Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    " Méditations sur les textes du Jour "

    Partagez
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Dim 22 Jan - 10:40

    Jésus, parcourant toute la Galilée»

    Abbé Josep RIBOT i Margarit
    (Tarragona, Espagne)

    Aujourd'hui, Jésus nous donne une leçon de "sainte prudence", parfaitement compatible avec l'audace et la bravoure. En effet, Lui, qui n'a pas peur de proclamer la vérité, décide de se retirer, en apprenant que comme pour Jean-Baptiste, ses ennemis le cherchent pour le tuer: «Partez et allez-vous en d'ici, car Hérode veut vous tuer» (Lc 13,31) Si les détracteurs de quelqu'un qui passait son temps à faire du bien, ont essayé de lui faire du mal, ne vous étonnez pas si vous aussi vous subissez des persécutions, comme nous l'a annoncé le Seigneur.

    «Quand Jésus apprit l'arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée» (Mt 4,12). Il serait imprudent de défier le danger sans motif proportionné. C'est seulement grâce à la prière que nous pouvons discerner quand le silence et l'inactivité, le fait de laisser passer le temps, est un signe de sagesse ou de couardise ou de manque de force. La patience, science de la paix, nous aide à prendre des décisions dans les moments difficiles, si nous ne perdons pas la vision surnaturelle des choses.

    «Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple» (Mt 4,23). Ni les nouvelles menaces, ni la peur du qu'en dira-t-on ou les critiques ne doivent nous détourner de faire le bien. Ceux d'entre nous appelés à être sel et lumière, opérateurs du bien et de la vérité, nous ne pouvons pas céder au chantage des menaces, qui souvent ne sont qu'un danger hypothétique ou uniquement verbal.

    Nous devons être décidés, audacieux, ne cherchant pas d'excuses pour repousser à "plus tard" l'action apostolique. On dit que "plus tard" est l'adverbe des vaincus. C'est pour cela que Saint Joseph-Marie nous disait: «Une recette efficace pour ton esprit apostolique: Projets concrets, pas de samedi à samedi, mais du jour au lendemain (…)».

    Faire la volonté de Dieu, être justes dans n'importe quelle situation, et suivre les décisions de nos consciences bien formées exige un courage que nous devons demander pour tous, car le danger de la couardise est grand. Demandons à notre Mère du Ciel de nous aider à faire toujours et partout la volonté de Dieu, en imitant son courage au pied de la croix.

    http://evangeli.net/evangile

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Dim 22 Jan - 20:00

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Lundi 23 Janvier 2017

    De la férie

    3ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 9 : 15, 24 à 28


    « IL s’est offert une seule fois pour enlever les péchés de la multitude ; IL apparaîtra une seconde fois, pour le salut de ceux qui L’attendent »

    Frères,
    le CHRIST EST LE MÉDIATEUR D’UNE ALLIANCE NOUVELLE,
    D’UN TESTAMENT NOUVEAU :
    puisque sa mort a permis le rachat
    des transgressions commises sous le premier Testament,
    ceux qui sont appelés
    peuvent recevoir l’héritage éternel jadis promis.
    Car le CHRIST n’est pas entré
    dans un sanctuaire fait de main d’homme,
    figure du SANCTUAIRE VÉRITABLE ;
    IL est entré dans le CIEL MÊME,
    afin de se tenir maintenant pour nous
    devant la FACE DE DIEU.
    IL n’a pas à s’offrir LUI-MÊME plusieurs fois,
    comme le grand prêtre qui, tous les ans,
    entrait dans le sanctuaire
    en offrant un sang qui n’était pas le sien ;
    car alors, le CHRIST aurait dû plusieurs fois souffrir la PASSION
    depuis la fondation du monde.
    Mais en fait, c’est une fois pour toutes,
    à la fin des temps,
    qu’IL s’est manifesté
    pour détruire le péché par SON SACRIFICE.
    Et, comme le sort des hommes est de mourir une seule fois
    et puis d’être jugés,
    ainsi le CHRIST, IL s’est offert une seule fois
    pour enlever les péchés de la multitude ;
    IL apparaîtra une seconde fois,
    non plus à cause du péché,
    mais pour le salut de ceux qui L’attendent.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Acclamez le SEIGNEUR qui vient


    Psaume.

    [Psaume 97 (98) ; entièrement]




    Psaume 97 (98) : 1, 2 et 3ab, 3cd et 4, 5 et 6


    R/ Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
    car IL a fait des MERVEILLES.


    Chantez au SEIGNEUR un chant nouveau,
    car IL a fait des MERVEILLES ;
    PAR SON BRAS TRÈS SAINT, PAR SA MAIN PUISSANTE,
    IL s’est assuré la VICTOIRE.
    R/


    Le SEIGNEUR a fait connaître SA VICTOIRE
    et révélé sa justice aux nations ;
    IL s’est rappelé SA FIDÉLITÉ, SON AMOUR,
    en faveur de la maison d’Israël.
    R/


    La Terre tout entière a vu
    la VICTOIRE de notre DIEU.
    Acclamez le SEIGNEUR, Terre entière,
    sonnez, chantez, jouez !
    R/


    Jouez pour le SEIGNEUR sur la cithare,
    sur la cithare et tous les instruments ;
    au son de la trompette et du cor,
    acclamez votre ROI, le SEIGNEUR !
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 3 : 22 à 30

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Notre SAUVEUR, LE CHRIST JÉSUS, a détruit la mort ; IL a fait resplendir la VIE par l’Évangile.
    Alléluia.
    (2 Tm 1, 10)




    « C’en est fini de Satan »

    En ce temps-là,
    les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient :
    « Ce JÉSUS est possédé par Béelzéboul ;
    c’est par le chef des démons
    qu’IL expulse les démons. »
    Les appelant près de LUI,
    JÉSUS leur dit en parabole :
    « Comment Satan peut-il expulser Satan ?
    Si un royaume est divisé contre lui-même,
    ce royaume ne peut pas tenir.
    Si les gens d’une même maison se divisent entre eux,
    ces gens ne pourront pas tenir.
    Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé,
    il ne peut pas tenir ;
    c’en est fini de lui.
    Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort
    et piller ses biens,
    s’il ne l’a d’abord ligoté.
    Alors seulement il pillera sa maison.
    AMEN, JE vous le dis :
    Tout sera pardonné aux enfants des hommes :
    leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés.
    Mais si quelqu’un blasphème contre l’ESPRIT SAINT,
    il n’aura jamais de pardon.
    Il est coupable d’un péché pour toujours. »
    JÉSUS parla ainsi parce qu’ils avaient dit :
    « IL est possédé par un esprit impur. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/office-messe?date_my=23/01/2017


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 23 Jan - 7:30


    Bonjour Nicolas   Laughing                          
                                                             
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                  

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                              
                                                               
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible    Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Lundi 23 Janvier 2017


    « C’en est fini de Satan ! »

    Evangile selon St Marc, chapitre 3, 22-30

    Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ?

    Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir. Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui.

    Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison. Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés.

    Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. » Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. »

    Prière d'introduction

    Seigneur, me voici sous ton regard plein d’amour. Je t’adore, sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit. Aide-moi à écouter ce que tu veux me dire à travers ce passage de l’Évangile. Aide-moi à me recueillir. Je veux me tenir humblement à ton écoute. Sainte Vierge Marie, rends-moi attentif à la voix de ton Fils !

    Demande


    Seigneur, ne permets pas que je sois séparé de toi !

    Points de réflexion

    1.Ce passage de l’Évangile se situe au début de la vie publique du Christ.

    Le bruit de ses miracles attire les foules de Galilée et d’ailleurs.

    Mais les pharisiens commencent à se sentir gênés par ce rabbi qui mange avec les pécheurs et guérit les malades le jour du sabbat.

    Ils entreprennent alors de le discréditer en répandant une rumeur inquiétante : ce Jésus serait possédé par un démon.

    En contemplant cette scène, je suis impressionné par la réaction de Jésus face à cette grossière calomnie.

    En premier lieu, je le vois agir avec transparence. Le Seigneur ne joue pas dans l’ombre, il ne chuchote pas derrière les portes, mais il parle au grand jour, face à face avec ses adversaires.

    Il n’hésite pas à nommer Satan, que les pharisiens ne mentionnaient que sous les noms indirects de « Béelzéboul » et de « chef des démons ».

    D’autre part, je sens que Jésus éprouve un ardent désir de sauver ces pauvres hommes qui l’insultent.

    Il aurait pu les ridiculiser, les ignorer ou les fuir, mais il les appelle à lui parce qu’il veut les libérer de leur aveuglement.

    Il veut leur montrer que ce Béelzéboul dont ils parlent à la légère est beaucoup plus puissant que ce qu’ils n’imaginent.

    Il faut apprendre à lui résister.

    C’est justement ce que le Christ a appris pendant ses quarante jours au désert, et c’est ce qu’il veut m’apprendre maintenant.

    2.Comment tenir tête à Satan ?

    Jésus le compare à un homme fort qu’il faut ligoter pour pouvoir ensuite piller ses biens. Je suis bien trop faible pour pouvoir imiter les archanges Raphaël (cf. Tb 8, 3) et Michel (cf. Ap 20,2), qui ont le pouvoir d’enchaîner le démon.

    Mais ma faiblesse n’est pas un problème car le Seigneur Jésus, après sa mort sur la croix, est descendu aux Enfers où « fut emprisonné celui qui tenait captif le premier homme », comme le chante l’Église lors de l’office des lectures du Samedi Saint.

    Satan est déjà vaincu, « C’en est fini de lui » !

    Mais attention, le démon n’est pas pour autant complètement inoffensif !

    Saint Augustin l’explique ainsi : « Le Christ est donc venu, et il a attaché le diable.

    Mais, dira-t-on, s’il est attaché, comment se fait-il qu’il remporte encore tant de victoires ?

    C’est vrai, [...] mais il ne triomphe que des tièdes et des négligents.

    Car il est attaché, vraiment, comme un chien dans sa niche : et il ne peut mordre personne, à part celui qui s’approche de lui avec une témérité mortelle » (Sermon 37 sur David et Goliath).

    Finalement, je dois prendre garde à ne pas tomber dans la grande illusion que le diable me tend : suspecter l’amour de Dieu que le Christ me révèle.

    Ce rejet de mon unique sauveur, cette négation de la lumière qui inonde mon visage, c’est ce que Jésus appelle le blasphème contre l’Esprit-Saint.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, tu m’as libéré des griffes de Satan ! Cet homme fort me retenait prisonnier dans sa maison, et tu es venu l’enchaîner pour pouvoir me délivrer.

    Merci, Seigneur ! Ne permets pas que je tombe dans l’ingratitude ! Ne permets pas que je prenne ton amour pour de la haine ! Ne permets pas que j’ignore ton Esprit-Saint ! Ne permets pas que je sois séparé de toi !

    Résolution

    Aujourd’hui, je serai sincère et transparent dans mes paroles.

    Cette méditation a été écrite par Frère Benoît Terrenoir, LC
    ©️ Catholique.org



    Jésus fait face à Ses détracteurs



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 23 Jan - 10:12

    «Mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, il n'obtiendra jamais le pardon»

    Abbé Vicenç GUINOT i Gómez
    (Sitges, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, en lisant l'Évangile du jour, nous sommes étonnés -c'est "hallucinant" comme nous disons dans le langage courant-. «Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem» voient la compassion de Jésus pour les gens et son pouvoir qui œuvre pour les opprimés, et -pourtant- ils disent qu'«Il est possédé par Béelzéboul» et que «c'est par le chef des démons qu'il expulse les démons» (Mc 3,22). En réalité nous sommes étonnés de voir jusqu'ou peut arriver la malice et l'aveuglement humain, dans le cas présent, venant de gens lettrés. Ils ont en face la Bonté en personne, Jésus, l'humble de cœur, l'unique Innocent, et ils ne s'en rendent même pas compte. On suppose que se sont eux les sages, ceux qui connaissent les choses de Dieu afin d'aider le peuple, et en fin compte non seulement ils ne le reconnaissent pas mais en plus ils l'accusent d'être diabolique.

    Vu depuis cette perspective c'est assez pour leur dire: «Arrêtez-vous là!». Mais le Seigneur endure avec patience leur jugement téméraire de sa personne. Comme l'affirmait Jean-Paul II, Il est le «témoignage insurpassable de l'amour patient et de l'humble mansuétude». Sa condescendance illimitée l'amène même à remuer leurs coeurs en augmentant avec des paraboles et des considérations raisonnables. Bien qu'à la fin, Il les prévient que cet endurcissement de leur coeur, qui est une rébellion contre le Saint Esprit, ne sera pas pardonnée (cf. Mc 3,29). Et non pas parce que Dieu ne le veuille mais parce qu'avant d'être pardonné, il faut reconnaître son péché.

    Comme l'a annoncé le Maître, la liste des disciples, qui ont souffert l'incompréhension quand ils agissaient avec les meilleures intentions, est longue. Pensons par exemple à Sainte Thérèse De L'Enfant-Jésus quand elle s'efforçait de d'emmener ses soeurs vers une plus haute perfection.

    Ne nous étonnons pas, donc, si sur notre route nous trouvons les mêmes contradictions. Elles seront le signe que nous sommes sur la bonne route. Prions pour ces personnes et demandons au Seigneur qu'Il nous accorde l'endurance.

    http://evangeli.net/evangile

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Lun 23 Jan - 19:02

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mardi 24 Janvier 2017

    Saint François de Sales, Évêque et Docteur de l’Église
    Mort en 1622. L’un des grands esprits de son temps : évêque de Genève-Annecy, prédicateur, écrivain,cofondateur de l’Ordre de la Visitation. Docteur de l’Église depuis 1877.

