Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Le nationalisme exacerbé est une hérésie

    Partagez

    saint-michel

    Masculin Messages : 381
    Date d'inscription : 14/02/2016

    Le nationalisme exacerbé est une hérésie

    Message par saint-michel le Jeu 11 Mai - 14:47



    Nous avons, hélas, perdu le sens du Christianisme en ce siècle de perdition. Le nationalisme exacerbé est une hérésie. Pour le prouver, nous publions une lettre du père général de la Congrégation de la Mission, Edmond Jolly, deuxième successeur de saint Vincent de Paul, rédigée en date du 22 novembre 1695. Nous postons à sa suite une brève analyse ainsi qu’un extrait des règles de la Congrégation de la Mission rédigée par saint Vincent de Paul. Le patriotisme consiste à aimer simplement son pays et non pas à l’idolâtrer à travers un parti politique. Le Christianisme nous invite à la charité fraternelle autour de la Sainte Eucharistie à la mémoire de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le roi d’une nation se devait obéissant envers Dieu afin de répandre la grâce dans son royaume. Hélas, nous avons pratiquement tout perdu de l’héritage Chrétien puisque la République moribonde survit sur les ruines du Christianisme authentique en attendant son anéantissement complet. Destruction programmée par ceux qui rêvent de dissoudre la France dans une dictature financière européiste, avec la pleine collaboration de son sinistre président, en cette funeste année 2017.



    Extrait de la lettre de Edmond Jolly, père général de la Congrégation de la Mission, deuxième successeur de saint Vincent de Paul, 22 novembre 1695, « Memorie della CM secondo l’ordini dei Superiori generali ad uso della casa di San Silvestro al Quirinale », tiré de l’ouvrage « la Congrégation de la Mission » aux éditions Desclée de Brouwer :


    « Plaise à Dieu conserver la Congrégation de longues années en parfaite union dans cette province, comme dans les autres, bien qu’elle soit composée de sujets de pays divers, et que l’on ne sache pas, en ces heureux temps, la nation de chacun. Depuis quelques années l’homme ennemi a semé la zizanie au milieu du blé, on en est arrivé à suspecter que ceux d’une même nation s’unissaient contre les autres, et les autres contre eux. Pour obvier à un si grand mal on a fait ce que l’on pouvait, mais cela sans résultat jusqu’à maintenant, si bien que le bruit a couru jusqu’à nos amis externes, qui ont déploré le mal de notre Congrégation, laquelle ne veut rien négliger pour y remédier. Supplions-les, messieurs, d’avoir pitié de leur commune mère, et la nôtre, la gardant d’un si grand mal qui occasionnerait sa ruine, et pour cela rester parfaitement unis, sans que l’on parle de la nation de chacun, mais se regardant uniquement fils de notre vénérable Fondateur qui nous a laissé des exemples de toutes les vertus, surtout de la charité… Nous avons pour cela estimé bon de recommander que personne ne parle de sa nationalité, et que l’on se garde de se rapprocher plus de ceux de son pays que des autres, et si l’on remarque que certains d’une même nation s’unissent entre eux plus qu’avec les autres, que le supérieur les avertisse de ce défaut, et s’ils ne s’en amendent pas, le dit supérieur nous en avisera aussitôt, et le visiteur de la province remédiera à cela en les séparant, les mettant en diverses maisons, et nous prendrons encore d’autres moyens pour les corriger si nécessaire, et les amener à la parfaite union. »


    Commentaire notable, extrait du même ouvrage, à propos de cette lettre :


    « Puisque le devoir de l’historien est de comprendre, la lettre manifeste une tension retenue, qu’une intelligence avisée peut craindre de voir exploser. Il n’était pas question du nationalisme italien ni de l’aversion pour la toute-puissance française. Les gens les plus avisés comprenaient qu’il faut toujours payer les faveurs du prince. Derrière le problème des nationalités, il y avait le problème de l’inculturation, c’est-à-dire de la capacité d’une culture de dévorer les réalités plus faibles. Ce n’était pas du tout ce que voulait saint Vincent : il avait voulu une communauté française d’évangélisateurs, non d’exportateurs d’une culture et d’une hégémonie. Il voulait que naissent à l’étranger la charité et non des colonies sous l’hégémonie de Paris, comme l’on tentera de faire en Chine et ailleurs les deux siècles suivants. »


    Extrait des règles de la Congrégation de la Mission :


    « 10. Tous s’étudieront avec toute la diligence possible à la vertu d’indifférence (que Jésus-Christ et les Saints ont tant estimée, et si bien pratiquée) en sorte qu’ils n’aient aucune attache ni aux emplois, ni aux personnes, ni aux lieux, particulièrement à leur pays, ni à aucune autre chose semblable ; ainsi qu’ils soient toujours prêts et ponctuels, à quitter tout cela de bon cœur, dès que le Supérieur leur aura notifié sa volonté, même par signe ; et qu’ils agréent le refus ou le changement qu’il trouvera bon de faire en cela ; reconnaissant, en la vue de Dieu, que tout ce qu’il en a fait, est bien fait. »

    Spoiler:

      La date/heure actuelle est Dim 23 Juil - 16:39