Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Pour ma famille

    Partagez
    avatar
    Carmila

    Féminin Messages : 1964
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : Vierge Marie, Saint-Joseph, Saint Antoine de Padou

    Re: Pour ma famille

    Message par Carmila le Ven 6 Avr - 16:25

    Il y  de l'espoir dans ce dernier paragraphe


    _________________


    ColombeEucharistieMarie


    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 1264
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: Pour ma famille

    Message par Marylie le Ven 6 Avr - 21:17

    Oui, c’est vraiment une perte de temps  de chercher des raisons et des coupables, une attitude soixantuitarde......
    Il faut agir, point barre et vite.


    _________________
    Sursum corda

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Mer 11 Avr - 11:12

    Horreur ! :bouchebee:Le psy vient de voir les filles seules après un week-end pascal et une semaine ensuite très éprouvantes.
    Elles refusent toujours l'internat, ce dont il nous a informé pour enchainer sur une psychothérapie familiale, elles et lui auraient une date à nous proposer pour "dialoguer ensemble" car, précisait-il, l"les filles m'ont expliqué qu'elles devenaient violentes parce que vous les parents les provoquiez".
    J'ai eu beau dire que je ne provoque pas les filles (ni mon mari ne le fait) , il a apparemment retourné sa veste.
    Finis les directives éducatives. Il est tombé à pieds joints dans le panneau les filles ont réussi à lui faire gober que le problème n'est pas leur violence ( couteaux, coups, insultes, menaces, matériel cassé...) mais nos "provocations". On ne peut plus rien dire ni faire, un rien : se gratter le nez, dire que la boxe est "plutôt " un sport de garçon, etc)déclenche leur ire qui devient incontrolable, la discussion "dialogue" est complètement inadaptée !!!
    En face de couteaux et de coups, je ne dialogue pas, je me sauve ou je demande une aide urgente !!!
    Le soir mon mari a passé une heure au téléphone avec le psy pour lui expliquer que cela ne servirait à rien, qu'il n'était pas le premier à proposer cela, que les parents n'avaient pas à baisser la garde en face de coups et blessures pour "dialoguer" d'un éventel mot de travers, accepter autrement dit d'endosser la responsabilité et lafaute pour la violence irrationnelle des filles.
    C'est d'autant plus injuste que nous avons TOUJOURS essayé de parler avec elles, de régler les choses par le dialogue etc mais ce sont elles qui refusent la communication ( "ta gueule" etc) avec nous...un petit psy  gauchiste qui croit à ça ne peut rien, j'ai aussi des expériences de psy familiale quand j'était jeune, cela va jeter de l'huile sur le feu.
    Elles refusent l'internat mais le psy attend que nous nous soumettions à une forme de "autocritique stalinienne" des parents" car nos filles sont toujours convaincues que ce sont les autres qui ont tort.
    On vit dans une ambiance totalitaire avec elles et le psy qui vient nous parler de "médiation" sans la moindre garantie que ça marche ( elles veulent surtout éviter l'internat) en sapant du coup l'autorité parentale qu'il avait d'abord prétendu renforcer...mais qui c'est ce type ?????
    Quand il m'a seule au téléphone il tente tout pour me convaincre de divorcer ou me séparer...
    Moi, face à des couteaux et à des trucs comme ça je ne dialogue pas. Je le ferais si elles acceptaient l'internat ou aillent  chez le psychiatre et acceptent les calmants de façon à ce que nous soyons d'abord protégés physiquement.( nous et notre bel appartement auquel je suis très attachée).
    Incroyable comme le psy a retourné sa veste!
    On cherche d'autres issues :
    émanciper nos filles de 15 ans et leur prendre un studio/appart dans le même immeuble ? Est-ce juridiquement possible ?
    J'ai appelé un pédopsy et attends son rappel car je pense qu'une aide médicamenteuse peut déjà ATTENUER la violence...
    Internat spécialisé ? Comment procéder ?
    au pire continuer comme cela en les mettant demi-pensionnaires et avec un traitement médicamenteux...
    avatar
    Carmila

    Féminin Messages : 1964
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : Vierge Marie, Saint-Joseph, Saint Antoine de Padou

    Re: Pour ma famille

    Message par Carmila le Mer 11 Avr - 13:13

    ne lâche pas Angela si il faut un internat ce sera ça. Tes ados vont bien se rendre compte qu'ailleurs les adultes n'accepteront pas leurs comportements violents. Et qu'ils vont bien être obligés de se conformer.


