Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    " Méditations sur les textes du Jour "

    Partagez
    avatar
    Yohann
    Modérateur

    Masculin Messages : 1509
    Date d'inscription : 21/01/2016
    Age : 30
    Localisation : Laval,Québec
    Idéal : La paix de l'âme et du coeur

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Yohann le Jeu 10 Aoû - 15:03

    Je viens de lire la parole du jour. Merci Maud pour ces méditations
    et réflexions Approuve. Cela fait du bien de les lires. Cela commence bien
    la journée.

    Que le Seigneur te rende grâce de propager sa parole,

    Soit béni de Dieu  Colombe

    fraternellement


    _________________
    Eucharistie

                             




    Bible Yohann
    Pour de l'aide spirituelle, vous pouvez discuter avec moi par Skype (contactez-moi par mon profil ou en MP). 


    Pour accéder à la chaîne spiritualité Catholique  https://www.youtube.com/channel/UCKd8NvAnorZs2p3w5wYr9Fw
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 10 Aoû - 18:12

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Vendredi 11 Août 2017

    Saint Claire, Vierge
    1193-1253. Attiré par l’idéal de pauvreté radicale prêché par Saint François d’Assise, elle fonda, à sa suite, l’ordre des Pauvres Dames (ou Clarisses). Canonisée en 1255.

    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 4 : 32 à 40


    « IL a aimé tes pères et IL a choisi leur descendance »

    Moïse disait au peuple d’Israël :
    « Interroge les temps anciens qui t’ont précédé,
    depuis le jour où DIEU créa l’homme sur la Terre :
    d’un bout du monde à l’autre,
    est-il arrivé quelque chose d’aussi grand,
    a-t-on jamais connu rien de pareil ?
    Est-il un peuple qui ait entendu comme toi
    la VOIX de DIEU parlant du milieu du feu,
    et qui soit resté en vie ?
    Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation
    de venir la prendre au milieu d’une autre,
    à travers des ÉPREUVES, des SIGNES, des PRODIGES et des COMBATS,
    à MAIN FORTE et à BRAS ÉTENDU,
    et par des EXPLOITS TERRIFIANTS
    – comme tu as vu le SEIGNEUR ton DIEU
    le faire pour toi en Égypte ?
    Il t’a été donné de voir tout cela
    pour que tu saches que c’est le SEIGNEUR qui est DIEU,
    il n’y en a pas d’autre.
    DU HAUT DU CIEL, IL t’a fait entendre SA VOIX pour t’instruire ;
    sur la Terre, IL t’a fait voir SON FEU IMPRESSIONNANT,
    et tu as entendu ce qu’IL te disait DU MILIEU DU FEU.
    Parce qu’IL a aimé tes pères et qu’IL a choisi leur descendance,
    en personne IL t’a fait sortir d’Égypte par SA GRANDE FORCE,
    pour chasser devant toi des nations plus grandes et plus puissantes,
    te faire entrer dans leur pays
    et te le donner en héritage,
    comme cela se réalise aujourd’hui.
    Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur :
    c’est le SEIGNEUR QUI EST DIEU,
    LÀ-HAUT dans le CIEL comme ici-bas sur la Terre ;
    il n’y en a pas d’autre.
    Tu garderas les DÉCRETS et les COMMANDEMENTS DU SEIGNEUR
    que je te donne aujourd’hui,
    afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie
    sur la terre que te donne le SEIGNEUR ton DIEU, tous les jours. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Dans la détresse j’évoque TES MERVEILLES d’autrefois

    Du répertoire du chef de chorale. D’après Yedoutoun. Psaume appartenant au recueil d’Assaf.

    [ Psaume 76 (77) ; entièrement ]



    Psaume 76 (77) : 12 et 13, 14 et 15, 16 et 21

    R/ Je me souviens des EXPLOITS du SEIGNEUR.


    Je me souviens des EXPLOITS du SEIGNEUR,
    je rappelle TA MERVEILLE de jadis ;
    je me redis tous TES HAUTS FAITS,
    sur TES EXPLOITS je médite.
    R/

    DIEU, LA SAINTETÉ EST TON CHEMIN !
    Quel Dieu est grand comme DIEU ?
    TU es le DIEU qui accomplis la MERVEILLE,
    qui fais connaître chez les peuples TA FORCE.
    R/

    TU rachetas Ton Peuple avec PUISSANCE,
    les descendants de Jacob et de Joseph.
    TU as conduit comme un troupeau Ton Peuple
    par la main de Moïse et d’Aaron.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 16 : 24 à 28

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
    car le ROYAUME des CIEUX est à eux !
    Alléluia.
    (Mt 5, 10)




    « Que pourra donner l’homme en échange de sa vie ? »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Si quelqu’un veut marcher à MA SUITE,
    qu’il renonce à lui-même,
    qu’il prenne Sa Croix
    et qu’IL me suive.
    Car celui qui veut sauver sa vie
    la perdra,
    mais qui perd sa vie à cause de Moi
    la trouvera.
    Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il
    à gagner le monde entier,
    si c’est au prix de sa vie ?
    Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ?
    Car le FILS de l’Homme va venir avec Ses Anges
    dans la GLOIRE de SON PÈRE ;
    alors IL rendra à chacun selon Sa Conduite.

    AMEN, Je vous le dis :
    parmi ceux qui sont ici,
    certains ne connaîtront pas la mort
    avant d’avoir vu le FILS de l’Homme
    venir dans SON RÈGNE. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/








    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-11/romain/messe

    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/








    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 11 Aoû - 7:24



    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                              
    Bonjour Véronique   Laughing

    Bonjour @Yohann et Merci pour ton intérêt à cette Parole   Laughing                                                                                                                                

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                              

    Que cette journée soit bénie et éclairée  par la divine Lumière    sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour :  Vendredi 11 Août 2017


    Le disciple doit suivre le Messie souffrant


    Evangile selon St Matthieu chapitre 16, 24-28


    Jésus disait à ses disciples : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.

    Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ?

    Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.

    Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d'avoir vu le Fils de l'homme venir dans son Règne. »

    Prière d'introduction


    Seigneur, aide-moi à bien prier pour que ma méditation soit pour moi source de grâce et de conversion.

    Demande

    Seigneur Jésus, aide-moi à être prêt pour la venue de ton règne. Aide-moi à participer généreusement à ta venue dans la gloire.

    Points de réflexion

    1.« Parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le Fils de l’homme venir dans son Règne ».

    Cette phrase est difficile à comprendre. Beaucoup l’interprète mal et la néglige.

    Personne parmi ceux qui écoutaient n’avait une durée de vie au-delà de la normale.

    Jean a peut-être vécu jusqu’à 100 ans.

    C’était une bien longue vie pour l’époque mais pas inhabituelle.

    C’était un tout jeune homme quand ces paroles furent prononcées, peut-être un adolescent.

    Il est bien possible que de tous ceux qui étaient là, qu’il fût le dernier à mourir.

    C’est la raison pour laquelle plusieurs s’attendaient à ce qu’il vive jusqu’à la seconde Venue du Christ.

    Mais il mourut au plus tard entre 100 et 110 ans.

    Alors comment faut-il interpréter ces paroles ?

    2.Nous interprétons mal ce que Jésus veut dire par « venir dans son Royaume ».

    Nous pensons qu’il viendra dans son Royaume à sa seconde venue mais il y a des opinions plus valables.

    De fait, saint Jean lui-même dit que Jésus est entré dans son Royaume à la croix.

    Le crucifiement, dans l’Évangile, prend la forme d’un couronnement.

    Il y a plusieurs mentions de la royauté de Jésus et Pilate, la compétente autorité romaine, va jusqu’à le proclamer formellement : « Roi des Juifs » par une inscription légale posée sur la croix, hors de Jérusalem, afin que tous puissent la lire.


    3.Jésus entre dans son Royaume sur la croix mais sa royauté est encore incomplète jusqu’à sa seconde venue.

    C’est comme lorsque l'on est malade : on commence à prendre le médicament qui éventuellement nous guérira.

    Mais la santé ne s’améliore pas du seul fait qu’on soit allé chez le médecin. Jésus est venu nous donner ce médicament qui doit nous guérir, nous les membres de son Corps mystique.

    Maintenant s’écoule le temps où le médicament doit faire effet.

    Il y a encore souffrance puisque la maladie n’est pas partie mais elle ne peut qu’aller en diminuant tant qu’on prend le médicament.

    Quand on aura retrouvé la santé, Jésus reviendra dans la plénitude de sa royauté.

    C’est cela qu’on demande dans chaque Notre Père : « Que ton règne vienne » que Jésus revienne dans la splendeur de sa royauté.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, je veux que ton règne vienne sur la terre. Je veux être de ceux qui aident à son avènement. Je veux être un de tes sujets, un de tes disciples. Dès aujourd’hui, prépare ton Royaume dans mon cœur. Aide-moi à être l’instrument qui le portera aux autres, afin qu’il n’y ait pas de confusion au sujet de ton Royaume qui est déjà parmi nous bien qu’il n’y soit pas encore dans son plein épanouissement.

    Résolution

    Y a-t-il quelque recoin de mon cœur qui n’appartienne pas à Jésus ? Y a-t-il quelque chose que j’aime plus que lui ?
    J’essaierai de trouver ce qui ne lui appartient pas et je m’en détacherai. Je ne veux rien aimer de plus que Jésus. Je veux qu’il règne dans mon cœur.

    Un père légionnaire du Christ


    Porter et prendre  la Croix avec Jésus



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Ven 11 Aoû - 18:50

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Samedi 12 Août 2017

    Sainte Jeanne-Françoise de Chantal, Religieuse
    1572-1641. Veuve à l’âge de 28 ans, elle se mit sous la direction spirituelle de Saint François de Sales. Avec lui, elle fonda, en 1610 à Annecy, l’ordre de la Visitation, (les visitandines).

