Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Partagez
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5185
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Gilles le Dim 21 Jan - 17:01



    Jésus a-t-il ri ?

    De St Jean Chrysostome à Baudelaire en passant par Bossuet, il s’est trouvé au fil des siècles quelques auteurs pour considérer comme une évidence que Jésus n’ait jamais ri. Récemment encore, cette affirmation était reprise par le sinistre moine assassin Jorge de Burgos, dans le célèbre roman policier d’Umberto Eco porté au cinéma par Jean-Jacques Annaud.

    A l’appui de cette thèse, on a souvent fait remarquer que, si l’évangile nous montre Jésus en train de pleurer (Jn 11/35), de manger (Lc 24/43), de boire (Jn 4/7), voire de dormir (Mc 4/38), nulle part on ne le voit rire. On a aussi parfois évoqué la malédiction des rieurs placée par l’évangéliste Luc sur les lèvres mêmes de Jésus (Lc 6/25). On a surtout pensé que le rire était incompatible avec la gravité des propos de Jésus et l’enjeu de sa mission.

    Pour intéressantes qu’elles soient, ces observations méritent d’être relativisées.

    Le fait que les évangiles ne mentionnent à aucun moment le rire de Jésus ne prouve pas que celui-ci n’ait jamais ri : d’une part, en effet, les évangiles ne nous rapportent que l’activité publique de Jésus au cours des trois dernières années de sa vie, à un moment où la tension et l’hostilité à son égard croissent au point d’entraîner sa mort (la situation ne porte donc pas franchement à rire !); d’autre part, les évangélistes disent explicitement qu’ils n’ont pas mis par écrit tout ce qu’ils ont vécu avec Jésus ou tout ce dont ils ont pu être témoins, mais seulement les paroles, faits et gestes de Jésus susceptibles, selon eux, de susciter ou conforter la foi de ses disciples (cf. Jn 20/30-31; Jn 21/25). On peut donc tout simplement penser que les éclats de rire ou simplement sourires de Jésus, enfant puis adulte, - tout comme la couleur de ses yeux et son aspect physique en général - ne revêtaient pas aux yeux des évangélistes ce caractère et qu’ils n’ont donc pas jugé utile de les consigner dans leurs écrits.

    En raisonnant par l’absurde, on peut également faire remarquer que, si réellement Jésus et ses disciples étaient de sinistres convives, pourquoi les avoir invités, avec Marie, à cette noce de Cana dont parle l’évangile de Jean (cf. Jn 2/1-12) ? Un jour de fête, on évite la compagnie des raseurs et rabat-joie !

    D’ailleurs, on accuse plutôt Jésus d’être « un ivrogne et un glouton »... ce qui laisse clairement entendre que son comportement tranche sur celui de son austère cousin Jean le Baptiste (cf. Mt 11/18-19) ! Un bien drôle ascète que ce Jésus !

    Comme prédicateur, on peut également penser qu’il n’était pas trop ennuyeux, puisque, nous dit l’évangéliste Marc, « la foule nombreuse l’écoutait avec plaisir » (Mc 12/37).

    La malédiction des rieurs mentionnée par St Luc est à bien comprendre et il serait malhonnête de la sortir de son contexte : ce qui est en cause ici, ce n’est pas le rire et la joie en tant que tels, mais ce qui peut, éventuellement, les motiver. La preuve en est donnée deux versets plus haut avec l’invitation, dans une toute autre perspective, à se réjouir et à bondir de joie (cf. Lc 6/23) ! Ajoutons qu’il serait assez paradoxal, pour prétendre dénier au Christ le droit d’avoir ri ou simplement même souri, de vouloir prendre appui sur l’évangéliste Luc, celui qui, avec Jean, mentionne le plus souvent la joie, celle des disciples (Lc 2/10; 10/17; 19/37,41), mais aussi celle de Jésus (cf. Jn 15/11; Jn 17/13) et de Dieu lui-même (cf. Lc 15/7) !