    _________________


    ColombeEucharistieMarie



    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Mer 11 Avr - 13:44

    Mais juridiquement, légalement, nous, leurs parents, nous n'avons pas le pouvoir de les y obliger !!!!
    Les internats privés cathos veulent que l'ado de 15 ans signe son accord et refusent de les prendre si elles ne signent pas !!!
    On n'a pas de pouvoir, on nous détruit notre autorité parentale !!!
    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 1264
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: Pour ma famille

    Message par Marylie le Mer 11 Avr - 16:37

    Sur ce coup-là, il faut vraiment que vous fassiez bloc tous les deux. 
    Le psy qui recommande le divorce est à fuir comme la peste. 
    Prie


    _________________
    Sursum corda

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Mer 11 Avr - 17:23

    Il m'a dit texto au téléphone quand je lui décrivais la situation ( en gros : enfants "sages" avec un seul des deux parents, mais infernales quand on est à 4 avec tout le monde, cherchant à désunir le couple parental)  que de nous deux, mon époux et moi, il y en avait "un de trop"....et que je serais plus "heureuse" seule dans un petit studio !!!!!
    Donc son but est que je subisse le sort de feue ma belle-mère instrumentalisée pour donner un enfant à son mari qui l'a ensuite répudiée pour faire "papa-poule et papa copain avec son fils unique ( mon futur mari).
    J'ai osé dire que  du point de vue éducatif c'est moi qui avais raison et il a mis sur le même plan, en bon relativiste moral, le comportement de mon mari ( jusqu'à il y a peu de temps irresponsable, laisser-faire) et le mien...pour dire qu'il fallait "deux parents". Donc divorce mais moi disponible quand même pour le bien être des enfants. Qui vivraient en copains avec le papa !
    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 1264
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: Pour ma famille

    Message par Marylie le Mer 11 Avr - 22:41

    Ne vois plus ce pseudo psy. 
    Il faut un internat. Demi pensionnaires, c’est de la rigolade et elles ont déjà trop rigolé. 
    Je ne sais pas quoi te recommander niveau possibilités humaines. Je n’y connais rien. 
    Peut-être que tu pourrais contacter l’association de Guy Gilbert et son équipe pédagogique: eux, pourraient certainement vous orienter car ils ont , comment dire, des cas très graves, de gamins déboussolés, maltraités, etc. 
    Et sinon, un placement spécialisé doit relever de l’état ou des ćompétences adéquates. 
    Peut- être, faudrait- il passer devant 1 juge: je dis ça au hasard, je n’y connais rien.
    Mais si toutes les tentatives humaines échouent, il ne restera plus que les tentatives surnaturelles.....
    en fait, il n’y a que Dieu qui puisse faire quelque chose pour démêler tout cas.
    Alors, Prie
    Leur prendre 1 appart dans le même immeuble, non.


    _________________
    Sursum corda
    avatar
    Thierry

    Masculin Messages : 1393
    Date d'inscription : 25/01/2016
    Age : 52
    Localisation : France : Diocèse de Rouen
    Saint intercesseur : Padre Pio - Ste Thérèse de l'Enfant Jésus - St Paul - Marcel Van

    Re: Pour ma famille

    Message par Thierry le Jeu 12 Avr - 0:15



    Saints Louis et Zélie,
    vous qui dans votre vie de couple et de parents,
    avez donné le témoignage d’une vie chrétienne exemplaire,
    en mettant Dieu à la première place,
    par l’exercice de votre devoir d’état
    et la pratique des vertus évangéliques,
    nous nous tournons vers vous :

    Aidez-nous à avoir une confiance inébranlable en Dieu
    et à nous abandonner à Sa Volonté,
    comme vous l’avez fait à travers les joies mais aussi les épreuves, 
    les deuils et les souffrances dont votre vie a été jalonnée.

