Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    La conversion - une seconde naissance

    Partagez

    etienne lorant

    Masculin Messages : 312
    Date d'inscription : 05/04/2016

    La conversion - une seconde naissance

    Message par etienne lorant le Lun 24 Avr - 10:44

    Le lundi de la 2e semaine de Pâques

    Livre des Actes des Apôtres 4,23-31. 


    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,1-8. 



    Comme est malheureuse, comme elle funeste l'attitude d'incrédulité !  Comme il est pénible d'entendre un Nicodème s'empêtrer dans une logique binaire, seulement digne du calcul mental ?  N'est-il donc pas capable de considérer qu'un homme qui ouvre son cœur à l'amour, est autre que celui qui se confine dans des raisonnements ?

    Si l'on en reste à la logique, la naissance d'un homme devrait être un drame, puisque l'homme doit mourir un jour.  Dire cela ou dire: "Un homme peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître?», c'est d'un épouvantable fatalisme... Exactement ce dont le Seigneur est venu nous libérer. 

    Mais naître de nouveau, c'est tout simplement se convertir. Ici, je dois m'éloigner de l'homélie de ce matin pour évoquer encore le bouleversement de ma propre conversion. Jusqu'au troisième dimanche d'août 1985, je fus un homme voué à la réussite mais qui avait compris ceci: ni l'argent, ni le pouvoir, ni la renommée, ni les amours ne sauraient combler le cœur et lui donner accès à un bonheur véritable. 

    Ayant admis dans cela, écrasé par la certitude du malheur, j'ai regardé vers le crucifix de ma communion solennelle et je suis tombé à genoux au pied de mon lit: je voyais un homme parfaitement pur et bon qui était en train de mourir pour que je cesse d'être malheureux. Et il en fut ainsi. Plus de trente ans ont passé sans que cet événement  cesse d'animer mon être. Ni la maladie, ni les décès, ni les soucis, ni le célibat, ni les vexations de la part de certains religieux, rien n'a pu entamer la joie fondamentale qui envahit l'être de quiconque a reconnu l'amour pur et sans limite qui procède de Jésus-Christ... 

    .

      La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct - 2:20