Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Partagez
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5392
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Message par Gilles le Jeu 9 Fév - 17:36



    Richard et Sabina Wurmbrand

    LA VOIX DE L'EGLISE DU SILENCE

    Compilé par Ensemble Rebâtissons la Maison


    Le pasteur Richard Wurmbrand était un ministre évangélique qui passa 14 années de sa vie emprisonné et torturé par les communistes dans son pays natal de Roumanie. Il était l’un des responsables les plus connus de croyants juifs en Roumanie. Il fut aussi l’auteur de nombreux livres sur la persécution et la consécration totale à Christ. En 1945, lorsque les communistes se saisirent de la Roumanie et tentèrent de contrôler les églises à leurs fins, Richard Wurmbrand commença immédiatement un ministère "souterrain" efficace en faveur de son peuple opprimé et des soldats de l’occupation russe. Il fut finalement arrêté en 1948. Richard passa trois années de solitude totale, ne voyant personne d’autre que ses tortionnaires communistes.
    Biographie de Richard Wurmbrand
    Sa femme, Sabina, également juive, fut une esclave ouvrière agricole pendant trois ans. A cause de son statut international de responsable juif messianique, les diplomates d’ambassades étrangères s’enquirent de sa sécurité auprès du gouvernement communiste. On leur répondit qu’il s’était enfui de Roumanie. La police secrète, déguisée en collègues prisonniers relâchés, dit à son épouse d’assister à son enterrement dans le cimetière de la prison. Le pasteur Wurmbrand fut relâché à l'occasion d'une amnistie générale en 1964. Réalisant le danger d’un troisième emprisonnement, des chrétiens de Norvège négocièrent avec les autorités communistes sa libération de Roumanie. Le "prix pour la liberté" pour un prisonnier était de $1900. Le prix qu’elles fixèrent pour Wurmbrand était de $10 000. En mai 1966, il témoigna devant le Sous-comité Interne de Sécurité du Sénat à Washington, et se mit torse nu pour montrer dix-huit blessures profondes dues à la torture recouvrant son corps. Son histoire fut rapportée par des journaux du monde entier, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie.
    Le pasteur Wurmbrand a été appelé "la Voix de l’Eglise Souterraine". Ses livres sont des best-sellers dans plus de 50 langues. Vous pouvez obtenir une copie gratuite de son livre "Tortured for Christ" (Torturé pour Christ) en vous abonnant à la lettre de nouvelles sur la liste de diffusion de Voice of Martyrs ou en appelant Voice of Martyrs au numéro +1-800-747-0085.
    Richard Wurmbrand fonda l'organisation "Voix des Martyrs", œuvre destinée à venir en aide aux chrétiens persécutés dans le monde entier. Il décéda à l'hôpital dans l’après-midi du samedi 17 février 2001, aux Etats-Unis. Avec lui s’éteignit l’un de ces témoins martyrs de la foi - dont parle Hébreux 11- de notre époque contemporaine.
     
    "Mes prisons avec Dieu"
    Notre christianisme en Occident, de par la liberté de culte et le confort matériel dont nous jouissons, a exclu l'expérience de la souffrance comme moyen divin de croissance à la fois individuelle et collective. La profondeur du vide intérieur, l’adversité des puissances démoniaques opposées à l’Evangile de Jésus-Christ et animant les idéologies humaines qui contrôlent les terres des martyrs – Russie, Corée du Nord, Chine, Laos, pays islamistes, etc.- sont étrangères à notre expérience chrétienne normale. Or les saints les plus consacrés, dans toute l'histoire de l'Eglise, ont connu les épreuves les plus atroces et les privations les plus pénibles. Le sang précieux de ces hommes et femmes persécutés pour leur foi parle mieux que celui d'Abel. Il nous transmet la transpiration de leur âme, et nous communique les larmes qu’ils ont versées. Richard Wurmbrand est l'un de ceux-ci. Il passa 14 années dans les prisons communistes de Roumanie, dont près de 3 années de solitude complète en cellule d'isolement. Les nombreuses expériences qui furent les siennes sont décrites dans un grand nombre de livres qui devinrent des best-sellers. Dans un de ses livres, il raconte dans un poème ce qui fut l'une de ses plus profondes expériences spirituelles:

    "Seul dans ma cellule, maintenant, je pouvais sentir presque physiquement la présence de Satan. Il faisait sombre, froid, et il se moquait de moi. La Bible parle de lieux retirés où les esprits mauvais dansent, et j'étais dans un de ces lieux. J'entendais sa voix, jour et nuit: "Où donc est ton Jésus? Ton sauveur ne peut pas te sauver. On t'a menti, et tu as menti aux autres. Il n'est pas le Messie ! Tu t'es trompé de personne!" Alors j'ai crié: "Et qui est le vrai Messie qui doit venir?" La réponse fut simple, mais trop blasphématoire pour être répétée ici. J'avais écrit des livres et des articles prouvant que Jésus était le Messie, mais je n'avais pas même un seul argument à présenter. Le diable, qui était parvenu à faire douter en prison Nils Hauge, le grand évangéliste norvégien, qui avait fait de même à Jean Le Baptiste dans son donjon, s'acharnait contre moi. J'étais sans défense. Ma joie, et ma sérénité, tout s'en était allé. J'avais senti le Christ si proche de moi auparavant, enlevant mon amertume, illuminant mes ténèbres, mais à ce moment je criais: "Eli, Eli, lama sabachtani". J'étais totalement seul, abandonné.

    Biographie de Sabina Wurmbrand


    Peu de femmes ont été éprouvées dans leur foi comme Sabina Wurmbrand. Pendant les quatorze années d’emprisonnement de son mari, Richard Wurmbrand, les communistes lui dirent de nombreuses fois : " Divorce d’avec lui, il est mort ". Mais Sabina écouta la petite voix calme de Dieu, sachant que son mari étai vivant. Pendant ce temps, Sabina, de façon désintéressée, s’occupa des autres croyants de l’Eglise Souterraine qu’ils avaient démarrée ensemble tout en se battant durement pour sa survie et celle de leur petit garçon. Sabina fut assujettie à des privations et des souffrances incroyables.

    Les Nazis assassinèrent ses parents, quatre de ses frères et sœurs et cinq enfants adoptés, et pourtant elle ne devint jamais amère ou pleine de ressentiment mais continua à manifester de l’amour envers tous. Sabina ne réfréna jamais ses efforts pour poursuivre l’œuvre que son mari avait initiée, celle d’unir l’Eglise Souterraine. Vivant dans la crainte quotidienne d’être découverte, sa foi fut testée jusqu’à ses limites et elle demeura ferme dans son amour pour le Dieu d’Israël. Elle fut elle-même arrêtée en 1948 pour avoir évangélisé de façon subversive en Roumanie et passa trois années comme esclave ouvrière agricole sur le Canal Danube qui ne fut jamais achevé. Néanmoins elle survécut afin de raconter son histoire. Elle est véritablement une remarquable femme de Dieu. Son livre " The Pastor’s Wife " (La Femme du Pasteur) est un livre incontournable que chacun devrait lire.

     
    Se Préparer à la Souffrance et à la Persécution en Occident
     
    De tels témoignages nous aident à ressentir, en tant qu'Eglise libre d'Occident, une partie de l'agonie et de l'affliction des chrétiens de l'Eglise du silence, pour lesquels suivre Jésus-Christ équivaut à une sentence de mort.  En face d'un engagement si total pour le Sauveur, nos modèles d'adoration, de consécration et de maturité chrétiennes dans nos pays libres, ne semblent-ils pas devenir en réalité bien fades. Qu’avons-nous fait de la Croix du Sauveur? Que signifie pour nous "renoncer à tout pour suivre Christ"? Quels sont nos modèles de foi et d'excellence chrétiennes? Avons-nous un seul moment intégré l'idée de la souffrance et de la persécution dans notre croix quotidienne et dans notre vie communautaire d'église? Y sommes-nous préparés?...

