Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Partagez
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Dim 24 Jan - 22:02

    Le fabuleux témoignage d’une survivante : Un morceau de chocolat plein d’amour !


    Lors d’une conférence qu’elle donne, une femme offre à Francine un morceau de chocolat. Témoignage des retrouvailles pleines d’amour et d’émotion de deux femmes juives survivantes d’un camp de la mort.

    – Quelle valeur ont deux petits carrés de chocolat ?
    – Pas beaucoup n’est ce pas ?
    – Quelle valeur a une allumette allumée ?
    – Encore moins …
    Mais quand l’allumette est allumée au milieu des ténèbres, alors on ne voit qu’elle et les ténèbres reculent.
    Et quand deux petits carrés de chocolat sont donnés avec beaucoup d’amour par une petite fille de 8 ans à une femme décharnée qui vient d’accoucher dans un camp de concentration, alors ils valent de l’or !
    Et quand des années après le bébé devenu adulte offre du chocolat à celle qui lui avait si gentiment concédé ces carrés de chocolat, alors c’est comme un grand soleil qui s’allume !
    Découvrez le magnifique témoignage de Francine, rescapée du camp de Bergen-Belsen.

     – Elisabeth Dugas –





    Dernière édition par Gilles le Jeu 11 Fév - 18:50, édité 1 fois


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Lun 25 Jan - 2:43

    Il existe des bonnes personnes même dans les pires moments de notre humanité. Cette dame en est la preuve (comme le fit Oskar Schindler) pendant le régime barbare des nazis.
     
    Prenez 7 minutes de votre temps pour regarder cette vidéo ; cela en vaut la peine !




    Iréna SENDLER 1942
    Récemment décédée à 98 ans.
    Elle demanda pendant la 2ème guerre mondiale à aller travailler dans le Ghetto de Varsovie, comme plombier, serrurier.
    Elle avait une motivation bien particulière. Elle connaissait les plans d'extermination des nazis envers les juifs,
    elle était Polonaise.
    Irena a caché des enfants dans le fond de sa boîte à outils qu'elle transportait à l'arrière de son véhicule ainsi qu'un grand sac (pour les enfants plus grands).
    Elle avait aussi un chien à l'arrière qu'elle a entrainé à aboyer quand les soldats allemands la contrôlaient à l'entrée et à la sortie du ghetto. Les soldats ne pouvaient rien contre le chien qui couvrit en fait le bruit que pouvaient faire les enfants.
    Elle sauva 2500 enfants en les cachant ainsi.
    > > > > > > > > > > > > >
    Elle fut arrêtée et les nazis lui brisèrent les jambes,
    les bras et la torturèrent très sévèrement
    Irena garda tous les noms des enfants qu'elle avait sortis du Ghetto et garda ces noms dans une jarre en verre enterrée derrière un arbre, au fond de son jardin derrière sa maison.
    Après la guerre, elle essaya de localiser tous les parents qui avaient pu survivre
    et tenta de réunir les familles; mais la plupart avaient été gazés.
    Les enfants qui avaient été sauvés ont été placés dans des familles d'accueil ou ont été adoptés.
    > > > > > > > > > > > > >
    L'année dernière elle a été proposée pour « le prix Nobel de la Paix »,
    mais n'a pas été retenue;
    ( c'est Al Gore qui fut primé « pour son film » sur le « réchauffement de la planète »!!! )
    En sa mémoire, 63 ans plus tard, je participe à cet anniversaire,
    très modestement en faisant suivre ce message.
    J'espère que vous ferez de même.
    > > > > > > > > > > > > >
    Nous espérons que ce courriel sera lu,
    par plus de 40 millions de personnes dans le monde entier !
    Rejoignez-nous pour le transmettre autour du monde
    en le faisant suivre à tous ceux que vous connaissez.


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Lun 25 Jan - 15:56



    Une survivante d’Auschwitz adopte le petit-fils de son bourreau

    Plus de 70 ans après sa déportation, Eva Mozes a instauré d’incroyables relations avec Rainer Höss, descendant du terrible commandant en chef du camp où elle et sa sœur ont vécu les pires atrocités.

    Eva Mozes Kor est une rescapée d’Auschwitz. Pourtant, elle a décidé d’adopter Rainer Höss, petit-fils du terrible Rudolf Höss, le commandant du camp de concentration où elle a vécu les pires horreurs.