    18ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 6 : 4 à 13


    « Tu aimeras le SEIGNEUR ton DIEU de tout Ton Cœur »

    Moïse disait au peuple :
    « Écoute, Israël :
    le SEIGNEUR notre DIEU est l’UNIQUE.
    Tu aimeras le SEIGNEUR ton DIEU de tout Ton Cœur,
    de toute Ton Âme et de toute Ta Force.
    Ces paroles que je te donne aujourd’hui
    resteront dans ton cœur.
    Tu les rediras à tes fils,
    tu les répéteras sans cesse,
    à la maison ou en voyage,
    que tu sois couché ou que tu sois levé ;
    tu les attacheras à ton poignet comme un signe,
    elles seront un bandeau sur ton front,
    tu les inscriras à l’entrée de ta maison
    et aux portes de ta ville.
    Quand le SEIGNEUR ton DIEU te fera entrer
    dans le pays qu’IL a juré à tes pères,
    Abraham, Isaac et Jacob,
    de te donner ;
    quand tu auras des villes grandes et belles
    que tu n’as pas bâties,
    des maisons pleines de richesses
    que tu n’y as pas entassées,
    des citernes que tu n’as pas creusées,
    des vignes et des oliveraies que tu n’as pas plantées ;
    quand tu auras bien mangé et te seras rassasié :
    alors garde-toi d’oublier le SEIGNEUR,
    LUI qui t’a fait sortir d’Égypte,
    de la maison d’esclavage.
    Tu craindras le SEIGNEUR ton DIEU,
    tu LE serviras,
    c’est par SON NOM que tu prêteras serment. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Un roi remercie DIEU après la victoire

    Du répertoire du chef de chorale. Chant appartenant au recueil de David, le serviteur du SEIGNEUR. David adressa ces paroles au SEIGNEUR quand celui-ci l’eut délivré de tous ses ennemis, en particulier de Saül.

    [ Psaume 17 (18) ; entièrement ]



    Psaume 17 (18) : 2 et 3, 4, 47 et 51ab

    R/ Je t’aime, SEIGNEUR, ma FORCE.

    Je t’aime, SEIGNEUR, ma FORCE :
    SEIGNEUR, mon ROC, ma FORTERESSE,
    DIEU mon LIBÉRATEUR, le ROCHER qui m’abrite,
    mon BOUCLIER, mon FORT, mon ARME DE VICTOIRE !
    R/

    Louange à DIEU !
    Quand je fais appel au SEIGNEUR,
    je suis sauvé de tous mes ennemis.
    R/

    Vive le SEIGNEUR ! Béni soit mon ROCHER !
    Qu’IL triomphe, le DIEU de ma VICTOIRE !
    IL donne à SON ROI de GRANDES VICTOIRES,
    IL se montre FIDÈLE à SON MESSIE.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 17 : 14 à 20

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Notre SAUVEUR, le CHRIST JÉSUS, a détruit la mort ;
    IL a fait resplendir la VIE par l’ÉVANGILE.
    Alléluia.
    (2 Tm 1, 10)




    « Si vous avez la foi, rien ne vous sera impossible »

    En ce temps-là,
    un homme s’approcha de JÉSUS, et tombant à SES GENOUX,
    il dit :
    « SEIGNEUR, prends pitié de mon fils.
    Il est épileptique
    et il souffre beaucoup.
    Souvent il tombe dans le feu
    et, souvent aussi, dans l’eau.
    Je l’ai amené à Tes Disciples,
    mais ils n’ont pas pu le guérir. »
    Prenant la PAROLE, JÉSUS dit :
    « Génération incroyante et dévoyée,
    combien de temps devrai-Je rester avec vous ?
    Combien de temps devrai-Je vous supporter ?
    Amenez-le-Moi. »
    JÉSUS menaça le démon,
    et il sortit de lui.
    À l’heure même, l’enfant fut guéri.
    Alors les Disciples s’approchèrent de JÉSUS
    et LUI dirent en particulier :
    « Pour quelle raison est-ce que nous,
    nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »
    JÉSUS leur répond :
    « En raison de votre peu de foi.
    AMEN, Je vous le dis :
    si vous avez de la foi
    gros comme une graine de moutarde,
    vous direz à cette montagne :
    “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”,
    et elle se transportera ;
    rien ne vous sera impossible. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/








    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-12/romain/messe

    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/








    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 12 Aoû - 7:15

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                    
    Bonjour Véronique   Laughing      
                                                                                                                                   
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                  

    Que cette journée soit bénie et éclairée  par la divine Lumière    sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour :  Samedi 12 Août 2017



    L'épreuve de la foi : guérison de l'enfant épileptique



    Evangile selon St Matthieu chapitre 17, 14-20


    Quand Jésus, Pierre, Jacques et Jean rejoignirent la foule, après que Jésus eut été transfiguré sur la montagne, un homme s'approcha, et tombant à genoux devant lui, il lui dit : « Seigneur, prends pitié de mon fils. Il a des crises d'épilepsie, il est bien malade. Souvent il tombe dans le feu et souvent aussi dans l'eau. Je l'ai amené à tes disciples, mais ils n'ont pas pu le guérir. »

    Jésus leur dit : « Génération incroyante et dévoyée, combien de temps devrai-je rester avec vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ?

    Amenez-le-moi ici. » Jésus l'interpella vivement, le démon sortit de lui et à l'heure même l'enfant fut guéri. Alors les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent en particulier : « Pour quelle raison est-ce que nous, nous n'avons pas pu l'expulser ? » Jésus leur répond : « C'est parce que vous avez trop peu de foi.

    Amen, je vous le dis : si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : 'Transporte-toi d'ici jusque là-bas', et elle se transportera ; rien ne vous sera impossible. »

    Prière d'introduction


    Merci, Seigneur, pour ce temps de prière. Je crois que tu m’aimes et que tu t’occupes de moi. Tu m’appelles ici aujourd’hui pour me donner quelque grâce spéciale. J’ai confiance en ta bonté et en ta bienveillance envers moi et envers tous ceux qui m’entourent. Je veux en apprendre plus sur toi, afin de pouvoir entraîner les autres à te connaître et à t’aimer.

    Demande

    Seigneur Jésus, augmente ma foi ! Rends-la plus incisive, simple et omniprésente. Attache-moi fortement à toi, Jésus-Christ, mon Seigneur et mon Dieu !

    Points de réflexion

    1.Jésus a emmené avec lui sur la montagne Pierre, Jacques et Jean.

    Devant eux, il a été transfiguré, et les trois apôtres ont entraperçu la gloire de ce rabbi, qui est leur compagnon de chaque jour, lui leur grand Dieu et Seigneur.

    En redescendant de la montagne, ils retrouvent la foule et les autres disciples dans une grande confusion.

    En l'absence de leur maître, les disciples ont voulu guérir en son nom un enfant souffrant d'épilepsie, mais ils n'y ont pas réussi. L'apprenant, Jésus réagit vivement :

    « Combien de temps devrai-je rester avec vous ?»

    Que leur reproche Jésus ?

    Non pas d'avoir fait preuve de présomption en prétendant guérir cet enfant en son absence, mais d'avoir manqué de foi.

    Car si les disciples avaient de la foi « gros comme une graine de moutarde », ils transporteraient les montagnes dans la mer.

    On pourrait se décourager : il y a tant de montagnes que nous ne réussissons pas à déplacer.

    Cela veut donc dire que nous avons une foi plus petite encore que la graine de moutarde.

    Mais quand les disciples, dans l'Évangile de Luc, demandent donc à Jésus d’augmenter en eux la foi, c'est encore la même réponse qui leur est faite :

    « Si vous avez la foi gros comme une graine de moutarde…».

    Jésus semble indiquer que la question est mal posée : la foi est un don de Dieu.

    Baptisés dans le Christ, nous avons reçu ce don.

    Elle a été semée en nous, elle est déjà à l'œuvre dans notre vie.

    En croissant par la prière, les sacrements, la charité, elle deviendra un grand arbre, qui s'enracinera en grandissant les montagnes.

    Tout nous est donné : à nous de croire à l'immensité du don que Dieu nous a fait, afin de pouvoir en vivre.

    2.Oui, nous devons l’admettre, souvent notre foi est bien petite, bien faible.

    Nous sommes tellement attachés à nos catégories, à nos plans, etc.

    Comment faire pour faire croître cette graine semée en notre cœur ?

    La foi se fortifie, premièrement, en faisant des expériences de foi, des actes de foi.

    Profitons alors des occasions où nous avons du mal à voir la main de Dieu, où nous avons peur de ce qui peut arriver, où nous ne nous sentons pas capables de vivre vraiment chrétiennement, pour dire à Jésus que nous voulons avoir confiance en lui, que nous savons qu’il nous aime, et que tout ce qu’il se passe, il le permet pour qu’il en surgisse un bien meilleur.

    Et si nous avons du mal à y croire, demandons-lui pardon pour ce manque de confiance, tout en étant sûrs qu’il va nous pardonner et nous aider à croire en son Amour et en sa tendresse.

    Et une autre manière de fortifier la foi est de la transmettre : c’est un processus circulaire : plus nous croirons en l’amour et la toute-puissance de Dieu, plus nous le transmettrons aux autres, avec force.

    Et plus nous le transmettrons, plus cette foi s’enracinera en notre cœur.

    Si notre foi reste un concept, elle ne changera pas notre vie.

    Si elle devient expérience, alors oui, elle deviendra attitude, manière d’affronter la vie. Et elle changera notre relation avec Dieu.

    Dialogue avec le Christ


    Seigneur Jésus, tu sais que je crois en toi. Je veux croire en toi d’une foi simple mais puissante, capable de transporter les montagnes.
    C’est ton don. Augmente ma foi ! Que ma foi soit simple, enracinée dans tes paroles et ta promesse.
    Je veux transmettre cette foi à ceux qui sont autour de moi.
    Donne-moi une compréhension de ma foi, que je puisse vraiment transmettre, expliquer et défendre.
    Merci pour ton Église qui me guide et me soutient dans ma foi.

    Résolution

    Dans mon travail pour répandre la foi, je prierai comme si tout dépendait de Dieu, mais avec un travail intelligent et diligent comme si tout dépendait de moi.

