Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    La fête de la femme...

    Partagez

    F83272

    Masculin Messages : 124
    Date d'inscription : 18/02/2017

    La fête de la femme...

    Message par F83272 le Mer 8 Mar - 18:42

    Aujourd'hui c'est la fête de la femme...

    Sincèrement je n'aime pas beaucoup cette fête...

    En général je n'aime pas cette chose d'être toujours en train de considérer les hommes et les femmes comme des hommes et des femmes, un homme qui voit une femme comme une amie qui est vu par elle comme un homme, et ses amis qui lui disent "t'es avec cette femme-là et tu ne fais rien avec elle??"...

    Et ces journées parce que la femme est faible et persécutée... Oui, c'est vrai, une fois, quand on vivait dans la dimension animale, toutes ces pauvres femmes soumises à la force de ces hommes sauvageons qui se promenaient avec l'épée... Mais aujourd'hui ce n'est plus comme ça. N'importe quel bureau où je vais je rencontre des femmes qui font le travail que je voudrais, et les hommes à faire les esclaves. Pas dans l'absolu, surtout dans certaines parties du monde, et même ici il y a toujours des cas différents, et de violences, mais on dénonce, l'homme qui a fait du mal un jour reste en prison pendant des années (où des autres lui font centaines de fois ce qu'il a fait), donc la femme peut faire beaucoup plus de mal. Il y a aussi les pistolets, une femme peut tuer un homme. On pourrait être arrivés à un problème contraire, si une femme tue un homme et dit qu'il était en train de l'agresser la plupart des personnes diraient que c'est elle qui a raison même si on ne sait pas si c'était vraiment lui qui l'avait agressée. J'ai un ami dont sa femme, quand elle pense qu'il a fait quelque chose de mal (je sais pas si c'est vrai ou pas, ça ne me regarde pas) l'agresse avec ses griffes, il a les marques, elle pas, mais puis elle dit que c'est lui qui agresse elle. Quand j'attrapais le bus et je me levais pour faire s'asseoir des femmes, elles se vexaient, et en plus elle et tous me regardaient comme si j'étais un maniaque dangereux!

    Désormais c'est les hommes qui doivent avoir peur des femmes. Je suis plein de traumas. Déjà depuis que j'étais petit et les femmes étaient en plus des enfants.
    J'avais des centaines d'amis mâles, mais avec les fillettes je n'arrivais pas à parler tellement que j'étais effrayé. Heureusement en faisant toujours ce qu'elle me disait j'étais sympathique chez la maîtresse, alors j'ai pu profiter de sa puissance pour faire déplacer une fillette dont j'aurais aimé avoir la compagnie dans la même table. J'avais su qu'on portait des fleurs aux filles, et tous les matins, vraiment tous, c'est une histoire vraie, je prenais des fleurs, dans les parterres de fleurs de l'immeuble, ils les plantaient et moi je le prenais, il n'y avait jamais une fleur là. Je faisais le voyage sur le bus avec les fleurs dans mes mains tous les matins, et tous en train de se moquer de moi (et de me frapper pour ça), mais moi je devais porter les fleurs à elle. Puis quand je lui la donnais, elle était encore plus ennuyée, je me bloquais encore plus et je n'arrivais pas à parler. J'étais arrivé à lui demander si on voulait se fiancer, et elle, après deux ans que j'insistais, avait accepté, peut-être parce que les autres cadeaux que je volais à ma mère étaient plus intéressants, mais je n'arrivais pas en tout cas à parler ni à faire rien d'autre que deux fiancés font, j'étais effrayé, j'avais peur d'elle, et heureusement. Les jours avant les examens des primaires un camarade vient et parle avec elle, je m'aperçois qu'ils parlaient normalement comme s'ils le faisaient toujours, et elle lui dit "nous lui le révélons?", et ils me disent qu'ils étaient fiancés. Mais comment? On n'était pas déjà fiancés officiellement moi et toi? Et j'ai pleuré tellement... Qu'est-ce j'avais fait de mal? Pourquoi moi j'étais mal? Et pendant que je me sentais mal tous les jours, ils étaient là en train de se baiser dans la classe. Une camarade de classe venait chez moi et me disait "et tu ne fais rien?". Qu'est-ce que je devais faire? Je n'étais pas capable de faire du mal à personne, même si tous les pensaient parce que j'étais le plus grand, bizarre, l'homme du Sud de l'Italie... Je croyais que c'était Elle, elle ne l'est pas, pour quoi je devrais lui consacrer encore mes pensées?

