Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    " Méditations sur les textes du Jour "

    Partagez
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 14 Juin - 11:25

    «Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir»

    Abbé Miquel MASATS i Roca
    (Girona, Espagne)

    Aujourd'hui, nous entendons le Seigneur nous dire: «Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes: (…) mais accomplir» (Mt 5,17). Dans l'Évangile d'aujourd'hui Jésus nous apprend que l'Ancien Testament est une partie de la Révélation divine: D'abord, Dieu se révèle aux hommes à travers les prophètes. Le Peuple élu se réunissait les samedis à la Synagogue pour entendre la Parole de Dieu. Et de la même façon qu'un bon Israélite connaissait les Saintes Écritures et les mettait en pratique, nous, les Chrétiens, devrions méditer plus fréquemment les Saintes Écritures —tous les jours, si possible.

    En Jésus nous avons la plénitude de la Révélation. Il est le Verbe, la Parole de Dieu devenu chair vivante (cf. Jn 1,14), qui vient à nous pour nous faire connaître qui est Dieu et combien Il nous aime. Dieu attend de l'homme une réponse d'amour, manifestée dans l'accomplissement de son enseignement: «Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements» (Jn 14,15).

    Nous trouvons une bonne interprétation du texte de l'Évangile d'aujourd'hui dans la première lettre de Saint Jean: «Car l'amour de Dieu, c'est cela: garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau» (1Jn 5,3). Garder les commandements de Dieu est la preuve que nous l'aimons avec des œuvres et en vérité. L'amour n'est pas seulement un sentiment; il requiert aussi des œuvres, des œuvres d'amour, il requiert de vivre le double précepte de la charité.

    Jésus nous enseigne aussi la malice du scandale: «Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux» (Mt 5,19). Car, comme nous le dit saint Jean, «Celui qui dit: ‘Je le connais’, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur: la vérité n'est pas en lui» (1Jn 2,4).

    En même temps, Jésus nous apprend l'importance du bon exemple: «Celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des Cieux» (Mt 5,19). Le bon exemple est le premier élément de l'apostolat chrétien.

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 14 Juin - 19:20

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Jeudi 15 Juin 2017

    De la férie

    10ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3 : 15 ; 4 : 1, 3 à 6


    « DIEU a LUI-MÊME brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la CONNAISSANCE de SA GLOIRE »

    Frères,
    aujourd’hui encore,
    quand les fils d’Israël lisent les Livres de Moïse,
    un voile couvre leur cœur.
    Quand on se convertit au SEIGNEUR,
    le voile est enlevé.
    Or, le SEIGNEUR, c’est l’ESPRIT,
    et là où l’ESPRIT du SEIGNEUR est PRÉSENT,
    là est la LIBERTÉ.
    Et nous tous
    qui n’avons pas de voile sur le visage,
    nous reflétons la GLOIRE du SEIGNEUR,
    et nous sommes transformés en SON IMAGE
    avec une GLOIRE de PLUS EN PLUS GRANDE,
    par l’ACTION du SEIGNEUR QUI EST ESPRIT.

    C’est pourquoi, ayant reçu ce Ministère par la MISÉRICORDE de DIEU,
    nous ne perdons pas courage.
    Et même si l’Évangile que nous annonçons reste voilé,
    il n’est voilé que pour ceux qui vont à leur perte,
    pour les incrédules dont l’intelligence a été aveuglée
    par le dieu mauvais de ce monde ;
    celui-ci les empêche de voir clairement, dans la SPLENDEUR de l’Évangile,
    la GLOIRE du CHRIST, LUI qui est l’IMAGE de DIEU.
    En effet, ce que nous proclamons,
    ce n’est pas nous-mêmes ;
    c’est ceci : JÉSUS CHRIST EST LE SEIGNEUR ;
    et nous sommes vos serviteurs, à cause de JÉSUS.
    Car DIEU qui a dit :
    Du milieu des ténèbres brillera la LUMIÈRE,
    a LUI-MÊME brillé dans nos cœurs
    pour faire resplendir la CONNAISSANCE de SA GLOIRE
    qui rayonne sur le VISAGE du CHRIST.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Le SEIGNEUR parle de PAIX


    Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de la confrérie de Coré.

    [Psaume 84 (85) ; entièrement]



    Psaume 84 (85) : 9ab et 10, 11 et 12, 13 et 14

    R/ La GLOIRE du SEIGNEUR habitera notre Terre.

    J’écoute : que dira le SEIGNEUR DIEU ?
    Ce qu’IL dit, c’est la PAIX pour SON PEUPLE et SES FIDÈLES.
    SON SALUT est PROCHE de ceux qui LE craignent,
    et la GLOIRE habitera notre Terre.
    R/

    AMOUR et VÉRITÉ se rencontrent,
    JUSTICE et PAIX s’embrassent ;
    la VÉRITÉ germera de la Terre
    et du Ciel se penchera la JUSTICE.
    R/

    Le SEIGNEUR donnera SES BIENFAITS,
    et notre Terre donnera son fruit.
    La JUSTICE marchera devant LUI,
    et SES PAS traceront le CHEMIN.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 20 à 26

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Je vous donne un COMMANDEMENT NOUVEAU,
    dit le SEIGNEUR :
    « Aimez-vous les uns les autres,
    comme Je vous ai aimés. »
    Alléluia.
    (cf. Jn 13, 34)




    « Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Je vous le dis :
    Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
    vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux.

    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
    Tu ne commettras pas de meurtre,
    et si quelqu’un commet un meurtre,
    il devra passer en jugement.
    Eh bien ! Moi, Je vous dis :
    Tout homme qui se met en colère contre son frère
    devra passer en jugement.
    Si quelqu’un insulte son frère,
    il devra passer devant le tribunal.
    Si quelqu’un le traite de fou,
    il sera passible de la géhenne de feu.
    Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
    si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
    laisse ton offrande, là, devant l’autel,
    va d’abord te réconcilier avec ton frère,
    et ensuite viens présenter ton offrande.
    Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
    pendant que tu es en chemin avec lui,
    pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
    le juge au garde,
    et qu’on ne te jette en prison.
    AMEN, Je te le dis :
    tu n’en sortiras pas
    avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-15/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 15 Juin - 7:09

     Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                      

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
                                                                                           
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                    

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe





    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Jeudi 15 Juin 2017



    Fuir la médiocrité


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 20-26

    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal.

    Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.

    Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

    Prière d'introduction


    « Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi » (Ap 3,20). Aujourd’hui, Jésus frappe à la porte de mon cœur. Aujourd’hui, j’ai pris la décision de prier car je veux le rencontrer. Mais le Seigneur désire me rencontrer encore plus que je ne le désire. Ouvrons notre cœur et sachons nous disposer à cette rencontre : Jésus, me voici devant toi, fais de moi ce qu’il te plaira. Parle à mon cœur, et aide-moi à ouvrir mon cœur pour recevoir ta parole, quelle qu’elle soit.

    Demande


    Jésus, donne-moi la grâce qu'à la fin de cette méditation je désire davantage tendre à la perfection.

    Points de réflexion


    1.« Si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi... ».


    Lorsque nous offrons l’offrande au Seigneur, c’est-à-dire lorsque nous participons à la messe et de manière plus générale lorsque nous prions, faisons-le avec tout notre être.

    Non pas simplement avec nos lèvres. Mais avec notre cœur.

    Ce n’est pas simplement le moi, qui me suis levé ce matin pour aller à la messe, qui prie, mais c’est toute ma personne, le moi avec mon histoire , mes bons souvenirs et mes remords, mes qualités et mes défauts.

    Et c’est toute cette personne que le Seigneur voit s’approcher de sa maison, de l’église pour le prier.

    Pensons-y, quel bonheur dans le cœur du Christ lorsqu’il nous verra arriver à la messe ou à un temps de prière comme quelqu’un qui a su se réconcilier avec son prochain.

    2.Jésus nous connaît et il sait que nous avons nos moments de faiblesse et que, nous le voulions ou non, nous blessons parfois notre prochain.

    Mais il ne veut pas que nous en restions là. Il veut que nous sachions demander pardon humblement.

    Comment en effet pouvons-nous assister au sacrifice du Christ sur la croix, sur l’autel, lui qui meurt pour nos péchés, alors que peu nous importe d’avoir blessé quelques-uns de nos frères les hommes .

    Ne serons-nous pas indifférents ensuite à l’amour du Christ pour nous sur la croix ?

    3.« Eh bien ! moi, je vous dis... ».

    L’invitation du Christ aujourd’hui est claire.

    Elle fait écho à cette autre phrase de Jésus : « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5,48).

    Le chrétien ne peut pas être médiocre. Celui qui suit le Christ se doit d’être radical.

    Il n’y a pas de demi-mesure. Il est chrétien de jour comme de nuit, devant les difficultés et lorsque tout va bien.

    Celui qui suit Jésus tend à la perfection. Non pas par orgueil, mais parce qu’il a son modèle en Jésus-Christ, qui nous montre le Père.

    « Celui qui m’a vu a vu le Père ».

    N’oublions donc pas que notre vie et notre relation avec Dieu sont intimement liées.

    La manière dont nous vivons n’est pas indifférente à la manière dont nous prions.

    Préparons-nous donc à la messe pendant la semaine, en accumulant les bonnes œuvres, afin de pouvoir les présenter au Père en même temps que le prêtre présente le sacrifice du Christ.

    À l’offertoire, présentons nos bonnes œuvres lorsque le prêtre présente au Père le pain et le vin. Unissons notre offrande de notre vie à l’offrande de la communauté. Et, qu’au moment de la consécration, avec le pain et le vin notre offrande devienne Jésus-Christ, présent dans nos vies.
    Dialogue avec le Christ
    Jésus, dans l'Évangile d'aujourd'hui, tu nous invites à fuir la médiocrité, à tendre à la perfection.

    Jésus, sois à mon côté, car je ne peux pas être parfait, c'est trop pour moi.

    Tu me connais et sais combien je suis faible. Pour cela je t'en supplie, accepte maintenant les quelques bonnes actions de ma journée d'aujourd'hui que je veux t'offrir à la fin de ce temps de prière.

    Transforme-les, Seigneur, afin que toute ma vie soit dirigée vers toi et gravite autour de toi.

    Résolution

    Aux moments difficiles de ma journée d'aujourd'hui, me demander ce que le Christ voudrait que je fasse et choisir d'agir selon ce qu'il me demande.

    Cette méditation a été écrite par Frère Loïc Chabut, LC
    © Catholique.org




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 15 Juin - 19:16

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible




    Vendredi 16 Juin 2017

    De la férie

    10ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 4 : 7 à 15


    « CELUI qui a ressuscité le SEIGNEUR JÉSUS nous ressuscitera, nous aussi, avec JÉSUS, et IL nous placera près de LUI avec vous »

    Frères,
    nous portons un trésor comme dans des vases d’argile ;
    ainsi, on voit bien que cette PUISSANCE EXTRAORDINAIRE
    appartient à DIEU et ne vient pas de nous.
    En toute circonstance, nous sommes dans la détresse,
    mais sans être angoissés ;
    nous sommes déconcertés,
    mais non désemparés ;
    nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ;
    terrassés, mais non pas anéantis.
    Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de JÉSUS,
    afin que la VIE DE JÉSUS, elle aussi,
    soit manifestée dans notre corps.
    En effet, nous, les vivants,
    nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de JÉSUS,
    afin que la VIE DE JÉSUS, elle aussi,
    soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort.
    Ainsi la mort fait son œuvre en nous,
    et la vie en vous.
    L’Écriture dit :

    J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé.

    Et nous aussi, qui avons le même esprit de foi, nous croyons,
    et c’est pourquoi nous parlons.
    Car, nous le savons, CELUI qui a ressuscité le SEIGNEUR JÉSUS
    nous ressuscitera, nous aussi, avec JÉSUS,
    et IL nous placera près de LUI avec vous.
    Et tout cela, c’est pour vous,
    afin que la grâce,
    plus largement répandue dans un plus grand nombre,
    fasse abonder l’ACTION DE GRÂCE
    pour la GLOIRE DE DIEU.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Prière d’un homme arraché à la mort


    [Psaume 114-115 (116) ; entièrement]


    Psaume 115 (116B) : 10 et 11, 15 et 16ac, 17 et 18

    R/ SEIGNEUR, je T’offrirai le SACRIFICE D’ACTION DE GRÂCE.

    Je crois, et je parlerai,
    moi qui ai beaucoup souffert,
    moi qui ai dit dans mon trouble :
    « L’homme n’est que mensonge. »
    R/

    Il en coûte au SEIGNEUR
    de voir mourir les siens !
    Ne suis-je pas, SEIGNEUR, Ton Serviteur,
    moi, dont TU brisas les chaînes ?
    R/

    Je T’offrirai le SACRIFICE D’ACTION DE GRÂCE,
    j’invoquerai le NOM DU SEIGNEUR.
    Je tiendrai mes promesses au SEIGNEUR,
    oui, devant tout Son Peuple.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 27 à 32

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Vous brillez comme des astres dans l’Univers
    en tenant ferme la PAROLE DE VIE.
    Alléluia.
    (Ph 2, 15d.16a)




    « Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Vous avez appris qu’il a été dit :

    Tu ne commettras pas d’adultère.

    Eh bien ! Moi, Je vous dis :
    Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
    a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
    Si ton œil droit entraîne ta chute,
    arrache-le et jette-le loin de toi,
    car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
    que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
    Et si ta main droite entraîne ta chute,
    coupe-la et jette-la loin de toi,
    car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
    que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.


    Il a été dit également :

    Si quelqu’un renvoie sa femme,
    qu’il lui donne un acte de répudiation.


    Eh bien ! Moi, Je vous dis :
    Tout homme qui renvoie sa femme,
    sauf en cas d’union illégitime,
    la pousse à l’adultère ;
    et si quelqu’un épouse une femme renvoyée,
    il est adultère. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-16/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 16 Juin - 7:10

      Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                          

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
                                                                                           
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                        

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe





    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Vendredi 16 Juin 2017


    Le regard du cœur

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 27-32

    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit :

    Tu ne commettras pas d’adultère. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.

    Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.

    Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne. Il a été dit également :

    Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation.

    Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère. »

    Prière d'introduction


    Seigneur, viens en mon cœur. C’est là que tu veux habiter, à l’intérieur de moi. C’est là que je peux découvrir ta présence.