    Aidez-nous à aimer Dieu de tout notre cœur,
    à persévérer dans nos difficultés quotidiennes
    et à demeurer dans la joie et l’espérance
    que nous donne une foi vivante dans le Christ.

    Intercédez pour nous
    afin que nous obtenions les grâces dont nous avons besoin
    aujourd’hui et tous les jours de notre vie.
    Amen.

    Saints Louis et Zélie, priez avec nous pour la famille d'Angela.




    *****




    Ô vous, saints et bienheureux enfants de Louis et Zélie, soyez en union de prière avec nous pour les filles d'Angela, nous vous en prions avec confiance.

    Marie-Louise (22 février 1860 – 19 janvier 1940) – sœur Marie du Sacré-Cœur, carmélite à Lisieux.

    Marie-Pauline (7 septembre 1861 – 28 juillet 1951) – mère Agnès de Jésus, carmélite à Lisieux.

    Marie-Léonie (3 juin 1863 – 16 juin 1941) – sœur Françoise-Thérèse, visitandine à Caen.

    Marie-Hélène (13 octobre 1864 – 22 février 1870)

    Marie-Joseph (20 septembre 1866 – 14 février 1867)
     
    Marie-Joseph-Jean-Baptiste (19 décembre 1867 – 24 septembre 1868)
     
    Marie-Céline (28 avril 1869 – 25 février 1959) – sœur Geneviève de la Sainte-Face, carmélite à Lisieux.

    Marie-Mélanie-Thérèse (16 août 1870 – 8 octobre 1870)

    Marie-Françoise-Thérèse, (2 janvier 1873 – 30 septembre 1897) – sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, carmélite à Lisieux, canonisée en 1925.



    _________________
    .
    La mort n'est pas un point final mais une mince virgule dans la narration de nos existences.
    Et dans cette vie qui n'aura jamais de fin, s'il fallait oser dès ici bas la dépeindre par écrit,
    un seul autre signe de ponctuation serait incontournable; le point de rédemption.

    .

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Jeu 12 Avr - 8:53

    Merci !!! Prie
    Hier on a vu la co directrice d'un autre internat catholique qui a fait un peu pression sur les filles .
    Elle est carrée et me plait beaucoup. Elle veut bien les avoir toutes les deux en internat. C'est en ville et elles peuvent avoir une sortie le soir par semaine, elles pourraient donc venir le mercredi pour prendre une leçon de piano à la maison. Et continuer le scoutisme !

    La seule chose est que les filles sont encore dans l'incertitude d'être reprise ou pas à l'école où elles sont et tablent sur cette infime chance afin de refuser de signer leur inscription définitive à l'internat.
    Mon mari veut donc que j'appelle la directrice de leur école actuelle pour demander ce qu'il en est.
    Je vais faire cela.
    Pour le moment nous ne prenons plus de rv avec ce psy.
    Il a inssité auprès de nous en disant que "au debut on voulait une thérapie familiale" mais la direction de l'école nous a convoqués peu de temps après ( hasard) pour nous informer que les filles risquaient de ne pas être reprises en seconde.
    Donc on a posé des candidatures et les filles, quoique en principe acceptées, ont refusé de signer l'admission définitive.On a fait appel au psy pour qu'il leur parle mais ce dernier, voyant leur obstination, leur a proposé à elle une séance à 4 ( dont il nous avait parlé avant) et une thérapie familiale ( il y revient) où l'on "dialoguerait".
    Nous n'avons pas besoin de cela, ce n'est pas notre demande !!!!!
    Nous, on voulait des conseils comportementaux et une aide pour leur faire accepter l'internat, Au point où elles sont c'est l'internat, la thérapie ne changera rien et le problème chez nous n'est vraiment pas l'absence de dialogue !!!!!
    Et il a pris ce rv avec elles sans nous demander !!!
    Donc on retombe dans l'inversion de la hierarchie familiale et l'illusion que les enfants et ados ont surtout besoin de "parler" ( ce qu'elles font tout le temps en monopolisant la parole) et que les parents seraient trop rigides avec eux...
    et à nous il a dit le contraire, c'est pervers.
    Nous il nous a dit d'avoir une main de fer, de stopper toutes les activités des filles jusqu'à ce qu'elles disent oui, etc.