    Malgré ça à partir de ce jour-là je fus encore plus déprimé, déjà quand on était des enfants, qu'on devrait être encore plus dans l'innocence et la félicité (et elle aussi n'a pas étée heureuse bien sûr, j'ai su que après quelques jours il l'a trompée en laissant tomber et casser ce coeur-là qu'elle lui avait donné en cadeau, ah! moi je n'avais jamais reçu un cadeau par elle!).
    École secondaire. "T'es la fillette avec qui je jouais tous les jours quand on attendait le bus dans l'autre maison?" Elle était si gentille, j'étais déprimé et jété comme un sachet de déchets, et elle venait chez moi jouer. J'étais là et elle me sautait sur les épaules. Elle le fait seulement avec moi. Elle est mon amie d'enfance, ma meilleure amie, elle est gentille, et fait tout ça seulement avec moi, c'est Elle, et je dois lui demander de se fiancer, parce que sans elle pourquoi je vis? Je lui en parle, et elle me dit: "Exactement ce matin un mec m'a demandé de se fiancer sur le bus". "...Et toi qu'est-ce que tu lui as répondu?" "Que je dois y penser". "...Voilà, maintenant je te l'ai demandé aussi". Elle a aussi les yeux humides, ça n'existe pas qu'elle choisit lui. Et qui a-t-elle choisi? Et moi, je n'existais plus.
    Après quelque temps, oh, il l'a quittée. Tous les camarades autour d'elle à la consoler...
    Et puis un autre, et je dois regarder encore eux qui se baisent pendant que je sors de l'école... Et il la quitte aussi. Oh, que elle souffre...

    On part. On déménage. Elle ne me salue non plus.
    Lycée. Donnez vos adresses, on fait un jumelage et des correspondances avec une autre école à l'étranger. Et un jour m'arrive la lettre de cette fille à la maison. Mon copain me disait à propos d'une fille que tous voulaient en classe (et que je voyais faisait le tour de tous): "Tu ne vois pas qu'elle te frôle? Qu'est-ce que tu attends?" "Je n'aime pas ces choses comme ça." "Aah... Va perdre ton temps avec tes amitiés profondes... Les lettres..."
    J'étais le seul dans toute l'école qui échangeait des lettres avec quelqu'un de cette école à l'étranger. Et je l'ai fait pendant des années. Elle m'écrivait plein de beaux choses, me disait que j'étais son meilleur ami, dessinait moi et elle l'un à côté de l'autre, écrivait "on restera toujours ensemble". Les projets pour la faire venir vivre en Italie.
    Puis un jour elle m'écrit: "Racontons nos amours"...
    Après quelques temps elle m'appelle en pleurant.
    Elle est fiancée, mais je suis son meilleur ami (ok, on s'était mal compris, on parle deux langues différentes...).
    Finalement je lui donne comme cadeau le billet pour l'avion et je lui offre les vacances en Italie qu'elle désire. Toute contente, je l'ammène dans toute l'Italie avec ma voiture (les camarades qui regardent l'amie qui est sortie des lettres). Son fiancé troublé, moi qui demande de parler avec lui pour le rassurer car elle est avec moi, elle qui dit qu'elle le laisse dire ce qu'il dit et ne veut pas lui répondre... Joyeuse de s'enlacer. Et en partant avec le sourire...
    "Viens ici pour mon mariage". "Je n'y arrive pas, j'ai dépensé tout l'argent que j'avais pour les vacances."
    Après elle va en Amérique, elle y reste, disparaît pour tous, son mari, sa famille, moi. Finalement je la trouve sur un réseau social, en exprimant sa mélancolie. Je lui dis que j'ai l'argent pour aller en Amérique près d'elle. Et elle me bloque...

