Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Le déracinement

    Partagez

    P123

    Féminin Messages : 557
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Le déracinement

    Message par P123 le Lun 2 Mai - 9:45

    Bonjour,

    j'ouvre un fil sur un phénomène moderne que la philosophe Simone Weil considérait comme un fléau du monde moderne, une souffrance : le déracinement.
    Pour Weil, c'était la nouvelle classe de déraciné : les ouvriers, ceux qui avaient quitté la terre natale et venaient gagner leur vie à la ville en s'y faisant exploiter.
    Aujourd'hui Simone Weil aurait de quoi écrire ! Avec la mondialisation, les transports, l'internet, la précarité des unions et de l'emploi, les banlieues, l'immigration, le multiculturalisme...
    Aujourd'hui nous perdons le sens de l'enracinement dans une terre qui nous a vus naître.
    J'ouvre ce fil pour le moment de manière ouverte aux réflexions.
    "L'enracinement" est la plus belle œuvre de Weil ( à mon sens).
    J'ai été en contact dès ma 21 ème année avec une culture de déracinés, c'est l'Allemagne. J'y ai étudié, travaillé, je m'y suis mariée et m'y suis toujours sentie en exil parce que dans ma classe sociale, c'est en Allemagne un culte du voyage qui prévaut. les Allemands n'aiment pas leur pays, ils partent constamment en voyage et les riches se font bâtir des résidences en Espagne pour leurs vieux jours. Ce qu'ils cherchent est un"ailleurs" où il y ait du soleil.
    Le "terroir" n'est pas une notion positive.
    Il y a une grande blessure dans leur histoire qui, sans nul doute, a sali la notion de "patrie". Et il y fait assez froid et moche, faut le dire...
    Mais voilà, moi j'ai ressenti très tôt cet "exil" décrit par Simone Weil, l'exil d'une personne en réalité très attachée à son pays, sa terre,  mais qui travaille ailleurs, qui se trouve dans une solitude existentielle mais qui gagne des sous.
    Et même en étant mariée avec un Allemand, je ne surmonte pas ce sentiment de ne pas être à deux mais toute seule, d'incompréhension, d'exil.
    J'en ai marre de malabar du discours politically correct sur la richesse des différences et patati patata.
    Je poursuivrai tout à l'heure.
    Ma foi a été une manière de trouver une patrie et de me rattacher à mes racines (bretonnes).

      La date/heure actuelle est Jeu 14 Déc - 8:54