    Originaires de Roumanie, Eva Mozes et sa sœur jumelle avaient été déportées par les nazis, à l’âge de 10 ans (La Stampa, 16 décembre). Elles furent libérées en 1945 par l’armée russe avec 200 autres enfants ayant échappé miraculeusement à l’extermination (news.wgcu.org, 18 novembre).

    La rencontre avec Rainer

    Rudolf Höss présentant une photo de sa famille avec, en uniforme, son grand-père, bourreau d'Auschwitz.

    « Je voudrais t’adopter »



    Eva Mozes est retournée plusieurs fois sur les lieux de son calvaire.

    Un an après leur rencontre, Eva, qui a plus de 80 ans, a demandé au petit-fils de son bourreau s’il acceptait d’être adopté par elle, mais lui a également demandé de pardonner à sa famille, lui expliquant que c’était « la seule façon » s’il voulait vraiment « conjurer le mal d’Hitler ».

    Une femme pleine de miséricorde

    Le cœur d’Eva est plein de miséricorde, cela ne fait aucun doute. Car elle est très lucide sur les événements dramatiques qu’elle et sa sœur ont vécus à Auschwitz. Les jumelles, comme tant d’autres jumeaux, étaient devenues les cobayes du Dr Joseph Mengele, surnommé « l’Ange de la mort » du camp. Elles savaient ce qui les attendait : si l’une des deux mourait, le médecin nazi aurait tué l’autre.

    Cinq injections par semaine


    « J’avais droit à cinq injections par semaine, raconte Eva Mozes Kor à un groupe d’écoliers de l’Indiana, où elle vit depuis la fin de la guerre. On lui injectera même un cocktail de bactéries mortelles dont elle survivra. Eva considère la survie de sa sœur et la sienne comme « un vrai miracle ». Depuis, sa sœur est décédée en 1993 d’une grave maladie, et Eva poursuit leur gros travail de pardon qui l’amène régulièrement à Auschwitz, où elle a fini par rencontrer Rainer.

    L’association Candles 

    Pour entretenir la mémoire de tous ces enfants, en 1984 Eva a fondé avec sa sœur l’association CANDLES, un acronyme pour Children of Auschwitz Nazi Deadly Lab Experiments Survivors, réunissant tous les rescapés des terribles expériences subies à Auschwitz. En 1995, Eva créera un musée de l’Holocauste et un centre éducatif à Terre Haute, dans l’Indiana.







    par Gelsomino Del Guercio



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Dim 31 Jan - 21:53



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Jeu 11 Fév - 18:52

    jeudi 11 février 2016

    © Archive AFP | Reinhold Hanning sera jugé pour son rôle dans la mort d'au moins 170 000 personnes entre janvier 1943 et juin 1944

     


    Un ancien garde d'Auschwitz rattrapé à 94 ans par la justice allemande

    Un ancien gardien du camp d’Auschwitz comparaît, jeudi, devant la justice allemande pour complicité dans la mort de dizaines de milliers de personnes. Reinhold Hanning, 94 ans, sera confronté aux témoignages de survivants de l’Holocauste.

    Reinhold Hanning, 94 ans, ne passera pas à travers les mailles du filet de la justice allemande. Au soir de sa vie, l’ancien gardien du camp d’Auschwitz devra répondre à partir du jeudi 11 février de sa complicité dans l’un des plus grands crimes du XXe siècle.

    Plus de 71 ans après la libération du camp d’extermination nazi par l’armée soviétique, le vieillard allemand sera jugé pour son rôle dans la mort d'au moins 170 000 personnes entre janvier 1943 et juin 1944. Il encourt trois à quinze ans de prison, une menace essentiellement symbolique vu son âge.

    Le procès sera d'emblée consacré aux témoignages de plusieurs survivants de la Shoah.

    Troisième accusé d'une vague de procédures tardives

    Trois d'entre eux, les Allemands Leon Schwarzbaum, Erna de Vries et Justin Sonder, déposeront jeudi et vendredi devant le tribunal de Detmold (ouest), juste après la lecture de l'acte d'accusation visant Reinhold Hanning, jugé au moins jusqu'au 20 mai.