    On l'a raconté en y plaisantant jusqu'ici. Mais maintenant... Elle m'a bloqué...
    Complètement seul. Qu'y-a-t-il de si mauvais en moi? Qu'est-ce j'ai fait? Où sont tous ces camarades-là de l'école, du catéchisme? Et où est-il ce prêtre-là qui m'avait laissé dehors à mourir de froid quand j'étais un enfant et s'était passée cela dans ma maison? Il avait peur, d'accord, mais maintenant il me connait.
    Je me dis, pourquoi chercher loin, quand j'ai ces voisins Témoins de Jéhovah? Ils sont chrétiens, ils me semblent même plus chrétiens que les autres.
    Moi je vais frapper à la porte des Témoins de Jéhovah.
    Un an et demi, trois fois par semaine dans leur église, presque tous les autres jours même avec eux. En particulier avec la famille de mes voisins. J'ai un deuxième père et une deuxième mère, une soeur et un frère. Et plein d'autres amis. Chrétiens pratiquantes. Je suis en paradis.
    On m'aide même à trouver des travaux. Ma deuxième mère me montre la maison où elle voudrait que sa fille vit avec un homme chrétien comme moi. Elle est un morceau de moi, la moitié de moi, une fille chrétienne qui n'existe plus nulle part. Donc c'est parfait. 
    Sauf que je n'arrive pas à considérer comme la vérité des aspects de la doctrine qu'on vient d'étudier. Vous m'aimez? Voilà, je suis un seul morceau, je ne peux pas faire semblant.
    On ne peut plus s'associer comme ça. Tu vois? C'est la Bible qui le dit. Oui, c'est vrai, je suis d'accord sur ça, je vous comprends. Et maintenant qu'est-ce qu'on fait? On ne peut plus s'associer. Ok.
    Tous ces amis, ne s'associent plus. Ma deuxième mère et mon deuxième père maintenant me considèrent comme un fou. Mon petit frère se tient loin de moi. Et ma soeur je ne la vois plus. Puis quelques mois après elle va dans une assemblée avec d'autres communautés, rencontre un homme, il est un frère, et après un peu ils se marient.

    J'ai 30 ans. Je suis en France. Je suis inscrit sur un forum italien où on parle du syndrome d'Asperger que peut-être j'ai. Parmi les personnes avec qui je parle il y a cette femme, Asperger diagnostiquée. Dans peu de mois on parle comme on a jamais parlé avec personne d'autre avant, elle et moi également. Je suis le meilleur ami à elle aussi, etc. D'accord. Elle n'a pas vécu une vie chrétienne, mais elle me dit qu'elle a retrouvé soi-même avec moi. On est tous les jours tout le jour ensemble, par mail, par Skype, par téléphone, on ne veut pas se détacher tellement qu'on dort ensemble par Skype. Elle me révèle qu'elle est avec un homme depuis cinq ans, elle ne me l'avait pas dit parce qu'elle avait peur de me perdre. Maintenant elle l'a quitté. Il est en vacance chez la famille. Non, elle l'a quitté. D'accord, je te crois. Je fais 2000 kms, je prends une maison et je cherche un travail, dans une ville où je ne connais personne sauf elle. On dort plusieurs fois ensemble serrés en se câlinant. Je me montre à la fenêtre: "Celui-ci c'est l'homme qui avait essayé de te violer?". Oui, c'est lui. Elle est toute troublée. Je prends cet homme et je le fais aller en prison quatre ans. Puis je trouve le travail et je vais travailler. Je cuisine avec elle, je lave, je fais les courses et d'autres choses. Elle m'embrasse. Je lui dis que je l'adore, que tout marche et je voudrais lui donner avec tout mon amour pour elle, mais donc que je voudrais la marier, et je voudrais lui le demander avec une alliance, pas seulement avec les autres choses que je lui ai donné comme cadeau (même si elles étaient les choses auxquelles je tenais plus que tout). Non, elle ne veut pas se marier... Qu'y-a-t-il de mauvais en moi que tu ne veux pas? Non, elle ne veut jamais se marier, "je suis désolée, on n'aurait pas dû arriver à ça". "Tu m'as leurré". "Non, je pensais d'avoir rétrouvée moi-même mais ce n'est pas comme ça". "Tu m'as leurré et tu m'as jété". Non, elle m'a seulement jété, car elle me dit que je suis mauvais pour ceci, pour cela, etc. Elle ne veut plus que je reste en Italie. Je retourne en France. L'homme retourne des vacances, et ils se rencontrent encore, pour "avoir seulement du sexe"...