    Un père légionnaire du Christ


    Jésus guérit l'enfant épileptique



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Sam 12 Aoû - 20:36

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Dimanche 13 Août 2017


    19ième Dimanche du Temps Ordinaire


    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A










    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Premier Livre des Rois 19 : 9a, 11 à 13a


    « Tiens-toi sur la Montagne devant le SEIGNEUR »

    En ces jours-là,
    lorsque le Prophète Élie fut arrivé à l’Horeb, la Montagne de DIEU,
    il entra dans une caverne
    et y passa la nuit.
    Le SEIGNEUR dit :
    « Sors et tiens-toi sur la Montagne devant le SEIGNEUR,
    car IL va passer. »
    À l’approche du SEIGNEUR,
    il y eut un ouragan, si fort et si violent
    qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers,
    mais le SEIGNEUR n’était pas dans l’ouragan ;
    et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre,
    mais le SEIGNEUR n’était pas dans le tremblement de terre ;
    et après ce tremblement de terre, un feu,
    mais le SEIGNEUR n’était pas dans ce feu ;
    et après ce feu, le murmure d’une brise légère.
    Aussitôt qu’il L’entendit,
    Élie se couvrit le visage avec son manteau,
    il sortit et se tint à l’entrée de la caverne.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Le SEIGNEUR parle de PAIX


    Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de la confrérie de Coré.

    [Psaume 84 (85), entièrement]



    Psaume 84 (85) : 9ab et 10, 11 et 12, 13 et 14


    R/ Fais-nous voir, SEIGNEUR, TON AMOUR,
    et donne-nous TON SALUT.


    J’écoute : Que dira le SEIGNEUR DIEU ?
    Ce qu’IL dit, c’est la PAIX pour Son Peuple et Ses Fidèles.
    SON SALUT est proche de ceux qui LE craignent,
    et la GLOIRE habitera notre Terre.
    R/


    Amour et Vérité se rencontrent,
    Justice et Paix s’embrassent ;
    la Vérité germera de la Terre
    et du Ciel se penchera la Justice.
    R/


    Le SEIGNEUR donnera SES BIENFAITS,
    et notre Terre donnera Son Fruit.
    La Justice marchera devant LUI,
    et SES PAS traceront le Chemin.
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    (Deuxième lecture)
    Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains 9 : 1 à 5


    « Pour les Juifs, mes frères, je souhaiterais être anathème »

    Frères,
    c’est la VÉRITÉ que je dis dans le CHRIST,
    je ne mens pas,
    ma conscience m’en rend témoignage dans l’ESPRIT SAINT :
    j’ai dans le cœur une grande tristesse,
    une douleur incessante.
    Moi-même, pour les Juifs, mes frères de race,
    je souhaiterais être anathème, séparé du CHRIST :
    ils sont en effet Israélites,
    ils ont l’Adoption, la Gloire, les Alliances,
    la Législation, le Culte, les PROMESSES DE DIEU ;
    ils ont les patriarches,
    et c’est de leur race que le CHRIST est né,
    LUI qui est AU-DESSUS DE TOUT,
    DIEU BÉNI POUR LES SIÈCLES. AMEN.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 14 : 22 à 33


    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    J’espère le SEIGNEUR,
    et j’attends SA PAROLE.

    (cf. Ps 129, 5) Alléluia.





    « Ordonne-moi de venir vers TOI sur les eaux »

    Aussitôt après avoir nourri la foule dans le désert,
    JÉSUS obligea les Disciples à monter dans la barque
    et à LE précéder sur l’autre rive,
    pendant qu’IL renverrait les foules.
    Quand IL les eut renvoyées,
    IL gravit la montagne, à l’écart, pour prier.
    Le soir venu, IL était là, SEUL.
    La barque était déjà à une bonne distance de la terre,
    elle était battue par les vagues,
    car le vent était contraire.

    Vers la fin de la nuit, JÉSUS vint vers eux
    en marchant sur la mer.
    En LE voyant marcher sur la mer,
    les Disciples furent bouleversés.
    Ils dirent :
    « C’est un fantôme. »
    Pris de peur, ils se mirent à crier.
    Mais aussitôt JÉSUS leur parla :
    « Confiance ! c’est MOI ; n’ayez plus peur ! »
    Pierre prit alors la parole :
    « SEIGNEUR, si c’est bien TOI,
    ordonne-moi de venir vers TOI sur les eaux. »
    JÉSUS lui dit :
    « Viens ! »
    Pierre descendit de la barque
    et marcha sur les eaux pour aller vers JÉSUS.
    Mais, voyant la force du vent, il eut peur
    et, comme il commençait à enfoncer, il cria :
    « SEIGNEUR, sauve-moi ! »
    Aussitôt, JÉSUS étendit la MAIN, le saisit
    et lui dit :
    « Homme de peu de foi,
    pourquoi as-tu douté ? »
    Et quand ils furent montés dans la barque,
    le vent tomba.
    Alors ceux qui étaient dans la barque
    se prosternèrent devant LUI, et ils LUI dirent :
    « VRAIMENT, TU ES LE FILS DE DIEU ! »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-13/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 13 Aoû - 7:09

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                        
    Bonjour Véronique   Laughing          
                                                                                                                                 
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                        

    Que ce Saint Dimanche soit béni et éclairé  par la divine Lumière   sunny  

     Église     Bible     Jésus     Colombe





    Méditation sur l’ Evangile de ce jour :  Dimanche 13 Août 2017



    Garder la confiance


    Evangile selon St Matthieu chapitre 14, 22-33

    Aussitôt après avour nourri la foule dans le désert, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l'autre rive, pendant qu'il renverrait les foules. Quand il les eut renvoyées, il se rendit dans la montagne, à l'écart, pour prier.

    Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés.

    Ils disaient : « C'est un fantôme », et la peur leur fit pousser des cris.

    Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c'est moi ; n'ayez pas peur ! » Pierre prit alors la parole :

    « Seigneur, si c'est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur l'eau. »

    Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus.

    Mais, voyant qu'il y avait du vent, il eut peur ; et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! »

    Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »

    Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba.

    Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent :

    « Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

    Prière d'introduction


    Seigneur, j’ai confiance en toi. Tu es le seul qui peut accomplir les signes que tu montres. Je veux te suivre toute ma vie Seigneur.

    Demande

    Demander de persévérer dans la confiance.

    Points de réflexion

    1.Jésus laisse ses disciples dans une barque, pour traverser le lac, tandis qu’il reste avec les dernières personnes qui étaient encore là avec lui.

    Mais s’il envoie ses disciples seuls dans la barque, c’est qu’il a en vue autre chose.

    Il veut leur donner un autre signe pour montrer qui il est vraiment, et il veut donner à Pierre, et à travers lui à tous les autres disciples, une leçon sur la foi et la confiance.

    2.Il faisait encore nuit, et Jésus vient vers eux en marchant sur les eaux.

    Devant ce signe extraordinaire, les disciples prennent peur et commencent à crier.

    Pierre, pour en avoir le cœur net, demande alors à Jésus de lui permettre de marcher avec lui sur l’eau.

    Ce que Jésus lui concède. Et Pierre sort alors de la barque, et commence lui aussi à marcher sur les eaux.

    Mais devant les grandes vagues qui arrivent, il prend peur, et commence à s’enfoncer.

    3.Alors qu’il était en train de marcher sur les eaux, comment Pierre a-t-il pu douter que Jésus n’avait pas prévu qu’il y aurait des vagues ?

    Ce que Jésus fait et lui permet de faire est tellement extraordinaire qu’on se demande comment peut-il se sentir menacé par de simples vagues, aussi grandes soient-elles.

    Vu de dehors cela peut sembler en effet étrange, mais si nous nous mettons à la place de Pierre, ne nous rendons-nous pas compte qu’à nous aussi il nous arrive d’avoir peur pour de petites choses, alors que Jésus nous a aidés dans des difficultés bien plus grandes  

    Tout au long de notre vie vivre la foi et la confiance sera toujours un combat, nous aurons toujours la tentation de douter de Dieu.

    Car c’est ce que cherche le démon, le désespoir, qui nous éloigne de Dieu.

    Dialogue avec le Christ


    Seigneur, aide-moi à avoir confiance en toi. Avec toi je ne risque rien. Et même si un jour je doute, je veux alors crier vers toi, et je sais, que comme à Pierre, tu me tendras la main pour venir à mon secours.

    Résolution

    Faire tous les jours une prière de confiance à Jésus.

    Père Jean-Marie Fornerod, LC





    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Dim 13 Aoû - 18:06

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible







    Lundi 14 Août 2017

    Saint Maximilien Kolbe, Prêtre ; Martyr
    1894-1941. Franciscain polonais. Le père Kolbe, détenu au camp d’extermination d’Auschwitz, offrit sa vie à la place d’un autre déporté, père de famille. Canonisé en 1982.

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Rouge )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 10 : 12 à 22


    « Pratiquez la circoncision du cœur. Aimez l’immigré, car vous étiez des immigrés »

    Moïse disait au peuple :
    « Maintenant, sais-tu, Israël, ce que le SEIGNEUR ton DIEU te demande ?
    Craindre le SEIGNEUR ton DIEU,
    suivre tous SES CHEMINS,
    aimer le SEIGNEUR ton DIEU,
    LE servir de tout ton cœur et de toute ton âme,
    garder les COMMANDEMENTS et les DÉCRETS du SEIGNEUR
    que je te donne aujourd’hui pour ton bien.

    C’est au SEIGNEUR ton DIEU qu’appartiennent
    les Cieux et les Hauteurs des Cieux,
    la Terre et tout ce qu’elle renferme.
    Et pourtant, c’est uniquement à tes pères
    que le SEIGNEUR ton DIEU s’est attaché par AMOUR.
    Après eux, entre tous les peuples,
    c’est leur descendance qu’IL a choisie,
    ce qu’IL fait encore aujourd’hui avec vous.
    Pratiquez la circoncision du cœur,
    n’ayez plus la nuque raide,
    car le SEIGNEUR votre DIEU EST LE DIEU des dieux
    et le SEIGNEUR des seigneurs,
    le DIEU GRAND, VAILLANT ET REDOUTABLE,
    qui est IMPARTIAL et ne se laisse pas acheter.
    C’est LUI qui rend justice à l’orphelin et à la veuve,
    qui aime l’immigré,
    et qui lui donne nourriture et vêtement.
    Aimez donc l’immigré,
    car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés.
    Tu craindras le SEIGNEUR ton DIEU,
    tu LE serviras,
    c’est à LUI que tu resteras attaché,
    c’est par SON NOM que tu prêteras serment.
    IL est ton DIEU, c’est LUI que tu dois louer :
    IL a fait pour toi ces Choses GRANDES ET REDOUTABLES
    que tu as vues de tes yeux.
    Quand tes pères sont arrivés en Égypte,
    ils n’étaient que 70 ;
    mais à présent le SEIGNEUR votre DIEU
    vous a rendus aussi nombreux que les Étoiles du Ciel. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Le POUVOIR de DIEU dans la nature et dans l’histoire


    [ Psaume 146-147 (147) ; entièrement ]


    Psaume 147 (147B) : 12 et 13, 14 et 15, 19 et 20

    R/ Glorifie le SEIGNEUR, Jérusalem !