    3ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 10 : 1 à 10


    « ME VOICI, JE SUIS VENU, MON DIEU, POUR FAIRE TA VOLONTÉ »

    Frères,
    la Loi de Moïse
    ne présente que l’ébauche des biens à venir,
    et non pas l’expression même des réalités.
    Elle n’est donc jamais capable,
    par ses sacrifices qui sont toujours les mêmes,
    offerts indéfiniment chaque année,
    de mener à la perfection ceux qui viennent y prendre part.
    Si ce culte les avait purifiés une fois pour toutes,
    ils n’auraient plus aucun péché sur la conscience
    et, dans ce cas, n’aurait-on pas cessé d’offrir les sacrifices ?
    Mais ceux-ci, au contraire,
    comportent chaque année un rappel des péchés.
    Il est impossible, en effet,
    que du sang de taureaux et de boucs enlève les péchés.
    Aussi, en entrant dans le monde,
    le CHRIST dit :

    TU n’as voulu ni sacrifice ni offrande,
    mais TU M’as formé un corps.
    TU n’as pas agréé les holocaustes
    ni les sacrifices pour le péché ;
    alors, J’ai dit :
    ME VOICI,
    JE SUIS VENU, MON DIEU, POUR FAIRE TA VOLONTÉ,
    ainsi qu’il est écrit de Moi dans le Livre.
    Le CHRIST commence donc par dire :
    Tu n’as pas voulu ni agréé
    les sacrifices et les offrandes,
    les holocaustes et les sacrifices pour le péché,


    ceux que la Loi prescrit d’offrir.
    Puis IL déclare :

    ME VOICI, JE SUIS VENU POUR FAIRE TA VOLONTÉ.

    Ainsi, IL supprime le premier état de choses pour établir le second.
    Et c’est grâce à cette VOLONTÉ que nous sommes sanctifiés,
    par l’offrande que JÉSUS CHRIST a faite de SON CORPS,
    une fois pour toutes.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Que tous sachent ce que TU as fait pour moi !


    Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

    [Psaume 39 (40) ; entièrement]




    Psaume 39 (40) : 2abc et 4ab, 7 et 8a, 10, 11


    R/ ME VOICI, SEIGNEUR,
    JE VIENS FAIRE TA VOLONTÉ.


    D’un grand espoir, j’espérais le SEIGNEUR :
    IL s’est penché vers moi.
    Dans ma bouche IL a mis un chant nouveau,
    une louange à notre DIEU.
    R/


    TU ne voulais ni offrande ni sacrifice,
    TU as ouvert mes oreilles ;
    TU ne demandais ni holocauste ni victime,
    alors j’ai dit : « Voici, je viens. »
    R/


    J’annonce la justice
    dans la grande assemblée ;
    vois, je ne retiens pas mes lèvres,
    SEIGNEUR, TU le sais.
    R/


    Je n’ai pas enfoui TA JUSTICE au fond de mon cœur,
    je n’ai pas caché TA FIDÉLITÉ, TON SALUT ;
    j’ai dit TON AMOUR ET TA VÉRITÉ
    à la grande assemblée.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 3 : 31 à 35

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    TU ES BÉNI, PÈRE, SEIGNEUR du Ciel et de la Terre, TU as révélé aux tout-petits les Mystères du Royaume !
    Alléluia.
    (cf. Mt 11, 25)




    « Celui qui fait la VOLONTÉ DE DIEU, celui-là est pour Moi un frère, une sœur, une mère »

    En ce temps-là,
    comme JÉSUS était dans une maison,
    arrivent sa mère et ses frères.
    Restant au-dehors, ils LE font appeler.
    Une foule était assise autour de LUI ;
    et on LUI dit :
    « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors :
    ils TE cherchent. »
    Mais IL leur répond :
    « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? »
    Et parcourant du regard
    ceux qui étaient assis en cercle autour de LUI,
    IL dit :
    « Voici ma mère et mes frères.
    Celui qui fait la VOLONTÉ DE DIEU,
    celui-là est pour Moi un frère, une sœur, une mère. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/office-messe?date_my=24/01/2017


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 24 Jan - 7:27


    Bonjour Nicolas   Laughing                            
                                                           
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                    

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                  
                                                             
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière  sunny

     Bible    Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mardi 24 Janvier 2017


    La vraie parenté

    Evangile selon St Marc, chapitre 3, 31-35

    Alors arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font appeler. Une foule était assise autour de lui ; et on lui dit : « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. » Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? » Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

    Prière d'introduction

    Ce passage invite à lire le texte quelques versets plus haut pour voir d’où arrivent ces « frères » accompagnant la Mère ? Ces versets décrivent l’attitude des « parents de Jésus » qui cherchent à l’approcher et à faire cesser son enseignement parce qu’ils considèrent « qu’il a perdu la tête... et qu’il est possédé par un esprit impur ». Jésus le sait et reste au-dessus de ces accusations. Gardant son calme, il ne cherche ni à les détromper ouvertement, ni à se justifier publiquement.

    Demande

    Seigneur, tu sais combien il est difficile de se contrôler quand on est accusé plus ou moins ouvertement de défendre la Vérité dont nous devons témoigner : Vérité de notre filiation divine, inscrite au fond de notre cœur et que le monde rejette parce qu’il te rejette. Seigneur, accorde-nous la grâce de te savoir à nos côtés.

    Points de réflexion

    1.« Alors arrivent sa mère et ses frères ».

    On pourrait se demander qui sont ces « frères » de Jésus qui arrivent avec Marie, sa Mère, si on ignore que l’usage oriental et dans les textes de l’Écriture, ce mot désigne des cousins ou des parents plus éloignés ou même des habitants d’une même région.

    L’Évangile évoque des rapports ambigus entre Jésus et ses « frères ».

    Saint Luc raconte qu’il a échappé à une agression à Nazareth grâce son courage, son autorité et son sang-froid.

    On sait en effet que ses auditeurs l’avaient conduit jusqu’en haut d’une colline près de Nazareth, pour le pousser et le jeter en bas « mais, lui passant au milieu d’eux, allait son chemin » dit l’évangéliste (Lc 4,30).

    Et là, dans le passage d’aujourd’hui, alors qu’une foule est assise tout autour de lui, écoutant ses enseignements dans le calme, sa « famille », ses « frères », restent certains qu’ils doivent intervenir parce qu’il a perdu la tête et qu’un esprit mauvais le tourmente.

    Ils reviennent à la charge et le font appeler : ils veulent le voir, le faire sortir de là et l’amener ailleurs.

    On prévient Jésus.

    2.« Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? »

    Jésus connaît ceux qui viennent le chercher.

    Il sait que certains d’entre eux croient qu’il est habité par un esprit impur.

    Ont-ils emmené Marie avec eux pour avoir une plus grande autorité face à lui.

    Ils savent que Jésus reste toujours très proche de sa Mère.

    Mais là, sans se laisser influencer par la présence de sa Mère, avec fermeté et adresse, Jésus indique la véritable identité de ceux qui lui sont proches : sa Mère et ses frères.

    Cette réflexion les oblige à entrer en eux-mêmes et voir s’ils sont véritablement en train de faire la volonté de Dieu comme ils le disent et l’affirment.

    3.« Parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui ».

    En prononçant ces mots, Jésus n’accuse pas, ne corrige pas, ne juge pas.

    Il n’est pas là pour régler ce genre de difficultés de voisinage où le « frère » accuse le « frère » et jalouse le troisième.

    Non, ceux qui sont là, assis autour de lui et qui l’écoutent, connaissent sa charité, sa droiture d’intention, sa conduite intérieure qui le pousse à faire ce pour quoi il a été envoyé.

    Jésus laisse chacun faire l’analyse de sa conduite personnelle face à la volonté de Dieu.

    Il assure à tous ceux qui l’écoutent que « celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour lui un frère, une sœur, une mère ».

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, tu te montres ferme en tes propos et tes actes.
    Le texte de Marc poursuit la description de ta mission mais ne dit rien du comportement de ceux qui étaient venus te chercher. Un peu plus loin, Marc précise que « tu étais étonné de leur manque de foi » (Mc 6,1-6). Toi, tu n’accables personne mais, devant ces manifestations d’incrédulité, affirmes « qu’un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison » (Mt 13,54-58).

    Seigneur, ceux que l’Évangile appelle tes frères, ne se disaient-ils pas proches de toi ? Et pourtant, toi, tu les invites à se convertir ! Aujourd’hui, Seigneur, alors que moi aussi, je me dis proche de toi, m’invites-tu à regarder si je suis « ton frère, ta sœur, ta Mère » ? Fais-je vraiment et sincèrement la volonté de ton Père ?

    Seigneur, accorde-moi de comprendre ce que signifie « faire la volonté de ton Père ». Comme le jeune homme riche, « j’observe les commandements », tu m’invites à regarder la sincérité avec laquelle je vis le quotidien au milieu des autres. Seigneur, accorde-moi la grâce de regarder ma tiédeur et de me corriger selon tes désirs à toi !

    Résolution

    Je centrerai mon attention à dépasser la routine dans mes actes même les plus simples.

    Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
    ©️ Catholique.org



    Celui là, est pour Moi , un frère , une sœur , une mère.



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 24 Jan - 10:22

    «Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, ma mère»

    Abbé Josep GASSÓ i Lécera
    (Ripollet, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, nous contemplons Jésus -dans une scène très concrète et, en même temps, suggestive- entouré d'une foule de gens de son village. Les proches de Jésus sont arrivés de Nazareth à Capharnaüm. Mais vue la quantité de gens, ils restent dehors et le font appeler. Ils lui disent: «Ta mère et tes frères sont là dehors, qui te cherchent» (Mc 3,31).

    Dans la réponse de Jésus, il n'y a, comme nous le verrons, aucun motif de rejet de ses proches. Jésus les avait quittés pour suivre l'appel divin et il montre à présent qu'intérieurement aussi, Il s'était détaché d'eux. Non par froideur ou par mépris des liens familiaux, mais parce qu'Il appartient complètement à Dieu son Père. Jésus-Christ a réalisé personnellement en Lui ce qu'Il demande à ses disciples.

    Au lieu de sa famille de la terre, Jésus a choisi une famille spirituelle. Il jette un regard sur les gens assis autour de Lui et leur dit: «Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère» (Mc 3,34-35). Dans d'autres passages de son Évangile, saint Marc décrit d'autres regards comme celui-ci.

    Jésus veut-il nous dire que seuls sont ses parents ceux qui écoutent sa parole avec attention? Non! Ses parents ne sont pas ceux qui écoutent, mais ceux qui écoutent et accomplissent la volonté de Dieu: voilà son frère, sa soeur, sa mère.

    Jésus exhorte ceux qui se trouvent assis là -et tous les autres- à entrer en communion avec Lui au moyen de l'accomplissement de la volonté divine. Mais, en même temps, nous voyons dans ses paroles l'éloge de sa mère, Marie, bienheureuse pour toujours pour avoir cru.

    http://evangeli.net/evangile

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mar 24 Jan - 19:16

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mercredi 25 Janvier 2017


    La conversion de Saint Paul, Apôtre
    Sur la route de Damas, le CHRIST ressuscité se révèle à Saul, intransigeant défenseur de la tradition hébraïque, et le change en l’Apôtre Paul, qui portera le message chrétien hors des milieux juifs.


    3ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Livre des Actes des Apôtres 22 : 3 à 16


    « Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant le NOM DE JÉSUS »

    En ces jours-là,
    Paul dit au peuple :
    « Je suis Juif,
    né à Tarse en Cilicie,
    mais élevé ici dans cette ville,
    où, à l’école de Gamaliel,
    j’ai reçu une éducation strictement conforme à la Loi de nos pères ;
    j’avais pour DIEU une ardeur jalouse,
    comme vous tous aujourd’hui.
    J’ai persécuté à mort ceux qui suivent le CHEMIN DU SEIGNEUR JÉSUS ;
    j’arrêtais hommes et femmes, et les jetais en prison ;
    le grand prêtre et tout le collège des anciens
    peuvent en témoigner.
    Ces derniers m’avaient donné des lettres pour nos frères de Damas
    où je me rendais :
    je devais ramener à Jérusalem,
    ceux de là-bas, enchaînés, pour qu’ils subissent leur châtiment.

    Donc, comme j’étais en route et que j’approchais de Damas,
    soudain vers midi, une GRANDE LUMIÈRE venant du Ciel
    m’enveloppa de SA CLARTÉ.
    Je tombai sur le sol,
    et j’entendis une VOIX me dire :
    ‘ Saul, Saul,
    pourquoi me persécuter ?’
    Et moi je répondis :
    ‘Qui es-tu, SEIGNEUR ?
    – JE SUIS JÉSUS LE NAZARÉEN, CELUI que tu persécutes.’
    Ceux qui étaient avec moi virent la LUMIÈRE,
    mais n’entendirent pas la VOIX DE CELUI qui me parlait.
    Alors je dis :
    ‘Que dois-je faire, SEIGNEUR ?’
    Le SEIGNEUR me répondit :
    ‘Relève-toi, va jusqu’à Damas,
    et là on te dira tout ce qu’il t’est prescrit de faire.’

    Comme je n’y voyais plus rien,
    à cause de l’ÉCLAT DE CETTE LUMIÈRE,
    je me rendis à Damas,
    conduit par la main de mes compagnons.
    Or, Ananie, un homme religieux selon la Loi,
    à qui tous les Juifs résidant là rendaient un bon témoignage,
    vint se placer près de moi
    et me dit :
    ‘Saul, mon frère,
    retrouve la vue.’
    Et moi, au même instant, je retrouvai la vue,
    et je le vis.
    Il me dit encore :
    ‘Le DIEU de nos pères t’a destiné à connaître SA VOLONTÉ,
    à voir CELUI QUI EST LE JUSTE
    et à entendre la VOIX qui sort de SA BOUCHE.
    Car tu seras pour LUI, devant tous les hommes,
    le témoin de ce que tu as vu et entendu.
    Et maintenant, pourquoi tarder ?
    Lève-toi et reçois le baptême,
    sois lavé de tes péchés en invoquant SON NOM.’

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Louange Universelle


    [Psaume 116 (117) ; entièrement]



    Psaume 116 (117) : 1, 2


    R/ Allez dans le monde entier.
    Proclamez l’Évangile.


