Forum catholique l'Imitation de Jésus-Christ

Bienvenue sur le Forum catholique
l'Imitation de Jésus-Christ!

Ce forum est un lieu d'échanges dédié à l'approfondissement de la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ.

On peut y partager des témoignages personnels, proposer des méditations, se questionner sur la Bible et les différents enseignements de l'Église catholique, demander et apporter de l'aide dans le cheminement de l'âme vers Dieu, etc.

Forum d'échanges visant à approfondir la foi catholique, afin de toujours mieux connaître, aimer et servir Jésus-Christ


    Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Partagez
    avatar
    Thierry

    Masculin Messages : 716
    Date d'inscription : 25/01/2016
    Age : 51
    Localisation : Diocèse de Rouen
    Idéal : Catholique

    Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Thierry le Mar 19 Juil - 19:46

    Autre suggestion à vous proposer si vous le souhaitez:

    Depuis le mois d'octobre dernier, j'ai lancé au sein de ma paroisse un groupe de prière pour les âmes du Purgatoire. Il est en lien étroit avec le sanctuaire international pour les défunts de Montligeon, dont je suis membre, et ou il figure dans la liste de ses GP.
    Il se tient chaque troisième mercredi du mois, à 18h30 après la messe de 18h00.
    Il se compose actuellement de dix personnes, dont nos deux prêtres.

    Le déroulement est le suivant :

    Prière d'introduction - Chant à l'Esprit Saint - Prière d'offrande de nos intentions (conversion des pécheurs, ..., pour nos prêtres, pour l'Eglise, et pour notre pape, suivi de ses intentions pour le mis en cours, ...,  pour nos proches, pour nos familles, pour toutes les personnes inscrites au sanctuaire de Montligeon, vivantes ou défuntes, pour les personnes de notre paroisse décédées depuis notre dernière réunion, en les citant un à un, pour toutes les âmes du Purgatoire, et spécialement pour celles dont personne ne prie, pour toute l'humanité).
    Ensuite, nous faisons le chapelet avec les mystères du mois proposés par le sanctuaire de Montligeon. (ex : la prochaine réunion est demain, troisième mercredi de ce mois de juillet, et le sanctuaire nous invite à prendre les Lumineux, accompagné des prières d'intention du livret spécial Groupe de prière. Puis nous récitons la prière Notre Dame Libératrice et nous finissons par un chant à Marie.

    Aussi, ce que je peux vous proposer, c'est de me donner des intentions de prières sous forme de prénoms que je recopierai et placerai au pied de l'autel pendant notre temps de prière.
    Et si vous le pouvez, associer vous à nous, en méditant vous aussi les Mystères proposés durant ce mercredi du mois, à une heure qui vous sera possible, cela, pour vos défunts.


    Si vous êtes partant, je vous copierai à chaque fois les intentions de prières de notre saint Père pour le mois en cours.

    Pour la prière de demain en ce mois de juillet :


    Intention de prière universelle – respect des peuples indigènes. Prions pour que  soient respectés les peuples indigènes menacés dans leur identité et leur existence même.
    Intention de prière pour l’évangélisation – mission continentale en Amérique latine. Prions pour que l’Église de l’Amérique Latine et des Caraïbes, à travers sa mission continentale, annonce l’Évangile avec un élan et un enthousiasme renouvelés.



    Je ne sais pas ce que vous en pensez, c'est une idée qui m'est venu instantanément en répondant au sondage.


    _________________
    « La personne que Dieu aime avec la tendresse d’un Père, qu’il veut rejoindre et transformer par son amour, ce n’est pas celle que j’aurais aimé être, ou que je devrais être. C’est celle que je suis, tout simplement. »  Jutta Burggraf
    avatar
    Betty
    Administratrice

    Féminin Messages : 1403
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Age : 45
    Localisation : nord , france
    Idéal : la voie d'enfance spirituelle de St thérèse

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Betty le Mar 19 Juil - 21:00

    je suis d'accord pour rajouter cette intention, on ne prie jamais trop pour les âmes du purgatoire 
    merci @Thierry pour cette initiative !


    _________________

    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Sam 23 Juil - 22:05



    Notre Père pour les âmes du Purgatoire

    Sainte Mechtilde ayant communié pour les morts, Notre-Seigneur lui apparut et lui dit : « Dites pour eux cette prière du Notre Père… », et elle comprit qu’elle devait prier de la manière suivante ; après l’avoir fait, elle vit une grande multitude d’âmes monter au ciel (Révélations, I, 21).

    Histoire vraie : Le récit suivant, qui raconte ce qui arriva à une dame, une âme privilégiée, le 2 février 1968, jour de la Chandeleur, nous montre la très grande valeur du Notre Père composée par Sainte Mechtilde pour le soulagement des âmes du Purgatoire.

    Cela se passa en Suisse, à Einsiedeln, un lieu de pèlerinage marial ; c’était en hiver, un jour de semaine, et l’église était presque vide, pendant que Madame Aloisia y priait avec ses parents.

    En regardant vers l’autel privilégié, elle remarqua la présence d’une religieuse très âgée, habillée d’un costume religieux fort ancien, datant d’une époque lointaine.

    Elle alla vers elle, et cette religieuse lui remis un feuillet de prières qu’elle mit machinalement dans sa poche. Et il se produisît alors quelque chose d’étrange : la porte d’entrée s’ouvrit soudain et elle vît entrer une immense foule de pèlerins, tous pauvrement vêtus et qui marchaient à pas feutrés, comme des fantômes : un flot de pèlerins d’une longueur presque interminable pénétraient dans l’église, un prêtre se tenait là et leur montrait le chemin.

    La paysanne se demandait avec étonnement comment cette foule immense allait-elle trouver de place dans l’église. Elle se tourna ensuite sur le côté, pendant un court instant, pour allumer un cierge, et, lorsqu’elle regarda derrière elle, l’église était à nouveau aussi vide qu’au début. Remplie de stupéfaction, elle demanda à ses parents où donc tous ces gens étaient passés. Pourtant aucun de ceux qui l’accompagnaient n’avait remarqué le défilé des pèlerins et personne non plus n’avait aperçu la religieuse. N’en croyant pas ses yeux, elle chercha dans sa poche le feuillet qu’on lui avait donné et ce feuillet qu’elle tenait dans ses mains lui prouvait bien qu’elle n’avait pas du tout rêvé. Il contenait le texte d’une prière que jadis Notre-Seigneur avait enseigné à Sainte Mechtilde, lors d’une apparition. C’était le Notre-Père de Sainte Mechtilde pour les âmes du purgatoire. A chaque fois que Sainte Mechtilde récitait cette prière, elle voyait des légions d’âmes du Purgatoire monter au Ciel.

    + PRIÈRE DU « NOTRE PÈRE » DE SAINTE MECHTILDE

    Notre Père, qui êtes aux cieux, je vous prie de daigner pardonner aux âmes du Purgatoire de ne vous avoir pas aimé, de ne vous avoir pas rendu le culte qui vous est dû, à vous, leur Père auguste et chéri, mais de vous avoir éloigné de leur cœur, où vous désirer habiter ; et pour suppléer à leur faute, je vous offre l’amour et l’honneur que votre Fils chéri vous a rendu sur la terre, et cette abondante satisfaction par laquelle il a payé la dette de tous leurs péchés. Ainsi soit-il.

    Que votre nom soit sanctifié ; je vous conjure, ô tendre Père, de daigner pardonner aux âmes des défunts de n’avoir jamais dignement honoré votre saint Nom, de se l’être rarement rappelé avec dévotion, de l’avoir souvent employé en vain, et de s’être rendues, par leur vie déshonorante, indignes du nom de chrétien. Et comme satisfaction pour ce péché, je vous offre la très parfaite sainteté de votre Fils, par laquelle il a exalté votre Nom dans ses prédications, et l’a honoré dans toutes ses œuvres très saintes. Ainsi soit-il.

    Que votre règne arrive ; je vous prie, ô tendre Père, de daigner pardonner aux âmes des défunts de n’avoir jamais désiré avec ferveur, ni recherché avec soin vous et votre règne, dans lequel seul consistent le vrai repos et l’éternelle gloire. Pour expier toute l’indifférence qu’elles ont eue pour toute espèce de biens, je vous offre les saints désirs par lesquels votre Fils a voulu que nous soyons les cohéritiers de son royaume. Ainsi soit-il.

    Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel ; je vous conjure, ô tendre Père, de daigner pardonner aux âmes des défunts, et surtout des religieux, d’avoir préféré leur volonté à la vôtre et de n’avoir pas aimé en tout votre volonté, pour vivre et agir très souvent d’après la leur. Et pour réparer leur désobéissance, je vous offre l’union du très doux Cœur de votre Fils avec votre sainte volonté, de même que la prompte soumission avec laquelle il vous a obéi jusqu’à la mort de la croix. Ainsi soit-il.

    Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien ; je vous conjure, ô tendre Père, de pardonner aux âmes des défunts de n’avoir pas reçu le très saint Sacrement de l’autel avec les désirs, la dévotion et l’amour qu’il mérite, de s’en être rendues, pour un grand nombre, indignes, et de ne l’avoir que rarement ou jamais reçu. Pour expier leur péché, je vous offre la parfaite sainteté et la dévotion de votre Fils, ainsi que l’ardent amour et l’ineffable désir qui l’ont porté à nous donner ce précieux trésor. Ainsi soit-il.

    Et pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé ; je vous conjure, ô tendre Père, de daigner pardonner aux âmes des défunts les péchés capitaux dans lesquels elles sont tombés, surtout en ne pardonnant pas à ceux qui les avaient offensées et en n’aimant pas leurs ennemis. Pour ces péchés, je vous offre la prière de la plus douce suavité, que votre Fils a faite sur la croix pour ses ennemis. Ainsi soit-il.

    Et ne nous laissez pas entrer en tentation ; je vous conjure, ô tendre Père, de pardonner aux âmes des défunts de n’avoir pas résisté à leurs vices et à leur concupiscence, d’avoir souvent consenti aux embûches du démon et de la chair, et de s’être volontairement engagées dans beaucoup de mauvaises actions. Pour la multitude de leurs péchés, je vous offre la glorieuse victoire par laquelle votre Fils a vaincu le monde et le démon, ainsi que sa très sainte vie, avec tous ses travaux et ses fatigues, sa très amère passion et sa mort. Ainsi soit-il.

    Mais délivrez-nous du mal ; délivrez-les aussi de tout mal et de toute peine, par les mérites de votre cher Fils, et conduisez-les dans le royaume de votre gloire, qui n’est autre que vous-même. Ainsi soit-il.

    Sainte Mechtilde de Helfta moniale en Allemagne (+ v. 1298)

    Source: http://nominis.cef.fr

    Allons plus loin sur le Purgatoire (ici)

    Prions cette prière souvent !




    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Betty
    Administratrice

    Féminin Messages : 1403
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Age : 45
    Localisation : nord , france
    Idéal : la voie d'enfance spirituelle de St thérèse

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Betty le Sam 23 Juil - 23:12

    Merci gilles pour cette belle prière je l' imprime très vite et la réciterai souvent!


    _________________

    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Dim 24 Juil - 19:40

    Betty a écrit:Merci gilles pour cette belle prière je l' imprime très vite et la réciterai souvent!
    Je trouve vraiment cette prière merveilleuse chère @Betty !
    Gloire à toi Seigneu


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Maud

    Féminin Messages : 4610
    Date d'inscription : 20/01/2016
    Localisation : France

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Maud le Dim 24 Juil - 19:46

    Oui Gilles cette prière de Sainte Mechtilde  je la trouve aussi très belle    sunny


    _________________


    * "J'ai compris que " Marie " veillait sur moi  , que j'étais Son enfant  .
    Aussi , je ne pouvais que lui donner le nom de " Maman " , car il me semblait  encore plus tendre que celui de "  Mère "
     *

    Ste Thérèse de l' Enfant Jésus et de la Sainte Face
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Lun 25 Juil - 16:50

    Maud a écrit:Oui Gilles cette prière de Sainte Mechtilde  je la trouve aussi très belle    sunny
    Merci aussi pour ton appréciation chère "cousine" @Maud ! cheers

    Voici un autre beau texte de Saint Padre Pio sur le purgatoire...