    L'homme est le troisième accusé d'une vague de procédures tardives entamées avec la condamnation en 2011 de John Demjanjuk, ex-gardien de Sobibor, puis celle l'an dernier d'Oskar Gröning, ex-comptable d'Auschwitz. Deux autres anciens SS seront jugés fin février à Neubrandenburg (nord-est) puis mi-avril à Hanau (ouest).

    "L'âge n'a pour moi aucune importance", martèle depuis des années le procureur de Dortmund Andreas Brendel, qui portera l'accusation contre Hanning, estimant que l'Allemagne "doit aux victimes et à leurs proches" de poursuivre jusqu'au bout les crimes du IIIe Reich.

    "Pas trop tard"

    Il s'agit aussi de rattraper in extremis "les manquements de la justice allemande", rappelle Christoph Heubner, vice-président du Comité international Auschwitz. Sur les 6 500 SS du camp qui ont survécu à la guerre, moins de 50 ont été condamnés, dans un climat longtemps marqué en Allemagne par l'envie de tourner la page et la forte présence d'anciens nazis dans la magistrature.

    "Ce procès aurait dû se tenir il y a 40 ou 50 ans. Mais même maintenant, il n'est pas trop tard pour se représenter ce qui a eu lieu", estimait à la veille de l'audience Justin Sonder, 90 ans, qui a perdu 22 membres de sa famille sous le régime nazi et a été déporté à 17 ans. Rentré chez lui après guerre, il est devenu commissaire dans l'ex-RDA, avec le désir de bâtir "une meilleure Allemagne".

    Angela Orosz, 71 ans, fut l'un des deux seuls bébés à survivre à Auschwitz et témoignera pour "maintenir en vie" la mémoire des victimes de la Shoah, et parce qu'elle estime que tout le personnel du camp "contribuait à la machine de mort".

    "Sans ces gens et leur soutien actif à l'Holocauste [...], le meurtre de 1,1 million de personnes en quelques années n'aurait pas été possible, et de nombreux membres de ma famille seraient peut-être vivants", a expliqué à l'AFP cette retraitée canadienne d'origine hongroise, née peu avant Noël 1944.

    Peine symbolique

    Comme pour Demjanjuk et Gröning, condamnés avant lui, le parquet ne reproche à Reinhold Hanning aucun geste criminel précis mais l'accuse d'avoir été l'un des "rouages" de l'extermination. À la différence des précédents procès, l'accusation ne se limite plus aux meurtres dans les chambres à gaz, mais englobe les exécutions sommaires et "l'extermination par les conditions de vie".

    Jeune ouvrier engagé à 18 ans dans les Waffen SS, parti combattre dans les Balkans puis sur le front russe, Hanning a été transféré début 1942 à Auschwitz. Membre des Totenkopf, unité SS sanglée dans un uniforme à tête de mort, il était affecté au camp de base Auschwitz-I tout en surveillant à l'occasion la rampe d'arrivée de Birkenau, dit Auschwitz-II.

    S'il aura la parole en début d'audience, jeudi matin, rien n'indique qu'il s'exprimera. Contrairement à Oskar Gröning, qui avait témoigné dans un mémoire distribué à ses proches puis dans les médias pour "lutter contre le négationnisme", avant de demander pardon aux victimes à l'ouverture de son procès, Hanning n'a jamais évoqué publiquement son passé.



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Ven 12 Fév - 12:02



    La rédemption de certains criminels nazis      

    A Nuremberg, un pasteur américain est allé visiter les criminels nazis condamnés à mort pour leur prêcher l'évangile. Comme le bandit sur la croix, certains vont accepter le salut en Jésus Christ, avant de faire le grand saut.

    A fin 1945, un pasteur américain fut nommé aumônier auprès des grands criminels de guerre nazis, pendant leur procès de Nuremberg. Ses deux fils ayant été victimes de leurs méfaits, il se posa la question fondamentale : “Comment aborder ces hommes qui ont causé au monde de telles indicibles souffrances et sacrifié des millions de vie?” Il passa une nuit en prières, demandant à Dieu de lui donner un message pour eux. Il reçut la grâce, dit-il, d’aimer ces pécheurs au-delà de la haine du péché.