    Louez le SEIGNEUR, tous les peuples ;
    fêtez-LE, tous les pays !
    R/


    SON AMOUR envers nous s'est montré le plus fort ;
    ÉTERNELLE EST LA FIDÉLITÉ DU SEIGNEUR !
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 16 : 15 à 18

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    C’est MOI qui vous ai choisis du milieu du monde,
    afin que vous alliez, que vous portiez du fruit,
    et que votre fruit demeure, dit le SEIGNEUR.
    Alléluia.
    (cf. Jn 15, 16)




    « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile »

    En ce temps-là,
    JÉSUS RESSUSCITÉ dit aux Onze Apôtres :
    « Allez dans le monde entier.
    Proclamez l’Évangile à toute la CRÉATION.
    Celui qui croira et sera baptisé
    sera sauvé ;
    celui qui refusera de croire
    sera condamné.
    Voici les signes qui accompagneront
    ceux qui deviendront croyants :
    en MON NOM, ils expulseront les démons ;
    ils parleront en langues nouvelles ;
    ils prendront des serpents dans leurs mains
    et, s’ils boivent un poison mortel,
    il ne leur fera pas de mal ;
    ils imposeront les mains aux malades,
    et les malades s’en trouveront bien. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/office-messe?date_my=25/01/2017


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 25 Jan - 7:22

    Bonjour Nicolas  Laughing                            
                                                           
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                      

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez    Laughing                                                                                                                                    
                                                             
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière    sunny

     Bible     Jésus    Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mercredi 25 Janvier 2017


    Conversion de saint Paul

    Evangile selon St Marc, chapitre 16, 15-18

    Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.

    Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »

    Prière d'introduction

    Seigneur, envoie-moi ton esprit pour accueillir ta parole afin qu’elle porte son fruit en moi.

    Demande

    Seigneur, donne-moi un cœur qui écoute ta parole, qui est assoiffé de toi, qui brûle d’amour pour toi car il a été touché par l’ardeur de ton amour envers moi.

    Points de réflexion

    1.En ce jour où l’Église fête la conversion de saint Paul, l’Église fête la toute-puissance de la miséricorde de Dieu.

    N’a-t-il pas fait du pire ennemi de l’Église l’un de ses plus grands apôtres ?

    Cet exemple qui parvient jusqu’à nous grâce au récit de sa conversion que nous rapporte les actes des apôtres (Ac 22,3-16 ou Ac 9,1-22) peut susciter en nous une grande espérance et une plus grande confiance en Dieu.

    C’est Dieu qui nous a choisis tels que nous sommes, avec nos erreurs passées ou présentes pour faire de nous ses disciples.

    « C’est moi qui vous ai choisis du milieu du monde, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, dit le Seigneur » (Jn 15,16)

    . Saint Paul a fait l’expérience de la miséricorde de Dieu, c’est-à-dire de ce Dieu qui se donne gratuitement, sans garder rancœur du mal qu’on a pu lui faire.

    Saint Paul témoigne aussi du chamboulement, de la transformation que ce don total de Dieu opère en lui.

    C’est un amour qui le saisit et oriente toute sa vie. La miséricorde de Dieu non seulement lui pardonne ses fautes, dévoile la vérité sur sa vie et sur lui-même mais donne aussi à saint Paul une nouvelle vie, une nouvelle façon de vivre qui lui fera dire

    « Ce n’est plus moi qui vit en moi c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20).

    2.Saint Paul est juif et il a reçu « une éducation strictement conforme à la Loi de nos pères », comme nous le rapporte les actes des Apôtres.

    Sa rencontre avec le Christ va bouger tous ses repères.

    Lui qui cherchait le salut en appliquant la loi de ses pères, découvre la primauté de la grâce avec Jésus-Christ.

    C’est lui qui sauve, qui nous justifie et qui fait de nous des fils et non pas l’observance de la loi.

    C’est ce que nous transmet l’Évangile d’aujourd’hui par ces mots :

    « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé » (Mc 16,16).

    Suis-je conscient de cet acte infini de miséricorde de Dieu qui s’est déployé d’une grande force le jour de mon baptême ?

    Suis-je conscient du trésor que j’ai reçu gratuitement qui fait de moi un invité au festin du royaume des cieux ?

    Saint Paul avec la passion, le zèle et la radicalité qui le caractérise a répondu de tout son être à l’amour du Christ.

    Comment est-ce que je veux lui répondre ? Comment est-ce que je laisse au Christ la primauté dans ma vie, dans mes actions, dans mes projets, dans mes relations, dans mes efforts, dans mon travail ?

    Trop souvent nous ne comptons que sur nos propres forces.

    Demandons à Dieu la force de croire davantage en l’efficacité de sa grâce, de son action en nous et dans notre vie pour mieux accompagner l’œuvre de l’Esprit Saint en nous.

    Alors nous aussi nous serons capables de témoigner de la toute-puissance de l’amour de Dieu au-delà de tous les obstacles que nous rencontrerons dans notre vie, comme nous le dit la fin de l’Évangile d’aujourd’hui.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, je te remercie pour ta miséricorde infinie envers moi. Comme tu l’as fait avec saint Paul, tu viens me rejoindre sur ma route pour te manifester à moi. Tu me choisis pour faire de moi ton apôtre car les hommes ont besoin de te connaître et d’être saisi par ton amour. Je suis ton disciple, dispose de moi comme bon te semblera.

    Résolution

    Parler des merveilles que Jésus-Christ a réalisées pour moi à quelqu’un.

    Cette méditation a été écrite par Jeanne Mendras, consacrée de Regnum Christi
    ©️ Catholique.org


    Saint Paul


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mer 25 Jan - 20:36

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Jeudi 26 Janvier 2017

    Saint Timothée et Saint Tite, Évêques
    Ier siècle. Deux des plus fidèles disciples de Saint Paul, qui leur adressa des épîtres pastorales figurant dans le Nouveau Testament.

    3ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre de Saint Paul Apôtre à Tite 1 : 1 à 5


    « Tite, mon enfant selon la foi qui nous est commune »

    Paul, serviteur de DIEU,
    Apôtre de JÉSUS CHRIST
    au service de la foi de ceux que DIEU a choisis
    et de la pleine CONNAISSANCE DE LA VÉRITÉ
    qui est en accord avec la piété.
    Nous avons l’espérance de la VIE ÉTERNELLE,
    promise depuis toujours par DIEU qui ne ment pas.
    Aux temps fixés, IL A MANIFESTÉ SA PAROLE
    dans la proclamation de l’Évangile
    qui m’a été confiée par ORDRE DE DIEU NOTRE SAUVEUR.
    Je m’adresse à toi, Tite, mon véritable enfant
    selon la foi qui nous est commune :
    à toi, la grâce et la paix
    de la part de DIEU LE PÈRE
    et du CHRIST JÉSUS NOTRE SAUVEUR.

    Si je t’ai laissé en Crète,
    c’est pour que tu finisses de tout organiser
    et que, dans chaque ville, tu établisses des Anciens
    comme je te l’ai commandé moi-même.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Le SEIGNEUR fait SON ENTRÉE au Temple


    Psaume appartenant au recueil de David.

    [Psaume 23 (24) ; entièrement]




    Psaume 23 (24) : 1 et 2, 3 et 4ab, 5 et 6


    R/ Voici le peuple
    de ceux qui cherchent TA FACE, SEIGNEUR.


    Au SEIGNEUR, le monde et sa richesse,
    la Terre et tous ses habitants !
    C’est LUI qui l’a fondée sur les mers
    et la garde inébranlable sur les flots.
    R/


    Qui peut gravir la MONTAGNE DU SEIGNEUR
    et se tenir dans le LIEU SAINT ?
    L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
    qui ne livre pas son âme aux idoles.
    R/


    Il obtient, du SEIGNEUR, la BÉNÉDICTION,
    et de DIEU SON SAUVEUR, la JUSTICE.
    Voici le peuple de ceux qui LE cherchent !
    Voici Jacob qui recherche TA FACE !
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 4 : 21 à 25

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    TA PAROLE EST LA LUMIÈRE de mes pas, LA LAMPE de ma route.
    Alléluia.
    (Ps 118, 105)




    « La lampe est apportée pour être mise sur le lampadaire. La mesure que vous utilisez sera utilisée pour vous »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait à la foule :
    « Est-ce que la lampe est apportée
    pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ?
    N’est- ce pas pour être mise sur le lampadaire ?
    Car rien n’est caché,
    sinon pour être manifesté ;
    rien n’a été gardé secret,
    sinon pour venir à la clarté.
    Si quelqu’un a des oreilles pour entendre,
    qu’il entende ! »
    IL leur disait encore :
    « Faites attention à ce que vous entendez !
    La mesure que vous utilisez
    sera utilisée aussi pour vous,
    et il vous sera donné encore plus.
    Car celui qui a,
    on lui donnera ;
    celui qui n’a pas,
    on lui enlèvera même ce qu’il a. »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/office-messe?date_my=26/01/2017


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 26 Jan - 7:18


    Bonjour Nicolas   Laughing                                
                                                         
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                        

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                        
                                                           
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible     Jésus    Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Jeudi 26 Janvier 2017


    Recevoir ta lumière dans mon cœur

    Evangile selon St Marc, chapitre 4, 21-25

    Il leur disait encore : « Est-ce que la lampe est apportée pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ? N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ?

    Car rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir à la clarté. Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Il leur disait encore : « Faites attention à ce que vous entendez !

    La mesure que vous utilisez sera utilisée aussi pour vous, et il vous sera donné encore plus. Car celui qui a, on lui donnera ; celui qui n’a pas, on lui enlèvera même ce qu’il a. »

    Prière d'introduction

    Saints Timothée et Tite, vous qui êtes auprès de Dieu, intercédez pour moi, aidez-moi à prier, à grandir dans mon amitié avec le Christ. Vous ne l’avez pas connu quand il était encore sur la terre, vous l’avez connu par la foi, comme moi. Que je puisse le rencontrer par sa parole et en ce temps de prière.

    Demande


    Jésus, ouvre mes oreilles, ouvre mon cœur, pour me laisser interpeller par ta parole. Je veux être ton disciple, à ton écoute, et faire ta volonté. Je veux être témoin de ton amour, comme saint Timothée et saint Tite.

    Points de réflexion

    1.Jésus parle de la lumière à plusieurs reprises dans les Évangiles.

    C’est l’un des attributs qu’il se donne à lui-même : « Je suis la lumière du monde » (Jn 8,12), et qu’il applique à ses disciples : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,14).

    C’est lui, la lumière née de la lumière qui nous illumine et nous donne d’être des lumières pour nos frères.

    La lampe n’a pas la capacité de répandre la lumière par elle-même, il faut le feu qui allume la mèche. Il en est de même pour nous.

    Nous sommes la lampe et Jésus vient nous allumer, viens nous faire lumière pour les nations.

    Afin que la flamme continue à brûler dans la lampe, il faut, entre autres, de l’oxygène.

    Une bougie sans contact avec l’air finit par s’éteindre.

    Nous pourrions penser qu’il en est de même pour la lampe mise sous le boisseau.

    Non seulement elle n’accomplit pas sa mission d’écarter les ténèbres, mais à la fin elle craint d’être éteinte.

    2.« Car rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir à la clarté ».

    Jésus est venu pour annoncer la Bonne Nouvelle, pour nous montrer la face de son Père.

    Il veut que toutes les âmes puissent connaître son message de miséricorde. Il ne vient pas pour dire ces secrets uniquement à un groupe de choisis, ni pour laisser ses auditeurs pleins de questions au sujet de son message.

    Nous pouvons nous sentir comme Isaïe qui proclame :

    « Vraiment tu es un Dieu qui se cache, Dieu d’Israël, Sauveur ! » (Is 45, 15), car nous ne comprenons pas toujours les paroles de Dieu.

    Ou plutôt, nous avons du mal à accepter que Dieu se révèle, et qu’il se révèle dans la foi, pas dans l’évidence humaine.

    Le Seigneur nous répond les mêmes paroles qu’à Isaïe :

    « Quand j’ai parlé, je ne me cachais pas quelque part dans l’obscurité de la terre ; je n’ai pas dit aux descendants de Jacob : cherchez-moi dans le vide ! » (Is 45, 19).

    Il ne se cache pas, il veut se faire connaître !

    Dialogue avec le Christ

    Doux Jésus, tu es venu nous révéler qui est ton Père, tu es la lumière qui nous éclaire. Donne-moi d’accueillir tes révélations dans ma vie, de recevoir ta lumière dans mon cœur. Embrase-moi pour que je puisse être à mon tour lumière pour mes frères.

    Résolution

    Je vais chercher ce Dieu qui ne se cache pas dans mon quotidien. C’est en apprenant à le trouver que je peux aider ceux qui m’entourent à faire de même. Ainsi, je serai lumière pour mes frères, lumière qui luit, non par elle-même, mais par le Christ présent dans ma vie.

    Cette méditation a été écrite par Carmen Fernandez, consacrée de Regnum Christi
    ©️ Catholique.org



    Jésus a dit " Je suis la Lumière du Monde "



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Jeu 26 Jan - 19:09

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Vendredi 27 Janvier 2017

    Sainte Angèle Mérici, Vierge
    Morte en 1540. Tertiaire de Saint François, elle fonda à la fin de sa vie la Compagnie de Sainte-Ursule (Ursulines), un institut de vierges consacrées vivant dans le monde.

    3ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 10 : 32 à 39


    « Vous avez soutenu le dur combat. Ne perdez pas votre assurance »

    Frères,
    souvenez-vous de ces premiers jours
    où vous veniez de recevoir la LUMIÈRE DU CHRIST :
    vous avez soutenu alors le dur combat des souffrances,
    tantôt donnés en spectacle sous les insultes et les brimades,
    tantôt solidaires de ceux qu’on traitait ainsi.
    En effet, vous avez montré de la compassion
    à ceux qui étaient en prison ;
    vous avez accepté avec joie
    qu’on vous arrache vos biens,
    car vous étiez sûrs de posséder un bien encore meilleur, et permanent.
    Ne perdez pas votre assurance ;
    grâce à elle, vous serez largement récompensés.
    Car l’endurance vous est nécessaire
    pour accomplir LA VOLONTÉ DE DIEU
    et obtenir ainsi la réalisation des promesses.
    En effet, encore un peu, très peu de temps,
    et CELUI qui doit venir arrivera,
    IL ne tardera pas.
    Celui qui est juste à mes yeux par la foi vivra ;
    mais s’il abandonne,
    je ne trouve plus mon bonheur en lui.
    Or nous ne sommes pas, nous, de ceux qui abandonnent
    et vont à leur perte,
    mais de ceux qui ont la foi
    et sauvegardent leur âme.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Ne t’irrite pas du succès des méchants


    Du recueil de David.

    [Psaume 36 (37) ; entièrement]




    Psaume 36 (37) : 3 et 4, 5 et 6, 23 et 24, 39 et 40ac


    R/ Le salut des justes vient du SEIGNEUR.

