Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Le règne de Dieu, en nous, nous libère du règne du péché

    Partagez
    avatar
    tous artisans de paix
    Modératrice

    Féminin Messages : 1421
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Idéal : Cheminer avec le Seigneur

    Le règne de Dieu, en nous, nous libère du règne du péché

    Message par tous artisans de paix le Dim 24 Avr - 18:19

    Je développe un peu ici ce qui a été dit sur un autre fil. Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, mais bon...


    Nous ne pouvons pas avoir deux maîtres: "Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre" (Luc 16.13)


    Soit nous servons Dieu et nous Le laissons nous gouverner. Soit nous servons le diable et nous laissons le péché nous gouverner.


    C'est l'un ou l'autre. Il faut choisir son maître.


    Romains 6

    18 Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.
    19 J’emploie un langage humain, adapté à votre faiblesse. Vous aviez mis les membres de votre corps au service de l’impureté et du désordre, ce qui mène au désordre ; de la même manière, mettez-les à présent au service de la justice, ce qui mène à la sainteté.
    20 Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport aux exigences de la justice.
    21 Qu’avez-vous récolté alors, à commettre des actes dont vous avez honte maintenant ? En effet, ces actes-là aboutissent à la mort.
    22 Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous récoltez ce qui mène à la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle.
    23 Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur.


    Nous devons donc choisir que Dieu vienne régner sur nous et en nous, plutôt que de nous laisser dicter notre conduite par le péché. Nous sommes les sujets de Dieu, non les sujets du diable.


    Comment faire venir le règne de Dieu en nous?



    L'Evangile de Marc nous enseigne que la Parole de Dieu est comme une semence qui, lorsqu'elle est accueillie dans de la bonne terre, va germer et produire du fruit.


    Marc 4

    14 Le semeur sème la Parole.
    15 Il y a ceux qui sont au bord du chemin où la Parole est semée : quand ils l’entendent, Satan vient aussitôt et enlève la Parole semée en eux.
    16 Et de même, il y a ceux qui ont reçu la semence dans les endroits pierreux : ceux-là, quand ils entendent la Parole, ils la reçoivent aussitôt avec joie ;
    17 mais ils n’ont pas en eux de racine, ce sont les gens d’un moment ; que vienne la détresse ou la persécution à cause de la Parole, ils trébuchent aussitôt.
    18 Et il y en a d’autres qui ont reçu la semence dans les ronces : ceux-ci entendent la Parole,
    19 mais les soucis du monde, la séduction de la richesse et toutes les autres convoitises les envahissent et étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit.
    20 Et il y a ceux qui ont reçu la semence dans la bonne terre : ceux-là entendent la Parole, ils l’accueillent, et ils portent du fruit : trente, soixante, cent, pour un. »


    C'est en nous que la Parole est semée: nous sommes la bonne terre en question, dans laquelle la Parole doit germer.


    Que se passe-t-il lorsque la Parole germe en nous?


    Marc 4

    26 Il disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
    27 nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.

    28 D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
    29 Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé.»
    30 Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
    31 Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences.
    32 Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères
    ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »


    La Parole qui germe en nous fait venir petit à petit, en nous, le règne de Dieu et elle fait reculer le règne du péché.


    Si nous voulons lutter contre le péché, il nous faut donc accueillir la Parole de Dieu.


    Or, qu'est-ce que la Parole de Dieu, sinon Jésus? C'est Lui qui est le Verbe de Dieu, c'est Lui qui est la Parole de Dieu.


    Logos (grec) = Verbum (latin) = Parole, Verbe


    Jean 1

    01 AU COMMENCEMENT était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
    02 Il était au commencement auprès de Dieu.
    03 C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
    04 En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ;
    05 la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée.
    06 Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.
    07 Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui.
    08 Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière.
    09 Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.
    10 Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu.
    11 Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu.
    12 Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom.
    13 Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu.
    14 Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité.


    Jean 12

    23 Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié.
    24 Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.


    Jésus est mort pour nous, pour que nous soyons délivrés du péché.


    Il nous faut donc accueillir Jésus, avoir foi en Lui, le fréquenter, devenir ses amis, pour lutter contre le péché.


    De quelle manière?


    - Par la lecture et la méditation de la Parole Biblique, Parole de Dieu. Il est important de savoir ce que Dieu nous a enseigné et de l'accueillir, de le mettre en pratique.


    - Par la fréquentation de l'Eglise, puisqu'elle est le corps mystique du Christ. Jésus est présent dans son Eglise, et chaque membre de son Eglise est membre de son corps mystique.


    1 Corinthiens 6

    15 Ne le savez-vous pas ? Vos corps sont les membres du Christ.


    1 Corinthiens 6

    19 Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes,
    20 car vous avez été achetés à grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps.