    Après, ce qui s'est passé ici, vous le savez...
    On m'a même dit publiquement que "j'ai besoin d'aide", c'est toujours là écrit. Et personne fait rien. Probablement parce qu'on pense que je le mérite. Je suis l'homme, qui la importune. Et j'ai besoin d'aide. Bon.
    Mais en effet tout le mal que j'ai dedans je ne me le suis pas fait par moi-même seulement. J'ai dit et fait beaucoup pour des femmes, pas seulement celle dont j'ai parlé, j'ai connu beaucoup d'autres amies qui ont souffert. Aujourd'hui je voudrais saisir l'occasion pour parler des hommes (car il n'y a pas une fête pour eux Smile ), je pense qu'il y a même des autres hommes voire beaucoup plus troublés que moi. Les hommes ne doivent plus faire ce qu'ils faisaient dans le passé, même pas quand ils sont déshonorés, et je suis d'accord, qu'y a-t-il d'honorable? Mais quand des personnes dans un corps de femme font du mal à des hommes, qui sont également des êtres humains auquels on peut faire du mal, ce n'est pas bien non plus les traiter comme ça a priori, car ils sont des hommes.
    Ça m'ammènerait à dire que je voudrais être une femme.
    Donc il y a quelque chose qui cloche, qui n'est pas équilibrée.

    BENEDICTE

    Féminin Messages : 89
    Date d'inscription : 24/01/2016

    Re: La fête de la femme...

    Message par BENEDICTE le Mer 8 Mar - 21:49

    Bonsoir  FRANSCESCO

    C'est  la  journée  de la  femme ....encore  une  histoire  pour  faire parler et faire couler beaucoup d'encres !!!
    Dans  toutes  ces fètes ,il y a  aussi un but  commercial ....
    Je  suis  une  femme , mais  je ne prète pas  attention à  cette journée ....
    Si  les  femmes  en  genéral ,vous  font  souffrir ,pensez à  votre maman  qui  vous a donné la vie!!!!!!
    ,pensez  surtout à notre MAMAN DU CIEL  qui nous a donné  le SAUVEUR  JESUS
    Remerciez  DIEU  pour  ces deux  mamans  qui  sont "des femmes ".
    PRIEZ  MAMAN MARIE  pour  qu'elle  vous  réconcilie  avec l'idée que vous avez des femmes .
    DIEU  nous a crée  ,homme  et  femme , c'est  SON plan d'amour sur l'humanité

    Il  y  a  des  femmes modèles .....MERE THERESA DE CALCUTTA  ect  .....

    ce  matin à la  MESSE , notre prètre a prié  pour les femmes ,pour  notre conversion ....
    courage !

    F83272

    Masculin Messages : 124
    Date d'inscription : 18/02/2017

    Re: La fête de la femme...

    Message par F83272 le Mer 8 Mar - 22:39

    "l'idée que j'ai des femmes"...

    Non, vraiment, c'est mieux que je n'écris plus rien...

    J'essaye d'y plaisanter et d'en faire quelque chose de joli, et je me retrouve à entendre ça... Assez...

    @Yohann
    Tu m'avais invité à exprimer la lumière que j'ai en moi. Évidemment il n'y a aucune lumière. Tu vois? C'est impossible pour moi...

      La date/heure actuelle est Lun 25 Sep - 17:06