Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Le martyr d'Éléazar et des sept jeunes Machabées

    Partagez

    saint-michel

    Masculin Messages : 449
    Date d'inscription : 14/02/2016

    Le martyr d'Éléazar et des sept jeunes Machabées

    Message par saint-michel le Sam 27 Aoû - 10:05



    « Persécution d’Antiochus-Épiphane » extrait de « les principaux faits de l’histoire sainte » de l’abbé L. Bataille. Page 156 à 158


    « L’orgueilleux et cruel Antiochus-Épiphane, roi de Syrie, persécuta le peuple Juif avec un infernal acharnement dans le but de le contraindre à abandonner sa religion et à embrasser le paganisme. Le temple de Jérusalem fut profané et dédié à Jupiter, le père des dieux ; le Sabbat et les fêtes nationales supprimés ; les Juifs sommés de sacrifier aux idoles. Beaucoup cédèrent devant les menaces ; mais un grand nombre aussi préféra la mort à l’apostasie. Les plus illustres martyrs de cette persécution furent Éléazar et les Machabées d’Antioche.


    Éléazar était un vieillard de 99 ans et l’un des premiers parmi les docteurs Juifs. On voulait le forcer à manger de la viande de porc immolé aux idoles ; il refusa et se déclara prêt à mourir plutôt qu’à se souiller. D’anciens amis essayèrent de le sauver et l’exhortèrent à tromper le roi, en mangeant d’une viande qu’ils avaient apportée et qui n’était pas défendue par la loi de Moïse.



    « Non, non ! répondit-il d’une voix forte ; plutôt la mort ! Une telle dissimulation serait le déshonneur de ma vieillesse. Tous ces jeunes diraient : Éléazar s’est fait apostat à 99 ans ! Mon exemple les pervertirait et j’emporterais au tombeau, avec la malédiction de Dieu, une mémoire chargée de mépris. D’ailleurs, mort ou vif, ne suis-je pas toujours sous la main du juste Juge ? En mourant fidèle à mon Dieu, je couronne glorieusement mes cheveux blancs ; et je lègue à mes jeunes concitoyens, l’exemple d’une inviolable fidélité aux lois du Seigneur. »


    Il dit et reprit sa marche vers le lieu du supplice. L’héroïsme de sa réponse avait irrité les soldats qui le conduisaient. Ils l’accablèrent de coups et prolongèrent à plaisir les tortures de son agonie.



    « Ô mon Dieu ! dit la noble victime en expirant, vous savez que je pouvais éviter cette mort cruelle ; mais vous savez aussi que je suis heureux de souffrir et de mourir pour vous. »


    La jeunesse eut aussi ses martyrs. Une famille juive d’Antioche, surnommée les Machabées, et composée d’une mère avec ses sept enfants, fut conduite devant le roi et sommée de manger des viandes défendues par la loi de Moïse : tous refusèrent. On déchira leur chair à coups de fouets ; tous persistèrent dans leur refus et se déclarèrent prêts à mourir pour leur Dieu. Alors on les prit un à un et on leur coupa successivement la langue, puis les pieds, puis les mains ; ensuite on leur arracha la peau de la tête ; enfin on les jeta dans une chaudière d’eau bouillante. Rien ne les ébranla et les six aînés des fils subirent ainsi le martyre, sous les yeux de leur mère, avec un courage invincible.


    Restait le plus jeune avec sa mère. Antiochus attira l’enfant près de lui et lui fit les plus séduisantes promesses pour l’engager à sacrifier aux idoles. Mais le jeune Machabée ne se laissa point ébranler. Alors le roi appela la mère et la conjura d’avoir pitié de son dernier enfant et de l’exhorter à obéir aux lois, afin de sauver sa vie. La mère alla près de son fils et lui dit à voix basse :



    « Mon enfant, je t’en supplie ; prends pitié de celle qui t’a donné le jour. Élève tes regards vers le Ciel et ne crains pas les menaces de ce tyran. Sois digne de tes frères et reçois la mort de bon cœur, afin que je te retrouve avec eux dans la ville éternelle… »


    Fortifié par cette héroïque exhortation, l’enfant dit aux bourreaux :



    « Qu’attendez-vous ? Je ne connais qu’une loi : celle de Moïse ! Je n’obéirai point à l’ordre du roi !… »


    En entendant ces paroles, Antiochus entra dans une véritable fureur et fit mourir la mère et l’enfant dans les plus affreuses tortures.
    Ce fut ainsi qu’Antiochus mérita d’être appelé le Néron des Juifs. Mais nous verrons comment Dieu exerça son jugement sur ce cruel tyran.


    Réflexions. Éléazar meurt martyr, plutôt que de manger de la viande contre la loi de Dieu ; les jeunes Machabées et leur mère, meurent pour le même motif, dans les plus affreux tourments. Quelle foi et quel courage ! Chrétiens, avons-nous une foi vaillante et indomptable ? Y en a-t-il beaucoup parmi nous qui ont le courage d’observer les commandements de Dieu et de l’Église, en toutes occasions, malgré les rires de l’impiété ou les menaces des puissants du jour ? Hélas ! Les vrais chrétiens sont rares ! Beaucoup ne sont plus chrétiens que de nom. Dominés par le souci des intérêts temporels, ils sont indifférents et prêts à apostasier à la première sommation. Pourtant, celui qui veut se sauver doit être digne de Jésus-Christ, pratiquer la religion au péril même de sa vie, aimer Dieu par dessus toutes choses et préférer mourir que de l’offenser. »


    Spoiler:

      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 12:12