Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    L'infâme bourbier du péché

    Partagez

    saint-michel

    Masculin Messages : 449
    Date d'inscription : 14/02/2016

    L'infâme bourbier du péché

    Message par saint-michel le Jeu 1 Sep - 17:43


    P123

    Féminin Messages : 557
    Date d'inscription : 22/01/2016

    Re: L'infâme bourbier du péché

    Message par P123 le Ven 2 Sep - 10:27

    Merci Saint-Michel !
    Ceci me rappelle une vidéo d'Arnaud Dumouch où il décrit les péchés de la jeunesse, en fait il pense ( et c'est logique) que pour résister au péché on doit apprendre à se maitriser afin de pouvoir se posséder : cela s'apprend dès l'adolescence, cette maitrise des pulsions. Apprendre à attendre, à ne pas céder à la tentation ( de la masturbation, de l'internet où il y a des images salaces...), cela permet de se posséder et alors on peut se donner totalement à son ( sa) conjoint(e).  Pouvoir le( la) posséder même après des années de vie commune et se limiter à cette seule personne avec qui vous êtes uni par le sacrement du mariage....et en même temps résister à l'envie d'aller "voir" ailleurs ( on fait plus que "voir", en général).
    Des péchés à l'âge adulte ce sont les récoltes de ce que l'on a semé à l'adolescence.
    Aujourd'hui les ados sont arrachés à leur famille et mis entre les mains de l'Education nationale qui  fait venir le Planning familial en 3ème, quand les jeunes ont entre 14 et 15 ans. Là on leur parle de contraception, comme si le destin de chaque jeune et son désir étaient de "coucher" dès cet âge tendre. On évacue le discernement et l'éducation morale et relationnelle, on leur dit en substance : cédez à vos envies, évacuez la fécondité et tout ce qu'elle implique de gravité et de responsabilité.
    On leur apprend à utiliser l'autre comme un moyen d'arriver à un plaisir sans conséquences ( sans grossesse ensuite), donc ensuite à l'âge adulte cela va être beaucoup plus difficile de se contenir. Les adultères futurs sont programmés ! Et ils sont la cause majeure des divorces !
    Moi je dis que c'est mensonger de croire qu'on aime l'autre et qu'on en est aimé si on refuse sa fécondité : aimer cela veut dire "j'accepte qu'un enfant puisse naitre de notre union", "j'accepte le Plan de Dieu", donc être marié pour pouvoir s'unir corporellement. Quand on aime en Vérité, dans le mariage, on n'a pas "peur de tomber enceinte". Les féministes évoquent la pilule en disant que c'est un progrès car sans la pilule, avant 1967, les filles avaient "peur de tomber enceinte". Mais quand on est mariée avec un homme qu'on aime, cette peur n'a aucune raison d'être.
    Les féministes encouragent donc une sexualité "partielle", qui veut "seulement" une partie de l'autre : son corps, oui, sa fécondité, non. On n'est pas dans le don total, là. Et ça, je ne crois pas que ce soit bon pour les femmes, les femmes ne cherchent pas cela. La pilule est "pratique" pour les hommes car elle les "délivre" des responsabilités liées à l'amour. Désormais ils peuvent "coucher" sans se marier, le côté volage, inconstant, de leur sexualité est encouragé.  Et cela blesse les femmes. La pilule n'est pas du tout bonne pour les femmes. Elle crée en se généralisant des générations d'hommes inconstants, polygames, pas du tout prêts à devenir pères de famille. Avant l'invention de la pilule, les hommes apprenaient à se maitriser car la sexualité était par nature liée à la fécondité. Cela forçait, si on peut dire, à une éducation sentimentale et sexuelle. La femme devait être pudique et retenue, se garder pour son futur mari. L'homme devait apprendre à canaliser les pulsions, à attendre le mariage pour posséder la jeune personne, à se limiter à une seule femme une fois marié.
    Et cela je le crois fermement était meilleur pour les femmes que notre prétendue "libération sexuelle".

      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 12:12