    Colossiens 1

    12 vous rendrez grâce à Dieu le Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, dans la lumière.
    13 Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé :
    14 en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.
    15 Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature :
    16 en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. Les êtres visibles et invisibles, Puissances, Principautés, Souverainetés, Dominations, tout est créé par lui et pour lui.
    17 Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui.
    18 Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté.
    19 Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude
    20 et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.
    21 Et vous, vous étiez jadis étrangers à Dieu, et même ses ennemis, par vos pensées et vos actes mauvais.
    22 Mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui, dans le corps du Christ, son corps de chair, par sa mort, afin de vous introduire en sa présence, saints, immaculés, irréprochables.
    23 Cela se réalise si vous restez solidement fondés dans la foi, sans vous détourner de l’espérance que vous avez reçue en écoutant l’Évangile proclamé à toute créature sous le ciel. De cet Évangile, moi, Paul, je suis devenu ministre.
    24 Maintenant je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous ; ce qui reste à souffrir des épreuves du Christ dans ma propre chair, je l’accomplis pour son corps qui est l’Église.


    Il est donc important d'assister aux messes, d'aller à la rencontre d'autres chrétiens, de s'intégrer, si possible, dans l'Eglise, de ne pas demeurer seul dans son coin.


    - Lorsque c'est possible, par la réception des sacrements: c'est Jésus qui est présent dans les sacrements.


    Notamment dans l'Eucharistie: "Ceci est mon corps". En d'autres termes: "C'est moi!"


    Pour citer le livre "l'imitation de Jésus-Christ", partie 4:


    11. Que le Corps de Jésus-Christ et l'Ecriture sainte sont très nécessaires à l'âme fidèle


    Voix du disciple


    1. Seigneur Jésus, quelles délices inondent l'âme fidèle admise à votre Table, où on ne lui présente d'autre aliment que vous-même, son unique bien-aimé, le plus cher de tous ses désirs !
    Oh ! qu'il me serait doux de répandre en votre présence des pleurs d'amour et d'arroser vos pieds de mes larmes comme Madeleine !
    Mais où est cette tendre piété et cette abondante effusion de larmes saintes ?
    Certes, en votre présence et celle des saints anges, tout mon coeur devrait s'embraser et se fondre de joie.
    Car vous m'êtes véritablement présent dans votre Sacrement, quoique caché sous des apparences étrangères.


    2. Mes yeux ne pourraient supporter l'éclat de votre divine lumière, et le monde entier s'évanouirait devant la splendeur de votre gloire.
    C'est donc pour ménager ma faiblesse que vous vous cachez sous les voiles du Sacrement.
    Je possède réellement et j'adore Celui que les anges adorent dans le ciel; mais je ne le vois encore que par la foi, tandis qu'ils le voient tel qu'il est et sans voile.
    Il faut que je me contente de ce flambeau de la vraie foi et que je marche à sa lumière jusqu'à ce que luise l'aurore du jour éternel et que les ombres des figures déclinent.
    Mais quand ce qui est parfait sera venu, l'usage des Sacrements cessera, parce que les bienheureux, dans la gloire céleste, n'ont plus besoin de secours.
    Ils se réjouissent sans fin dans la présence de Dieu et contemplent la gloire face à face; pénétrés de sa lumière et comme plongés dans l'abîme de sa divinité, ils goûtent le verbe de Dieu fait chair, tel qu'il était au commencement et tel qu'il sera durant toute l'éternité.


    3. Qu'au souvenir de ces merveilles, tout me soit un pesant ennui, même les consolations spirituelles; car tandis que je ne verrai point le Seigneur mon Dieu dans l'éclat de sa gloire, tout ce que je vois, tout ce que j'entends en ce monde ne m'est rien.
    Vous m'êtes témoin, Seigneur, que je ne trouve nulle part de consolation, de repos en nulle créature; je ne puis en trouver qu'en vous seul, mon Dieu, que je désire contempler éternellement.
    Mais cela ne peut être tant que je vivrai dans ce corps mortel.
    Il faut donc que je me prépare à une grande patience et que je soumette à votre volonté tous mes désirs.
    Car vos saints, Seigneur, qui, ravis d'allégresse, règnent maintenant avec vous dans le ciel, ont aussi, pendant qu'ils vivaient, attendu avec une grande foi et une grande patience l'avènement de votre gloire.
    Je crois ce qu'ils ont cru; ce qu'ils ont espéré, je l'espère; j'ai la confiance de parvenir, aidé de votre grâce, là où ils sont parvenus.
    Jusque-là je marcherai dans la foi, fortifié par leurs exemples.
    J'aurai aussi les livres saints pour me consoler et m'instruire, et par-dessus tout, votre sacré Corps pour remède et pour refuge.


