a ; 12 : 1 à 6a, 10ab


    « Une Femme, ayant le Soleil pour manteau et la Lune sous les pieds »

    Le SANCTUAIRE de DIEU, qui est dans le CIEL, s’ouvrit,
    et l’Arche de SON ALLIANCE apparut dans le SANCTUAIRE.

    Un Grand Signe apparut dans le Ciel :
    une Femme,
    ayant le Soleil pour manteau,
    la Lune sous les pieds,
    et sur la tête une couronne de douze étoiles.
    Elle est enceinte, elle crie,
    dans les douleurs et la torture d’un enfantement.
    Un autre Signe apparut dans le Ciel :
    un grand dragon, rouge feu,
    avec sept têtes et dix cornes,
    et, sur chacune des sept têtes, un diadème.
    Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du Ciel,
    les précipita sur la Terre.
    Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter,
    afin de dévorer l’enfant dès sa naissance.
    Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle,
    celui qui sera le berger de toutes les nations,
    les conduisant avec un sceptre de fer.
    L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de DIEU et de SON TRÔNE,
    et la Femme s’enfuit au désert,
    où DIEU lui a préparé une place.
    Alors j’entendis dans le CIEL une VOIX FORTE,
    qui proclamait :
    « Maintenant voici le SALUT,
    la PUISSANCE et le RÈGNE de notre DIEU,
    voici le POUVOIR de SON CHRIST ! »


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris







    Poème pour le MARIAGE du ROI

    Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement sur guitares. Poème chanté appartenant au recueil de la confrérie de Coré. Chant d’amour.

    [Psaume 44 (45), entièrement]




    Psaume 44 (45) : 11 et 12a, 12b et 13, 14 et 15a, 15b et 16


    R/ Debout, à la DROITE du SEIGNEUR,
    se tient la reine, toute parée d’or.


    Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille ;
    oublie ton peuple et la maison de ton père :
    le ROI sera séduit par ta beauté.
    R/

    IL est ton SEIGNEUR : prosterne-toi devant LUI.
    Alors, les plus riches du peuple,
    chargés de présents, quêteront ton sourire.
    R/

    Fille de roi, elle est là, dans sa gloire,
    vêtue d'étoffes d'or ;
    on la conduit, toute parée, vers le ROI.
    R/

    Des jeunes filles, ses compagnes, lui font cortège ;
    on les conduit parmi les chants de fête :
    elles entrent au palais du ROI.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris



    « Chants audio du Psaume 44 (45) »

    Du CD, Signes :

    http://www.mirari.fr/KkfC








    (Deuxième lecture)
    Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15 : 20 à 27a


    « En PREMIER, le CHRIST ; ensuite, ceux qui LUI appartiennent »

    Frères,
    le CHRIST est RESSUSCITÉ d’entre les morts,
    LUI, PREMIER RESSUSCITÉ parmi ceux qui se sont endormis.
    Car, la mort étant venue par un homme,
    c’est par un Homme aussi que vient la RÉSURRECTION des morts.
    En effet, de même que tous les hommes
    meurent en Adam,
    de même c’est dans le CHRIST
    que tous recevront la VIE,
    mais chacun à Son Rang :
    en PREMIER, le CHRIST,
    et ensuite, lors du RETOUR du CHRIST,
    ceux qui LUI appartiennent.
    Alors, tout sera achevé,
    quand le CHRIST remettra le POUVOIR ROYAL à DIEU SON PÈRE,
    après avoir anéanti, parmi les Êtres Célestes,
    toute Principauté, toute Souveraineté et Puissance.
    Car c’est LUI qui doit régner
    jusqu’au jour où DIEU aura mis sous SES PIEDS tous Ses Ennemis.
    Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort,
    car IL a tout mis sous SES PIEDS.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris









    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 1 : 39 à 56


    Acclamation de l’Évangile :

    Alléluia. Alléluia.

    Aujourd’hui s’est ouverte la Porte du Paradis :
    Marie est entrée dans la GLOIRE de DIEU ;
    exultez dans le CIEL, tous les Anges !

    Alléluia.





    « Le PUISSANT fit pour Moi des MERVEILLES : IL élève les humbles »

    En ces jours-là,
    MARIE se mit en route et se rendit avec empressement
    vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
    Elle entra dans la maison de Zacharie
    et salua Élisabeth.
    Or, quand Élisabeth entendit la Salutation de MARIE,
    l’ENFANT tressaillit en Elle.
    Alors, Élisabeth fut remplie d’ESPRIT SAINT,
    et s’écria d’une voix forte :
    « Tu es bénie entre toutes les femmes,
    et le FRUIT de Tes Entrailles est BÉNI.
    D’où m’est-il donné
    que la Mère de mon SEIGNEUR vienne jusqu’à moi ?
    Car, lorsque Tes Paroles de Salutation sont parvenues à mes oreilles,
    l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
    Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des PAROLES
    qui lui furent dites de la PART du SEIGNEUR. »

    MARIE dit alors :
    « Mon âme exalte le SEIGNEUR,
    exulte mon esprit en DIEU, mon SAUVEUR !
    IL s’est penché sur Son Humble Servante ;
    désormais tous les âges me diront Bienheureuse.
    Le PUISSANT fit pour moi des MERVEILLES ;
    SAINT est SON NOM !
    SA MISÉRICORDE s’étend d’âge en âge
    sur ceux qui LE craignent.
    Déployant la FORCE de SON BRAS,
    IL disperse les superbes.
    IL renverse les puissants de leurs trônes,
    IL élève les humbles.
    IL comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.
    IL relève Israël Son Serviteur,
    IL se souvient de SON AMOUR,
    de la PROMESSE faite à nos pères,
    en faveur d’Abraham et Sa Descendance à jamais. »

    MARIE resta avec Élisabeth environ trois mois,
    puis ELLE s’en retourna chez ELLE.


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    https://www.aelf.org/2018-08-15/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/







    Nicolas


      La date/heure actuelle est Sam 15 Déc - 21:47