Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Héliodore chassé du temple et Alexandre-le-Grand

    Partagez

    saint-michel

    Masculin Messages : 381
    Date d'inscription : 14/02/2016

    Héliodore chassé du temple et Alexandre-le-Grand

    Message par saint-michel le Ven 26 Aoû - 14:30



    « Alexandre-le-Grand. Héliodore » extrait de « les principaux faits de l’histoire sainte » de l’abbé L. Bataille. Page 153 à 156


    « Après avoir vécu environ 250 ans sous la douce autorité des Perses, les Juifs passèrent sous celle du roi des Grecs, Alexandre-le-Grand, qui devint maître de l’Orient et forma le troisième empire prédit par Daniel (332 avant J.-C.).


    Alexandre-le-Grand, ayant vaincu l’armée des Perses et fait la conquête de l’Asie-Mineure, était entré en Palestine avec l’intention de détruire Jérusalem qui avait refusé de se soumettre à ses envoyés. En apprenant cela, le grand-prêtre Jaddus prescrivit des prières publiques pour invoquer le secours du Seigneur. Une vision lui fit connaître ce qu’il devait faire. Le jour de l’arrivée du conquérant Macédonien, il se porta à sa rencontre, revêtu de ses habits pontificaux, accompagné de tous les prêtres et suivi du peuple Juif tout entier, marchant dans un ordre parfait. Alexandre, en apercevant cet admirable cortège, se sentit ému, et quand il vit le Pontife s’avancer majestueusement vers lui, portant écrit sur son front le nom de Jéhowa, il se prosterna et adora le Dieu d’Israël. Ses officiers crurent qu’il perdait l’esprit, mais il leur dit que ce même Pontife lui avait apparu en rêve pendant qu’il était encore en Macédoine, et qu’il lui avait promis que son Dieu le rendrait victorieux des Perses (Josèphe).


    Arrivé à Jérusalem, le jeune conquérant se rendit au temple et sacrifia au Seigneur. On lui montra alors les prophéties de Daniel qui avait prédit ses rapides victoires et la fondation de son empire, sonore et éclatant comme l’airain. Il fut tellement touché de toutes ces révélations qu’il accorda aux Juifs tout ce qu’ils demandèrent. Et il quitta Jérusalem pour continuer le cours de ses conquêtes. « La terre se tut devant lui », dit l’Écriture ; mais bientôt la mort l’arrêta et le brisa à Babylone, à l’âge de 32 ans, au milieu de ses merveilleux triomphes (323).


    Réflexions. Quel spectacle admirable que ce vieillard Jaddus, arrêtant par le seul nom de Jéhovah, le terrible conquérant Macédonien qui jetait l’effroi par toute la terre. Ainsi, nous pouvons défier toutes les puissances de la terre et des enfers, si Dieu est avec nous.


    Les généraux d’Alexandre se disputèrent son héritage et la Judée tomba au pouvoir des Ptolémées, rois d’Égypte. Ceux-ci laissèrent aux Juifs leurs lois sacrées, leur magistrature et leur grand-prêtre, comme au temps des Perses. Ptolémée Philopator les traita même avec égards. Voulant placer dans la bibliothèque d’Alexandrie, dont il était le fondateur, les livres saints des Juifs, il demanda au grand-prêtre de lui envoyer le livre de la loi et un certain nombre de docteurs pour le traduire de l’Hébreu en langue Grecque. Ces docteurs, au nombre de septante-deux, se mirent à l’œuvre et leur travail reçut le nom de Version des Septante.


    Réflexions. La traduction de la Bible en langue grecque fut toute providentielle. Cette langue étant devenue la langue universelle par suite des conquêtes d’Alexandre, la connaissance des Écritures se répandit partout et prépara la voie à la prédication de l’Évangile.


    L’an 203, la Judée fut enlevée aux rois d’Égypte par Antiochus-le-Grand, roi de Syrie.


    Sous Séleucus, successeur de celui-ci, il se passa à Jérusalem un fait remarquable. Séleucus avait été informé par un traître, ennemi du grand-prêtre, qu’il y avait de grandes sommes d’argent dans le temple de Jérusalem. Aussitôt, il y envoya un de ses généraux, Héliodore, pour s’emparer du trésor. Le grand-prêtre représenta que le trésor du temple, d’ailleurs peu fourni, servait à l’entretien des veuves et des orphelins ; mais tout fut inutile, le général Syrien entra dans le saint lieu. Au même instant, la puissance de Dieu se manifesta. Un cavalier mystérieux, revêtu d’armes étincelantes, fondit sur Héliodore, tandis que deux jeunes guerriers, entourés d’une auréole de lumière, le frappèrent violemment à coups de verges et l’étendirent à demi-mort sur le pavé du temple. Il ne dut son salut qu’à l’intervention du grand-prêtre qui demanda au Seigneur de lui conserver la vie, afin qu’il put lui-même annoncer à son maître la puissance du Dieu d’Israël. En effet, Héliodore retourna en Syrie et après avoir raconté au roi les terribles événements dont il avait été la victime, il ajouta : « Si vous avez un ennemi à punir, envoyez-le au temple de Jérusalem. »


    Réflexions. Héliodore, flagellé par des Anges, est une nouvelle preuve que les profanateurs des choses saintes sont toujours châtiés comme ils le méritent. »


    Spoiler:

      La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû - 0:25