    Quant à la prétendue incompatibilité entre le rire et la gravité des propos de Jésus ou l’enjeu de sa mission, elle reflète surtout nos présupposés anthropologiques et religieux... des présupposés que la révélation de Dieu en Jésus vient, de fait, radicalement contester.

    Que dire, par exemple, de son premier « signe » dans l’évangile de Jean ? Le messie n’aurait-il donc rien de mieux à faire que de rattraper l’imprévoyance d’un jeune marié ? Guérir un lépreux ou ressusciter un mort, voilà bien, à nos yeux, une activité digne du Messie - même s’il faut pour cela enfreindre l’interdit du travail un jour de sabbat -; mais changer de l’eau en vin pour le simple plaisir des invités à la fin d’une noce de campagne, voilà qui ne fait pas très sérieux !

    Même s’il ne faut évidemment pas réduire à un simple tour de passe-passe ce que St Jean présente comme le premier d’une série de signes messianiques, en le sortant notamment de son contexte hautement symbolique, force est bien de constater que Jésus nous révèle ici comme en bien d’autres occasions un Dieu qui n’est ni avare de ses dons (Jn 2/6-10; Jn 6/13) ni étranger à la joie des hommes (cf. Lc 2/10; Jn 15/11; Jn 16/22,24; Jn 17/13) !

    Renchérissant sur l’épisode du jeune Jésus parmi les docteurs de la loi (Lc 2/40-47), les évangiles apocryphes et nombre de représentations de l’iconographie religieuse font de Jésus enfant un adulte en miniature... qui ne rit, ne joue ni ne s’esclaffe jamais comme le font d’ordinaire les enfants, mais qui arbore toujours un visage sévère et grave. On le voit : les mêmes qui dénient à Jésus une véritable enfance lui dénient, adulte, le moindre humour. Au fond, n’est-ce pas toujours la même vieille hérésie docète qui se manifeste ici ? N’est-ce pas en effet faire injure à l’humanité de Jésus que de lui dénier le droit au rire ? Si le rire est bien le propre de l’homme et si Jésus-Christ a réellement et pleinement assumé la nature humaine, notre foi ne nous incline-t-elle pas plutôt à penser que Jésus a dû bel et bien rire en certaines occasions et souvent sourire ?

    Source: www.portstnicolas.org





    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

    Jean De Roquefort

    Masculin Messages : 63
    Date d'inscription : 24/01/2016

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Jean De Roquefort le Dim 21 Jan - 17:12

    Tout simplement il y a une différence entre RIRE ET SOURIRE.

    Il me semble avoir lu dans la mystique catholique que Notre Seigneur Jésus n'avait jamais ri, mais souri OUI évidemment....il faudrait vérifier pour en être totalement sûr.

    Votre serviteur dans l’Église servante.

    Jean.
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5185
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Gilles le Dim 21 Jan - 17:15

    Je n'imagine pas un seul instant Jésus avec une "face d'enterrement' lorsqu'il était avec des enfants !

    En raisonnant par l’absurde, on peut également faire remarquer que, si réellement Jésus et ses disciples étaient de sinistres convives, pourquoi les avoir invités, avec Marie, à cette noce de Cana dont parle l’évangile de Jean (cf. Jn 2/1-12) ? Un jour de fête, on évite la compagnie des raseurs et rabat-joie !


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5185
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Gilles le Dim 21 Jan - 19:07



    Jésus a-t-il jamais ri ? Aucun texte n'en fait mention. Aucune tradition. Aucune oeuvre d'art. Grave et ténébreux, tragique et poignant, tel est le visage du Christ en mélancolie, sinon en larmes, que contemplent depuis deux mille ans des millions de chrétiens. Pourtant, Jésus pleinement homme aime l'amitié, les escapades en bateau et les poissons grillés, le bon vin et ces fêtes dont est prodigue le calendrier juif - son calendrier.