    4. Car je sens que deux choses me sont ici-bas souverainement nécessaires, et que sans elles je ne pourrais porter le poids de cette misérable vie.
    Enfermé dans la prison de mon corps, j'ai besoin d'aliments et de lumière.
    C'est pourquoi vous avez donné à ce pauvre infirme votre chair sacrée pour être la nourriture de son âme et de son corps, et votre parole pour luire comme une lampe devant ses pas.
    Je ne pourrais vivre sans ces deux choses, car la parole de Dieu est la lumière de l'âme et votre Sacrement le pain de la vie.
    On peut encore les regarder comme deux tables placées dans les trésors de l'Eglise.
    L'une est la table de l'autel sacré, sur lequel repose un pain sanctifié, c'est-à-dire le Corps précieux de Jésus-Christ.
    L'autre est la table de la loi divine qui contient la doctrine sainte, qui enseigne la vraie foi, qui soulève le voile du sanctuaire et nous conduit avec sûreté jusque dans le Saint des saints.



    5. Je vous rends grâces, Seigneur Jésus, lumière de l'éternelle lumière, de nous avoir donné par le ministère des prophètes, des apôtres et des autres docteurs, cette table de la doctrine sainte.
    Je vous rends grâces, ô Créateur et Rédempteur des hommes, de ce qu'afin de manifester votre amour au monde, vous avez préparé un grand festin où vous nous offrez pour nourriture non l'agneau figuratif, mais votre très saint Corps et votre Sang.
    Dans ce sacré banquet, que partagent avec nous les anges, mais dont ils goûtent plus vivement la douceur, vous comblez de joie tous les fidèles et vous les enivrez du calice du salut qui contient tous les délices du ciel.


    Lorsque ce n'est pas possible, il reste toujours la solution d'aller adorer Jésus dans le Saint sacrement et d'assister quand même aux messes, sans communier, mais en demandant à Dieu de nous associer spirituellement à la communion.


    Pour citer encore le même livre:


    Partie 4, chapitre 10

    6. Que si des motifs légitimes l'empêchent d'approcher de la sainte Table, il conservera toujours l'intention et le saint désir de communier, et ainsi il ne sera pas entièrement privé du fruit du Sacrement



    - Par la prière, bien sûr: c'est un lien privilégié avec Jésus. Cela nous met en contact avec Lui, cela nous aide à mieux le connaître - et le connaître, c'est l'aimer - cela nous fait grandir dans son amitié.



    Et petit à petit, par la foi en Jésus, par la lecture et la méditation de la Bible, par la prière, par la fréquentation de Jésus, par l'action de l'Esprit Saint, notre coeur va se transformer et le règne de Dieu va prendre place en nous, faisant reculer le règne du péché.


    Nous prendrons alors de plus en plus conscience de nos péchés et de la nécessité de ne plus les commettre.


    Et soutenus par la grâce de Dieu et par les prières des Saints, nous lutterons et nous repousserons vaillamment ces péchés, quoiqu'il puisse nous arriver de trébucher.


    Bien sûr, il ne s'agit pas de remettre au lendemain la lutte contre le péché, en se disant "c'est trop dur; on verra plus tard": on doit s'efforcer de progresser en Sainteté le plus rapidement possible.


    Qui sait de quoi demain sera fait? Qui sait quand nous mourrons? Il ne s'agit pas de paresser et de remettre au lendemain les efforts qui peuvent être accomplis dès aujourd'hui.


    Cependant, Dieu travaillera en nous et, si nous Lui demeurons fidèles, que nous nous efforçons de mettre sa Parole en pratique, que nous prions, que nous jeûnons, que nous demandons régulièrement pardon pour nos péchés, Il étendra petit à petit son règne en nous et nous aidera, avec l'aide des prières des Saints, avec l'aide de l'Eglise, à vaincre nos péchés.


    Et loin de nous contenter de repousser le péché en nous, nous tâcherons même d'essayer de repousser le péché dans le monde, en semant la Parole de Dieu dans d'autres "terres", dans d'autres cœurs, afin qu'elle germe et que le règne de Dieu vienne s'établir aussi chez d'autres personnes.


    Ainsi, nous étendrons le royaume de Dieu sur la surface de la Terre, puisque les Sujets de Dieu se multiplieront et que les esclaves du péché seront peu à peu libérés de leurs chaînes.


    Romains 16

    20 Alors, sans délai, le Dieu de la paix écrasera Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus soit avec vous.



    Amitiés Salue


    _________________
    "Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu!"

    "Procurer la paix à quelqu'un, voilà une des plus grandes joies qu'il nous soit donné de vivre. Nous rencontrons souvent des êtres angoissés, inquiets du lendemain, torturés par le remords, englués dans un conflit, rongés par une maladie sans espoir de guérison. Nous pouvons les aider à se pacifier, par un regard, une simple présence, un toucher, une parole" (Père Guy GILBERT, "Jésus, un regard d'amour")

    avatar
    Anayel
    Modératrice

    Féminin Messages : 298
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Re: Le règne de Dieu, en nous, nous libère du règne du péché

    Message par Anayel le Dim 24 Avr - 22:33

    Bonsoir @"tous artisan de paix",
    Ton fil me fait penser à deux passages dans l'oeuvre de Maria Valtorta ^^ Bon, ça ne reprend que la partie sur le Royaume de Dieu, mais je me dis que ça peut enrichir ce fil.