    Demande

    La présence de Jésus dans mon cœur.

    Points de réflexion

    1.Ce passage se situe dans le cadre du sermon sur la montagne, qui commence par les béatitudes.

    Jésus reprend aussi quelques-uns des commandements que le peuple hébreu avait reçus par l’intermédiaire de Moïse pour les expliquer en profondeur.

    Jésus cite ici : « Tu ne commettras pas d’adultère ».

    L’adultère, affirme Jésus, commence dans le regard.

    Or notre regard dépend de notre cœur.

    2.Un cœur qui aime est un cœur qui recherche le bien des autres.

    Un cœur qui n’aime pas ne regarde pas les autres en fonction de leur bien, mais de son propre intérêt, sans considérer que l’autre est aussi une personne qui doit être respectée pour ce qu’elle est.

    Seul l’amour, au bout du compte, nous permet d’avoir un regard juste sur les autres, un regard qui voit les autres comme des personnes et non comme des objets à sa disposition.

    On se regarde soi-même et on regarde les autres de manière juste, seulement avec un cœur qui aime et qui recherche le bien.

    Jésus nous fait bien comprendre l’importance d’avoir un regard et des gestes respectueux envers les autres par ces exagérations : arrache ton œil, coupe ta main !

    Utiliser de manière fausse la sexualité d’une personne, c’est blesser l’un de ses aspects les plus intimes, les plus profonds ; c’est utiliser cette personne, dans ce qu’elle a de plus personnel, comme une chose, comme un objet.

    3.Jésus va jusqu’au regard et jusqu’au cœur.

    Or nous savons que nous avons bien du mal à contrôler ce qui se passe en notre intérieur.

    C’est pour cela que ce que demande Jésus n’est possible qu’avec une véritable vie chrétienne :

    c’est-à-dire avec la présence de Jésus lui-même dans notre cœur.

    Ainsi ce n’est plus avec notre regard et notre cœur que nous voyons les autres (et que nous nous voyons nous-mêmes), mais avec le regard et le cœur même de Jésus.

    C’est un apprentissage qui peut prendre du temps, sans doute toute la vie, mais vers lequel nous devons tendre de toutes nos forces.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, viens habiter en moi. Que ton regard devienne mon regard, que ton amour devienne mon amour. Apprends-moi à véritablement vivre avec toi, Jésus.

    Résolution

    Apprendre à regarder les autres comme Jésus les voit.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    © Catholique.org



    " Si quelqu'un renvoie sa femme ...."



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Ven 16 Juin - 19:10

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Samedi 17 Juin 2017

    Bienheureuse VIERGE MARIE
    Les Samedis du Temps Ordinaire où il n’y a pas de mémoire obligatoire, on peut faire mémoire de la VIERGE MARIE, selon une tradition qui honore la foi et l’espérance sans défaut de MARIE le Samedi Saint.


    De la férie

    10ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5 : 14 à 21


    « CELUI qui n’a pas connu le péché, DIEU L’a pour nous identifié au péché »

    Frères,
    l’AMOUR DU CHRIST nous saisit
    quand nous pensons qu’un seul est mort pour tous,
    et qu’ainsi tous ont passé par la mort.
    Car le CHRIST est mort pour tous,
    afin que les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes,
    mais sur LUI, qui est mort et ressuscité pour eux.
    Désormais nous ne regardons plus personne
    d’une manière simplement humaine :
    si nous avons connu le CHRIST de cette manière,
    maintenant nous ne LE connaissons plus ainsi.
    Si donc quelqu’un est dans le CHRIST,
    il est une Créature Nouvelle.
    Le monde ancien s’en est allé,
    un Monde Nouveau est déjà né
    Tout cela vient de DIEU :
    IL nous a réconciliés avec LUI par le CHRIST,
    et IL nous a donné le Ministère de la RÉCONCILIATION.
    Car c’est bien DIEU
    qui, dans le CHRIST, réconciliait le monde avec LUI :
    IL n’a pas tenu compte des fautes,
    et IL a déposé en nous la PAROLE DE LA RÉCONCILIATION.
    Nous sommes donc les Ambassadeurs du CHRIST,
    et par nous c’est DIEU LUI-MÊME qui lance UN APPEL :
    nous LE demandons au NOM DU CHRIST,
    laissez-vous réconcilier avec DIEU.
    CELUI qui n’a pas connu le péché,
    DIEU L’a pour nous identifié au péché,
    afin qu’en LUI nous devenions Justes
    de la JUSTICE MÊME DE DIEU.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Je veux dire merci au SEIGNEUR


    Du recueil de David.

    [Psaume 102 (103) ; entièrement]



    Psaume 102 (103) : 1 et 2, 3 et 4, 8 et 9, 11 et 12

    R/ Le SEIGNEUR EST TENDRESSE ET PITIÉ.

    Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
    bénis SON NOM TRÈS SAINT, tout mon être !
    Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
    n’oublie aucun de SES BIENFAITS !
    R/

    Car IL pardonne toutes tes offenses
    et te guérit de toute maladie ;
    IL réclame ta vie à la tombe
    et te couronne D’AMOUR ET DE TENDRESSE.
    R/

    Le SEIGNEUR EST TENDRESSE ET PITIÉ,
    LENT à la Colère et PLEIN D’AMOUR ;
    IL n’est pas pour toujours en procès,
    ne maintient pas sans fin Ses Reproches.
    R/

    Comme le Ciel domine la Terre,
    FORT EST SON AMOUR pour qui LE craint ;
    aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
    IL met loin de nous nos péchés.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 33 à 37

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Incline mon cœur vers TES EXIGENCES ;
    fais-moi la grâce de TA LOI, SEIGNEUR.
    Alléluia.
    (Ps 118, 36a.29b)




    « Moi, Je vous dis de ne pas jurer du tout »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :

    Tu ne manqueras pas à tes serments,
    mais tu t’acquitteras de tes serments envers le SEIGNEUR.


    Eh bien ! Moi, Je vous dis de ne pas jurer du tout,
    ni par le Ciel, car c’est le TRÔNE DE DIEU,
    ni par la Terre, car Elle est SON MARCHEPIED,
    ni par Jérusalem, car elle est la Ville du GRAND ROI.
    Et ne jure pas non plus sur ta tête,
    parce que tu ne peux pas
    rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
    Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”,
    “non”, si c’est “non”.
    Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-17/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 17 Juin - 7:21

     Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                      
                                                                                         
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                              

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   :sunny


     Bible    Jésus     Colombe

       


    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Samedi 17 Juin 2017


    La justice nouvelle, supérieure à l’ancienne


    Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 33-37


    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.

    Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.

    Que votre parole soit ?oui ?, si c’est ?oui ?, ?non ?, si c’est ?non ?. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

    Prière d'introduction

    Aujourd’hui comme hier, tu veux annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume, tu veux semer ce que le Père t’a envoyé révéler aux hommes de toutes les époques, de toutes civilisations et de tous les âges. Tu veux que, moi aussi, j’accueille ta parole et la laisse germer en moi. Seigneur, purifie-moi et convertis-moi à ta Vérité.

    Demande

    Seigneur, tu as promis de venir et d’habiter le cœur de celui qui s’ouvre quand tu frappes à la porte. Accorde-moi la grâce de t’ouvrir mon intelligence, mon cœur et tout mon être, pour que je te laisse faire ta demeure en moi.

    Points de réflexion

    1.« Écoutez-moi et vous aurez la vie ».


    Tu viens de parcourir toute la Galilée en guérissant les nombreux malades qu’on t’amenait, en consolant les tristes et en réconfortant les découragés.

    C’est ainsi que tu veux annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu.

    Les foules te suivent et sont avides de t’écouter, elles ont soif de t’entendre parce que tu enseignes avec autorité et pas comme les scribes.

    Maintenant, tu leur indiques les chemins à suivre ainsi que ceux que les foules doivent éviter pour parvenir au bonheur éternel.

    Tu veux qu’elles comprennent que le Royaume est ouvert à celui qui a le cœur pur, pas un cœur de pharisien, mais un cœur qui sait faire la différence entre une obéissance à des préceptes creux et sans vie et une obéissance enracinée dans l’amour.

    Tu veux que tes auditeurs se gardent de vaines pratiques et de faux discours, qui ne font que tromper les gens et les éloigner de la vie que tu es venu leur offrir.

    2.« On vous a dit et moi je vous dis ».


    La multitude est rassemblée devant toi, au pied de la montagne, près du Lac de Galilée.

    Tu sais que, parmi eux des juifs pratiquants tiennent à appliquer la loi de Moïse dans les moindres détails.

    Tu ne veux pas qu’ils croient que tu es venu leur abolir la Loi à laquelle ils veulent être fidèles, mais tu sais que leurs guides sont souvent des hypocrites qui les chargent de fardeaux qu’ils ne veulent pas porter eux-mêmes (cf. Mt 23,4).

    Quand tu dis : « on vous a dit... et moi je vous dis... », tu ne veux pas opposer les préceptes enseignés mais tu veux que les fidèles comprennent que l’important est de garder l’intimité avec Dieu, notre Créateur, en agissant sous la dictée de notre conscience.

    Tu rappelles les passages de l’Écriture au sujet de la loi sur le serment :

    « Tu ne prononceras pas le nom de Dieu à faux. Tu ne parjureras pas.

    Eh bien moi je vous dis de ne pas jurer du tout » (Ex 20, 7) : tu veux qu’ils comprennent que le nom du Seigneur est saint et que nous devons utiliser ce nom qu’avec respect.

    Tu veux qu’il soit bien établi qu’il est blasphématoire de faire de faux serments tout comme de manquer à une promesse faite au nom du Seigneur.

    Dans sa lettre à Timothée, saint Paul mettra son disciple en garde en écrivant :

    « Si nous tenons ferme avec lui, avec lui nous régnerons, si nous le renions, lui aussi nous reniera. Si nous lui sommes infidèles lui restera fidèle car il ne peut se renier lui-même » (2 Tm 2,12-13). Dieu tient toujours ses promesses !

    3.Tu n’es pas venu abolir, mais accomplir : pas un iota ne sera changé de la Loi, as-tu dit dès le début de ton enseignement.

    « Avant que ne passent le ciel et la terre... », rien de la Loi ne sera détruit. Tu ne veux pas changer ce que Dieu ton Père a établi : au contraire, tu veux l’accomplir toi-même avec perfection.

    Tu veux l’accomplir en l’éclairant d’une lumière nouvelle : en opposant les « on vous a dit... et moi je vous dis... », tu manifestes ton autorité par rapport à cette Loi, une autorité divine que personne ne pourra contester.

    Dans son enseignement catéchétique, le pape Jean-Paul II disait : « On peut dire que dans cette expression six fois répétée, résonne l’écho de la définition que Dieu a donnée de lui-même et que Jésus s’est aussi attribuée :  Je suis  ».

    Seigneur, tu es Dieu, Fils de Dieu : « le Père et toi êtes un ».

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, tu ne fais rien sans que ton Père ne te dise de le faire. Tu es venu annoncer aux hommes la bonne nouvelle de leur salut, mais tu sais que nos esprits sont lents à croire et à se soumettre. Tu sais que ce que tu es en train de semer germera dans les générations à venir. Tu sais que la moisson est abondante et que les ouvriers sont peu nombreux. Seigneur, c’est un désir de ton cœur et tu as besoin d’un grand nombre de moissonneurs.

    Résolution

    Seigneur, tu veux que nous demandions au Père d’envoyer des ouvriers à sa moisson alors, aujourd’hui, je prierai à cette intention : le monde a besoin de toi.

    Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
    © Catholique.org




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Sam 17 Juin - 20:54

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Dimanche 18 Juin 2017


    Le SAINT SACREMENT du CORPS et du SANG du CHRIST
    Solennité du SEIGNEUR


    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A
















    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 8 : 2 et 3, 14b à 16a


    « DIEU t’a donné cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue »

    Moïse disait au peuple d’Israël :
    « Souviens-toi de la longue marche que tu as faite
    pendant quarante années dans le désert ;
    le SEIGNEUR ton DIEU te l’a imposée
    pour te faire passer par la pauvreté ;
    IL voulait t’éprouver et savoir ce que tu as dans le cœur :
    allais-tu garder SES COMMANDEMENTS, oui ou non ?
    IL t’a fait passer par la pauvreté, IL t’a fait sentir la faim,
    et IL t’a donné à manger la manne
    – cette nourriture que ni toi ni tes pères n’aviez connue –
    pour que tu saches que l’homme
    ne vit pas seulement de pain,
    mais de tout ce qui vient de la BOUCHE DU SEIGNEUR.
    N’oublie pas le SEIGNEUR ton DIEU
    qui t’a fait sortir du pays d’Égypte,
    de la maison d’esclavage.
    C’est LUI qui t’a fait traverser ce désert,
    vaste et terrifiant,
    pays des serpents brûlants et des scorpions,
    pays de la sécheresse et de la soif.
    C’est LUI qui, pour toi, a fait jaillir l’eau
    de la roche la plus dure.
    C’est LUI qui, dans le désert, t’a donné la manne
    – cette nourriture inconnue de tes pères. »


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Le POUVOIR de DIEU dans la nature et dans l’histoire


    [Psaume 146-147 (147), entièrement]


    Psaume 147 (147B) : 12 et 13, 14 et 15, 19 et 20


    R/ Glorifie le SEIGNEUR, Jérusalem !

    Glorifie le SEIGNEUR, Jérusalem !
    Célèbre ton DIEU, ô Sion !
    IL a consolidé les barres de tes portes,
    dans tes murs IL a béni tes enfants.
    R/


    IL fait régner la paix à tes frontières,
    et d’un pain de froment te rassasie.
    IL envoie SA PAROLE sur la Terre :
    rapide, SON VERBE la parcourt.
    R/


    IL révèle SA PAROLE à Jacob,
    SES VOLONTÉS et SES LOIS à Israël.
    Pas un peuple qu’IL ait ainsi traité ;
    nul autre n’a connu SES VOLONTÉS.
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    (Deuxième lecture)
    Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 10 : 16 à 17


    « Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un Seul Corps »

    Frères,
    la coupe de bénédiction que nous bénissons,
    n’est-elle pas communion au Sang du CHRIST ?
    Le pain que nous rompons,
    n’est-il pas communion au Corps du CHRIST ?
    Puisqu’il y a un seul pain,
    la multitude que nous sommes est un Seul Corps,
    car nous avons tous part à un seul pain.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Séquence

    Sion, célèbre ton SAUVEUR,
    chante ton CHEF et ton PASTEUR
    par des hymnes et des chants.