    Pourtant, Jésus pleinement Dieu vient nous annoncer le plus merveilleux et le plus radieux des messages : la mort vaincue, une promesse d'éternité pour chacun d'entre nous. Il y a décidément trop de jubilations dans ces trente-trois années d'Incarnation pour que le rire en soit banni. Et si ce rire a éclaté quelquefois, son écho doit bien résonner quelque part dans les Evangiles. Alors, scrutons, cherchons, fouillons. Il ne s'agit pas de détourner les textes mais de les retourner à la manière du champ dans lequel est enfoui un trésor.

    Ecrit comme un roman (non pour camoufler mes trouvailles mais pour leur donner un écrin, aussi modeste soit-il), ce livre n'est pas toute l'histoire du Christ, mais sa seule histoire joyeuse : la quête et la relation du versant lumineux d'un Dieu saisi par le bonheur d'aimer et partageant ce bonheur avec le monde entier.

    Format :
    142 x 226 mm
    319 pages

    Ean : 
    9782234051713

    Prix : 
    18.50 €


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Fleur

    Féminin Messages : 687
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : N.D Guadalupe , St Joseph , Sts Anne&Jochim,Sts Louis & Jehane d'Arc , St Maurice Duault

    Discussion libre

    Message par Fleur le Dim 21 Jan - 19:16

    Il suffirait que tous ceux qui se posent la question lisent Maria Valtorta !
    il y aurait sans doute des réponses pour confirmer ou infirmer cela ...
    Fleur
    avatar
    sofoyal

    Masculin Messages : 805
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : gironde
    Idéal : Chrétien
    Saint intercesseur : Jésus

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par sofoyal le Dim 21 Jan - 19:21

    Un enfant qui n'aurait jamais ri?
    Quelle hérésie!
    sunny
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2141
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 71
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Véronique1 le Dim 21 Jan - 21:46

    "saint triste est un triste saint"

    St François de Sales

    Jean De Roquefort

    Masculin Messages : 63
    Date d'inscription : 24/01/2016

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Jean De Roquefort le Dim 21 Jan - 22:27

    @Fleur a écrit:Il suffirait que tous ceux qui se posent la question lisent Maria Valtorta !
    il y aurait sans doute des réponses pour confirmer ou infirmer cela ...
    Fleur

    Justement d'après les souvenirs d'une amie, il serait mentionné dans les écrits de Maria Valtorta que Notre Seigneur ne riaient pas en ouvrant les lèvres et en montrant ses dents...mais souriait oui...il faudrait rechercher...chose rare, je ne l'ai pas gardé dans mes notes.

    Cette information ne vient pas de moi, il faudrait que je fasse une vérification personnelle.

    Votre serviteur dans l’Église servante.

    Jean.

    Jean De Roquefort

    Masculin Messages : 63
    Date d'inscription : 24/01/2016

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Jean De Roquefort le Dim 21 Jan - 22:29

    @Jean De Roquefort a écrit:
    @Fleur a écrit:Il suffirait que tous ceux qui se posent la question lisent Maria Valtorta !
    il y aurait sans doute des réponses pour confirmer ou infirmer cela ...
    Fleur

    Justement d'après les souvenirs d'une amie, il serait mentionné dans les écrits de Maria Valtorta que Notre Seigneur ne riait pas en ouvrant les lèvres et en montrant ses dents...mais souriait oui...il faudrait rechercher...chose rare, je ne l'ai pas gardé dans mes notes.

    Cette information ne vient pas de moi, il faudrait que je fasse une vérification personnelle.

    Votre serviteur dans l’Église servante.