    Glorifie le SEIGNEUR, Jérusalem !
    Célèbre ton DIEU, ô Sion !
    IL a consolidé les barres de tes portes,
    dans tes murs IL a béni tes enfants.
    R/

    IL fait régner la PAIX à tes frontières,
    et d’un pain de froment te rassasie.
    IL envoie SA PAROLE sur la Terre :
    RAPIDE, SON VERBE la parcourt.
    R/

    IL révèle SA PAROLE à Jacob,
    SES VOLONTÉS et SES LOIS à Israël.
    Pas un peuple qu’IL ait ainsi traité ;
    nul autre n’a connu SES VOLONTÉS.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 17 : 22 à 27

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Par l’annonce de l’Évangile,
    DIEU vous appelle à partager
    la GLOIRE de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST.
    Alléluia.
    (cf. 2 Th 2, 14)




    « Ils LE tueront et, le troisième jour, IL ressuscitera. Les fils sont libres de l’impôt »

    En ce temps-là,
    comme JÉSUS et les Disciples étaient réunis en Galilée,
    IL leur dit :
    « Le FILS de l’Homme va être livré aux mains des hommes ;
    ils LE tueront
    et, le troisième jour, IL ressuscitera. »
    Et ils furent profondément attristés.
    Comme ils arrivaient à Capharnaüm,
    ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple
    vinrent trouver Pierre et lui dirent :
    « Votre Maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? »
    Il répondit :
    « Oui. »
    Quand Pierre entra dans la maison,
    JÉSUS prit la PAROLE le Premier :
    « Simon, quel est ton avis ?
    Les rois de la terre,
    de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ?
    De leurs fils, ou des autres personnes ? »
    Pierre lui répondit :
    « Des autres. »
    Et JÉSUS reprit :
    « Donc, les fils sont libres.
    Mais, pour ne pas scandaliser les gens,
    va donc jusqu’à la mer,
    jette l’hameçon,
    et saisis le premier poisson qui mordra ;
    ouvre-lui la bouche,
    et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes.
    Prends-la, tu la donneras pour Moi et pour toi. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/








    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-14/romain/messe

    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/








    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 14 Aoû - 7:40

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                        
    Bonjour Véronique   Laughing          
                                                                                                                                 
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                        

    Que cette journée soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny  

    Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour :  Lundi 14 Août 2017



    Jésus paie l'impôt du Temple pour lui et pour Pierre


    Evangile selon St Matthieu chapitre 17, 22-27


    Comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée, il leur dit :

    « Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. »

    Et ils furent profondément attristés. Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent les deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent :

    « Votre maître paye bien les deux drachmes, n'est-ce pas ? » Il répondit : « Oui. »

    Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ? Les rois de la terre, sur qui perçoivent-ils les taxes ou l'impôt ? Sur leurs fils, ou sur les autres personnes ? »

    Pierre lui répondit : « Sur les autres. »

    Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. Mais il faut éviter d'être pour les gens une occasion de chute : va donc jusqu'au lac, jette l'hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour toi et pour moi. »

    Prière d'introduction

    Seigneur, je crois en toi, Créateur de l’univers, Créateur de mon âme. J’ai confiance en toi, car par ta Providence tu veilles sur ma vie et mon bien-être. Je t’aime car tu es fidèle à tes promesses. Augmente ma foi, mon espérance et ma charité, afin que je sois, moi aussi, toujours fidèle à ton amitié.

    Demande

    Seigneur, augmente la vertu d’espérance en moi, pour que j’agisse toujours de façon à te plaire, sachant que tu es toujours fidèle à tes promesses.

    Points de réflexion

    1.« Votre maître paie bien les deux drachmes, n'est-ce pas ? »

    La question est posée pour mettre Pierre dans l'embarras.

    Jésus ne dit rien, et ne cherche pas à se justifier en s'acquittant immédiatement de l'impôt.

    Mais arrivé à la maison, il devance Pierre et interroge : les rois de la terre perçoivent-ils les taxes sur leurs fils, ou sur les autres personnes ?

    « Sur les autres », répond Pierre. « Donc les fils sont libres ».

    À plus forte raison, le Fils du roi des cieux ne saurait être soumis à l'impôt sur le Temple.

    Jésus a ainsi justifié sa liberté, mais la liberté ne se vit que dans la charité. Pour ne pas être une occasion de chute, Jésus paie l'impôt avec la pièce que Pierre trouvera dans la bouche du premier poisson qui mordra à l'hameçon.

    On décèle ainsi un peu de la magnifique complicité du Christ avec la création : les lys des champs et les oiseaux du ciel lui disent la providence de son Père, les champs blancs pour la moisson déploient le sens de sa mission, et ce poisson permettra de payer l'impôt avec la liberté souveraine du Fils du roi.

    Mais cette résolution pleine d'humour peut aussi nous laisser insatisfaits, car nous ne pouvons avoir la même légèreté.

    En réalité, nous avons été achetés à grand prix, et c'est bien ce que préfigure cette unique pièce donnée par Jésus pour Pierre et pour lui.

    C'est parce que nous avons été rachetés par l'amour, que nous sommes délivrés de tout esclavage, pour nous offrir au Christ comme des vivants revenus de la mort.

    Elle est immense, notre liberté, et elle ne nous a pas été donnée avec une insouciante légèreté.

    Elle est solidement ancrée dans le don total que le Christ a fait de lui.

    2.Tout en ayant le droit de ne pas payer, dans sa merveilleuse délicatesse, Jésus désire ne pas scandaliser les Juifs ; il se soumet à l'impôt.

    Dans son affection pour Pierre, il l'associe à lui-même, toutefois en gardant son rang.

    Il dit : « ... pour moi et pour toi », et non « pour nous ».

    Enfin, il montre sa souveraineté divine en procurant miraculeusement la pièce correspondant à l'impôt.

    Contemplons le cœur de Jésus. Ce cœur si délicat, si charitable envers tous, si attentif, confiant en l’aide du Père, et finalement si humble !

    Si humble ! Jésus, comme lors de son Baptême, se soumet à un ordre humain auquel il est bien supérieur.

    Il s’y soumet, parce qu’il s’est fait homme jusqu’au bout pour nous sauver. Il s’y soumet par amour pour nous.

    Nous pouvons avoir, nous aussi, à renoncer à certains de nos droits, par égard pour des frères.

    Par amour pour eux. Soyons capables, à la suite de Jésus, de sortir de notre « justice » humaine, pour faire place à l’amour chrétien.

    Quand notre prochain a besoin de nous et que nous sommes fatigués, et en droit de nous reposer, quand on nous a fait un tort, quand nous recevons une affirmation injuste de la part de quelqu’un que nous aimons, soyons capables de dépasser la justice, pour nous mettre au service de l’autre, pour pardonner, pour continuer à aimer de tout cœur.

    Nous oubliant nous-mêmes, mais étant un peu plus comme Jésus, nous gagnerons son intimité.

    3.Quelle douceur dans cette introduction : « Qu’en penses-tu, Simon ? » (v. 25).

    Le Seigneur fait appel au jugement du disciple ; il l'invite à réfléchir, ce qu’il n'avait pas encore fait. Il nous y appelle souvent aussi. Soyons sur nos gardes.

    L'ennemi cherche à nous surprendre. Tenons-nous sans cesse près du Seigneur, et recherchons sa pensée et ses ressources.

    Nous pouvons compter sur lui, même si nous commettons des erreurs. Il nous redressera, comme il l'a fait pour Pierre.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, je sais que tu es toujours fidèle à tes promesses. Je te remercie pour cette méditation d’aujourd’hui et pour toutes les grâces qui s’ensuivront. Aide-moi à vivre cette journée comme une nouvelle occasion de porter ma croix par amour pour toi et d’être un témoin de ton amour pour tous ceux que je rencontrerai.

    Résolution

    J’offrirai sans plainte ni lamentation les épreuves d’aujourd’hui, pour la conversion d’un pécheur.

    Un père légionnaire du Christ


    Jésus paie l' impôt



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 857
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 14 Aoû - 11:11

    «Comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée»

    Abbé Joaquim PETIT Llimona, L.C.
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, la liturgie nous offre des possibilités nouvelles de réflexion. Parmi celles-ci nous pourrions nous fixer sur ce qui est présent tout au long du texte: la relation éminemment familière de Jésus avec les siens.

    Saint Matthieu nous dit que Jésus et les disciples «étaient réunis en Galilée» (Mt 17,22). Il semble bien évident, mais le fait de mentionner qu'ils étaient ensemble nous montre comme l'évangéliste veut souligner la proximité du Christ. Puis, Il leur ouvre son Cœur pour leur confier le chemin de sa Passion, Mort et Résurrection, c'est-à-dire, ce sentiment qu'Il porte au fond de son cœur et qu'Il ne veut pas que, ceux qu'Il aime tant, puissent ignorer. Après, le texte signale l'épisode du paiement des taxes, et ici, à nouveau, l'évangéliste nous laisse entrevoir le traitement de Jésus, en se mettant au même niveau que Pierre, en opposant les fils (Jésus et Pierre) exemptes de payer aux autres qui y sont obligés. Finalement, le Christ leur montre comment ils doivent faire pour obtenir l'argent nécessaire pour payer, pas seulement pour Lui, mais pour eux deux, de façon à ne pas être une occasion de chute et scandale.