    Tant que tu peux, tu dois oser,
    car IL dépasse tes louanges,
    tu ne peux trop le louer.

    Le PAIN VIVANT, le PAIN de VIE,
    IL est aujourd’hui proposé
    comme objet de TES LOUANGES.

    Au repas sacré de la Cène,
    IL est bien vrai qu’il fut donné
    au groupe des douze frères.

    Louons-LE
    à voix pleine et forte,
    que soit joyeuse et rayonnante
    l’allégresse de nos cœurs !

    C’est en effet la journée solennelle
    où nous fêtons de ce BANQUET DIVIN
    la PREMIÈRE INSTITUTION.

    À ce BANQUET du NOUVEAU ROI,
    la Pâque de la LOI NOUVELLE
    met fin à la Pâque ancienne.

    L’ordre ancien le cède AU NOUVEAU,
    la RÉALITÉ chasse l’ombre,
    et la LUMIÈRE, la nuit.

    Ce que fit le CHRIST à la Cène,
    IL ordonna qu’en SA MÉMOIRE
    nous Le fassions après LUI.

    Instruits par SON PRÉCEPTE SAINT,
    nous consacrons le PAIN, le VIN,
    en VICTIME DE SALUT.

    C’est un dogme pour les chrétiens
    que le PAIN se change en SON CORPS,
    que le VIN devient SON SANG.

    Ce qu’on ne peut comprendre et voir,
    notre foi ose l’affirmer,
    hors des lois de la nature.

    L’une et l’autre de ces espèces,
    qui ne sont que de purs signes,
    voilent un réel divin.

    SA CHAIR NOURRIT, SON SANG ABREUVE,
    mais le CHRIST tout entier demeure
    sous chacune des espèces.

    On LE reçoit sans LE briser,
    LE rompre ni LE diviser ;
    IL est reçu TOUT ENTIER.

    Qu’un seul ou mille communient,
    IL se donne à l’un comme aux autres,
    IL nourrit sans disparaître.

    Bons et mauvais LE consomment,
    mais pour un sort bien différent,
    pour la VIE ou pour la mort.

    Mort des pécheurs, VIE pour les justes ;
    vois : ils prennent pareillement ;
    quel résultat différent !

    Si l’on divise les espèces,
    n’hésite pas, mais souviens-toi
    qu’IL est présent dans un fragment
    aussi bien que dans le tout.

    Le signe seul est partagé,
    le CHRIST n’est en rien divisé,
    ni sa taille ni son état
    n’ont en rien diminué.

    * Le voici, le PAIN des Anges,
    IL est le PAIN de l’homme en route,
    le VRAI PAIN des Enfants de DIEU,
    qu’on ne peut jeter aux chiens.

    D’avance IL fut annoncé
    par Isaac en sacrifice,
    par l’agneau pascal immolé,
    par la manne de nos pères.

    Ô BON PASTEUR, notre VRAI PAIN,
    Ô JÉSUS, aie pitié de nous,
    nourris-nous et protège-nous,
    fais-nous voir les biens éternels
    dans la Terre des vivants.

    TOI qui sais tout et qui peux tout,
    TOI qui sur Terre nous nourris,
    conduis-nous au BANQUET du CIEL
    et donne-nous TON HÉRITAGE,
    en compagnie de TES SAINTS.

    Amen.







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Jean 6 : 51 à 58

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    MOI, JE SUIS LE PAIN VIVANT, qui est descendu du Ciel,
    dit le SEIGNEUR ;
    si quelqu’un mange de ce Pain,
    il vivra éternellement.

    Alléluia.

    (Jn 6, 51.58)





    « MA CHAIR EST LA VRAIE NOURRITURE, ET MON SANG EST LA VRAIE BOISSON »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait aux foules des Juifs :
    « MOI, JE SUIS LE PAIN VIVANT,
    qui est descendu du Ciel :
    si quelqu’un mange de ce Pain,
    il vivra éternellement.
    Le Pain que Je donnerai, c’est MA CHAIR,
    donnée pour la vie du monde. »
    Les Juifs se querellaient entre eux :
    « Comment CELUI-LÀ
    peut-IL nous donner SA CHAIR à manger ? »
    JÉSUS leur dit alors :
    « AMEN, AMEN, Je vous le dis :
    si vous ne mangez pas la CHAIR DU FILS DE L’HOMME,
    et si vous ne buvez pas SON SANG,
    vous n’avez pas la vie en vous.
    Celui qui mange MA CHAIR et boit MON SANG
    a la VIE ÉTERNELLE ;
    et Moi, Je le ressusciterai au dernier jour.
    En effet, MA CHAIR EST LA VRAIE NOURRITURE,
    ET MON SANG EST LA VRAIE BOISSON.
    Celui qui mange MA CHAIR et boit MON SANG
    demeure en Moi,
    et Moi, Je demeure en lui.
    De même que le PÈRE, QUI EST VIVANT, M’A ENVOYÉ,
    et que Moi Je vis par le PÈRE,
    de même celui qui Me mange,
    lui aussi vivra par Moi.
    Tel est le Pain qui est descendu du Ciel :
    il n’est pas comme celui que les pères ont mangé.
    Eux, ils sont morts ;
    celui qui mange ce Pain
    vivra éternellement. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-18/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 18 Juin - 7:23


     Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                    

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
                                                                                         
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                                  

    Que ce Saint Dimanche soit béni et éclairé par la divine Lumière   sunny  

      Église     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Dimanche 18 Juin 2017



    « Moi je suis le pain vivant, descendu du ciel »



    Evangile selon St Jean, chapitre 6, 51-58


    En ce temps-là, Jésus disait aux foules des Juifs : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » Les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »

    Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis :si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.

    Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi.

    Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »

    Prière d'introduction


    Marie, Marie-Madeleine, Pierre et Jean, aidez-moi à prendre le temps de visiter le tombeau vide pour qu’en moi aussi résonnent et prennent du sens les paroles du Christ.

    Demande


    Que mon plus grand désir soit de demeurer en Jésus.

    Points de réflexion

    1.Quel impact cela a-t-il sur moi que Jésus soit « descendu du ciel » et se soit manifesté à chacun de nous ?

    Et il ne l’a pas accompli de n’importe quelle façon ! Ce n’est pas comme les dieux païens qui sont représentés par des semblants terribles ou pleins de magnificences.

    Lui, il est descendu du ciel et s’est manifesté comme l’un d’entre nous pour être notre frère, notre serviteur.

    Il a été jusqu’à se faire notre nourriture. Quelle influence cela doit-il avoir sur ma relation avec lui ?

    2.En se donnant à moi, Jésus veut aussi m’offrir la vie éternelle.

    Mais pour pouvoir la recevoir, j’ai besoin d’une bonne dose de confiance et de volonté.

    En effet, il faut d’abord y croire.

    Nous voyons bien, à la réaction des juifs, que ce n’est pas chose facile :

    « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »

    C’est une interrogation tout à fait naturelle.

    En effet, sans la foi, il n’est pas possible d’y croire.

    Manger la chair et boire le sang de Jésus demande aussi certaines conditions. Pour communier, nous le savons bien, il faut être en état de grâce. Depuis le péché originel, cela n’a jamais été chose aisée.

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, donne-moi la grâce de croire en toi et donne-moi la force de t’aimer et t’imiter pour obtenir la vie éternelle que tu m’as promise.

    Résolution


    Me préparer avec foi et ferveur à recevoir la sainte communion.

    Cette méditation a été écrite par Frère Mario Salmon, LC
    © Catholique.org



    Jésus Eucharistie


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Dim 18 Juin - 19:00

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Lundi 19 Juin 2017

    Saint Romuald
    Mort en 1027. Natif de Ravenne, il fonda à Camaldoli (Toscane) un ordre original, les Camaldules, qui comprenait à la fois des moines et des ermites.

    11ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 6 : 1 à 10


    « Nous nous recommandons comme des ministres de DIEU »

    Frères,
    en tant que coopérateurs de DIEU,
    nous vous exhortons encore
    à ne pas laisser sans effet la GRÂCE reçue de LUI.
    Car IL dit dans l’Écriture :
    Au moment favorable Je t’ai exaucé,
    au jour du salut Je t’ai secouru.

    Le voici maintenant le moment favorable,
    le voici maintenant le jour du salut.
    Pour que notre ministère ne soit pas exposé à la critique,
    nous veillons à ne choquer personne en rien.
    Au contraire, en tout, nous nous recommandons nous-mêmes
    comme des ministres de DIEU :
    par beaucoup d’endurance,
    dans les détresses, les difficultés, les angoisses,
    les coups, la prison, les émeutes,
    les fatigues, le manque de sommeil et de nourriture,
    par la chasteté, la connaissance,
    la patience et la bonté,
    la Sainteté de l’Esprit et la Sincérité de l’Amour,
    par une Parole de Vérité,
    par une PUISSANCE qui vient de DIEU ;
    nous nous présentons avec les armes de la justice
    pour l’attaque et la défense,
    dans la gloire et le mépris,
    dans la mauvaise et la bonne réputation.
    On nous traite d’imposteurs, et nous disons la vérité ;
    on nous prend pour des inconnus, et nous sommes très connus ;
    on nous croit mourants, et nous sommes bien vivants ;
    on nous punit, et nous ne sommes pas mis à mort ;
    on nous croit tristes, et nous sommes toujours joyeux ;
    pauvres, et nous faisons tant de riches ;
    démunis de tout, et nous possédons tout.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Acclamez le SEIGNEUR qui vient

    [Psaume 97 (98) ; entièrement]


    Psaume 97 (98) : 1, 2 et 3ab, 3cd et 4

    R/ Le SEIGNEUR a fait connaître SON SALUT.

    Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
    car IL a fait des MERVEILLES ;
    par SON BRAS TRÈS SAINT, par SA MAIN PUISSANTE,
    IL s’est assuré la VICTOIRE.
    R/

    Le SEIGNEUR a fait connaître SA VICTOIRE
    et révélé SA JUSTICE aux nations ;
    IL s’est rappelé SA FIDÉLITÉ, SON AMOUR,
    en faveur de la maison d’Israël.
    R/

    La Terre tout entière a vu
    la VICTOIRE de notre DIEU.
    Acclamez le SEIGNEUR, Terre entière,
    sonnez, chantez, jouez !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 38 à 42

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    TA PAROLE est la LUMIÈRE de mes pas,
    la LAMPE de ma route.
    Alléluia.
    (Ps 118, 105)




    « Moi, Je vous dis de ne pas riposter au méchant »

    En ce temps- là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Vous avez appris qu’il a été dit :
    Œil pour œil, et dent pour dent.
    Eh bien ! Moi, Je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
    mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite,
    tends-lui encore l’autre.
    Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice
    et prendre ta tunique,
    laisse-lui encore ton manteau.
    Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas,
    fais-en deux mille avec lui.
    À qui te demande, donne ;
    à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-19/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 19 Juin - 7:13

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                    

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
                                                                                         
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                                  

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Lundi 19 Juin 2017



    « Moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant »


    Evangile selon St Matthieu chapitre 5, 38-42


    En ce temps- là, Jésus disait à ses disciples :

    « Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.

    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.

    Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

    Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.

    À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos ! »

    Prière d'introduction


    Seigneur Jésus, doux et humble de cœur, rends mon cœur semblable au tien.

    Demande

    Seigneur, donne-moi la force de ne pas riposter au méchant mais de l’aider à changer son cœur.

    Points de réflexion

    1.Dans le passage de l’Évangile d’aujourd’hui le Seigneur nous invite à réfléchir et à chercher une vraie solution à nos conflits avec les autres.

    Lorsque quelqu’un nous blesse, la réaction qui surgit immédiatement en nous est de rendre à notre prochain le même malheur qu’il nous a lui-même infligé.

    C’est la fameuse loi du talion dont parle Jésus, « œil pour œil, dent pour dent ».

    Mais la vengeance est-elle une vraie solution ?

    Au lieu de mettre fin au mal ne devenons-nous pas à notre tour complice du mal ?

    Nous reprochons à l’autre d’être méchant mais en entretenant de la haine et de la vengeance dans notre cœur ne devenons-nous pas méchant comme lui ?

    Quand nous ripostons au méchant nous finissons même par lui donner raison.

    Au lieu de se remettre en question, notre adversaire se dira :

    « j’ai bien fait de lui faire du tort parce que ce qu’il vient de me rendre confirme qu’il est quelqu’un de mauvais ».

    Jésus nous dit de mettre fin au cercle vicieux du mal, de la violence et de la haine en évitant de riposter au méchant.

    2.Dans certaines situations nous n’allons peut-être pas aussi loin que la vengeance mais il peut nous arriver d’entretenir de la rancune dans notre cœur vis-à-vis de ceux qui nous blessent sans pour autant que cela soit visible.

    Mais la rancune est-elle une vraie solution à nos conflits avec les autres ?

    Eh bien, pas plus.

    Elle est souvent une bombe à retardement qui n’attend qu’une occasion pour se transformer en acte de vengeance.

    La rancune est un poison logé dans notre cœur qui nous ronge et ne nous laisse pas en paix.

    Et vis-à-vis de la personne qui nous a fait du mal, cela n’arrange rien.

    Nous sommes les premières victimes de nos rancunes d’où l’intérêt de faire tout pour évacuer ce poison de notre cœur, mais de quelle façon ?

    3.Les situations que Jésus évoque dans ce passage peuvent nous aider à trouver une solution.

    « À qui te demande, donne, à qui veut t’emprunter ne tourne pas le dos ».

    On serait tenté de répondre à Jésus :

    « Mais c’est justement cela le problème, il ne me l’a pas demandé avant de me le voler ».

    Jésus nous invite à voir la personne qui fait le mal comme quelqu’un qui est pauvre et démuni.

    L’homme qui se laisse aller au péché et qui fait le mal est une personne qui est malade, non pas physiquement mais spirituellement.

    La personne malade – même si ce n’est pas toujours agréable – a besoin d’être soignée et non pas maltraitée.

    Et si je faisais un effort pour voir le malfaiteur comme quelqu’un de malade spirituellement et qui a besoin non pas de la vengeance mais de mes soins ?