    Jean.
    avatar
    Stéphane

    Masculin Messages : 376
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : Lorraine
    Idéal : Le bonheur pour tous
    Saint intercesseur : Saint-Etienne

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Stéphane le Dim 21 Jan - 22:37

    Bonsoir,

    Vous souvenez-vous de votre enfance et de vos rires ? pas les rires moqueurs ou autres, ceux qui nous sont maintenant familier au point de devenir méchants, au fond de nous mêmes....mais ces rires innocents, tels les enfants, sur l'émerveillement de certaines choses, de certaines personnes parce qu'elles cherchaient à faire rire dans la joie et la bonne humeur, en cherchant justement cet émerveillement dans les yeux des gens ?
    Ces rires si légers que cela donnait au fond de nous des étincelles de joies, d'encouragement, et d'espoir pour le lendemain en rêvant à toutes sortes de choses ?
    Si le rire que j'essaie de montrer est déjà venu à vous de la sorte, alors je pense que oui, toute personne a déjà rit de ce rire si intense et si proche de l'innocence.
    Pour la question du sujet, je laisse les personnes plus aptes à donner des sources pour se prononcer.


    _________________
    Dans la vie, il y a du bon et du mauvais. Je garde le bon pour améliorer le mauvais et le mauvais pour le transformer en bon.
    avatar
    Fleur

    Féminin Messages : 687
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Saint intercesseur : N.D Guadalupe , St Joseph , Sts Anne&Jochim,Sts Louis & Jehane d'Arc , St Maurice Duault

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Fleur le Dim 21 Jan - 22:40

    Là , nous parlons de la Vie publique de Jésus ...M.Valtorta note que Jésus ne riait pas , mais bien sûr IL souriait ..
    Réfléchissons : quand rions-nous? Et pourquoi ? 
    Pensez à la Mission de Jésus , à Sa vie ...
    Fleur

    Jean De Roquefort

    Masculin Messages : 63
    Date d'inscription : 24/01/2016

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Jean De Roquefort le Dim 21 Jan - 22:51

    Voilà la réponse chez Maria Valtorta :

    http://www.maria-valtorta.org/Publication/TOME%2004/04-106.htm

    Jésus n'est jamais renfrogné, pas même aux heures de plus grand ennui pour quelque événement qui Lui arrive, mais il est toujours majestueusement digne et il communique cette dignité surnaturelle au cadre où il se meut. Jésus n'est jamais d'une gaieté étourdissante, ni pleurnicheur, avec une figure déformée par le rire, ni un hypocondriaque, même aux moments de plus grande joie ou de plus grand découragement.       

    Son sourire est inimitable. Aucun peintre ne pourra jamais le reproduire. Il semble que ce soit une lumière qui émane de son cœur, une lumière radieuse aux heures de plus grande joie pour une âme qui se rachète ou une autre qui s'approche de la Perfection; un sourire je dirais couleur de rose quand il approuve les actions spontanées de ses amis ou de ses disciples et il se réjouit de leur voisinage; un sourire azuré, toujours pour rester dans les couleurs, angélique quand il se penche sur des enfants pour les écouter, les instruire, les bénir; un sourire tempéré par la pitié quand il regarde quelque misère de la chair ou de l'esprit; enfin un sourire divin quand il parle du Père ou de sa Mère, ou qu'il regarde et écoute cette Mère très pure.

    [url=http://www.maria-valtorta.org/Publication/TOME 04/04-106.htm#Top]Haut de page[/url]           

    106> Je ne puis dire l'avoir vu hypocondriaque même aux heures de plus grand déchirement. Dans les tortures de la trahison, dans les angoisses de la sueur de sang, dans les affres de la Passion. Si la tristesse submerge l'éclat très doux de son sourire, cela ne suffit pas pour effacer cette paix qui semble un diadème de gemmes paradisiaques qui resplendit sur son front sans rides et éclaire de sa lumière toute sa divine personne.

    Et ainsi je ne puis dire l'avoir jamais vu s'abandonner à une gaieté excessive. Pas étranger à un franc éclat de rire, si les circonstances le demandent, il reprend tout de suite après sa sérénité pleine de dignité. Mais quand il rit, il rajeunit prodigieusement au point de prendre le visage d'un jeune de vingt ans et il semble que le monde rajeunisse par l'effet de son beau rire franc, sonore, nuancé.