    La sclérose de la foi en Occident ne peut être imputée qu'à la pléthore de nos richesses et à la multitude de nos occupations individuelles ou ecclésiales, en apparence légitimes et nécessaires, mais ne constituant certainement en vérité que des oeuvres inutiles et mortes dont nous ne pouvons pas nous passer. Il est fort probable que nous soyons devenus si riches en nous-mêmes que nous n'avons plus besoin de Dieu, et que nous ne Le désirons pas au point que ce désir soit devenu une question de survie, et même de vie ou de mort. Nos maisons sont remplies d'abondance et fleurissent dans le confort de notre société de consommation et de hautes technologies - et dehors, le monde soupire et agonise, croûle dans la misère et meurt dans ses péchés! Notre christianisme rejette vigoureusement la promesse des persécutions que nous a laissée Jésus (Marc 10:30). Notre piété est bien souvent un vêtement de paille qui n’a pas en elle la force pénétrante de l’amour sacrificiel véritable pour Christ. Cette parole du pieux Sadhou Sundar Singh ne peut être plus appropriée : "Dire que le christianisme est un échec en Europe et en Amérique est une grave erreur et n'est pas basé sur l'expérience. Pourtant, dans mes voyages en Occident, j'ai trouvé les gens si occupés par leur travail, leurs affaires, leur bureau, leur commerce, qu'ils n'ont plus de temps pour prier et recevoir les bénédictions de l'Evangile."

    Richard Wurmbrand a dit : "Dans un pays libre, pour être membre d’une église, il est suffisant de croire et d’être baptisé. Dans l’Eglise souterraine, ce n’est pas suffisant d’en être membre. Vous pouvez être baptisés et vous pouvez croire, mais vous ne serez pas un membre de l’Eglise souterraine à moins que vous ne sachiez comment souffrir... Il est fort probable que vous ayez la foi la plus puissante du monde, mais si vous n’êtes pas préparés à souffrir, alors le jour où vous êtes pris par la police, vous aurez deux claques et vous ne déclarerez rien. Ainsi la préparation à la souffrance est l’un des éléments essentiels dans la préparation du travail souterrain. Un chrétien ne panique pas s’il est jeté en prison. Pour le croyant ordinaire, la prison est un nouvel endroit où il peut témoigner pour Christ. Pour un pasteur, la prison est une nouvelle paroisse. C’est une paroisse sans grands revenus mais avec de grandes opportunités de travail. Je parle un peu de cela dans mon livre " With God In Solitary Confinement " (Avec Dieu en Cellule d'Isolement)."

    Dans nos propres pays démocratiques, nous hésitons à témoigner de Christ ouvertement de peur d’être traités de sectes ou de fanatiques; la crainte des hommes nous entraîne même à dénoyauter l’Evangile de sa substance vivifiante, pour ne communiquer à la place qu’un message sans force en nous rabaissant à employer des méthodes impies des mondes du spectacle, du marketing ou de la publicité pour "faire passer le message sans choquer" et pour éviter de porter l'opprobre de Jésus. Combien faible sera notre foi lorsque la persécution ouverte fondra sur les enfants de Dieu !

    Vivre "les mêmes souffrances qui sont imposées à nos frères dans le monde" (1 Pierre 5:9) ne peut pas s'improviser du jour au lendemain. Une préparation est nécessaire. Bien-aimés saints de Dieu, armons-nous de la pensée de souffrir pour la cause de Christ et pour Son nom, car le moment vient bientôt où chacun de nous devra se trouver confronté à la décision ou non de suivre Christ quoi qu'il en coûte. Reconnaissons comme l'apôtre Pierre notre confiance excessive en nous-mêmes et notre humble besoin de la grâce de Dieu. Oh! que nous soyons déterminés à nous repentir de nos tiédeurs et compromis, en prenant le sac et la cendre, et en nous humiliant nous-mêmes sous Sa main puissante car l’heure est déjà avancée, et la fournaise ardente annoncée par les prophètes vient !

    Il est quelque chose de grave et de solennel que le Seigneur veut nous faire revivre en Occident, c'est l'épreuve de notre foi, plus précieuse que l'or périssable (1 Pierre 1:7), à travers la souffrance et la persécution. Les plus grands saints dans l'histoire de l'Eglise, ceux qui nous ont transmis les révélations les plus profondes sur la beauté de Christ et l'immensité infinie de Sa grâce, sont ceux qui ont été purifiés, façonnés, et travaillés dans les détresses les plus inimaginables et les prisons les plus solitaires : Daniel, Joseph, Elie, Jérémie, l'apôtre Paul, Jean-Baptiste, Jérôme Savonarole, John Bunyan, Watchman Nee, Samuel Rutherford, etc.. Tertullien avait raison d'affirmer que le sang des martyrs a toujours été la semence de l'Eglise. Tiendrons-nous devant Lui à l’heure de l’épreuve, de la persécution, du rejet, de la famine?