    Le Seigneur ne nous demande pas, bien sûr, d’être naïf comme si le mal infligé n’était rien du tout. Il faut bien sûr se protéger de quelqu’un qui devient abusif.

    Mais une fois que nous avons pris nos précautions ne pouvons-nous pas par pitié chercher à prier pour cette personne afin que le Seigneur le guérisse de sa maladie spirituelle ?

    Ne pouvons-nous pas à travers la prière laisser la pitié entrer dans nos cœurs vis-à-vis de lui puisqu’il doit être malheureux dans son péché ?

    Et si c’était à notre portée de l’aider même indirectement, notre bonté ne serait-elle pas un appel fort à la conversion en voyant le contraste entre sa méchanceté et l’œuvre de charité que nous lui avons prodiguée ?

    Même si notre geste de bonté est rejeté nous aurions fait notre part pour mettre fin au cercle vicieux du mal.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, qu’il est difficile de pardonner !

    Qu’il est difficile d’avoir pitié de celui qui nous fait du mal !

    Et pourtant tu nous invites à éviter la vengeance et la rancune.

    Seigneur, donne-moi ta grâce et aide-moi à pardonner !

    Aide-moi à voir dans celui qui fait du mal un frère qui est malade et qui a besoin de mes prières pour être guéri et libéré. Je ne veux plus contribuer au cycle infernal du mal et du péché dans le monde.

    Je veux sortir de cet écueil en vivant comme toi, Seigneur.

    Tu n’es pas venu pour les personnes bien portantes mais pour les malades et les pécheurs.

    Résolution

    Porter aujourd’hui dans la prière quelqu’un qui m’a fait du mal afin que le Seigneur puisse l’aider à guérir et m’aider moi aussi à guérir et prendre pitié de lui.

    Père Richard Tardiff, LC
    © Catholique.org



     


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 19 Juin - 15:20

    «Je vous dis de ne pas riposter au méchant»

    Abbé Joaquim MESEGUER García
    (Sant Quirze del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus nous enseigne que l'on dépasse la haine avec le pardon. La loi du talion était à l'époque une mesure de progrès car elle limitait le droit à la vengeance à une proportion équilibrée: on ne pouvait faire au prochain que ce qu'il nous avait fait, sinon on était coupable d'injustice, voilà ce que signifie l'aphorisme de la loi du talion. Il s'agit d'un progrès quoique limité, puisque le Christ dans l'Évangile affirme le besoin de surmonter ce désir de vengeance avec l'amour, ainsi l'a-t-il exprimé Lui-même sur la croix lorsqu'Il a intercédé pour ses bourreaux: «Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font» (Lc 23,34).

    Néanmoins, le pardon doit être accompagné de la vérité. Nous ne devons pas pardonner uniquement parce que nous sommes incompétents et complexés. Souvent les gens confondent l'expression “tendre l'autre joue” avec l'abandon de nos droits légitimes. Ce n'est pas cela. “Tendre l'autre joue” signifie dénoncer et interpeller celui qui a commis l'injustice avec un geste ou une action pacifique mais ferme, comme en disant: «Tu m'as frappé sur la joue, est-ce que tu veux aussi me frapper sur l'autre? Est-ce que ce que tu fais te semble correct?», Jésus a répondu avec calme et sérénité au serviteur insolent du grand prêtre: «Si j'ai mal parlé, montre ce que j'ai dit de mal; mais si j'ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu?» (Jn 18,23).

    Nous voyons donc quelle doit être la conduite du chrétien: ne jamais chercher la vengeance, mais rester ferme, être ouvert au pardon et dire les choses clairement. Certes ce n'est pas un talent très facile, mais c'est le seul moyen de mettre une halte à la violence et mettre en évidence la grâce divine face à un monde qui bien souvent manque de grâce. Saint Basile nous conseil de prendre garde car: «La différence de conduite vous attire à vous et à votre adversaire des noms différents. Dans l'esprit de tout le monde, lui est un homme porté à injurier, vous, une âme grande; lui, un homme violent et emporté, vous, un homme doux et paisible. Il se repentira de ses discours, vous, vous ne vous repentirez jamais de votre vertu».

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Lun 19 Juin - 19:05

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mardi 20 Juin 2017

    De la férie

    11ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 8 : 1 à 9


    « Le CHRIST s’est fait pauvre à cause de vous »

    Frères,
    nous voulons vous faire connaître la GRÂCE
    que DIEU a accordée aux Églises de Macédoine.
    Dans les multiples détresses qui les mettaient à l’épreuve,
    l’abondance de leur joie et leur extrême pauvreté
    ont débordé en trésors de générosité.
    Ils y ont mis tous leurs moyens,
    et davantage même, j’en suis témoin ;
    spontanément,
    avec grande insistance,
    ils nous ont demandé comme une grâce
    de pouvoir s’unir à nous pour aider les fidèles de Jérusalem.
    Au-delà même de nos espérances,
    ils se sont eux-mêmes donnés d’abord au SEIGNEUR,
    et ensuite à nous,
    par la VOLONTÉ de DIEU.
    Et comme Tite avait déjà commencé,
    chez vous, cette œuvre généreuse,
    nous lui avons demandé d’aller jusqu’au bout.
    Puisque vous avez tout en abondance,
    la foi, la Parole, la CONNAISSANCE de DIEU,
    toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous,
    qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux !
    Ce n’est pas un ordre que je donne,
    mais je parle de l’empressement des autres
    pour vérifier l’authenticité de votre charité.
    Vous connaissez en effet le DON GÉNÉREUX
    de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST :
    LUI qui est RICHE, IL s’est fait pauvre à cause de vous,
    pour que vous deveniez riches par sa pauvreté.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Le SEIGNEUR,PROTECTEUR des faibles


    [Psaume 145 (146) ; entièrement]


    Psaume 145 (146) : 2, 5 et 6ab, 6c et 7, 8 et 9a

    R/ Chante, ô mon âme,
    la LOUANGE du SEIGNEUR !


    Je veux louer le SEIGNEUR
    tant que je vis,
    chanter mes hymnes pour mon DIEU
    tant que je dure.
    R/

    Heureux qui s’appuie sur le DIEU de Jacob,
    qui met son espoir dans le SEIGNEUR son DIEU,
    LUI qui a fait le Ciel et la Terre
    et la mer et tout ce qu’ils renferment !
    R/

    IL garde à jamais SA FIDÉLITÉ,
    IL fait JUSTICE aux opprimés,
    aux affamés, IL donne le pain ;
    le SEIGNEUR délie les enchaînés.
    R/

    Le SEIGNEUR ouvre les yeux des aveugles,
    le SEIGNEUR redresse les accablés,
    le SEIGNEUR aime les Justes,
    le SEIGNEUR protège l’étranger.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 43 à 48

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Je vous donne un COMMANDEMENT NOUVEAU,
    dit le SEIGNEUR :
    « Aimez- vous les uns les autres,
    comme Je vous ai aimés. »
    Alléluia.
    (cf. Jn 13, 34)




    « Aimez vos ennemis »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Vous avez appris qu’il a été dit :
    Tu aimeras ton prochain
    et tu haïras ton ennemi.

    Eh bien ! Moi, Je vous dis :
    Aimez vos ennemis,
    et priez pour ceux qui vous persécutent,
    afin d’être vraiment les Fils de votre PÈRE qui est aux Cieux ;
    car IL fait lever SON Soleil sur les méchants et sur les bons,
    IL fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.
    En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment,
    quelle récompense méritez-vous ?
    Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Et si vous ne saluez que vos frères,
    que faites-vous d’extraordinaire ?
    Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Vous donc, vous serez parfaits
    comme votre PÈRE CÉLESTE est PARFAIT. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-20/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 19 Juin - 21:14

    20 juin 2017

    «Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait»

    Abbé Iñaki BALLBÉ i Turu
    (Terrassa, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus nous invite à aimer. Aimer sans mesure, car c'est vraiment la compassion la mesure de l'amour vrai. Dieu est Amour, «Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes» (Mt 5,45). Et l'homme, étincelle de Dieu, doit lutter afin de Lui ressembler de plus en plus chaque jour «afin d'être vraiment les fils de votre Père céleste». Où trouvons-nous le visage du Christ? C'est dans notre prochain, celui qui est le plus près de nous. C'est très facile d'éprouver de la compassion pour les enfants affligés par la famine en Ethiopie, quand on voit ça à la télé, ou pour les immigrés qui arrivent chaque jour sur nos côtes. Mais, à la maison? Et nos collègues dans notre travail? Et cette parente éloignée qui habite seule et que nous pourrions visiter pour lui tenir compagnie un moment? Comment agissons-nous envers les autres? Comment les aimons-nous? Comment leur rendons-nous service chaque jour?

    C'est très facile d'aimer quelqu'un qui nous aime. Mais le Seigneur nous invite à aller au-delà, parce que «Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous» (Mt 5,46). Aimer nos ennemis! Aimer ceux qui nous savons, pertinemment, ne nous rendront jamais l'affection, ni le sourire, ni un service. Simplement parce qu'ils nous ignorent. Le chrétien, tout chrétien, ne devrait pas aimer de manière “intéressée”, il ne doit pas juste donner un morceau de pain ou l'aumône à celui qui attend au feu rouge. Le chrétien doit se donner lui-même. Le Seigneur mourant sur la croix pardonne à ceux qui le crucifient. Sans reproche, sans plainte, sans un mauvais geste…

    Aimer sans attendre rien en retour. Au moment d'aimer nous devons ranger nos calculettes. La perfection c'est d'aimer sans mesure. Nous avons la perfection entre nos mains au milieu du monde dans lequel nous vivons, au milieu de nos occupations quotidiennes. En faisant ce que nous devons faire à chaque moment et non ce que nous avons envie de faire. La Mère de Dieu, aux noces de Cana, se rend compte que les invités n'ont plus de vin. Et elle s'avance. Et elle demande au Seigneur de faire le miracle. Nous aussi, demandons-lui, le miracle de savoir Le découvrir à travers les besoins des autres.

    http://evangeli.net/evangile/jour/2017-06-20
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 20 Juin - 7:08

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                          

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                
                                                                                       
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                                        

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Mardi 20 Juin 2017


    « Aimez vos ennemis »

    Evangile selon St Matthieu chapitre 5, 43-48

    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.

    Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.

    En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ?

    Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

    Prière d'introduction

    Dieu éternel et tout-puissant, tu m’as appelé à vivre parmi mes frères, et tu nous as bénis. Je te rends grâce pour tous les dons de la création ; j’élève ma louange pour le simple fait d’exister, d’avoir une intelligence pour te rencontrer, un cœur pour t’aimer. Je te bénis avec la création tout entière, qui est sortie de ta bouche et de tes mains, pour que tout être te loue et te bénisse. Amen.

    Demande


    Donne-moi le courage, la force et la lucidité pour bénir mes ennemis.

    Points de réflexion

    1.« Aimez vos ennemis ».

    Jésus bouleverse la morale de l’ancienne alliance qui mesurait de façon très immédiate la distinction entre bien et mal, entre juste et injuste.

    Pour Jésus, les temps sont accomplis, les esprits ont mûri.

    Les apparences ou les appartenances ne suffisent plus pour distinguer la justice de l’injustice.
    Jésus établit la loi de l’amour universel et inconditionnel.

    Le soleil et la pluie en sont les témoins.

    La loi de l’amour est en définitive le seul chemin de paix des cœurs et des âmes en vue de la vie éternelle ; ce ne sont pas le rapport de force et l’opposition qui doivent rythmer notre histoire, mais l’espérance qui nous libère des angoisses du temps.

    2.« … afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ».

    Être fils de Dieu, c’est être cohéritiers, avec le Christ, du Royaume éternel.

    Ceci est un privilège immérité. Personne ne peut s’arroger cette dignité du fils : nous ne pouvons que la recevoir humblement, en suivant l’exemple que nous donne le Christ.

    Jésus est venu en ce monde pour nous conférer la dignité filiale.

    Or, les prétendants du « trône de Moïse », jaloux, se sont opposés à lui pour défendre leur pouvoir.

    En recevant son pardon, nous bénéficions d’un don encore plus sublime : être fils de roi !

    Suis-je prêt à renoncer à mes revendications étriquées pour accueillir ce qui vient d’en-haut ?

    3.« … quelle récompense méritez-vous ? »

    Si Jésus parle de récompense, il affirme que notre agir a une incidence sur notre destin éternel.

    Pour nous aider à surmonter la disproportion qu’il y a entre nos actions « méritoires » et les mérites de sa Passion, Jésus établit une analogie de proportionnalité, nous invitant à une charité sans limites.

    Chacun, en donnant ce qu’il peut, se met dans une disposition d’ouverture de cœur pour accueillir la grâce de Dieu.

    Cela est indispensable, car Dieu ne forcera jamais le passage.

    L’amour de Dieu et du prochain n’est-il pas une récompense bien plus précieuse que l’attachement protecteur à nos blessures ?

    Ne mérite-t-il pas plus notre attention ?

    Dialogue avec le Christ

    Ô Jésus, nous étions ennemis de Dieu par le péché, mais il ne nous a pas abandonnés. Tu es venu du Père non pas pour nous juger, mais pour nous sauver. De tout mon cœur, je regrette mon péché qui se joint au péché du monde et qui t’a valu l’abominable châtiment au Calvaire. Je ne veux plus me plaindre, mais retourner en bénédiction ce que me font mes ennemis.

    Car Dieu est mon seul trésor, auquel j’ai accès avec toi et par le don de son Esprit. Amen.

    Résolution

    Je rendrai un petit service humble et caché à un proche qui m’exaspère.

    Père Jaroslav de Lobkowicz, LC




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mar 20 Juin - 18:55

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mercredi 21 Juin 2017

    Saint Louis de Gonzague
    Mort en 1591. Issu d’une illustre famille de Mantoue, il renonça à ses droits pour entrer chez les Jésuites. Il mourut, à 23 ans, après s’être dévoué auprès des pestiférés de Rome.

    11ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9 : 6 à 11


    « DIEU aime celui qui donne joyeusement »

    Frères,
    rappelez-vous le proverbe :
    À semer trop peu, on récolte trop peu ;
    à semer largement, on récolte largement.
    Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur,
    sans regret et sans contrainte,
    car DIEU aime celui qui donne joyeusement.
    Et DIEU est assez puissant
    pour vous donner toute grâce en abondance,
    afin que vous ayez, en toute chose et toujours,
    tout ce qu’il vous faut,
    et même que vous ayez en abondance
    de quoi faire toute sorte de bien.
    L’Écriture dit en effet de l’homme juste :

    Il distribue, il donne aux pauvres ;
    sa justice demeure à jamais.