    Les prisonniers étaient vingt-et-un. Six choisirent l’aide spirituelle d’un prêtre catholique, quinze celle d’un pasteur protestant. Streicher, Jold, Hess et Rosenberg n’avaient jamais assisté à un culte. Deux cellules de la prison furent transformées en chapelle. Un ancien lieutenant-colonnel SS devint organiste et communia en Christ.

    Franck, Seyss-Inquart, Kaltenbrunner et von Papen assistaient au culte catholique. Keitel, von Ribbentropp, Raeder, von Neurath, Speer, Schacht, Frick, Funk, Fritsche, Von Schirach, Sauckel et Goering composaient l’assemblée du pasteur américain. Sept d’entre eux communiaient après avoir chanté trois cantiques, entendu des passages de la Bible, un court message et une prière.

    Le dégel de la grâce

    Sauckel fut le premier a ouvrir son coeur à l’Evangile. Il était père de dix enfants et sa femme était chrétienne. Puis Fritsche, von Schirach et Speer prirent la Sainte Cène et, en pécheurs repentants, acceptèrent le pardon accordé par le Christ. Reader, chef suprême de la marine allemande, lisait la Bible avec ardeur et bientôt il communia. Keitel, chef suprême de l’armée allemande, remercia dans les larmes ceux qui leur apportaient le secours spirituel, à eux qui étaient des criminels. D’abord réticent, von Ribbentropp commença aussi à lire la Bible.

    Puis tombèrent les sentences de mort par pendaison pour onze d’entre les prisonniers, alors que Hess, Funk et Reader écopèrent de la prison à vie, von Schirach et Speer vingt ans, von Neurath quinze ans et Dönitz dix ans, alors que Schacht, von Papen et Fritsche furent acquittés.

    Désormais le pasteur passa la majeure partie du temps qui restait dans les cellules des condamnés, qui obtinrent la faveur de voir leurs femmes. Triste entrevue : von Ribbentropp demanda à son épouse d’élever leurs enfants dans la crainte du Seigneur. Sauckel fit jurer à la sienne d’élever leur nombreuse famille au pied de la croix de Jésus. Goering pleura lorsqu’il sut que sa petite fille Edda espérait rencontrer son papa au ciel.

    Jour et nuit, le pasteur resta avec ceux qui avaient remis leur âme à Dieu. Il visitait certains cinq fois par jour. Von Ribbentropp lisait sa Bible toute la journée. Keitel était profondément remué par les passages parlant du pouvoir rédempteur du Sang du Christ. Sauckel souhaitait disparaître avant l’exécution et priait à haute voix continuellement “O Dieu, aie pitié de moi qui suis un pécheur!” Ces trois-là prirent la communion pour la dernière fois en cellule et, sur le point de perdre leur vie indigne, se confièrent aux promesses du Tout-Puissant faites aux pécheurs perdus.

    Un examen de conscience universel

    La veille de l’exécution des sentences, Goering s’entretint longuement avec le pasteur américain. Il ridiculisa certaines vérités de la Bible, refusa d’accepter que le Christ soit mort pour les pécheurs et nia complètement la puissance du sang. “La mort est la mort” dit-il. Et, comme on lui rappelait les paroles d’espérance de sa petite fille, il répondit : “Elle croit à sa manière et moi à la mienne”. Une heure après, il s’était donné la mort dans sa cellule. Fin effrayante, qui bouleversa le pasteur.

    Quand von Ribbentropp dut monter à la potence, il déclara qu’il plaçait toute sa confiance dans le sang de l’Agneau qui avait ôté la culpabilité du monde et il pria Dieu d’avoir pitié de son âme. En montant les treize marches du gibet, il fit une dernière prière.

    Keitel entra aussi dans l’éternité en se fiant à la grâce de Dieu qui pardonne. Seickel marcha à la mort en adressant une dernière salutation à sa femme. Avant de mourir, Frick, lui aussi, assura qu’il croyait au sang purificateur et avait fait, grâce aux entretiens avec l’aumônier, une rencontre personnelle avec Jésus-Christ.

    Au dernier groupe appartenait Rosenberg qui avait constamment refusé toute aide spirituelle. Lorsque le pasteur demanda s’il pouvait prier pour lui, il répondit en souriant: “Non, je vous remercie”. Il vécut et mourut sans Sauveur.