    Padre Pio et les saintes âmes du Purgatoire : Ne jamais oublier nos défunts

    Padre Pio enseignait, avec la plus grande simplicité unie toutefois à un sens très concret des choses, à vivre la vérité du corps mystique. Il priait et il souffrait pour aider spirituellement les personnes vivant en ce monde, mais aussi celles qui se trouvaient au purgatoire.
     
    Il s’était offert en victime pour sauver  les pécheurs et pour libérer les âmes du purgatoire de leur prison.
      » Depuis longtemps je  sens un besoin en moi : m’offrir au seigneur comme victime pour les pauvres pécheurs et pour les âmes du purgatoire.
     
    Ce désir n’a cessé de grandir toujours davantage en mon coeur, si bien qu’il est devenu, dirais-je, une forte passion.
    J’ai fait plusieurs fois cette offrande au Seigneur, le conjurant de vouloir déverser sur moi les châtiments qui sont préparés pour les pécheurs et pour les âmes du purgatoires, même en les centuplant sur moi pourvu qu’il convertisse et sauve les pécheurs et admette bien vite au paradis les âmes du purgatoire.
     
    Mais je voudrais faire cette offrande au Seigneur pour lui obéir,car il me semble que c’est précisément Jésus qui le veut.(Au Père Benedetto de San Marco in Lamis). »

    Cleonice Morcaldi nous a également laissé ce témoignage lumineux
     « -Un jour, en confession, je dis au Père :  » Je remets entre vos mains toutes mes prières : servez-vous pour les âmes du purgatoire que vous connaissez. » Padre  Pio me répondit :

    -« Pourquoi ne penses-tu  pas à ton papa ? »

      » Il y avait 8 ans que mon père était mort et, inquiète, je lui demandai : « Il est encore au purgatoire ? »
     
    Voyant ma douleur, Padre Pio regretta presque de m’avoir dit cette phrase, mais il me répondit tout de même : « OUI »., « Quelles prières dois-je faire pour l’en sortir ? », lui demandai-je. 
     
     
    « Toute prière est bonne, me dit-il. Le chapelet, le chemin de croix, des actes de charité envers son prochain et même la méditation; » 
     
     
     
     
    « Je commençai à prier pour mon papa, pour qui je n’avais  plus prié depuis longtemps.Nous étions presque à Pâques. Le vendredi saint, dans l’église de l’Addolorata, le père m’inspira de dire un chapelet.
     
     
    Quand j’eus terminé, je ressentis une   grande joie  dans mon coeur.Le jour de Pâques, j’allai me confesser au père et lui demandai : — » Père, mon papa  souffre-t’il beaucoup au purgatoire ? » 
     
     » Mais qui t’a dit qu’il était au purgatoire ? », me dit-il.  « Mais, c’est  vous qui me l’avez dit », répondis-je.       « Ah,oui », me dit-il maintenant je te dis qu’il n’y est plus.Samedi  saint, quand Jésus est ressuscité, il est parti avec lui au ciel; »
    Padre Pio conseille de demander la grâce de passer de notre lit de mort au paradis …question à Padre Pio:
     
    — Pour les âmes du purgatoire, vaut-il mieux offrir le chapelet ou le chemin de croix ?  –L’un et l’autre.
     
    Réfléchis également sur le fait que les indulgences n’auraient pas existé sans la passion de Jésus.
    -Je demande à Dieu de le faire ici, le purgatoire. dit Cléonice
    -Moi aussi je demande cette grâce. Ce n’est pas à celui qui commence, mais à celui qui finit que Jésus accordera la récompense.

     
    -Comment dois-je faire le purgatoire,ici sur la terre, pour aller tout de suite au ciel? (Cléonice)
     
    -En acceptant tout des mains de Dieu.En lui offrant tout avec amour et action de grâces, car il nous donne la possibilité de passer de notre lit de mort au paradis.

    -Aide moi à faire le purgatoire. (Cléonice)
     
    -C’est mieux pour nous, et c’est plus parfait de le faire ici-bas : en souffrant par amour, on glorifie le Seigneur, son amour, sa miséricorde.
    En souffrant au purgatoire, on glorifie sa justice.
    Mais la justice suppose la faute.
    Je préfère glorifier son amour ici-bas.


    Padre Pio  était très lié aux trépassés. Sur sa table de nuit, il conservait les photos de ses amis et parents défunts.Lorsqu’il parlait d’eux, il ne les traitait pas comme des personnes lointaines, mais vivantes et présentes.


    L’ÉVANGILE DE PADRE PIO – de RenzoAllegri- éditions Médiaspaul
    Padre Pio:
     « Rappelons nous que demain c’est la fête de Notre-Dame du Carmel, protectrice tout spécialement des âmes du purgatoires. Par conséquent, rappelons à cette mère les saintes âmes du purgatoire.
    Qui d’entre nous n’a pas de personnes chère et qui sait combien de ceux qui nous sont chers souffrent au purgatoire et, peut-être, aussi par notre faute ? 
     
    Rappelons donc à cette maman de leur venir en aide, de soulager leur peine, le feu qui les tourmente.
    Si nous pratiquons cette  charité, à notre tour, s’il nous arrive, que Dieu nous l’épargne !,( de descendre nous aussi au purgatoire )
    Le Seigneur fera d’autres âmes qui nous viendront en aide. »
     




    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mar 26 Juil - 15:15



    Quand Dieu m'a regardé et m'a souri depuis son grand trône doré, il m'a dit :

    "Ceci est l'éternité. Et tout ce que je t'ai promis. Aujourd'hui ta vie sur terre est passée mais elle commence ici de nouveau. 
    Je ne promets aucun lendemain car aujourd'hui durera toujours. Et puisque chaque jour est le même chemin, il n'y a aucun passé à regretter.
    Tu as été si fidèle, si confiant et si vrai. Bien que parfois, tu aies fait certaines choses que tu savais ne pas devoir faire. Mais tu as été pardonné. Et maintenant enfin tu es libre. 



    Alors veux-tu venir et prendre ma main et partager ma vie avec moi ?"

    Alors quand demain commencera sans moi, ne crois pas que nous soyons éloignés car chaque fois que tu penses à moi, je suis là, dans ton cœur.

                                                                                                           - David M. Romano -


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Lun 8 Aoû - 15:44



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mar 9 Aoû - 15:54



    Comment prier pour les morts ?

    Si la mort apparaît comme la fin de la vie, elle est aussi un passage vers la plénitude de la vraie vie, prolongement de la vie ici-bas selon un mode complètement nouveau. Pour cette raison, une messe ou une liturgie de funérailles est célébrée à l’église, juste avant sa mise en terre, ou son incinération.

    Le 2 novembre, appelé « jour des morts », l’Église prie particulièrement pour tous ceux et celles qui nous ont précédés ici-bas. Ce jour-là (ou la veille, fête de la Toussaint), il est aussi d’usage d’aller fleurir la tombe de ceux qui nous ont quittés et de prier pour eux.

    Prier pour ceux que nous avons aimés fait partie de notre foi. Mais n’oublions pas qu’on peut aussi leur demander de prier pour nous, de s’associer aux difficultés de notre vie et, le jour venu, de nous aider à faire, à notre tour, le grand passage. Vivre dans la mémoire de nos disparus ne doit pas être considéré comme mortifère et déprimant. C’est au contraire un vrai témoignage de foi dans la résurrection et la vie éternelle.
     
    1er novembre, fête de la Toussaint

    La Toussaint est la fête de tous les saints, connus et inconnus. Tout au long de l’année, l’Église fête les saints canonisés officiellement qu’elle propose comme modèles et témoins exemplaires de la foi. En revanche, le 1er novembre, elle honore les saints « anonymes » qui ont vécu dans la discrétion l’amour de Dieu et de leurs contemporains.
     
    Les morts peuvent-ils aussi prier pour nous ?

    Et comment ! Depuis les premiers temps de l’Église, les chrétiens prient pour les morts ; ils prient aussi les saints et leur demandent de l’aide. Cet amour mutuel, cet échange spirituel à travers le temps et l’espace, rapproche et unit : c’est ce que l’on appelle la communion des saints. Les morts sont près de nous parce qu’ils sont près du Christ. Ils nous accompagnent, nous soutiennent dans les difficultés.
     
    Comment prier pour un défunt incinéré ?

    Si l’Église ne recommande pas l’incinération, elle l’accepte cependant. À l’inverse de l’inhumation, le lieu de mémoire du défunt n’est pas aussi simple à identifier. Pour palier à cette relative absence de lieu, certains ont l’usage de prier devant un portrait de la personne disparue. Et ainsi, avec elle, de se mettre ensemble en présence de Dieu.
     
    Faut-il faire dire des messes pour un défunt non-croyant ?

    Bien sûr, nous souhaiterions que tous nos défunts, y compris les non-croyants, entrent immédiatement au Ciel. Dans sa miséricorde, Dieu permet à tous les hommes de faire, après la mort, l’expérience de sa tendresse. La foi et l’amour de ceux qui prient pour eux les y aident. A la messe, le Christ nous délivre de toutes nos fautes et nous permet de passer de ce monde à son Père. Prier pour un défunt au cours d’une messe dite à son intention prend alors tout son sens.




    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mer 10 Aoû - 18:34



    Nos cimetières, ces grands oubliés

    Avec l'évolution des pratiques funéraires, plus de gens optent pour l'incinération et choisissent de moins en moins le cimetière comme lieu de dernier repos. De là, il n'y a qu'un pas pour que les cimetières, et ceux qu'ils abritent, tombent dans l'oubli. Témoins d'épitaphes qui racontent en partie l'histoire d'une communauté, que peut-on faire aujourd'hui pour se réapproprier ce patrimoine collectif, avant que la mort ne s'y installe à tout jamais ? Nous avons posé la question aux internautes endeuillés qui viennent chercher du soutien sur le site d’entraide La Gentiane. De prime abord, ceux qui fréquentent les cimetières confirment un délaissement général des lieux. Comme le dira Nostalgie, « chacun perçoit à des degrés divers la nécessité de s’y rendre régulièrement ou pas ». Mais 9 fois sur 10, elle s’y retrouve seule… bien qu’elle considère nécessaire de convenir d’un lieu pour les défunts.

    Pourquoi devrait-on choisir d’aller au cimetière ? Les réponses se ressemblent et la majorité parle de la nécessité de se recueillir dans un lieu précis. Kathycat91 nous dit que sa mère y va tous les jours, et que le fait de s’occuper de son Bibi par l’entretien de sa tombe l’aide à ne pas tomber en dépression. Marroy raconte que lorsqu’elle se recueille sur une stèle, elle sent un lien tangible qu’elle ne peut expliquer. Mecalacool, lui, avouera que malgré le fait qu’il ait dispersé les cendres de son fils, les cimetières restent le lieu suprême de recueillement. Il a bien tenté de répondre aux besoins de son entourage désorienté de ne pouvoir aller au cimetière en leur créant un blogue, mais il constate que ce n’est pas pareil : « Certaines personnes ont besoin d’avoir un lieu particulier pour se recueillir et rendre hommage à la personne disparue, un lieu que l’on peut fleurir, pour matérialiser l’hommage. » D’ailleurs, à ce propos, les fleurs fraîches reviendront souvent comme un rituel permettant de faire vivre l’endroit.

    Ainsi, pour plusieurs, aller au cimetière aide au deuil. Alors pourquoi ces lieux sont-ils délaissés ? Nancy L précise que c’est trop loin de chez elle et qu’elle ne peut se recueillir comme elle le voudrait. Mirka confie qu’il y a presque deux ans qu’elle n’y a mis les pieds parce que c’est une épreuve chaque fois et qu’elle prend des semaines à s’en remettre. Christi, pour sa part, trouve qu’il règne beaucoup de tristesse dans les cimetières et qu’elle aimerait que ce soit un lieu plus naturel avec plus d’arbres et de végétaux. Elle sera contente d’entendre Pounet raconter que dans son coin de pays, les communes créent de jolis jardins paysagers dans les cimetières et que, ces derniers mois, le sien est devenu plus accueillant, avec des bancs pour la pause réflexion et une fontaine qui s’ajoutera prochainement.








