Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    La victoire appartient aux catholiques-à propos de Henri V de la Croix

    Partagez

    saint-michel

    Masculin Messages : 381
    Date d'inscription : 14/02/2016

    La victoire appartient aux catholiques-à propos de Henri V de la Croix

    Message par saint-michel le Dim 28 Mai - 9:26



    Tout d’abord, qu’est-ce qu’un fidèle catholique ? Contrairement à ce que nous fait croire le système, un catholique est forcément apolitique. Il s’agit d’un véritable chrétien qui obéit aux commandements de Notre Seigneur Jésus-Christ.


    Il est donc inutile de vouloir assimiler le catholicisme à un courant politique particulier car ce serait l’inclure de force sur l’échiquier politico-maçonnique. Un bourgeois politique ne peut pas se dire catholique surtout s’il vit dans l’opulence, le mépris des pauvres, une orgueilleuse fierté, un confort indécent et l’apparence soignée des pharisiens tout en conservant un cœur souillé d’impuretés.


    Le véritable catholique est chargé de rétablir l’ordre surnaturel qui découle du décalogue mosaïque et des commandements de Dieu que Jésus-Christ nous a lui-même précieusement légués avant Sa crucifixion. Ainsi, les actes mauvais doivent être officiellement condamnés et punis afin d’éloigner les individus du mal, tout en pardonnant individuellement ceux qui nous offensent. Les bonnes actions doivent être également publiquement récompensées afin d’encourager les individus au bien. Le laxisme séculaire a rendu nos contemporains sourds et aveugles aux notions fondamentales du bien et du mal léguées par le christianisme. Nous commençons aujourd’hui à en voir le résultat : le retour d’une barbarie qu’il va falloir combattre héroïquement au détriment de notre vie trop confortable.


    Tout ce qui découle du vrai, du beau et du bien doit être encouragé, de la tête du royaume jusqu’en bas de l’échelle, conformément au corps chrétien qui forme un bloc gouverné par le Christ-Roi. En y réfléchissant, on s’aperçoit que le catholicisme est à l’exact opposé de la philosophie humaniste prônée par les élites lucifériennes qui dirigent le monde à travers des financements aussi obscurs qu’odieux. Les faire tomber de leur piédestal n’est pas un conseil mais un impératif.


    Pour les vaincre, il faut marcher à la tête d’une armée catholique qui se réclame de Dieu et de Ses commandements. Il n’y a donc pas une volonté de conquête mais un devoir de rétablissement de l’ordre qui a été rompu par des êtres malveillants. Il faut galvaniser les troupes endormies, trompées par cet hérétique et dangereux esprit de consommation. Les esprits sont bercés par une philosophie fallacieuse qui les plonge dans une sorte de guimauve molle. Pendant que les ronflements vrombissent, les ennemis préparent dans l’ombre une redoutable guerre homicide.


    Sans princes victorieux, sans saints de Dieu, les puissances du mal triompheraient pour imposer à l’humanité leur règne infernal. Les horreurs païennes, les sacrifices sanglants seraient rétablis et les démons retrouveraient leur puissance sur terre à travers les idoles.



    Pour vaincre le mal, il faut se réclamer de Dieu, du vrai, du beau et du bien : il faut redevenir de nobles chevaliers du Christ.



    J’invite tous ceux qui se sentent prêts pour mener cette bataille surnaturelle à marcher à nos côtés. Ensemble, nous pouvons triompher de Satan.


    Conformément à la volonté de Jésus-Christ, tous les hommes de bonne volonté, sans aucune distinction raciale, sont appelés à combattre pour vaincre les ennemis du Père dans le but de rétablir l’ordre selon les commandements de Notre Seigneur.


    Je suis un homme d’une quarantaine d’années, parfaitement inconnu et souhaitant le rester, né pauvre, fils et petit-fils d’ouvriers, travaillant dans les œuvres caritatives depuis de nombreuses années. Je fuis l’esprit du monde et la vaine gloire pour me consacrer exclusivement à la beauté du catholicisme.