    IL FAUDRAIT DONC VOIR L'ORIGINAL ITALIEN, mais la question semble ici tranchée, sachant que visiblement Notre Seigneur Jésus n'a pas ri comme nous. Ainsi, l'on peut faire la distinction entre sourire et rire.
    avatar
    sofoyal

    Masculin Messages : 805
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : gironde
    Idéal : Chrétien
    Saint intercesseur : Jésus

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par sofoyal le Dim 21 Jan - 23:05

    @Jean De Roquefort a écrit:Voilà la réponse chez Maria Valtorta :

    http://www.maria-valtorta.org/Publication/TOME%2004/04-106.htm
     Pas étranger à un franc éclat de rire, si les circonstances le demandent, il reprend tout de suite après sa sérénité pleine de dignité. Mais quand il rit, il rajeunit prodigieusement au point de prendre le visage d'un jeune de vingt ans et il semble que le monde rajeunisse par l'effet de son beau rire franc, sonore, nuancé.


    IL FAUDRAIT DONC VOIR L'ORIGINAL ITALIEN, mais la question semble ici tranchée, sachant que visiblement Notre Seigneur Jésus n'a pas ri comme nous. Ainsi, l'on peut faire la distinction entre sourire et rire.
    Si Jésus n'a pas ri comme nous rions,
    alors puissions-nous rire comme Jésus!
    Franchement, mais sans excès, et surtout sans jamais perdre de vue notre mission de disciples.

    Que notre Dieu sérieux et joyeux nous soit en aide!

    Jean De Roquefort

    Masculin Messages : 63
    Date d'inscription : 24/01/2016

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Jean De Roquefort le Dim 21 Jan - 23:21

    Oui il faut aller voir dans l'original italien :

    http://www.scrittivaltorta.altervista.org/04/04243.pdf

    A chi leggerà queste pagine parrà forse impossibile quanto io dico. Eppure lo stesso luogo, che prima
    della venuta di Gesù era un luogo comune, oppure era un luogo di movimento indaffarato che esclude la
    pace che si presuppone priva di orgasmi di lavoro, non appena Egli si presenta, si nobilita, e il lavoro
    stesso prende un che di ordinato che non esclude la presenza di un pensiero soprannaturale fuso al lavo-
    ro manuale. Non so se mi spiego bene. 
    2
    Gesù non è mai arcigno, neppure nelle ore di maggior disgusto per qualche azione che gli accade,
    ma è sempre maestosamente dignitoso, e comunica questa dignità soprannaturale al luogo in cui si muo-
    ve. Gesù non è mai allegrone né piagnucolone, con faccia squarciata dal riso né ipocondriaca, neppure
    nei momenti di maggiore letizia o di maggiore sconforto.