    Par la bouche de Paul, le Saint-Esprit nous dit que c'est par les tribulations du Royaume que la profondeur incommensurable de l'amour de Christ pourra être expérimentée pleinement dans nos coeurs. Par dessus tout, le Seigneur Lui-même saura nous fortifier et nous affermir afin que notre foi ne défaille pas. Même dans les tragédies les plus sombres, nous serons cachés dans l'amour du Sauveur, ayant l'espérance de l'éternité de gloire avec Celui qui nous a tant aimés.

    "Qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? selon qu’il est écrit: 'C’est à cause de toi qu’on nous met à mort tout le jour, qu’on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie.' Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.” (Romains 8:35-39).

    Ainsi, la souffrance est l'unité de mesure de l'amour de Dieu révélé à nos coeurs, dans la dimension de l'éternité divine, ainsi que l'instrument de choix de Dieu pour nous rendre semblables à Son Fils. La glorification des fils de Dieu passe par cette pédagogie divine, douloureuse mais purificatrice - seuls l'amour véritable pour Jésus et notre abandon confiant à Sa grâce feront de nous des vainqueurs de la foi tels ceux de Hébreux 11.


    Citation :"L'amphithéâtre de Rome… Une poignée d'hommes et de femmes firent leur entrée. Certains priaient, certains chantaient, même des chants de louange ! Ils ne semblaient pas voir les yeux injectés de sang des bêtes rendues folles par la faim. Tous les yeux étaient levés. Ils lèvent les yeux haut, haut vers les montagnes d'où leur viendra le secours, et jetés entre les mains d'un sacrifice sanglant, ils élèvent une foi que toute la puissance de la terre et de l'Enfer n'a pas été capable de détruire (...).
    En plongeant notre regard dans cette image venue des siècles, une grande question remplit nos cœurs: D'où venait leur force? D'où venait leur courage ? (...) Ne les trouvons-nous pas dans cette source qui envoya dix mille fois, dix mille des âmes les plus brillantes, les plus précieuses dans notre monde désertique - la source de l'Amour? Plantée il y a 19 siècles sur le mont du Calvaire, en s'élevant tout droit à côté de la tombe et détruisant l'aiguillon de la mort, et apportant la guérison aux nations, son essence n'a t-elle pas été la motivation de tout vrai renoncement offert par les disciples du Crucifié, à la fois au temps des martyrs et à notre propre époque?
    C'était l'amour ! C'était l'amour qui endurait. A travers les longues nuits sans sommeil des froides prisons, à deux pas de la torture, lorsque le corps était affaibli par le manque et la faim, c'était les pulsations de l'amour qui battaient fort; c'était l'amour qui tenait ferme à travers les feux et n'était pas brûlé. C'était l'amour qui traversait la mort et n'était pas anéanti.
    Serez-vous trouvé parmi ce nombre? La même grâce, la même victoire, le même Ciel sont nôtres pour le temps présent et l'éternité par la puissance du même amour. Des batailles aussi sombres peuvent être livrées, des luttes aussi longues et plus longues peuvent être menées, et des conquêtes aussi grandes peuvent être gagnées, afin qu'ici et dans l'au-delà devant Son trône, nous puissions nous joindre à la grande et éternelle chorale de louange qui célèbre la grâce victorieuse." - Love Is All (L'Amour Est Tout), Evangeline Booth.





    En 1967, il fonde l'association Jesus to the Communist World, qui devient plus tard Voice of the Martyrs, défendant le droit des chrétiens dans les pays communistes et musulmans.

    Il a écrit plusieurs livres en anglais et en roumain, traduits pour la plupart en français. Parmi les plus célèbres : L’église du silence torturée pour le Christ (1969) et Karl Marx et Satan (1976).

    Après la chute de la dictature de Ceaușescu et, après 25 ans d'exil, en 1990 Richard, Sabine et Mihai sont revenus en Roumanie.


    SOURCE :

    La Sentinelle de Néhémie



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5392
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Message par Gilles le Ven 10 Fév - 0:53



    RICHARD WURMBRAND MES PRISONS AVEC DIEU

    Issu d’une famille juive, Richard Wurmbrand, membre de la jeunesse dorée de Bucarest dans les années 1930, se convertit au christianisme à la suite d’une maladie. Il devient pasteur et l’ardeur de sa foi, de même que son sens de la liberté et de la justice sociale lui valent bientôt de subir durement les rigueurs de divers régimes politiques, fasciste d’abord, communiste ensuite, que connaît la Roumanie durant et après la Seconde Guerre mondiale.