    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Lun 22 Aoû - 19:37



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mar 23 Aoû - 17:22



    Prière pour les défunts de Saint Jean de la Croix

    « Ce qui se passe de l’autre côté, quand tout pour moi aura basculé dans l’Éternité. Je ne le sais pas ! Je crois, je crois seulement qu’un grand Amour m’attend. Je sais pourtant qu’alors, pauvre et dépouillé, je laisserai Dieu peser le poids de ma vie. Mais ne pensez pas que je désespère. Non, je crois, je crois tellement qu’un grand Amour m’attend. Maintenant que mon heure est proche, que la voix de l’Éternité m’invite à franchir le mur, ce que j’ai cru, je le croirai plus fort au pas de la mort. C’est vers un Amour que je marche en m’en allant, c’est vers son Amour que je tends les bras, c’est dans la vie que je descends doucement. Si je meurs ne pleurez pas, c’est un Amour qui me prend paisiblement. Si j’ai peur ? Et pourquoi pas ! Rappelez-moi souvent, simplement, qu’un Amour m’attend. Mon Rédempteur va m’ouvrir la porte de la joie, de sa Lumière. Oui, Père ! Voici que je viens vers toi comme un enfant, je viens me jeter dans ton Amour, ton Amour qui m’attend. »


    Prions : Dieu qui inspiras à ton prêtre Saint Jean de la Croix un renoncement total à lui-même et un extraordinaire amour de la passion, fais qu’en nous attachant à le suivre, nous parvenions à la contemplation éternelle de ta gloire. Par Jésus Christ, ton Fils Notre Seigneur et notre Dieu qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

    Saint Jean de la Croix (1542-1591)


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mer 24 Aoû - 17:44



    Prière de Charles Singer

    Seigneur Jésus-Christ, avant de ressusciter,
    Tu as reposé trois jours en terre ;
    Et depuis ces jours là, la tombe est devenue
    Pour les croyants, signe d'espérance en la résurrection.
    Nous te prions, Toi qui es la résurrection et la vie ;
    Donne à notre défunt de reposer en paix dans son tombeau,
    Jusqu'au jour où tu le réveilleras
    Pour qu'il voit de ses yeux la lumière sans déclin. Amen !


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Jeu 25 Aoû - 15:11

    jeudi 25 août 2016


    Notre-Dame de Montligeon, sanctuaire méconnu pour les âmes du purgatoire

    "Les morts aussi ont bien besoin de nos prières."

    Pour nous mêmes, nos amis, nos ennemis (à grand peine) : nous prions la plupart du temps pour les vivants. Pourtant, les morts aussi on bien besoin de nos prières, en particulier ceux qui sont au purgatoire. Or, un sanctuaire leur est dédié : Notre-Dame de Montligeon.

    Une œuvre sociale pour les vivants et les morts

    On ne le sait plus guère de nos jours, mais s’il y a « beaucoup d’appelés et peu d’élus », la plupart même parmi les élus ne verront pas le royaume céleste avant d’être passés au purgatoire. Dans cette sorte d’antichambre, nous recevons la peine pour les péchés commis afin d’en être purifiés. Certes, celle-ci n’est pas éternelle comme la damnation – le purgatoire est donc en quelque sorte infiniment meilleur – mais il est dit par l’Église qu’on y souffre beaucoup tout de même.

    Or c’est un simple curé, à la fin du XIXe siècle, l’abbé Buguet, qui ayant été nommé en la chapelle Montligeon, décida d’y mener deux grandes œuvres. La première est de bâtir un sanctuaire pour le repos des âmes du purgatoire afin de soulager leur souffrance en attendant la délivrance. La seconde fut d’offrir du travail et des revenus décents aux habitants des environs, et il ouvre pour cela une imprimerie. Une œuvre sociale donc, au bénéfice de ceux qui sont en peine, autant vivants que trépassés, tant matérielle que spirituelle, en un mot une œuvre chrétienne.

    Faisant partout et en personne des quêtes pour financer son projet, il trouve finalement assez de fonds pour bâtir la grande église néogothique dans ce petit village du Perche.








    La digne amphore d’où s’élève le parfum des prières

    C’est une étonnante vision qu’offre cette petite cathédrale surgissant des cimes de la forêt du Perche comme le sommet d’une montagne au milieu des nuages. En s’approchant, le voyageur finit par apercevoir les maisons du bourg aux pieds de la basilique, tandis que celle-ci, du haut de sa colline, tend majestueusement ses deux clochers vers le ciel.

    Il faut remonter la grande esplanade centrale pour parvenir au parvis. Au dessus du portique, le Christ attend à l’entrée d’une grotte pour saluer ceux qui en sortent. Nous pouvons alors pénétrer dans la nef, assez grande pour recevoir en même temps tous les habitants de la paroisse. Une rosace l’illumine de mille diamants.

    L’abbé Buguet a voulu en faire la digne amphore d’où s’élèverait le parfum des prières. Au dessus de l’autel ciselé, la Sainte Vierge porte d’une main le Christ enfant et tend la droite aux deux affligés aux poignets ferrés qui la supplient, les invitant sans doute à venir le toucher. Lui même tend à l’un deux une couronne de fleur, accédant volontiers à la plaidoirie de sa mère, comme « en ce temps là », aux noces de Cana.

    Tout, ici, nous enseigne que nous entrons dans un lieu ou nous pourrons faire le bien de quelqu’un. Beaucoup de sanctuaires sont des lieux de pénitence, comme Lourdes où nous allons malades pour revenir guéris. Ici nous venons en libérateurs, non pour être guéris mais pour apporter des remèdes, non pour nous accuser mais pour témoigner à décharge.

    Y aller seul ou accompagné

    Nul besoin d’y aller seul. Des pèlerinages y sont fréquemment organisés, ainsi que de multiples colloques, rencontres etc. Le sanctuaire peut en effet héberger près de deux cents personnes. Pendant quarante ans, jusqu’en 2013, un pèlerinage venait même du Portugal, chaque Pentecôte pour célébrer Notre-Dame de Fatima. Aucune raison, donc, de ne pas y diriger ses pas.

    Il est bien difficile aujourd’hui de garder les vertus chrétiennes et de faire son salut tout en ayant des amis dans le monde. À Notre-Dame de Montligeon, l’Église nous donne une bonne occasion de nous faire des amis dans le ciel, pourquoi ne pas la saisir ? Pourquoi ne pas saisir cette couronne tendue ?

    Source :
    par Charles Rouvier


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Jeu 25 Aoû - 19:11



    « Prière pour les Défunts » de Saint Alphonse de Liguori

    Voici la Prière de Saint Alphonse de Liguori (1696-1787), Docteur de l’Église, pour prier les « âmes de nos défunts » sous la forme d’une litanie pour les défunts...

    Ô très doux Jésus, par ta sueur de sang au jardin des Oliviers, aie pitié des âmes de nos défunts.

    Ô très doux Jésus, par la souffrance de ton couronnement d’épines, aie pitié des âmes de nos défunts.''

    Ô très doux Jésus, par les douleurs que tu as endurées en portant la Croix, aie pitié des âmes de nos défunts.''

    Ô très doux Jésus, par ton agonie sur la croix, aie pitié des âmes de nos défunts.''

    Ô très doux Jésus, par ta souffrance en mourant incompris, rejeté de tous et solitaire, aie pitié des âmes de nos défunts.''

    Prions : Ô Dieu, qui aimez à pardonner aux hommes et à les sauver, nous supplions votre miséricorde, par l’intercession de la Bienheureuse Marie toujours vierge, et de tous les saints. Que tous ceux qui sont sortis de ce monde, en particulier nos parents et nos bienfaiteurs, soient admis à la participation de la béatitude éternelle. Nous vous le demandons par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen.

    Saint Alphonse de Liguori (1696-1787)


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Ven 26 Aoû - 18:10



    PRIÈRE POUR LES DÉFUNTS (Tradition Byzantine)


    « Dieu des esprits et de toute chair,
    qui as foulé au pied la mort, qui as réduit le diable à néant
    et qui as donné ta vie au monde ;
    donne toi-même, Seigneur, à l’âme de ton serviteur défunt (dire le nom)

    le repos dans un lieu lumineux, verdoyant et frais,
    loin de la souffrance, de la douleur et des gémissements.
    Que le Dieu bon et miséricordieux lui pardonne tous ses péchés
    commis en parole, par action et en pensée.

    Parce qu’il n’existe pas d’homme qui vive et qui ne pèche pas ;
    toi seul es sans péché, ta justice est justice pour les siècles
    et ta parole est vérité.

    Ô Christ notre Dieu, puisque tu es la Résurrection,
    la vie et le repos de ton serviteur défunt (dire le nom),
    nous te rendons grâce avec ton Père incréé et avec ton Esprit très saint,
    bon et vivifiant, aujourd’hui et pour les siècles des siècles. Amen.
    Qu’ils reposent en paix. Amen. »

    (Abrégé du Catéchisme de l’Église catholique, Appendice)


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Sam 27 Aoû - 15:49



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Dim 28 Aoû - 18:50



    Pourquoi prier pour les morts ?

    Les rites funéraires remontent au fond des âges, c’est même le critère principal pour distinguer la présence humaine dans les fouilles archéologiques. Ces rites funéraires sont aussi lieux d’apparition de la culture : édifices funéraires, ornementation, disposition des défunts, des objets funéraires, sans compter ce qui n’est pas observable à distance, les chants et rituels qui devaient accompagner ces usages chez les plus anciens de nos ancêtres, ainsi que les explications mythologiques ou religieuses qui accompagnent ces rites et nous sont souvent inconnues.

    Il y a, depuis les commencements, quelque chose dans l’homme qui s’insurge à l’idée de laisser mourir quelqu’un « comme un chien », c’est-à-dire sans personne pour assister le mourant, et sans soin pour ses restes mortels.

    Prier pour les morts, c’est aussi leur faire l’honneur de se souvenir d’eux. Lorsque la mort étend son voile de deuil sur quelqu’un, il est important de rappeler qu’il n’est pas effacé de la mémoire des hommes, comme s’il n’avait simplement pas existé. Chaque vie a du prix. Non seulement il n’est pas nécessaire d’être un personnage célèbre pour avoir de la valeur, mais encore la mort permet de jeter un regard différent sur la célébrité. Il y a dans la mort une égalité de destin.

    Enfin, prier pour les morts est une façon de s’approprier la mort d’un être cher, de revisiter les souvenirs qui nous ont unis à nos défunts.

    Pour un chrétien, prier pour les morts, c’est d’abord affirmer que celui qui meurt n’est pas réduit à rien.
    Il y a là un acte de foi fondamental : Dieu n’a pas créé l’homme pour quelques années seulement. Au moment de mourir, l’âme quitte son corps et est présentée à Dieu. La personne paraît alors avec tout ce qu’elle est, ce qu’elle a fait ou omis de faire dans sa vie, donc avec toute son histoire de sainteté et de péché. Elle est présentée à ce Dieu qui est Amour et va chercher à sauver tout ce qui peut être sauvé dans cette vie maintenant achevée.

    Le chrétien s’adresse au Christ ressuscité, victorieux de la mort et du péché, pour lui demander d’accueillir le défunt. Il a foi en celui qui l’a aimé et qui a donné sa vie pour lui. Il le confie aussi à la prière de la Vierge Marie et de tous les saints. Il s’agit aussi d’un acte de charité, car nous savons que notre prière, en vertu de la communion des saints, est utile aux défunts, nous portons spirituellement leurs fardeaux et le confions à Celui qui a dit « Venez à moi, vous qui peinez, et je vous procurerai le repos ». En priant pour nos morts, nous les menons à Jésus.

    Il y a enfin un acte d’espérance : nous comptons sur la bonté et la fidélité de Dieu qui jamais ne déçoit ; Dieu se manifeste dans nos vies comme celui qui chemine à nos côtés, veille sur nous, nous réconforte, même si parfois, nous éprouvons douloureusement sa discrétion comme si elle était absence.

    Bien sûr, nous savons que toute vie doit finir, mais la mort d’un de nos proches ou notre propre mort lorsqu’elle est aux portes nous surprend souvent et cherche à nous arracher un consentement que nous ne pouvons refuser. Mais nous chrétiens, nous pouvons faire de ce moment un acte de liberté suprême et de remise amoureuse de tout notre être entre les mains de celui de qui nous n’avons rien à craindre, sauf si nous craignons la morsure de l’amour.