    Il suo sorriso è inimitabile. Nessun pittore lo potrà mai ripetere. Sembra sia una luce che gli si emani
    dal cuore, una luce radiosa nelle ore di maggior letizia per qualche anima che si redime o per qualche al-
    tra che si avvicina alla perfezione; un sorriso direi roseo, quando approva le azioni spontanee dei suoi
    amici o discepoli e gode della loro vicinanza; un sorriso, sempre per stare nei colori, azzurro, angelico,
    quando si curva sui bambini per ascoltarli, per ammaestrarli, per benedirli; un sorriso temperato di pietà
    quando guarda qualche miseria della carne o dello spirito; infine un sorriso divino quando parla del Padre
    o della Madre sua, o guarda e ascolta questa Madre purissima. 
    Non posso dire di averlo visto ipocondriaco neppure nelle ore di maggiore strazio. Fra le torture
    dell'essere tradito, fra le angosce del sudore di sangue, fra gli spasimi della Passione, se la mestizia
    sommerge il fulgore dolcissimo del suo sorriso, non è sufficiente a cancellare quella pace che pare un dia-
    dema di paradisiache gemme fulgente sulla sua fronte liscia e illuminante, della sua luce, tutta la divina
    persona. E così non posso dire di averlo mai visto abbandonarsi a smodate allegrie. Non alieno ad una
    schietta risata se il caso lo richiede, riprende subito dopo la sua dignitosa serenità.
    Ma quando ride, rin-
    giovanisce prodigiosamente, fino ad assumere un volto di giovane ventenne, e pare che il mondo ringio-
    vanisca per la sua bella risata, schietta, sonora, tonata. 
    Non posso ugualmente dire di avergli visto fare affrettatamente le cose. Sia che parli o che si muova,
    lo fa sempre con pacatezza pur non essendo mai lento o svogliato. Sarà forse perché, alto come è, può
    fare passi lunghi senza per questo mettersi a correre per fare molta strada, e ugualmente può raggiunge-
    re con facilità oggetti lontani senza avere bisogno di alzarsi per raggiungerli. Certo è che, fin nel suo mo-
    do di muoversi, è signorile e maestoso. 
    E la voce? Ecco, io sono a momenti due anni che lo sento parlare, eppure delle volte quasi perdo il fi-
    lo del suo dire tanto mi sprofondo nello studio della sua voce. E il buon Gesù, paziente, ripete ciò che ha
    detto e mi guarda col suo sorriso di Maestro buono per non fare che nei dettati risultino mutilazioni dovu-
    te alla mia beatitudine di ascoltarne la voce, gustarla e studiarne il tono e il fascino. Ma dopo due anni
    ancora non so dire di preciso che tono abbia. Escludo assolutamente il tono di basso, come escludo quello
    di tenore leggero. Ma sono sempre incerta se sia una potente voce tenorile o quella di un perfetto barito-
    no dalla gamma vocale amplissima. Direi che è questo, perché la sua voce prende delle volte delle note
    bronzee, fin quasi ovattate tanto sono profonde, specie quando parla a tu per tu con un peccatore per ri-
    portarlo alla Grazia o indica le deviazioni umane alle turbe; mentre poi, quando si tratta di analizzare e
    mettere all'indice le cose proibite e scoprire le ipocrisie, il bronzo si fa più chiaro; e diviene tagliente co-
    me schianto di fulmine quando impone la Verità e la sua volontà, fino a giungere a cantare come lastra
    d'oro percossa con martello di cristallo quando si eleva inneggiando alla Misericordia o magnificando le
    52
    opere di Dio; oppure fascia questo timbro di amore per parlare alla Madre e della Madre. Veramente allo-
    ra è fasciata di amore questa sua voce, di un amore riverenziale di figlio e di un amore di Dio che loda la
    sua opera migliore. E questo tono, sebbene meno marcato, usa per parlare ai prediletti, ai convertiti o ai
    bambini. E non stanca mai, neppure nel più lungo discorso, perché è voce che riveste e completa il pen-
    siero e la parola, rendendone la potenza o la dolcezza a seconda del bisogno. 
    E io resto talora con la penna in mano, ad ascoltare, e poi trovo il pensiero andato troppo avanti, im-
    possibile ad afferrarsi... e lì resto, finché il buon Gesù non lo ripete, come fa quando sono interrotta per
    insegnarmi a sopportare pazientemente le cose o le persone moleste, che glielo lascio pensare quanto mi
    sono
    moleste
    quando mi levano dalla beatitudine di ascoltare Gesù...
    avatar
    sofoyal

    Masculin Messages : 805
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : gironde
    Idéal : Chrétien
    Saint intercesseur : Jésus

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par sofoyal le Dim 21 Jan - 23:22

    Rire ou ne pas rire en tant que chrétien 
    est le thème du très célèbre film" Le nom de la rose" avec Sean Connery.