    Fais confiance au SEIGNEUR, agis bien,
    habite la Terre et reste fidèle ;
    mets ta joie dans le SEIGNEUR :
    IL comblera les désirs de ton cœur.
    R/


    Dirige ton chemin vers le SEIGNEUR,
    fais-LUI confiance, et LUI, IL agira.
    IL fera lever comme le jour ta justice,
    et ton droit comme le plein midi.
    R/


    Quand le SEIGNEUR conduit les pas de l’homme,
    ils sont fermes et sa marche LUI plaît.
    S’il trébuche, il ne tombe pas
    car le SEIGNEUR le soutient de SA MAIN.
    R/


    Le SEIGNEUR EST LE SALUT pour les justes,
    leur abri au temps de la détresse.
    Le SEIGNEUR les aide et les délivre,
    car ils cherchent en LUI leur refuge.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 4 : 26 à 34

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    TU ES BÉNI, PÈRE, SEIGNEUR du Ciel et de la Terre, TU as révélé aux tout- petits les Mystères du Royaume !
    Alléluia.
    (cf. Mt 11, 25)




    « L’homme qui jette en terre la semence, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence grandit, il ne sait comment »

    En ce temps-là,
    JÉSUS disait aux foules :
    « Il en est du Règne de DIEU
    comme d’un homme qui jette en terre la semence :
    nuit et jour,
    qu’il dorme ou qu’il se lève,
    la semence germe et grandit,
    il ne sait comment.
    D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe,
    puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
    Et dès que le blé est mûr,
    il y met la faucille,
    puisque le temps de la moisson est arrivé. »

    Il disait encore :
    « À quoi allons-nous comparer le Règne de DIEU ?
    Par quelle parabole pouvons-nous Le représenter ?
    Il est comme une graine de moutarde :
    quand on la sème en terre,
    elle est la plus petite de toutes les semences.
    Mais quand on l’a semée,
    elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ;
    et elle étend de longues branches,
    si bien que les oiseaux du ciel
    peuvent faire leur nid à son ombre. »

    Par de nombreuses paraboles semblables,
    JÉSUS leur annonçait la Parole,
    dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.
    IL ne leur disait rien sans parabole,
    mais IL expliquait tout à Ses Disciples en particulier.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/office-messe?date_my=27/01/2017


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Ven 27 Jan - 7:07


    Bonjour Nicolas   Laughing                                  
                                                         
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                          

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                          
                                                           
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

    Bible    Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Vendredi 27 Janvier 2017


    « L’homme qui jette en terre la semence, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence grandit, il ne sait comment »


    Evangile selon St Marc, chapitre 4, 26-34

    Il disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »

    Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »

    Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier.

    Prière d'introduction

    Béni sois-tu, Seigneur, car ton Nom est glorieux sur toute la terre. Ta Parole est semence féconde dans nos âmes qui ont soif de toi. À nous d’accueillir ta divine Parole et de faire confiance. Notre monde attend au plus profond de sa terre la bonne nouvelle du salut : puissent nos mains et nos bouches semer généreusement le témoignage de louange et de bénédiction autour de nous. Amen.

    Demande

    Donne-moi, Seigneur, la grâce de porter du fruit de sainteté pour ton royaume.

    Points de réflexion

    1.« Comme d’un homme qui jette en terre la semence ».

    Il en va du règne de Dieu comme d’un processus : un homme qui jette en terre la semence.

    Le règne de Dieu n’est en effet pas un système inerte de valeurs, mais bien plus un tissu dynamique de relations vivantes par la force de l’Esprit Saint.

    Il est entièrement dans les mains de Dieu, même si l’homme est mis à contribution par ses services.

    Dieu distribue généreusement ses dons : semence, terre, pluie et soleil.

    Ne prenons en aucun cas le monopole sur les dons et charismes que Dieu a confiés à l’Église, n’étouffons pas le souffle de l’Esprit Saint dans les âmes !

    Catéchiste, parent, consacré, prêtre, est-ce que je laisse la semence déployer ses propres potentialités ?

    2.« Il est comme une graine de moutarde ».

    Parfois on voudrait que le royaume de Dieu vienne plus vite en nos vies.

    Mais en réalité, on a besoin de se poser... et souvent nous n’avons pas remarqué que Dieu a posé sa graine dans la terre de nos occupations journalières, rythmées par la césure de la messe dominicale.

    Alors, au lieu de chercher dans la quantité de temps, de lectures et de frustrations de ne pas en avoir suffisamment, cherchons-le dans la petite Parole d’une rencontre de ce jour, d’une lumière de l’Esprit Saint ou parole de connaissance déposée dans nos cœurs.

    Cherchons Dieu dans la simplicité ; cherchons-le en profondeur avant de viser l’extension !

    3.« Les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre ».

    Toute œuvre comme toute vie configurée à la dynamique du royaume porte une fécondité naturelle et surnaturelle. Les saints en témoignent : leur vie n’est pas autoréférentielle, elle produit des œuvres de sainteté dans l’entourage, la famille rayonne de la présence de Dieu.

    Les saints parents de Thérèse de l’Enfant-Jésus, Louis et Zélie Martin, n’ont pas eu quatre filles religieuses uniquement, leur propre vie et leur spiritualité ont ouvert un chemin de sainteté au quotidien.

    Elles offrent protection et refuge à nos quêtes spirituelles : leur témoignage de foi nous conduit vers Dieu en qui leur vie est enracinée.

    En qui ma vie est-elle enracinée ?

    À quoi est-ce que je consacre mon esprit ?

    Dialogue avec le Christ

    Honneur à toi, Jésus, qui nous a appelés à avoir part au mystère du royaume, par la liturgie de notre Église et par la liturgie de nos vies.

    Nous offrons notre quotidien en sacrifice de louange et nous attachons nos épreuves et nos joies au pied de ta sainte croix, pour jouir de la vie et fécondité de ta Pâque. Amen.

    Résolution

    En tout ce que je fais et en tout ce que je suis, je consacre mon âme à l’amour divin pour devenir parole vivante du royaume.

    Cette méditation a été écrite par Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
    ©️ Catholique.org


    La graine de moutarde



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Ven 27 Jan - 19:21

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Samedi 28 Janvier 2017

    Saint Thomas d’Aquin, Prêtre et Docteur de l’Église
    Mort en 1274. Dominicain, disciple de Saint Albert le Grand, professeur en France et en Italie. Son oeuvre monumentale et audacieuse a renouvelé la philosophie et la théologie de son temps.

    3ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 11 : 1 et 2, 8 à 19


    « Il attendait la ville dont DIEU LUI-MÊME EST LE BÂTISSEUR ET L’ARCHITECTE »

    Frères,
    la foi est une façon de posséder ce que l’on espère,
    un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas.
    Et quand l’Écriture rend témoignage aux anciens,
    c’est à cause de leur foi.


    Grâce à la foi, Abraham obéit à l’appel de DIEU :
    il partit vers un pays
    qu’il devait recevoir en héritage,
    et il partit sans savoir où il allait.
    Grâce à la foi, il vint séjourner en immigré dans la Terre promise,
    comme en terre étrangère ;
    il vivait sous la tente,
    ainsi qu’Isaac et Jacob,
    héritiers de la même promesse,
    car il attendait la ville qui aurait de vraies fondations,
    la ville dont DIEU LUI-MÊME EST LE BÂTISSEUR ET L’ARCHITECTE.
    Grâce à la foi, Sara, elle aussi, malgré son âge,
    fut rendue capable d’être à l’origine d’une descendance
    parce qu’elle pensait que DIEU EST FIDÈLE À SES PROMESSES.
    C’est pourquoi, d’un seul homme, déjà marqué par la mort,
    a pu naître une descendance aussi nombreuse
    que les Étoiles du Ciel
    et que le sable au bord de la mer,
    une multitude innombrable.
    C’est dans la foi, sans avoir connu la réalisation des promesses,
    qu’ils sont tous morts ;
    mais ils l’avaient vue et saluée de loin,
    affirmant que, sur la Terre,
    ils étaient des étrangers et des voyageurs.
    Or, parler ainsi, c’est montrer clairement
    qu’on est à la recherche d’une patrie.
    S’ils avaient songé à celle qu’ils avaient quittée,
    ils auraient eu la possibilité d’y revenir.
    En fait, ils aspiraient à une patrie meilleure,
    celle des Cieux.
    Aussi DIEU n’a pas honte d’être appelé leur DIEU,
    puisqu’IL leur a préparé une ville.


    Grâce à la foi, quand il fut soumis à l’épreuve,
    Abraham offrit Isaac en sacrifice.
    Et il offrait le fils unique,
    alors qu’il avait reçu les promesses
    et entendu cette parole :

    C’est par Isaac qu’une descendance portera ton nom.

    Il pensait en effet
    que DIEU est capable même de ressusciter les morts ;
    c’est pourquoi son fils lui fut rendu :
    il y a là une préfiguration.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Le Cantique prophétique de Zacharie


    [Cantique ; Saint Luc, 68 à 79 ; entièrement]



    Cantique ; Saint Luc, 1 : 69 et 70, 71 et 72, 73 à 75


    R/ Béni soit le SEIGNEUR, le DIEU d’Israël,
    car IL a visité Son Peuple.


    IL a fait surgir la FORCE qui nous sauve
    dans la maison de David, Son Serviteur,
    comme IL l’avait dit par la bouche des Saints,
    par Ses Prophètes, depuis les temps anciens :
    R/


    SALUT qui nous arrache à l’ennemi,
    à la main de tous nos oppresseurs,
    AMOUR qu’IL montre envers nos pères,
    mémoire de SON ALLIANCE SAINTE,
    R/


    serment juré à notre père Abraham
    de nous rendre sans crainte,
    afin que, délivrés de la main des ennemis,
    nous LE servions dans la Justice et la Sainteté,
    en SA PRÉSENCE, tout au long de nos jours.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 4 : 35 à 41

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    DIEU a tellement aimé le monde qu’IL a donné SON FILS UNIQUE, afin que ceux qui croient en LUI aient la VIE ÉTERNELLE.
    Alléluia.
    (Jn 3, 16)




    « Qui est-IL donc, CELUI-CI, pour que même le vent et la mer LUI obéissent ? »

    Ce jour-là, le soir venu, JÉSUS dit à Ses Disciples :
    « Passons sur l’autre rive. »
    Quittant la foule, ils emmenèrent JÉSUS, comme IL était,
    dans la barque,
    et d’autres barques L’accompagnaient.
    Survient une violente tempête.
    Les vagues se jetaient sur la barque,
    si bien que déjà elle se remplissait.
    LUI dormait sur le coussin à l’arrière.
    Les Disciples LE réveillent et LUI disent :
    « MAÎTRE, nous sommes perdus ;
    cela ne TE fait rien ? »
    Réveillé, IL menaça le vent et dit à la mer :
    « Silence, tais-toi ! »
    Le vent tomba,
    et il se fit un grand calme.
    JÉSUS leur dit :
    « Pourquoi êtes-vous si craintifs ?
    N’avez-vous pas encore la foi ? »
    Saisis d’une grande crainte,
    ils se disaient entre eux :
    « Qui est-IL donc, CELUI-CI,
    pour que même le vent et la mer LUI obéissent ? »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/office-messe?date_my=28/01/2017


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Sam 28 Jan - 7:35


    Bonjour Nicolas   Laughing                                    
                                                       
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                            

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                            
                                                         
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

     Bible    Jésus    Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Samedi 28 Janvier 2017

    « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20)


    Evangile selon St Marc, chapitre 4, 35-41

    Ce jour-là, le soir venu, il dit à ses disciples : « Passons sur l’autre rive. » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus, comme il était, dans la barque, et d’autres barques l’accompagnaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait. Lui dormait sur le coussin à l’arrière. Les disciples le réveillent et lui disent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

    Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence, tais-toi ! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme.

    Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Saisis d’une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, celui-ci, pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

    Prière d'introduction

    1. Si le vent des tentations s’élève, si tu heurtes le rocher des épreuves, si les flots de l’ambition t’entraînent, si l’orage des passions se déchaîne :

    R/ Regarde l’étoile, invoque Marie, si tu la suis, tu ne crains rien ! Regarde l’étoile, invoque Marie, Elle te conduit sur le chemin !

    2. Dans l’angoisse et les périls, le doute, quand la nuit du désespoir te recouvre. Si devant la gravité de tes fautes, la pensée du jugement te tourmente :

    R/ Regarde l’étoile...


    3. Si ton âme est envahie de colère, jalousie et trahison te submergent. Si ton cœur est englouti dans le gouffre, emporté par les courants de tristesse :

    R/ Regarde l’étoile...

    4. Elle se lève sur la mer, elle éclaire, son éclat et ses rayons illuminent. Sa lumière resplendit sur la terre, dans les cieux et jusqu’au fond des abîmes.

    R/ Regarde l’étoile... Si tu la suis, tu ne dévies pas, si tu la pries, tu ne faiblis pas. Tu ne crains rien, elle est avec toi, Et jusqu’au port, elle te guidera.

    (Paroles d’un chant, tirées d’une homélie de Saint Bernard sur la Vierge Marie).

    https://youtu.be/467GeSYkkf8


    Demande


    Ô Jésus, j’ai confiance en toi. Je n’ai pas peur à tes côtés. Sois toujours prêt de moi, protège-moi, fortifie-moi et augmente en moi la foi !

    Points de réflexion

    1.Ce passage de l’Évangile se situe au tout début du ministère public de Jésus.

    Après le baptême dans le Jourdain, Jésus appelle ses premiers disciples et commence à annoncer le Règne de Dieu à travers guérisons et prédications.

    C’est alors que saint Marc relate quatre récits de miracles où apparaît le caractère décisif de la foi : « Pourquoi avoir peur ?
    Comment se fait-il que vous n’ayez pas la foi ? »

    À la fin d’une longue journée de travail, Jésus traverse le lac de Galilée avec ses disciples afin d’aller annoncer à d’autres la Bonne Nouvelle. Jésus dort, il est fatigué.

    C’est alors que « survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait d’eau.

    Lui dormait ». Comment Jésus peut-il dormir en de telles circonstances ?

    Pourquoi Dieu semble-t-il si absent de ma vie quand les difficultés arrivent ?

    Pourquoi ai-je l’impression qu’il dort dans les moments où j’ai le plus besoin de lui ?