    Père Olivier Rolland, vicaire à la Paroisse Saint Léon à Paris (15e)



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Lun 29 Aoû - 17:24



    Neuvaine pour le soulagement des Âmes du Purgatoire


    PRIÈRE PRÉPARATOIRE :


    Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il. (100 j. d'ind. ; en pre­nant de l'eau bénite : 300 j.).
    Aimé soit partout le Sacré-Cœur de Jésus ! (300 j. d'ind.).
    Notre-Dame du Sacré-Cœur, priez pour nous. (300 j. d'ind.).
    Ô Jésus, dont les mérites et l'amour sont infinis, nous venons vous prier pour des âmes qui vous aiment, et que vous aimez. Si vous les punissez avec justice pour les rendre dignes de vous posséder, vous souhaitez que nous implorions en leur faveur votre misé­ricorde. Écoutez favorablement les prières que nous vous adressons pour elles. Ne les laissez pas plus longtemps privées de votre présence, ô aimable Jésus. Elles sont chères à votre Cœur, et c'est par ce même Cœur que nous vous prions de les mettre en pos­session du bonheur qu'elles désirent unique­ment, et que vous leur avez mérité par l'effusion de votre Sang précieux - Ainsi soit-il.
    (Aux fidèles, qui font une neuvaine de prières pour les défunts, est accordée : une ind. de 3 ans, chaque jour de la neuvaine ; une ind. plénière, aux conditions ordinaires, au terme de la neuvaine).
     
    Premier Jour

    LE PURGATOIRE EXISTE
    Il y a un lieu d'expiation, appelé purgatoire, où les justes achèvent de se purifier avant d'entrer dans le ciel. La sainte Église m'enseigne cette vérité. Je la crois fermement, ô mon Dieu ! A la lueur des flammes du purgatoire, je vois briller votre sainteté, votre justice, votre miséri­corde.
    Seigneur, qui gravira votre mon­tagne et abordera le seuil de votre sanctuaire ? Celui qui est innocent dans ses actions, et pur dans son cœur (Ps. 23). Rien de souillé ne peut entrer dans le royaume du ciel, car vous êtes saint, saint, saint, ô Seigneur. Inspirez-moi l'horreur du péché et accordez-moi la grâce d'expier ici-bas ceux que j'ai commis.
    Vous êtes juste, ô Seigneur, et votre jugement est droit. (Ps. 118). Qui osera vous dire : Ne me condamnez pas, et pourquoi me jugez-vous ainsi ? (Job, X 2). J'ai péché contre vous, et j'ai osé commettre le mal. (Ps. 50). Je mé­ritais des châtiments éternels, mais votre miséricorde m'a suivi, elle m'a atteint jusque dans les ombres de la mort et m'a épargné.
    Ô purgatoire, où règne l'espérance ! c'est bien en toi qu'on peut s'écrier avec le prophète :   Au milieu de la tribulation, vous avez dilaté mon cœur. (Ps. 4). Si tu n'existais pas, où fau­drait-il donc placer tant d'âmes lâches, négligentes, immortifiées ! Soyez donc béni, ô Dieu, père des miséricordes, Dieu de toute consolation, qui nous consolez dans toutes nos tribulations.
    PRATIQUE : L'état de grâce. - Du fond de leur douloureuse prison, les Âmes du Purgatoire font monter à tout instant vers la terre leur plainte suppliante : « Pitié ! Pitié, vous du moins, nos amis ! La main du Seigneur s'est appesantie sur nous » ... C'est un appel au secours, pressant, angoissé, vers des amis qu'elles savent puissants, armés des moyens les plus efficaces pour les sou­lager et les délivrer. Prières, bonnes œuvres, indulgences, saintes messes, saintes commu­nions... Ils n'ont que l'embarras du choix.
    Or, ces amis de la terre - souvent des enfants, des parents, - restent sourds à la supplication des pauvres Âmes souf­frantes. Ils ne font rien pour elles. Ou le peu qu'ils font est vicié et sans fruit... Certes, on croit à l'existence du Purgatoire, à la réalité de ses intolérables souffrances. Beaucoup même ont une pensée pour les chers disparus, qui expient dans le rude creuset les souillures contractées ici-bas. Certains même - oh ! peu, bien peu - s'efforcent de prier, de mériter pour leurs défunts. Mais que valent leurs actes ?... L'arbre sans sève est un arbre mort, qui ne peut donner du fruit. Ainsi l'âme privée de la grâce sanc­tifiante. Elle est morte, et mortes également et sans vertu pour le soulagement des tré­passés sont ses œuvres. Seule l'âme en état de grâce peut répandre sur le Purgatoire la rosée bienfaisante et rafraîchissante de ses prières et de ses mérites...
    Oh ! réfléchissons souvent à cette loi fon­damentale et, dès le début de cette neuvaine, pour porter un prompt et efficace secours aux chères Âmes souffrantes, mettons-nous dans les conditions de pureté exigées de nous par la justice divine.
     
    Deuxième Jour

    DOULOUREUSE SÉPARATION DE DIEU
    Laissons notre ange gardien nous conduire dans ce séjour, où la justice divine purifie les âmes avant qu'elles puissent entrer dans le ciel.
    Là nous retrouverons nos parents, nos amis. Quand le purgatoire n'aurait que l'avantage de raviver des souve­nirs, qui s'effacent trop vite, nous devrions remercier Dieu d'avoir laissé ce remède à notre inconstance.
    0 mon père, ô ma mère, ô mes frères, ô sœurs, ô amis, je vous aper­çois : vous gémissez, vous souffrez, vous implorez mon secours ! Et je vous avais oubliés ! Que souffrez-vous donc, âmes chéries ? Et que puis-je faire pour vous délivrer de ces tourments ?
    Nos peines, vous diront-elles, sont inexprimables. Séparées de nos corps, nous avons vu Dieu dans sa lumière, nous avons aperçu notre unique et souverain bien, notre suprême félicité, l'océan de toute perfection. Nous nous sommes précipitées vers lui ! Sa jus­tice nous repousse, son bras puissant nous éloigne. Non ! sur la terre, vous ne sauriez comprendre la douleur d'une âme séparée de Dieu. Vos afflic­tions, vos deuils, vos chagrins ne sont que l'ombre de nos peines.
    Mais c'est notre faute. Ah ! si nous pouvions revenir sur terre, pour y réparer nos négligences ! Vous, du moins, nos amis, vous qui pouvez toucher le Cœur de Dieu et fléchir sa justice, hâtez notre entrée dans le ciel, où nous vous resterons reconnais­santes pendant l'éternité !
    PRATIQUE : Nos prodigieuses richesses. - ­Pauvres Âmes du Purgatoire !... Quelle si­tuation tragique que la leur ! Dans leurs inexprimables tourments, elles sont abso­lument impuissantes à se procurer le moindre soulagement. Elles n'ont même pas la con­solation de tourner un regard suppliant vers le ciel et d'en attendre quelques secours. Les saints, Notre-Dame si compatissante, Dieu lui-même, liés par le cours rigoureux de la justice, sont impuissants pour elles. Ils sont réduits, eux aussi, à quêter auprès de nous les suffrages et les œuvres, qui adouciront et abrégeront les tourments de ces Âmes pré­destinées.
    Quelle situation privilégiée que la nôtre, pour que l’Église triomphante et l’Église souffrante s'unissent pour implorer notre intervention ! Oui, reconnaissons-le, en faveur du Purgatoire, nous sommes singulière­ment puissants... La Messe met à notre dis­position les mérites infinis de la passion et de la mort du Sauveur... Les indulgences nous ouvrent largement les immenses trésors de l’Église... La prière met à notre service la toute-puissance de Dieu... La sève divine de la grâce, enfin, coulant en nos âmes purifiées, transforme, élève, divinise tous les actes qui composent la trame de nos journées et en fait une précieuse monnaie spirituelle : le mérite, titre authentique dont nous pouvons nous prévaloir auprès de la justice divine pour solder la dette des Âmes du Purgatoire et leur ouvrir le ciel.
    Oh ! prenons conscience de ces prodigieuses richesses, qui sont nôtres, et à Dieu et à Notre-Dame qui se font mendiants auprès de nous en faveur des Âmes souffrantes, donnons, donnons abondamment.
     
    Troisième Jour

    CRUEL EXIL
    Lors de sa longue captivité, le peuple de Dieu, assis sur les rives de l'Euphrate, gémissait et pleurait au souvenir de Sion (Ps. 137). Comment exprimer la douleur et les plaintes des âmes du purgatoire, sou­pirant après les joies de la patrie cé­leste ? Elles en ont entrevu les splen­deurs et la félicité ; et parce qu'ici-bas elles ont eu quelque affection pour les biens de la terre, elles seront pri­vées peut-être pour longtemps du royaume du ciel. Elles voient se dres­ser devant elles toutes les négligences de leur vie, comme autant d'obstacles à leur entrée dans la gloire. Quels regrets ! quels remords d'avoir ainsi préféré des jouissances passagères à cette félicité suprême !
    Puisque Dieu nous a fait cette faveur de pouvoir payer avec nos bonnes œuvres et nos mérites la dette des âmes du purgatoire, ne dédaignons pas un si précieux avantage. Quelle jouis­sance pour un noble cœur de pouvoir soulager un pauvre, consoler un affli­gé, se faire le père des orphelins, rame­ner dans une famille éprouvée la paix et le bonheur ! La dévotion aux âmes du purgatoire renferme toutes ces con­solations, puisqu'elle nous donne le pouvoir de faire sortir de leur prison les âmes qui y languissent, et de leur ouvrir les portes de la bienheureuse Éternité : Ce que vous faites au plus petit d'entre les miens, c'est à moi-même que vous le faites, a dit Notre-Seigneur. En soulageant les âmes du purgatoire, nous nous assurons la re­connaissance de Dieu lui-même. Lors­qu'il arrive, dit un jour Notre-Seigneur à sainte Gertrude, que quelque âme obtient la liberté par le secours de vos prières, je ressens la même joie que si c'était moi-même que l'on eût fait sor­tir de la captivité ; aussi je ne manquerai pas de vous en récompenser quand il en sera temps.
    PRATIQUE : L'acte héroïque. - Touchés par les pressants appels qui viennent à la fois du Ciel et du Purgatoire, des cœurs généreux font à Dieu, par Notre-Dame, don total de leurs mérites satisfactoires en faveur des Âmes souffrantes. Ils y ajoutent même tous les suffrages qu'autrui pourrait leur ap­pliquer. « Père, disent-ils à Dieu, dans ce que j'ai acquis et acquerrai de mérites, dans les suffrages qu'on offrira pour moi de mon vivant ou après ma mort, prenez tout ce qui est utilisable au soulagement des Âmes du Purgatoire. »
    Ce don, connu sous le nom d'acte héroïque, splendide et délicate fleur, produite par la charité chrétienne, assure à nos richesses spirituelles un rendement immédiat, certain, surabondant. Pour l'encourager, l’Église y a attaché de précieux privilèges.
    Cet acte donne droit aux prêtres à l'autel privilégié tous les jours de l'année, - aux fidèles au gain d'une indulgence plénière applicable aux défunts ; 1° toutes les fois qu'ils communient ; 2° tous les lundis où ils entendent la sainte Messe pour les dé­funts, pourvu qu'ils visitent ces jours-là une église et y prient aux intentions du Souve­rain Pontife.
     