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Jeu 12 Avr - 17:31

    Excusez-moi d'avoir édité une partie de ce post mais l'allusion au "sexisme" a provoqué des reactions venimeuses à mon encontre en MP, ce dont je n'ai vraiment pas besoin en ce moment...il semble effectivement que ce soit un "voyant rouge" qui fasse changer leur fusil d'épaule à certaines personnes allergiques à toute mise en cause du féminisme.

    La co directrice de l'école actuelle est d'accord avec moi, elle qui connait nos filles  bien mieux que ce psy ( qui les a vues 2 fois en tout) , c'est leur prof d'hist-géo. Elle les a vues évoluer à partir de la 5ème vers des comportements inadmissibles à l'école. Elle m'a dit que nos filles ne faisaient des efforts que sous la menace de l'exclusion mais que dès que la menace serait passée ( à la rentrée de septembre par exemple) elles retomberaient dans leurs travers ce qui est parfaitement bien observé.
    Là on est dans le réalisme.
    Je suis contente d'entendre cela, car cela correspond aussi à ce que j'observe à la maison.
    la co directrice ne veut rien dire de sûr maintenant pour les mêmes raisons ( elle a peur que si les filles savent qu'on ne les reprendra pas, elles cessent tout effort et se vengent) mais elle a fait des allusions comme quoi c'était peu probable qu'on les reprenne et qu'il valait mieux au bout d'un temps cesser de menacer et mettre à exécution, faute de quoi on perdait sa crédibilité.
    Ca me soulage de voir que tout le personnel enseignant n'est pas "du côté de l'enfant roi".
    Si mes filles refusent toujours de signer leur dossier d'admission en internat, elles risquent de ne pas avoir d'école du tout en septembre en seconde...
    la directrice d el'internat est très chouette. Carrée mais indulgente. l'internat semble très bien, beau, beau cadre, vivant, des tas d'activités, de belles et grandes chambres à deux, on ne peut pas nous reprocher de "punir" nos filles et d'ailleurs elle leur à dit "je vois que vos parents font tout ce qui est possible pour votre bien".
    Il est bon aussi de le leur rappeler (tous les enfants ne bénéficient pas des choses qu'elles ont Smile piano, cours de musique, scoutisme, amis, pas de soucis matériels, écoles privées, etc...c'est pas "rien") tout comme il était bon pour nous de l'entendre (on a entendu dans les milieux psys et de la part de certains internautes trop de jugements "infantolatres" contre nous qui seriont forcément de mauvais parents, l'éducation classique serait une violence, et une maman "sexiste" ( qui n'adhère pas au dogme féministe) une sorcière méritant les coups qu'elle reçoit...)
    avatar
    Fleur

    Féminin Messages : 687
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : N.D Guadalupe , St Joseph , Sts Anne&Jochim,Sts Louis & Jehane d'Arc , St Maurice Duault

