Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Souvenirs du regretté prédicateur Révérend Billy Graham...

    Partagez
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 6155
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Souvenirs du regretté prédicateur Révérend Billy Graham...

    Message par Gilles le Mar 13 Mar - 15:38



    10 choses que vous ignorez peut-être au sujet de Billy Graham

    Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir 10 faits intéressants au sujet de Billy Graham.

    • Billy Graham a une étoile sur le Walk of Fame d’Hollywood.
    • En 1957, il prêcha au Madison Square Garden à New York, 112 soirs consécutifs.
    • Il a été 61 fois l’une des personnalités les plus admirées au monde.
    • Il y a 195 pays dans le monde. Billy Graham a prêché dans 185 d’entre eux.
    • En 1973, il prêcha devant une foule de plus d’1 million de personnes à Séoul.
    • En 1963, il paya la caution pour la libération de Martin Luther King lors de son arrestation à Birmingham.
    • Il a aidé le président Georges W.Bush à arrêter de boire.
    • Il a rencontré 13 présidents d’après-guerre, de Harry Truman à Donald Trump
    • Il était démocrate.
    • Il a manqué la naissance de son premier enfant et bien d’autres moments en famille…

    « Chaque fois que je rentrais à la maison, je prenais un cours accéléré sur l’agonie et l’extase de la parentalité. Si Ruth n’était pas convaincue que Dieu l’avait appelée pour remplir ce partenariat et n’avait pas constamment recours à la Parole de Dieu pour l’instruction et à sa grâce pour la force, je ne vois pas comment elle aurait pu survivre. »





    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 6155
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Souvenirs du regretté prédicateur Révérend Billy Graham...

    Message par Gilles le Mer 14 Mar - 17:58



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 6155
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Souvenirs du regretté prédicateur Révérend Billy Graham...

    Message par Gilles le Mer 2 Mai - 21:09



    «Avec le décès de Billy Graham, une figure emblématique du protestantisme évangélique disparaît»

    Le décès mercredi 21 février du pasteur américain Billy Graham marque les esprits. Il est une figure marquante des évangéliques du XXe siècle de par l’impact de son ministère d’évangéliste, et de par son engagement pour l’unité des chrétiens dans leur ensemble et des évangéliques plus précisément. C’est la conviction de Jacques Blandenier, pasteur retraité et ancien formateur d’adultes de la FREE.

    Les campagnes d’évangélisation du pasteur Billy Graham sur les cinq continents ont rassemblé des foules immenses durant toute la seconde moitié du XXe siècle. On mesure mal peut-être en Europe l’influence spirituelle de son ministère aux Etats-Unis, y compris à la Maison-Blanche au point qu’on l’a surnommé parfois le « pasteur de l’Amérique ».
    Billy Graham incarne de façon frappante le charisme de l’évangéliste, même si ce charisme peut prendre des formes fort différentes.

    Une prédication simple et directe

    Les prédications de Billy Graham frappaient par leur simplicité, le caractère direct de ses interpellations à ses auditeurs. Il ne s’embarrassait pas de subtilités théologiques, sachant aller doit au cœur du message de l’Evangile : l’appel de Jésus-Christ à la réconciliation de chacun personnellement avec Dieu. Ses messages rejoignaient les gens dans leur vécu quotidien. Surtout, l’autorité qui caractérisait sa prédication était celle d’un homme qui citait constamment la Parole de Dieu : « La Bible dit » était son leitmotiv.

    Billy Graham était très bien informé des courants de pensée de son époque. Il pouvait citer des économistes, des politiciens, des sociologues – sans doute avait-il dans son équipe de collaborateurs non seulement des musiciens et des conseillers en communication, mais aussi des « documentalistes » qui lui apportaient leur concours.

    Son charisme d’évangéliste ne se manifestait pas seulement par son don d’orateur aux convictions affirmées, mais par sa manière d’appeler chacun à prendre position. Il ne se bornait pas seulement à « informer » : aucune de ses prédications ne se terminait sans un appel à une décision personnelle pour Jésus-Christ, décision qui se concrétisait par une invitation à s’avancer devant l’estrade pour être conseillé par des chrétiens plus expérimentés (et formés pour cette tâche durant les mois précédant ses campagnes).

    Il travaillait à l’unité des Eglises

    A côté de ses messages aux foules, l’impact de ses campagnes résidait aussi dans la condition « sine qua non » qu’il posait pour toute réponse positive aux invitations qu’il recevait : que les Eglises d’un même lieu s’unissent pour préparer et soutenir sa venue. La plupart du temps, ce fut l’occasion d’un décloisonnement de communautés et paroisses diverses qui, jusqu’alors, s’ignoraient mutuellement.