    Dans tous ces traits nous découvrons une vision fondamentale de la vie chrétienne: il s'agit de l'ardeur que Jésus y met pour rester avec nous. Le Seigneur dit dans le livre des Proverbes: «Trouvant ma joie dans les fils des hommes» (Prov 8,31). À noter comment cette réalité peut changer notre approche à la vie spirituelle sur laquelle, souvent, nous ne plaçons aucune attention alors que, par contre, nous tendons à mettre tout l'accent sur ce que nous faisons, comme si c'était cela le plus important! La vie intérieure doit se centrer sur le Christ Jésus, sur son amour pour nous, sur son dévouement jusqu'à la mort pour nous, dans sa recherche constante de notre cœur. Le Pape st. Jean Paul II l'a très bien exprimé lors d'une visite en Espagne, lorsqu'il a dit aux jeunes d'une voix forte: «Regardez-Le!».

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Lun 14 Aoû - 16:59

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mardi 15 Août 2017


    Assomption de la VIERGE MARIE
    Solennité de la VIERGE MARIE


    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A






    (Première lecture)
    Apocalypse de Saint Jean 11 : 19a ; 12 : 1 à 6a, 10ab


    « Une Femme, ayant le Soleil pour manteau et la Lune sous les pieds »

    Le SANCTUAIRE de DIEU, qui est dans le CIEL, s’ouvrit,
    et l’Arche de SON ALLIANCE apparut dans le SANCTUAIRE.

    Un Grand Signe apparut dans le Ciel :
    une Femme,
    ayant le Soleil pour manteau,
    la Lune sous les pieds,
    et sur la tête une couronne de douze étoiles.
    Elle est enceinte, elle crie,
    dans les douleurs et la torture d’un enfantement.
    Un autre Signe apparut dans le Ciel :
    un grand dragon, rouge feu,
    avec sept têtes et dix cornes,
    et, sur chacune des sept têtes, un diadème.
    Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du Ciel,
    les précipita sur la Terre.
    Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter,
    afin de dévorer l’enfant dès sa naissance.
    Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle,
    celui qui sera le berger de toutes les nations,
    les conduisant avec un sceptre de fer.
    L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de DIEU et de SON TRÔNE,
    et la Femme s’enfuit au désert,
    où DIEU lui a préparé une place.
    Alors j’entendis dans le CIEL une VOIX FORTE,
    qui proclamait :
    « Maintenant voici le SALUT,
    la PUISSANCE et le RÈGNE de notre DIEU,
    voici le POUVOIR de SON CHRIST ! »


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Poème pour le MARIAGE du ROI

    Du répertoire du chef de chorale. Accompagnement sur guitares. Poème chanté appartenant au recueil de la confrérie de Coré. Chant d’amour.

    [Psaume 44 (45), entièrement]



    Psaume 44 (45) : 11 et 12a, 12b et 13, 14 et 15a, 15b et 16


    R/ Debout, à la DROITE DU SEIGNEUR,
    se tient la Reine, toute parée d’or.


    Écoute, ma fille, regarde et tends l'oreille ;
    oublie ton peuple et la maison de ton père :
    le ROI sera séduit par ta beauté.
    R/

    IL est ton SEIGNEUR : prosterne-toi devant LUI.
    Alors, les plus riches du peuple,
    chargés de présents, quêteront ton sourire.
    R/

    Fille de roi, elle est là, dans sa gloire,
    vêtue d'étoffes d'or ;
    on la conduit, toute parée, vers le ROI.
    R/

    Des jeunes filles, ses compagnes, lui font cortège ;
    on les conduit parmi les chants de fête :
    elles entrent au palais du ROI.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









    (Deuxième lecture)
    Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15 : 20 à 27a


    « En PREMIER, le CHRIST ; ensuite, ceux qui LUI appartiennent »

    Frères,
    le CHRIST est RESSUSCITÉ d’entre les morts,
    LUI, PREMIER RESSUSCITÉ parmi ceux qui se sont endormis.
    Car, la mort étant venue par un homme,
    c’est par un Homme aussi que vient la RÉSURRECTION des morts.
    En effet, de même que tous les hommes
    meurent en Adam,
    de même c’est dans le CHRIST
    que tous recevront la VIE,
    mais chacun à Son Rang :
    en PREMIER, le CHRIST,
    et ensuite, lors du RETOUR du CHRIST,
    ceux qui LUI appartiennent.
    Alors, tout sera achevé,
    quand le CHRIST remettra le POUVOIR ROYAL à DIEU SON PÈRE,
    après avoir anéanti, parmi les Êtres Célestes,
    toute Principauté, toute Souveraineté et Puissance.
    Car c’est LUI qui doit régner
    jusqu’au jour où DIEU aura mis sous SES PIEDS tous Ses Ennemis.
    Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c’est la mort,
    car IL a tout mis sous SES PIEDS.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris









    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 1 : 39 à 56


    Acclamation de l’Évangile :

    Alléluia. Alléluia.

    Aujourd’hui s’est ouverte la Porte du Paradis :
    Marie est entrée dans la GLOIRE de DIEU ;
    exultez dans le CIEL, tous les Anges !

    Alléluia.





    « Le PUISSANT fit pour Moi des MERVEILLES : IL élève les humbles »

    En ces jours-là,
    MARIE se mit en route et se rendit avec empressement
    vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
    Elle entra dans la maison de Zacharie
    et salua Élisabeth.
    Or, quand Élisabeth entendit la Salutation de MARIE,
    l’ENFANT tressaillit en Elle.
    Alors, Élisabeth fut remplie d’ESPRIT SAINT,
    et s’écria d’une voix forte :
    « Tu es bénie entre toutes les femmes,
    et le FRUIT de Tes Entrailles est BÉNI.
    D’où m’est-il donné
    que la Mère de mon SEIGNEUR vienne jusqu’à moi ?
    Car, lorsque Tes Paroles de Salutation sont parvenues à mes oreilles,
    l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
    Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des PAROLES
    qui lui furent dites de la PART du SEIGNEUR. »

    MARIE dit alors :
    « Mon âme exalte le SEIGNEUR,
    exulte mon esprit en DIEU, mon SAUVEUR !
    IL s’est penché sur Son Humble Servante ;
    désormais tous les âges me diront Bienheureuse.
    Le PUISSANT fit pour moi des MERVEILLES ;
    SAINT est SON NOM !
    SA MISÉRICORDE s’étend d’âge en âge
    sur ceux qui LE craignent.
    Déployant la FORCE de SON BRAS,
    IL disperse les superbes.
    IL renverse les puissants de leurs trônes,
    IL élève les humbles.
    IL comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.
    IL relève Israël Son Serviteur,
    IL se souvient de SON AMOUR,
    de la PROMESSE faite à nos pères,
    en faveur d’Abraham et Sa Descendance à jamais. »

    MARIE resta avec Élisabeth environ trois mois,
    puis ELLE s’en retourna chez ELLE.


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/







    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-15/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 15 Aoû - 8:05

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                              
    Bonjour Véronique   Laughing                
                                                                                                                                 
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                            

    Que ce Saint jour, de l’ Assomption de notre Mère du Ciel,  soit béni et éclairé  par la divine Lumière   sunny

     Église     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile de ce jour :  Mardi 15 Août 2017


    Heureuse la mère de Jésus !


    Evangile selon St Luc chapitre 1, 39-56

    En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle.

    Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte :

    « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

    Marie dit alors :

    « Mon âme exalte le Seigneur,
    Mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur.
    Il s'est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
    Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !
    Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
    Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
    Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
    Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides.
    Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
    De la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. »


    Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle.

    Prière d'introduction

    Marie, nous fêtons aujourd'hui ton Assomption, ta montée au ciel auprès de Dieu.
    Aide-nous à avoir, comme toi, ce désir d'être à ses côtés pour toujours !

    Demande

    Donne-moi, Seigneur, la foi de la Vierge Marie, qui a toujours cru en ta Parole et en ta présence.

    Points de réflexion

    1.Dieu visite.

    Quand nous lisons ce passage de l'Évangile, nous pouvons admirer les paroles de sainte Élisabeth à la Vierge Marie, paroles d’exaltation et de joie de découvrir la Mère de son sauveur

    « Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? »

    Mais n'oublions pas de mentionner que c'est Dieu lui-même, en première personne, qui souhaite rendre visite à Élisabeth.

    C'est lui qui nous visite, pour nous féconder dans la prière.

    Et c'est à ce moment-là que nous pouvons nous nommer « bienheureux », « bienheureux » car « visités » par Notre Seigneur.

    Dieu qui est « en » la Vierge Marie au moment de rencontrer Élisabeth se fait encore plus présent grâce à l’intercession de Marie.

    Dès ce moment-là, il annonce au monde entier le rôle de Marie comme Mère, mais aussi comme « porteuse » du Christ.

    Chaque fois que nous voudrons rencontrer Jésus, Marie sera à nos côtés et chaque fois que nous aurons recours à Marie, Jésus sera là, présent pour nous.

    2.Être un tabernacle.

    Marie est en effet le premier « tabernacle » vivant de Jésus.

    Cependant, Dieu ne réserve pas cette mission qu'à sa mère, mais à nous tous.

    Nous sommes tous appelés à être des témoins de Jésus, pas seulement par la Parole ou les actes, mais par le fait d'avoir la vie de Jésus en nous.

    Par sa présence en nous, il veut se révéler à tous les hommes.

    Il veut visiter tous les cœurs.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, tu ne prends pas en compte « l'état » du tabernacle pour te rendre présent au monde. Accepte-moi ainsi, pour que, moi aussi, comme ma Mère la très douce Vierge Marie, je puisse te « porter » et te « donner ».

    Résolution

    Vivre ma journée d'aujourd'hui avec conscience que je porte en moi Jésus, et qu’il veut se donner à travers moi. Demander à Marie de m’aider à être un « tabernacle » vivant de son Fils.

    Une consacrée de Regnum Christi





    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 857
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 15 Aoû - 13:56

    Dans la gloire du ciel, Marie nous précède

    L’Église célèbre aujourd’hui l’Assomption de Marie, c’est-à-dire sa montée au ciel sans avoir connu la corruption. Cette grande dévotion, appelée « Dormition» en Orient, date des premiers siècles de l’Église. Première créature humaine à entrer avec son corps et son âme dans la gloire de Dieu, Marie préfigure notre destinée. Nous ne savons pas grand-chose sur le mystère de l’Assomption de Marie.