    Re: Pour ma famille

    Message par Fleur le Jeu 12 Avr - 18:08

    Bonsoir Angela 
    Je suis vraiment désolée que dans la situation où vous vous trouvez on se permet de vous attaquer ! .
    Vous exposez ce que vous personnellement vivez , et je n'y ai rien vu comme attaque au sexisme ..Je ne dirai rien d'autre mais je vois d'où cela provient .
    Continuez sur le chemin que vous entreprenez , je souhaite que vos filles entrent en internat , cela vous permettra de souffler et de vous retrouver ...
    Bon courage , que le Seigneur vous aide .
    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 1264
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: Pour ma famille

    Message par Marylie le Jeu 12 Avr - 21:15

    Je suis désolée  pour ces mp, ce n’est pas le moment du tout et ce n’est pas charitable de dire cela en privé . 
    Vu que tes filles sont virées, c’est qu’elles ont dépassé la mesure et ça se termine par l’exclusion: normal! 


    Oui, il y a longtemps que j’ai remarqué que tes filles ont le nec plus ultra en terme d’éducation: leçons de piano , cours de musique, scouts, etc. 


    Sincèrement, je me demande si on doit leur laisser ce genre d’activités (piano, musique )et  l’argent à la demande est- il une bonne chose alors qu’elles trouvent tout cela normal et vous crachent à la figure?
    Il faudrait qu’elles commencent à comprendre que travailler pendant les vacances pour se faire des sous, c’est gratifiant. 


    Elles sont aussi renvoyées car elles n’assurent pas niveau études : absences, devoirs non faits, etc... 
    Perso, j’aurais tendance à leur mettre le nez dans ce qui fâche: virées de votre établissement! 
    Je tablerais sur leur fierté et «  redoubler » ou «  être renvoyée », c’est la honte, quelque part.
    Pour une fois, elles sont prises la main dans le sac. 
    En primaire, on peut encore aider son enfant; au collège, il doit commencer à être autonome , en principe. 
    Est- ce qu’elles pourront quand même passer en seconde???car leurs dossiers doivent être peu reluisants..... 
    C’est un ensemble: les filles sont infectes et ne reconnaissent plus aucune autorité...
    Prie  pour la délivrance de cette situation.


    Dernière édition par Marylie le Ven 13 Avr - 9:29, édité 1 fois


    _________________
    Sursum corda
    avatar
    Françoise

    Féminin Messages : 638
    Date d'inscription : 17/02/2017
    Age : 46
    Localisation : Bourgogne
    Saint intercesseur : Saint Jean Marie Vianney-Sainte Thérèse de Lisieux et Saint Joseph,

    Re: Pour ma famille

    Message par Françoise le Jeu 12 Avr - 21:47

    Vos filles ont je crois 14 ou 15 ans,elles sont grandes et assez mures pour comprendre que leur
    comportement n'est pas normal,c'est fou qu'elles ne se remettent pas en question,qu'elles ne se rendent pas compte qu'elles vous font souffrir!!Je suis sur qu'elles vous aiment énormément et qu'un jour ,elles vous demanderont pardon de se qu'elles vous font subir!!Ce sont des jeunes filles rebelles à l'école et rebelle à la maison!!Si c'était votre mari qui se fâcherait et qui punirait pour de bon s'en lever la punition,cela toucherait vos filles et peut être que si votre mari était plus sévère et ne vous laisserez pas avoir le mauvais rôle du gendarme à chaque fois,le comportement de vos filles changerait surement!!Peut être qu'elles provoquent pour faire réagir leur papa!Gardez courage et peut être que les psy ,c'est peut être pas une bonne idée,vu que vous en avez eu plusieurs et que aucun n'ont pu vous aidez et surtout comprendre ce que vous viviez!!