    2.C’est alors que survient le cri désespéré des disciples :


    « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? »

    Jésus réveillé, se lève et ordonne avec force au vent et à la mer de se taire, « et il se fit un grand calme ».

    Quelle force, quelle puissance, quelle merveille !

    Aucune parole humaine ne peut exprimer la grandeur de cette scène :

    « Qui est-il donc pour que même le vent et la mer lui obéissent ? »

    À partir de ce moment, les disciples allaient-ils douter de la toute-puissance de Dieu ?

    3.Quand viennent les moments de difficultés, ma foi est mise à l’épreuve.

    Jésus n’est pas absent de ma barque ; au contraire, il est là et il veille sur moi, mais ai-je confiance en lui ?

    Suis-je préoccupé par tant de problèmes et d’épreuves ou bien est-ce que je m’abandonne à lui dans la paix et la confiance ?

    Malgré le vent et les vagues, suis-je convaincu que près de lui je ne crains rien ?

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur Jésus, augmente ma foi. J’ai si souvent peur de m’abandonner entre tes mains et de te laisser le volant de ma vie. Aide-moi à te faire confiance et à vraiment croire que « je peux tout en celui qui me rend fort ». Quand la tempête survient dans ma vie et que la mer autour de moi se déchaîne, apprend-moi à lever la tête et à regarder au loin, avec courage, l’étoile qui m’éclaire et qui me guide sur le chemin vers toi.

    Résolution

    Quand la difficulté surviendra aujourd’hui, lever la tête et regarder vers le ciel en étant confiant que Jésus est là, présent, qu’il me regarde, qu’il m’aime, et qu’il ne me laissera pas seul. « Jésus, j’ai confiance en toi, mais augmente ma foi ! ».

    Cette méditation a été écrite par Frère George de la Cotardière, LC
    ©️ Catholique.org



    Jésus calme la tempête



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Sam 28 Jan - 19:49

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Dimanche 22 Janvier 2017


    4ième Dimanche du Temps Ordinaire


    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A










    Lien :
    http://www.ktotv.com/emissions/priere-et-vie-de-l-eglise/priere/en-marche-vers-dimanche

    Vu sur :
    www.KTOTV.com






    (Première lecture)
    Livre du Prophète Sophonie 2 : 3 et 3 : 12 et 13


    « Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit »

    Cherchez le SEIGNEUR,
    vous tous, les humbles du pays,
    qui accomplissez SA LOI.
    Cherchez la justice,
    cherchez l’humilité :
    peut-être serez-vous à l’abri
    au jour de la colère du SEIGNEUR.

    Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ;
    il prendra pour abri le NOM DU SEIGNEUR.
    Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ;
    ils ne diront plus de mensonge ;
    dans leur bouche, plus de langage trompeur.
    Mais ils pourront paître et se reposer,
    nul ne viendra les effrayer.


    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris







    Le SEIGNEUR, PROTECTEUR des faibles


    Psaume 145 (146), entièrement



    Psaume 145 (146) : 7, 8, 9ab et 10b


    R/ Heureux les pauvres de cœur,
    car le Royaume des Cieux est à eux !


    Le SEIGNEUR fait justice aux opprimés ;
    aux affamés, IL donne le pain,
    le SEIGNEUR délie les enchaînés.
    R/


    Le SEIGNEUR ouvre les yeux des aveugles,
    le SEIGNEUR redresse les accablés,
    le SEIGNEUR aime les justes.
    R/


    Le SEIGNEUR protège l’étranger,
    IL soutient la veuve et l’orphelin,
    le SEIGNEUR EST TON DIEU pour toujours.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


    « Chants audio du Psaume 145 (146) »

    Du CD, Signes :

    http://www.mirari.fr/kAvu







    (Deuxième lecture)
    Première Lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 1 : 26 à 31


    « Ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que DIEU a choisi »

    Frères,
    vous qui avez été appelés par DIEU, regardez bien :
    parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes,
    ni de gens puissants ou de haute naissance.
    Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde,
    voilà ce que DIEU a choisi,
    pour couvrir de confusion les sages ;
    ce qu’il y a de faible dans le monde,
    voilà ce que DIEU a choisi,
    pour couvrir de confusion ce qui est fort ;
    ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde,
    ce qui n’est pas,
    voilà ce que DIEU a choisi,
    pour réduire à rien ce qui est ;
    ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant DIEU.
    C’est GRÂCE À DIEU, en effet, que vous êtes dans le CHRIST JÉSUS,
    LUI qui est devenu pour nous SAGESSE VENANT DE DIEU,
    JUSTICE, SANCTIFICATION, RÉDEMPTION.
    Ainsi, comme il est écrit :

    Celui qui veut être fier,
    qu’il mette sa fierté dans le SEIGNEUR.



    – PAROLE du SEIGNEUR.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Matthieu 5 : 1 à 12a

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.

    Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
    car votre récompense est grande dans les Cieux !

    Alléluia.
    (Mt 5, 12)




    Heureux les pauvres de cœur

    En ce temps-là,
    voyant les foules,
    JÉSUS gravit la montagne.
    IL s’assit, et Ses Disciples s’approchèrent de LUI.
    Alors, ouvrant la bouche, IL les enseignait.
    IL disait :
    « Heureux les pauvres de cœur,
    car le Royaume des Cieux est à eux.
    Heureux ceux qui pleurent,
    car ils seront consolés.
    Heureux les doux,
    car ils recevront la Terre en héritage.
    Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice,
    car ils seront rassasiés.
    Heureux les miséricordieux,
    car ils obtiendront miséricorde.
    Heureux les cœurs purs,
    car ils verront DIEU.
    Heureux les artisans de paix,
    car ils seront appelés Fils de DIEU.
    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
    car le Royaume des Cieux est à eux.
    Heureux êtes-vous si l’on vous insulte,
    si l’on vous persécute
    et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,
    à cause de Moi.
    Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
    car votre récompense est grande dans les Cieux ! »

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris











    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-01-29/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Dim 29 Jan - 7:11


                               
    Bonjour Nicolas    Laughing                                        
                                                       
    Bonjour Véronique    Laughing                                                                                                                              

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                              
                                                         
    Que ce Saint Dimanche soit béni et éclairé par la divine Lumière   sunny

     Église    Bible     Jésus      Colombe  




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Dimanche 29 Janvier 2017


    Les Béatitudes

    Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 1-12

    Voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :

    « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.
    Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
    Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
    Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.
    Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
    Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
    Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
    Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
    Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
    Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.


    Prière d'introduction

    Jésus, je me mets à ton école en ce jour. Je viens pour écouter tes paroles et pour contempler ta vie.

    Demande

    Donne-moi d’entrer avec foi dans ce chemin spirituel que tu me proposes : les Béatitudes.

    Points de réflexion

    1.Les Béatitudes dans l’Évangile selon saint Matthieu sont un véritable programme de vie pour tous !

    En effet, Jésus s’adresse aux foules, alors qu’il est sur la montagne.

    Lieu d’élévation, la montagne évoque la montée intérieure à laquelle Jésus nous invite.

    En effet, les attitudes que Jésus évoque sont toutes d’ordre spirituel : les pauvres de cœur, ceux qui pleurent, les doux, ceux qui ont faim et soif de la justice, les miséricordieux, les cœurs purs et les artisans de paix. Jésus commence par appeler « heureux » ceux et celles qui vivent ainsi.

    Ce programme nous est donc donné pour notre bonheur et non pour nous rendre la tâche plus difficile !

    Jésus ne donne aucune formule magique pour ne plus éprouver le mal et la souffrance, mais il nous encourage à tenir bon et à rester fermes dans l’espérance que toutes les épreuves, même les plus dures comme la persécution, seront vaincues.

    2.Par ailleurs, Jésus lui-même a parfaitement incarné chacune des béatitudes auxquelles il nous invite.


    Pauvre de cœur, il l’a été en usant des richesses matérielles en vue du Royaume et non pour s’enrichir égoïstement.

    Jésus, lui aussi, a pleuré, nous rapporte l’évangéliste Luc (cf. Lc 19,41), en constatant que Jérusalem n’accueille pas le salut que Dieu lui envoie.

    Jésus est doux et humble de cœur.

    À une autre occasion, il avait d’ailleurs invité ses disciples à l’imiter en cela : « Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes », disait-il (Mt 11,29).

    En prenant la défense des petits et des faibles, Jésus n’a-t-il pas témoigné de sa faim et de sa soif de justice ?

    3.Plus encore, Jésus est l’homme miséricordieux par excellence :

    il est porteur du message de miséricorde de la part du Père pour tous les hommes, mais il est aussi celui en qui brille cette miséricorde, puisqu’il a pris sur lui nos péchés et toutes leurs conséquences pour que nous en soyons libérés et guéris.

    Jésus avait un cœur pur, c’est-à-dire, selon la Bible, un cœur qui ne dévie pas de Dieu pour adorer des idoles quelles qu’elles soient.

    Son amour envers le Père est indéfectible, comme il en témoigne du début à la fin de sa vie terrestre. Israël savait que le messie, lorsqu’il viendrait, apporterait la paix qu’on appelle « paix messianique ».

    Jésus est par excellence l’artisan de la paix.

    Une paix, sans doute différente de celle que s’imagine le monde (cf. Jn 14,27), mais une paix de l’âme si profonde qu’elle répond à toutes les aspirations humaines.

    Pour finir, Jésus évoque la persécution qu’il a vécue en sa propre chair et en son propre esprit.

    Elle l’a conduit jusqu’à la mort sur la croix. Jésus sait bien que ses disciples ne sont pas exempts de la persécution.

    La fidélité dans l’amour va jusque-là : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jn 15,13).

    Dialogue avec le Christ

    Jésus, toi qui as incarné au plus haut point les Béatitudes, accompagne-moi dans celles que je rencontre sur ma route. Seul, je ne peux rien, mais avec toi, j’ai confiance. Avec toi, je sais que je traverserai toutes les épreuves. Jésus, apprends-moi à mettre ma foi et mon espérance dans le bonheur que toi seul peut donner.

    Résolution

    Aujourd’hui, je choisirai l’une des béatitudes et je chercherai l’occasion de la vivre concrètement.

    Cette méditation a été écrite par Emanuelle Pastore, consacrée de Regnum Christi
    ©️ Catholique.org



    Le Sermon sur la Montagne


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Dim 29 Jan - 11:57

    Les privilégiés du Royaume

    Considérées comme la « perle » et le « trésor » de l’Évangile, les Béatitudes appellent le chrétien à tourner son regard vers les pauvres, ces privilégiés du royaume de Dieu. Les petits, les indigents, les nécessiteux et les exclus sont les principaux destinataires de cet éloge du bonheur que sont les Béatitudes. Dieu a établi une option préférentielle pour les pauvres. Ceux-ci, à cause de leur position sociale, sont ouverts à une attente, à un désir, à une venue. Ils peuvent faire place au Règne qui vient car ils ne sont pas encombrés, ils sont complètement dépouillés. Voilà ceux qui font le bonheur de Dieu et ceux que Dieu va combler. Le Christ s’identifie avec ceux qui sont affamés, assoiffés, étrangers, nus, malades, prisonniers. Il se dit à travers eux et, par là, il explique sa mission. À sa suite, nous sommes appelés à être solidaires des pauvres. Cette solidarité ne peut aller qu’aux préférés de Dieu, aux pauvres, aux opprimés et aux torturés. Cette solidarité demande d’intérioriser l’attente, la vision et la stratégie de l’autre, pour se trouver ensemble dans le combat commun. Écouter et vivre les Béatitudes aujourd’hui, c’est laisser retentir dans nos cœurs et nos sociétés la voix des sans-voix, celle des immigrés. Donner voix, donner surtout force au témoignage, à l’interpellation, à la stratégie des plus petits : voilà notre vocation. « Pour comprendre l’Écriture et déchiffrer le sens de l’univers, disait Origène, il existe une méthode simple : chercher Jésus, contempler Jésus, servir Jésus, imiter Jésus, s’approcher de Jésus, saisir Jésus, suivre Jésus ». Les Béatitudes sont un bon moyen pour se mettre à la suite du Christ.

    Père Jean-Paul Sagadou, Assomptionniste

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Dim 29 Jan - 22:00

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Lundi 30 Janvier 2017

    De la férie

    4ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 11 : 32 à 40


    « Par leur foi, ils ont conquis des royaumes. Pour nous DIEU avait prévu mieux encore »

    Frères,
    sur la puissance de la foi,
    que dire encore ?
    Le temps me manquerait pour rappeler l’histoire
    de Gédéon, Baraq, Samson, Jephté,
    David, Samuel et les Prophètes.
    Par leur foi,
    ils ont conquis des royaumes,
    pratiqué la justice,
    obtenu la réalisation de certaines promesses.
    Ils ont fermé la gueule des lions,
    éteint la flamme des brasiers,
    échappé au tranchant de l’épée,
    retrouvé leurs forces après la maladie,
    montré du courage à la guerre,
    mis en fuite des armées étrangères.
    Des femmes dont les enfants étaient morts
    les ont retrouvés ressuscités.
    Mais certains autres ont été torturés
    et n’ont pas accepté la libération qui leur était proposée,
    car ils voulaient obtenir une meilleure résurrection.
    D’autres ont subi l’épreuve des moqueries et des coups de fouet,
    des chaînes et de la prison.
    Ils furent lapidés, sciés en deux,
    massacrés à coups d’épée.
    Ils allèrent çà et là,
    vêtus de peaux de moutons ou de toisons de chèvres,
    manquant de tout, harcelés et maltraités
    – mais en fait, c’est le monde qui n’était pas digne d’eux !
    Ils menaient une vie errante dans les déserts et les montagnes,
    dans les grottes et les cavernes de la terre.
    Et, bien que, par leur foi,
    ils aient tous reçu le TÉMOIGNAGE DE DIEU,
    ils n’ont pas obtenu la réalisation de la promesse.
    En effet, pour nous DIEU avait prévu mieux encore,
    et IL ne voulait pas les mener sans nous à la perfection.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    SEIGNEUR, c’est TOI qui es ma SÉCURITÉ


    Du répertoire du chef de chorale. Psaume appartenant au recueil de David.

    [Psaume 30 (31) ; entièrement]




    Psaume 30 (31) : 20, 21, 22, 23, 24


    R/ Soyez forts, prenez courage,
    vous tous qui espérez le SEIGNEUR !