    DIEU, qui fournit la semence au semeur
    et le pain pour la nourriture,
    vous fournira la graine ;
    IL la MULTIPLIERA,
    IL donnera la CROISSANCE
    à ce que vous accomplirez dans la justice.
    IL vous rendra riches
    en générosité de toute sorte,
    ce qui suscitera notre Action de Grâce envers DIEU.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Le bonheur tranquille des fidèles

    [Psaume 111 (112) ; entièrement]


    Psaume 111 (112) : 1 et 2, 3 et 4, 5a et 9

    R/ Heureux qui craint le SEIGNEUR.

    Heureux qui craint le SEIGNEUR,
    qui aime ENTIÈREMENT SA VOLONTÉ !
    Sa lignée sera puissante sur la Terre ;
    la race des justes est bénie.
    R/

    Les richesses affluent dans sa maison :
    à jamais se maintiendra sa justice.
    Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
    homme de justice, de tendresse et de pitié.
    R/

    L’homme de bien a pitié, il partage,
    à pleines mains, il donne au pauvre ;
    à jamais se maintiendra sa justice,
    sa puissance grandira, et sa gloire !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 6 : 1 à 6, 16 à 18

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Si quelqu’un M’aime, il gardera Ma PAROLE,
    dit le SEIGNEUR ;
    Mon PÈRE l’aimera, et nous viendrons vers lui.
    Alléluia.
    (Jn 14, 23)




    « Ton PÈRE qui voit dans le secret te le rendra »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Ce que vous faites pour devenir des justes,
    évitez de l’accomplir devant les hommes
    pour vous faire remarquer.
    Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous
    auprès de votre PÈRE qui est aux Cieux.
    Ainsi, quand tu fais l’aumône,
    ne fais pas sonner la trompette devant toi,
    comme les hypocrites qui se donnent en spectacle
    dans les synagogues et dans les rues,
    pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
    AMEN, Je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu fais l’aumône,
    que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
    afin que ton aumône reste dans le secret ;
    ton PÈRE qui voit dans le secret
    te le rendra.

    Et quand vous priez,
    ne soyez pas comme les hypocrites :
    ils aiment à se tenir debout
    dans les synagogues et aux carrefours
    pour bien se montrer aux hommes quand ils prient.
    AMEN, Je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu pries,
    retire-toi dans ta pièce la plus retirée,
    ferme la porte,
    et prie ton PÈRE qui est présent dans le secret ;
    ton PÈRE qui voit dans le secret
    te le rendra.

    Et quand vous jeûnez,
    ne prenez pas un air abattu,
    comme les hypocrites :
    ils prennent une mine défaite
    pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
    AMEN, Je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
    Mais toi, quand tu jeûnes,
    parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
    ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes,
    mais seulement de ton PÈRE qui est présent au plus secret ;
    ton PÈRE qui voit au plus secret
    te le rendra. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-21/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 20 Juin - 21:24

    «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer»

    Abbé Antoni CAROL i Hostench
    (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus nous invite à agir pour la gloire de Dieu, à avoir comme objectif de plaire à notre Père céleste car c'est pour cela même que nous avons été créés. Ainsi l'affirme le Catéchisme de l'Église: «Dieu a tout créé pour l'homme, mais l'homme fut créé pour servir et aimer Dieu et pour lui offrir toute la création». Voilà le sens et honneur de notre vie: faire plaisir au Père céleste, plaire à Dieu. C'est ce témoignage que le Christ nous a laissé. Pourvu que le Père céleste puisse donner sur nous le même témoignage qu'il a donné sur son Fils au moment du baptême: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j'ai mis tout mon amour» (Mt 3,17).

    Le manque de droiture d'intention serait spécialement grave et ridicule s'il venait à être présent dans nos actions telles que la prière, le jeûne et l'aumône, puisque ce sont des gestes de pitié et de charité, c'est-à-dire, des actes qui —per se— sont propres à la vertu de la religion ou d'actes qui se réalisent par amour de Dieu.

    Par conséquent, «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux» (Mt 6,1).Comment pourrions nous plaire à Dieu si ce que nous voulons c'est être vus —avant tout— par les hommes? Ce n'est pas qu'il faille se cacher des hommes afin que personne ne nous voie, mais il s'agit surtout de diriger nos bonnes œuvres directement et en premier lieu à Dieu. Cela ne fait rien et ce n'est pas grave si les autres nous voient, au contraire, nous pouvons les édifier par le témoignage cohérent de notre action.

    Mais ce qui est important —et très important— c'est que nous puissions voir Dieu derrière nos actions. Et, par conséquent, nous devons «examiner avec beaucoup d'attention notre intention dans tout ce que nous entreprenons, et ne pas chercher notre propre intérêt si nous voulons servir le Seigneur» (Saint Grégoire Magne).

    http://evangeli.net/evangile/jour/2017-06-21
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 21 Juin - 7:19

     Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                              

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    
                                                                                       
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                                            

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

    Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Mercredi 21 Juin 2017



    ‘’Quand tu fais l’aumône, quand tu pries, quand tu jeûnes ‘’



    Evangile selon St Matthieu chapitre 6, 1-6


    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes.

    Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire- toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

    Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.

    Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

    Prière d'introduction


    Seigneur, merci de m’inviter à te rencontrer d’une manière spéciale maintenant. Aide-moi à fixer mon regard et mon cœur sur toi, pour entendre ta Parole.

    Demande

    Esprit Saint, Esprit d’amour, Esprit de vérité, viens prier en moi, viens chasser mes ténèbres et viens iluminer mon cœur et ma journée.

    Points de réflexion


    1.« Quand tu fais l’aumône ».


    Pour commencer, je me demande s’il y a quelque chose que je donne en aumône !

    Mais si j’y songe, même si je ne donne pas souvent de l’argent à des personnes dans la rue ou à une ONG, je donne des choses, du temps, ma personne, de nombreuses fois dans la journée !

    Qu’est-ce que je donne ? Est-ce que je souhaite « obtenir la gloire qui vient des hommes » lorsque je le réalise ?

    Je suis tentée de dire que non, bien évidemment… mais suis-je frustrée si je ne reçois pas de contrepartie, ou que je ne me sens pas remerciée à ma juste mesure, ou que ce que je donne est refusé, méprisé. Seigneur, comment veux-tu que je donne ?

    Que veux-tu que je donne sans reprendre ?!

    La première lecture de ce jour viens illuminer cette réflexion :

    « Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien » (2 Co 9, 7-Cool.

    2.« Quand tu pries ».

    Seigneur, tu m’invites à me « retirer dans la pièce la plus retirée ».

    Il est vrai que cela m’aide à m’isoler du bruit, des distractions.

    Où aimerais-tu que j’aille lorsque je te prie ?

    Mais il n’y a pas toujours un lieu physique idéal !

    Dans tous les cas, je peux toujours « fermer la porte » intérieure de mon cœur et te chercher, même si je dois prendre plusieurs minutes pour « plonger » sous mon bric-à-brac, de tout ce que j’accumule dans mon cœur, et trouver tout au fond de moi, mon « Père qui est présent dans le secret ».


    « Averti de revenir à moi-même, je suis entré au fond de mon cœur, sous ta conduite, Seigneur, et j’ai pu le faire, parce que tu es venu à mon secours.

    Je suis entré, et avec le regard de mon âme, quel que fût son état, au-dessus de ce même regard, au-dessus de mon intelligence, j’ai vu la lumière immuable. Ce n’était pas cette lumière ordinaire que tout le monde peut voir ; ce n’était pas non plus une lumière de même nature, mais plus puissante, qui aurait brillé de plus en plus et aurait tout rempli par son éclat.

    Non, cette lumière n’était pas cela, elle était autre chose, tout autre chose.

    Elle n’était pas au-dessus de mon esprit comme l’huile flotte à la surface de l’eau, ni comme le ciel s’étend au-dessus de la terre.

    Elle était au-dessus de moi parce qu’elle m’a créé ; j’étais au-dessous d’elle parce que créé par elle.

    Celui qui connaît la vérité la connaît, et celui qui la connaît, connaît l’éternité.

    C’est l’amour qui la connaît ! (…) Tard je t'ai aimée, Beauté ancienne et si nouvelle ; tard je t'ai aimée.

    Tu étais au-dedans de moi et moi j'étais dehors, et c'est là que je t'ai cherché.

    Ma laideur occultait tout ce que tu as fait de beau. Tu étais avec moi et je n'étais pas avec toi.

    Ce qui me tenait loin de toi, ce sont les créatures, qui n'existent qu'en toi.

    Tu m'as appelé, tu as crié, et tu as vaincu ma surdité.

    Tu as montré ta lumière et ta clarté a chassé ma cécité.

    Tu as répandu ton parfum, je t'ai humé, et je soupire après toi. Je t'ai goûté, j'ai faim et soif de toi.

    Tu m'as touché, et je brûle du désir de ta paix » (Saint Augustin, Les Confessions 10, 27).

    3.« Quand tu jeûnes ».

    Est-ce que je prends « un air abattu » quand je me prive de quelque chose ou qu’il me manque quelque chose ?

    Tout le monde le sait-il en me regardant ou en écoutant mes plaintes et soupirs ?

    Est-ce que je le fais remarquer aux autres lorsque je me prive pour eux, pour leur « bien » ?

    Seigneur, ce n’est pas facile ce que tu me demandes !

    Bien sûr, tu veux que je partage mes souffrances avec toi, et aussi ma famille, mes amis, toutes ces personnes que tu mets à mes côtés pour m’aider à porter la croix.

    Mais tout dépend de l’intention et de la manière avec laquelle je partage.

    Si c’est pour faire ma victime ou pour démontrer même subtilement ma supériorité, cela ne me fait pas de bien !

    Quelle est la récompense des hommes dont tu parles Seigneur, et que je cherche si souvent ?

    Et celle de Dieu ?

    Là encore, la première lecture peut m’éclairer :

    « Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice. Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu » (2 Co 9, 10-11).

    Dialogue avec le Christ


    Toi qui es « es présent au plus secret », que vois-tu que je ne voie pas ? Que vois-tu en moi que les autres ne voient pas ?

    Résolution

    Demander au Seigneur qu’il m’aide à voir comme lui une situation que les autres ont mal interprétée.

    Mélanie Duriez, consacrée de Regnum Christi




    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Mer 21 Juin - 19:19

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Jeudi 22 Juin 2017


    Saint Jean Fisher, Évêque et Saint Thomas More ; Martyrs
    Morts en 1535. Jean Fisher, Évêque de Rochester, et Thomas More, chancelier d’Angleterre, furent tous deux décapités à cause de leur opposition au schisme du roi Henri VIII.

    Saint Paulin de Nole, Évêque


    11ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Deuxième Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11 : 1 à 11


    « Je vous ai annoncé l’Évangile de DIEU gratuitement »

    Frères,
    pourriez-vous supporter de ma part un peu de folie ?
    Oui, de ma part, vous allez le supporter,
    à cause de mon amour JALOUX
    qui est l’AMOUR même de DIEU pour vous.
    Car je vous ai unis au seul ÉPOUX :
    vous êtes la vierge pure que j’ai présentée au CHRIST.
    Mais j’ai bien peur qu’à l’exemple d’Ève
    séduite par la ruse du serpent,
    votre intelligence des choses ne se corrompe
    en perdant la simplicité et la pureté qu’il faut avoir à l’égard du CHRIST.
    En effet, si le premier venu vous annonce un autre Jésus,
    un Jésus que nous n’avons pas annoncé,
    si vous recevez un esprit différent
    de CELUI que vous avez reçu,
    ou un Évangile différent
    de CELUI que vous avez accueilli,
    vous le supportez fort bien !
    J’estime, moi, que je ne suis inférieur en rien
    à tous ces super-apôtres.
    Je ne vaux peut-être pas grand-chose pour les discours,
    mais pour la connaissance de DIEU, c’est différent :
    nous vous l’avons montré en toute occasion
    et de toutes les façons.
    Aurais-je commis une faute
    lorsque, m’abaissant pour vous élever,
    je vous ai annoncé l’Évangile de DIEU gratuitement ?
    J’ai appauvri d’autres Églises en recevant d’elles
    l’argent nécessaire pour me mettre à votre service.
    Quand j’étais chez vous,
    et que je me suis trouvé dans le besoin,
    je n’ai été à charge de personne ;
    en effet, pour m’apporter ce dont j’avais besoin,
    des frères sont venus de Macédoine.
    En toute occasion, je me suis gardé d’être un poids pour vous,
    et je m’en garderai toujours.
    Aussi sûrement que la VÉRITÉ du CHRIST est en moi,
    ce motif de fierté ne me sera enlevé
    dans aucune des régions de la Grèce.
    Pourquoi donc me comporter ainsi ?
    Serait-ce parce que je ne vous aime pas ?
    Mais si ! Et DIEU le sait.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Pour commémorer les MERVEILLES du SEIGNEUR

    [Psaume 110 (111) ; entièrement]


    Psaume 110 (111) : 1 et 2, 3 et 4, 7 et 8

    R/ JUSTESSE et SÛRETÉ,
    les ŒUVRES de SES MAINS.


    De tout cœur je rendrai grâce au SEIGNEUR
    dans l’assemblée, parmi les justes.
    GRANDES sont les ŒUVRES du SEIGNEUR ;
    tous ceux qui les aiment s’en instruisent.
    R/

    NOBLESSE et BEAUTÉ dans SES ACTIONS :
    à jamais se maintiendra SA JUSTICE.
    De SES MERVEILLES IL a laissé un mémorial ;
    le SEIGNEUR est TENDRESSE et PITIÉ.
    R/

    JUSTESSE et SÛRETÉ, les ŒUVRES de SES MAINS,
    SÉCURITÉ, toutes SES LOIS,
    établies POUR TOUJOURS et à jamais,
    accomplies avec DROITURE et SÛRETÉ !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 6 : 7 à 15

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Vous avez reçu un ESPRIT qui fait de vous des Fils ;
    c’est en LUI que nous crions « ABBA », PÈRE.
    Alléluia.
    (Rm 8, 15bc)




    « Vous donc, priez ainsi »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Lorsque vous priez,
    ne rabâchez pas comme les païens :
    ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
    Ne les imitez donc pas,
    car votre PÈRE sait de quoi vous avez besoin,
    avant même que vous l’ayez demandé.
    Vous donc, priez ainsi :

    Notre PÈRE, qui es aux Cieux,
    que TON NOM soit SANCTIFIÉ,
    que TON RÈGNE vienne,
    que TA VOLONTÉ soit faite
    sur la Terre comme au Ciel.
    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
    Remets-nous nos dettes,
    comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
    à nos débiteurs.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
    mais délivre-nous du Mal.

    Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
    votre PÈRE CÉLESTE vous pardonnera aussi.
    Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
    votre PÈRE non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-22/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 21 Juin - 21:20

    «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer»

    Abbé Antoni CAROL i Hostench
    (Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus nous invite à agir pour la gloire de Dieu, à avoir comme objectif de plaire à notre Père céleste car c'est pour cela même que nous avons été créés. Ainsi l'affirme le Catéchisme de l'Église: «Dieu a tout créé pour l'homme, mais l'homme fut créé pour servir et aimer Dieu et pour lui offrir toute la création». Voilà le sens et honneur de notre vie: faire plaisir au Père céleste, plaire à Dieu. C'est ce témoignage que le Christ nous a laissé. Pourvu que le Père céleste puisse donner sur nous le même témoignage qu'il a donné sur son Fils au moment du baptême: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé; en lui j'ai mis tout mon amour» (Mt 3,17).

    Le manque de droiture d'intention serait spécialement grave et ridicule s'il venait à être présent dans nos actions telles que la prière, le jeûne et l'aumône, puisque ce sont des gestes de pitié et de charité, c'est-à-dire, des actes qui —per se— sont propres à la vertu de la religion ou d'actes qui se réalisent par amour de Dieu.

    Par conséquent, «Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux» (Mt 6,1).Comment pourrions nous plaire à Dieu si ce que nous voulons c'est être vus —avant tout— par les hommes? Ce n'est pas qu'il faille se cacher des hommes afin que personne ne nous voie, mais il s'agit surtout de diriger nos bonnes œuvres directement et en premier lieu à Dieu. Cela ne fait rien et ce n'est pas grave si les autres nous voient, au contraire, nous pouvons les édifier par le témoignage cohérent de notre action.

    Mais ce qui est important —et très important— c'est que nous puissions voir Dieu derrière nos actions. Et, par conséquent, nous devons «examiner avec beaucoup d'attention notre intention dans tout ce que nous entreprenons, et ne pas chercher notre propre intérêt si nous voulons servir le Seigneur» (Saint Grégoire Magne).

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 22 Juin - 6:56

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                                    

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
                                                                                     
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                  

    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible    Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Jeudi 22 Juin 2017




    Notre Père, prière des fils



    Evangile selon St Matthieu chapitre 6, 7-15


    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi :

    Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs.
    Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.

    Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

    Prière d'introduction


    Silence, je me retrouve devant toi, Seigneur. Dans le silence, je suis face à ta grandeur cachée. Avant même que je te parle, tu sais ce dont j’ai besoin. Que ton Esprit Saint me mène à toi.

    Demande


    Que je découvre que tu m’aimes comme un père, que tu es mon Père.

    Points de réflexion

    1.Jésus-Christ, Fils du Père, s’est fait homme pour faire de nous des fils de Dieu.

    Cela se dit facilement.

    Si je me rendais compte de ce que cela veut dire ! Entre un père et son fils, il y a une union indestructible, inscrite dans l’être des deux personnes.

    À partir du moment où cette relation commence, rien ne peut y mettre un terme.

    Le Seigneur ne veut pas seulement que nous soyons ses créatures.

    Il désire une relation d’amour avec nous, une union profonde et immortelle.

    Parce qu’il nous aime.

    Grâce à l’Incarnation du Christ, sa vie, sa mort et sa Résurrection, nous pouvons maintenant être fils de Dieu, en le recevant. Saint Jean l’explique ainsi :

    « à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom » (Jn 1, 12).

    La foi est un don de Dieu. C’est l’Esprit du Seigneur, l’Esprit Saint qui est source de notre foi. Lui, le don suprême du Père est celui qui nous fait devenir enfant de Dieu. Saint Paul le dit :

    « Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; c’est en lui que nous crions ‘’Abba’’, Père » (Rm 8, 15).

    Cet Esprit, c’est l’esprit de Jésus, qui vit en Jésus. C’est pour cela que nous pouvons être fils avec lui.

    2.Jésus nous apprend à vivre comme fils de Dieu.

    Pour nous ce n’est pas comme pour lui un état naturel, mais surnaturel.

    Il ne vient pas nous enseigner une manière de vivre tel un protocole ou une série de normes.

    Non, il me montre une relation. Une relation qui est guidée uniquement par l’amour de l’un pour l’autre.

    Cet amour est la raison de tout ce qu’il pense, désire, dit, fait et ne fait pas.

    Cette relation est si forte en Jésus que les apôtres, alors qu’ils ne voient pas le Père, mais seulement le Fils, demande à ce dernier alors qu’il termine sa prière :

    « Seigneur, apprends-nous à prier » (Lc 11, 1).

    En voyant le Christ prier, ils désirent s’adresser à Dieu de la même manière. Imaginons-nous la prière de Jésus !

    Alors le Fils de Dieu leur montre comment parler au Seigneur.

    Il ne commence pas par dire « Dieu tout-puissant », ou « Seigneur du ciel et de la terre », ou « Être suprême, saint, fort, éternel ».

    Il commence par le nommer en disant qui il est pour nous, et donc qui nous sommes pour lui.

    Un prêtre âgé était à l’hôpital pendant plusieurs semaines.

    L’un de ses amis lui rendit visite. Ils voulurent prier ensemble et commencer par le Notre Père.

    Le prêtre prononça les deux premiers mots et ne put continuer, ému aux larmes.

    Il était entré un peu plus profondément dans la compréhension de ce que veut dire « Notre Père », de ce que cela signifie être fils de Dieu.

    Une relation unique, personnelle, réelle. D’ailleurs, le mot que Jésus emploie dans sa langue, l’araméen, est « Abba ».

    C’est un terme familier par lequel il aime l’appeler, qui montre l’intimité du fils avec son père.

    On peut le comprendre soit au sens possessif de « mon père », soit au sens affectif de « papa ».

    Les traditions aident parfois à comprendre certaines vérités profondes.

    Ainsi pendant les premiers siècles, la « prière du Seigneur » ne pouvait être dite que par les baptisés, c’est-à-dire que par ceux que le sacrement avait rendus fils dans le Christ.

    3.La prière commence par « Notre Père » et non par « mon Père ».

    De même plusieurs fois le Christ dira « Mon Père et votre Père » (cf. Jn 20, 17).

    Je partage ce don immense avec d’autres qui sont mes frères.

    Je fais partie d’une famille, celle des enfants de Dieu, l’Église.

    Le Christ, qui est la vie, veut que nous ayons la vie et pour cela il vient nous la donner en abondance (cf. Jn 10, 10).

    Cette vie, c’est son Esprit, l’Esprit Saint, qui vit en nous depuis notre baptême.

    Dieu vit en nous ! Écoutons cette phrase de Jésus, la dernière qu’il prononce devant ses amis en s’adressant à son Père, avant de se rendre au Jardin des Oliviers, et de nous aimer jusqu’au bout (cf. Jn 13, 1) :

    « Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux » (Jn 17, 26).

    Comme le Seigneur désire que nous le connaissions et que nous aidions nos frères à le connaître !

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, comme toi que je reçoive en moi l’amour du Père, de telle manière que j’en inonde ceux qui m’entourent !

    Résolution

    Dorénavant, chaque fois que je prierai le Notre Père, je m’efforcerai de le faire avec conscience, surtout conscience de m’adresser à ce Père qui m’aime tant.

    Anne-Marie Terrenoir, consacrée de Regnum Christi



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Jeu 22 Juin - 19:00

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Vendredi 23 Juin 2017


    SACRÉ-CŒUR de JÉSUS
    Solennité du SEIGNEUR
    Nul mieux que JÉSUS n’a su révéler la BONTÉ DU COEUR DE DIEU, SON ATTENTION aux petits et à leurs misères quotidiennes.


    11ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre du Deutéronome 7 : 6 à 11


    « Si le SEIGNEUR vous a choisis, c’est par amour pour vous »

    Moïse disait au peuple :
    « Tu es un peuple consacré au SEIGNEUR ton DIEU :
    c’est toi qu’IL a choisi pour être SON PEUPLE,
    SON DOMAINE PARTICULIER parmi tous les peuples de la Terre.
    Si le SEIGNEUR s’est attaché à vous, s’IL vous a choisis,
    ce n’est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples,
    car vous êtes le plus petit de tous.
    C’est par AMOUR pour vous,
    et pour tenir le SERMENT fait à vos pères,
    que le SEIGNEUR vous a fait sortir par LA FORCE DE SA MAIN,
    et vous a rachetés de la maison d’esclavage
    et de la main de Pharaon, roi d’Égypte.
    Tu sauras donc que c’est le SEIGNEUR ton DIEU QUI EST DIEU,
    le DIEU VRAI qui garde SON ALLIANCE et SA FIDÉLITÉ
    pour mille générations
    à ceux qui L’aiment et gardent SES COMMANDEMENTS.
    Mais IL riposte à ses adversaires en les faisant périr,
    et SA RIPOSTE EST IMMÉDIATE.
    Tu garderas donc le COMMANDEMENT, les DÉCRETS et les ORDONNANCES
    que je te prescris aujourd’hui de mettre en pratique. »

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Pour commémorer les MERVEILLES du SEIGNEUR

    [Psaume 110 (111) ; entièrement]


    Psaume 102 (103) : 1 et 2, 3 et 4, 6 et 7, 8 et 10

    R/ L’AMOUR DU SEIGNEUR, sur ceux qui LE craignent,
    est de toujours à toujours.


    Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
    bénis SON NOM TRÈS SAINT, tout mon être !
    Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
    n’oublie aucun de SES BIENFAITS !
    R/

    Car IL pardonne toutes tes offenses
    et te guérit de toute maladie ;
    IL réclame ta vie à la tombe
    et te couronne d’AMOUR et de TENDRESSE.
    R/

    Le SEIGNEUR fait ŒUVRE DE JUSTICE,
    IL défend le droit des opprimés.
    IL révèle SES DESSEINS à Moïse,
    aux enfants d’Israël SES HAUTS FAITS.
    R/

    Le SEIGNEUR est TENDRESSE ET PITIÉ,
    LENT à la Colère et PLEIN D’AMOUR.
    IL n’agit pas envers nous selon nos fautes,
    ne nous rend pas selon nos offenses.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    (Deuxième lecture)
    Première Lettre de Saint Jean 4 : 7 à 16


    « DIEU nous a aimés »

    Bien-aimés,
    aimons-nous les uns les autres,
    puisque l’AMOUR vient de DIEU.
    Celui qui aime est né de DIEU
    et connaît DIEU.
    Celui qui n’aime pas n’a pas connu DIEU,
    car DIEU EST AMOUR.

    Voici comment l’AMOUR DE DIEU
    s’est manifesté parmi nous :
    DIEU a envoyé SON FILS UNIQUE dans le monde
    pour que nous vivions par LUI.
    Voici en quoi consiste l’AMOUR :
    ce n’est pas nous qui avons aimé DIEU,
    mais c’est LUI qui nous a aimés,
    et IL a envoyé SON FILS
    en sacrifice de pardon pour nos péchés.

    Bien-aimés,
    puisque DIEU nous a tellement aimés,
    nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.
    DIEU, personne ne L’a jamais vu.
    Mais si nous nous aimons les uns les autres,
    DIEU demeure en nous,
    et, en nous, SON AMOUR atteint la PERFECTION.
    Voici comment nous reconnaissons
    que nous demeurons en LUI
    et LUI en nous :
    IL nous a donné part à SON ESPRIT.
    Quant à nous, nous avons vu et nous attestons
    que le PÈRE a envoyé SON FILS
    comme SAUVEUR du monde.

    Celui qui proclame que JÉSUS EST LE FILS DE DIEU,
    DIEU DEMEURE EN lui,
    et lui EN DIEU.
    Et nous, nous avons reconnu l’AMOUR que DIEU a pour nous,
    et nous y avons cru.
    DIEU EST AMOUR :
    qui demeure dans l’AMOUR demeure en DIEU,
    et DIEU demeure en LUI.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 11 : 25 à 30

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    Prenez sur vous Mon Joug,
    devenez Mes Disciples,
    car JE SUIS DOUX ET HUMBLE DE CŒUR.

    Alléluia.

    (Mt 11, 29ab)




    « JE SUIS DOUX ET HUMBLE DE CŒUR »

    En ce temps-là,
    JÉSUS prit la PAROLE et dit :
    « PÈRE, SEIGNEUR DU CIEL et de la Terre,
    Je proclame TA LOUANGE :
    ce que TU as caché aux sages et aux savants,
    TU l’as révélé aux tout-petits.
    Oui, PÈRE, TU l’as voulu ainsi dans TA BIENVEILLANCE.
    Tout M’a été remis par MON PÈRE ;
    personne ne connaît le FILS, sinon le PÈRE,
    et personne ne connaît le PÈRE, sinon le FILS,
    et celui à qui le FILS veut LE révéler.

    Venez à Moi,
    vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
    et Moi, Je vous procurerai le repos.
    Prenez sur vous Mon Joug,
    devenez Mes Disciples,
    car JE SUIS DOUX ET HUMBLE DE CŒUR,
    et vous trouverez le repos pour votre âme.
    Oui, Mon Joug est facile à porter,
    et Mon Fardeau, Léger. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/










    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-23/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 22 Juin - 21:21

    «Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos»

    Abbé Antoni DEULOFEU i González
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, quand nous nous sentirons fatigués par le train-train de tous les jours —car nous avons tous des épreuves lourdes et parfois difficiles à supporter— réfléchissons aux paroles de Jésus: «Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos» (Mt 11,28). Reposons-nous en Lui, Il est le seul capable de nous donner le repos quand nous sommes confrontés à toutes nos préoccupations pour que nous puissions ainsi trouver la paix et tout l'amour que le monde ne nous donne pas toujours.