    Puis ce fut le tour de Streicher. D’abord, il refusa de donner son nom; mais, au moment de l’exécution, il prononça le nom de sa femme et entra dans l’éternité en criant : “Heil, Hitler!” Fin épouvantable !

    Et le pasteur conclut : “La repentante sincère que Dieu accorda dans la vie de ceux qui, à vue humaine, étaient dignes de la plus profonde disgrâce, peut sans doute apporter un rayon d’espoir à ceux dont les vies ont été corrompues par le péché”.

    Que penser de ces pestiférés de l’humanité ? N’étaient-ils pas la pointe d’un iceberg immense qui avait sa base, pour les neuf dixièmes, bien ancrée dans les coeurs et les esprits pervertis de toute une époque et dans tous les pays. Les forces du mal se sont concentrées et focalisées à travers ces formes humaines qui en furent les instruments mécaniques. Le pasteur aumônier américain amena ces robots à la frange de la conscience divine. En les jugeant et en les condamnant, l’humanité en quelque sorte se jugeait elle-même et croyait exorciser des démons qu’on voit hélas réapparaître en tout temps et en tout lieu.

    Source : christweb.free.fr



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Ven 12 Fév - 22:31


    Le commandant Rudolf Hoess entouré des pires criminels de l’Histoire, à gauche, le Dr Mengele, responsable des expérimentations médicales sur les déportés, à droite, Josef Kramer, « la bête de Belsen ».

    Brigitte Hoess. "Mon père était le bourreau d'Auschwitz"


    Brigitt Hoess, après son départ d’Allemagne, dans les années 1950. Elle est alors mannequin en Espagne.

    Quatre jours avant son exécution, Rudolf Hoess envoya ce message au procureur qui l’avait condamné : « Ma conscience m’oblige à faire cette déclaration. Dans la solitude de ma cellule, j’en suis arrivé à l’amère certitude que j’ai gravement péché contre l’humanité […]. Je vais payer pour cela de ma vie. Puisse le Seigneur me pardonner un jour pour ce que j’ai fait. » Il avait oublié la langue nazie pour retrouver celle de son enfance, quand il voulait devenir prêtre. Tous les soirs, Brigitt se recueille devant la photo qu’elle garde précieusement dans sa chambre. Pour elle seule. Ses parents, le jour de leur mariage. Avant que Rudolf Hoess ne devienne un monstre.

    Lire la suite : L'horreur en héritage. Brigitte Hoess. "Mon père était le bourreau d'Auschwitz"



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Lun 15 Fév - 18:53

    Mise à jour le 12 février 2016


    Un ex-gardien d'Auschwitz jugé
    La "mamie nazie" n'assistera pas au procès

    Ursula Haverbeck, une octogénaire connue des milieux négationnistes, a tenté d’assister au procès d’un ancien gardien d’Auschwitz. Elle a été écartée par la police, prise à partie par le public.


    Dans son manteau marron au col en fourrure, elle a l’air d’une octogénaire comme les autres. Seulement, Ursula Haverbeck est sur les photos entourée de policiers allemands, qui l’escortent vers la sortie: elle a été évacuée du tribunal de Detmold, où elle voulait assister au procès de Reinhold Hanning, un ancien garde d’Auschwitz jugé pour complicité dans le meurtre de 170.000 personnes. Ursula Haverbeck n’a pu voir et entendre les audiences car elle a été prise à partie par plusieurs membres du public en raison des propos qu’elle tient depuis des années: l’Allemande de 87 ans nie l’existence du programme d’extermination des nazis et assure que le génocide des juifs était «le plus gros mensonge» de l’Histoire.

    Des propos qui lui ont valu d’être condamnée, en novembre dernier, à dix mois de prison par un tribunal de Hambourg pour «incitation à la haine». Face aux juges, Ursula Haverbeck avait maintenu ses propos, qualifiant le texte en vertu duquel elle était poursuivie de «loi destinée à pérenniser un mensonge». En 2009, la «mamie nazie», comme la surnomme le quotidien «Bild», avait été condamnée à verser 2.700 euros pour avoir menacé la présidente du Conseil central des juifs d’Allemagne, souhaitant pour elle «un nouveau pogrom».