    Qu’ils sont GRANDS, TES BIENFAITS !
    TU les réserves à ceux qui TE craignent.
    TU combles, à la face du monde,
    ceux qui ont en TOI leur REFUGE.
    R/


    TU les caches au plus secret de TA FACE,
    loin des intrigues des hommes.
    TU leur réserves un lieu sûr,
    loin des langues méchantes.
    R/


    Béni soit le SEIGNEUR :
    SON AMOUR a fait pour moi des MERVEILLES !
    R/


    Et moi, dans mon trouble, je disais :
    « Je ne suis plus devant TES YEUX. »
    Pourtant, TU écoutais ma prière
    quand je criais vers TOI.
    R/


    Aimez le SEIGNEUR, vous, Ses Fidèles :
    le SEIGNEUR veille sur les siens ;
    mais IL rétribue avec rigueur,
    qui se montre arrogant.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 5 : 1 à 20

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    UN GRAND PROPHÈTE s’est levé parmi nous,
    et DIEU a visité Son Peuple.
    Alléluia.
    (Lc 7, 16)




    « Esprit impur, sors de cet homme ! »

    En ce temps-là,
    JÉSUS et Ses Disciples
    arrivèrent sur l’autre rive,
    de l’autre côté de la mer de Galilée,
    dans le pays des Géraséniens.
    Comme JÉSUS sortait de la barque,
    aussitôt un homme possédé d’un esprit impur
    s’avança depuis les tombes à SA RENCONTRE ;
    il habitait dans les tombeaux
    et personne ne pouvait plus l’attacher,
    même avec une chaîne ;
    en effet on l’avait souvent attaché
    avec des fers aux pieds et des chaînes,
    mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers,
    et personne ne pouvait le maîtriser.
    Sans arrêt, nuit et jour,
    il était parmi les tombeaux et sur les collines,
    à crier, et à se blesser avec des pierres.
    Voyant JÉSUS de loin,
    il accourut, se prosterna devant LUI
    et cria d’une voix forte :
    « Que me veux-TU, JÉSUS, FILS DU DIEU TRÈS-HAUT ?
    Je T’adjure par DIEU,
    ne me tourmente pas ! »
    JÉSUS lui disait en effet :
    « Esprit impur, sors de cet homme ! »
    Et IL lui demandait :
    « Quel est ton nom ? »
    L’homme LUI dit :
    « Mon nom est Légion,
    car nous sommes beaucoup. »
    Et ils suppliaient JÉSUS avec insistance
    de ne pas les chasser en dehors du pays.
    Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs
    qui cherchait sa nourriture.
    Alors, les esprits impurs supplièrent JÉSUS :
    « Envoie-nous vers ces porcs,
    et nous entrerons en eux. »
    IL le leur permit.
    Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs.
    Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer :
    il y avait environ deux mille porcs,
    et ils se noyaient dans la mer.
    Ceux qui les gardaient prirent la fuite,
    ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne,
    et les gens vinrent voir ce qui s’était passé.
    Ils arrivent auprès de JÉSUS, ils voient le possédé
    assis, habillé, et revenu à la raison,
    lui qui avait eu la légion de démons,
    et ils furent saisis de crainte.
    Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé
    et ce qui était arrivé aux porcs.
    Alors ils se mirent à supplier JÉSUS
    de quitter leur territoire.
    Comme JÉSUS remontait dans la barque,
    le possédé LE suppliait de pouvoir être avec LUI.
    IL n’y consentit pas,
    mais IL lui dit :
    « Rentre à la maison, auprès des tiens,
    annonce-leur tout ce que le SEIGNEUR
    a fait pour toi dans SA MISÉRICORDE. »
    Alors l’homme s’en alla,
    il se mit à proclamer dans la région de la Décapole
    ce que JÉSUS avait fait pour lui,
    et tout le monde était dans l’admiration.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-01-30/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Lun 30 Jan - 7:40

    Bonjour Nicolas   Laughing                            
                                                           
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                    

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                
                                                             
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

      Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Lundi 30 Janvier 2017


    « Tout ce que le Seigneur a fait pour moi dans sa miséricorde »

    Evangile selon St Marc, chapitre 5, 1-20

    Ils arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens. Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ; il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ; en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser. Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.

    Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! » Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! » Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. » Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays. Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.

    Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. » Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer. Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé. Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte. Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs.

    Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.

    Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui. Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

    Prière d'introduction

    « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Rom 10, 13). Seigneur, tu es notre sauveur, viens nous sauver !

    Demande

    Seigneur, que ta grâce m'accompagne, pour que je sois auprès des miens, témoin de ta miséricorde.

    Points de réflexion

    1.« Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria d’une voix forte : "Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas !’’ » (Mc 5,6-7).

    L’autorité de Jésus est illimitée. Elle s’exerce sur tout l’univers.

    Il commande au soleil (Cf. Job 9, 7) ; à la lumière et aux étoiles : « lui qui envoie la lumière, et elle part, qui la rappelle, et elle obéit en tremblant » (Baruch 3, 53) ; à tous les éléments :

    « Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres : quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ? » (Mc 4,41) ; à tous les êtres vivants ou angéliques y compris aux esprits du mal :

    « Tous furent saisis de stupéfaction : "Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent !" » (Mc 1,27).

    Vraiment, comme le dit saint Paul aux Philippiens, « Dieu lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre ».

    2.Ce démoniaque que saint Luc nous présente comme n’ayant pas mis de vêtements depuis un temps considérable (Cf. Lc 8,27), voilà que nous le voyons après sa guérison « assis, vêtu et dans son bon sens » (Mc 5,17).

    Jésus accomplit un miracle extraordinaire que seule sa divinité lui permet de faire, il expulse une légion de démons.

    Mais il y ajoute un geste tout simple, plein de délicatesse et de charité.

    Il couvre l’homme d’un manteau, quel manteau pouvait-il y avoir à la ronde sinon celui de Jésus lui-même ?

    C’est un geste de miséricorde à l’égard d’un homme exclu, dont nous pouvons imiter la profondeur et la simplicité.

    3.« Envoie-nous vers les porcs que nous y entrions » (Mc 5,12).

    Sommes-nous prêts pour notre salut ou le salut d’un homme à sacrifier richesse, troupeau de porcs, recette financière, biens personnels, etc.

    Avons-nous bien conscience que les plus belles richesses sont celles, éternelles, que nous amassons pour le ciel ?

    « Faites-vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor inépuisable dans les cieux » (Lc 12,33).

    Sainte Thérèse de Lisieux nous l’a bien enseigné : un tout petit acte de charité, de foi ou d’espérance, réalisé avec beaucoup d’amour, nous prépare de grandes récompenses au ciel !

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, en lisant ce qui précède et suit ce passage, je vois que tu es allé sur la rive du lac, du côté des Géraséniens, au prix d'une violente tempête, uniquement pour sauver le démoniaque. Car, sitôt celui-ci guéri et empli de joie par sa nouvelle mission, tu montes dans la barque et reviens vers l'autre rive.

    Tu veux nous montrer que chacun est unique à tes yeux, tu viens à notre rencontre où que nous soyons et quelque pitoyable que soit l'état dans lequel nous sommes. Non seulement, tu nous sauves, mais tu étends sur nous ton manteau pour nous racheter, comme le fit Booz pour Ruth (livre de Ruth 3, 9). Bénis sois-tu, Seigneur, pour ton amour qui sauve et qui relève !

    Résolution


    Je prendrai aujourd'hui un moment pour réfléchir et me souvenir de « tout ce que le Seigneur a fait pour moi dans sa miséricorde » (Mc 5,19). Je finirai par une prière de remerciements, par exemple un psaume d'action de grâces.

    Cette méditation a été écrite par Patricia Freisz
    ©️ Catholique.org



    Jésus chasse les démons dans les porcs


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Lun 30 Jan - 11:24

    «Esprit mauvais, sors de cet homme!»

    Abbé Ramon Octavi SÁNCHEZ i Valero
    (Viladecans, Barcelona, Espagne)

    Aujourd'hui, nous découvrons un passage de l'Évangile qui en fera sourire plus d'un. S'imaginer environ deux mille porcs se précipitant au bas de la montagne a quelque chose de comique. Mais les porchers, eux, ne goûtèrent pas l'humour de la situation, ils se fâchèrent beaucoup et demandèrent à Jésus de quitter leur territoire.

    Même si, humainement parlant, elle peut paraître logique, cette attitude n'en demeure pas moins franchement condamnable: ils préféraient conserver leurs cochons plutôt que de voir le possédé guéri. Plutôt les biens matériels, qui nous apportent argent et bien-être, que la vie digne d'un homme qui n'est pas "des nôtres". Car celui qui était possédé par un esprit mauvais «sans arrêt, nuit et jour, était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres» (Mc 5,5).

    Nous courrons aussi bien souvent le danger de nous attacher à ce qui est à nous, et de désespérer quand nous le perdons. Par exemple, le paysan se désespère quand il perd sa récolte, même si elle est assurée, et le spéculateur en bourse quand ses actions perdent une partie de leur valeur. Très peu, en revanche, perdent l'espérance lorsqu'ils voient la faim et la situation précaire de tant d'êtres humains, dont certains vivent à deux pas de chez eux.

    Jésus accorda toujours la première place aux personnes, même avant les lois et les puissants de son temps. Mais nous, trop souvent, ne pensons qu'à nous et à ce qui, croyons-nous, nous rend heureux, alors même que l'égoïsme n'apporte jamais le bonheur. Comme disait l'évêque brésilien Helder Camara, «l'égoïsme est la source infaillible du malheur pour soi-même et pour ceux qui nous entourent».

    http://evangeli.net/evangile

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Lun 30 Jan - 19:35

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mardi 31 Janvier 2017

    Saint Jean Bosco, Prêtre
    1815-1888. Né de parents pauvres, près de Turin, il fut le Prêtre des enfants abandonnés et désoeuvrés. Fondateurs des Salésiens et des Filles de Marie Auxiliatrice.

    4ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 12 : 1 à 4


    « Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée »

    Frères,
    nous aussi, entourés de cette immense nuée de témoins,
    et débarrassés de tout ce qui nous alourdit
    – en particulier du péché qui nous entrave si bien –,
    courons avec endurance
    l’épreuve qui nous est proposée,
    les yeux fixés sur JÉSUS,
    qui est à l’origine et au terme de la foi.
    Renonçant à la joie qui LUI était proposée,
    IL a enduré la Croix en méprisant la honte de ce supplice,
    et IL siège à la DROITE DU TRÔNE DE DIEU.
    Méditez l’exemple
    de CELUI qui a enduré de la part des pécheurs une telle hostilité,
    et vous ne serez pas accablés par le découragement.
    Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang
    dans votre lutte contre le péché.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Mon DIEU, mon DIEU, pourquoi m’as-TU abandonné ?


    Du répertoire du chef de chorale. À chanter sur l’air de “Biche de l’aurore”. Psaume appartenant au recueil de David.

    [Psaume 21 (22) ; entièrement]




    Psaume 21 (22) : 26b et 27, 28 et 30, 31 et 32


    R/ Ils loueront le SEIGNEUR,
    ceux qui LE cherchent.


    Devant ceux qui TE craignent, je tiendrai mes promesses.
    Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ;
    ils loueront le SEIGNEUR, ceux qui LE cherchent :
    « À vous, toujours, la vie et la joie ! »
    R/


    La Terre entière se souviendra et reviendra vers le SEIGNEUR,
    chaque famille de nations se prosternera devant LUI.
    Tous ceux qui festoyaient s’inclinent ;
    promis à la mort, ils plient en SA PRÉSENCE.
    R/


    Et moi, je vis pour LUI : ma descendance LE servira ;
    on annoncera le SEIGNEUR aux générations à venir.
    On proclamera SA JUSTICE au peuple qui va naître :
    Voilà SON ŒUVRE !
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 5 : 21 à 43

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Le Christ a pris nos souffrances, il a porté nos maladies.
    Alléluia.
    (Mt 8, 17)




    « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »

    En ce temps-là,
    JÉSUS regagna en barque l’autre rive,
    et une grande foule s’assembla autour de LUI.
    IL était au bord de la mer.
    Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre.
    Voyant JÉSUS, il tombe à SES PIEDS
    et LE supplie instamment :
    « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité.
    Viens lui imposer les mains
    pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »
    JÉSUS partit avec lui,
    et la foule qui LE suivait
    était si nombreuse qu’elle L’écrasait.

    Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans…
    – elle avait beaucoup souffert
    du traitement de nombreux médecins,
    et elle avait dépensé tous ses biens
    sans avoir la moindre amélioration ;
    au contraire, son état avait plutôt empiré –
    … cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de JÉSUS,
    vint par-derrière dans la foule et toucha SON VÊTEMENT.
    Elle se disait en effet :
    « Si je parviens à toucher seulement SON VÊTEMENT,
    je serai sauvée. »
    À l’instant, l’hémorragie s’arrêta,
    et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
    Aussitôt JÉSUS se rendit compte qu’une force était sortie de LUI.
    IL se retourna dans la foule, et IL demandait :
    « Qui a touché MES VÊTEMENTS ? »
    Ses Disciples LUI répondirent :
    « TU vois bien la foule qui T’écrase,
    et TU demandes : “Qui m’a touché ?” »
    Mais LUI regardait tout autour
    pour voir celle qui avait fait cela.
    Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante,
    sachant ce qui lui était arrivé,
    vint se jeter à SES PIEDS et lui dit toute la vérité.
    JÉSUS lui dit alors :
    « Ma fille, ta foi t’a sauvée.
    Va en paix et sois guérie de ton mal. »

    Comme IL parlait encore,
    des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue,
    pour dire à celui-ci :
    « Ta fille vient de mourir.
    À quoi bon déranger encore le MAÎTRE ? »
    JÉSUS, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue :
    « Ne crains pas, crois seulement. »
    IL ne laissa personne L’accompagner,
    sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques.
    Ils arrivent à la maison du chef de synagogue.
    JÉSUS voit l’agitation,
    et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
    IL entre et leur dit :
    « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ?
    L’enfant n’est pas morte : elle dort. »
    Mais on se moquait de LUI.
    Alors IL met tout le monde dehors,
    prend avec LUI le père et la mère de l’enfant,
    et ceux qui étaient avec LUI ;
    puis IL pénètre là où reposait l’enfant.
    IL saisit la main de l’enfant, et lui dit :
    « Talitha koum »,
    ce qui signifie :
    « Jeune fille, Je te le dis, lève-toi ! »
    Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher
    – elle avait en effet douze ans.
    Ils furent frappés d’une grande stupeur.
    Et JÉSUS leur ordonna fermement
    de ne le faire savoir à personne ;
    puis IL leur dit de la faire manger.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-01-31/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mar 31 Jan - 7:27


    Bonjour Nicolas   Laughing                            
                                                           
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                      

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                  
                                                             
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny


     Bible     Jésus     Colombe



    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mardi 31 Janvier 2017


    Osons rencontrer le Seigneur !