    On dira peut-être que ces grands rassemblements créaient une atmosphère très (trop ?) propice à des conversions superficielles. En réalité, elles étaient aussi un défi adressé aux Eglises locales pour qu’elles prennent en charge le « suivi » de ces conversions. Pour ma part, ayant eu l’occasion de suivre plusieurs de ces manifestations d’évangélisation, je n’ai jamais ressenti une forme de conditionnement ou de manipulation, de climat euphorique, de promesses fallacieuses comme c’est parfois (et de plus en plus ?) le cas actuellement. On peut d’ailleurs le vérifier : les nombreuses émissions radiophoniques de « L’heure de la décision », produite par Billy Graham et ses collaborateurs, rejoignaient les gens dans l’intimité de leur demeure, sans mise en condition. Ayant participé avec d’autres à l’édition de plusieurs des livres de l’évangéliste dans le cadre des Editions des Groupes Missionnaires, nous avons reçu à maintes reprises des témoignages de conversion suite à la lecture d’un livre de Billy Graham, y compris de personnes issues d’autres religions. Son premier livre traduit en français, La Paix avec Dieu (1954, puis complété et actualisé en 1986), est sans doute le best-seller absolu des ouvrages évangéliques : 260'000 exemplaires ont été vendus en francophonie !

    Un rassembleur des évangéliques

    Mais il faut ajouter une dimension importante du ministère de Billy Graham qui a fortement influencé le monde évangélique. A son initiative, et dès les années 1960, plusieurs Congrès pour l’évangélisation du monde ont été mis sur pied. Graham a su s’entourer de leaders évangéliques de premier plan, notamment de John Stott ou des dirigeants des Groupes bibliques universitaires comme Samuel Escobar ou René Padilla, ainsi que de théologiens réputés comme Carl Henry. De ces diverses consultations est né le Congrès pour l’évangélisation du monde à Lausanne en 1974, qu’il a co-présidé avec John Stott. Ce congrès a marqué un tournant dans la pensée évangélique, au point qu’on peut parler d’un « avant » et d’un « après » Lausanne 74. Un souffle nouveau a résulté de ce congrès et de ceux qui l’ont suivi, à Manille en 1989 et au Cap en 2010, réconciliant la proclamation du salut et l’engagement social, la prise en compte de l’homme et de la société dans leur totalité.

    Rien à voir avec une certaine droite religieuse américaine d’aujourd’hui !

    Il faut noter enfin que le courant évangélique incarné par Billy Graham est très éloigné de certains courants actuels d’une droite évangélique conservatrice dont certaines positions nous choquent de ce côté-ci de l’Atlantique. Il faut refuser aussi tout amalgame avec quelques télévangélistes plus ou moins sulfureux et certains courants marqués par la recherche de la prospérité financière. Le courant fondamentaliste extrémiste a souvent pris position fermement contre Billy Graham et sa main tendue à tous les milieux chrétiens, y compris catholiques, qui étaient prêts à entrer dans la démarche d’évangélisation qu’il incarnait.

    Certes, on peut émettre des réserves sur sa théologie qui accorde une grande influence à la part de l’homme dans la démarche du salut, et ne pas souscrire à certains aspects de « l’américanisme » que reflétaient ses campagnes d’évangélisation. Mais avant tout, on ne peut que rendre grâce au Seigneur pour ce ministère qui a porté un fruit considérable pour la gloire de Dieu et le salut de multitudes.

    Jacques Blandenier, pasteur et formateur d’adultes retraités (FREE)




    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    Gilles
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 6155
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Souvenirs du regretté prédicateur Révérend Billy Graham...

    Message par Gilles le Jeu 8 Nov - 16:27

    Publié par Dreuz Info le 5 novembre 2018

    A l’occasion du centenaire de sa naissance, hommage à un recordman : Billy Graham (7/11/1918 – 21/2/2018)

    En écrivant cet article, je n’imaginais pas découvrir une personnalité aussi attachante, un géant du christianisme, qui a cumulé plusieurs records du monde qui tiennent toujours et encore pour un bon moment !

    Jugez plutôt : Billy Graham est, à ce jour, l’évangéliste qui a parlé en live, c’est-à-dire devant des foules physiquement présentes à plus de 210 millions de personnes! Record absolu qu’aucune personnalité politique, religieuse ou du show bizz n’a encore dépassé à ce jour. Il a prêché dans 185 pays sur les 195 que compte la planète. Qui dit mieux ? Il a été Consulté par tous les Présidents américains, les hommes les plus puissants du monde, depuis Harry Truman, jusqu’à Obama et le Président Donald Trump lui a rendu un vibrant et émouvant hommage lors de ses funérailles en février dernier (voir ci-dessous).

    Aumônier officieux et parfois aussi officiel de la Maison Blanche, Georges Bush père le qualifiait de « pasteur de l’Amérique » Il officia aussi au discours d’investiture de Richard Nixon,et il fut à l’origine de la décision d’arrêter de boire de Georges Bush junior, à 40 ans.

    Georges Bush père le consulta lors de la guerre du Golfe en 1991 et il célébra le culte d’hommage national suite au attentats du 11 septembre.