    Dans Mes prisons avec Dieu il rapporte, non pour ce qu’elles ont été mais pour ce qu’elles lui ont appris, les extraordinaires expériences vécues durant les quatorze années qu’il a passées dans les prisons communistes roumaines entre 1948 et 1964. Ses geôliers ont essayé de lui faire avouer qu’il appartenait à un réseau d’espionnage impérialiste. Plutôt que de faire l’objet d’un procès à la Mindszenty, il était décidé à se suicider s’il sentait sa résistance faiblir. Pourtant, malgré les tortures physiques et morales, sa force de caractère, son courage et son espérance ne l’ont pas abandonné devant ses pseudo-juges et ses authentiques bourreaux. On l’a enfermé trois ans seul dans une cellule de trois mètres sur trois à dix mètres sous terre. Durant deux autres années, il a été à l’agonie dans la «chambre de la mort», ainsi nommée parce que personne, avant lui, n’en était sorti vivant.

    En dépit de toutes ses souffrances, Richard Wurmbrand a non seulement gardé sa foi en Dieu, mais l’a fait rayonner autour de lui dans une tragique et terrible paroisse composée aussi bien de victimes que de bourreaux, de prisonniers politiques que de dénonciateurs, de voleurs et d’assassins.

    Son livre est finalement une bouleversante histoire d’amour, amour de Christ, amour des hommes, de la liberté. Richard Wurmbrand est le fondateur de l’œuvre Aide aux Eglises dans le Monde, active dans le monde entier.



    Livres de Richard Wurmbrand


    Source:


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5392
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Message par Gilles le Ven 10 Fév - 17:40

    Quelqu'un a-t-il déjà lu un des livres du Révérend Wurmbrand ?


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5392
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Message par Gilles le Ven 10 Fév - 19:34

     

    Richard Wurmbrand - Un Saint-Paul des temps modernes


    ********************************************************************************







    Comment des gens sont-ils assez fous pour rendre hommage à ce tyran diabolique ?      

    Détesté de son vivant, le mégalomaniaque dictateur roumain Nicolae Ceausescu (1918-1989) est devenu une attraction touristique en Roumanie. Après sa maison natale et ses villas, l'endroit où il fut exécuté sera bientôt ouvert au public.      Quelle opulence et quelle honte cette richesse, alors que son propre peuple qui crevait de faim !

    En Roumanie, la visite de la villa des Ceaucescu suscite le malaise




    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5392
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Message par Gilles le Sam 11 Fév - 19:27



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 5392
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 63
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !
    Saint intercesseur : La Sainte Trinité et mon ange-gardien

    Re: Richard Wurmbrand : Pasteur emprisonné et torturé 14 ans en Roumanie...

    Message par Gilles le Dim 12 Fév - 17:51



    La joie dans la croix

     

    Hier j’ai mis sur mon blogue une vidéo où sont interviewés le pasteur protestant Richard Wurmbrand et son épouse. Le journaliste demande à M. Wurbrand de raconter sa vie. Mais ce cher monsieur, au lieu de raconter sa vie, nous partage deux moments extraordinaires qu’il a vécus en prison. Je trouve assez extraordinaire que ce pasteur, au lieu de parler de lui-même, ait désiré raconté deux miracles dont il a été témoin quand il était prisonnier des communistes. Il est clair que pour ce cher pasteur, le plus important dans la vie, ce n’est pas de raconter sa vie aux autres, aussi extraordinaire que puisse être notre vie, mais de relater à tous les merveilles que Dieu fait dans les cœurs. Les deux faits que relate M. Wurmbrand sur la vidéo, sont tellement extraordinaires, que j’avais décidé ce soir de les traduire pour les personnes qui ne connaissent pas l’anglais. Cela m’aurait pris pas mal de temps; car j’aurais eu continuellement le doigt sur la touche « pause », dans le but de traduire chaque phrase, une à une.
    Avant de me mettre à cette tâche, j’ai cherché sur l’internet pour voir si quelqu’un n’avait pas déjà mis ces deux faits sur le "web". Et j’ai trouvé le récit des deux miracles en question. Vous pouvez facilement imaginer qu'entendre et voir M. Wurmbrand raconter lui-même les faits dont il a été témoin, est beaucoup plus impressionnant que de lire un récit, même écrit de sa main. Un peu par paresse, mais surtout parce que les deux événements sont assez bien décrits dans les deux textes ci-dessous, j’ai opté pour la solution de facilité: je les ai pris tels quels pour vous les présenter.
    Avant de laisser la parole à M. Wurmbrand, je désire laisse Dieu nous parler par la plume de saint Pierre. Le texte biblique mis ci-dessous, nous parle de joie dans la souffrance et va même jusqu’à parler de « transfiguration » au sein même de la souffrance.  