    Nous devons reconquérir notre nation comme l’ont fait nos nobles ancêtres chrétiens afin d’anéantir les œuvres maléfiques et leurs innombrables sectes démoniaques pour que la bannière du Sacré-Cœur flotte glorieusement sur notre belle France. Le décalogue de la Nouvelle France se substituerait immédiatement à l’ensemble des lois républicaines. Les élus qui ont bradé la France aux ennemis de la Croix seraient jugés et condamnés à de sévères peines pouvant aller jusqu’à la condamnation aux travaux forcés.



    Pour aider au Salut de la France, le décalogue de la Nouvelle France s’appuiera sur Les lois morales qui sauveront la France, texte issu de « Dieu, la conscience, le devoir » de l’abbé de Broglié, illustre docteur en apologétique de la fin du XIXe siècle. Ces lois morales règlent à elles seules l’ensemble du fonctionnement d’une nation catholique.



    Pour redresser le royaume de France qui aura beaucoup souffert à cause de la guerre civile, il sera peut-être nécessaire de proposer un Édit de réconciliation pour la Nouvelle France, comme l’avait fait dans le passé le doux roi Henri IV.


    Souvenons-nous de la beauté de la Royauté, de la rigueur et de la douceur du roi ainsi que des saintes maximes du royaume : Dieu Premier Servi ; les Devoirs envers Dieu ; Chacun pour tous et Tous pour la Suprême Gloire de Dieu.



    Aidons-nous toujours du Sermon sur la montagne pour garder la foi en Christ, précieusement gravée dans notre cœur, afin de dire, comme David : « Ô Seigneur ! Que vos paroles sont douces à mon palais, elles sont plus douces que le miel à ma bouche ! » comme le rappelle le vénérable saint François de Sales dans « introduction à la vie dévote », quatrième partie, chapitre XII, page 330 ou encore « c’est pourquoi, chère Philothée, j’ai voulu, avant toutes choses, graver et inscrire sur votre cœur ce mot saint et sacré : Vive Jésus ! Assuré que je suis qu’après cela votre vie, laquelle vient de votre cœur, comme un amandier de son noyau, produira toutes ses actions, qui sont ses fruits, écrites et gravées du même mot de salut », « introduction à la vie dévote », troisième partie, chapitre XVIII, page 236.



    Apprenons à repérer les faiblesses de notre échelle de valeurs personnelle dans le but de cultiver les vertus qui nous donnent de la force spirituelle. Pour cela, utilisons les croyances qui mènent à la sainteté : charité, chasteté, espérance, foi, force, gratitude, humilité, jeûne, joie, justice, labeur, prudence et tempérance. Rappelons-nous également ce qu’est le monde avec Jésus-Christ et sans Jésus-Christ pour conserver une âme épurée du péché.



    Enfin, nous aurons besoin de missionnaires, en hommage à la Congrégation de la Mission de saint Vincent de Paul, pour évangéliser la France et la sauver du chaos.


    En ce qui concerne le couronnement du roi Henri V dit « De la Croix » :


    1) Pourquoi un tel prétendant choisirait-il ce nom pour gouverner la France ? Parce qu’il s’agit d’un roi sans couronne, conformément au bon roi Henri IV qui, malgré sa vie personnelle dissolue, est parvenu à ramener la paix en France grâce à son esprit de clémence, son désir de concorde et son talent politique. Rajoutons également que le comte Henri de Chambord dit Henri V était le dernier prétendant à la royauté, à ceci prêt qu’il a refusé de monter sur le trône après l’avoir notifié dans sa lettre du 23 octobre 1873 au motif que « Henri V ne peut abandonner le drapeau blanc d’Henri IV ». Le comte de Chambord refusait à juste titre le drapeau tricolore. Le titre Henri V est donc bel et bien vacant pour annoncer un futur roi sans couronne comme semble le vouloir la Divine Providence.


    2) Enfin, le terme « De la Croix » pour rappeler que Henri V aura dédié sa vie à la Croix de Notre Seigneur Jésus-Christ selon les éternels dogmes catholiques.


    Le lecteur inspiré saura en tirer les conclusions qui en découlent, Dieu étant seul décideur pour l’avènement du règne de Son Fils, le Christ Roi, à travers le lieutenant de son choix.


    Spoiler:

      La date/heure actuelle est Mer 26 Juil - 20:33