    Le repos authentiquement humain a besoin d'une bonne dose de "contemplation". Si nous levons nos yeux au ciel et prions en y mettant notre cœur et si nous restons humbles, c'est sûr que nous trouverons et que nous verrons Dieu, car Il est là («Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange»: Mt 11,25). Mais il ne se trouve pas seulement là, cherchons-le également dans le "joug doux" de toutes les petites choses de tous les jours: dans le sourire innocent d'un petit enfant, dans le regard reconnaissant de ce malade à qui nous rendons visite, dans les yeux du pauvre qui nous demande de l'aide, notre générosité…

    Reposons tout notre être, et mettons pleinement notre confiance en Dieu qui est notre seul salut et le salut du monde. Comme le recommandait Jean Paul II, avant de se reposer il faut "porter sur (le travail bien accompli) un regard plein d'une joyeuse satisfaction: c'est un regard «contemplatif», qui ne vise plus de nouvelles réalisations, mais plutôt la jouissance de la beauté de ce qui a été accompli" sous le regard de Dieu. Et ensuite il faut lui adresser une action de grâces: tout vient du Très Haut, et sans Lui nous ne pourrions rien faire.

    Précisément, un des plus grands dangers de nos jours, c'est que «notre époque est en mouvement continu, ce qui débouche souvent sur l'activisme, en risquant facilement de "faire pour faire". Nous devons résister à cette tentation en cherchant plutôt à être qu'à faire» (Jean Paul II). Car, en réalité comme nous le dit Jésus, une seule chose est nécessaire (cf. Lc 10,42): «Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos» (Mt 11,29).

    http://evangeli.net/evangile/jour/2017-06-23
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 23 Juin - 7:17

    Bonjour Nicolas   Laughing                                                                                                                                                        

    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           
                                                                                     
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez    Laughing                                                                                                                                                                                                                                                     
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière    sunny

    Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Vendredi 23 Juin 2017



    « Je suis doux et humble de cœur »



    Evangile selon St Matthieu chapitre 11, 25-30


    En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.

    Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

    Prière d'introduction

    Seigneur Jésus, je te prie devant le crucifix, ce symbole de ton amour extrême. Tu m’as aimé jusqu’à la dernière goutte de ton sang. Je n’arrive pas à me rendre compte de ce que cela signifie. Pardon pour mon indifférence ! Aide-moi à mieux saisir aujourd’hui combien tu m’aimes !

    Demande

    Seigneur, donne-moi simplement de t’aimer !

    Points de réflexion


    1.Aujourd’hui, l’Église célèbre la solennité du Sacré-Cœur.


    C’est une fête qui a beaucoup à me dire. Certes, je peux me sentir indifférent ou agacé devant les images pieuses de l’époque de nos grands-parents.

    Je peux aussi être mal à l’aise à l’idée de m’adresser à une partie du corps de Jésus, en ignorant que, dans la Bible, le cœur désigne la personne tout entière.

    Mais si je veux vraiment pénétrer le sens de cette fête, il me suffit de lire et de méditer la Parole de Dieu que la liturgie d’aujourd’hui me propose.

    En six versets, on y trouve l’essentiel.

    Ce passage de l’Évangile est comme une bouffée d’air frais au milieu d’une chaleur étouffante.

    Dans les versets qui précèdent et qui suivent, la conversation avec les foules puériles et les pharisiens sournois s’enlise dans des discussions stériles.

    Mais ici, tout à coup, le Seigneur s’élève au-dessus des controverses mesquines, il exulte, et de ses lèvres jaillit ce dont son coeur est constamment rempli : son amour pour le Père et pour les « tout-petits »
    .
    2.Jésus montre d’abord son amour débordant pour son Père. Ce cri de joie spontané est un cri d’amour filial.

    Le Christ est le premier de ces « tout-petits » qu’il évoque, lui dont le seul désir est de faire ce qui est agréable au Père (Cf. Jn 8, 29).

    Quand il explique ensuite que personne ne connaît le Fils sinon le Père, et réciproquement, il faut entendre « connaître » dans le sens biblique du terme, qui inclut l’amour.

    Jésus parle donc de l’intimité extraordinaire qui l’unit au Père.

    Mais cet amour déborde ensuite sur tous les hommes :

    « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau ».

    Le Christ n’est pas indifférent face à ma misère, il connaît très bien les fardeaux sous lesquels je fatigue.

    Ces poids qui m’écrasent peuvent être très divers : la pression du travail, la peur de décevoir, la solitude, le désespoir, etc.

    Le Seigneur vient à ma rencontre pour briser toutes ces entraves. Il veut me donner le repos.

    3.Mais pourquoi Jésus ne me débarrasse-t-il pas simplement de tout fardeau ?


    S’il veut me donner le repos, pourquoi voudrait-il me laisser un joug sur les épaules ?

    Ne puis-je pas être libre de tout ce qui m’accable ?

    Disons plutôt que le joug dont parle le Christ est inséparable de la vie sur terre.

    Ce joug, c’est l’idéal qui doit me motiver, c’est l’objectif qui me fait aller de l’avant.

    C’est le projet que je porte sur mes épaules, c’est ce qui me donne une raison de me lever chaque matin.

    Si le Seigneur appelle à lui les hommes qui souffrent sous le poids du fardeau, c’est justement pour nous débarasser des idéaux décevants et trompeurs : la recherche du prestige, du plaisir, de la richesse, autant d’idéaux qui finiront par détruire ma vie à force de leur donner la priorité.


    Jésus m’aime tellement qu’il veut remplacer ces fardeaux pesants par le seul idéal qui m’apportera vraiment le bonheur : l’amour de Dieu.

    C’est pour cela que j’ai été créé.

    C’est seulement en aimant le Seigneur que je trouverai le repos. « Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi » (Saint Augustin).

    Dialogue avec le Christ


    Seigneur Jésus, je t’offre tous les fardeaux qui m’écrasent, tous les idéaux illusoires et égoïstes qui me détruisent. Je t’en prie, délivre-moi de mon joug, et donne-moi le tien ! Seigneur Jésus, donne-moi ce joug si facile à porter ! Donne-moi ce fardeau léger ! Donne-moi simplement de t’aimer ! Sainte Vierge Marie, montre-moi combien ton Fils m’a aimé !

    Résolution

    Aujourd’hui, je prendrai quelques minutes pour méditer sur cette parole du Seigneur : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos ».

    Frère Benoît Terrenoir, LC



    Jésus doux et humble de coeur


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Ven 23 Juin - 18:56

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Samedi 24 Juin 2017

    Nativité de Saint Jean Baptiste
    L’Église célèbre dans la joie la naissance de Jean Baptiste, qui est venu pour rendre témoignage à la LUMIÈRE au seuil des temps nouveaux.

    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre du Prophète Isaïe 49 : 1 à 6


    « Je fais de toi la lumière des nations »

    Écoutez-moi,
    îles lointaines !
    Peuples éloignés, soyez attentifs !
    J’étais encore dans le sein maternel
    quand le SEIGNEUR m’a appelé ;
    j’étais encore dans les entrailles de ma mère
    quand IL a prononcé mon nom.
    IL a fait de ma bouche une épée tranchante,
    IL m’a protégé par l’ombre de Sa MAIN ;
    IL a fait de moi une flèche acérée,
    IL m’a caché dans Son CARQUOIS.
    IL m’a dit :
    « Tu es mon serviteur, Israël,
    en toi Je manifesterai Ma SPLENDEUR. »
    Et moi, je disais :
    « Je me suis fatigué pour rien,
    c’est pour le néant, c’est en pure perte
    que j’ai usé mes forces. »
    Et pourtant, mon droit subsistait auprès du SEIGNEUR,
    ma récompense, auprès de mon DIEU.
    Maintenant le SEIGNEUR parle,
    LUI qui m’a façonné dès le sein de ma mère
    pour que je sois Son Serviteur,
    que je LUI ramène Jacob,
    que je LUI rassemble Israël.
    Oui, j’ai de la valeur aux YEUX du SEIGNEUR,
    c’est mon DIEU qui est ma FORCE.
    Et IL dit :
    « C’est trop peu que tu sois mon Serviteur
    pour relever les tribus de Jacob,
    ramener les rescapés d’Israël :
    Je fais de toi la lumière des nations,
    pour que mon SALUT parvienne
    jusqu’aux extrémités de la Terre. »


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris






    Merci au DIEU LIBÉRATEUR


    [Psaume 138 (139) ; entièrement]



    Psaume 138 (139) : 1 et 2 et 3b, 13 et 14ab, 14cd et 15ab


    R/ Je TE rends grâce, ô mon DIEU,
    POUR TANT DE MERVEILLES.


    TU me scrutes, SEIGNEUR, et TU sais !
    TU sais quand je m’assois, quand je me lève ;
    de très loin, TU pénètres mes pensées,
    tous mes chemins TE sont familiers.
    R/


    C’est TOI qui as créé mes reins,
    qui m’as tissé dans le sein de ma mère.
    Je reconnais devant TOI le Prodige,
    l’être étonnant que je suis.
    R/


    Étonnantes sont TES ŒUVRES,
    toute mon âme le sait.
    Mes os n’étaient pas cachés pour TOI
    quand j’étais façonné dans le secret.
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    (Deuxième lecture)
    Livre des Actes des Apôtres 3 : 22 à 26


    « Jean le Baptiste a préparé l’AVÈNEMENT de JÉSUS »

    En ces jours-là,
    dans la synagogue d’Antioche de Pisidie,
    Paul disait aux Juifs :
    « DIEU a, pour nos pères, suscité David comme roi,
    et IL lui a rendu ce témoignage :
    J’ai trouvé David, fils de Jessé ;
    c’est un homme selon Mon CŒUR
    qui réalisera toutes Mes VOLONTÉS.

    De la descendance de David,
    DIEU, selon la PROMESSE,
    a fait sortir un SAUVEUR pour Israël :
    c’est JÉSUS,
    dont Jean le Baptiste a préparé l’AVÈNEMENT
    en proclamant avant LUI un baptême de conversion
    pour tout le peuple d’Israël.
    Au moment d’achever sa course,
    Jean disait :
    “Ce que vous pensez que je suis,
    je ne le suis pas.
    Mais LE VOICI QUI VIENT après moi,
    et je ne suis pas digne de retirer les sandales de Ses PIEDS.”
    Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham
    et ceux parmi vous qui craignent DIEU,
    c’est à nous que la PAROLE du SALUT a été envoyée. »


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 1 : 57 à 66, 80

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    Toi, petit enfant,
    tu seras appelé Prophète du TRÈS-HAUT :
    tu marcheras devant, en présence du SEIGNEUR,
    et tu prépareras Ses CHEMINS.

    Alléluia.
    (Lc 1, 76)




    « Jean est son nom »

    Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
    elle mit au monde un fils.
    Ses voisins et sa famille apprirent
    que le SEIGNEUR lui avait montré la GRANDEUR de Sa MISÉRICORDE,
    et ils se réjouissaient avec elle.
    Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
    Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
    Mais sa mère prit la parole et déclara :
    « Non, il s’appellera Jean. »
    On lui dit :
    « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
    On demandait par signes au père
    comment il voulait l’appeler.
    Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
    « Jean est son nom. »
    Et tout le monde en fut étonné.
    À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
    il parlait et il bénissait DIEU.
    La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
    et, dans toute la région montagneuse de Judée,
    on racontait tous ces événements.
    Tous ceux qui les apprenaient
    les conservaient dans leur cœur et disaient :
    « Que sera donc cet enfant ? »
    En effet, la MAIN du SEIGNEUR était avec lui.

    L’enfant grandissait
    et son esprit se fortifiait.
    Il alla vivre au désert
    jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.



    – Acclamons la PAROLE de DIEU.




    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/












    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-24/romain/messe#messe1_lecture2


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Ven 23 Juin - 19:03

    «L'enfant grandit et son esprit se fortifiait»

    Abbé Joan MARTÍNEZ Porcel
    (Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, nous célébrons la solennité de la naissance de Jean Baptiste. Saint Jean est un homme de grands contrastes: il vit dans le silence du désert, néanmoins de là il parle aux foules et, d'une voix convaincante, les invite à la conversion; il est humble dans la façon de reconnaître qu'il n'est pas la Parole mais uniquement la voix, mais il ne mâche pas ses paroles et il a le courage d'accuser et de dénoncer les injustices y compris aux rois eux-mêmes; il invite ses disciples à aller vers Jésus mais ne refuse pas de parler à Hérode pendant sa captivité. Silencieux et humble, il est également courageux et intrépide même au point de verser son sang. Jean Baptiste est un grand homme! Jésus dira de lui qu'il est le plus grand homme né d'une femme, mais il n'est que le précurseur du Christ.

    Le secret de sa grandeur réside peut-être dans le fait qu'il est conscient qu'il a été choisi par Dieu, ainsi l'exprime l'évangéliste: «L'enfant grandit et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu'au jour où il devait être manifesté à Israël» (Lc 1,80). Toute son enfance et son adolescence ont été marquées par la prise de conscience de sa mission: rendre témoignage; et il le fait en baptisant Jésus dans le Jourdain; en préparant le peuple pour le Seigneur; et à la fin de sa vie, en versant son sang en faveur de la vérité. A travers notre connaissance de Jean nous pouvons répondre à la question de ses contemporains: «Que sera donc cet enfant?» (Lc 1,66).

    Par le baptême, nous avons tous été choisis et envoyés pour rendre témoignage du Seigneur. Dans un milieu indifférent, saint Jean est un modèle et une aide pour nous tous; saint Augustin nous dit: «Admire Jean autant que tu le pourras car ce que tu admires profite au Christ. Je répète, cela profite au Christ, pas parce que tu lui offres quelque chose à Lui, mais parce que tu progresses grâce à Lui». Chez saint Jean, son comportement de précurseur manifesté par sa prière attentive au Saint Esprit, son courage et son humilité, nous aident à ouvrir de nouveaux horizons de sainteté pour nous tous ainsi que pour nos frères.

    http://evangeli.net/evangile/jour/2017-06-24
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4127
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 24 Juin - 7:22


    Bonjour Nicolas   Laughing
    Bonjour Véronique   Laughing
    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing  

    Que cette journée soit bénie et éclairée  par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile de ce jour : Samedi 24 Juin 2017



    Benedictus


    Evangile selon St Luc chapitre 1, 57-66


    Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.

    Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné.

    À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient :

    « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

    L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.