    Mais rien ne nous empêche de le rapprocher d’un autre moment clé de sa vie :l’Annonciation. « Que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1,38), répond Marie à l’ange envoyé par le Seigneur.

    Dès cet instant, cette femme, semblable à toutes les autres, accepte de faire de sa vie la réalisation des promesses de Dieu à son peuple. Lui, il fait des merveilles. Elle, c’est une humble servante.

    Lorsque la tradition représente cette scène de la vie de Marie, elle nous apparaît allongée et radieuse, tout entourée d’apôtres et de quelques anges. Le Christ reçoit son âme, diton, personnifiée dans l’innocence d’un nouveau-né.

    Et Marie dort, paisiblement. Cette femme est un pont entre le ciel et la terre, entre l’Église et le Christ, entre Dieu et toute la Création.

    Autour de son Assomption, Marie convoque et réunit. Les générations la diront bienheureuse. Et, vraiment, elle l’est.

    L’Assomption de Marie nous rejoint chacun maintenant et lors qu’arrivera le moment de notre passage vers Dieu. Nous, de pauvres pécheurs. Elle, la pleine de grâce,Mère de Dieu. « Prie pour nous, Marie, maintenant et à l’heure de notre mort. »

    Karem Bustica, rédactrice en chef de Prions en Église

    http://www.prionseneglise.fr/Dimanche-en-eglise/Mardi-15-aout-2017
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mar 15 Aoû - 19:03

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mercredi 16 Août 2017

    Saint Étienne de Hongrie
    Mort en 1038. Sacré roi de Hongrie le jour de Noël de l’an 1000, il se consacra à l’unification et à la christianisation de son pays, le dotant d’évêchés, d’églises et de monastères.

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 34 : 1 à 12


    « Moïse mourut là, selon la PAROLE du SEIGNEUR. Il ne s’est plus levé en Israël un Prophète comme Moïse »

    En ces jours-là,
    Moïse monta des steppes de Moab au mont Nébo,
    sur un sommet qui est en face de Jéricho.
    Le SEIGNEUR lui fit voir tout le pays :
    Galaad jusqu’à Dane,
    tout Nephtali, le pays d’Éphraïm et de Manassé,
    tout le pays de Juda jusqu’à la Méditerranée,
    le Néguev, la région du Jourdain,
    la vallée de Jéricho ville des Palmiers, jusqu’à Soar.
    Le SEIGNEUR lui dit :
    « Ce pays que tu vois,
    J’ai juré à Abraham, à Isaac et à Jacob
    de le donner à leur descendance.
    Je te le fais voir, mais tu n’y entreras pas. »

    Moïse, le Serviteur du SEIGNEUR,
    mourut là, au pays de Moab,
    selon la PAROLE du SEIGNEUR.
    On l’enterra dans la vallée qui est en face de Beth-Péor,
    au pays de Moab.
    Mais aujourd’hui encore,
    personne ne sait où se trouve son tombeau.
    Moïse avait cent vingt ans quand il mourut ;
    sa vue n’avait pas baissé, sa vitalité n’avait pas diminué.
    Les fils d’Israël pleurèrent Moïse dans les steppes de Moab,
    pendant trente jours.
    C’est alors que s’achevèrent les jours du deuil de Moïse.
    Josué, fils de Noun, était rempli de l’ESPRIT de SAGESSE,
    parce que Moïse lui avait imposé les mains.
    Les fils d’Israël lui obéirent,
    ils firent ce que le SEIGNEUR avait prescrit à Moïse.

    Il ne s’est plus levé en Israël un Prophète comme Moïse,
    lui que le SEIGNEUR rencontrait face à face.
    Que de SIGNES et de PRODIGES
    le SEIGNEUR l’avait envoyé accomplir en Égypte,
    devant Pharaon, tous ses serviteurs et tout son pays !
    Avec quelle MAIN PUISSANTE, quel POUVOIR REDOUTABLE,
    Moïse avait agi aux yeux de tout Israël !

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Louange à DIEU le LIBÉRATEUR


    Chant du répertoire du chef de chorale.

    [ Psaume 65 (66) ; entièrement ]



    Psaume 65 (66) : 1 à 3a, 5 et 8, 16 et 17

    R/ Béni soit DIEU, car IL rend la vie à notre âme.

    Acclamez DIEU, toute la Terre ;
    fêtez la GLOIRE de SON NOM,
    glorifiez-LE en célébrant SA LOUANGE.
    Dites à DIEU : « Que TES ACTIONS sont REDOUTABLES ! »
    R/

    Venez et voyez les HAUTS FAITS de DIEU,
    SES EXPLOITS REDOUTABLES pour les fils des hommes.
    Peuples, bénissez notre DIEU !
    Faites retentir SA LOUANGE.
    R/

    Venez, écoutez, vous tous qui craignez DIEU :
    je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ;
    quand je poussai vers LUI mon cri,
    ma bouche faisait déjà SON ÉLOGE.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 18 : 15 à 20

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Dans le CHRIST, DIEU réconciliait le monde avec LUI :
    IL a mis dans notre bouche la PAROLE de la RÉCONCILIATION.
    Alléluia.
    (cf. 2 Co 5, 19)




    « S’il t’écoute, tu as gagné ton frère »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Si ton frère a commis un péché contre toi,
    va lui faire des reproches seul à seul.
    S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.
    S’il ne t’écoute pas,
    prends en plus avec toi une ou deux personnes
    afin que toute l’affaire soit réglée
    sur la parole de deux ou trois témoins.
    S’il refuse de les écouter,
    dis-le à l’assemblée de l’Église ;
    s’il refuse encore d’écouter l’Église,
    considère-le comme un païen et un publicain.
    AMEN, Je vous le dis :
    tout ce que vous aurez lié sur la Terre
    sera lié dans le CIEL,
    et tout ce que vous aurez délié sur la Terre
    sera délié dans le CIEL.

    Et pareillement, AMEN, Je vous le dis,
    si deux d’entre vous sur la Terre
    se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit,
    ils l’obtiendront de MON PÈRE qui est aux CIEUX.
    En effet, quand deux ou trois sont réunis en MON NOM,
    JE SUIS LÀ, au milieu d’eux. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-16/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4413
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 16 Aoû - 7:14

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                              
    Bonjour Véronique   Laughing                
                                                                                                                                 
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                            

    Que cette journée soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe  




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour :  Mercredi 16 Août 2017



    Discours sur la vie de l'Église : la communauté chrétienne


    Evangile selon St Matthieu chapitre 18, 15-20

    Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché, va lui parler seul à seul et montre-lui sa faute.

    S'il t'écoute, tu auras gagné ton frère. S'il ne t'écoute pas, prends encore avec toi une ou deux personnes afin que toute l'affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins.

    S'il refuse de les écouter, dis-le à la communauté de l'Église ; s'il refuse encore d'écouter l'Église, considère-le comme un païen et un publicain.

    Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. Encore une fois, je vous le dis : si deux d'entre vous sur la terre se mettent d'accord pour demander quelque chose, ils l'obtiendront de mon Père qui est aux cieux.

    Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d'eux. »

    Prière d'introduction


    Seigneur, merci pour ces moments que je vais passer avec toi. Aide-moi à mettre de côté toutes les distractions. J’ai besoin de ce temps d’intimité avec toi. J’ai besoin de toi. Aide-moi à me donner à toi ce matin dans ma prière et tout au long de la journée.

    Demande

    Seigneur, aide-moi à grandir dans mon amour pour l'Église et pour les âmes.

    Points de réflexion

    1.« Va parler à celui qui a péché contre toi. »

    Le chapitre 18 de l’Évangile selon saint Matthieu commence par les disciples qui se rendent chez Jésus pour lui poser une question.

    Le texte d’aujourd’hui fait partie de cette conversation et suit la parabole des brebis perdues.

    Cette parabole illustre l’amour profond de Dieu pour chaque pécheur.

    Il ne l’abandonne pas à sa vie de péché, mais le recherche afin de le sauver.

    Cet amour divin qui pardonne et qui sauve s’exprime en nos vies.

    Dieu veut que nous aimions comme il aime, aimant même ceux dont le péché nous a nui directement.

    C’est dur.

    Parfois nous ne sommes ni compréhensifs ni compatissants envers ceux qui ont commis une faute.

    Nous pouvons facilement les regarder de haut et imaginer que nous sommes mieux qu’eux, ou nous pouvons devenir impatients par ce qu’ils ne sont pas comme nous.

    Quand quelqu’un nous a offensés, nous devons nous efforcer de regarder au-delà de notre douleur.

    En effet, nous devons embrasser cette douleur de manière rédemptrice, de la manière dont le Christ l'a fait en mourant sur la croix et en se donnant dans l’Eucharistie. Nous ne devons pas exclure la personne en lui tournant le dos.

    Nous devons aller vers celui qui a péché contre nous et chercher par amour à le ramener dans la maison du Père.

    2.Les réconcilier avec l’Église.

    L’amour de Dieu pour le pécheur devrait être non seulement évident dans nos vies, mais devrait également animer nos églises locales.

    Est-ce que notre paroisse est ouverte et accueillante pour les pécheurs, ou est-elle devenue le refuge pour ceux qui se croient sauvés ?

    Notre Église va-t-elle à la recherche de l’homme perdu, ou nous attendons-nous à ce que les brebis perdues trouvent leur propre chemin ?

    Dieu veut que nous allions vers les pécheurs pour les ramener à l’Église.

    Ceci signifie que nous devons vivre comme des missionnaires, des évangélisateurs qui sortent sur les places publiques et dans les rues, partout où se trouvent les hommes perdus.

    Dieu les aime et veut les toucher à travers nous.

    Nous sommes ses mains et ses pieds ; il veut parler par nos lèvres.

    Comment Dieu désire-t-il que je devienne personnellement impliqué dans cette mission d’Église dans ma paroisse locale ?

    3.« Je suis au milieu de vous. »

    Jésus nous accompagne dans notre mission.