    Bill Clinton a déclaré à son propos : « Lorsqu’il prie avec vous dans le Bureau ovale ou sur les marches de la Maison Blanche, vous sentez qu’il prie vraiment pour vous, pas pour le Président »

    Parmi ses autres faits d’armes, Billy Graham a réussi l’exploit de prêcher à deux reprises en Corée du Nord, le pays le plus farouchement opposé au christianisme. C’était en 1992 et 1994.

    Il a aussi été le premier évangéliste à prêcher derrière le rideau de fer. Une première fois en Hongrie en 1977 et une deuxième fois en URSS en 1982. Pour réaliser ces performances à haut risque, il ne faut être dépourvu ni de courage ni de qualités diplomatiques exceptionnelles. Il a tout simplement suivi les traces des Apôtres de l’Évangile qui ont, eux aussi, rendu témoignage de leur foi aux autorités et aux rois de leur époque souvent avec persécutions et prison à la clé.

    Personnalité charismatique, Billy Graham se voulait être interconfessionnel et soignait ses relations avec les Églises d’autres sensibilités que la sienne (il était pasteur baptiste). Il fut l’ami de Martin Luther King. Son message dépassait les clivages traditionnels des Églises chrétiennes et il entretenait de bons rapports en particulier avec l’Église catholique et le Pape Jean-Paul II qu’il rencontra à plusieurs reprises. Ceci lui valu la réprobation de milieux évangéliques fondamentalistes rigoristes.

    Il a été nommé à 61 reprises (record absolu) parmi les dix hommes les plus admirés des américains selon un sondage Gallup.

    Enfin, et surtout, son message, fondé exclusivement sur la Bible, a transformé la vie de millions de personnes de part le monde. Je me rappelle de son passage à Bruxelles en 1975 lors de l’Eurofest. J’avais alors 18 ans et son staff nous avait demandé d’organiser son accueil chez nous. Sa prédication rassemblait des foules impressionnantes aux palais du Heysel, rassemblements de foules que je n’ai plus jamais eu l’occasion de revoir par la suite. Et, lorsque vous demandez aujourd’hui à des chrétiens évangéliques (mais pas seulement) quel a été le début de leur cheminement spirituel beaucoup évoquent sans hésiter la prédication de Billy Graham.

    Ce parcours exceptionnel aide à comprendre les paroles de son Maître, Jésus-Christ :

    « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père » Jean 14 : 12

    Le cœur du message de Billy Graham s’articulait toujours autour de la personne de Jésus. Et le pilier de son témoignage était la conversion à Jésus-Christ. Excellent orateur, il parvenait toujours à « descendre » au niveau de son public tout en s’efforçant de « l’élever » vers l’essentiel. Il poussait systématiquement ses auditoires à prendre position pour Jésus en appelant ceux qui étaient touchés à s’avancer publiquement pour témoigner de leur décision de changer de vie et de suivre le Messie.

    Mais quelle était la force de ce guide spirituel ? Son attitude et son regard dégageaient une authentique sincérité. Il croyait profondément ce qu’il disait et il le disait avec conviction, autorité et respect. Il n’avait rien d’autre à transmettre que des vérités qui touchent le cœur et transpercent l’âme. Il enrichissait et agrémentait ses paroles sérieuses et parfois graves de pointes d’humour rafraîchissant qui savait détendre l’atmosphère et créer un véritable engouement, une communion chez ses auditeurs


    Billy Graham a aussi utilisé avec professionnalisme tous les nouveaux moyens modernes de communication, radio, télé, transmissions satellites, cassettes (à l’époque), livres et, bien sûr internet.

    Sa stratégie de communication et le contenu de ses messages étaient simples mais percutants, adaptée à tous les publics et fondée sur celle pratiquée par Jésus-Christ, la Parabole.

    En quoi consiste une parabole ? Voici un exemple imaginaire :

    Question : Que se passe-t-il si vous mettez votre main dans le feu ? Réponse : vous allez vous brûler. Question : allez-vous mettre votre main dans le feu ? Réponse : Évidemment non.

    Mais alors, pourquoi mettez-vous quand-même votre main dans le feu ? Je vais vous expliquer…

    Et pour passer de la théorie à la pratique, voici un exemple de discours de Billy Graham :



    Et vous pourrez dorénavant inviter vos amis à répondre à cette devinette :

    • Quel est l’homme dans l’histoire de l’humanité qui a parlé physiquement au plus grand nombre d’être humains ?
    • Quel est l’homme dans l’histoire de l’humanité qui a visité le plus grand nombre de pays de la planète ?
    • Quel est l’homme qui a été le conseiller spirituel du plus grand nombre de Présidents américains ?
    • Quelle fut la personnalité citée 61 fois (record absolu) au Gallup comme faisant partie des dix personnalités préférée des américains ?
    • Enfin, quel est l’homme qui a amené le plus grand nombre d’êtres humains à la conversion à Christ ?

    Pour conclure l’hommage rendu à ce grand monsieur, une des consciences de l’humanité, voici le discours simple et émouvant prononcé par le Président Donald Trump lors du dernier voyage de cet homme exemplaire vers la patrie céleste :



       Amen    Gloire à toi Seigneu


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Mer 23 Jan - 13:34