Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Les sainte femmes au tombeau

    Partagez
    avatar
    etienne lorant

    Masculin Messages : 444
    Date d'inscription : 05/04/2016

    Les sainte femmes au tombeau

    Message par etienne lorant le Lun 2 Avr - 17:54

    Livre des Actes des Apôtres 2,14.22b-33. 
    Le jour de la Pentecôte, Pierre, debout avec les onze autres Apôtres, éleva la voix et leur fit cette déclaration  « Vous, Juifs, et vous tous qui résidez à Jérusalem, sachez bien ceci, prêtez l’oreille à mes paroles. Il s’agit de Jésus le Nazaréen, homme que Dieu a accrédité auprès de vous en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes. Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies. Mais Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir. En effet, c’est de lui que parle David dans le psaume : ‘Je voyais le Seigneur devant moi sans relâche : il est à ma droite, je suis inébranlable. C’est pourquoi mon cœur est en fête, et ma langue exulte de joie ; ma chair elle-même reposera dans l’espérance : tu ne peux m’abandonner au séjour des morts ni laisser ton fidèle voir la corruption. Tu m’as appris des chemins de vie, tu me rempliras d’allégresse par ta présence.’ Frères, il est permis de vous dire avec assurance, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous. Comme il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un homme issu de lui. Il a vu d’avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : ‘Il n’a pas été abandonné à la mort, et sa chair n’a pas vu la corruption.’ Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité; nous tous, nous en sommes témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous, ainsi que vous le voyez et l’entendez

    Psaume 16(15),1-2a.5.7-8.9-10.11. 
    Garde-moi, mon Dieu : j'ai fait de toi mon refuge. 
    J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu ! 
    Seigneur, mon partage et ma coupe : 
    de toi dépend mon sort. » 

    Je bénis le Seigneur qui me conseille : 
    même la nuit mon cœur m'avertit. 
    Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; 
    il est à ma droite : je suis inébranlable.

    Mon cœur exulte, mon âme est en fête, 
    ma chair elle-même repose en confiance : 
    tu ne peux m'abandonner à la mort 
    ni laisser ton ami voir la corruption. 

    Tu m'apprends le chemin de la vie : 
    devant ta face, débordement de joie ! 
    À ta droite, éternité de délices !


    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 28,8-15. 
    En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.” Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui.

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Dès la résurrection de Jésus commence l’Évangélisation du monde: Jésus apparaît aux saintes femmes qui d'emblée, deviennent les premières missionnaires. Le Seigneur l'a voulu ainsi, car il aurait tout aussi bien pu apparaître à Pierre en tout premier lieu. Dans ce choix délibéré des saintes femmes, il y a bel et bien un vouloir du Seigneur : désormais, l'exercice de l’Évangélisation ne sera pas réservé uniquement aux hommes.En soi, c'est un bouleversement essentiel - et une révolution pour les apôtres également.

    Mais c'est bien à Pierre qu'est confié l'enseignement des foules et la garde de la sainte doctrine. Enfin, comme pour confirmer ces bouleversements, les lectures du jour nous montrent les autorités du temple  propager une fable à moitié plausible - mais bien payée. Ils devront bientôt s'opposer devoir s'opposer, non plus à Jésus seul, mais à un nombre toujours croissant de convertis.

    Aujourd'hui encore, a dit notre prêtre, les croyants rencontrent des oppositions, des "rebuffades" ou des moqueries lorsqu'ils sont conduits à témoigner ouvertement.  Mais les obstacles que nous rencontrons dans le témoignage, provoqueront des sourires de circonstance, des rebuffades et des moqueries moqueries. diverses, ne font que renforcer la foi et l'espérance dans le cœur du fidèle, car le rejet et les moqueries nous rendent comme ces disciples envoyés "comme des brebis au milieu des loups"...

    L'homélie de notre prêtre fut assez brève ce matin, certainement du fait de la fatigue... qui nous a recommandé de prier pour demander de nouvelles vocations dans l'Eglise...


    .



    avatar
    etienne lorant

    Masculin Messages : 444
    Date d'inscription : 05/04/2016

    Témoins de la Miséricorde divine

    Message par etienne lorant le Mar 3 Avr - 14:52

    Livre des Actes des Apôtres 2,36-41. 
    Le jour de la Pentecôte, Pierre disait à la foule: «Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude: Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous aviez crucifié.» Les auditeurs furent touchés au cœur; ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres: «Que devons-nous faire ? » Pierre leur répondit : « Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés; vous recevrez alors le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont loin, aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera. » Par bien d’autres paroles encore, Pierre les adjurait et les exhortait en disant: «Détournez-vous de cette génération tortueuse, et vous serez sauvés.»  Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre furent baptisés. Ce jour-là, environ trois mille personnes se joignirent à eux.

    Psaume 33(32),4-5.18-19.20.22. 
    Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; 
    il est fidèle en tout ce qu'il fait. 
    Il aime le bon droit et la justice ; 
    la terre est remplie de son amour. 

    Dieu veille sur ceux qui le craignent, 
    qui mettent leur espoir en son amour, 
    pour les délivrer de la mort, 
    les garder en vie aux jours de famine. 

    Nous attendons notre vie du Seigneur : 
    il est pour nous un appui, un bouclier. 
    Que ton amour, Seigneur, soit sur nous 
    comme notre espoir est en toi


    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,11-18. 
    En ce temps-là, Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. » Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ?» Le prenant pour le jardinier, elle lui répond: «Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. » Jésus lui dit alors : «Marie! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître. Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples: « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

    De nouveau, c'est à une femme que Jésus s'adresse afin de faire connaître sa victoire sur la mort. Mais ce n'est pas avant la Pentecôte que les disciples seront pleinement convaincus. Il faudra bien que l'Esprit Saint descende sur toutes et tous avant que ce message pénètre leur intelligence et fasse de toutes et tous des témoins dont l'autorité ne sera aucunement contestée. 

    Pour l'heure, les disciples demeurent hésitants, ils se cachent des pharisiens et des autorité du temple. Notre
    prêtre nous a donc invités, nous aussi, à prendre le temps d'un examen de conscience, afin que notre foi ne soit pas entachée de doutes ou d'hésitations à croire qui nous empêcheraient de témoigner pleinement. "C'est toujours d'actualité en 2018 !" car la foi doit devenir en chacune et chacun d'entre nous le premier motif de l'existence. Si nous n'avons pas cette primauté de l'amour de Dieu dans nos vies, au quotidien, il arrivera que nous serons tentés de renoncer en faveur de toutes sortes d'idéologies, lesquelles sont incapables de nous conférer la Joie.

    Et pour ma part, je me suis souvenu de l'époque durant laquelle j'obtenais - depuis Cracovie - de petites images du tableau de Jésus Miséricordieux.  Je ne croyais pas vraiment au pouvoir d'une simple image, mais je me soumettais à cette pratique particulière, puisqu'elle faisait partie intégrante de mon engagement. Je déposais donc de ces petites images  pieuses ici et là dans mes présentoirs de livres, un peu comme on fait avec des marque-pages.  Mais vers la fin de mes "études" comme je faisais je faisais l'inventaire, j'ai bien dû constater la complète disparition de ces images, soit plus d'une centaine !

    Le Seigneur sait comment faire bon usage des mauvais outils que nous sommes. Confiance !

    .



      La date/heure actuelle est Lun 18 Mar - 14:49