    En ce qui me concerne c'est un question invraisemblable...
    Mais il semble bien que cela ait été un débat entre différents personnages de divers ordres religieux du moyen age.

    C'est un film assez étayé dans ses références 
    et c'est aussi une belle reconstitution historique de la vie monastique au temps du grand inquisiteur, Bernardo Gui.

    Ci dessous une photo d'un des personnages de ce film, austère et péremptoire, 
    qui défend (jusqu'à la mort...) la thèse du rire néfaste au chrétien en particulier et à l'homme en général.

    avatar
    sofoyal

    Masculin Messages : 805
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : gironde
    Idéal : Chrétien
    Saint intercesseur : Jésus

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par sofoyal le Dim 21 Jan - 23:38

    Merci pour vos recherches @Jean De Roquefort
    La traduction de l'italien au français est manifestement correcte.
    Cependant, quoique je sois un inconditionnel de Maria Valtorta,
    Je répugne un peu à m'en servir comme preuve ou argument
    Je crois que cela pourrait nuire à l'oeuvre...
    Sur cette question j'écoute mon coeur et les évidences de l'Esprit-Saint.

    En revanche Comme tous  les amoureux de cette oeuvres, je me régale des moindres sourire du Sauveur relaté par Maria Valtorta.
    Comme eux, je me sens transporté, transposé en Palestine, sur les pas de Jésus.

    Il y a au moins une fois ou Maria Valtorta relate un rire franc de Jésus,
    et c'est en réaction à une des excentricités nerveuses mais généreuses de Pierre..
    Si je la retrouve je la communique ici pas en tant qu'argument ni preuve, 
    mais seulement pour les amoureux  de Jésus déjà enrichis par ces récits.

    Ci dessous la Citation du Pape Pie XII au sujet de la façon prudente d'aborder cette oeuvre



    Le 26 février 1948 le Pape Pie XII, qui avait reçu le manuscrit de Maria Valtorta des mains de son confesseur le P. Agostino Bea (futur Cardinal), accorde une audience spéciale au Père Migliorini, confesseur de Maria Valtorta, à son confrère Berti (un professeur de théologie dogmatique) et à leur supérieur, le Père Andrea M. Cecchin, o.s.m. (Servites de Marie).             
    Son jugement était favorable. Aussi conseilla-t-il de publier l’œuvre sans rien enlever, pas même les déclarations explicites de rapporter des "visions" et des "dictées"; mais en même temps il n’approuva pas le texte d’une préface qui parlait d’un phénomène surnaturel. Selon le conseil du pape, toute interprétation devait être laissée au lecteur : "Publiez l’œuvre telle quelle. Il n’y a pas lieu de donner une opinion quant à son origine, qu’elle soit extraordinaire ou non. Ceux qui liront comprendront".     
    avatar
    sofoyal

    Masculin Messages : 805
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : gironde
    Idéal : Chrétien
    Saint intercesseur : Jésus

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par sofoyal le Dim 21 Jan - 23:48

    Ceci n'est donc pas un argument ou une preuve,
    mais voici,Pour ceux qui se sont déjà plongés avec émotion et bonheur dans l'oeuvre de Maria Valtorta,
    un passage ou on voit Jésus Rire. (Il me semble qu'il y en a au moins un autre.)

    La conversation concerne l'épouse de Pierre qui tempétueux comme il l'est, 
    croit trouver des raisons de s'en plaindre:
    C'est dans le Tome 3 au chapitre 13

    '"C'est vrai ! C'est vrai ! J'étais triste parce qu'il me semblait que la mienne était si... si peu. Oh ! je ne sais le dire !"         

    "Ne la critique pas, Pierre. C'est une honnête femme" dit Jésus.         

    "Elle est très timide. Sa mère les a toutes, filles et belles-filles, pliées sous ses volontés." dit André.      

    "Mais, depuis tant d'années qu'elle est avec moi, elle aurait dû changer !"      