    Prière d'introduction


    Jean-Baptiste est l’une des rares personnes dont les Évangiles rapportent les circonstances de sa conception, de sa naissance et même de celles de sa mort. Étant le messager envoyé pour annoncer le Messie, parmi les hommes, « personne n’est plus grand que lui » (Lc 7, 28). Mais pourtant comment reconnaître qu’il est l’envoyé de Dieu, lui qui est né de parents âgés, qui a vécu dans le désert, qui était vêtu de peaux de bêtes et qui, pourtant, baptisait de nombreux nouveaux convertis, dans les eaux du Jourdain, en annonçant la venue prochaine d’un Sauveur.

    Demande


    Seigneur, quand des événements inattendus se produisent devant moi ou autour de moi, accorde-moi la grâce de comprendre que tous ces évènements sont des moments que tu connais et que tu m’invites à vivre avec toi et en toi.

    Points de réflexion

    1.« Que sera donc cet enfant ? »

    L’ange Gabriel annonce à Zacharie la naissance de Jean et immédiatement après Zacharie est réduit au silence.

    Cependant, le jour de la circoncision du nouveau-né, c’est Élisabeth elle-même qui a annoncé qu’il s’appellerait Jean.

    Les assistants s’attendaient à ce qu’il reçoive le nom de son père mais celui-ci a confirmé la réponse d’Élisabeth, en l’écrivant sur une tablette.

    Personne ne s’appelait ainsi dans la famille de Zacharie ni, probablement non plus, dans la famille d’Élisabeth, si tant est qu’un des ancêtres de sa femme ait pu être un point de référence.

    Les assistants étaient stupéfaits de tout ce qui arrivait dans le ménage de Zacharie avancé en âge et dont la femme, avancée en âge elle aussi et stérile.

    La naissance de cet enfant manifestait la miséricorde de Dieu et le nom de Jean qui lui est donné signifie « Dieu fait grâce ».

    Ils sont étonnés et même stupéfaits et l’événement est annoncé dans tout le pays.

    Tout le monde se demande alors « mais que sera donc cet enfant ? »

    2.« Il sera grand devant le Seigneur. Il sera rempli de l’Esprit Saint » (Lc 1, 15).


    Zacharie, dont le nom signifie « Dieu se souvient » était prêtre.

    Il connaissait les Écritures et les promesses annoncées par Malachie selon lesquelles le Peuple de Dieu attendait « celui qui devait ramener le cœur des pères vers les enfants » (Ml 3, 23-24).

    Pendant les mois de grossesse Élisabeth avait reçu la visite et l’aide de sa cousine Marie et les enfants avaient tressailli dans le sein de chacune d’elles :

    le fils d’Élisabeth avait été rempli de l’Esprit Saint par l’intermédiaire de l’Enfant que portait la Vierge Marie.

    3.« Toi, petit enfant, tu marcheras à la face du Très-Haut et tu prépareras ses chemins » (Lc 1, 76).

    Zacharie bénit le Dieu d’Israël qui est entré dans sa maison.

    Il chante la gloire de ce Dieu qui visite et rachète son peuple.

    Il est certain que Dieu est entré dans sa vie personnelle, dans la vie de son couple et qu’il organise la vie de cet enfant qui marchera devant lui.

    Lorsque des événements que nous ne comprenons pas, qui nous surprennent, nous laissent sans voix et comme incapables de réagir, sommes-nous capables de nous tourner vers notre Dieu créateur et Père qui ne veut que notre vrai bien ?

    Quelle serait la force de notre foi face à une injustice ou à un cataclysme imprévisible ?

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, accorde-moi la grâce de comprendre que tu as daigné entrer dans ma vie personnelle et que cet évènement même témoigne de l’attention que tu nous portes : tu ne veux pas que notre vie soit médiocre. Apprends-moi que le bien que tu as planifié pour moi peut aussi, bien souvent, passer par des croix difficiles à porter.

    Résolution

    Garder un esprit positif et plein d’espérance dans les moments de ténèbres, de difficulté où la tentation de baisser les bras me fait voir tout en noir.

    Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi


    Naissance de Jean " le baptiste "


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Sam 24 Juin - 19:22

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Dimanche 25 Juin 2017


    12ième Dimanche du Temps Ordinaire


    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A










    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Livre du Prophète Jérémie 20 : 10 à 13


    « IL a délivré le malheureux de la main des méchants »

    Moi Jérémie,
    j’entends les calomnies de la foule :
    « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer,
    celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. »
    Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent :
    « Peut-être se laissera-t-il séduire...
    Nous réussirons,
    et nous prendrons sur lui notre revanche ! »
    Mais le SEIGNEUR est avec moi, tel un guerrier redoutable :
    mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas.
    Leur défaite les couvrira de honte,
    d’une confusion éternelle, inoubliable.

    SEIGNEUR DE L’UNIVERS, TOI qui scrutes l’homme juste,
    TOI qui vois les reins et les cœurs,
    fais-moi voir la revanche que TU leur infligeras,
    car c’est à TOI que j’ai remis ma cause.


    Chantez le SEIGNEUR, louez le SEIGNEUR :
    IL a délivré le malheureux de la main des méchants.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    L’amour que j’ai pour TON TEMPLE


    Du répertoire du chef de chorale et du recueil de David; accompagnement sur guitares.

    [Psaume 68 (69), entièrement]



    Psaume 68 (69) : 8 à 10, 14 et 17, 33 à 35


    R/ Dans TON GRAND AMOUR, DIEU, réponds-moi.

    C’est pour TOI que j’endure l’insulte,
    que la honte me couvre le visage :
    je suis un étranger pour mes frères,
    un inconnu pour les fils de ma mère.
    L’amour de TA MAISON m’a perdu ;
    on T’insulte, et l’insulte retombe sur moi.
    R/


    Et moi, je TE prie, SEIGNEUR :
    c’est l’heure de TA GRÂCE ;
    dans TON GRAND AMOUR, DIEU, réponds-moi,
    par TA VÉRITÉ sauve-moi.
    Réponds-moi, SEIGNEUR,
    car IL EST BON, TON AMOUR ;
    dans TA GRANDE TENDRESSE, regarde-moi.
    R/


    Les pauvres L’ont vu, ils sont en fête :
    « Vie et joie, à vous qui cherchez DIEU ! »
    Car le SEIGNEUR écoute les humbles,
    IL n’oublie pas les siens emprisonnés.
    Que le Ciel et la Terre LE célèbrent,
    les mers et tout leur peuplement !
    R/


    [center] Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    (Deuxième lecture)
    Lettre de Saint Paul Apôtre aux Romains 5 : 12 à 15


    « Le DON GRATUIT DE DIEU et la faute n’ont pas la même mesure »

    Frères,
    nous savons que par un seul homme,
    le péché est entré dans le monde,
    et que par le péché est venue la mort ;
    et ainsi, la mort est passée en tous les hommes,
    étant donné que tous ont péché.
    Avant la Loi de Moïse, le péché était déjà dans le monde,
    mais le péché ne peut être imputé à personne
    tant qu’il n’y a pas de Loi.
    Pourtant, depuis Adam jusqu’à Moïse,
    la mort a établi son règne,
    même sur ceux qui n’avaient pas péché
    par une transgression semblable à celle d’Adam.
    Or, Adam préfigure CELUI qui devait venir.

    Mais il n'en va pas du DON GRATUIT comme de la faute.
    En effet, si la mort a frappé la multitude
    par la faute d’un seul,
    combien plus la GRÂCE DE DIEU
    s’est-elle répandue en abondance sur la multitude,
    cette GRÂCE qui est donnée EN UN SEUL HOMME,
    JÉSUS CHRIST.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 10 : 26 à 33

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    L’ESPRIT DE VÉRITÉ
    rendra témoignage en MA FAVEUR, dit le SEIGNEUR.
    Et vous aussi, vous allez rendre témoignage.

    Alléluia.

    (cf. Jn 15, 26b-27a)





    « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Apôtres :
    « Ne craignez pas les hommes ;
    rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
    rien n’est caché qui ne sera connu.
    Ce que Je vous dis dans les ténèbres,
    dites-le en PLEINE LUMIÈRE ;
    ce que vous entendez au creux de l’oreille,
    proclamez-le sur les toits.
    Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
    sans pouvoir tuer l’âme ;
    craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne
    l’âme aussi bien que le corps.
    Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
    Or, pas un seul ne tombe à terre
    sans que votre PÈRE le veuille.
    Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
    Soyez donc sans crainte :
    vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
    Quiconque se déclarera pour Moi devant les hommes,
    Moi aussi Je me déclarerai pour lui
    devant mon PÈRE qui est aux Cieux.
    Mais celui qui Me reniera devant les hommes,
    Moi aussi Je le renierai
    devant mon PÈRE qui est aux Cieux. »


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-25/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas


    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 763
    Date d'inscription : 04/04/2016

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Sam 24 Juin - 19:24

    «Ne craignez pas ceux qui tuent le corps»

    Abbé Antoni POU OSB Moine de Montserrat
    (Montserrat, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, après avoir choisi les douze, Jésus les instruit et les envoie prêcher. Il les avertit sur la persécution et les met en garde car ils souffriront probablement et les conseille sur l'attitude à adopter: «Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent pas tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l'âme aussi bien que le corps» (Mt 10,28). L'épisode de ce dimanche développe un peu plus le thème de la persécution à cause du Christ qui rappelle la dernière des Béatitudes (cf. Mt 5,11).

    Le discours de Jésus est paradoxal: d'un côté il leur conseille deux fois de suite de "ne rien craindre" et il présente un Père providentiel qui a des délicatesses même envers les oiseaux des champs, mais d'un autre côté, il ne nous dit pas que ce même Père nous évitera des contrariétés mais au contraire: si nous le suivons, nous risquons de subir le même sort que Lui et que tous les prophètes. Comment devons-nous prendre ceci? La protection de Dieu est celle de nous donner la vie (notre âme), et lui apporter du bonheur même dans les tribulations et persécutions. C'est lui qui peut nous donner la joie du Royaume qui provient d'une vie profonde, que nous pouvons d'ores et déjà expérimenter et qui est le trésor de la vie éternelle: «Celui qui se prononcera pour moi devant les hommes, moi aussi je me prononcerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux» (Mt 10,32).

    Croire que Dieu sera à nos cotés dans nos moments difficiles nous donne du courage pour annoncer les paroles de Jésus à la lumière du jour, et nous donne la volonté pour être capable de faire le bien, pour que par nos actes les gens puissent glorifier notre Père Céleste. Saint Anselme nous dit: «Faites tout pour Dieu et pour la vie éternelle et heureuse que notre Sauveur daigne nous accorder au Ciel».

    http://evangeli.net/evangile/jour/2017-06-25
    avatar
    Nicolas

    Masculin Messages : 660
    Date d'inscription : 27/01/2016
    Age : 46

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Nicolas le Dim 25 Juin - 19:40

    Bonsoir Maud Bible
    Bonsoir Véronique1 Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible






    Lundi 26 Juin 2017

    De la férie

    12ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A






    (Première lecture)
    Livre de la Genèse 12 : 1 à 9


    « Abram s’en alla, comme le SEIGNEUR le lui avait dit »

    En ces jours-là,
    le SEIGNEUR dit à Abram qui vivait alors en Chaldée :
    « Quitte ton pays,
    ta parenté et la maison de ton père,
    et va vers le pays que Je te montrerai.
    Je ferai de toi une grande nation,
    Je te bénirai,
    Je rendrai grand ton nom,
    et tu deviendras une bénédiction.
    Je bénirai ceux qui te béniront ;
    celui qui te maudira, Je le réprouverai.
    En toi seront bénies
    toutes les familles de la Terre. »
    Abram s’en alla, comme le SEIGNEUR le lui avait dit,
    et Loth s’en alla avec lui.
    Abram avait 75 ans lorsqu’il sortit de Harane.
    Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth,
    tous les biens qu’ils avaient acquis,
    et les personnes dont ils s’étaient entourés à Harane ;
    ils se mirent en route pour Canaan
    et ils arrivèrent dans ce pays.
    Abram traversa le pays jusqu’au lieu nommé Sichem,
    au Chêne de Moré.
    Les Cananéens étaient alors dans le pays.
    Le SEIGNEUR apparut à Abram et dit :
    « À ta descendance Je donnerai ce pays. »
    Et là, Abram bâtit un autel
    au SEIGNEUR qui lui était apparu.
    De là, il se rendit dans la montagne, à l’est de Béthel,
    et il planta sa tente, ayant Béthel à l’ouest, et Aï à l’est.
    Là, il bâtit un autel au SEIGNEUR
    et il invoqua le NOM du SEIGNEUR.
    Puis, de campement en campement,
    Abram s’en alla vers le Néguev.
    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Louange au DIEU CRÉATEUR et SAUVEUR


    [Psaume 32 (33) ; entièrement]


    Psaume 32 (33) : 12 et 13, 18 et 19, 20 et 22

    R/ Heureux le peuple
    que le SEIGNEUR s’est choisi pour Domaine.


    Heureux le peuple dont le SEIGNEUR est le DIEU,
    heureuse la nation qu’IL s’est choisie pour Domaine !
    Du HAUT des CIEUX, le SEIGNEUR regarde :
    IL voit la race des hommes.
    R/

    DIEU veille sur ceux qui LE craignent,
    qui mettent leur espoir en SON AMOUR,
    pour les délivrer de la mort,
    les garder en vie aux jours de famine.
    R/

    Nous attendons notre VIE du SEIGNEUR :
    IL est pour nous UN APPUI, UN BOUCLIER.
    Que TON AMOUR, SEIGNEUR, soit sur nous
    comme notre espoir est en TOI !
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 7 : 1 à 5

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    ELLE EST VIVANTE, efficace, la PAROLE DE DIEU ;
    ELLE JUGE des INTENTIONS et DES PENSÉES DU CŒUR.
    Alléluia.
    (cf. He 4, 12)




    « Enlève d’abord la poutre de ton œil »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à Ses Disciples :
    « Ne jugez pas,
    pour ne pas être jugés ;
    de la manière dont vous jugez,
    vous serez jugés ;
    de la mesure dont vous mesurez,
    on vous mesurera.
    Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ;
    et la poutre qui est dans ton œil,
    tu ne la remarques pas ?
    Ou encore : Comment vas-tu dire à ton frère :
    “Laisse- moi enlever la paille de ton œil”,
    alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?
    Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ;
    alors tu verras clair
    pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-06-26/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 12:29