    Une "combattante intrépide pour la liberté"

    Mais Ursula Haverbeck n’a que faire des condamnations. Sur son site Internet, elle se présente comme «une représentante du révisionnisme historique» et une «combattante intrépide pour la vérité». Elle partageait ce «combat» avec son mari, Werner Georg Haverbeck, un militant d’extrême droite décédé en 1999. Tous deux avaient fondé, en 1963, le Collegium Humanum, un «établissement d’enseignement» interdit en 2008, soupçonné de regrouper des négationnistes.

    En 2010, le Länder de la Thuringe s’était attiré les foudres de toutes parts en vendant à un groupe fondé et anciennement dirigé par Ursula Haverbeck un manoir, sensé devenir un mémorial pour les victimes allemandes de la Seconde guerre mondiale. La demeure d’un millier de mètres carrés appartenait aux autorités locales, qui pensaient le vendre à une femme voulant organiser des séminaires et la proposer à la location, rappelle le «Spiegel». Mais malgré la médiatisation de cette affaire, la vente était impossible à annuler dans l’immédiat.



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Sam 9 Avr - 19:22

    samedi 9 avril 2016


    L'Autriche veut saisir la maison natale de Hitler

    L'Autriche a l'intention de saisir la maison natale d'Adolf Hitler afin de mettre un terme à une bataille judiciaire et d'empêcher qu'elle ne devienne un lieu de pèlerinage nazi, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

    "Nous avons conclu au cours de ces dernières années que l'expropriation était le seul moyen d'éviter que le bâtiment soit utilisé par (des sympathisants) nazis", a déclaré le porte-parole du ministère, Karl-Heinz Grundboeck.

    Le ministère étudie les bases constitutionnelles de l'affaire et "prendra le mesures appropriées".

    La maison où Hitler est né le 20 avril 1889 est située au coeur de la ville de Braunau am Inn (nord). On peut y lire sur une dalle en pierre: "Pour la paix, la liberté et la démocratie. Plus jamais de fascisme: des millions de morts nous avertissent".

    La grande maison à la façade jaune est vide depuis 2011, date à laquelle le gouvernement a été mêlé à une bataille judiciaire avec Gerlinde Pommer, propriétaire du bâtiment.


    Chaque année, au moment de l'anniversaire de Hitler, des antifascistes manifestent devant la maison du 15, rue Salzburger Vorstadt.



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Mar 26 Avr - 19:14



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Ven 29 Avr - 19:10

    vendredi 29 avril 2016

    © Fournis par AFP Un ancien garde d'Auschwitz, lors de son procès à Detmold en Allemagne le 29 avril 2016

    Auschwitz: un ancien garde jugé en Allemagne présente ses excuses

    Un ancien garde d'Auschwitz, Reinhold Hanning, 94 ans, jugé en Allemagne pour sa complicité dans la mort de dizaines de milliers de personnes, a brisé son silence pour la première fois vendredi, se disant "sincèrement désolé".

    "J'ai honte d'avoir laissé cette injustice se produire et de ne rien avoir fait pour l'empêcher (...) Je suis sincèrement désolé", a-t-il déclaré devant le tribunal de Detmold (ouest), où il est jugé depuis le 11 février pour "complicité" dans la mort d'au moins 170.000 personnes entre janvier 1943 et juin 1944.

    Jeune ouvrier engagé à 18 ans dans les Waffen SS, parti combattre dans les Balkans puis sur le front russe, Hanning avait été transféré début 1942 à Auschwitz. Membre de l'unité SS Totenkopf, il était affecté au camp de base Auschwitz-I, tout en surveillant à l'occasion la rampe d'arrivée de Birkenau (Auschwitz-II).

    Au treizième jour de son procès, celui qui avait gardé le silence jusqu'alors, a regretté son appartenance à une organisation responsable de la mort d'innombrables familles et innocents, selon des propos rapportés par l'agence allemande DPA.

    Auparavant, ses avocats ont lu devant le tribunal un récit de 23 pages sur la jeunesse et l'engagement de leur client, dans lequel il reconnaît avoir eu connaissance des meurtres de masses perpétrés à Auschwitz.

    Le texte brosse également le portrait d'un accusé apolitique qui n'a rien pu faire contre son incorporation dans la SS.

    "Auschwitz était un cauchemar. J'aurais souhaité ne jamais y avoir été", conclut le texte.