    "Oh ! frère ! Tu n'es pas très doux, toi non plus, sais-tu ? Sur une personne timide tu produis l'effet d'une grosse bûche qu'on vous lance entre les jambes. Ma belle-sœur est très bonne, et la preuve en est d'avoir supporté avec patience sa mère avec toute sa méchanceté et toi avec ton autorité." 

    Tout le monde rit de la conclusion si franche d’André et du visage étonné de Pierre qui s'entend proclamer autoritaire.           

     Même Jésus rit tout à fait de bon cœur [url=http://www.maria-valtorta.org/Publication/TOME 03/03-013.htm#_ftn4][4][/url]
    . Puis il dit : "Les femmes fidèles qui ne se sentent pas appelées à quitter leur maison pour me suivre me servent également en restant chez elles. Si toutes avaient voulu venir avec Moi, j'aurais dû commander à certaines de rester. Maintenant que les femmes s'uniront à nous, je dois aussi penser à elles."
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5185
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Gilles le Lun 22 Jan - 0:44

    Son sourire est inimitable. Aucun peintre ne pourra jamais le reproduire. Il semble que ce soit une lumière qui émane de son cœur, une lumière radieuse aux heures de plus grande joie pour une âme qui se rachète ou une autre qui s'approche de la Perfection; un sourire je dirais couleur de rose quand il approuve les actions spontanées de ses amis ou de ses disciples et il se réjouit de leur voisinage; un sourire azuré, toujours pour rester dans les couleurs, angélique quand il se penche sur des enfants pour les écouter, les instruire, les bénir; un sourire tempéré par la pitié quand il regarde quelque misère de la chair ou de l'esprit; enfin un sourire divin quand il parle du Père ou de sa Mère, ou qu'il regarde et écoute cette Mère très pure.


    Source : Maria Valtorta 
    Tome 4, chapitre 106.
    243.
    Dans la maison de Cana.


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Jean

    Masculin Messages : 984
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par Jean le Lun 22 Jan - 7:55

    Je pense que les évangélistes ou même les authentiques visionnaires n'ont pas eu pour vocation de transmettre à la postérité les rires du Christ.

    Même si M.V. est très riche en anecdotes, tout n'y est pas non plus, loin s'en faut.

    Je ne doute pas qu'il ait ri avec sa parentée, ses cousins, des voisins ... durant sa vie privée.
    Même avec ses apôtres à des moments privilégiés, à l'occasion de l'une ou l'autre anecdote.

    Mais c'est certain, bien moins durant sa vie publique que sa vie privée, et c'est bien compréhensible quand on connait l'importance (et le contenu) de la mission et le timing ultra serré.
    Colombe
    avatar
    sofoyal

    Masculin Messages : 805
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Localisation : gironde
    Idéal : Chrétien
    Saint intercesseur : Jésus

    Re: Jésus a-t-il ri quand il vivait sur cette terre ?

    Message par sofoyal le Lun 22 Jan - 18:43

    @Jean a écrit:Je pense que les évangélistes ou même les authentiques visionnaires n'ont pas eu pour vocation de transmettre à la postérité les rires du Christ.

    Même si M.V. est très riche en anecdotes, tout n'y est pas non plus, loin s'en faut.

    Je ne doute pas qu'il ait ri avec sa parentée, ses cousins, des voisins ... durant sa vie privée.
    Même avec ses apôtres à des moments privilégiés, à l'occasion de l'une ou l'autre anecdote.

    Mais c'est certain, bien moins durant sa vie publique que sa vie privée, et c'est bien compréhensible quand on connait l'importance (et le contenu) de la mission et le timing ultra serré.
    Colombe
    Tout à fait!
    Puissions nous rire franchement mais avec modération, 
    sans jamais oublier l'importance et l'urgence de notre mission de disciples, 
    et en considérant le temps qui passe si vite et nous approche de notre terme sur la terre.

      La date/heure actuelle est Lun 20 Aoû - 6:39