    Quatrième Jour

    DANS LES FLAMMES
    Les âmes du purgatoire subissent la peine du feu. Ce n'est pas un article de foi, mais c'est le sentiment de tous les docteurs de l’Église. Ce serait une témérité de ne pas se ranger à leur avis. Saint Augus­tin va jusqu'à dire que le feu du pur­gatoire ne diffère de celui de l'enfer que par la durée. Les fournaises les plus ardentes, dit saint Thomas, les feux les plus cuisants, auxquels on con­damnait les martyrs, ne sont qu'une ombre légère en comparaison des flammes qui tourmentent les âmes du purgatoire.
    Du feu ! ce mot ne nous fera-t-il pas frémir ? Être tout entier dans le feu, dans un feu actif, pénétrant, qui atteint l'intime même de l'être, quel cruel supplice ! Qui pourrait soutenir sur sa main un charbon ardent une seule minute ? Mais le feu du purga­toire agit sur l'âme elle-même ; il atteint l'intelligence, la mémoire, la sensibilité ; toutes les facultés en sont pénétrées. Le feu de ce monde n'est rien en comparaison du feu du purga­toire. Là, ce sont des flammes allumées par la justice divine, pour purifier les âmes sans les dé­truire. Tout le monde s'émeut à la vue d'un incendie. C'est à qui rivalisera de dévouement pour arracher à la mort les personnes surprises et mena­cées par le feu. Pourquoi reste-t-on insensible en présence du sort lamen­table de tant d'âmes qui nous appellent à leur secours ?
    PRATIQUE : Les Indulgences. - Si nos pauvres actes quotidiens, à nous faibles ra­meaux greffés par la grâce sur le Christ, ont un tel crédit auprès de la justice divine qu'offerts un à un par une intention sans cesse renouvelée ou livrés tous en bloc par l'acte héroïque, ils puissent procurer le salut à un nombre incalculable de pauvres âmes souffrantes, que dire des actes de ces rameaux puissants et vigoureux que sont les saints et, en tout premier lieu, la bienheu­reuse Vierge Marie ? Que dire surtout des actes du Christ, le Cep divin qui porte toute la ramure et d'où s'épanche toute vie surna­turelle dans les âmes ?
    Mérites des simples chrétiens, mérites des Saints, mérites de la très sainte Vierge, mé­rites infinis du Christ forment un trésor immense, dont l’Église militante a la garde et la libre disposition. C'est le riche patri­moine de la famille chrétienne pour les péchés et les peines dues au péché, que nous pouvons exploiter pour nous, certes, mais aussi et surtout pour les chères Âmes souf­frantes qui ne peuvent rien pour elles-mêmes.
    Les indulgences sont la clef merveilleuse que l’Église nous remet pour pénétrer dans ce trésor, avec permission de puiser - aux conditions fixées par elle - la somme qu'elle a indiquée. Cette somme de mérites, une fois acquise et remise à Dieu pour les dé­funts, paie leurs dettes. Et c'est aussitôt pour eux le soulagement ou même la délivrance.
    Quel privilège de pouvoir ainsi, moyennant une courte prière et des conditions faciles à remplir, disposer des trésors de l’Église ! Mais quelle cruauté, en possession de tels moyens, de laisser souffrir et gémir, au milieu des flammes, nos pauvres défunts sans leur porter un prompt et généreux secours !
    Cinquième Jour

    DURÉE DU PURGATOIRE
    COMBIEN de temps dure l'expiation du purgatoire ? Nous ne pouvons le savoir. Dieu a bien permis à quelques âmes de faire connaître à leurs bienfaiteurs l'heure de leur déli­vrance, mais ce sont des exceptions bien rares. Ne nous plaignons pas de rester dans cette incertitude. Ce sera un motif de plus pour nous de tra­vailler sans relâche au soulagement des âmes souffrantes.
    Hélas ! comme on se fatigue vite de prier pour les morts ! Nous faisons à l'heure de la séparation un grand éta­lage de gémissements et de deuil ; peut-être notre chagrin durera-t-il un mois, une année, et puis c'est fini ! Nous croyons que nos défunts sont déjà dans le ciel et qu'ils n'ont plus besoin de nos prières !
    Ah ! nous penserions autrement, si nous réfléchissions à la pureté que l'âme doit avoir avant de posséder Dieu, à l'innombrable multitude de nos péchés véniels, au peu de pénitence que nous faisons pour nos péchés mor­tels confessés. Au jour du jugement apparaîtra le livre sur lequel seront inscrites toutes nos dettes ; alors on exigera le paiement jusqu'à la dernière obole. Oh ! quelle légèreté coupable de se désintéresser si vite de ceux qui peuvent avoir un si grand besoin de nos secours ! Les saints pensaient et agissaient autrement. Plus de vingt ans après la mort de sainte Monique, sa mère, saint Augustin demandait encore des prières pour elle.
    Et quand même nous aurions délivré les âmes de nos parents et de nos amis, devrions-nous pour cela cesser nos prières pour les morts ? Que d'âmes délaissées y gémissent depuis long­temps, attendant qu'une main charita­ble les retire de ces brasiers ardents ! Saint Robert Bellarmin dit que pour certaines âmes, les peines du purga­toire pourraient se prolonger jusqu'au jugement dernier, si l’Église ne venait à leurs secours.
    PRATIQUE : Le gain des Indulgences. - ­Pour abréger ce temps de douloureuse pur­gation, oh ! puisons, puisons abondamment dans le trésor de l’Église. Et que notre réso­lution soit de gagner pour nos défunts le plus d'indulgences possibles.
    Ce gain est si aisé ! Il requiert l'observa­tion de ces deux points : l'état de grâce et l'accomplissement de l'œuvre prescrite par l’Église (généralement quelque prière vocale).
    Notons cependant que l'indulgence est loin d'avoir une efficacité mécanique : le fruit qu'elle procure au Purgatoire est propor­tionné au degré de générosité et de ferveur de celui qui s'applique à la gagner.
    Rappelons, enfin, que les indulgences sont plénières ou partielles, suivant qu'elles re­mettent tout ou partie de la dette à solder. Mais Dieu n'est nullement lié par ces appel­lations. Dans leur application, il procède avec une miséricorde toute paternelle, trop heureux d'user en faveur de ses enfants bien-aimés du Purgatoire de ces précieux cré­dits, que notre générosité remet entre ses mains.
     
    Sixième Jour

    IMPUISSANTES A SE DÉLIVRER
    L’un des principaux motifs qui doit nous engager à secourir les âmes du purgatoire, c'est leur impuissance à se délivrer elles-mêmes de leurs peines.
    Après la mort, le temps de la misé­ricorde cesse, le règne de la justice commence. Tout mérite cesse pour l'âme qui sort de ce monde, parce qu'elle n'a plus son libre choix entre le bien et le mal. Dans le purgatoire, les souffrances sont stériles, elles sont simplement l'acquit d'une dette. Hé­las ! Souffrir cruellement, souffrir pen­dant des siècles peut-être, combien cette pensée est désolante pour ces âmes chéries, et combien n'ajoute-t-elle pas à leurs tourments !
    Pourrions-nous voir un malheureux gisant dans la rue à la suite d'un acci­dent et ne pas aider à le relever et à le transporter chez lui ? Nous avons en main les clefs d'une maison, rem­plie de prisonniers ; ils implorent leur liberté et nous les laisserions gémir dans un affreux cachot !
    Oui ! dans sa miséricorde infinie Dieu nous a remis les clefs du purga­toire, nous avons le privilège de péné­trer dans cette prison, où sont déte­nues les âmes qui n'ont pas acquitté leurs dettes envers la justice divine. Oui ! nous sommes la ressource des morts, nous sommes leur providence libératrice ; nous pouvons les intro­duire dans le séjour du bonheur. A mesure que nos prières montent vers le ciel, la miséricorde descend dans le purgatoire en torrents de grâces, de pardon, de liberté et de gloire.
    Que nous serions coupables si nous n'usions pas de notre crédit !
    PRATIQUE : Le Chemin de la Croix. ­- Les souffrances de la Passion et de la Mort de Notre-Seigneur sont incomparablement ce que nous avons de plus précieux pour se­courir les Âmes du Purgatoire. Une goutte du précieux sang suffit à elle seule au rachat de tous les péchés du monde. Que dire de ce véritable flot, répandu de Gethsé­mani au Calvaire et ruisselant encore sur nos autels au cours des quatre cent mille messes quotidiennes ?... C'est là que nous irons de préférence et souvent puiser les grâces de purification et de satisfaction si avidement attendues des Âmes souffrantes. Deux exercices nous y aideront : le Chemin de la Croix et la sainte Messe.
    « Ce n'est pas le temps qui nous manque pour faire le Chemin de la Croix, disait une sainte âme, mais l'amour ». Amour du Sau­veur souffrant, amour des Âmes souf­frantes.
    Notre méthode sera des plus simples. De­vant chaque station, après avoir fixé notre esprit sur une douleur du divin Maitre et fait jaillir de notre cœur un acte de repentir et d'amour, nous continuerons par cette offrande. « Père éternel, je vous offre ces souffrances de votre Fils bien-aimé pour la délivrance des Âmes du Purgatoire ». Et la station s'achèvera par la récitation d'un Pater, d'un Ave, et du verset Fidelium animae, per misericordiam Dei, requiescant in pace…
    Un petit quart d'heure suffit pour ce Che­min de Croix, auquel est attachée, entre au­tres faveurs, une indulgence plénière toties quoties.
     
    Septième Jour

    L'OUBLI DES MORTS
    Notre-Seigneur a stigmatisé, dans une admirable parabole, la du­reté du mauvais riche, qui vi­vant dans le luxe et les délices refusait à un pauvre mendiant les miettes qui tombaient de sa table. Ne sont-ils pas aussi cruels que les mauvais riches ceux qui restent insensibles aux souf­frances des âmes du purgatoire ? Et ce ne sont pas des étrangers qui font appel à notre compassion. Il y a parmi ces âmes nos parents, nos amis, nos bienfaiteurs. Tout devrait nous les rap­peler : la maison que nous habitons, le nom que nous portons, les biens dont nous jouissons... Et nous les ou­blions ! Ne peuvent-ils pas emprunter cette parole de Job : Mes parents m'ont abandonné, et ceux qui me connais­saient m'ont oublié. (Job, XIX, 14).
    L'oubli des morts est une faute, car c'est souvent le mépris des promesses les plus solennelles. Quel enfant n'a promis à son père, à sa mère mourants, de ne jamais les oublier ! Mais leurs cendres sont à peine refroidies que d'autres soucis viennent nous absorber et nous faire perdre de vue ceux à qui nous devons tout. Mais, dira-t-on, je pense bien à mes parents, à mes amis, et je ne les oublie pas. Où sont les traces de votre souvenir ? Qu'ont-ils à faire de vos sentiments d'affection, qui ne se traduisent par aucun acte de piété et de charité ? Il n'est pas rare d'entendre des enfants exprimer leurs vifs regrets au sujet de la perte de leurs parents. Ils étaient si bons ! O ma mère ! je ne puis penser à elle sans que le cœur me saigne... Ah ! que signifient de tels regrets ? Donnez plutôt des témoignages de votre amour, en faisant célébrer le saint Sacrifice de la Messe, en distribuant des aumônes ; je croirai alors à votre tristesse et à votre chagrin.
    Ceux qui oublient leurs défunts se­ront à leur tour oubliés, délaissés. On se servira envers vous de la mesure que vous aurez employée pour les autres. (Mat. VII, 2).
    PRATIQUE : La sainte Messe. - C'est le moyen le plus efficace et le plus prompt que nous ayons de soulager et de délivrer nos défunts. « A chaque messe, célébrée avec dévotion, dit saint Jérôme, plusieurs âmes sortent du Purgatoire ».
    Là, c'est Jésus lui-même qui est offert à son Père en échange, en quelque sorte, de l'âme dont on lui demande la délivrance. C'est le sang de Jésus, dont la valeur est infinie, qui est donnée en paiement des dettes de cette âme.
    A la Messe, Dieu regarde l'Hostie offerte et non celui qui l'offre. Par la Messe, un pécheur même peut contribuer au repos des Âmes du Purgatoire. « Il le doit même avec d'autant plus de raison, dit Bourdaloue, que ce sacrifice est le seul moyen que Dieu lui laisse pour suppléer à l'impuissance où il se trouve de secourir autrement ces âmes prédestinées. »
    Oui, je ferai offrir la sainte Messe pour mes défunts. Je me ferai aussi un devoir d'y assister. Car entendre la Messe, c'est offrir soi-même la sainte Victime. Surtout j'y com­munierai et profiterai ainsi des facilités que m'offre l’Église de gagner de nombreuses indulgences plénières.
     