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Ven 13 Avr - 9:24

    Je pense que ce psy ne comprend pas vraiment, il est d'un côté "pour" une main de fer, une autorité parentale...mais de l'autre côté il semble placer les théories féministes au-dessus de ceci.
    Effectivement il a des théories qui sont purement théoriques  sur la solitude à 50 ans passés et chaque fois que je l'ai eu au téléphone personnellement il a essayé de me convaincre de partir.
    Bon effectivement mon mari avait peu d'autorité jusqu'ici, ne m'a guère défendue face aux filles , maintenant ça commence à changer mais il a cette tendance à adoucir les punitions, à céder trop facilement etc.
    Il n'a jamais  lui-même connu ni éducation ni limites.
    Mais étant de caractère un peu inhibé, solitaire, cela n'a jamais produit sur lui de la violence contre ses parents. Donc au début il a cru que cela suffisait de dire à des enfants "c'est pas bien" et qu'on n'aurait pas besoin de punir. Comme son père avec lui, il a cherché une relation de "copain" d'animateur d ejeu, éveiller les enfants à des tas  d'activités.
    Ceci pour comrendre son attitude.
    moi c'était un peu pareil car dans ma jeunesse naive j'adhérais, je le confesse, aux théories d'Alice Miller !!!!!Et ayant moi-même été une fille de parents laxistes mais d'un tempérament solitaire, vulnérable, timide et sensible, je n'imaginais pas que la permissivité ni l'éducation "positive" puisse donner de tels résultats.
    Or dès les premiers mois de vie nos enfants ont été très bruyants, agités, remuants, insomniaques.
    Je me suis sentie débordée très tôt et n'étais pas préparée à une telle tornade d'énergie.
    Et très tôt elles ont pris le pouvoir. Je me culpabilisais chaque fois  que je recadrais un peu. Souvent même je n'y arrivais même plus physiquement.
    Tous les parents, les mères surtout, le personnel enseignant, les experts, tout ce beau monde s'agenouillait devant le spitreries d el'"enfant roi". Je souffrais car je n'y arrivais plus, je ne partageais pas leur enthousiasme...et je ne voulais pas "trop" en faire dans les gateries , les applaudissements etc;
    Ensuite quand elles avaient 4 ans j'ai commencé à faire de la politique dans un groupe de réflexion avec des conservateurs qui , eux, défendaient l'éducation et une certaine autorité. Cela m'a mis mes pendules à l'heure et je suis devenue moins complexée. Mais de telles personnes sont en minorité aujourd'hui.
    J'ai repris en main l'éducation mais je devais faire face à des forces contraires.
    De sorte qu'elles n'étaient jamais punies.
    La majorité des experts consultés se sont mis de leur côté pendant longtemps...jusqu'à ce que leur comportement soit inadmissible à l'école.


    Dernière édition par Angela le Ven 13 Avr - 9:33, édité 1 fois

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Ven 13 Avr - 9:31

    Dans le cas présent le psy tout seul n'aurait rein changé.
    C'est la fermeté de la direction qui les a amenées à faire des efforts et personne n'est dupes, elles recommencreont sitôt que la menace sera éloignée...
    Pour nous c'est une perte de temps que d'extrapoler sur les éventuelles "causes" de leur comportement car nous avons constaté que chacun consulté à ce propos tire à lui la couverture et voit "vérifiée" sa vision du monde( les "enfantroitisistes" incriminent ma prétendue "autorité rigide" ( ????) les laxistes notre conservatisme, les partisan de l'autorité ferme notre laxisme, les féministes incriminent mes convictions critiques du féminisme...) chacun a la version qui l'arrange.Et là dedans c'est toujours les parents qui ont tort.
    Pour nous l'essentiel est de parer au plus urgent : trouver une autre école et nous protéger efficacement de la violence !
    avatar
    Marylie

    Féminin Messages : 1264
    Date d'inscription : 04/02/2016

    Re: Pour ma famille

    Message par Marylie le Ven 13 Avr - 9:42

    Les psys sont devenus en Occident ce que les prêtres étaient autrefois et c’est bien dommage. 
    La différence , c’est que les psys sont athées et voient tout d’un point de vue humain. Ils sont limités: ils parlent d’inconscient, subconscient , etc. mais jamais de l’âme: un gros mot pour eux.