    Evangile selon St Marc, chapitre 5, 21-43

    Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer. Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »

    Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait. Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans... ? elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré ?... cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement. Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. » À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.

    Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »

    Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : ?Qui m’a touché ?? » Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.

    Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »

    Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci :

    « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? »

    Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. » Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques. Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris. Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant. Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! » Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher ? elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur.

    Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger.

    Prière d'introduction

    Seigneur, emplis-moi de ta paix. Viens à ma rencontre. Renforce ma volonté d’aimer.

    Demande

    Que j’ose me découvrir devant Jésus tel que je suis.

    Points de réflexion

    1.Le trait de caractère que l’on peut autant admirer chez Jaïre que chez la femme malade est qu’ils ont tous deux osé.

    Ils ont osé rencontrer le Christ. Ils ont osé mettre à découvert leurs misères et leurs problèmes.

    Ils ont mis de côté ce que les autres pouvaient penser d’eux et ont choisi de faire confiance à Jésus.

    C’est leur amour-propre et l’amour de l’autre qui leur ont donné cette force.

    Les deux sont essentiels. On ne peut aimer de façon désintéressée les autres si l’on ne s’aime pas soi-même.

    2.De son côté, Jésus n’a pas voulu d’une rencontre éclair.

    Il prend son temps avec chacun. Il a bien voulu suivre Jaïre jusque chez lui. Il est entré dans la chambre avec la famille et s’est préoccupé de la petite fille après l’avoir réveillée.

    Chemin faisant, il n’a pas hésité à s’arrêter, malgré l’urgence, pour dialoguer avec l’hémorroïsse. Le cœur à cœur est pour lui bien plus important que toute guérison du corps.

    3.Il y a quelques mois, un rassemblement de jeunes catholiques avait pour thème : « Lève-toi et ose ».

    Ce sont les paroles du pape François.

    Mais c’est avant tout une demande du Christ quand il dit aux paralysés de se lever et de marcher, d’aller en paix.

    Osons rencontrer le Seigneur, nous mettre à découvert devant lui, pour qu’il soigne nos misères.

    Ainsi nous serons en paix avec nous-mêmes et pourrons apporter la paix autour de nous.

    Dialogue avec le Christ

    Marie, tu as été transparente devant l’ange du Seigneur et tu as choisi de dire « oui » à l’amour. Aide-nous nous aussi à nous lever et à oser.

    Résolution

    Prendre un temps pour penser aux bonnes choses que l’on a accomplies jusqu’ici. Remercier le Seigneur, puis choisir une nouvelle bonne action.

    Cette méditation a été écrite par Frère Mario Salmon, LC
    ©️ Catholique.org



    Jésus guérit la petite fille


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mar 31 Jan - 11:17

    «Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal»

    Abbé Francesc PERARNAU i Cañellas
    (Girona, Espagne)

    Aujourd'hui, l'Évangile nous présente deux miracles de Jésus qui nous parlent de la foi de deux personnes bien différentes. Aussi bien Jaïre -l'un des chefs de la synagogue- que cette femme malade font preuve d'une grande foi: Jaïre est sûr que Jésus peut guérir sa fille; la femme est certaine qu'en frôlant le vêtement de Jésus elle sera libérée d'une très grave maladie. Et Jésus, parce que ces personnes ont la foi, leur concède la grâce qu'elles étaient venues chercher.

    La première, ce fut elle, qui pensait qu'elle n'était pas digne que Jésus lui dédiât un instant, qui n'osait pas déranger le Maître ni ces juifs importants. Sans bruit, elle s'approche et, touchant la frange du manteau de Jésus, elle "arrache" sa guérison, ce qu'elle remarque aussitôt dans son corps. Mais Jésus, qui sait ce qui s'est passé, ne veut pas la laisser partir sans lui adresser un mot: «Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal» (Mc 5,34).

    De Jaïre, Il demande une foi encore plus grande. Comme l'avait déjà fait Dieu avec Abraham dans l'Ancien Testament, il exige une foi contre toute espérance, la foi des choses impossibles. L'on communiqua à Jaïre la terrible nouvelle que sa petite fille venait de mourir. Nous pouvons nous imaginer la grande douleur qui dût l'envahir alors, et peut-être la tentation du désespoir. Et Jésus, qui avait entendu, lui dit: «Ne crains pas, crois seulement» (Mc 5,36). Et comme les antiques patriarches, croyant contre toute espérance, il vit comment Jésus rendait la vie à sa fille bien-aimée.

    Deux grandes leçons de foi pour nous. À partir des pages de l'Évangile, Jaïre et l'hémorroïsse, comme tant d'autres, nous parlent de la nécessité d'avoir une foi inébranlable. Nous pouvons faire nôtre cette belle exclamation évangélique: «Je crois, Seigneur, viens au secours de mon incrédulité» (Mc 9,24).

    http://evangeli.net/evangile

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mar 31 Jan - 19:15

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Mercredi 1er Février 2017

    De la férie

    4ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Vert )
    Année A







    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 12 : 4 à 7, 11 à 15


    « Quand le SEIGNEUR aime quelqu’un, IL lui donne de bonnes leçons »

    Frères,
    vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang
    dans votre lutte contre le péché,
    et vous avez oublié cette parole de réconfort,
    qui vous est adressée comme à des fils :

    Mon fils, ne néglige pas les LEÇONS DU SEIGNEUR,
    ne te décourage pas quand IL te fait des reproches.
    Quand le SEIGNEUR aime quelqu’un,
    IL lui donne de bonnes leçons ;
    IL corrige tous ceux qu’IL accueille comme Ses Fils.


    Ce que vous endurez est une leçon.
    DIEU se comporte envers vous comme envers des fils ;
    et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ?
    Quand on vient de recevoir une leçon,
    on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse.
    Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon,
    celle-ci produit un fruit de paix et de justice.
    C’est pourquoi,
    redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent,
    et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux.
    Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ;
    bien plus, il sera guéri.
    Recherchez activement la paix avec tous,
    et la Sainteté sans laquelle personne ne verra le SEIGNEUR.
    Soyez vigilants :
    que personne ne se dérobe à la GRÂCE DE DIEU,
    qu’il ne pousse chez vous aucune plante aux fruits amers,
    cela causerait du trouble,
    et beaucoup en seraient infectés.

    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris








    Je veux dire merci au SEIGNEUR


    Du recueil de David.

    [Psaume 102 (103) ; entièrement]




    Psaume 102 (103) : 1 et 2, 13 et 14, 17 et 18a


    R/ L’AMOUR DU SEIGNEUR,
    sur ceux qui LE craignent,
    est de toujours à toujours.


    Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
    bénis SON NOM TRÈS SAINT, tout mon être !
    Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme,
    n’oublie aucun de SES BIENFAITS !
    R/


    Comme la tendresse du père pour ses fils,
    la TENDRESSE DU SEIGNEUR pour qui LE craint !
    IL sait de quoi nous sommes pétris,
    IL se souvient que nous sommes poussière.
    R/


    Mais l’AMOUR DU SEIGNEUR, sur ceux qui LE craignent,
    est de toujours à toujours,
    et SA JUSTICE pour les enfants de leurs enfants,
    pour ceux qui gardent SON ALLIANCE.
    R/


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris







    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Marc 6 : 1 à 6

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia.
    Mes Brebis écoutent MA VOIX, dit le SEIGNEUR ; Moi, Je les connais, et elles Me suivent.
    Alléluia.
    (Jn 10, 27)




    « Un Prophète n’est méprisé que dans son pays »

    En ce temps-là,
    JÉSUS se rendit dans son lieu d’origine,
    et Ses Disciples LE suivirent.
    Le jour du sabbat,
    IL se mit à enseigner dans la synagogue.
    De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient :
    « D’où cela LUI vient-IL ?
    Quelle est cette SAGESSE qui LUI a été donnée,
    et CES GRANDS MIRACLES qui se réalisent par SES MAINS ?
    N’est-IL pas le charpentier, le FILS de Marie,
    et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ?
    Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? »
    Et ils étaient profondément choqués à SON SUJET.
    JÉSUS leur disait :
    « Un Prophète n’est méprisé que dans son pays,
    sa parenté et sa maison. »
    Et là IL ne pouvait accomplir aucun miracle ;
    IL guérit seulement quelques malades
    en leur imposant les mains.
    Et IL s’étonna de leur manque de foi.
    Alors JÉSUS parcourait les villages d’alentour en enseignant.

    – Acclamons la PAROLE de DIEU.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-02-01/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Mer 1 Fév - 7:11

    Bonjour Nicolas   Laughing                              
                                                         
    Bonjour Véronique    Laughing                                                                                                                        

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                    
                                                           
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière    sunny

    Bible     Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Mercredi  1er Février 2017


    Jésus dans notre vie


    Evangile selon St Marc, chapitre 6, 1-6

    Sorti de là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.

    Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

    Prière d'introduction

    Seigneur, je crois que tu es le Seigneur. Mais ma foi est faible. Donne-moi plus de foi ! Aide-moi à croire. Aide-moi à ne pas voir simplement avec mes yeux, mais à voir avec les yeux de la foi. Ainsi je pourrai découvrir qui tu es vraiment.

    Demande

    Une plus grande foi.

    Points de réflexion


    1.Nous voyons ici Jésus de retour chez lui, dans la région de Nazareth, où il a passé la plus grande partie de sa vie.

    Il connaissait bien l’endroit et tous ses habitants, et il était connu d’eux. Il serait donc normal que toutes ces personnes soient contentes de revoir Jésus, le féliciter pour ses miracles, pour son enseignement, qu’elles soient heureuses de passer un peu de temps avec lui.

    Et pourtant ce n’est pas ce qui se passe.

    Au contraire, l’Évangile dit qu’ils sont choqués, au point que Jésus prononce cette phrase terrible :

    « Un prophète n’est méprisé que dans son pays ».

    En effet, Jésus sortait de l’ordinaire.

    Il était quelqu’un de spécial, avec un message différent de tous ceux qu’ils avaient entendu avant.

    Et Jésus ne trouve plus sa place parmi eux, leur incompréhension se transforme en rejet.

    2.Les habitants de Nazareth avaient vécu beaucoup de temps avec Jésus.

    Mais quand il commence sa mission, ils ne l’acceptent plus.

    C’est un risque que les chrétiens, qui ont eu la chance de connaître Jésus depuis qu’ils sont petits ou depuis très longtemps, peuvent connaître.

    Si nous ne prenons pas garde, nous pouvons nous habituer à Jésus, le ranger dans une partie de notre vie, en espérant qu’il ne bouge pas de là où nous l’avons laissé.

    Nous pensons alors avoir la foi. Mais l’avons-nous vraiment ?

    Le jour où Jésus nous demande quelque chose de spécial, le jour où se présente devant nous un choix difficile dans lequel se joue notre adhésion à l’Évangile, avons-nous vraiment la foi ?

    Il ne suffit pas de croire que Dieu existe pour avoir la foi.

    Il faut que Jésus puisse venir à tout moment dans notre vie et que nous soyons prêts à le suivre.

    3.Quand nous témoignons de notre foi autour de nous, avec les personnes que nous connaissons le mieux, il peut arriver que certains ne nous comprennent pas, voire même que nous soyons rejetés.

    Mais il ne faut pas se décourager, Jésus a connu la même situation !

    Il ne faut pas s’énerver, ni condamner ces personnes.

    Comme Jésus respecte la liberté des hommes, il nous faut les respecter et avoir beaucoup de patience.

    Pour celui qui a la foi, la prière et la patience peuvent accomplir des miracles.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, je te connais peut-être depuis longtemps, et peut-être suis-je trop habitué à toi. Viens dans ma vie, Seigneur, dans toute ma vie. Que je ne te laisse pas dans un coin et que je t’oublie. Donne-moi la foi pour que tu puisses réaliser des miracles dans ma vie.

    Résolution

    Faire une prière pour que l’Esprit Saint réveille les chrétiens endormis.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    ©️ Catholique.org



    Jésus enseigne à la synagogue



    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Mer 1 Fév - 11:41

    «D'où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains»

    Abbé Miquel MASATS i Roca
    (Girona, Espagne)

    Aujourd'hui, l'Evangile nous montre de quelle façon Jésus arriva à la synagogue de Nazareth, l'endroit où il avait grandi. Le samedi est le jour du Seigneur et les juifs se rassemblent pour entendre la Parole de Dieu. Jésus se rend à la synagogue tous les samedis et là il enseigne, non comme le font les scribes ou les pharisiens mais comme quelqu'un qui a l'autorité de le faire (cf Mc 1,22).

    De nos jours, Dieu nous parle également à travers l'écriture. A la Synagogue on lit les écritures, et ensuite l'un de ceux qui peuvent le faire, les commente en démontrant le sens et le message que Dieu veut transmettre à travers elles. On dit que Saint Augustin disait: «Par la prière nous parlons à Dieu; par la lecture, c'est Dieu qui nous parle».

    Le fait que Jésus soit connu de ses concitoyens par son travail nous offre une perspective tout à fait insoupçonnée pour notre vie ordinaire. Le travail professionnel de chacun d'entre nous est un moyen de retrouver Dieu, et est donc une réalité sanctifiante et qui nous sanctifie. Par les paroles de Saint Josepmaría Escriva: «Votre vocation humaine est une partie, et une partie importante, de votre vocation divine. C'est pourquoi vous devez vous sanctifier, en aidant en même temps à la sanctification des autres, vos égaux, en sanctifiant précisément votre travail et votre milieu: cette profession ou ce métier qui occupe vos journées, qui donne à votre personnalité humaine sa physionomie particulière, qui est votre manière d'être dans le monde, ce foyer, cette famille qui est la vôtre, ce pays où vous êtes nés et que vous aimez».