    Huitième Jour

    LA COMMUNION DES SAINTS
    Quelle vérité magnifique et consolante que celle de la communion des saints ! Quel superbe tableau que celui où nous voyons le monde qui combat présenter une main secourable au monde qui souffre, et saisir de l'autre celle du monde qui triomphe. Je crois la sainte Église une, ici-bas, au purgatoire, au ciel.
    Or, si un membre souffre, tous les autres ne doivent-ils pas venir à son aide ? Oui, nous le devons à Dieu, qui aime les âmes du purgatoire comme ses épouses bien-aimées. Il désire vive­ment leur ouvrir les portes du ciel, mais la justice s'y oppose. Il se tourne vers nous, et nous supplie de satisfaire pour elles. Nous le devons à ces pau­vres exilées. Souvent, c'est un devoir de justice qui nous est imposé, mais il y aura toujours la raison de charité, la raison de la compassion que nous nous devons les uns aux autres.
    Il y a dans le purgatoire des âmes délaissées, des âmes abandonnées de leurs parents, de leurs amis, et aux­quelles personne ne pense. Oui, quel­que part qu'elles regardent, elles ne rencontrent partout que l'oubli, le dé­laissement ! L'oubli sur toute leur vie qu'aucune parole ne rappelle plus ; l'oubli sur leur nom que personne déjà ne prononce plus ; l'oubli sur leur tombeau, qui ne reçoit ni visite, ni prières ; l'oubli sur leur mort, qu'on ne pleure plus, et sur leurs souffrances d'outre-tombe, que personne ne cher­che à tempérer ; l'oubli partout et tou­jours. Que cet isolement doit ajouter à leurs peines ! Elles peuvent s'appro­prier les paroles du Prophète : Je suis devenu comme un vase brisé (Ps. 30) qu'on laisse de côté et auquel personne ne pense plus.
    PRATIQUE : Le Trentain Grégorien. - Un jour que saint Grégoire le Grand, dans son ardente charité pour les Âmes du Purgatoire, se lamentait de ce qu'après sa mort il ne pourrait plus rien faire pour elles, il eut cette réponse du Christ : « Mon ami, je veux bien, à cause de toi, accorder un privilège, qui sera unique : c'est que toute Âme du Purgatoire, pour laquelle seront offertes trente messes en ton honneur et sans interruption, sera immédiatement délivrée, quelle que soit sa dette envers moi ».
    Ce privilège, confirmé du reste par les faits, a donné naissance à la pratique du trentain grégorien, consistant dans une série de trente messes, dites trente jours consé­cutifs pour une âme du purgatoire, qu'on aura eu soin de spécifier : tel parent, tel ami, l'âme la plus souffrante, la plus dé­laissée...
    Cette pratique a été encouragée et approu­vée par l’Église. « La confiance des fidèles, dit une réponse de la S. C. des Indulgences datant de 1884, regardant la célébration des trente messes en vertu du bon plaisir et de l'acceptation de la divine miséricorde, pour délivrer une âme du purgatoire, est pieuse, approuvée et fondée en raison ».
    Pour hâter la délivrance de ses chers enfants du pur et saint royaume de la souf­france, Dieu, par le trentain, met entre nos mains un moyen d'une souveraine efficacité et nous invite à en user. Faisant écho à cette exquise bonté de Père, quand nous pleurons un être cher, ayons à cœur, pour le secourir, de recourir à cette pieuse et si efficace pra­tique.
     
    Neuvième Jour

    LA DÉVOTION AUX ÂMES DU PURGATOIRE RÉJOUIT LE CIEL
    Nous touchons à la fin de notre neuvaine. Avons-nous compris les avantages et les consolations attachés à la dévotion envers les âmes souffrantes ? S'il fallait encore d'autres motifs pour enflammer notre cha­rité, pour accroître notre zèle, consi­dérons que rien ne glorifie le Très-Haut, ne fait bénir son Nom, ne dilate son Cœur ; que rien ne contribue da­vantage à l'accomplissement de sa vo­lonté adorable, comme le soulagement des morts.
    Ouvrir le ciel aux saintes âmes du purgatoire, c'est donner à Dieu, notre Père, la joie de couronner ses enfants ; c'est donner à la Croix de notre divin Sauveur, un nouveau rayonnement, et à sa Passion, un nouveau triomphe.
    Combien notre zèle sera agréable au Cœur de Jésus, qui aime tant ces saintes âmes, qui les a rachetées au prix de son sang. Il n'hésiterait pas à se sacrifier de nouveau pour les déli­vrer, mais la justice le retient. Comme pour se dédommager de cette sorte d'impuissance, il a inspiré à son Église de faire commémoraison des défunts, chaque fois qu'on célèbre le saint Sa­crifice.
    Notre-Dame du Sacré-Cœur est la Reine du purgatoire. Elle va visiter ces âmes, qui sont destinées à environner son trône. Quel triomphe pour elle de retourner au ciel avec plusieurs de ces prisonnières ! Oui, nous sommes assu­rés de réjouir le cœur de notre bonne Mère, chaque fois que nous contribue­rons à leur délivrance.
    Et saint Joseph, le patron de la bonne mort, se plaît aussi à présenter nos requêtes à celui qui a voulu s'ap­peler son Fils. C'est assurément gagner un titre à sa reconnaissance et à ses faveurs que de contribuer à la déli­vrance des saintes âmes.
    Que dirons-nous de la joie des saints, quand le ciel s'entr'ouvre pour rece­voir un nouvel élu, une âme qui sort du purgatoire ? Son ange gardien, son saint patron la saluent avec une joie ineffable et la félicitent de son bonheur. Il y a certainement une grande joie au ciel dans de telles occasions. Les saints savent à qui ils sont redevables de cette allégresse. Leur reconnais­sance nous est assurée.
    Nous avons déjà parlé du souvenir que les âmes du purgatoire gardent de leurs bienfaiteurs. Non, elles ne sau­raient les oublier ! Elles seront atten­tives à nos besoins, elles veilleront sur nous comme d'autres anges gar­diens. Quels auxiliaires précieux dans nos difficultés, dans nos peines, dans les dangers qui nous environnent ! A notre agonie, quelles consolations et quels soutiens ! Au jour redoutable du jugement, quels avocats ! Et si nous tombons dans le purgatoire elles vien­dront nous visiter, nous consoler, jus­qu'à ce que nous soyons réunis à elles dans les splendeurs de la béatitude éternelle.
     
    PRIÈRES FINALES
    I.            De Profundis
    De profundis clamavi ad te Domine : Do­mine, exaudi vocem meam.
    Du fond de l'abîme, j'ai crié vers vous, Seigneur : Seigneur, écoutez ma voix.              
    Fiant aures tuae in­tendentes : in vo­cem deprecationis meae.
    Que vos oreilles soient attentives à la voix de ma prière.
    Si iniquitates obser­vaveris, Domine : Domine, quis susti­nebit ?
    Si vous exigez, Sei­gneur, le compte de nos iniquités, qui pourra subsister de­vant vous, ô mon Dieu ?
    Quia apud te propi­tiatio est : et prop­ter legem tuam sus­tinui te Domine.
    Mais vous aimez à pardonner ; aussi, appuyé sur votre loi, j'attends, Seigneur, votre secours.
    Sustinuit anima mea in verbo ejus : spe­ravit anima mea in Domino.
    Mon âme l'attend, fon­dée sur vos pro­messes ; mon âme se confie dans le Sei­gneur.
    A custodia matutina usque ad noctem : speret Israel in Domino.
    Depuis le matin jus­qu'au soir, Israël espère dans le Sei­gneur.
    Quia apud Dominum misericordia : et copiosa apud eum redemptio.
    Car le Seigneur est plein de miséricorde, et l'on trouve en lui une abondante ré­demption.
    Et ipse redimet Israel : ex omnibus iniquitatibus ejus.
    C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses iniquités.
    Requiem aeternam do­na eis Domine.
    Seigneur, donnez-leur le repos éternel !
    Et lux perpetua lucent eis.
    Que la lumière éternelle brille sur eux !
    Requiescant in pace.
    Qu'ils reposent en paix.
    Amen.
    Ainsi soit-il.
    (3 ans d'ind. ; ind, plén. une fois le mois. - Cette ind. plén., à gagner aux conditions ordinaires (confession, communion et prière aux intentions du Pape), est accordée à ceux qui auront récité chaque jour, pendant un mois, la prière en question. - Cette remarque vaut pour toutes les ind, plén. mensuelles, qui seront mentionnées dans la suite).
     
    Oraison
    (A choisir suivant l'intention de la Neuvaine)
    Pour tous les fidèles défunts.
    Ô Dieu, Créateur et Rédempteur de tous les hommes, daignez accorder aux âmes de vos serviteurs et servantes, la rémission de leurs péchés, afin que, par ces pieuses sup­plications, elles obtiennent l'indulgence qu'elles ont toujours désirée, vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
    Pour bienfaiteurs et amis défunts.
    Ô Dieu qui aimez à pardonner et voulez nous sauver, nous recourons à votre clé­mence, afin que par l'intercession de la très sainte Vierge Marie et de tous les saints, les âmes de nos frères, de nos proches et de nos bienfaiteurs, qui ont quitté ce monde, soient mises en possession de l'éternelle béatitude. Par Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ainsi soit-il.
    Pour les parents défunts.
    Ô Dieu, qui nous avez fait un comman­dement d'honorer notre père et notre mère, ayez compassion de mon père et de ma mère, remettez-leur la peine due à leurs péchés et faites que je puisse un jour les voir dans la gloire du ciel. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.
    (3 ans d'ind. ; ind. plén. une fois le mois).
     
    Notre Père... - Je vous salue, Marie...
    Seigneur, donnez-leur le repos éternel !
    Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il !
    (3 ans d'ind. ; ind. plén. une fois le mois).
     
     On terminera louablement l'exercice de la Neuvaine par quelques-unes des prières suivantes.
     II.               Prières indulgenciées
    (3 ans d'ind. â chaque jour ; ind. plén, aux conditions ordinaires, au terme de la semaine)
    Dimanche. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très précieux Sang que Jésus, votre divin Fils, a versé au jardin des Oliviers, de délivrer les âmes du purgatoire et en particulier l'âme la plus aban­donnée, afin que, parvenant à la gloire éter­nelle, elle vous loue et bénisse à jamais. Ainsi soit-il.
    Lundi. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très précieux Sang que Jésus a répandu dans la flagellation, de déli­vrer les âmes du purgatoire, et en particulier l'âme qui est sur le point d'entrer dans le ciel, afin qu'elle vous loue et bénisse à jamais. Ainsi soit-il.
    Mardi. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très précieux Sang que Jésus, votre divin Fils, a versé quand il a été couronné d'épines, de délivrer les âmes du purgatoire, et en particulier l'âme qui est condamnée à y rester le plus longtemps, afin que sa peine étant abrégée, elle ne tarde pas de vous louer dans la bienheureuse éter­nité. Ainsi soit-il.
    Mercredi. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très précieux Sang que Jésus, votre divin Fils, a versé dans les rues de Jérusalem, en portant sa croix, de délivrer les âmes du purgatoire, et en particulier l'âme qui, à vos yeux, est la plus riche en mérites, afin que sur le trône de gloire qui lui est réservé, elle vous glorifie et bénisse à jamais. Ainsi soit-il.
    Jeudi. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très saint Corps et le très précieux Sang que Jésus, votre divin Fils, a donnés de ses mains à ses apôtres la veille de la Passion, pour leur servir de nourriture et de breuvage et qu’il a laissés à son Église pour être un sacrifice perpétuel et la nourriture de son peuple fidèle, de délivrer les âmes du purgatoire, et en particulier celle qui a été le plus dévouée à ce mystère d’amour, afin que dès maintenant, dans la gloire éternelle, elle vous loue et vous bénisse pour ce prodige d’amour. Ainsi soit-il.
    Vendredi. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très précieux Sang que Jésus, votre divin Fils, a versé au jour de son crucifiement sur le bois de la croix par ses mains et ses pieds sacrés, de délivrer les âmes du purgatoire, et en particulier celle pour laquelle je suis le plus obligé de prier, afin que je n’aie pas à me reprocher d’avoir retardé son entrée dans votre gloire pour vous louer et vous bénir à jamais. Ainsi soit-il.
    Samedi. - Seigneur, Dieu tout-puissant, je vous supplie par le très précieux Sang qui sortit du côté de jésus, sous les yeux de sa très sainte Mère, dont l’affliction fut si grande, de délivrer les âmes du purgatoire, et en particulier celle qui a été le plus dévote au Sacré-Cœur de Jésus et à Notre-Dame, afin qu’elle soit admise bientôt dans votre gloire pour vous louer et vous bénir, ô vous, qui régnez dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.
     