    Je te cite: « Pour nous l'essentiel est de parer au plus urgent : trouver une autre école et nous protéger efficacement de la violence !«


    Exactement. 
    Prie Seigneur prends piti


    _________________
    Sursum corda

    Angela

    Féminin Messages : 157
    Date d'inscription : 10/01/2018

    Re: Pour ma famille

    Message par Angela le Ven 13 Avr - 10:59

    Exactement  à propos des psys...les souffrances peuvent venir de ce que l'âme est dans l'erreur.
    Un exemple : il arrive fréquemment dans une société sexuellement libérée ( contraceptive) que les jeunes femmes fassent l'experience de se donner hors mariage par amour à un homme qui profite de la généralisation de la contraception et les laisse tomber par la suite.
    D'où grosses souffrances pur la jeune femme. Surtout que le courant psychanalytico-féministe va leur reprocher leur "dépendance affective" ( Peggy Sastre intitule l'un de ses essais "l'amour empoisonne les femmes") en incriminant leurs sentiments, leur façon bien féminine de vivre l'amour, qui a effectivement tout à perdre dans ce contexte de déresponsabilisation.
    Les psys vont interpréter ces souffrances avec les outils de la psychanalyse, quite à dire que la patiente "remet en scène un schéma d'abandon dans la prime enfance" qu'elle aurait refoulé dans l'inconscient et que des années de psychanalyse ( lucrative pour eux) l'en libereraient.
    Tant que j'étais jeune et athée je suis tombée dans le panneau.
    J'ai perdu temps et argent en thérapies diverses pour un résultat proche du zero.

    Alors que le point de vue du prêtre qui regarde l'âme est différent.
    Le prêtre aurait dit par exemple que j'avais commis le péché de fornication en praticant une sexualité hors mariage contraceptive. Donc il m'aurait expliqué que la libération sexuelle nous pousse à ce péché, pourquoi c'est un péché et pourquoi le péché fait souffrir le pécheur. Il m'aurait parlé du mariage chrétien ( qui protège par la chasteté les femmes de ce type d'expérience traumatisante)
    et j'aurais compris combien Dieu m'aime.
    Car justement les piliers du mariage chrétiens correspondent à  mes besoins profonds de femme, c'est du "sur mesure" !!!!
    Donc cette conscience d'être aimée de Dieu m'aurait donné une certaine résistance face aux incitations à pécher et des repères aussi pour savoir choisir non selon ce que je désire mais selon ce que Dieu veut.
    Je me suis aperçue que ce que Dieu veut est meilleur pour moi que ce que je désirais (dans les limites d'un monde matérialiste s'entend)
    Outre cela je pense que les femes sont souvent, en l'absence de repères, poussées vers les mauvais garçons car ils paraissent plus forts que les autres. C'est connu, les femmes aiment les mauvais garçons. Leur ôter la possibilité des repères et du discernement traditionnels en disant qu'on les laissse libre de faire ce qu'elles veulent peut se retourner contre elles qui risquent d'être prises à leurs propres désirs. Cela m'est arrivé. En l'absence d'une éducation chrétienne, croyant que mon désir etait un repère suffisant, je n'ai pas "su" aimer les vraies qualités de sincérités et de responsabilité chez l'homme et je me suis sentie attirée par les mauvais garçons.
    C'est bête à dire mais là, la psychothérapie est impuissante ! Les psys ne donnent pas de repères et ne portent pas de jugement. Leur repère est le Moi. Donc avec eux je retombais sur les mauvais garçons à tous les coups.
    C'est seulement en rencontrant des amis chrétiens et par un parcours spirituel où je me suis mise en cause par rapport aux 10 Commandements que j'ai compris en fait que pour les choses de l'amour, en cas de souffrance, c'est plutôt un prêtre qu'il vaut mieux aller voir et non un psy.
    Les psys sont souvent d'accord avec la libération sexuelle, les freudiens la recommandent même vivement pour certains. L'athéisme pour une femme recèle pas mal de dangers potentiels

      La date/heure actuelle est Jeu 16 Aoû - 16:28