    PAROLE DE DIEU: 1 P 1, 6-9


    Tressaillez de joie, même s’il faut que vous soyez attristés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la qualité de votre foi qui est bien plus précieuse que l’or (cet or, voué pourtant à disparaître, qu’on vérifie par le feu). Tout cela doit donner à Dieu louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore ; et vous tressaillez d’une joie inexprimable qui vous transfigure, car vous allez obtenir votre salut, qui est l’aboutissement de votre foi.
    Le sourire du Paradis

    Permettez-moi de vous interrompre pour vous parler d'un autre chrétien orthodoxe. Il n'était pas prêtre, mais simple paysan. Dans notre pays, les agriculteurs sont presque toujours analphabètes, ou presque. Il avait bien lu sa Bible, mais à part cela, il n'avait jamais lu un livre. Maintenant, il était dans la même cellule avec des professeurs, des universitaires et d’autres hommes de haute culture qui avaient été mis en prison par les communistes. Et ce pauvre fermier tentait d’amener au Christ un membre de l'Académie des Sciences. Mais en retour, il ne reçut que moquerie.

    «Monsieur, je ne peux pas vous expliquer beaucoup de choses, mais je marche avec Jésus, je parle avec Lui, je Le vois."


    «Allons. Ne me raconte pas ces contes de fées selon lesquels tu vois Jésus. Comment vois-tu Jésus? "

    "Eh bien, je ne peux pas vous dire comment je Le vois. Je le vois seulement. Il existe plusieurs façons de voir. Dans les rêves, par exemple, vous voyez beaucoup de choses. Il me suffit de fermer les yeux. Maintenant, je vois mon fils devant moi, maintenant je vois ma bru, maintenant je vois ma petite-fille. Tout le monde peut voir. Il y a une autre vue. Je vois Jésus.

    «Tu vois Jésus?"

    "Oui, je vois Jésus."

    "De quoi a-t-Il l’air? Comment est-il pour toi? Il a l’air calme, en colère, ennuyé, agacé, heureux de te voir? Est-ce que parfois il sourit? "

    Il dit: «Vous l'avez deviné! Il me sourit. "

    «Messieurs, vous venez d’entendre ce que cet homme nous dit. Il se moque de nous. Il dit que Jésus lui sourit. Montre-moi, comment il sourit? "

    Ce fut un des plus grands moments de ma vie. L'agriculteur est devenu très, très sérieux. Son visage s’est mit à briller. Dans l'Église d'aujourd'hui il y a des pasteurs et des théologiens qui ne peuvent croire la Bible entière. Ils n’en croient que la moitié, ou un quart de celle-ci. D’une certaine manière, ils ne peuvent pas croire aux miracles. Je peux croire à l'ensemble de la Bible, parce que j'ai vu des miracles. J'ai vu des transfigurations - pas comme celle de Jésus, mais quelque chose à part de celle-ci. J'ai vu des visages qui rayonnaient.

    Un sourire apparut sur le visage de cet agriculteur. Je voudrais être un peintre pour être capable de peindre ce sourire. Il y avait un soupçon de tristesse à cause de l'âme perdue du savant. Mais il y avait tellement d'espoir dans ce sourire. Et il y avait tant d'amour et tant de compassion, et un désir que cette âme soit sauvée. Toute la beauté du ciel était dans le sourire sur ce visage. Le visage était sale et n’avait pas été lavé, mais il resplendissait d’un beau sourire du ciel.