    III.           Prières diverses
    1. Qu’en tout et toujours, la très juste, très haute et très aimable volonté de Dieu soit faite, louée et exaltée. (500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois ; à ceux qui durant leur vie auront récité souvent cette prière, ind. plén. à l’article de la mort, pourvu que, au moins contrits, ils invoquent de cœur, s’ils ne le peuvent pas de bouche, le saint Nom de Jésus).
    2. Mon Dieu, mon unique bien, Vous êtes tout pour moi ; que je sois tout pour vous. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    3. Mon Dieu, répandez vos bénédictions et vos miséricordes sur toutes les personnes et sur les âmes du purgatoire pour lesquelles, par charité, par reconnaissance ou par amitié, je dois et je veux prier. Ainsi soit-il. (300 j. d’ind.).
    4. Seigneur, je remets mon esprit entre vos mains. (500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    5. Seigneur, daignez ce jour (ou cette nuit) nous préserver du péché. (Récitée le matin ou le soir, 500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    6. Seigneur, augmentez notre foi. (500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    7. Père éternel, je vous offre le très précieux Sang de Jésus-Christ en expiation de mes péchés, pour la délivrance des âmes du purgatoire et les besoins de la sainte Eglise. (500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    8. Doux Cœur de mon Jésus, faites que je vous aime toujours plus. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    9. Cœur de Jésus, brûlant d’amour pour nous, embrasez notre cœur d’amour pour vous. (500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    10. Cœur de jésus, j’ai confiance en vous. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    11. Jésus, doux et humble de Cœur, rendez mon cœur semblable au Vôtre. (500 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    12. Mon Jésus, miséricorde. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    13. Mon très doux Jésus, ne soyez pas mon Juge, mais mon Sauveur. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    14. Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous, qui avons recours à vous. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    15. Bénie soit la sainte et immaculée Conception de la bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    16. Doux Cœur de Marie, soyez mon salut. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    17. Faites-nous, ô Joseph, passer une vie pure : qu’elle soit toujours en sûreté sous votre patronage. (300 j. d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
    18. Jésus, Marie, Joseph, je vous donne mon cœur, mon esprit et ma vie. Jésus, Marie, Joseph, que je meure en paix dans votre sainte compagnie.
    (Pour chaque invocation : 7 ans d’ind. ; ind. plén. une fois le mois).
     
    Neuvaine pour le soulagement des Âmes du Purgatoire, Petite Bibliothèque de l’Archiconfrérie du Sacré-Cœur en faveur des Âmes du Purgatoire, Archiconfrérie de Notre-Dame du Sacré-Cœur, Issoudun (Indre), 5e édition (s.d.), 8e édition (1942), 10e édition (1957).


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Thierry

    Masculin Messages : 716
    Date d'inscription : 25/01/2016
    Age : 51
    Localisation : Diocèse de Rouen
    Idéal : Catholique

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Thierry le Mar 30 Aoû - 0:48

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 19,25-27. 

    "Près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine.
    Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » 
    Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui." 

    Ô Marie, ô Maman, en ces mardi et vendredi ou l'Eglise fait mémoire de Tes souffrances au pied de la Croix, en nous faisant pleinement participer avec Toi aux Mystères Douloureux de la Passion de Jésus, nous te présentons tous tes enfants qui sont au Purgatoire, plongés dans cet état qui est le chef d'oeuvre de la miséricorde de Dieu, afin de parfaire leur purification pour pouvoir un jour enfin étreindre l'Amour véritable de la Trinité Sainte.

    ö Marie, ö Toi, Notre Dame des douleurs, nul besoin de te dire combien ils soufrent de ne pas être déjà dans le Saint Royaume de l'Amour parfait, de l'Amour véritable, de l'Amour total.
    Mais tu as tant besoin de nous, Maman ! Tu es si désireuse que nous prions avec Toi pour que soit abréger le temps nécessaire à leur purification, et qu'ils puissent enfin revêtir l'habit de sainteté. Vois comme St Jean à prit soin de ne pas se nommer dans le disciple que Jésus aimait. Ceci pour nous laisser l'opportunité de t'offrir chacun de tes enfants qui souffrent au Purgatoire, comme étant Le disciple tant aimé par Ton Fils Jésus en croix.

    Oui, Vierge Sainte, nous t'offrons donc chacune des âmes du Purgatoire, afin que tu les reçoives toutes comme cadeaux à offrir à Ton Fils, notre Dieu, pour qu’Il les prenne maintenant auprès de Lui. Puisse leur purification être totalement accomplie, c'est ce que nous te prions de demander à Notre Seigneur, Lui qui ne peux rien te refuser.
    Comme Il ne pu rien te refuser à Canna, alors que Son heure n'était pas encore venue, combien Il ne pourra qu'accepter cette demande, maintenant qu'Il dit du haut de la Croix que Tout est accompli. Combien oui Il ne peut qu'accepter Ta demande, afin de consoler Sa Mère qui Elle aussi souffre tant au pied de la Croix !
    Merci Marie, Merci Seigneur !
    Amen


    _________________
    « La personne que Dieu aime avec la tendresse d’un Père, qu’il veut rejoindre et transformer par son amour, ce n’est pas celle que j’aurais aimé être, ou que je devrais être. C’est celle que je suis, tout simplement. »  Jutta Burggraf
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mar 30 Aoû - 16:03



    Qu’arrive-t-il avec ceux qui meurent ?

    Si à notre mort, Dieu nous juge d'après nos actes, à quoi bon prier pour les morts ? Est-ce que Dieu va nous juger d'après les prières que nos parents ou amis peuvent faire pour nous ?

    L'Église croit à la “ communion des saints ”, c'est-à-dire à la communauté spirituelle de tous les fidèles du Christ, de ceux qui sont pèlerins sur la terre, des défunts qui achèvent leur purification et des bienheureux du ciel, tous ensemble formant une seule Église ; et nous croyons que dans cette communion, l’amour miséricordieux de Dieu et de ses saints est toujours à l’écoute de nos prières.

    C’est pour cette raison que l’Église a entouré de beaucoup de piété la mémoire des défunts, dès les premiers temps du christianisme, en offrant aussi pour eux ses souffrances, en particulier le sacrifice eucharistique ; car “ la pensée de prier pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse ” (2 M 12, 46). Notre prière pour eux peut non seulement les aider mais aussi rendre efficace leur intercession en notre faveur.

    La mort met fin à la vie de l'homme comme temps ouvert à l'accueil ou au rejet de la grâce divine manifestée dans le Christ.

    Le Nouveau Testament parle du jugement principalement dans la perspective de la rencontre finale avec le Christ dans son second avènement, mais il affirme aussi, à plusieurs reprises, la rétribution immédiate après la mort de chacun, en fonction de ses œuvres et de sa foi.

    Jésus promet sans délai le paradis au bon larron : “ En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis ” (Lc 23, 43). La parabole du riche et du pauvre Lazare nous suggère la même chose : Luc 16, 19-31.

    Pour Paul “ la vie c'est le Christ et mourir représente un gain " (Ph 1, 23), et il souhaitait vivement “ quitter ce corps pour aller demeurer auprès du Seigneur " (2 Co 5).

    Cette même foi donnait aux martyrs des premiers siècles de l'Église la force de témoigner du Christ et de livrer leur corps aux bêtes. Peu de temps avant de subir le martyre, Ignace, évêque d'Antioche, écrivait aux chrétiens de Rome, vers l'an 107 : “ Laissez-moi devenir la nourriture des bêtes. Par elles, je pourrai rencontrer Dieu. Pour moi, mieux vaut mourir pour rejoindre le Christ Jésus que d'être roi de la terre entière ” (Lettre aux Romains 4-6).

    Chaque homme reçoit sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui soumet sa vie au Christ, soit à travers une purification, soit pour entrer immédiatement dans la vie de Dieu et jouir d'un état de bonheur suprême et définitif, soit pour se damner immédiatement pour toujours.




    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mer 31 Aoû - 17:10



    Quel est l’intérêt de prier pour les morts ?

    Nous croyons que notre destinée est de connaître le bonheur sans fin, dans la contemplation du Dieu trinitaire. Mais, au moment de notre mort, nous ne sommes pas tous prêts à ce bonheur surnaturel. C’est pourquoi, jusqu’à la fin du monde, Dieu nous offre la possibilité de nous purifier avant de Le contempler face à face. Il faut toujours garder en tête que la majesté divine est à la fois une réalité profondément attirante, que nous désirons naturellement contempler, mais qu’elle est aussi une réalité effrayante pour nous, chétives créatures pécheresses. Dieu nous fait l’immense honneur de nous inviter à partager Sa vie dans l’éternité, mais nous ne pouvons pas comparaître devant Lui sans nous y préparer (si ce que je dis n’est pas clair, qu’il suffise de songer à la façon dont nous préparons pour aller dîner avec des personnes plus importantes que nous: on ne va pas dîner en jean-basket à l’Élysée!).

    Il faut donc se préparer, ce qui signifie, dans ce cas précis, purifier notre âme. Cela peut se faire de deux façons. La première (et la meilleure) consiste à profiter de notre vie terrestre pour préparer notre vie éternelle: nous pouvons prier, faire pénitence, vivre une vie sacramentelle aussi riche que possible, accomplir notre devoir d’état, etc. Ainsi, à notre mort, serons-nous prêts à la rencontre avec Dieu. C’est ainsi que font les saints.

    L’autre possibilité est offerte par la miséricorde divine à ceux qui ont « musardé en chemin » et qui n’ont pas mis à profit leur vie terrestre pour préparer leur salut. Cette possibilité s’appelle le Purgatoire, où les âmes des défunts se préparent au face à face avec Dieu. Le problème, c’est que les âmes du Purgatoire ne peuvent plus obtenir aucun mérite puisque leur vie terrestre est achevée. C’est donc à la prière des saints du Ciel ou à la nôtre qu’elles doivent de progresser dans cette purification. Plus nous prions pour les âmes du Purgatoire et plus elles vont vite au Ciel (pardon pour ce langage terre à terre: naturellement, le temps du Purgatoire n’est pas notre temps à nous et la notion de vitesse  n’a pas grand sens pour les âmes de nos défunts!).

    Alors profitons de ce 2 novembre pour prier pour nos défunts (dont Dieu seul sait s’ils sont au Paradis ou non). Si ces prières sont inutiles pour nos proches parce qu’ils sont déjà dans la vision béatifique, pas d’inquiétude: ces prières « serviront » toujours à quelqu’un !

    J’ajoute que nous sommes invités à prier pour les défunts (et, surtout, à offrir des messes pour eux) aussi les autres jours de l’année…

    Réponses Catholiques


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mer 31 Aoû - 19:48



    Faut-il avoir peur de la mort ?

    Je ne sais pas si c'est normal, mais je suis bien sûr qu'il est naturel d'avoir peur de la mort, y compris lorsqu'on est croyant. Le Christ n'a-t-il pas redouté sa mort au Jardin des Oliviers : "Père, si c'est possible que ce calice s'éloigne de moi". Le Chrétien n'est pas un déçu de la vie et du monde qui voudrait aller voir ailleurs ce qu'il en est. C'est un passionné de la vie, plutôt. Comment n'aurait-il pas peur lorsqu'il est question de la perdre ?
     
     D'autant qu'avant de nous atteindre, la mort touche des personnes que nous aimons. Leur mort est une épreuve redoutable. À cause de la séparation, d'abord. Mais aussi parce qu'elle est rarement vécue sans culpabilité. J'ai fait et dit ce que je n'aurais pas dû faire ni dire ! Je n'ai pas fait ni dit ce que j'aurais dû faire et dire. Il n'est pas nécessaire d'entendre beaucoup de confidences pour savoir combien il est difficile de vivre en paix avec ses morts. Qu'ils nous pardonnent !