    Il encourt 3 à 15 ans de prison, une menace essentiellement symbolique vu son âge.



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Ven 20 Mai - 1:45

    jeudi 19 mai 2016


    De l'or caché au fond d'une tasse à Auschwitz

    Un prisonnier de l'ancien camp avait caché dans le double fond d'une tasse deux bijoux.

    Une bague et une chaîne en or, cachées il y a plus de 70 ans dans le double fond d'une tasse en métal émaillé par un prisonnier de l'ancien camp nazi d'Auschwitz-Birkenau, ont été découvertes lors des travaux de conservation, a annoncé jeudi le musée du site.

    Les bijoux ont été retrouvés dans un grande tasse en acier émaillé, un des milliers d'ustensiles de cuisine exposés au musée.

    «De telles découvertes arrivent mais celle-ci est unique à cause de la façon dont les bijoux ont été cachés», a déclaré à l'AFP un porte-parole du musée, Pawel Sawicki.

    «Nous n'avons pas vérifié les milliers d'ustensiles de cuisine (...) mais nous avons réussi à trouver ces objets précieux à cause de la dégradation du double fond qui s'est séparé tout seul de la tasse», a-t-il précisé.

    La chaîne, enveloppée dans un morceau de tissu était posée à coté de la bague.

    Qui est le propriétaire ?

    L'identification du propriétaire est impossible, selon M. Sawicki, qui estime cependant que cette personne avait cru aux mensonges racontés par des Allemands. Beaucoup de gens emportaient avec eux des objets précieux car les Allemands «leur promettaient la réinstallation et une vie nouvelle», a-t-il ajouté.

    A leur arrivée au camp, ces objets étaient volés et leurs propriétaires envoyés à la mort.

    Le fait d'avoir caché les objets prouve que cette personne était consciente de ce que faisaient les Allemands et «on peut voir sa peur». D'autre part «on peut voir l'espoir d'une personne qui a caché ses bijoux» pour l'avenir, a déclaré M. Sawicki.

    Des milliers d’objets

    Depuis des années, des dizaines de nouveaux objets appartenant aux anciens prisonniers sont découverts sur le site de l'ancien camp nazi, «aussi bien un petit bouton, des couverts, des pièces en verre, que des bouteilles», a encore précisé M. Sawicki.

    Entre 1940 et le début de 1945, l'Allemagne nazie avait exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs de différents pays européens. Ce camp où quelque 80'000 Polonais non-juifs, 25'000 Roms et 20'000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré par l'Armée Rouge en janvier 1945.

    Le musée, créé par le gouvernement polonais en 1947, abrite plusieurs milliers d'objets appartenant aux anciens prisonniers, dont 4.000 valises, des dizaines de milliers de chaussures, de brosses, ou d'ustensiles de cuisine, dont seulement une partie sont exposés.





    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Mer 25 Mai - 17:26





    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Ven 1 Juil - 22:31



    Le pape François bientôt à Auschwitz

    Le pape François sera bientôt, du 27 au 31 juillet 2016, en Pologne pour les 31e JMJ qui correspondent aussi au Jubilé des Jeunes dans le cadre de l’Année de la Miséricorde qu’il a instituée. Le programme de ce voyage, sur les pas de Jean-Paul II, a été dévoilé il y a quelques jours par le Vatican.

    « Le Pape arrivera à l’aéroport Saint Jean-Paul II de Cracovie en milieu d’après-midi le 27 et sera reçu par le président de la république polonaise Andrezj Duda au château du Wavel, avant de rencontrer les évêques du pays à la cathédrale de Cracovie.

    Parmi les temps forts de ce voyage apostolique figurent également la messe qu’il présidera au sanctuaire de Częstochowa, lieu des JMJ de 1991, à l’occasion du 1050ème anniversaire du baptême de la Pologne, le jeudi 28. Le soir, il rencontrera les jeunes pour un temps festif d’accueil.

    Autre temps fort, très attendu notamment par la communauté juive, sa visite au camp d’extermination d’Aushwitz le 29 juillet au matin. De retour à Cracovie dans l’après-midi, il y visitera un hôpital pédiatrique, avant de retrouver les jeunes pour le traditionnel Chemin de Croix du vendredi.