    "Écoutez. Ici sur mes genoux j'ai un garçon qui a parlé très sagement. Il a dit: "Tout ce qu'on obtient par tromperie devient de la paille". Sa maman lui a enseigné cette vérité.

    Ce n'est pas une fable. C'est une vérité éternelle. Ce qu'on fait sans honnêteté ne réussit jamais. En effet le mensonge dans les paroles, dans les actes, dans la religion, c'est toujours le signe d'une alliance avec Satan, le maître du mensonge. Ne croyez pas que les œuvres qui permettent d'obtenir le Royaume des Cieux sont bruyantes et tapageuses. Ce sont des actions ordinaires, communes, mais faites dans un but surnaturel d'amour. L'amour c'est la semence de la plante qui, naissant en vous, s'élève jusqu'au Ciel et c'est à son ombre que naissent toutes les autres vertus. Je le comparerai à une minuscule graine de sénevé. Comme elle est petite ! Une des plus petites parmi celles que l'homme sème. Et pourtant regardez quand la plante s'est développée combien elle devient forte avec sa frondaison épaisse et combien de fruits elle donne. Ce n'est pas le cent pour cent, mais le cent pour un. La plus petite, mais la plus active. Que de profit elle vous donne.

    C'est la même chose pour l'amour. Si vous enfermez dans votre sein une semence d'amour, pour votre Dieu très Saint et pour votre prochain et si vos actions sont inspirées par l'amour, vous ne manquerez à aucun précepte du Décalogue. Vous ne mentirez pas à Dieu par une religion fausse faite de pratiques mais non de spiritualité. Vous ne mentirez pas au prochain en vous conduisant comme des enfants ingrats, des époux adultères ou même seulement trop exigeants, comme des commerçants malhonnêtes, des menteurs dans les relations, des violents envers qui vous est hostile. Regardez, à cette heure de chaleur, combien d'oiseaux se réfugient dans les feuillages de ce jardin. D'ici peu cette plante de sénevé, encore petite maintenant, sera un vrai perchoir. Tous les oiseaux viendront à l'abri et à l'ombre de ces plantes si touffues et si hospitalières. Les petits des oiseaux apprendront à voler en sécurité dans ces rameaux qui servent d'échelles pour monter et de filet pour éviter la chute. Il en est ainsi de l'amour, base du Royaume de Dieu.

    Aimez et l'on vous aimera. Aimez et vous serez compatissants. Aimez et vous ne serez pas cruels en exigeant plus qu'il n'est permis de ceux qui vous sont soumis. Amour et sincérité pour obtenir la paix et la gloire des Cieux. Autrement, comme l'a dit Benjamin, tous vos actes accomplis en mentant à l'amour et à la vérité se changeront en paille pour votre lit infernal. Je ne vous dis pas autre chose. Je vous dis seulement: ayez présent à vos esprits le grand précepte de l'amour et soyez fidèles à Dieu Vérité et à la vérité en toute parole, action et sentiment, car la vérité est fille de Dieu. Un continuel travail de perfectionnement de votre part, comme la semence qui croît jusqu'à ce qu'elle atteigne sa perfection. Un travail silencieux, humble, patient. Soyez certains que Dieu voit vos combats et vous récompense davantage pour un égoïsme vaincu, pour une vilaine parole que vous retenez, pour une exigence qui ne s'impose pas que si, armés pour la lutte, vous mettiez à mort l'ennemi. Le Royaume des Cieux, dont vous serez les possesseurs si vous vivez en justes, se construit avec les petites réalités de chaque jour. Avec la bonté, la modération, la patience, en se contentant de ce que l'on a, avec la compassion réciproque, avec l'amour, l'amour, l'amour. Soyez bons. Vivez en paix les uns avec les autres. Ne jasez pas. Ne jugez pas. Dieu sera alors avec vous. Je vous donne ma paix comme bénédiction et comme remerciement de la foi que vous avez en Moi."


    Il y a aussi une dictée de Jésus qui parle super bien du Royaume de Dieu, mais je la chercherai demain ^^

    Merci pour ton post super bien détaillé en tout cas ! Very Happy
    avatar
    Carmila

    Féminin Messages : 1286
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Re: Le règne de Dieu, en nous, nous libère du règne du péché

    Message par Carmila le Mer 27 Avr - 0:31

    Merci à toute les deux

      La date/heure actuelle est Dim 19 Nov - 3:55