    Et puis nous ne savons pas de quelles souffrances physiques ou morales notre mort s'accompagnera ! Avoir peur de la mort, c'est aussi avoir peur de souffrir. Ou encore de ne pas savoir souffrir, d'être un malade insupportable, d'être une charge pour ceux qui m'entourent, d'être incapable des gestes et des paroles de pardon et d'apaisement qui s'imposent avant le départ.
     
    Mais, "lorsqu'on est croyant" ? La foi n'est pas le moyen ultime qui nous est offert pour "nous garder" quand il est question de nous dessaisir de nous-même. N'espérons pas échapper à l'exigence évangélique de donner notre vie à la suite de Jésus : "Entre tes mains, Seigneur, je remets mon esprit". "Donner sa vie" : c'est le mot de l'amour. Oui, "l'amour est fort comme la mort" : il a le pouvoir de nous arracher à nous-même pour nous donner à Dieu et aux autres.

    Michel Souchon, jésuite.


    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Jeu 1 Sep - 15:49



    Prière pour les fidèles défunts...

    O Jésus, amant des âmes, nous  vous recommandons les âmes de tous vos serviteurs qui sont partis avec le signe de la foi et dorment du sommeil de la paix. Nous vous supplions, Seigneur et Sauveur, de même que dans votre miséricorde pour eux vous êtes devenu homme, ainsi maintenant vous puissiez les admettre en votre présence.

    Seigneur de miséricorde, nous vous demandons de ne pas vous souvenir des péchés de leur jeunesse ou de leur ignorance, mais de leur être attentif dans votre gloire céleste. Puisse le ciel leur être ouvert. Puisse l’Archange St Michel les conduire jusqu’à vous. Puissent vos saints anges venir désormais à leur rencontre et les emporter jusqu’à la cité de la Jérusalem céleste. Puissent-ils reposer en paix. AMEN !

    Bl. John Henry Newman, in: Mediations and Devotions



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Ven 2 Sep - 17:45





    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Thierry

    Masculin Messages : 716
    Date d'inscription : 25/01/2016
    Age : 51
    Localisation : Diocèse de Rouen
    Idéal : Catholique

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Thierry le Ven 2 Sep - 18:04


    Ô nos anges gardiens, nous vous en prions, venez dès ce jour déposer en chacun de nous, qui avons à cœur de prier pour les défunts, une attention toute particulière aux tintements des cloches de nos chapelles, églises, basiliques, cathédrales.
    Ceci afin que, dans la communion des saints, nous sachions tous nous unir 
    au moment des angélus, appels aux différents offices et autres sons de cloches,
    et ainsi, d'un seul cœur, prier ensemble pour toutes les âmes du Purgatoire, 
    celles de nos familles et amies mais aussi pour toutes les autres qui sont réellement nos frères et sœurs en Christ, et les offrir à Marie, Elle qui est Notre Dame de la Délivrance, mais avant tout Notre Mère à tous, pour qu'Elle puisse les présenter à Notre Seigneur et Sauveur, et obtenir de Lui l'achèvement de leur purification.

    Ô nos saints anges gardiens,
    faites nous la grâce d'avoir alors en ces instants ou nos beffrois nous invitent, 
    une courte mais sincère prière du cœur pour nous unir ensemble 
    et remettre nos frères et sœurs en Purgatoire dans les mains de Marie, 
    tel un majestueux bouquet, afin qu'Elle les offre Elles même à Notre Seigneur,
    qui ne peut rien Lui refuser, Lui son Père, Son Fils, son Époux.


    Amen


    _________________
    « La personne que Dieu aime avec la tendresse d’un Père, qu’il veut rejoindre et transformer par son amour, ce n’est pas celle que j’aurais aimé être, ou que je devrais être. C’est celle que je suis, tout simplement. »  Jutta Burggraf
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Sam 3 Sep - 16:56



    Que deviennent les défunts ?

    "Où sont nos morts ? Et pourquoi le purgatoire, les enfers ?" La réponse de Jean-Michel Maldamé, dominicain, à nos internautes.

    Jésus ne parle pas de purgatoire, car la notion ne faisait pas explicitement partie des croyances du judaïsme du temps. Ce silence explique pourquoi la notion de purgatoire est propre à la tradition catholique et exclue par la tradition protestante.

    La croyance au purgatoire (étape de purification par un feu qui purifie) repose sur un texte de Paul dans l'épître aux Corinthiens au chapitre 3, verset 11 à 15. Paul dit que celui qui a mal accompli sa tâche sera sauvé même si son oeuvre ne tient pas ; il sera sauvé "comme à travers le feu" - ce feu est ici un feu purificateur en latin purgatorius qui a donné purgatoire.

    Avant la venue du Christ, on considère que les morts ont disparu sans retour. On exprime leur situation en disant qu'ils se sont endormis et donc qu'ils ont été réduit à rien ou presque. Le terme de "enfers" employé au pluriel nomme ce séjour des morts - en hébreu on dit "la fosse", "le shéol". C'est en ce sens que le symbole de la foi dit que "Le Christ est descendu aux enfers" pour prendre avec lui tous les défunts.

    On dit avec l'Apocalypse que les chrétiens sont "dans la main de Dieu". Cette image dit qu'ils sont en sécurité car la main de Dieu est une force ; elle dit aussi qu'ils sont dans la paix, puisque la main est l'instrument de la caresse ou de la tendresse... Cette image demande à être entendue de manière souple.

    Puisque les morts sont dans la main de Dieu, ils peuvent être rejoints par la prière. On prie donc avec ceux qui sont dans la phase de purification et ceux qui sont déjà la gloire prient pour nous.

    Ceci vaut pour tous les défunts. Mais notre lien avec tel ou tel de nos parents ou de nos proches fait que le lien avec eux est qualifié par ce que nous partageons. L'église prie pour les défunts. et chacun est invité à le faire, pour les siens et pour les autres selon l'extension de la charité.

    Jean-Michel Maldamé, dominicain ; octobre 2006



    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Lun 5 Sep - 17:24



    Priez pour les morts, ils vous le rendront bien

    Savez-vous combien nous pouvons rester unis aux êtres chers qui sont morts ? Que loin de faire le deuil de nos proches partis avant nous, nous pouvons au contraire nous relier à eux ? Qu’en priant Dieu pour les défunts, nous vivons alors dans une étonnante solidarité entre terre et ciel ?

    Il existe « un lien profond et indissoluble, explique le pape François, entre ceux qui sont encore pèlerins dans ce monde et ceux qui ont franchi le seuil de la mort pour entrer dans l’éternité ». Cette communion de vie entre tous ceux qui appartiennent au Christ est l’une des vérités les plus consolantes de la foi chrétienne. On l’appelle communément « communion des saints », car elle rassemble les chrétiens de la terre, du purgatoire et du paradis dans une même grande famille de frères et sœurs.

    Que nos défunts soient déjà au paradis, jouissant auprès de Lui dans la vision pleine et entière de son amour, ou qu’ils aient encore besoin de passer par la grande purification, qu’importe. S’ils sont dans l’attente du ciel, ils ont besoin de nos prières et de nos messes, peut-être aussi de notre pardon et nous du leur. Profitons-en pour nous réconcilier et pour leur demander leur aide. Une fois saints, réunis avec Dieu et ses anges, ils nous enverront des pluies de grâce.

    « Vivez avec une intensité particulière la communion des saints, et chacun sentira, à l’heure de la lutte intérieure, aussi bien qu’à l’heure du travail professionnel, la joie et la force de ne pas être seul », aimait à dire saint Josémaria. Joie unique, que rien ne peut nous enlever, puisque cette union spirituelle passe par-dessus la mort et trouve sa plénitude dans la vie éternelle.






    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)
    avatar
    Gilles
    Responsable information catholique

    Masculin Messages : 3459
    Date d'inscription : 22/01/2016
    Age : 62
    Localisation : Ville de Québec - P.Q. Canada
    Idéal : Mourir en étât de grâce !

    Re: Pour nos défunts et toutes les âmes du Purgatoire

    Message par Gilles le Mar 6 Sep - 19:33



    "Notre Dieu n’est pas le Dieu des morts mais des vivants"

    Les sadducéens qui rencontrent Jésus ne sont pas intéressés à entreprendre une discussion théologique sérieuse avec lui. Ils veulent simplement le prendre en défaut et le ridiculiser. Jésus a renversé les tables de change des vendeurs du Temple accrédités par ces mêmes dirigeants et il les accuse de faire de cette maison de prière, un centre de voleurs. Ils comprennent alors que Jésus peut mettre en danger leur entreprise très rentable.

    Les sadducéens, alliés des Romains et responsables du Temple de Jérusalem, étaient surtout intéressés à l’argent, au pouvoir et au contrôle du peuple. La vie après la mort n’entrait pas dans leurs croyances et dans leur vision d’avenir. La question qu’ils posent à Jésus pour le discréditer est de savoir qui, dans l’éternité, sera le propriétaire de la femme qui a eu sept maris. Ils ne s’intéressent qu’à la valeur marchande de cette femme.

    En nous rappelant que notre Dieu est Seigneur de la vie, le texte d’aujourd’hui nous invite à réfléchir sur notre espérance chrétienne : la mort est un passage.

    Dans la première lettre de Pierre, l’apôtre nous rappelle que nous devons « toujours être prêts à répondre à quiconque nous demande la raison de l’espérance qui est en nous. » (3, 15) Cette espérance Donne un tout autre sens à notre mort qui n’est pas la fin de tout, et nous dit que notre parcourt ne se termine pas au cimetière. D’ailleurs les premiers chrétiens ont su exprimer cette espérance en choisissant le mot grec «koimitérion» pour indiquer l’endroit où ils déposaient le corps de leurs défunts. Ce mot, qui est devenu «cimetière» en français, voulait dire «auberge de passage».

    S. Paul écrivait aux Thessaloniciens : «Nous ne voulons pas, frères et soeurs, que vous soyez ignorants au sujet des morts; il ne faut pas que vous vous désoliez comme les autres qui n’ont pas d’espérance. Puisque nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, de même, ceux et celles qui sont endormis en Jésus, Dieu les emmènera avec lui.» (1 Thessaloniciens 4, 13-14)

    En début novembre, nous célébrons la fête de tous les saints et le jour suivant nous nous rappelons nos chers défunts. Novembre est le mois de la solidarité humaine. Nous prions pour nos défunts et ceux-ci continuent à nous accompagner dans notre pèlerinage de vie. « Accorde-leur, Seigneur le repos éternel, et que ta lumière sans fin brille sur eux. Que leur âme et les âmes de tous les fidèles défunts, par la miséricorde Dieu, demeurent dans la paix. »

    En tant que chrétiens, nous ne voulons pas être de ceux qui  refusent de penser à la mort. Pascal, qui était un grand croyant disait : « Les êtres humains, n’ayant pas trouvé le moyen de guérir la mort, ont décidé de chercher le bonheur en évitant d’y penser. ». Nous ne devons pas avoir peur de réfléchir sur notre propre mort afin de nous préparer à ce moment important.

    Bien sûr, nous devons continuellement lutter contre la maladie, en étant toujours en faveur de la vie. Cependant, il ne faut pas oublier que si la science médicale gagne bon nombre de batailles, à la fin, c’est toujours la mort qui a le dernier mot. Mais la mort n’est pas la fin de tout. Elle est un passage, une transformation.

    Le Christ rappelle aux Sadducéens que notre Dieu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, est le  Dieu des vivants. Il les renvoie à cette image du Dieu des ancêtres, toujours fidèle à ses promesses, le Dieu de la vie !

    Notre espérance chrétienne affirme que la vie, l’amour, la beauté, la compassion, l’attention aux autres, la bonté, la soif de justice qui se trouvent en nous et que nous admirons chez les autres ne disparaîtront pas avec la mort.

    «Ne soyons pas abattus comme ceux et celles qui n’ont pas d’espérance» (1 Thessaloniciens 4, 13) et «Soyons toujours prêts à répondre à quiconque nous demande la raison de l’espérance qui est en nous.» (1 Pierre 3, 15)

    Par le Père Yvon-Michel Allard, s.v.d., directeur du Centre biblique des Missionnaires du Verbe Divin, Granby, QC, Canada.





    _________________
    "Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles." (Apocalypse 21:4-5)

      La date/heure actuelle est Sam 23 Sep - 18:32