    Le passage de l'évangile prend fin en disant que Jésus «ne pouvait accomplir aucun miracle (…) Il s'étonna de leur manque de foi». (Mc 6,5-6). Aujourd'hui aussi le Seigneur nous demande d'avoir plus de foi en Lui afin qu'il puisse réaliser des choses qui surpassent nos capacités humaines. Les miracles manifestent le pouvoir de Dieu ainsi que le besoin que nous avons de Lui dans nos vies au quotidien.

    http://evangeli.net/evangile

    Invité
    Invité

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Invité le Mer 1 Fév - 20:43

    Bonsoir Maud Bible

    Bonsoir à toutes et à tous Bible





    Jeudi 2 Février 2017


    Présentation du SEIGNEUR au Temple
    Fête du SEIGNEUR


    4ième semaine du Temps Ordinaire
    (Couleur liturgique : Blanc )
    Année A





    (Première lecture)
    Livre du Prophète Malachie 3 : 1 à 4


    « Soudain viendra dans Son Temple le SEIGNEUR que vous cherchez »

    Ainsi PARLE le SEIGNEUR DIEU :
    Voici que J’envoie Mon MESSAGER
    pour qu’IL prépare le CHEMIN devant Moi ;
    et soudain viendra dans Son Temple
    le SEIGNEUR que vous cherchez.
    Le MESSAGER de l’ALLIANCE que vous désirez,
    LE voici qui vient – dit le SEIGNEUR de l’Univers.
    Qui pourra soutenir le Jour de Sa VENUE ?
    Qui pourra rester debout lorsqu’IL se montrera ?
    Car IL est pareil au feu du fondeur,
    pareil à la lessive des blanchisseurs.
    IL s’installera pour fondre et purifier :
    IL purifiera les fils de Lévi,
    IL les affinera comme l’or et l’argent ;
    ainsi pourront-ils, aux YEUX du SEIGNEUR,
    présenter l’offrande en toute justice.
    Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem
    sera bien accueillie du SEIGNEUR,
    comme il en fut aux jours anciens,
    dans les années d’autrefois.


    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris




    Ou bien :




    (Première lecture)
    Lettre aux Hébreux 2 : 14 à 18


    « IL LUI fallait se rendre en tout semblable à ses frères »

    Puisque les enfants des hommes ont en commun le sang et la chair,
    JÉSUS a partagé, LUI AUSSI, pareille condition :
    ainsi, par Sa Mort, IL a pu réduire à l’impuissance
    celui qui possédait le pouvoir de la mort,
    c’est-à-dire le diable,
    et IL a rendu libres tous ceux qui, par crainte de la mort,
    passaient toute leur vie dans une situation d’esclaves.
    Car ceux qu’IL prend en charge, ce ne sont pas les Anges,
    c’est la descendance d’Abraham.
    IL LUI fallait donc se rendre en tout semblable à Ses Frères,
    pour devenir un GRAND PRÊTRE MISÉRICORDIEUX et DIGNE DE FOI
    pour les RELATIONS AVEC DIEU,
    afin d’enlever les péchés du peuple.
    Et parce qu’IL a souffert jusqu’au bout l’épreuve de SA PASSION,
    IL est capable de porter secours à ceux qui subissent une épreuve.


    – PAROLE du SEIGNEUR.


    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris






    Le SEIGNEUR fait Son ENTRÉE au Temple


    Psaume appartenant au recueil de David.

    Psaume 23 (24), entièrement



    Psaume 23 (24) : 7, 8, 9, 10


    R/ C’est le SEIGNEUR, DIEU de l’Univers ; c’est LUI, le ROI de GLOIRE.

    Portes, levez vos frontons,
    élevez-vous, Portes Éternelles :
    qu’IL entre, le ROI de GLOIRE !
    R/

    Qui est ce ROI de GLOIRE ?
    C’est le SEIGNEUR, le FORT, le VAILLANT,
    le SEIGNEUR, le VAILLANT des combats.
    R/

    Portes, levez vos frontons,
    levez-les, Portes Éternelles :
    qu’IL entre, le ROI de GLOIRE !
    R/

    Qui donc est ce ROI de GLOIRE ?
    C’est le SEIGNEUR, DIEU de l’Univers ;
    c’est LUI, le ROI de GLOIRE.
    R/

    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris






    Évangile de JÉSUS-CHRIST selon Saint Luc 2 : 22 à 40

    Acclamation de l’Évangile :
    Alléluia. Alléluia. LUMIÈRE qui se révèle aux nations et donne GLOIRE à Ton Peuple Israël. Alléluia. (Lc 2, 32)



    « Mes yeux ont vu Ton SALUT »

    Quand fut accompli le temps prescrit par la Loi de Moïse
    pour la purification,
    les Parents de JÉSUS L’amenèrent à Jérusalem
    pour LE présenter au SEIGNEUR,
    selon ce qui est écrit dans la Loi :

    Tout premier-né de sexe masculin
    sera consacré au SEIGNEUR.


    Ils venaient aussi offrir
    le sacrifice prescrit par la Loi du SEIGNEUR :

    un couple de tourterelles
    ou deux petites colombes.



    Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon.
    C’était un homme juste et religieux,
    qui attendait la Consolation d’Israël,
    et l’ESPRIT SAINT était sur lui.
    Il avait reçu de l’ESPRIT SAINT l’ANNONCE
    qu’il ne verrait pas la mort
    avant d’avoir vu le CHRIST, le MESSIE du SEIGNEUR.
    Sous l’ACTION de l’ESPRIT, Syméon vint au Temple.
    Au moment où les Parents présentaient l’ENFANT JÉSUS
    pour se conformer au rite de la Loi qui LE concernait,
    Syméon reçut l’ENFANT dans ses bras,
    et il bénit DIEU en disant :
    « Maintenant, Ô MAÎTRE SOUVERAIN,
    TU peux laisser Ton Serviteur s’en aller
    en paix, selon Ta PAROLE.
    Car mes yeux ont vu le SALUT
    que TU préparais à la face des peuples :
    LUMIÈRE qui se révèle aux nations
    et donne GLOIRE à ton peuple Israël. »
    Le père et la Mère de l’ENFANT
    s’étonnaient de ce qui était dit de LUI.
    Syméon les bénit,
    puis il dit à Marie Sa Mère :
    « Voici que cet ENFANT
    provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël.
    IL sera un SIGNE de CONTRADICTION
    – et Toi, Ton Âme sera traversée d’un glaive – :
    ainsi seront dévoilées
    les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

    Il y avait aussi une femme Prophète,
    Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
    Elle était très avancée en âge ;
    après sept ans de mariage,
    demeurée veuve,
    elle était arrivée à l’âge de 84 ans.
    Elle ne s’éloignait pas du Temple,
    servant DIEU jour et nuit dans le jeûne et la prière.
    Survenant à cette heure même,
    elle proclamait les LOUANGES de DIEU
    et parlait de l’ENFANT
    à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

    Lorsqu’ils eurent achevé
    tout ce que prescrivait la Loi du SEIGNEUR,
    ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.

    L’ENFANT, LUI, grandissait et se fortifiait,
    rempli de SAGESSE,
    et la GRÂCE de DIEU était sur LUI.


    – Acclamons la PAROLE de DIEU.



    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


    Évangile + commentaire (audio)


    Écouté sur :
    http://radiofidelite.fr/fr/









    Textes du jour, lu sur :
    Les services de la liturgie Catholique

    http://www.aelf.org/2017-02-02/romain/messe


    Liens :
    http://www.aelf.org/office-messe
    http://services.liturgiecatholique.fr/






    Amicalement, fraternellement
    Nicolas

    avatar
    Véronique1

    Féminin Messages : 2248
    Date d'inscription : 04/04/2016
    Age : 72
    Localisation : France
    Saint intercesseur : La Vierge Marie

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Véronique1 le Jeu 2 Fév - 4:12

    «Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut»

    Abbé Lluís RAVENTÓS i Artés
    (Tarragona, Espagne)

    Aujourd'hui, en endurant le froid de l'hiver, Siméon attend l'arrivée du Messie. Il y a cinq cents ans déjà, quand a débuté la construction du Temple, il y a eu une grande pénurie, tellement grande que les constructeurs étaient totalement découragés. C'est alors, qu'Aggée a prophetisé: «La splendeur future de ce Temple surpassera la première, et dans ce lieu, je vous ferai don de la paix. Parole du Seigneur de l'univers» (Ag 2,9) et il ajouta «Je vais mettre en branle toutes les nations païennes, leurs trésors afflueront ici» (Ag 2,7). Phrase qui peut s'interpréter de plusieurs manières «le plus précieux» dirons les uns, «le plus prisé» dira saint Jérémie.

    A Siméon «l'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur» (Lc 2,26), et aujourd'hui «poussé par l'Esprit», il est monté au Temple. Il n'était pas Lévite, ni Scribe, ni Docteur de la loi, mais il était simplement «un homme juste qui attendait la Consolation d'Israël» (Lc 2,25). Mais l'Esprit souffle là où il veut (cf. Jn 3,Cool.

    Maintenant il constate avec un certain étonnement qu'il n'y a pas eu de grands préparatifs d'accueil, pas de drapeaux, pas de guirlandes, ni d'écussons de quelque sorte nulle part. Joseph et Marie traversent l'esplanade en portant l'Enfant dans leurs bras. «Portes, élevez vos linteaux; élevez-vous, portes antiques: que le Roi de gloire fasse son entrée» (Ps 24,7) chante le Psaume.

    Siméon s'avance les bras ouverts pour saluer la Mère, il reçoit l'Enfant et bénit Dieu en disant: «Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples: lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple» (Lc 2,29-32).

    http://evangeli.net/evangile
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 6607
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France
    Saint intercesseur : Sainte Vierge Marie , Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face , Sainte Thérèse d' Avila

    Re: " Méditations sur les textes du Jour "

    Message par Maud le Jeu 2 Fév - 7:23

    Bonjour Nicolas   Laughing                                
                                                         
    Bonjour Véronique   Laughing                                                                                                                          

    Bonjour à vous toutes et tous qui nous lisez   Laughing                                                                                                                                      
                                                           
    Que cette journée  soit bénie et éclairée par la divine Lumière   sunny

    Bible    Jésus     Colombe




    Méditation sur l’ Evangile du Jour : Jeudi 2 Février 2017


    De l’extraordinaire dans l’ordinaire

    Evangile selon St Luc, chapitre 2, 22-40


    Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.

    Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.

    Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.

    Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction ? et toi, ton âme sera traversée d’un glaive ? : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

    Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.

    L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

    Prière d'introduction

    Seigneur, je crois que tu es le Sauveur du monde, le Sauveur de tous les hommes de toutes les époques et de toutes les nations. Mais tu te présentes parfois dans la simplicité et la pauvreté, comme tu te présentes devant Syméon.

    Aide-moi à avoir la foi. Aide-moi à te reconnaître quand tu viens me rencontrer, Seigneur.

    Demande

    Vivre avec foi et amour notre vie de tous les jours.

    Points de réflexion

    1.Dans ce passage de la présentation de Jésus au Temple, se trouve, en un sens, condensée toute la vie de Jésus.

    Le Fils de Dieu s’est fait chair, dans le sein d’une femme, Marie, et il sera élevé par un homme, Joseph, et par sa mère.

    Il est venu dans la pauvreté.

    L’offrande de deux tourterelles ou pigeons était prescrite pour ceux qui ne pouvaient pas payer un agneau. Jésus passa ensuite trente ans à Nazareth, dans la simplicité de la vie d’une humble famille juive. Syméon prophétise ce que sera la vie de Jésus : il apporte la lumière, le relèvement, le salut.

    Mais il connaîtra aussi l’opposition, jusqu’à être crucifié.

    La crucifixion sera l’ultime événement qui enfoncera jusqu’au bout l’épée dans le cœur de Marie.

    2.Il y a dans la vie de Joseph et de Marie plusieurs rencontres étonnantes, qui ont dû les fortifier dans leur foi, leur rappeler que Jésus était bien une personne exceptionnelle.

    Juste après sa naissance, des bergers vinrent le contempler, envoyés par des anges.

    Puis plus tard se présentèrent des rois venus d’Orient, avec des présents, pour adorer le nouveau-né.

    Et ici ils rencontrent Syméon et Anne qui louent Dieu en voyant le petit Jésus, et prophétisent qu’il sera le salut d’Israël et de toutes les nations du monde.

    Et pourtant, malgré ces faits extraordinaires, Marie et Joseph sont restés pauvres et simples et obéissants à la loi de leur peuple.

    Le retour à une vie simple et ordinaire n’a pas changé en eux leur foi, le sens de la mission qu’ils avaient reçue.

    Et c’est Marie qui devra porter cette foi jusqu’au bout, le jour de la mort de Jésus, quand il semble que par sa crucifixion il termine sa vie par un échec total.

    3.Il est possible que dans notre vie nous ayons eu des moments où nous avons pu percevoir d’une façon particulière l’action et la présence de Dieu : dans une prière particulièrement intense, un événement marquant dans notre vie, un signe que nous avons reçu, etc.


    Mais il faut bien reconnaître que notre vie se déroule le plus souvent dans la simplicité et l’ordinaire.

    Cela veut-il dire que ce que nous accomplissons n’a pas d’importance ?

    Bien au contraire.

    C’est dans notre vie de tous les jours que nous pouvons vivre avec profondeur notre foi.

    C’est dans notre vie de tous les jours que nous pouvons laisser Dieu venir nous rencontrer, dans le silence et la simplicité. Il faut apprendre, comme pouvaient le faire Joseph et Marie regardant l’Enfant-Jésus à Nazareth, à voir l’extraordinaire dans l’ordinaire.

    Rendre, par notre foi et notre amour, les choses ordinaires extraordinaires.

    Dialogue avec le Christ

    Seigneur, j’aimerais parfois avoir une vie plus extraordinaire, plus excitante, remplie de choses merveilleuses. Et pourtant toi tu es là dans la simplicité et la pauvreté. C’est l’un des meilleurs endroits pour te rencontrer. Donne-moi la foi et l’amour pour que je sache mettre ta présence dans ma vie ordinaire. Pour que je puisse faire de l’ordinaire une vie pleine de foi et d’amour.

    Résolution

    Accomplir aujourd’hui avec amour les plus petites choses.

    Cette méditation a été écrite par Père Jean-Marie Fornerod, LC
    ©️ Catholique.org



    Présentation de Jésus au Temple .


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face

      La date/heure actuelle est Mer 17 Oct - 7:36