    Le samedi 30 juillet, François se rendra au sanctuaire de la Divine miséricorde de Cracovie pour y passer la porte Sainte. Il y confessera quelques jeunes et présidera une messe avec les prêtres, séminaristes, religieux et consacrés de Pologne. Il retrouvera le soir les jeunes du monde entier pour la grande veillée de prière des JMJ. Le dimanche 31 le Pape présidera enfin la messe qui viendra clore ces JMJ. Il repartira vers Rome en fin de journée, après un temps de remerciement avec les volontaires.

    Ce voyage en Pologne sera le 15e voyage apostolique du pape, et le 11e voyage d’un Pape en Pologne. « 


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Lun 24 Avr - 18:48

    lundi 24 avril 2017


    « Shema Israel » – Plus qu’un chant, un cri du cœur à Dieu

    Yom Hashoah – Aujourd’hui, en Israël et dans le monde entier, nombreux seront ceux qui rendront hommage aux victimes de l’Holocauste.

    Chaque année, en Israël et partout dans le monde, un hommage est rendu lors de Yom HaShoah aux 6 millions de Juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale, victimes des nazis et de leurs collaborateurs. Ce jour a été institué pour se souvenir des atrocités perpétrées contre les juifs sous le régime nazi. La commémoration se tient généralement le 27 du mois hébraïque de nissan (entre le début du mois d’avril et celui de mai selon les années) dans le calendrier hébraïque. Cette année, il a commencé au coucher du soleil dimanche 23 avril et s’achèvera aujourd’hui, lundi 24 avril, au coucher du soleil.

    Suite de l'article et vidéos :
    "Shema Israel" - Plus qu'un chant, un cri du coeur à Dieu



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    mariejesus

    Féminin Messages : 378
    Date d'inscription : 14/02/2016
    Age : 30

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par mariejesus le Lun 24 Avr - 23:02

    Faut il les pardonner les nazis ?

    Fraternellement


    _________________

    Mariejesus


    Progresse dans la joie d'un coeur sincère et grand ouvert, et s'il t'es impossible de garder cette allégresse au moins ne perd pas courage et garde toute ta confiance en Dieu:
    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 740
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Marylie le Mar 25 Avr - 10:55

    Ce n'est pas de notre ressort, Mariejésus! -Wink
    C'est Dieu qui pardonne! Very Happy


    _________________
    Sursum corda
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3742
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Gilles le Jeu 27 Avr - 21:40

    jeudi 27 avril 2017


    Eva Mozes Kor, victime de la barbarie nazie à Auschwitz, choisit de pardonner

    Eva Mozes Kor a reçu la plus haute distinction de l’état de l’Indiana, le Sachem Award. Elle a été récompensée pour le travail qu’elle mène au musée de l’holocauste, qu’elle a fondé, CANDLES. Candles, l’acronyme de Children of Auschwitz Nazi Deadly Lab Experiments Survivor, les enfants qui ont survécu aux expériences dans les laboratoires nazis d’Auschwitz. Le gouverneur Eric Holcomb a estimé que l’excellence de sa vie a honoré l’Indiana.

    Eva Mozes n’a que 10 ans quand elle arrive à Auschwitz. Elle assiste impuissante à la séparation d’avec son père et ses 2 soeurs aînées. Sa mère tient fermement sa main et celle de Miriam, sa soeur jumelle. Un soldat allemand les aperçoit. Il veut savoir si elles sont jumelles. La mère ne sait pas quoi répondre. Est-ce que ça pourrait les sauver ? Est-ce que ça serait bien ? Le SS répond par l’affirmative. Elle répond qu’elles sont jumelles. Eva et Miriam sont immédiatement séparées de leur mère et dirigées vers le docteur Mengele, celui qu’on appelle l’ange de la mort.

    Suite de cet émouvant texte + vidéo :
    Eva Mozes Kor, victime de la barbarie nazie à Auschwitz, choisit de ...


    Gloire à toi Seigneu


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4908
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: En mémoire des millions de victimes des nazis : Ne jamais oublier !

    Message par Maud le Ven 28 Avr - 7:58

    Oui @Gilles , n'oublions jamais   Sad

    Et prions pour tous les Martyrs de notre temps Prie



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

      La date/heure actuelle est Ven 17 Nov - 20:26