    Nous ne sommes pas seuls. Il a promis à ses disciples qu’il serait avec eux jusqu’à la fin des temps.

    Ceci devrait nous donner confiance.

    Jésus est avec nous, et il veut aider à transmettre son amour pour une âme par notre intermédiaire, par nos mots et nos gestes.

    Il nous donnera la force pour continuer son travail.

    Il y a également un grand avantage à nous réunir avec d’autres : Jésus est présent dans l’Église, là où deux ou trois sont recueillis en son nom.

    Nous sommes avec lui au degré que nous sommes unis à l’Église. En nous engageant davantage dans notre paroisse locale, nous nous rapprochons de Jésus.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, aide-moi à transmettre ton amour pour des âmes. Remplis-moi de ton amour, l’amour qui t’a conduit à offrir ta vie sur la croix pour nous libérer de nos péchés. Apprends-moi à conquérir mes craintes et mes complexes, ma paresse et mon indifférence, afin de m’engager efficacement dans la mission de sauver des âmes. Ne me laisse pas croiser ceux que tu aimes sans les voir, ceux pour qui tu as versé ton sang pour les racheter. Ne laisse pas mon cœur s’endurcir contre eux, mais aide-moi à aller à leur rencontre comme apôtre de ton amour et de ton pardon.

    Résolution

    Je trouverai une manière de m’impliquer dans la mission de l’Église de l’évangélisation.

    Un père légionnaire du Christ


    Si ton frère a commis un péché , va lui parler, seul à seul et montre lui sa faute



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 857
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 16 Aoû - 12:11

    16 aout 2017
     
    Envoyés vers le frère qui a péché
     
     
    Évangile de Matthieu 18. 15-20
     
    Jésus  nous dit aujourd'hui que nous sommes envoyés vers le frère qui a péché. Il a tourné le dos à l'amour de Dieu et s'est enfoncé dans son refus. Notre mission n'est pas de le corriger ni de lui faire la morale. Nous devons d'abord nous rappeler que Jésus est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus. Il veut ramener à lui tous ses enfants dispersés. Aujourd'hui, il nous invite à partager son souci en nous aidant mutuellement à vivre en enfant de Dieu. Notre mission n'est pas d'épier le péché de notre frère mais de lui montrer le chemin qui peut le sauver. 
     
    Nous ne devons jamais oublier que celui qui a péché est d'abord notre frère. Avant d'être un coupable, il est un frère qu'il faut aimer, un malade qu'il faut soigner et guérir. Il ne s'agit plus d'accuser ou de dénoncer mais d'avoir un regard qui accueille et redonne confiance. C'est cette attitude qu'a eu Jésus envers la Samaritaine. Il a eu une qualité d'écoute et un regard qui ont provoqué en elle ce retournement et cette conversion. 
     
    Si cette rencontre individuelle n'aboutit pas, Jésus nous invite à faire comme le médecin qui fait appel à un confrère : "Prends avec toi deux ou trois personnes…" A deux ou trois, on y voit plus clair. On arrivera à mieux le persuader. Puis en cas de refus, on va le dire à la communauté de l’Église. Elle va tout faire pour le porter dans sa prière et le ramener à Dieu. 
     
    "S'il n'écoute pas l’Église, considère-le comme un païen et un publicain." Non, ce n'est pas la condamnation finale qui exclut le pécheur. C'est lui qui s'est mis en dehors. Tout doit être entrepris par l'ensemble de la communauté pour ramener celui ou celle qui s'est égaré en prenant une mauvaise orientation. Nous sommes tous responsables les uns des autres : un jour, Dieu nous posera la question : "qu'as-tu fait de ton frère ?" 
     
    Cet Évangile se termine par un appel à nous unir dans la prière. Quand nous sommes réunis en son nom, Jésus est là. Il nous rejoint pour mettre son amour en nos cœurs. C'est avec lui que nous pourrons refaire la communion qui est cassée. Et surtout, n'oublions jamais que pour gagner tous ses frères, Jésus s'est donné jusqu'au bout, jusqu'à la mort sur une croix. Alors "aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur. Amen

    http://jesus-sauveur.fr/data/uploads/evangile-du-jour-et-son-commentaire/8_aout/16-aout-2017.pdf
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 16 Aoû - 18:47

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Jeudi 17 Août 2017

    De la férie

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre de Josué 3 : 7 à 10a, 11, 13 à 17


    « L’Arche de l’Alliance du SEIGNEUR va passer le Jourdain devant vous »

    En ces jours-là,
    le SEIGNEUR dit à Josué :
    « Aujourd’hui,
    Je vais commencer à te grandir devant tout Israël,
    pour qu’il sache que JE SUIS avec toi
    comme J’ai été avec Moïse.
    Toi, tu donneras cet ORDRE
    aux prêtres qui portent l’Arche d’Alliance :
    “Lorsque vous serez arrivés au bord du Jourdain,
    vous vous arrêterez dans le lit du fleuve.” »
    Josué dit ensuite aux fils d’Israël :
    « Approchez, écoutez les PAROLES du SEIGNEUR votre DIEU.
    À ceci, vous reconnaîtrez que le DIEU VIVANT est au milieu de vous,
    et qu’IL vous mettra en possession du pays des Cananéens,
    voici que l’Arche de l’Alliance du SEIGNEUR de toute la Terre
    va passer le Jourdain devant vous.
    Aussitôt que les prêtres
    qui portent l’Arche du SEIGNEUR de toute la Terre
    auront posé la plante de leurs pieds
    dans les eaux du Jourdain,
    les eaux qui sont en amont seront coupées,
    et elles s’arrêteront en formant une seule masse. »
    Quand le peuple leva le camp pour passer le Jourdain,
    les prêtres portaient l’Arche d’Alliance en tête du peuple.
    Or, le Jourdain coule à pleins bords
    pendant toute la saison des moissons.
    Dès que les prêtres qui portaient l’arche
    furent arrivés au Jourdain, et que leurs pieds touchèrent l’eau,
    les eaux s’arrêtèrent en amont
    et se dressèrent comme une seule masse
    sur une grande distance,
    à partir d’Adame, ville voisine de Sartane ;
    et en aval, les eaux achevèrent de s’écouler
    vers la mer de la Araba, la mer Morte.
    Le peuple traversa à la hauteur de Jéricho.
    Les prêtres qui portaient l’Arche de l’Alliance du SEIGNEUR
    restèrent immobiles, sur la terre sèche, au milieu du Jourdain.
    Alors tout Israël traversa à pied sec,
    jusqu’à ce que toute la nation eût fini de passer le Jourdain.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Quand Israël sortit d’Égypte

    [ Psaume 113A (114) ; entièrement ]



    Psaume 113A (114) : 1 et 2, 3 et 4, 5 et 6

    R/ Alléluia !

    Quand Israël sortit d’Égypte,
    et Jacob, de chez un peuple étranger,
    Juda fut pour DIEU un SANCTUAIRE,
    Israël devint SON DOMAINE.
    R/

    La mer voit et s’enfuit,
    le Jourdain retourne en arrière.
    Comme des béliers, bondissent les montagnes,
    et les collines, comme des agneaux.
    R/

    Qu’as-tu, mer, à t’enfuir,
    Jourdain, à retourner en arrière ?
    Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
    collines, comme des agneaux ?
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 18 : 21 – 19 : 1

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Pour ton serviteur, que TON VISAGE s’illumine :
    apprends-moi TES COMMANDEMENTS.
    Alléluia.
    (Ps 118, 135)




    « Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois »

    En ce temps-là,
    Pierre s’approcha de JÉSUS pour LUI demander :
    « SEIGNEUR, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi,
    combien de fois dois-je lui pardonner ?
    Jusqu’à sept fois ? »
    JÉSUS lui répondit :
    « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois,
    mais jusqu’à 70 fois sept fois.
    Ainsi, le ROYAUME des CIEUX est comparable
    à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
    Il commençait,
    quand on lui amena quelqu’un
    qui lui devait dix mille talents
    (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
    Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser,
    le maître ordonna de le vendre,
    avec sa femme, ses enfants et tous ses biens,
    en remboursement de sa dette.
    Alors, tombant à ses pieds,
    le serviteur demeurait prosterné et disait :
    “Prends patience envers moi,
    et je te rembourserai tout.”
    Saisi de compassion, le maître de ce serviteur
    le laissa partir et lui remit sa dette.

    Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons
    qui lui devait cent pièces d’argent.
    Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant :
    “Rembourse ta dette !”
    Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait :
    “Prends patience envers moi,
    et je te rembourserai.”
    Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison
    jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
    Ses compagnons, voyant cela,
    furent profondément attristés
    et allèrent raconter à leur maître
    tout ce qui s’était passé.
    Alors celui-ci le fit appeler et lui dit :
    “Serviteur mauvais !
    je t’avais remis toute cette dette
    parce que tu m’avais supplié.
    Ne devais-tu pas, à ton tour,
    avoir pitié de ton compagnon,
    comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?”
    Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux
    jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.

    C’est ainsi que MON PÈRE du CIEL vous traitera,
    si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

    Lorsque JÉSUS eut terminé ce DISCOURS,
    IL s’éloigna de la Galilée
    et se rendit dans le territoire de la Judée,
    au-delà du Jourdain.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-17/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 17 Aoû - 18:38

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Vendredi 18 Août 2017

    De la férie

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre de Josué 24 : 1 à 13


    « J’ai pris votre père au-delà de l’Euphrate ; Je vous ai fait sortir de l’Égypte ; Je vous ai introduit dans le pays »

    En ces jours-là,
    Josué réunit toutes les tribus d’Israël à Sichem ;
    puis il appela les anciens d’Israël,
    avec les chefs, les juges et les scribes ;
    ils se présentèrent devant DIEU.
    Josué dit alors à tout le peuple :
    « Ainsi PARLE le SEIGNEUR, le DIEU d’Israël :
    Vos ancêtres habitaient au-delà de l’Euphrate depuis toujours,
    jusqu’à Tèrah, père d’Abraham et de Nahor,
    et ils servaient d’autres dieux.
    Alors J’ai pris votre père Abraham au-delà de l’Euphrate,
    et Je lui ai fait traverser toute la terre de Canaan ;
    J’ai multiplié sa descendance, et Je lui ai donné Isaac.
    À Isaac, J’ai donné Jacob et Ésaü.
    À Ésaü, j’ai donné en possession la montagne de Séïr.
    Jacob et ses fils sont descendus en Égypte.