    Le professeur baissa la tête et dit: «Monsieur, vous avez raison. Vous avez vu Jésus. Il vous a souri. "


    Tiré de: orthodoxologie: Le pasteur Richard Wurmbrand et l'Orthodoxie (2)


    Un amour éternel

    Quand j'étais en prison je suis tombé très malade. J'ai eu la tuberculose de la surface totale des deux poumons, et quatre vertèbres ont été attaquées par la tuberculose. J'ai également eu la tuberculose intestinale, le diabète, une insuffisance cardiaque, la jaunisse et d'autres maladies dont je ne me souviens plus. J'étais près de la mort.
    A ma droite était un prêtre du nom d’Iscu. Il était higoumène d'un monastère. Cet homme, peut-être dans la quarantaine, avait été si torturé qu'il était proche de la mort. Mais son visage était serein. Il parlait de son espérance du Ciel, de son amour du Christ, de sa foi. Il irradiait de joie.

    A ma gauche était le tortionnaire communiste qui avait torturé ce prêtre presque à mort. Il avait été arrêté par ses propres camarades.


    Ne croyez pas les journaux quand ils disent que les communistes n’ont que la haine des chrétiens ou des juifs - ce n'est pas vrai. Ils ont tout simplement de la haine. Ils détestent tout le monde. Ils détestent les Juifs, ils détestent les chrétiens, ils détestent les antisémites, ils ont la haine des antichrétiens, ils détestent tout le monde. Un communiste hait un autre communiste. Ils se disputent entre eux, et quand ils se disputent entre communistes, ils mettent l'autre en prison et le torturent comme un chrétien, et ils le battent.
    Et c'est ainsi que le tortionnaire communiste qui avait torturé ce prêtre presque à mort, avait été torturé presque à mort, par ses camarades. Et il allait mourir près de moi. Son âme était à l'agonie.

    Au cours de la nuit, il me réveilla, en disant: «Pasteur, s'il te plaît prie pour moi. Je ne peux pas mourir, j'ai commis des crimes tellement terribles. "

    Alors je vis un miracle. J'ai vu le prêtre agonisant appeler deux autres prisonniers. Et s’appuyant sur leurs épaules, lentement, lentement il est venu jusques à mon lit, s’est assis sur le lit de ce meurtrier, et lui a caressé la tête - je n'oublierai jamais ce geste. J'ai vu un homme assassiné caressant son assassin! C'est l'amour - il avait trouvé une caresse pour lui.
    Le prêtre dit à l'homme, «Tu es jeune, tu ne savais pas ce que tu faisais. Je t'aime de tout mon cœur. "Mais il n'a pas simplement dit les mots. Vous pouvez dire «amour», et c'est juste un mot de cinq lettres. Mais il a vraiment aimé. "Je t'aime de tout mon cœur."
    Puis il continua: «Si moi qui suis un pécheur je puis t’aimer, imagine le Christ, qui est l'Amour incarné, combien Il t’aime! Et tous les chrétiens que tu as torturés, sache qu’ils te pardonnent, qu’ils t’aiment, et que le Christ t’aime. Il souhaite que tu sois sauvé beaucoup plus que tu ne souhaites être sauvé toi-même. Tu te demandes si tes péchés peuvent être pardonnés. Il tient à pardonner tes péchés plus que tu ne souhaites que tes péchés ne soient pardonnés. Il désire que tu sois avec Lui dans le Ciel beaucoup plus que tu ne souhaites être au Ciel avec Lui. Il est Amour. Tu as seulement besoin de te tourner vers Lui et de te repentir. "
    Dans cette cellule de prison où il n'y avait pas de possibilité de vie privée, j'ai entendu la confession du meurtrier à celui qu’il avait assassiné. La vie est plus passionnante qu'un roman - aucun romancier n'a jamais écrit une telle chose. Celui qui a été assassiné - près de la mort - a reçu la confession de son assassin. Celui qui a été assassiné a donné l'absolution à son meurtrier.

    Ils ont prié ensemble, se sont embrassés, et le prêtre est retourné dans son lit. Les deux hommes sont morts la même nuit. C'était un soir de Noël. Mais ce n'était pas une nuit de Noël dans laquelle nous nous contentions de rappeler que deux mille ans plus tôt Jésus était né à Bethléem. C'était un soir de Noël au cours duquel Jésus est né dans le cœur d'un assassin communiste.

    Ce sont des choses que j'ai vues de mes propres yeux.

    Tiré de: Le pasteur Richard Wurmbrand et l'Orthodoxie (6) - Le Monde ...


    Guy Simard - Père Oblat de la Vierge Marie  
    Site web : Dieu ma joie


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Ven 21 Sep - 7:37