    J’ai envoyé ensuite Moïse et Aaron,
    et J’ai frappé l’Égypte
    par tout ce que J’ai accompli au milieu d’elle.
    Ensuite, Je vous en ai fait sortir.
    Donc, J’ai fait sortir vos pères de l’Égypte,
    et vous êtes arrivés à la mer ;
    les Égyptiens poursuivaient vos pères
    avec des chars et des guerriers
    jusqu’à la mer des Roseaux.
    Vos pères crièrent alors vers le SEIGNEUR,
    qui étendit un BROUILLARD ÉPAIS entre vous et les Égyptiens,
    et fit revenir sur eux la mer, qui les recouvrit.
    Vous avez vu de vos propres yeux ce que J’ai fait en Égypte,
    puis vous avez séjourné longtemps dans le désert.

    Je vous ai introduits ensuite dans le pays des Amorites
    qui habitaient au-delà du Jourdain.
    Ils vous ont fait la guerre,
    et Je les ai livrés entre vos mains :
    vous avez pris possession de leur pays,
    car Je les ai anéantis devant vous.
    Puis Balaq, fils de Cippor, roi de Moab,
    se leva pour faire la guerre à Israël,
    et il envoya chercher Balaam, fils de Béor,
    pour vous maudire.
    Mais Je n’ai pas voulu écouter Balaam :
    il a même dû vous bénir,
    et Je vous ai sauvés de la main de Balaq.

    Ensuite, vous avez passé le Jourdain pour atteindre Jéricho ;
    les chefs de Jéricho vous ont fait la guerre,
    ainsi que de nombreux peuples,
    mais Je les ai livrés entre vos mains.
    J’ai envoyé devant vous des frelons,
    qui ont chassé les deux rois amorites ;
    ce ne fut ni par ton épée ni par ton arc.
    Je vous ai donné une terre qui ne vous a coûté aucune peine,
    des villes dans lesquelles vous vous êtes installés
    sans les avoir bâties,
    des vignes et des oliveraies dont vous profitez aujourd’hui
    sans les avoir plantées. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Merci au SAUVEUR d’Israël

    [ Psaume 135 (136) ; entièrement ]



    Psaume 135 (136) : 1 à 3, 16 à 18, 21 et 22 et 24

    R/ ÉTERNEL est SON AMOUR !

    Rendez GRÂCE au SEIGNEUR : IL EST BON,
    R/
    Rendez GRÂCE au DIEU des dieux,
    R/
    Rendez GRÂCE au SEIGNEUR des seigneurs,
    R/

    LUI qui mena Son Peuple au désert,
    R/
    qui frappa des princes fameux,
    R/
    et fit périr des rois redoutables,
    R/

    Pour donner leur pays en héritage,
    R/
    en héritage à Israël, Son Serviteur,
    R/
    IL nous tira de la main des oppresseurs.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 19 : 3 à 12

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Accueillez la PAROLE de DIEU :
    pour ce qu’ELLE est réellement :
    non pas une parole d’hommes,
    mais la PAROLE de DIEU.
    Alléluia.
    (cf. 1 Th 2, 13)




    « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi »

    En ce temps-là,
    des pharisiens s’approchèrent de JÉSUS pour LE mettre à l’épreuve ;
    ils LUI demandèrent :
    « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme
    pour n’importe quel motif ? »
    IL répondit :
    « N’avez-vous pas lu ceci ?
    Dès le commencement, le CRÉATEUR les fit homme et femme ?
    et dit :

    “À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,
    il s’attachera à sa femme,
    et tous deux deviendront une seule chair.”


    Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.
    Donc, ce que DIEU a uni,
    que l’homme ne le sépare pas ! »
    Les pharisiens LUI répliquent :
    « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit
    la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? »
    JÉSUS leur répond :
    « C’est en raison de la dureté de votre cœur
    que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes.
    Mais au commencement, il n’en était pas ainsi.
    Or Je vous le dis :
    si quelqu’un renvoie sa femme
    – sauf en cas d’union illégitime –
    et qu’il en épouse une autre,
    il est adultère. »
    Ses Disciples LUI disent :
    « Si telle est la situation de l’homme
    par rapport à sa femme,
    mieux vaut ne pas se marier. »
    IL leur répondit :
    « Tous ne comprennent pas cette PAROLE,
    mais seulement ceux à qui cela est donné.
    Il y a des gens qui ne se marient pas
    car, de naissance, ils en sont incapables ;
    il y en a qui ne peuvent pas se marier
    car ils ont été mutilés par les hommes ;
    il y en a qui ont choisi de ne pas se marier
    à cause du ROYAUME des CIEUX.
    Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-18/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 767
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas Hier à 19:11

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Samedi 19 Août 2017

    Saint Jean Eudes, Prêtre
    1601-1680. Prédicateur hors pair, missionnaire infatigable, il fonda la congrégation des Eudistes et répandit la dévotion aux SACRÉS-COEURS de JÉSUS et de Marie.

    19ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre de Josué 24 : 14 à 29


    « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir »

    En ces jours-là,
    Josué avait réuni toutes les tribus d’Israël,
    et il leur disait :
    « Maintenant craignez le SEIGNEUR ;
    servez-LE dans l’intégrité et la Fidélité.
    Écartez les dieux que vos pères ont servis
    au-delà de l’Euphrate et en Égypte ;
    servez le SEIGNEUR.
    S’il ne vous plaît pas de servir le SEIGNEUR,
    choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir :
    les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate,
    ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays.
    Moi et les miens, nous voulons servir le SEIGNEUR. »
    Le peuple répondit :
    « Plutôt mourir que d’abandonner le SEIGNEUR
    pour servir d’autres dieux !
    C’est le SEIGNEUR notre DIEU
    qui nous a fait monter, nous et nos pères,
    du pays d’Égypte, cette maison d’esclavage ;
    c’est LUI qui, sous nos yeux, a accompli tous CES SIGNES
    et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru,
    chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.
    Et même le SEIGNEUR a chassé devant nous tous ces peuples,
    ainsi que les Amorites qui habitaient le pays.
    Nous aussi, nous voulons servir le SEIGNEUR,
    car c’est LUI notre DIEU. »

    Alors Josué dit au peuple :
    « Vous ne pouvez pas servir le SEIGNEUR,
    car IL EST UN DIEU SAINT,
    IL est un DIEU jaloux,
    qui ne pardonnera ni vos révoltes ni vos péchés.
    Si vous abandonnez le SEIGNEUR
    pour servir les dieux étrangers,
    IL se retournera contre vous,
    IL vous fera du mal, IL vous anéantira,
    LUI qui vous a fait tant de bien. »
    Le peuple répondit à Josué :
    « Mais si ! Nous voulons servir le SEIGNEUR. »
    Alors Josué dit au peuple :
    « Vous en êtes les témoins contre vous-mêmes :
    c’est vous qui avez choisi de servir le SEIGNEUR. »
    Ils répondirent :
    « Nous en sommes témoins. »
    Josué reprit :
    « Alors, enlevez les dieux étrangers
    qui sont au milieu de vous,
    et tournez votre cœur vers le SEIGNEUR,
    le DIEU d’Israël. »
    Le peuple répondit à Josué :
    « C’est le SEIGNEUR notre DIEU que nous voulons servir,
    c’est à SA VOIX que nous voulons obéir. »
    En ce jour-là, Josué conclut une Alliance pour le peuple.
    C’est dans la ville de Sichem qu’il lui donna un statut et un droit.

    Josué inscrivit tout cela dans le Livre de la LOI de DIEU.
    Il prit une grande pierre et la dressa
    sous le chêne qui était dans le Sanctuaire du SEIGNEUR.
    Il dit à tout le peuple :
    « Voici une Pierre qui servira de Témoin contre nous,
    car Elle a entendu toutes les Paroles
    que le SEIGNEUR nous a dites ;
    Elle servira de Témoin contre vous,
    pour vous empêcher de renier votre DIEU. »
    Puis Josué renvoya le peuple,
    chacun dans la part de territoire qui était son héritage.

    Après ces événements, Josué, fils de Noun, serviteur du SEIGNEUR,
    mourut à l’âge de cent dix ans.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Joie d’un homme que DIEU a délivré de la mort


    Poème appartenant au recueil de David.

    [ Psaume 15 (16) ; entièrement ]



    Psaume 15 (16) : 1 et 2a et 5, 7 et 8, 11

    R/ SEIGNEUR, mon Partage et ma Coupe !

    Garde-moi, mon DIEU : j’ai fait de TOI mon Refuge.
    J’ai dit au SEIGNEUR : « TU es mon DIEU !
    SEIGNEUR, mon Partage et ma Coupe :
    de TOI dépend mon sort. »
    R/

    Je bénis le SEIGNEUR qui me conseille :
    même la nuit mon cœur m’avertit.
    Je garde le SEIGNEUR devant moi sans relâche ;
    IL est à ma droite : je suis inébranlable.
    R/

    TU m’apprends le Chemin de la Vie :
    devant TA FACE, débordement de Joie !
    À TA DROITE, ÉTERNITÉ DE DÉLICES !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 19 : 13 à 15

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    TU ES BÉNI, PÈRE,
    SEIGNEUR du Ciel et de la Terre,
    TU as révélé aux tout-petits
    les Mystères du Royaume.
    Alléluia.
    (cf. Mt 11, 25)




    « N’empêchez pas les enfants de venir à Moi, car le Royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent »

    En ce temps-là,
    on présenta des enfants à JÉSUS
    pour qu’IL leur impose les Mains en priant.
    Mais les Disciples les écartèrent vivement.
    JÉSUS leur dit :
    « Laissez les enfants,
    ne les empêchez pas de venir à Moi,
    car le Royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
    IL leur imposa les Mains,
    puis IL partit de là.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-08-19/romain/messe




    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas


      La date/heure actuelle est Sam 19 Aoû - 16:45